† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 Meeting for a dream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sakuya Toya
Angel † Ancient
A.D.M.I.N.I.S.T.R.A.T.E.U.R

avatar


Emploi : PDG
Localisation : Kronos Heaven Corp.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Meeting for a dream
Sam 18 Aoû - 13:37

{MIZUKE YUKIO
VS
SAKUYA TOYA
}
Bords aménagés du Sumida, le 10 mai 2012 à 08:50


J'étais là depuis l'aube.

Le vent m'avait porté aux premières lueurs jusqu'à la rive du Sumida, au point de rendez-vous que je lui avais donné et j'y étais resté depuis, droit, impassible, les yeux rivés vers la ville. Quiconque aurait porté son regard sur elle n'y aurait vu qu'une belle cité, fruit de la créativité humaine, baignée de lumière par les premiers rayons du soleil. Mais pour moi, très ancienne créature née d'énergie pure, je ne voyais qu'un conglomérat de gravats où vivaient des êtres en proie au cataclysme.

Les Humains n'étaient pas en bonne posture. Je le savais depuis des millénaires. J'en avais douté pendant des milliers d'années. J'en étais certain depuis des siècles. La seule chose que je puisse faire fût été de sauver leur âmes, à tous, ou du moins ceux qui mériteraient de rejoindre les Cieux pour épouser la cause du Bien. Pour ce faire, je n'avais qu'un seul choix : envoyer mes Anges en mission pour convertir ces âmes noyées dans les pêchés et la déraison.

Néanmoins, j'avais bien assez vécu pour reconnaître que les dessous des Anges ne sont pas souvent plus blancs que Notre Père le souhaiterait. Il m'est impossible de leur faire confiance à tous. Alors à qui ? Mes apôtres. Voilà ce à quoi j'aspirais : un cercle fermé d'Anges aux vertus connues et reconnues, et qui lutteront pour une cause juste et désintéressée. Ma cause.

Sortant une tablette de la poche du cœur de ma veste, je parcourai un dossier en le faisant défiler du bout de l'index.

Mizuke Yukio.

Je ne pensais pas me tromper en déclarant qu'un Ange aussi blanc n'était pas monnaie courante. Un background somme toute très commun, mais une ferveur toute particulière à chasser nos ennemis faisaient d'elle une recrue de choix dans ma lutte pour sauver les âmes des Humains. Néanmoins, cette dévotion à servir le Bien, je ne me l'expliquais pas. Poursuivant dans les pages numérisées, je recherchais une quelconque information qui ait pu m'expliquer quand, comment et pourquoi une jeune Ange affectée au simple transport d'information avait pu devenir, en si peu de temps, un redoutable bourreau de Déchus. Certes, sa puissance en tant que Vertu pesait lourd dans la balance, mais elle n'expliquait pas ce besoin irrépressible de corriger le Malin.

La dernière page faisait état de ses rapports avec les Anges. Nous y étions. Ces derniers semblaient la craindre là haut, raison de ma demande à la faire venir sur Terre. Quoi de plus intéressant qu'un Ange chasseur de Démon lorsque ce dernier n'est pas désiré aux Cieux. Le Paradis se lave les mains, et je m'enrichis.

- Vous êtes en avance mademoiselle, annonçai-je finalement en sentant une aura pure et ardente approcher. Je pris le temps de refermer soigneusement ma tablette et de la ranger dans ma veste, sans même faire l'effort de cacher ce que j'étais en train de faire avant de continuer : Vous me saurez gré de votre présence ce matin. Etant donné la hâte de ma demande, je ne pensais pas que vous seriez en mesure d'accepter.

Me tournant vers la nouvelle venue, je l'inspectais un court instant. Son aura avait cette odeur acidulée de courage mêlée de malice, ce qui m'arracha un léger sourire. Je reconnaissais presque là le tempérament de mon protégé Kami Suo, ce qui était la preuve de la valeur de l'Ange qui se tenait face à moi. J'inclinai donc la tête légèrement dans le respect des politesses humaines.

