† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 This could be the start of something new... or not.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akano Sora
Devil † Walker

avatar


Emploi : Etudiante
Localisation : Université // Tokyo

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: This could be the start of something new... or not.
Mer 26 Sep - 7:09

Akano Sora † Ha Ji Hoon


Appartement de Ji Hoon, le 20 mai 2010 à 20:47


Cette journée était maudite, forcément. Il s'agissait après tout du jour où je devais emménager chez Ji Hoon, il ne pouvait qu'en être ainsi. Un Démon chez un Aion, a-t-on déjà vu pareille absurdité ? J'avais l'impression que ma vie tournait autour d'absurdités de ce genre. J'aurais pu avoir une vie d'Ange normale, ou de Démon. Mais non, je possédais quelque chose qui m'empêchait de vivre normalement et sans ennuis: des sentiments. Ouais bah bravo, on voit où ça m'a menée. Je me demandais comment les humains faisaient pour vivre avec ça au quotidien.

Toujours était-il que « grâce » - et on peut bien noter les guillemets - à Chul Hei, je me retrouvais à devoir crécher chez mon cher Aion. Nous n'avions pas vraiment eu le choix et, il fallait l'avouer, étions trop faibles à ce moment-là pour nous rendre compte de la folle entreprise que nous allions mener. Mais maintenant que j'avais l'esprit bien plus clair, je voyais précisément l'issue de cette colocation: un meurtre. Entre Ji Hoon et moi, il ne pouvait en être autrement.

Néanmoins, je n'avais pas changé d'avis. Avoir un toit avec quelqu'un de puissant à mes côtés, ça avait cet aspect rassurant dont j'avais besoin en ce moment. Je m'étais donc rendue à la fac pour assister à mes cours et surtout pour récupérer mes affaires au dortoir. Mais ce que je n'avais pas prévu, c'était Takuya. Celui qui était à la fois mon rêve et mon cauchemar avait refait surface. Inutile de préciser qu'une fois de plus, il m'avait brisée, au sens propre comme au figuré.

Alors que je m'échappais de la bibliothèque où avait eu lieu notre altercation, je me dirigeais à toute vitesse vers ma chambre et préparais un sac aussi rapidement que ma main valide me le permettait. Je n'avais pas le choix. Je devais me rendre à l'hôpital puis chez Ji Hoon. Je n'avais plus la force de rester seule à présent. Pas après ce qui s'était passé. Pas après avoir dénoncé Kanon.

Ce fut quelques heures plus tard que je frappais à la porte de mon hôte. Le plâtre à mon bras me démangeait affreusement et la douleur se faisait ressentir malgré les médicaments prescrits par l'hôpital. Un mois avaient-ils dit. Un mois avec ce fichu handicap. Comme si ma perte de pouvoir ne suffisait pas. On ne se rendait pas compte de l'utilité de notre régénération accélérée avant d'en être privé. Mais la douleur la plus forte résidait dans mon coeur où le poids de la culpabilité se faisait encore sentir. Je savais en plus qu'il n'habitait guère loin. Et Chul Hei, l'un de ses plus proches amis n'était que de l'autre côté du couloir. Pourrais-je vraiment vivre avec ça ?

Je réajustais mon sac sur mon épaule et frappais une nouvelle fois sur le battant. Était-il sourd ? Ou alors... avait-il changé d'avis ?


Dernière édition par Akano Sora le Lun 26 Nov - 8:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Ha Ji Hoon
Aion † Walker

avatar


Emploi : Travail journalier
Localisation : Cherchez-moi dans Tokyo, vous allez trouver !

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: This could be the start of something new... or not.
Mer 26 Sep - 21:34

Laissez-moi vous expliquer pourquoi ce n'était décidément pas le jour de venir me provoquer sous peine de finir étranglé et agonisant dans un caniveau. Ca aurait pu éventuellement être à cause de l'averse qui tombait sur Tokyo ce jour-là, ou le fait que le métro était encore tombé en panne pendant environ une demi-heure interminable pendant laquelle j'avais du endurer être dans un espace clos avec une centaine de personnes à seulement quelques millimètres de moi. Ca aurait pu être éventuellement ça. Mais au final, c'était plutôt la venue d'une démone dans mon appartement, que j'allais devoir loger pour une durée encore indéterminée.

Que ceux qui pensent que cela aurait pu être pire soient tuées sur le champ. Il n'y avait rien de pire que de devoir partager sa vie privée entière avec une démone, et pas n'importe laquelle. J'espérais seulement qu'Akano Sora ait changé d'avis entre temps, cette décision serait aussi bénéfique pour elle que pour moi. Certes, c'était peut-être moi qui avait fait une telle proposition (sous le regard menaçant d'un certain ange qui n'allait peut-être pas voir la fin du mois si je le croisais une nouvelle fois), mais à contre-coeur. Et notre cohabitation n'avait même pas commencé que je regrettais déjà ma décision. Je n'ose imaginer l'atmosphère invivable qui allait régner dans l'appartement que nous allions devoir partager d'ici quelques heures.

Ainsi, la journée, pourtant passée à travailler et à faire quelques heures supplémentaires payées, sachant que j'allais devoir maintenant dépenser pour deux, fut indéniablement courte. Beaucoup trop courte. Le temps passa à une vitesse éclair. Excepté pendant cette fameuse demi-heure dans le métro en panne.

Je déteste ma vie.

Au moment où j'avais fait une telle offre à la démone, je ne m'étais pas vraiment rendu compte de l'ampleur de cette offre en question. Peut-être était-ce le côté manipulateur de Chul Hei qui avait endormi ma confiance ou le fait que j'étais encore un peu affaibli des récents évènements ce soir-là, mais à présent, je prenais conscience de ce que nous nous apprêtions à faire, Sora et moi. Un double meurtre. Nous n'allions décemment pas pouvoir vivre aussi proches l'un de l'autre. Je me demandais pendant quelques instants si l'entité divine qui se trouvait au Ciel s'amusait bien en nous regardant souffrir, tous les deux. Sûrement que nous devions offrir un joli spectacle.

