† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 I want to scatter your face †

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Do Sung Mi
Devil † Walker

avatar


Emploi : Réceptionniste au Love Hotel

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: I want to scatter your face †
Dim 29 Juil - 15:54


La nuit était à présent bien tombée.

Je n'étais pas vraiment dans mon état normal. La chaleur qui avait chargé l'air toute la journée était enfin tombée, en même temps que le soleil avait disparu, mais je ne me sentais pas plus légère pour autant. J'avais quitté l'aïon, fruit de ma convoitise, un peu plus tôt, avec un léger sentiment d'oppression. Léger, mais bien assez lourd pour me faire réagir : je l'avais senti, reniflé, flairé, il y avait quelque chose d'anormal. Il y avait comme... une odeur – et ce même après que j'ai quitté le bâtard démoniaque. L'odeur semblait même... me suivre. J'avais tenté, en vain, de m'éloigner le plus possible des rives du fleuve, avec l'espoir que cette odeur immonde disparaisse, mais elle avait persisté, se logeant dans mes narines et n'en démordant pas. Et pourtant, je me doutais que ce n'était pas juste une simple puanteur liée à la ville. C'était bien plus que ça, oui, c'était une aura.

Une aura différente de celles que j'avais pu sentir jusqu'à présent. Elle était oppressante, tant elle avait l'air comprimée, comme trop de puissance trop contenue. Perturbée, je pressai le pas, me retournant de temps à autres, peut-être arriverais-je à voir d'où elle provenait ? Elle resta difficile à discerner. Quel était ce sentiment étrange ? Je courrais presque, avec une forte impression que le jeu s'était certainement retourné contre moi. Étais-je en train de sombrer dans un délire quelconque ? Sceptique, je tentai de me calmer. L'odeur était bien présente, alors son origine ne devait pas se cacher bien loin.

Partagée entre mon désir de fuite, et une envie de confrontation, je dirigeai mes pas, peu à peu, vers un endroit qui ne m'était pas inconnu. Cette aile de l'hôpital, où se trouvait parmi d'autres services l'ancienne psychiatrie maintenant abandonnée, je m'en souvenais très bien. Malgré le fait qu'on l'ait faite fermer il y avait de ça quelques siècles pour une raison quelconque, elle restait presque libre d'accès, tant personne n'y avait mis les pieds depuis des années. Et effectivement... L'odeur m'avait suivie jusqu'ici. Alors, quel était son problème ?

Poussée par ma curiosité, et en même temps ralentie par une certaine appréhension, je m'aventurai prudemment dans le bâtiment. Je la sentais toujours, l'aura, comme une malédiction dans mon dos, un prédateur traquant une proie. Étais-je responsable de quelque chose ? Un pied devant l'autre, m'appliquant à ne pas trébucher sur une seringue ou un scalpel, je m'enfonçai un peu plus loin dans les locaux. Si confrontation il devait y avoir... Alors et le porteur de l'aura et moi serions tous les deux pris au piège d'une arène aussi sinistre.

De plus en plus envahie par une sensation presque palpable de peur, je m'étais soudainement arrêtée, au milieu d'un couloir et, fermant les yeux, après avoir pris une profonde respiration, d'une voix presque inaudible, je prononçai :

« Je sais que tu es là. Montre toi ! »

Et honnêtement... Même la démone que j'étais commençait à avoir vraiment peur. Si le porteur de l'aura avait su se cacher jusqu'à maintenant, si il était aussi puissant qu'il semblait l'être... M'étais-je vraiment jetée en plein dans la gueule du loup ?

Etait-il trop tard pour adresser une prière à Dieu ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Akano Sora
Devil † Walker

avatar


Emploi : Etudiante
Localisation : Université // Tokyo

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: I want to scatter your face †
Dim 29 Juil - 16:57

Comme à chaque fois, je l'avais ressentie. Cette sensation oppressante dans ma poitrine qui me faisait suffoquer de panique. Il avait encore attiré je ne sais quel danger. Ne pouvait-il jamais s'arrêter ? À la réflexion, c'était le destin de sa naissance. Un Aïon ne pouvait vivre en paix, s'il avait la chance de vivre. Sa vie ne serait toujours qu'une traque quotidienne dont il serait la proie. Jusqu'à ce jour. Celui où j'avais décidé qu'il serait exclusivement ma proie. Quiconque oserait le toucher aurait à faire à moi.