- Baladons nous le long de la rive voulez-vous, proposai-je en me décalant pour lui indiquer le chemin pavé qui longeait le Sumida. J'aimerais en savoir plus sur vous, vos inspirations, votre vision du Monde, si vous le voulez bien.


{"Les hommes sont des anges stagiaires."
Victor Hugo
}


Dernière édition par Sakuya Toya le Jeu 31 Jan - 18:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Meeting for a dream
Lun 20 Aoû - 11:54

La musique résonnait dans l’appartement de l’Ange qui était en train de danser en serviette dans sa salle de bain. Une brosse à cheveux faisait office de micro et la belle s’improvisait chanteuse pour quelques minutes. A la fin de la chanson, alors qu’une autre démarrait, elle se retrouvait face à son miroir devant lequel elle se coiffa et se maquilla. Ange mais femme avant tout… La jeune femme reprit ensuite sa petite danse en se dirigeant vers sa chambre, l’air profondément ridicule, mais bon. Personne pour la voir… Donc on ne se dérange pas ! Sauf que le voisin d’en dessous n’était apparemment pas décidé à aller travailler aujourd’hui… Au bout de plusieurs minutes, la jeune femme sursauta en entendant quelque chose taper à son sol… Le voisin était en train de marteler son plafond à coups de balais. Pas cool. Yukio se mordit la lèvre et fila vers la sono pour baisser le son, tendit l'oreille et sourit légèrement du fait que le voisin semblait s’être calmé. Il fallait vraiment qu’elle s’occupe de son cas, à celui la… Il devenait chiant. Dès qu’elle faisait un tout petit peu de bruit, il se plaignait. Ah, les vieux de nos jours… Enfin bref. Elle devait finir de se préparer.

Quelques jours auparavant, elle avait reçu un message venant d’un Ancient. Qu’est-ce qu’il pouvait bien lui vouloir ? Elle se savait innocente de toute éventuelle mauvaise accusation, elle ne mettait pas trop les pieds au paradis mais ça, ce n’était pas une obligation… Quoi alors ? Pas assez discrète ? En ce moment elle se faisait toute petite pour pas se faire choper, alors y avait pas de quoi se plaindre ! Alors quoi ? En fait, elle ne savait même pas lequel des Ancients l’avait appelé. Manquerait plus que ça soit l’autre folle… Mais si ! Qui veut que Dieu la regarde tout le temps la ! C’est quoi son nom déjà ? Bah on s’en tape. Si c’est elle, Yukio se fera toute petite pour se tirer. Hors de question de parler avec une tarée de ce genre. Les deux autres… Ben elle avait entendu parler d’eux, normal quoi, mais sans plus. Donc elle aura la surprise, bonne ou mauvaise.

Les vêtements donc ! Après quelques recherches bordéliques dans une armoire pas rangée du tout, la jeune femme trouva une robe blanche, simple, bustier et qui se stoppait à mi-cuisse. Ça pourrait faire assez angélique si la conversation tournait aux reproches non ? Alors Yukio enfila ça, une paire de talons aiguilles et souffla en se voyant dans le miroir. Elle n’avait aucune idée de la raison pour laquelle ses nerfs la travaillaient. Mais à coup sûr c’était la peur de tomber sur la folle. Bon aller ! Elle était en avance, mais mieux vaut ça que d’être en retard. Elle attrapa un sac à main, ses clés d’appartement et sortit. Direction le Sumida. Basique comme endroit de rendez-vous… Au moins ils ne seraient pas dérangés. La jeune femme ferma sa porte à clé et se rendit à pieds jusqu’au métro qui la guida au point de rendez-vous. C’était… Vide. Bon en même temps il était presque neuf heures, les enfants étaient à l’école, les parents au travail, et les petits vieux à la maison.