J'ouvris la porte de l'immeuble dans lequel je vivais, priant encore quelques instants pour que la démone ait changé d'avis en si peu de temps. Seulement, je la sentais, quelques étages plus haut, elle était là. Et c'est parti pour des semaines qui s'annonçaient sans fin où nous allions pouvoir recréer l'Enfer sur Terre...

Je montais les escaliers un à un et ne pus empêcher un soupir de franchir la barrière de mes lèvres lorsque j'aperçus la jeune femme au bout du couloir, devant ma porte. Pitié... Essayant d'avoir l'air le plus détaché et le moins crispé possible, ce qui devait être totalement raté, je m'approchais d'elle, glissant mes clefs hors de ma poche. Je m'arrêtais près d'elle, à quelques mètres, assez près pour qu'elle se rende compte de ma présence, qu'elle avait déjà du détecter avec son morceau d'âme en moi. Je baissais les yeux vers son bras et quelque chose attira mon attention au niveau de son poignet. Je scrutais enfin son visage en haussant un sourcil, d'un air à la fois suspicieux et qui traduisait bien mes envies de meurtre.

« Heureusement que je t'ai dit de te débrouiller pour rester saine et sauve pendant deux jours... »

Des questions me brûlaient les lèvres, voulant absolument savoir quels problèmes elle avait encore eus, mais je les retenais. Elle allait forcément devoir en parler un jour ou l'autre. Sans l'avertir, je saisis son sac, glissai la clef dans la serrure et pénétrais à l'intérieur de l'appartement où le silence régnait encore. Je jetai sans ménagement ma veste sur le canapé tandis que j'allais déposer son sac et le mien dans ma chambre.

« Je suppose que je n'ai pas besoin de te faire le tour du propriétaire ? »

Vous pouvez dire ce que vous voulez, je n'allais pas faire l'effort d'être aimable envers quelqu'un que je ne pouvais supporter. Cette association ne lui plaisait pas plus à elle qu'à moi... les prochains jours s'annonçaient explosifs.


i’m breaking down, i am screaming out. my time is running out. what do i do now? give up? or stand up? i don’t know. i want to break the spell now. i’m drowning now. i am crying out. my time is running out. i need someone to save me now.

(c) about today.
(c) sawa (avatar) & tumblr (gifs)
Revenir en haut Aller en bas
 
Akano Sora
Devil † Walker

avatar


Emploi : Etudiante
Localisation : Université // Tokyo

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: This could be the start of something new... or not.
Jeu 27 Sep - 10:02

J'attendais toujours, perdant patience peu à peu. Mon pied tapait rapidement sur le sol, signe de mon énervement. Pourquoi ne répondait-il pas ? Pensait-il qu'en m'ignorant ainsi, j'allais me lasser et partir de moi-même ? Quel lâche.

« Ha Ji Hoon ! Ouvre-moi ! »

Je n'avais pas crié trop fort histoire de ne pas alerter les voisins, surtout ceux que je connaissais. Mais toujours aucune réponse. Je soupirais puis tentais de me concentrer pour repérer son aura. C'était la seule capacité qu'il me restait de ma condition de démone. Mais je devais me concentrer pour capter les auras, alors que c'était naturel auparavant. Après un rapide contrôle, je réalisais que Ji Hoon n'était pas dans son appartement. Génial.

Alors que je m'énervais de plus en plus, j'entendis des pas derrière moi. Je me retournais, regardant mon hôte s'avancer vers moi. Son visage était fermé, pour changer. Mais je le sentais tendu. Je serrais les lèvres pour ne pas l'agresser verbalement. Il allait m'héberger après tout. Mais attendre m'avait passablement énervée. Il afficha un air surpris devant mon plâtre avant de se reprendre.

« Heureusement que je t'ai dit de te débrouiller pour rester saine et sauve pendant deux jours... »

« Oh bah écoute, j'avais envie de me faire torturer, juste pour le plaisir », pensais-je amèrement.

Je retenais mes propos. Je n'avais aucune envie de rentrer à l'université, bien que loger chez Ji Hoon ne m'enchantait guère plus. À mon grand étonnement, il prit mon sac avant de pénétrer dans l'appartement. Je le suivis, surprise par sa galanterie soudaine.Il balança ses affaires comme les miennes, ce qui confiera l'idée que lui non plus n'était pas enchanté de mon emménagement temporaire. Ah Chul Hei, tu vas en entendre parler pendant longtemps de ça !

« Je suppose que je n'ai pas besoin de te faire le tour du propriétaire ?
- Si tu préfères que je fouille toute seule. »

Ma voix était froide. J'étais épuisée, énervée, et son comportement n'arrangeait en rien mon état.

« Tu as peur que trop d'amabilité te tue peut-être ? Si ça te dérange tant que ça que je sois ici, je peux très bien repartir. Je ne suis pas d'humeur à supporter tes crises d'enfant gâté à qui l'on pique son terrain de jeu. »

Je tentais de croiser mes bras avant de grimacer, ayant complètement oublié ce plâtre encombrant. Je le fusillais du regard, comme s'il était responsable de tout ce qui m'arrivait. En soi, c'était le cas. Mais je me refusais à le tenir pour responsable car tout avait commencé par ma faute et je savais qu'il en souffrait aussi.

« Et pour ta gouverne, je n'y peux rien si les Anges me tombent dessus précisément le jour où je dois venir ici ! »

Je savais pertinemment que mes yeux avaient dû se teinter de tristesse à ces mots, mais je n'avais pas la force de cacher mes émotions à cet instant. Je ne souhaitais qu'une chose: m'enfermer quelque part et laisser aller ma peine.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ha Ji Hoon
Aion † Walker

avatar


Emploi : Travail journalier
Localisation : Cherchez-moi dans Tokyo, vous allez trouver !