Ce que cette démone avait impunément fait. J'avais ressenti son aura par bouffées au cours de ces derniers jours. L'avait-elle suivi, traqué ? Sans doutes. Mais je savais Ji Hoon assez grand pour se débrouiller seul, et il n'était pas dans un danger tel que mon corps réagirait sans mon accord. Seulement, ce soir, la sensation avait été plus forte. La même bouffée de rage teintée de peur que la dernière fois s'était emparée de moi. J'avais néanmoins réussi à garder le contrôle et à ne pas intervenir. À la place, je m'étais postée non loin et avais observé l'échange entre les deux personnes. La démone était faible, je ne m'inquiétais pas vraiment pour mon jouet. Et dans le pire des cas, je n'aurais qu'à intervenir.

Je reconnaissais ce visage, et surtout cette voix chantante. Do Sung Mi. Plus connue sous le pseudonyme "Sirène" par chez nous. Nous appartenions au même cercle et malgré sa faiblesse, elle possédait un don auquel peu pouvaient échapper. Il nous est arrivées d'oeuvrer ensemble par le passé. Depuis ma malédiction, c'était un des seuls démons avec qui j'avais gardé contact. J'aurais pu la qualifier d'amie. Sauf que je n'avais pas d'amie. Et qu'elle tournait autour de mon jouet.

Lorsqu'ils eurent fini, je la pris en filature. Malgré mon handicap, je restais plus puissante qu'elle. Mais elle savait pour ma malédiction. Pas dans les détails, heureusement. Juste que j'étais enfermée dans un corps humain. Je la sentais agitée et apeurée alors que je la suivais. Elle ne m'avait pas reconnue, pas encore. Elle m'emmena jusqu'à l'hôpital, se traînant dans l'aile en ruine du bâtiment. Un guet-apens ? Ce serait bien son genre.

« Je sais que tu es là. Montre toi ! »

J'accédais à sa requête et me plaçais face à elle, le visage dur et les yeux noirs.

« Bonsoir Sung Mi. Ça faisait longtemps... »

Je m'approchais doucement et replaçais une mèche de cheveux derrière son oreille avec délicatesse.

« Quel hasard de se retrouver ainsi n'est-ce pas ? »

Ma voix était froide, signifiant bien que mon accueil était tout sauf amical. Je laissais mes doigts courir sur sa joue et descendre dans son cou.

« Dis-moi, t'es-tu bien amusée avec ce petit Aïon ? »

Je plongeais mes yeux dans les siens pour voir sa peur. Je m'en délectais d'avance.

« Tu sais... le mien. »

Brusquement, je refermais mes doigts autour de son cou.
Revenir en haut Aller en bas
 
Do Sung Mi
Devil † Walker

avatar


Emploi : Réceptionniste au Love Hotel

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: I want to scatter your face †
Dim 29 Juil - 17:38

Ses pas vinrent briser le silence, alors que peu à peu, j'arrivais à déchiffrer son aura. Alors, qui était-ce ? Qui s'était mis à mes trousses sans que je n'aie la moindre idée de pourquoi ? J'entendis ses pas avancer. Ils se firent plus proches, résonnant à mes oreilles comme une mauvaise malédiction. Et petit à petit je la discernai, son visage – je ne la connaissais que trop bien. Sora.

Avec l'habituelle confiance, et le regard noir qu'elle arborait, elle se planta devant moi, éveillant mes interrogations. Sora n'était pas spécialement une ennemie. Elle n'attisait pas forcément ma sympathie, mais sa compagnie n'avait pas été désagréable lors de nos longues années de supplice en Enfer. Cependant, depuis qu'elle avait été faite prisonnière d'une enveloppe charnelle humaine, elle avait comme changé. Était-ce la raison de sa venue ? Avait-elle besoin d'aide ? Et pourtant...

Elle n'était pas venue en amie. Ça se voyait. Il y avait un problème. Suspicieuse, je l'interrogeais du regard, sans jamais trop lui montrer ni ma peur, ni ma faiblesse. Sora était bien plus forte, même coincée dans son costume ridicule, elle pouvait très bien m'envoyer au sol d'un revers de la main. Et moi... Ma force était totalement inoffensive sur elle. Alors il faudrait trouver un autre moyen de se défendre. Mais d'abord, se défendre de quoi ?