Quel soulagement lorsque Yukio arriva et qu’elle put reconnaître, même de dos, qu’il ne s’agissait ni de la folle ni du blondinet. La jeune femme perdit alors toute trace de stress pour laisser un sourire s’installer sur ses lèvres et s’approcher du « jeune » homme en face d’elle. Elle eut le temps d’apercevoir quelques informations sur elle sur la tablette qu’il tenait en main et un sourire amusé s’installa au coin de ses lèvres. Et enfin l’Ange prit la parole. Elle était en avance, oui… Etait-ce un reproche ? La suite amusa – une fois de plus – la demoiselle qui ne put s’empêcher de laisser un léger et court rire s’échapper de ses lèvres.

La plupart des personnes pensent que je suis toujours en train de courir après les démons. Mais en réalité je suis très souvent chez moi ou sortie prendre l’air, donc aussi souvent disponible. Et puis, je n’aurai pas osé rejetée la demande d’un Ancient. Ou du moins pas tant que je ne savais pas lequel était-ce…

Lui, elle ne l’aurait pas envoyé voler. Mais la folle oui. Le blondinet... A voir. Dans tous les cas, elle avait la bonne surprise de voir que sa journée commençait bien. Sous le geste très poli de son supérieur, la jeune femme entreprit donc la marche le long du Sumida, gardant une allure assez lente. De toute façon, il n’y avait pas d’endroit où aller, juste de quoi se dégourdir les jambes le temps de parler. Et pour la troisième fois en à peine dix minutes, l’Ancient amusa l’Ange qui sourit à nouveau. Sa vision du monde…

Disons… Que j’ai eu la chance d’avoir une nouvelle vie. Qu’elle m’a été offerte par une personne qui attend de moi que je sois à ses côtés et que je l’aide, alors la moindre des choses et de faire ce qu’il me demande. Et quand il ne me demande rien, je lui offre quelques suppléments en retirant de cette terre toute trace d’inhumanité qui pourrait le gêner. Lorsque j’étais humaine, mes parents m’ont toujours apprit le respect des autres. Et jamais, ô grand jamais, je ne voudrai trahir ses personnes qui se sont si bien occupées de moi lors de ma courte vie en piétinant les règles de vie qu’ils se sont efforcés de m’inculquer. J’ai été humaine, comme vous j’imagine, et comme d’autres, et je sais à quel point les méfaits des démons peuvent rendre un cœur noir de haine et de tristesse. Je n’apprécie pas particulièrement la race humaine, à cause de ses trop peu d’exceptions qui savent rendre à la vie ce qu’elle leur offre, mais je n’ai rien contre eux. Je fais ce que j’ai à faire et c’est tout.

Elle laissa un petit blanc s’installer, histoire de ne pas envahir l’atmosphère de ses paroles et étouffer l’Ancient avec, puis reprit doucement.

Pour ce qui est des démons, on me pose souvent la question… Disons que maintenant j’attaque avant d’être attaquée. Au début, lorsque je n’étais encore qu’une Héraut, je me contentais de livrer mes messages. Mais ces êtres impurs n’ont pas besoin de raisons pour s’en prendre aux Anges. Alors je ne leur en donnerais pas non plus. C’est juste… Un esprit de vengeance que je ne devrais pas avoir mais qui s’est construit avec l’agacement.

Cette fois, elle avait fini. En espérant avoir répondu assez clairement pour que les points d’ombre de l’Ancient soit éclairés.
Revenir en haut Aller en bas
 
Sakuya Toya
Angel † Ancient
A.D.M.I.N.I.S.T.R.A.T.E.U.R

avatar


Emploi : PDG
Localisation : Kronos Heaven Corp.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Meeting for a dream
Dim 2 Sep - 14:30