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: This could be the start of something new... or not.
Jeu 27 Sep - 21:44

Tout en me demandant qui de la démone ou de l'ange allait périr de mes propres mains en premier, je déposais sur mon lit le sac de Sora et le mien dans un coin de la chambre, qui semblait légèrement plus vide qu'à l'ordinaire. En effet, j'avais rapidement fait le ménage dans l'appartement, mettant certaines choses et certains objets personnels qui me tenaient à coeur à l'écart, dans un endroit où elle ne pourrait pas les trouver du premier coup d'oeil. Simple précaution. Il n'empêche que oui, ça ne m'avait pas tué de faire un effort. J'avais même décidé, sans lui demander son avis, de lui donner mon lit le temps qu'elle habite ici... alors si ça ne s'appelait pas faire des efforts, que vouliez-vous que je fasse ? Du salon, je l'entendis me répondre et me fis la réflexion que non, elle n'allait sûrement pas fouiller dans mes affaires comme elle l'entendait. Je revins dans le salon et pointai alors du doigt chaque pièce pour lui faire un plan rapide de l'appartement.

« Chambre, salle de bain, cuisine. Et ne prends pas tout ce qu'il y a dans le frigo, j'ai déjà assez de mal à vivre seul. »

Je m'apprêtais à retourner dans la chambre, ne serait-ce que pour me chercher une couverture pour les nuits prochaines puisqu'il allait bien falloir dormir sur le canapé, mais la voix de la démone m'arrêta. Je me retournais vers elle, plongeant son regard dans le sien. Cette simple vue me fit comprendre qu'elle non plus n'était pas ravie de cette cohabitation qui était apparemment nécessaire.

En vérité, nous étions tous les deux égoïstes, refusant d'écouter ce que l'autre avait à dire, restant enfermé dans ses idées. Je la toisai d'un air neutre. Elle semblait aussi lasse que moi de notre querelle qui avait pris un tournant totalement différent de celui de notre rencontre, et ces changements n'étaient pas à notre avantage.

« Excuse-moi de ne pas savoir qu'en arrivant dans ce pays, j'allais me retrouver lié spirituellement à une démone qui ne me supporte pas et que je ne supporte pas, sans avoir l'opportunité de m'en échapper. »

Ce n'était que la stricte vérité. Je n'avais pas fui (Même si je détestais l'avouer, j'avais fui. Littéralement.) mon pays natal pour me retrouver dans cette situation. Je me demandais où était-ce le plus insupportable de vivre, entre la Corée du Sud et le Japon. Quel que soit le pays, j'avais deux démones, l'une vivante et l'autre non, qui me menaient la vie dure. Quoi que je fasse, je n'étais visiblement pas prêt à vivre quelques années de calme. Telle était la destinée d'un aion, n'est-ce pas ?

« Si ma manière de faire les choses te déplaît, je ne te retiens pas. »

Je fis un signe de tête vers la porte d'entrée encore ouverte. Après tout, je ne l'obligeais pas à rester ici. Je ne faisais que proposer, elle faisait son choix.

« Ce qui t'attend dehors si tu refuses de vivre ici le temps de trouver un moyen efficace de te défendre, c'est ton problème, pas le mien. »

Estimant m'avoir fait comprendre, je me détournais à nouveau, mais une nouvelle fois, elle m'arrêta. Ainsi, les anges étaient encore intervenus. Rien de bien étonnant en soi, mais ils étaient sacrément rapides... En tout cas, ceci expliquait cela. Etonnamment, cette simple mention des soldats de Dieu eut le don de me calmer quelque peu. Malgré notre haine commune envers l'un et l'autre, nous avions les mêmes ennemis. Je regardais d'un air plus doux son plâtre, dont les anges en question devaient être certainement responsables.

« De sacrés abrutis, ces anges, hein ? »

Sans attendre une quelconque réponse, je retournais dans la chambre qui allait éventuellement ne plus être la mienne d'ici quelques instants et je sortis une ou deux couvertures d'une armoire. Revenant dans le salon, je m'étonnais de voir que Sora était restée ici, même après tout ce que j'avais pu lui dire. Je déposais lesdites couvertures sur l'un des coussins du sofa.

« Tu prendras mon lit. Et évite de toucher à tout et de fouiller un peu partout. »

Je supposais qu'elle ne s'attendait pas à ce que je la laisse prendre le lit plutôt que le canapé... mais je vous le répète encore, si cela ne s'appelait pas faire des efforts, je ne répondais plus de rien !


i’m breaking down, i am screaming out. my time is running out. what do i do now? give up? or stand up? i don’t know. i want to break the spell now. i’m drowning now. i am crying out. my time is running out. i need someone to save me now.

(c) about today.
(c) sawa (avatar) & tumblr (gifs)
Revenir en haut Aller en bas
 
Akano Sora
Devil † Walker

avatar


Emploi : Etudiante
Localisation : Université // Tokyo

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: This could be the start of something new... or not.
Mar 2 Oct - 19:54

« Chambre, salle de bain, cuisine. Et ne prends pas tout ce qu'il y a dans le frigo, j'ai déjà assez de mal à vivre seul. »

Je soupirais bruyamment, exaspérée. Pour qui me prenait-il sérieusement ? Une pique-assiette ?

« Je suis peut-être une démone, je n'en suis pas moins quelqu'un de réglo. Je participerai aux dépenses, ne t'en fais pas. Je ne suis pas là pour profiter de toi. »

Je ne pus cependant m'empêcher de lui servir une réplique cinglante quant à son amabilité qui restait à désirer. Si notre cohabitation commençait ainsi, je n'imaginais même pas la suite. Finirons-nous par sauter à la gorge de l'autre ? Il y avait de fortes chances. Et je ne savais pas s'il était préférable que Chul Hei intervienne ou pas dans un tel cas. Nous risquerions de le tuer aussi pour nous avoir poussés dans cette colocation.