« Bonsoir Sung Mi. Ça faisait longtemps... »

La façon dont elle aligna les mots me glaça le sang. Jamais je n'avais vu Sora aussi tendue, me défiant presque – bien que j'aie assisté à certains de ses carnages, il n'y avait jamais eu aucune rivalité entre nous jusqu'ici. Enfin, comme je savais ce qui m'attendait si je répondais mal, je préférais attendre, voir de quoi il en était, avant de me risquer. On n'anticipait pas Sora.

« Quel hasard de se retrouver ainsi n'est-ce pas ? »

Je ris intérieurement. Quel hasard y a-t-il lorsqu'on traque quelqu'un ? Ce n'était définitivement pas le hasard qui nous avait conduites ici... Il y avait une raison. Sora en profita pour toucher mes cheveux, mon visage – ses doigts, ils étaient bien trop gelés pour une humaine. Je luttais pour ne pas trembler. Je ne devais pas avoir peur... Mais Sora était de plus en plus terrifiante. Par précaution je posais quand même ma main sur la sienne. Elle trembla cependant. Peut-être une fois de trop.

« Dis-moi, t'es-tu bien amusée avec ce petit Aïon ? »

Alors c'était ça, la raison ? Mes yeux s'agrandirent de surprise. Sora et l'aïon avaient un lien ? Ça expliquait l'odeur différente que j'avais sentie sur lui, par rapport à la première fois que je l'avais vu, mais si Sora était aussi en colère, pour si peu, fallait-il que je me méfie ? Je fronçai les sourcils, restant toujours silencieuse face à son semblant d'explication. Son regard se fit plus intense, elle continua,

« Tu sais... le mien. »

Et soudain je sentis sa main se refermer sous la mienne, m'asphyxiant partiellement. Je luttai, tentant d'arracher sa main de ma gorge, de reprendre mon souffle, mais sa poigne restait puissante. Je parvins cependant à la repousser d'un pas, et subitement de m'exclamer :

« Le tien ? C'est quoi ton problème, Akano ? »

Je reculai d'un pas, parfaitement consciente que l'affrontement physique ne m'apporterait pas la victoire. Il valait mieux éviter qu'elle ne pose la main sur moi. Les sourcils toujours froncés, me concentrant pour ne pas que ma voix tremble, et les yeux plantés dans les siens, je continuai :

« En quoi ça me regarde si tu ne sais pas garder la brebis dans son enclos ! Tu n'as qu'à surveiller un peu mieux tes affaires, lui dis-je, me permettant même un léger sourire moqueur, ou alors elles vont te passer sous le nez. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Akano Sora
Devil † Walker

avatar


Emploi : Etudiante
Localisation : Université // Tokyo

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: I want to scatter your face †
Dim 19 Aoû - 13:06

La fureur m'aveugla un instant, me faisant sourire de plaisir devant l'image de Sung Mi se débattant sous ma poigne. Elle avait peur, vraiment. Elle ne m'avait jamais craint pourtant avant. La situation était réjouissante pour moi. Mais la raison reprit vite le dessus et je la relâchais suffisamment pour qu'elle puisse se libérer. Sung Mi avait toujours été une sorte d'alliée, une personne que j'appréciais. Je ne comptais pas la tuer. Simplement lui faire peur, juste assez pour qu'elle n'ait plus envie de recommencer.

« Le tien ? C'est quoi ton problème, Akano ? »

Akano. La seule fois où elle m'avait appelée par mon nom de famille, c'était lorsque nous avions convoité un même humain, il y a de cela une soixantaine d'années. Après une forte dispute et quelques coups bien placés, nous avions décidées de simplement partager. Par la suite, cette pratique s'était parfois renouvelée. Les humains n'ont aucun mal à se damner pour une belle femme, mais les plus récalcitrants ne résistaient jamais à deux.

« Mon problème ? Voyons Sung Mi, c'est évident pourtant... »

Je me rapprochais, effleurant ses cheveux avec lesquels je jouais un moment avant de continuer.

« Je sais que tu le suis depuis un moment. Et toi, pendant tout ce temps... »

Je respirais doucement son odeur près de son cou. L'odeur était toujours plus puissante au niveau des artères principales.

« ... ne t'es-tu jamais dit que son odeur te rappelait quelqu'un ? »

Pas besoin d'en dire plus, je savais qu'elle comprendrait instantanément. Je la laissais s'éloigner de moi. Alors Sung Mi, tu as compris ?