J'écoutais son discours attentivement et découvrais les motivations qui l'animaient. Son discours était éloquent et j'eus tôt fait de cerner sa personnalité respectueuse, vivant dans la gratitude du don qu'elle avait reçu. Une Ange rare, si vous voulez mon avis. Malgré mon affection pour les miens, je me lamentais souvent des derniers nés égoïstes et sans ambition que nous voyions naître. Au point que parfois, je me laissais à penser que le choix des Humains à leur mort pour devenir des Anges était bien trop hâtif. Chose vraie dans certaines hiérarchie s'il en est, car la course à l'armement contre les Démons nous a souvent fait faire de mauvais choix. Or, à l'aura de mon interlocutrice, je pressentais qu'elle faisait partie de la 2ème hiérarchie, celle des soldats, et par conséquent la plus importante dans notre lutte contre les Enfers. Cependant, je constatais avec plaisir que parmi la foule de nouveaux arrivants, de très bons éléments s'y cachaient.

Lorsqu'elle eut fini de parler je fis silence un moment, puis lui répondis :

- Je comprends. acquiesçai-je finalement. Parmi tous les concepts d'Anges qui existent au Paradis, vous avez donc été attiré par celui d'Ange redresseur de torts. Hmm... C'est un bon choix. Je sens en vous le respect et l'altruisme qui construisent nos meilleurs soldats.

Quelle ironie. A la vue de sa frêle apparence, peu aurait imaginé avoir à faire à un Ange du choeur des Puissances. Pourtant, sa résolution à combattre était vive, éclatante, transparente dans son aura. 'Bien malheureux sera celui qui la sous-estimera', pensai-je. Je ne pus m'empêcher de penser que notre apparence ne reflétait que peu le fond de notre âme... Quoique, l'apparente douceur de l'Ange me laissait penser que son tempérament au quotidien devait seoir à ses traits fins.

Continuant de marcher à pas lent à ses côtés, j'ajoutai :

- Cependant, en tant qu'aîné, je me permets de vous donner un conseil. Bien que je comprenne votre envie de défendre la veuve et l'orphelin, ne vous laissez pas aveugler par les obscures sentiments qui animent votre combat.

Je fis une pause et inspirai, levant les yeux au Ciel, espérant peut-être y apercevoir un morceau de mon foyer qui me rendait si nostalgique.

- J'ai eu votre âge. Je n'ai pas eu le plaisir de naître humain mais je les ai côtoyés et je sais désormais la ferveur de leurs émotions. Je les ai ressenti, je les ai compris. Ce trait si impétueux m'a été transmis... mais j'ai vite déchanté. L'agacement, la rancœur, la colère, si petite soit-elle en nos cœurs, nourrit une part de nous qui obscurcit notre jugement. Me tournant vers elle, je lui dédiais un air bienveillant, agrémenté d'un léger sourire. Restez égale à vous-même mais ne vous laissez pas aveugler. Conservez toujours votre conscience, bien éveillée, afin qu'elle guide vos actions, indépendamment des émotions humaines qui, parfois, peuvent nous être si nocives.

C'était un conseil que je lui donnais. Peu l'avait reçu, et je savais qu'elle en ferait bon usage. J'espérais qu'elle continuerait son combat et se dédie au Paradis et à son idéale de Bien. Je le souhaitais du fond de mon âme.

- Mais assez parlé de ces chers Démons qui nous rendent la tâche si difficile, ris-je doucement. Peut-être avez-vous des aspirations à présent que vous être revenue dans le monde des Humains. Avez-vous des projets ?