Et il me reprochait encore et toujours mes actes. Peut-être que s'il ne m'avait pas défiée ce soir-là et avait fui comme n'importe quel autre Aion, je ne l'aurais pas marqué. Nous étions deux dans cette histoire, et autant victime l'un que l'autre.

« Tu te plains toujours de ta vie. Tu crois être le seul à avoir souffert et à souffrir encore ? Grandis un peu Ji Hoon, t'es plus un gamin. »

Son comportement m'exaspérait. La situation commençait à peser et mes nerfs étaient à deux doigts de lâcher. Quand est-ce que je pourrais vivre une journée simple et sans prise de tête ? Une véritable utopie. Et voilà qu'il me proposait en tout gentillesse - ironie quand tu nous tiens - de partir si cela me plaisait. Comme si je pouvais ! Si c'était si simple, je ne serais même pas venue. Pour toute réponse, je me dirigeais vers la porte et y posais la main... avant de la fermer. Je restais. Ma décision était prise, quoi qu'elle puisse entraîner.

Je ne pus m'empêcher de lui dire ce que j'avais sur le coeur. De manière très atténuée bien évidemment. Parler d'anges était suffisant pour qu'il comprenne. Notre haine était la même après tout. Mais ces simples mots avaient suffi à fissurer ma carapace. Je contenais mes émotions comme je le pouvais, sans réel succès. Il disparut momentanément dans sa chambre, revenant une couverture en main.

« Tu prendras mon lit. Et évite de toucher à tout et de fouiller un peu partout. »

Je baissais la tête, touchée. Pourquoi me laisser le lit alors qu'il me détestait ? Le canapé ne devait pas être d'un grand confort pour lui... Et puis, c'était son appartement. Je réalisais les efforts qu'il faisait et en fut émue. Moi, émue, quelle bizarrerie. Pourquoi Takuya me détraquait-il autant à chaque fois ? Takuya...

« Merci, je... »

Ma voix se bloqua dans ma gorge. Un sanglot sortit à la place et je plaçais ma main devant ma bouche pour l'atténuer. Ma vision se brouillait peu à peu et je sentais les larmes sur mes joues. Non, ne pas craquer, pas maintenant... Pas devant lui. Je tentais de respirer doucement pour me calmer, sans succès. Je ne pouvais que courber encore plus la tête en espérant que mes cheveux me protégeraient de son regard perçant. Je ne devais absolument pas me montrer si faible.

« Pardon... »

Je tentais de m'échapper vers la chambre pour me cacher mais vacillais dangereusement. La douleur - autant physique que mentale - additionnée aux médicaments n'étaient pas en ma faveur...
Revenir en haut Aller en bas
 
Ha Ji Hoon
Aion † Walker

avatar


Emploi : Travail journalier
Localisation : Cherchez-moi dans Tokyo, vous allez trouver !

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: This could be the start of something new... or not.
Dim 7 Oct - 21:50

Etait-ce un crime de se plaindre de sa propre vie ? Je ne pense pas. J'en avais bien le droit. Et si j'étais le seul à souffrir ? Bien sûr que non. Cependant, je m'en fichais totalement. Les autres ne se souciaient pas de moi, alors je ne ferai pas attention à leur douleur. Ce n'était pas la vie dont j'avais rêvée, ce que je vivais en ce moment. Mais pour toute réponse, je lançais un regard acerbe à la démone. J'estimais faire assez d'efforts pour rester aussi longtemps dans la même pièce qu'elle en ce moment-même, et ses remarques sur mon comportement n'aidaient en rien. A quoi s'attendait-elle ? A un accueil digne d'un hôtel cinq étoiles ? A ce que je sois un minimum aimable ? Désolée pour elle, mais cela n'allait jamais être le cas. Je n'étais pas quelqu'un de bien, et je n'allais sûrement pas changer ça exceptionnellement pour elle.

Sachant que mes mots sur son choix futur avaient fait son effet, je repartis dans ma chambre, prenant quelques couvertures. Je me fichais bien de sa décision finale ou de ses problèmes, elle se débrouillait avec. Et comme je l'avais deviné, elle avait décidé de rester. Je m'empressais de lui indiquer l'endroit où elle allait dormir, dans un ultime effort de générosité. Voyez, je ne suis pas si désagréable envers la race démoniaque.

Si je ne m'attendais pas à des remerciements, il en était tout autre. Je me tournais vers elle, l'air totalement étonné, mais elle baissa la tête au même moment. Je fronçais les sourcils, sceptique. Ne me dites pas que j'avais maintenant une démone au bord de la crise de larmes sur le dos... (Un peu étrange comme situation, cela dit.) Certes, moi qui avait laissé échapper quelques gouttes d'eau salée dernièrement, je pouvais comprendre, mais là... Premièrement, je ne suis pas doué pour réconforter les gens, deuxièmement, je ne veux pas réconforter les gens, troisièmement, je n'ai pas à réconforter les gens, quatrièmement... encore moins quelqu'un appartenant aux démons. Décidément, je crois que Dieu ou Lucifer eux-mêmes avaient une dent contre moi...

Néanmoins, au moment où elle se dirigeait vers la chambre, dans une tentative de fuite, mon première réflexe fut de saisir son poignet valide pour l'arrêter. Presque immédiatement, comme si ce contact brûlait le bout de mes doigts, ce qui n'était pas entièrement faux, je la lâchais. Je restais alors un moment, debout, fixant le dos de ses épaules secouées de soubresauts irréguliers. Un soupir franchit alors la barrière de mes lèvres. Qu'est-ce que je ne ferais pas pour espérer un peu de calme... Je la pris par les épaules et la forçais, sans me soucier d'être brutal ou non, à prendre place sur le canapé. Un rapide tour dans la cuisine pour me saisir de deux canettes dans le frigo plus tard, je laissais tomber l'une d'elles à côté de la démone sur le coussin du sofa, tandis que je prenais place contre le mur en face d'elle.