« En quoi ça me regarde si tu ne sais pas garder la brebis dans son enclos ! Tu n'as qu'à surveiller un peu mieux tes affaires, ou alors elles vont te passer sous le nez. »

Je me jetai sur elle, la plaquant contre le mur, mon bras contre sa gorge. Mes yeux reflétaient ma fureur. À cet instant, je ressemblais plus à un chat enragé qu'à un être humain. Je ne parlais plus, je crachais mes mots avec rage. Elle n'avait pas compris. Il me fallait être plus claire.

« Qui es-tu pour me parler ainsi ? Veux-tu vraiment m'obliger à te montrer qui est la plus forte ? »

De ma main libre, je mis un violent coup de poing en plein dans son estomac, lui arrachant un hoquet de douleur.

« Ne t'avises plus jamais de me dire ce que je dois faire. »

Je m'éloignais d'un coup, la laissant retomber au sol. Puis je m'accroupis à sa hauteur et empoignais ses cheveux avec force pour rapprocher sa tête.

« Quant à Ji Hoon, n'ose même pas espérer reposer tes yeux sur lui. Il est à moi ! Et ce, jusqu'à ce que je le tue. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Do Sung Mi
Devil † Walker

avatar


Emploi : Réceptionniste au Love Hotel

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: I want to scatter your face †
Lun 20 Aoû - 21:53

« Mon problème ? Voyons Sung Mi, c'est évident pourtant... »

Peu à peu je parcourais mon chemin dans le labyrinthe des intentions de Sora. Avait-elle peut-être mis la main sur la même victime que moi, mais il n'était pas impossible de trouver une autre solution qu'un match à mort... Enfin, cette fois-ci, la démone avait l'air terriblement sérieuse. Elle avait l'air féroce, et affamée.

Telle la louve qu'elle était, elle s'approcha, toujours aussi confiante et provocante. Comment pouvais-je lutter contre une telle puissante ? Quel était son point faible ? Soufflant légèrement, les sourcils froncés, j'espérais qu'elle batte en retraite. Mon contrat de mort n'était pas encore signé, tout pouvait se retourner contre elle, il suffisait que je trouve le bon moment pour attaquer.

Elle continua à se jouer de moi, trifouillant mes cheveux, comme si elle ne voulait que s'amuser innocemment – je la connaissais bien trop pour tomber dans son piège. Sora n'abandonnait pas tant qu'elle n'avait pas eu ce qu'elle voulait. C'était sa façon de faire, et la démone, butée comme elle l'était, n'allait pas faire une entorse au règlement pour sa vieille amie.

« Je sais que tu le suis depuis un moment. Et toi, pendant tout ce temps...  ne t'es-tu jamais dit que son odeur te rappelait quelqu'un ? »

Je haletai presque de tension. Il n'était pas impossible que deux démons convoitent la même proie, mais cet aïon, définitivement, était différent. Quant à Sora, elle pensait avoir la main mise dessus... ça ne se passerait pas comme ça. Il fallait la remettre en place. Depuis des années, elle pensait peut-être avoir asservi les autres démons, avoir établi une sorte de règne ? Mais je ne marchais qu'à mon compte, et la fourmi n'est pas prêteuse. L'aïon ne revenait à personne de droit, après tout.

« En quoi ça me regarde si tu ne sais pas garder la brebis dans son enclos ! Tu n'as qu'à surveiller un peu mieux tes affaires, ou alors elles vont te passer sous le nez. »

Je décidai de jouer l'insolence, et bien vite en subis les conséquences, puisque soudain prise d'une fureur sans égale, Sora me crocheta contre le mur, crachant presque tout son venin. Peut-être que j'étais faible, mais il ne faut pas oublier que la rose a elle aussi des épines.

Réceptive à l'état second dans lequel avait sombré Sora, je me mis à ricaner, incontrôlable. Sa pression sur ma gorge commençait à me faire tourner la tête, et je distinguai à peine ce qu'elle me crachait au visage telle une chatte enragée.