{"Les hommes sont des anges stagiaires."
Victor Hugo
}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Meeting for a dream
Jeu 20 Sep - 20:18

Comment expliquer la sensation de bien-être qu’elle avait auprès de l’Ancient ? Il était calme, serein, doux et elle sentait une grande aura de protection, comme si elle ne risquait rien du tout à ses côtés. C’était… Un ange quoi. Elle écoutait ses paroles avec attention, profitant du teint suave de l’homme qui se tenait à ses côtés. Elle ressentit de la fierté lors des compliments de son ainé, ses joues devenant légèrement rouges à ces quelques paroles réconfortantes. Après tant d’années à se faire voir d’un mauvais œil par tous les anges à qui elle pouvait révéler sa véritable nature, entendre que ce qu’elle fait est franchement rassurant. Dieu ne se manifestait jamais de lui-même. Elle savait qu’elle faisait du bon travail, parce qu’on le lui disait souvent, mais ça n’était pas du goût de ¾ des anges qui la considéraient comme trop cruelle, voir sadique, pour être de la même race qu’eux. Mais qui sont-ils pour la juger ? Pour se permettre de donner leur avis sur une personne qui les débarrasse de ce chaos dont ils ont tellement peur pour la plupart ? Comme le dit l’Ancient, il ne faut pas laisser ses sentiments humains prendre le dessus. Plus facile à dire qu’à faire d’ailleurs… Surtout quand ça fait plusieurs centaines d’années qu’on a l’habitude de réagir comme un humain.

Et puis, au fond, un ange, c’est quoi ? L’enveloppe corporelle est bien humaine. De plus, le fait de résonner et de d’agir en conséquences de cause, c’est typiquement humain. La guerre aussi est humaine. Et un ange, aussi vieux et aussi « neutre » soit-il, sera lui aussi quelque part humain. Sinon cette rivalité avec les démons n’existerait pas… Sinon on ne ressentirait pas tout ce que nous ressentons. Oui, c’est ça en fait.


Les émotions et les réactions ne sont pas propres aux humains. Même les animaux en ont… Et les démons aussi. Les plantés également pleurent lorsqu’on les arrache à leur terre. Comment pourrais-je contrôler ce qui est incontrôlable ? Demanda-t-elle d’une voix douce.

Elle n’avait pas voulu se montrer « négative », voir insolente. Prudence exige… C’était un ange mais qui sait ce dont les émotions sont capables de faire à un homme ? Ce n’était pas de la peur. Juste de la méfiance. Parce que même le plus tendre des anges pouvait cacher un fond noir. Ils n’avaient pas tous un fond foncièrement bon. Et ça, elle l’avait appris avec l’expérience. Elle acquiesça néanmoins à la proposition de l’Ancient quant au changement de sujet qui devenait primordial et écouta sa question avec un certain recule. Son avenir ? Oulah… Question délicate. A vrai dire, si depuis sa « mort » elle avait dû prévoir sa nouvelle « vie », elle n’en aurait pas fini aujourd’hui. Comment pouvoir prédestiner l’infini ? Tellement long et tellement sombre, que même les anges ne savent pas jusqu’où Dieu a posé l’univers. La jeune femme eut un long moment de réflexion puis arrêta finalement ses pas pour se tourner vers l’horizon qui pointait sur la rivière. Comment répondre à ça ? Ses talons résonnèrent jusqu’au bord, ou elle vint poser ses mains sur le métal froid, les yeux rivés sur l’eau.

Je suppose… Que je vais continuer à évoluer dans ce monde qui change tous les jours. La vie est un chemin qui se parcourt dans un seul sens. La reprendre à zéro est impossible. On peut choisir sa destination, réfléchir quand on arrive à une intersection, ralentir, accélérer, décider de ne plus refaire les mêmes erreurs, mais on ne revient jamais en arrière.*


Un léger sourire se dessina sur ses lèvres, alors qu’un soupire du même ton s’échappait.