« Je sens que je vais vraiment le regretter de demander ça, mais qu'est-ce que tu as encore fait pour être dans cet état ? »

Il était inutile d'être devin pour comprendre que l'ange sur lequel elle était tombé avait fait bien plus de dégâts que ceux symbolisés par son poignet. Qu'elle veuille me répondre ou non m'importait peu, mais il était hors de question que l'on dise que c'était moi qui était insupportable ensuite !

Il était vrai que j'aurais pu me comporter tel un vrai gentleman, au minimum lui tendre un mouchoir pour sécher ses larmes... mais on est pas dans un film, on se calme !

« J'espère que ce n'est pas seulement maintenant que tu te rends compte que les anges sont tous de parfaits crétins... »


i’m breaking down, i am screaming out. my time is running out. what do i do now? give up? or stand up? i don’t know. i want to break the spell now. i’m drowning now. i am crying out. my time is running out. i need someone to save me now.

(c) about today.
(c) sawa (avatar) & tumblr (gifs)
Revenir en haut Aller en bas
 
Akano Sora
Devil † Walker

avatar


Emploi : Etudiante
Localisation : Université // Tokyo

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: This could be the start of something new... or not.
Lun 8 Oct - 7:37

Pourquoi fallait-il que je craque ? Pourquoi maintenant, devant lui ? Sora, il fallait se ressaisir. Où était donc passée la démone solitaire et haineuse ? Je ne me reconnaissais plus. Ma coquille se craquelait de plus en plus, menaçant d'exploser à tout moment. Tout ce que j'avais enduré avait rempli une coupe qui commençait dangereusement à déborder. Je ne pouvais tolérer d'être si faible. Je n'arrivais même pas à le repousser lorsqu'il saisit mon poignet avant de le lâcher brusquement, comme brûlé. Je me contentais de rester là, à retenir mes sanglots comme je le pouvais. Il fallait que je me calme. Rageusement, j'essuyais mes larmes et m'imposais un rapide exercice de respiration pour me calmer. J'étais en colère contre moi-même, contre ce comportement de faiblesse qui devenait bien trop fréquent depuis que j'avais rencontré Ji Hoon. La séparation de mon âme m'avait-elle affectée ? Je ne voyais que cette explication au phénomène.

Ses mains se refermèrent sur mes épaules, avec un peu trop de force, me faisant grimacer. À le voir, on pouvait penser qu'il était un jeune homme taciturne certes, mais gentil. Que d'apparences. Il n'était qu'un rustre malpoli. Sa place n'était pas à Tokyo mais dans les champs reculés du Japon, avec les vieux aigris de son espèce. Son passé excusait certes des choses, mais pas tout. Je n'avais pas eu une vie de rêve non plus, cela ne m'empêchait pas d'être douce et agréable avec les personnes que j'appréciais. Rei en était l'exemple parfait.

Il me força donc jusqu'au canapé où il me posa sans ménagement avant de s'échapper dans ce que je me rappelais être la cuisine. J'en profitais pour essuyer mes dernières larmes et me moucher discrètement. Sexy, Sora. Une cannette atterrit près de moi dans un bruit mat. Je la pris entre mes mains. De la bière. C'était tellement et typiquement masculin. L'idée que mélanger de l'alcool avec les médicaments n'était pas vraiment recommandé m'effleura. Seulement, j'en avais besoin, aussi commençais-je à boire le liquide.

« Je sens que je vais vraiment le regretter de demander ça, mais qu'est-ce que tu as encore fait pour être dans cet état ? »

Je levais les yeux au ciel, exaspéré par son ton. Sérieusement, pourquoi l'avais-je marqué ? Il m'insupportait de plus en plus. Il avait bien de la chance que je sois si faible, sinon j'aurais mis fin à ce jeu. Le chat mange la souris.

« À t'entendre, on croirait que tu veux me faire la morale. Merci bien, mais je pense avoir passé l'âge. »

Quand on a plus d'un siècle, on est peu enclin à se faire sermonner. Surtout par un jeunot. Je me sentais si vieille parfois, alors que d'apparence nous avions le même âge. Ji Hoon était bien trop immature. Je savais qu'on pouvait penser la même chose de moi, mais en vérité je restais dans cet univers du jeu pour ne pas avoir à me confronter à la réalité trop souvent. Le jeu était un baume sur mes blessures: il ne les guérissait pas, mais soulageait la douleur.

« J'espère que ce n'est pas seulement maintenant que tu te rends compte que les anges sont tous de parfaits crétins... »

J'échappais un reniflement moqueur. Anges, Démons, Humains ou autres, ils étaient tous de parfaits crétins. Parfois, je me disais que l'Apocalypse ne serait pas un moindre mal. Mais ce fichu Père de mes deux ne méritait pas un tel dévouement aveugle.

« Bien sûr que non. Mais je connais très bien celui que j'ai croisé aujourd'hui. Lui aussi me connait bien, enfin, surtout mes faiblesses. Il est loin d'être un crétin justement. Je me réjouis d'être encore vivante après l'avoir vu. »

Même si pour cela, j'avais dû en condamner un autre à ma place. Mais ça, il n'était pas nécessaire que Ji Hoon le sache. Je vidais la cannette et la posais sur la table basse devant moi.

« Ne t'en fais pas trop, je ne m'imposerai pas longtemps. Je trouverais bien un moyen de récupérer mes pouvoirs. »

Et ce jour-là, je te tuerais...
Revenir en haut Aller en bas
 
Ha Ji Hoon
Aion † Walker

avatar


Emploi : Travail journalier
Localisation : Cherchez-moi dans Tokyo, vous allez trouver !