« Qui es-tu pour me parler ainsi ? Veux-tu vraiment m'obliger à te montrer qui est la plus forte ? »

Je riais toujours de ses mots, sans vraiment les comprendre, ne pensant qu'à l'issue de notre combat. Le sourire aux lèvres, je portai ma main près de mon visage, et formai comme une patte de chat. Ricanant de nouveau, je lui lançai :

« Miaou, miaou~ Voilà qu'on est contrariée ? »

Il n'en fallut pas plus pour qu'elle me décoche une droite en plein dans le ventre, me ramenant brusquement à la réalité. La pièce tournant autour de moi, je perdis l'équilibre, suffoquant de douleur. Cela faisait bien longtemps que je ne m'étais pas sentie aussi consciente de mon corps. Tombant à genoux, j'écoutais ce qu'elle continuait de souffler :

« Ne t'avises plus jamais de me dire ce que je dois faire. »

Elle se rapprocha de moi, et me susurra presque :

« Quant à Ji Hoon, n'ose même pas espérer reposer tes yeux sur lui. Il est à moi ! Et ce, jusqu'à ce que je le tue. »

Ji Hoon... L'aïon... Ma respiration s'accéléra peu à peu, irrégulière, jusqu'à devenir totalement chaotique, et les ricanements reprirent, de plus en plus fort, jusqu'à ce que, la saisissant par surprise, je lui crache au visage, me relevant brusquement. Réflexe de démone en danger, je lui décochai un coup de coude dans les côtes, et m'écartai, lui tournant le dos, riant de plus belle.

« Oh vraiment ? lui dis-je, plus insolente encore, Sinon quoi ? »

Je me balançai d'un pied à l'autre, la fixant droit dans les yeux, et soudainement repris une expression sérieuse.

« Tu sais, Sora-chan, ce n'est pas contre toi que je fais ça... lui glissai-je avec un air innocent. Cet aïon... Je le veux. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Akano Sora
Devil † Walker

avatar


Emploi : Etudiante
Localisation : Université // Tokyo

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: I want to scatter your face †
Mar 21 Aoû - 8:32

Ce n'était plus du sang qui coulait dans mes veines, mais de la rage à l'état pur. Une rage qui m'étonnait. J'avais toujours eu ce sentiment au plus profond de moi, dirigé vers le monde entier et en particulier vers les Cieux et Enfers. Mais un tel déchaînement, jamais je n'avais connu ça. Lorsque je perdais le contrôle, c'était la soif avide de sang ou le désespoir qui me poussait. Pas cette rage passionnelle. Que m'arrivait-il ? Était-ce la simple contrariété de voir une de mes proies convoitées ? Non, c'était bien plus profond que cela. Était-ce parce que c'était cette proie en particulier ? Mais pourquoi cet Aïon me mettait-il dans des états pareils ? Il n'était qu'un jouet parmi tant d'autres, intéressant certes, mais destiné à mourir entre mes mains comme ses prédécesseurs. Alors pourquoi ? Mes pertes de contrôle à son sujet étaient-elles liées au mélange de nos auras ? Qu'avais-je fait...

Mes pensées indécises s'envolèrent bien vite lorsqu'un crachat atterrit sur ma joue. Je l'essuyais du dos de la main en foudroyant mon ennemie du regard. Car elle était maintenant mon ennemie.

Une douleur sourde m'arracha un grognement alors que la tête me tournait, un goût de fer dans ma bouche. Tâtant mon flanc, je réalisais que cette garce m'avait cassé une côte. Elle était sérieuse ? Très bien.

D'un coup de pied en plein sternum, je l'envoyais percuter la porte derrière elle qui vola en éclat sous le choc. Sung Mi n'arrêta son vol qu'en percutant la tablette d'hôpital abandonnée dans la chambre où elle venait de pénétrer contre son gré. Je m'avançais au milieu des débris de porte et la fixai simplement.

« Tu le veux hein ? »

Je ricanais légèrement, comme elle l'avait fait plus tôt.

« Les règles ont toujours été claires pourtant Do Sung Mi. Première arrivée, première servie. Et tu es arrivée bien trop tard. »

Et c'était ainsi. Nous avions toujours respecté cette règle. Le partage n'avait lieu que lorsque nous jetions notre dévolu simultanément sur un humain. Sinon, quelque que soit notre désir, nous respections l'avance de l'autre. C'était un jeu. Tout n'était qu'un jeu. Et dans un jeu, il faut savoir accepter la victoire comme la défaite. À toi d'accepter ton échec Sung Mi.

Je l'observais avant de m'approcher d'elle doucement.