J’ai été Hérault. Puis j’ai détruit pas mal de corps démoniaques. Je ne peux pas savoir ce que me réserve la suite. Alors je laisse les choses venir. Et quand une opportunité, parmi tant d’autres, me sera proposée, par la vie, par les hommes, ou par des supérieurs, je ferai un choix. Un choix que j’accomplirai de toute la force de mon cœur, un choix auquel je ferai honneur, puisque je ne l’aurai pas choisi par hasard mais parce que mes convictions et ma personnalité y seront liés. Le fait que je préfère la terre au paradis est simplement dû au fait que j’aime ses imprévus. Ce n’est pas plat. Ce n’est pas… Ennuyeux. Il y a toujours quelque chose à faire et jusqu’à maintenant je n’ai trouvé aucun intérêt à rester La Haut. Peut-être, un jour, aurais-je la possibilité de faire mes preuves dans mon monde. Mais pour le moment je me contente d’imiter les nuages. Je me laisse porter par un vent qui n’est pas sous mon contrôle. Et je verrai bien ou il me mène.

* Citation Pierre Bottero.
Revenir en haut Aller en bas
 
Sakuya Toya
Angel † Ancient
A.D.M.I.N.I.S.T.R.A.T.E.U.R

avatar


Emploi : PDG
Localisation : Kronos Heaven Corp.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Meeting for a dream
Mar 1 Jan - 22:13

Incontrôlable. Il me fallait l'avouer. J'aimais ce mot. Il était séduisant, promesse de liberté, de découverte et de surprise, autant dire une utopie. Je ne connaissais hélas que le quotidien des Anges : la neutralité, la contenance, la restriction, la dévotion, l'obligation... Dieu que mes pensées étaient pessimistes. Cela me ressemblait si peu. Il me semblait que j'étais pris de nostalgie au contact de cette Ange à l'âme si jeune.

- Vous avez le parfait état d'esprit, mademoiselle Mizuke, lui répondis-je sans réussir à retenir un sourire. Tout ce que vous avez fait vous a forgé. Même nous, les Anges, sommes des êtres perfectibles, sujets aux erreurs. Hélas, étant donné nos responsabilités, elles ne nous sont pas permises. On nous apprend à nous tenir dès le plus jeune âge. Ne croyez pas que j'ai échappé à l'éducation du ciel. Néanmoins, ces erreurs qui arrivent malheureusement sont des cadeaux. Elles nous enseignent plus que toutes les paroles d'évangile qui nous sont contées pendant notre enfance.

Je lui proposai mon bras pour que nous continuions notre balade. Quoi de plus naturel qu'un couple se promenant bras dessus bras dessous sur les bords du Sumida., Néanmoins, je ne nie pas que cela me faisait plaisir d'avoir une compagnie en cette belle matinée. Les pensées de la jeune Ange recoupaient les miennes et savourer notre opinion commun me réchauffait cet chose palpitante dans ma poitrine. En l'absence de Suo, j'avais peu de moyens de me divertir, en effet.

- Je pense que vous avez raison de laisser le vent vous porter. Nul ne sait de quoi demain sera fait. continuai-je en marchant toujours à ses côtés. J'ajouterai qu'avec les temps troublés que nous vivons, se projeter dans l'avenir est encore plus ardu. Vous avez eu vent de ce qui se déroule actuellement à Tokyo je suppose.

Etant donné son intérêt pour les Démons, je doutais qu'elle ait tous les tenants et aboutissants de l'invasion que nous visions actuellement, la chasse aux Démons étant particulièrement prenante. Néanmoins, je me doutais que son esprit de redresseur de torts ne resterait pas insensible à ce qui se déroulait actuellement.

- Depuis que nos frères de l'Occident sont arrivés, les Démons sont le cadet de mes soucis... soupirai-je.

Ne m'en déplaise. Néanmoins, les dégâts qu'ils avaient fait en moins d'une mois - et qu'ils allaient continuer de faire j'en étais certain - étaient plus importants que ceux réalisés par les Démons en moins de 5 ans. Pire, leur volonté de détruire l'humanité était beaucoup plus vive que nos vieux adversaires. Les pires craintes m'habitaient désormais. Des craintes bien fondées.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Meeting for a dream

Revenir en haut Aller en bas
 
 

Meeting for a dream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: S.U.M.I.D.A :: Tour de Tokyo :: Bords du fleuve-