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: This could be the start of something new... or not.
Ven 2 Nov - 1:54

Je découvrais, au fil des jours, de nouvelles facettes de la personnalité de Sora, et ainsi je comprenais qu'elle n'était pas une démone aussi simple et aussi banale qu'elle en avait l'air. Nous nous ressemblions, tous les deux, et ce plus que nous le pensions au départ. Rejetés, désespérés. Rien ne pouvait nous aider à nous sortir des abîmes de la détresse, mais nous pouvions toujours faire comme si de rien n'était. Faire semblant. En risquant notre vie, en jouant avec la Mort elle-même. Cette cicatrice sur mon cou, qui resterait sûrement à jamais gravée sur ma chair, en était la preuve à elle toute seule. Nous nous étions trouvés, deux adversaires, totalement différents et si semblables à la fois, et c'était ce qui allait causer notre perte, sans aucun doute. Mais qui s'en souciait ? Ni elle ni moi n'avions quelqu'un qui tenait réellement à nous. Je doutais sincèrement pouvoir vivre ne serait-ce qu'encore quelques années et son état actuel ne lui garantissait pas une vie extrêmement longue non plus. Nous allions mourir très bientôt, nous ne pouvions nier cela, mais nous faisions comme si rien ne s'était passé, comme si nos vies avaient repris leurs courts habituels. Au fond, nous avions peur, n'est-ce pas ? Je parlais comme si j'étais dans sa tête, mais ce n'était pas exactement ça. Je savais juste exactement ce qu'elle ressentait, car j'étais en proie à ces mêmes sentiments. Qu'importe. Ce n'était pas ce qui allait me faire changer mon opinion sur elle. Elle me détestait, et c'était réciproque, fin de l'histoire. A croire que nous étions un brin masochistes pour se quereller sans cesse de façon aussi brutale.

Je ne l'avais pas poussée sur le canapé, une boisson dans les mains, lui demandant ce qui lui était arrivé, par bonté d'âme. A vrai dire, qu'elle me le dise ou non n'avait aucune importance. J'étais juste curieux. Je n'allais pas m'en servir contre elle, je n'allais pas la réconforter non plus, je m'en fichais totalement. Mais je voulais juste savoir. Savoir ce qui avait pu la briser aussi facilement alors qu'elle semblait indestructible, comme lors de notre première rencontre. Etais-je une proie si difficile à attraper et à détruire ? Pourtant, même si je ne connaissais pas son âge réel, elle devait en avoir connu beaucoup plus que moi. Après tout, je n'étais qu'un passage de sa vie qui s'étendait sur des siècles et des siècles. Je n'avais que seulement vingt-deux petites années. Ce qui était très peu comparé à l'âge de tous les anges et démons que je côtoyais chaque jour.

Je laissais finir son petit monologue, le visage fermé.

« Et toi, à t'entendre, on croirait que tu viens de croiser Dieu lui-même. »

Je prononçais ces mots, copiant à la perfection sa phrase précédente et le ton qu'elle avait employé. Simple petite provocation, qui n'était rien comparée à tout le reste de notre relation et de nos rencontres. Néanmoins, j'en oubliais qu'elle n'avait plus aucun pouvoir. Même un ange venant à peine de naître pouvait la battre. Mais qu'importe. Encore une fois, ce ne sont pas mes problèmes.

« J'ai hâte de voir ce jour arriver. Ca serait dommage de ne plus pouvoir se battre comme au bon vieux temps, n'est-ce pas ? »

Se battre en ce moment n'était d'aucune utilité, et elle le savait, voilà pourquoi pour le moment, nous ne faisions que nous quereller verbalement, aucun geste brutal n'entrait en jeu. Après tout, au moment-même où je vous parle, j'étais celui en position de force. Je m'étais rapidement rendu compte que ma puissance se développait rapidement, voire beaucoup trop pour mon propre bien, aussi Sora était bien plus faible que moi à l'instant présent. Sans pouvoir, elle n'était capable que de très peu de choses.

J'inspirai profondément. Je ne cessais de bouger ne serait-ce de quelques centimètres. L'âme de Sora qui était en moi appelait son autre moitié. Être seulement à quelques mètres d'elle semblait lui être insupportable et je résistais difficilement à cet appel. Finalement, d'un geste brusque et rapide, je saisissais la main valide de la démone et la pressai contre ma joue. Je ne retins même pas un soupir, fixant son visage, mais évitant son regard. Ce simple contact me brûlait le corps entier, entraînant nos deux âmes dans un combat sans merci qui était tout simplement douloureux et difficile à supporter. Enfin, je me détachais d'elle et reprenais place contre le mur, légèrement épuisé de ce contact éprouvant.

« C'est étrange. »

Le lien, ainsi, était toujours présent. Je me remémorai les évènements passés de ce mois.

« Le lien est toujours là. Et pourtant, il y a quelques jours, tu n'es pas venue, tu n'as rien ressenti ? »

Ma phrase était mystérieuse, certes, mais je savais qu'elle pouvait comprendre. Cet épisode au centre commercial, où mon corps m'avait fait atrocement souffrir de partout, où j'avais failli y perdre la vie plus d'une fois... je n'avais rarement été aussi en danger que ce jour-là, alors ses instincts auraient du la conduire à mes côtés. Pourtant, jamais elle n'est venue.

Ce n'était pas un reproche. Je me fichais bien de vivre ou mourir. Mais je tenais à savoir si nos deux âmes se déliaient l'une de l'autre. De cette façon, je pourrais enfin tenir la promesse que j'avais faite à quelqu'un d'autre.


i’m breaking down, i am screaming out. my time is running out. what do i do now? give up? or stand up? i don’t know. i want to break the spell now. i’m drowning now. i am crying out. my time is running out. i need someone to save me now.

(c) about today.
(c) sawa (avatar) & tumblr (gifs)
Revenir en haut Aller en bas
 
Akano Sora
Devil † Walker

avatar


Emploi : Etudiante
Localisation : Université // Tokyo

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: This could be the start of something new... or not.
Dim 11 Nov - 11:02

« Et toi, à t'entendre, on croirait que tu viens de croiser Dieu lui-même. »

Humph. Nul doute que cette comparaison plairait à Takuya, lui qui aspirait tellement à être plus proche de notre Père. Inutile de compter sur moi pour le lui répéter, j'espérais bien ne plus le croiser. Je tenais à ma vie tout de même.