« Ce serait dommage de se battre à mort pour un simple Aïon tu ne penses pas ? Après tout, on s'entend plutôt bien toi et moi... »

Je lui adressais un regard doux et sincère. Elle avait eu son avertissement, c'était suffisant.

« Je ne veux pas te tuer... », murmurai-je.

Ma main caressa doucement sa joue en un geste affectif. Un petit rire m'échappa.

« En fait si. »

J'enfonçais mes ongles dans sa chair, balafrant ce visage qu'elle aimait tant.
Revenir en haut Aller en bas
 
Do Sung Mi
Devil † Walker

avatar


Emploi : Réceptionniste au Love Hotel

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: I want to scatter your face †
Mar 21 Aoû - 11:39

Mes envies de rébellion s'effacèrent lorsque Sora me propulsa d'un coup de pied dans l'une des chambres abandonnées de l'hôpital, brisant la porte sous le choc. Déjà secouée par le vol, ma tête tourna de plus belle comme je heurtais une tablette d'hôpital dans un bruit de fracas. Petit à petit, je sentis le liquide chaud s'écouler dans mon dos, et je jurai qu'un ou deux os avait du se briser dans l'impact. Le visage tendu, essayant de lutter contre la douleur, je haletais, tandis que Sora revenait à la charge.

« Tu le veux hein ? »

Mon visage où on pouvait lire la douleur afficha un infime sourire. Oui, je le voulais. Incapable de répondre, je m'appliquais à l'écouter, et à assimiler les données, pourtant déconcentrée par la douleur perçante dans mon épaule gauche.

« Les règles ont toujours été claires pourtant Do Sung Mi. Première arrivée, première servie. Et tu es arrivée bien trop tard. »

Étourdie par la douleur, je continuai de m'en amuser, comme si ce qu'elle avait dit n'avait aucun sens. Je fermai les yeux une seconde pour reprendre un peu de consistance, et les rouvrai, avant de lui dire, comme si ç'avait été la chose la plus évidente au monde :

« Alors les règles ont changé, chérie~ »

Je profitai de son instant d'inattention pour scanner la pièce – c'était un vieil hôpital, après tout, et il regorgeait d'armes propices à la tuerie qui s'annonçait. De ma main libre, et feignant toujours l'agonie (bien que je fus toujours aveuglée par la douleur) je tâtonnai jusqu'à refermer mon poing sur ce que je devinais être un instrument médical... Il avait l'air bien tranchant, et terriblement rouillé. Allais-je finalement prendre le dessus ? Je pantelais, m'amusant de la situation, et Sora reprit la parole :

« Ce serait dommage de se battre à mort pour un simple Aïon tu ne penses pas ? Après tout, on s'entend plutôt bien toi et moi... »

Essayait-elle de me prévenir qu'il valait mieux que j'abandonne après tout ? Mais cet aïon, rien que l'idée de le laisser entre les mains sales de la démone me donnait la nausée. Elle l'avait déjà assez souillé ainsi. Je serrai ma main plus fort sur le scalpel.

« Je ne veux pas te tuer..., m'adressa-t-elle d'un ton qui sonnait particulièrement faux. Elle marqua une petite pause ponctuée d'un rire glacé, En fait si. »

Et d'un coup, ses griffes lacérèrent ma pauvre joue. Alertée par la soudaine douleur, je décidai de passer à l'action, ayant pour but de planter l'outil en plein dans son abdomen. J'eus vraisemblablement surestimé mes capacités, puisque la douleur causée par mon épaule cassée m'empêcha de la frapper en plein dans le ventre, le scalpel se planta cependant dans sa cuisse, après y avoir laissé une jolie fente ensanglantée. Fière de moi, je ris plus fort encore.

« Tu n'es qu'une maniaque, Sora, m'esclaffai-je, mon rire résonnant dans la chambre d'hôpital, Une maniaque qui choisit très mal ses obsessions. »

J'essayai tant bien que mal de me relever, mais finis à genoux, toussant du sang. Oubliant la douleur du mieux que je le pus, je me redressai, et lui souris.

« Ton problème, il n'est pas avec moi, ni avec lui... »

M'appuyant au lit d'hôpital, j'étais à présent sur mes deux pieds. Le sourire aux lèvres, je dégageai la mèche de cheveux collée dans le sang qui coulait en filet du coin de ma bouche, et fis crisser mes ongles sur la ferraille de la tête de lit.

« Tu es faible, et ridicule, tu ne sais même pas pourquoi tu te bas. Et tu penses pouvoir gagner l'aïon ? Bien sûr, qu'il voudrait d'une créature laide et vieillissante comme toi. Tu ne mérites même pas de le tuer ! Ha, ha ! »

M'esclaffant, je tentai de marcher jusqu'à la sortie, de laisser Sora tant qu'elle ne m'avait pas fait trop de dégât – je pus aligner quelques pas, histoire de sortir de la chambre et de me rendre dans le pavillon où je l'avais rencontrée, mais je tombai soudainement à genoux, crachant du sang à nouveau. Avec toute la volonté du monde, j'essayai de me relever, mais la tâche était de plus en plus difficile. Mon pauvre corps se trouvait terriblement affaibli... Mais il fallait que je m'en aille. Et vite.
Revenir en haut Aller en bas
 
Akano Sora
Devil † Walker

avatar


Emploi : Etudiante
Localisation : Université // Tokyo

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: I want to scatter your face †
Jeu 23 Aoû - 7:40

L'odeur du sang se répandait dans la pièce. Le sien, le mien. Surtout le sien. Une odeur enivrante, pareille à celle d'un grand crû français. À quoi pouvait-on s'attendre d'autre de la part d'une sirène ? Même dans sa faiblesse, elle conservait ses forces. C'était la principale raison qui avait fait que j'avais toujours respecté Do Sung Mi, bien qu'elle soit inférieure à moi. Je n'avais jamais su pourquoi elle restait avec moi en retour. Ma puissance d'antan lui assurait-elle une bonne alliée en cas de conflit qu'elle ne saurait gérer ? Certainement. Elle avait toujours été beaucoup plus calculatrice que moi. Moi et mes réminiscences de sentiments.

Des sentiments, elle n'en avait guère. Sung Mi était un véritable démon, comme elle avait dû être un véritable ange. Je n'avais jamais été à la hauteur, ni de l'un, ni de l'autre. Obéissante puis sadique. Mais encore trop humaine pour prétendre appartenir aux Cieux puis aux Enfers. Schizophrène. On me l'avait souvent dit. Ni totalement Ange, ni totalement Humaine. Et maintenant, ni totalement Démone, ni totalement Humaine. Une sorte d'anomalie.

Ce ne fut pas le coup qu'elle me porta qui me blessa le plus. Je sentais le sang chaud s'écouler de ma cuisse en une douleur sourde, mais n'y prêtais guère attention. Ce furent ses mots, si justes et cruels, qui lacérèrent mon coeur - ou ce qu'il en restait. Des dizaines, des centaines d'aiguilles acérées qui me transperçaient de toute part.

Faible et ridicule

Je le sais. Je l'ai toujours été. Mais je ne pensais pas l'être à tes yeux...

~

J'attendais, assise sur ce banc, que le temps passe. Je me sentais si seule. Mon corps venait tout juste d'atteindre sa cinquième année, et je ne pouvais me mouvoir à ma guise. Une humaine ne sort pas seule à cinq ans. Je devais attendre, encore, avant de pouvoir chercher un moyen de me libérer. Alors j'attendais, dans ce parc près de "chez moi".

« Patience. »

Je jetais un coup d'oeil à celle qui venait de s'asseoir à mes côtés. Sung Mi. Elle ne me regardait pas, et repartirait bientôt, comme chaque fois. Mais sa présence réchauffa mon coeur et j'hochais la tête en assentiment.

~


Je ne remarquais qu'à peine sa tentative de fuite, la laissant quitter la chambre. La douleur m'assaillait, insupportable, insurmontable. Je pris ma tête entre mes mains, me recroquevillant en gémissant. Des sanglots me prirent violemment la gorge, sans qu'aucune larme ne s'échappe de mes yeux. J'agonisais, mon coeur agonisait, devant cette réalité. J'étais faible. Ridicule. Personne ne m'aimait. Personne ne m'avait jamais aimée. Et même si j'exécrais ce sentiment, au fond j'attendais seulement de le recevoir. L'absence d'amour entraîne la folie. J'étais folle. Folle et seule.

À bout de forces, mon corps me lâcha et je tombais sur le sol froid et sale de l'hôpital. Un froid qui s'empara de mon corps, le glaçant de solitude.