« J'ai hâte de voir ce jour arriver. Ca serait dommage de ne plus pouvoir se battre comme au bon vieux temps, n'est-ce pas ? »

J'esquissais un sourire franc. Oh oui, ce serait tellement dommage...

« Je suis on ne peut plus d'accord avec toi Ha Ji Hoon. Notre petit jeu me manque énormément. »

Et c'était vrai. Depuis quand n'avais-je pas eu le plaisir de m'amuser avec l'Aion ? Trop longtemps à mon goût. Ce lien nous avait ramollis, maudit soit-il. Pour une fois que je dénichais une distraction digne de ce nom, je ne pouvais me permettre un tel comportement. Je repensais à notre rencontre. Ah, merveilleuse nuit. J'entendais encore son doigt se briser et mon corps en frissonnait toujours. J'aimais la chasse lorsque la proie en valait la peine.

Brusquement, je sentis ma main happée par la sienne et plaquée sur sa joue brûlante. J'échappais un gémissement de soulagement, retrouvant mon âme dans son entièreté. Je fermais les yeux, savourant ce contact que mon corps semblait chercher en permanence. La situation était tellement bizarre... Ji Hoon et moi ne pouvions nous passer l'un de l'autre malgré la haine que nous portions en notre sein. Étions-nous voués à nous détruire et nous chercher ? Ce lien était bien trop fort pour nous deux. Mon âme en voulait plus, toujours plus, pour se réunir... Mais alors que je cherchais à me rapprocher de son corps, il s'éloigna brusquement, rompant l'état second dans lequel ce contact m'avait plongée.

« C'est étrange. Le lien est toujours là. Et pourtant, il y a quelques jours, tu n'es pas venue, tu n'as rien ressenti ? »

Je me figeais. Il y a quelques jours... Inutile de préciser à quoi il faisait référence. Je sentais encore la douleur dans chaque cellule de mon corps. Je détournais le regard et déclarais d'un voix faible:

« J'ai senti. »

Et je la sens encore, cette douleur qui me brûlait le corps, qui me donnait cette impression d'être écartelée vivante. J'entends encore mon cri de douleur et de désespoir alors que j'étais bloquée, incapable de te rejoindre. Cette journée serait à jamais gravée dans ma mémoire.

« Mais j'étais à l'aquarium. Il y avait Miho... et Sung Mi... »

J'avais hésité à prononcer ce dernier nom, consciente qu'il signifiait beaucoup pour l'Aion.

« ... et d'autres que je ne connaissais pas... et tout ces humains... je ne pouvais pas les abandonner comme ça, juste pour te sauver toi. Chul Hei m'a racontée votre combat: même si j'avais été là, je n'aurais pas été de très grande aide. Shin m'aurait tuée aussitôt, si ce n'est Takuya. »

J'échappais un rire jaune. Ces noms lui étaient certainement inconnus, même s'il les avait affrontés. Mais mon plâtre me rappelait que pour moi, ils étaient loin d'être de simples inconnus...
Revenir en haut Aller en bas
 
Ha Ji Hoon
Aion † Walker

avatar


Emploi : Travail journalier
Localisation : Cherchez-moi dans Tokyo, vous allez trouver !

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: This could be the start of something new... or not.
Dim 25 Nov - 21:42

Cette accalmie entre nos différentes rencontres à la fois mouvementées et éprouvantes semblait presque irréelle tellement elle était déroutante. Combien de temps allait-elle durer ? Allais-je retrouver un autre de mes doigts brisé comme mon index qui se souvenait très bien cette épisode de sa vie un jour ou l'autre ? Quand allait reprendre notre petit jeu mortel et malsain ? Une multitude de questions me traversaient l'esprit, auxquelles je ne trouvais aucune réponse. Depuis notre rencontre, il y a quelques mois de cela, rien ne s'était passé comme nous l'avions voulu, tout avait échappé à notre emprise. Il était tout simplement impossible de prévoir à l'avance ce qu'il allait venir ensuite. Et si d'une part, je désirais tout simplement me débarrasser de cette marque une bonne fois pour toutes, je ne savais pas quels étaient les souhaits de la démone à mon égard. Voulait-elle la même chose que moi ou me garder sous son emprise était son but et le resterait ?

Je fus alors le premier à céder à la tentation que m'offrait notre proximité sans contact réel. Mon coeur s'emballa à peine ses doigts effleuraient ma joue et je sentais qu'il en était de même pour elle. Cette dépendance l'un pour l'autre n'était bonne pour personne, et encore moins pour nous deux. Je ne savais pas où nous allions ainsi, mais depuis le début, ce marquage n'était qu'une très mauvaise idée de sa part. Elle répondit difficilement à ma question, et je compris que ce moment avait été aussi douloureux pour elle que pour moi. Néanmoins, je me retins de poser d'autres questions qui me brûlaient les lèvres, je décidais de garder ça pour moi et d'y réfléchir seul. Si elle avait pu freiner ses impulsions et ses instincts alors que j'étais en danger... cela voudrait-il dire que le lien commençait à se défaire, n'était-il pas aussi fort qu'auparavant ? N'importe quelle piste pour détruire cette marque à jamais était bonne à prendre. Seulement, il ne fallait pas s'emballer... Peut-être Sora avait-elle plus de volonté que cela, tout simplement.

Elle évoqua une personne que je ne connaissais que trop bien et à la fois à peine. Cette simple mention eut le don de me faire lever les yeux vers elle. Sung Mi... j'avais cru comprendre qu'elles se considéraient comme ennemies, était-ce finalement vraiment le cas ?