« Tu as raison Sung Mi..., avouai-je dans un murmure. Qui voudrait de moi ? »

Une unique larme tomba au sol en un claquement qui résonna dans la solitude de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
 
Do Sung Mi
Devil † Walker

avatar


Emploi : Réceptionniste au Love Hotel

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: I want to scatter your face †
Jeu 23 Aoû - 20:16

Blessée, lacérée et sanguignolante, je tentais tant bien que mal de me remettre sur mes pattes. Sora avait marqué un point sur ce coup-là, et je me trouverais handicapée pendant un certain temps après notre petite altercation. Malgré le sort qui lui avait été lancé, elle était forte, et je savais que si je voulais continuer dans ce monde, il me faudrait travailler sur ma résistance aux coups et à la douleur. Après tout, l'Apocalypse était proche. Le moment était venu d'encaisser les chocs. De toujours se relever.

Aussi, préoccupée par ma propre survie, je ne compris qu'à moitié ce qui se produisait dans mon dos. Sora, elle n'avait pas réagi. La réaction que j'avais attendu d'elle... J'avais pris des risques en la provoquant, tentant de frapper au plus profond de son âme ; avais-je réussi ? Pourquoi ne contre-attaquait-elle pas ? Mon rire, qui résonnait toujours dans l'hôpital abandonné, s'arrêta net. Si de simple mots avaient suffit à l'affaiblir à ce point, alors que les coups ne l'atteignaient pas... Peu à peu je prenais conscience. On pouvait peut-être me suivre à la trace vu la traînée de sang qui se formait derrière moi. Je n'étais même pas sûre de pouvoir ramper jusqu'à mon appartement alors que je tombais tous les trois pas. Peut-être que j'allais continuer à tousser du sang et m'étouffer quelque part dans cette ville. Mais cette bataille, elle était pour moi. J'avais gagné. Ou peut-être pas ?

C'est avec un sentiment de victoire que je me trainais un peu plus loin de Sora. C'est vrai qu'elle était misérable. Misérable et ridicule ! Et en bonne démone que j'étais, je me permis même un plaisir supplémentaire, et me permettai de me retourner vers elle, pour l'observer dans sa chute. Sora, elle que j'avais craint quelques minutes auparavant, qu'était-elle devenue ? Meurtrie, étalée sur le sol, elle n'aurait fait peur à personne ainsi.

Elle pleurait, même, puisque je jurais avoir vu une larme tomber au sol.

C'est sûrement une des forces antérieures à ma vie de démone qui me poussèrent à refaire un pas vers elle. C'était peut-être de la pitié, ou la simple affection que l'on ressent lorsqu'on connaît quelqu'un depuis trop longtemps. Après tout, Sora, je la connaissais, au moins autant qu'elle me connaissait. Je la savais incapable de poignarder dans le dos. Et que Dieu me pardonne si c'était une erreur, mais, un pied après l'autre, je continuais d'avancer vers elle.

« Tu as raison Sung Mi... Qui voudrait de moi ? »

Je restai sourde quant à ses aveux. Elle n'avait peut-être pas mérité tout ça. Alors que seulement quelques pas me séparaient d'elle, je tombai encore une fois à genoux, crachai mes poumons sur le sol sale de l'hôpital, mais me relevai, et lui tendai une main, certes maculée de sang.

« Allez, lève toi, lui dis-je, la hissant du sol, et l'aidant à s'appuyer sur mon épaule. On est peut-être pas fichues, toi et moi. Hein ? »

Je luttais pour ne pas m'écrouler sous le poids, ne supportant déjà pas le mien, mais petit à petit, m'arrêtant de temps en temps pour tousser, et repartant de plus belle, Sora et moi parvînmes jusqu'à la porte de l'annexe. Je m'accordai le droit de sourire à mon ennemie, et lui fis remarquer :

« Wow, tu m'as bien eue sur ce coup là, Sora. Il va falloir des semaines avant que cette balafre disaparaîsse ! »

Je tentai de lui indiquer ma joue, mais fronçai les sourcils sous la douleur qu'impliquait le mouvement de mon bras.

Finalement, qui avait gagné la bataille, n'avait pas gagné la guerre, et même si la bataille se terminait ainsi... Ce n'était sûrement pas la dernière.


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: I want to scatter your face †

Revenir en haut Aller en bas
 
 

I want to scatter your face †

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: S.H.I.B.U.Y.A :: Centre ville :: Hôpital :: Aile abandonnée-