« Elle... elles vont bien ? »

Si j'allais m'inquiéter de l'état de Sung Mi seulement, je m'étais vite ravisé en incluant Miho dans ma question. Je ne pouvais prendre le risque de perdre le sosie de ma mère aussi vite alors que je n'avais pu réaliser la promesse qui dictait maintenant ma vie. Mais Sora ne semblait vouloir laisser la Sirène prendre mon âme à sa place et j'étais loin d'être prêt à supporter ses reproches et ses crises de jalousie. Elle non plus. Aussi je cachais tant bien que mal mes craintes. C'était ce qu'il y avait de mieux pour nous deux pour le moment.

Elle cita deux noms en particulier qui retinrent mon attention. Shin, Takuya, qu'importe lequel était-ce, les deux étaient responsables de ma presque mort pendant ce fameux jour au centre commercial et si je ne me vengeais pas un jour, c'était que mon nom n'était pas Ha Ji Hoon. Je les notais simplement dans un coin de ma mémoire, persuadé que ceci serait utile un jour. Mais je m'étonnais de voir que Sora... en avait presque peur... n'était-ce pas l'impression qu'elle dégageait en pensant à ces deux anges en particulier ?

« Tu as bien changé. Où est passée la fière et cruelle démone de notre rencontre ? »

Il serait mentir d'affirmer que je n'avais pas changé non plus. Beaucoup de choses s'étaient enchaînées depuis le début de cette année et j'en perdais le fil. Où était Tomoya lorsque j'avais besoin de lui ?...

Finalement, je me redressai. Je ne supportais plus de rester ici à tourner tel un lion en cage avec pour seule compagnie une démone que mon âme ne cessait d'appeler comme si son existence en dépendait. J'avais besoin de m'aérer, ou du moins de me changer les idées. Sortir de ce salon dont l'atmosphère était plus qu'insupportable. Mais je devais m'informer d'une chose avant.

« Comment comptes-tu récupérer tes pouvoirs ? Tu es sans défense maintenant et nous ne savons pas comment fonctionne la marque exactement. Ce n'est pas avec toi que j'ai décidé de mourir, j'espère au moins que tu ne comptes pas perdre la vie en seulement une semaine. »

Si elle voulait prendre cela comme de l'inquiétude à son égard, grand bien lui fasse. Moi-même, je ne savais pourquoi je posais de telles questions. Mourir ne me dérangeait pas. Mais pas maintenant. J'avais quelque chose à accomplir avant de partir.


i’m breaking down, i am screaming out. my time is running out. what do i do now? give up? or stand up? i don’t know. i want to break the spell now. i’m drowning now. i am crying out. my time is running out. i need someone to save me now.

(c) about today.
(c) sawa (avatar) & tumblr (gifs)
Revenir en haut Aller en bas
 
Akano Sora
Devil † Walker

avatar


Emploi : Etudiante
Localisation : Université // Tokyo

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: This could be the start of something new... or not.
Lun 26 Nov - 8:43

« Elle... elles vont bien ? »

J'avais senti son hésitation à poser la question, et encore maintenant il semblait mal à l'aise. Avait-il peur que je m'énerve ? Vu mon état actuel, cela ne m'avancerait à rien. Je me contentais donc de soupirer et de lui répondre.

« Elles vont bien. Miho n'a eu que des blessures superficielles. Quant à la Sirène, elle a été malmenée, mais elle s'en remettra. Elle s'en remet toujours. »

Et pourtant, elle en a vu des vertes et des pas mûres. Mais c'est son plus grand pouvoir : être increvable. Un atout non négligeable vu sa faible puissance. Puis j'évoquais Takuya et un frisson de peur me parcourut. Je me recroquevillais un peu. Au final, je n'avais pas pu l'éviter. Notre confrontation d'aujourd'hui restait présente dans chaque pore de ma peau. Une fois de plus, j'avais eu de la chance. À croire que Shin n'était jamais là quand je croisais son maître. Mais à quel prix aussi... J'avais sacrifié un allié.

« Tu as bien changé. Où est passée la fière et cruelle démone de notre rencontre ? »

Je poussais un soupir las et lui désignais mon plâtre.

« Tu crois que je peux encore me permettre d'être fière et cruelle dans mon état ? Sans pouvoirs, je ne vois pas comment je pourrais être cruelle. Et rien qu'en acceptant ton aide et celle de Chul Hei, j'ai laissé ma fierté sur le toit il y a deux jours. »

Et ça me pesait. Je me haïssais d'être si faible. Moi qui avait été une Domination, soldat le plus haut gradé de l'armée céleste. Moi qui avait dirigé l'histoire du Japon il y a un siècle. Moi qui avait corrompu tant d'hommes d'un simple regard ensuite. Mais il avait fallu Takuya et ce démon maudit pour que tous ces malheurs me tombent dessus. Fichu destin.

Ji Hoon se releva brusquement et se mit à marcher, me donnant le tournis. Ce môme était vraiment intenable. La prochaine fois, je m'y reprendrais à deux fois avant de décider de marquer quelqu'un. Surtout un Aïon.

« Comment comptes-tu récupérer tes pouvoirs ? Tu es sans défense maintenant et nous ne savons pas comment fonctionne la marque exactement. Ce n'est pas avec toi que j'ai décidé de mourir, j'espère au moins que tu ne comptes pas perdre la vie en seulement une semaine. »

Encore et toujours les mêmes reproches. Je me levais également, agacée.

« Je ne pense pas que ta vie soit attachée à la mienne, ne t'en fais pas. Et j'y tiens autant que toi alors n'espère pas me voir crever de si tôt. Je trouverai une solution je t'ai dit, c'est si compliqué de me faire confiance au moins une fois ? »

Je partis dans la chambre et claquais la porte derrière moi avant de céder à la tentation d'un meurtre. Il y avait plein de magnifiques couteaux dans sa cuisine après tout. Cette colocation commençait bien...


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: This could be the start of something new... or not.

Revenir en haut Aller en bas
 
 

This could be the start of something new... or not.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: S.H.I.B.U.Y.A :: Immeubles :: Appartements :: #299-