† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 Vulnérable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Murasaki Rin
Human † Innocent

avatar


Emploi : Etudiante en langues étrangères
Localisation : Sur le campus de l'université

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Vulnérable
Jeu 5 Juil - 18:03

Do Sungmi † Murasaki Rin


14/05/2012 à 15h21



La première partie de ce mois de Mai avait été éprouvante. D'effroyables douleurs au ventre et à la tête avaient été le quotidien de Rin, qui se sentait épuisée. Allait-elle vivre l'enfer un mois sur deux ? Le mois de Mars avait déjà été terrible, alors que je mois d'Avril c'était plutôt bien passé. Il fallait qu'elle songe à consulter sérieusement, afin de savoir de quels maux elle souffrait. Et pas un de ces médecins habituels. Un médecin qui arrive à m'immiscer dans sa petite tête pour déterminer si, oui ou non, elle était folle.

En attendant, la jeune fille avait décidé de profiter d'un après-midi de libre pour aller se détendre au onsen. Rien de plus agréable, pour oublier les crises et la douleur, que de se plonger dans un bon bain chaud, et de sentir tout ses muscles se délasser un à un. Après s'être consciencieusement nettoyée, en frottant sa peau jusqu'à devenir rouge vive, comme une écrevisse. Elle avait l'impression, en agissant de la sorte, de se débarrasser de toutes ses angoisses, ses souffrances, ses tracas. De faire peau neuve. Une fois les rougeurs passées, sa peau devenait blanche et douce, comme celle d'un nouveau né. C'était, en quelques sorte, une sorte de renaissance à sa portée.

L'entrée dans le bassin. Le moment d'ultime satisfaction. Sentir l'eau lécher sa peau et diffuser sa chaleur bienfaisante dans tout son corps. Bien assise dans le bassin, Rin ferma les yeux pour profiter pleinement de cet instant de relaxation. Elle se sentait stressée par l'université, certes, son réel soucis était sa santé mentale. Et si elle était complétement cinglée ? Aucun médecin n'avait réussi à diagnostique une quelconque maladie, et pourtant, jour après jour, Rin souffrait. Elle avait enduré ça depuis toute petite, mais ces derniers temps, les crises étaient plus rapprochées et plus violente, comme si son corps réagissait. Oui, mais à quoi ? Son cerveau envoyait-il des messages étranges à son corps ? Tout ceci devait bien avoir un sens.

Rin secoua la tête pour chasser ces idées. Détente. C'était le mot d'ordre. Il fallait qu'elle pense à autre chose. Comme l'infirmier mignon croisé aux urgences l'autre jour, par exemple. Ou le beau brun assis à côté d'elle dans l'amphithéâtre l'autre jour... Il devait bien y avoir un moyen de l'aborder... Laissant ses pensées divaguer, Rin se rendit compte que sa tête commençait à tourner. Elle sentait la chaleur dans ses joues. Elle n'avait pourtant pas passé tant de temps dans le bassin... Elle était déjà étourdie par l'eau chaude ? En ouvrant les yeux, elle vit qu'une paire d'yeux la fixaient. Ceux d'une jeune fille, d'environ le même âge. En reconnaissant la propriétaire de ces jolies yeux en amande, Rin étouffa un cri.

Elle avait déjà vu cette fille. Elle l'avait croisée à de nombreuses occasions. Elles ne devaient pas vivre si loin d'une de l'autre, puisqu'elles fréquentaient le même combini. Mais ce qui perturbait Rin, c'était le fait qu'elle se sentait étrange à proximité de cette jeune femme. Chaque fois qu'elle la voyait, elle se sentait fiévreuse. La tête brulante, les mains froides, la sueur perlant sur son front. Une fois, alors qu'elle faisait la queue juste derrière elle pour payer, Rin avait cru que sa fièvre soudaine allait la faire tomber dans les pommes.

La situation était dangereuse. Rin se trouvait dans une baignoire d'eau bouillante, en compagnie d'une jeune femme qui semblait lui causer des malaises, et elle sentait déjà sa tête tourner. Il fallait qu'elle sorte de l'eau au plus vite avec de s'évanouir dans le bain et de rendre la situation pire qu'elle ne l'était déjà. En moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, Rin bondit hors de l'eau, nue comme un vers, en lançant un regard affolé en direction de la jeune fille.
Elle devait sûrement la prendre pour une folle. Mais au final, elle n'avait peut-être pas tord...


{Behind those eyes lies the truth and grief
Behind those beautiful smiles I've seen tragedy
The flawless skin hides the secrets within
Silent forces that secretly ignite your sins
}


Dernière édition par Murasaki Rin le Sam 17 Nov - 14:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Do Sung Mi
Devil † Walker

avatar


Emploi : Réceptionniste au Love Hotel

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Vulnérable
Sam 7 Juil - 19:42

Les humains vivent vite, parce qu'ils ont encore la notion du temps. Parce qu'ils ne peuvent pas faire autrement. Ils naissent vite, vivent vite, et meurrent rapidement, en n'ayant pas fait la moitié de ce qu'ils avaient l'intention de faire. Ils meurrent sans savoir qu'après, il reste beaucoup, beaucoup de temps. Lorsqu'on a vécu sa vie réglementaire d'humain, qu'ensuite on a vécu une existence chaotique en tant qu'ange, et qu'on finit à s'ennuyer au possible en tant que démon, on finit par relativiser, par prendre le temps.

Tôkyô était une de ces villes, ou les humains se plaisaient à courir d'arrêt de métro en arrêt de métro, à entrer et sortir du travail en une fraction de seconde, à aimer puis délaisser. Ce n'était pas cet aspect de la ville qui avait attiré Sung Mi ici, puisque passé une certaine taille, chaque ville était la même - on y voyait les mêmes immeubles, y respirait la même pollution. Autant rester à Séoul. Non, Sung Mi savait que dans ce pays, si on s'écartait un peu du centre-ville, on pouvait apprécier un genre tout autre de plaisirs.

Alors, lasse d'avoir passé ce début de journée entre le conservatoire, et un bar miteux où la chasse n'avait pas été bonne, Sung Mi, affamée, avait décidé de se rendre dans cet endroit un peu reculé, à Asakusa, où elle savait qu'elle pourrait profiter un peu du temps qu'il restait à se prélasser dans un bain brûlant. Le onsen qu'on y trouvait était très grand, mais peu fréquenté, et vu l'heure, elle n'avait pas grande chance d'y trouver quelqu'un de familier. Et comme il faisait beau, elle allait pouvoir se poser à l'extérieur, son endroit favori.

Sung Mi passa rapidement par la douche. Cette enveloppe corporelle qu'elle utilisait lorsqu'elle était sur Terre était certes modulable, mais franchement embarassante. Et même si il était le medium nécessaire pour combler la faim qui était si désagréable, le corps restait un outil qu'il fallait entretenir. Sung Mi se savonna donc rapidement.

Aujourd'hui n'avait pas été une bonne journée. En cette période du mois de Mai, Sung Mi aurait pensé que les coeurs des jeunes hommes seraient réceptifs à ses signaux, mais étrangement, cela faisait plusieurs jours qu'elle n'avait pas mis la main sur l'un d'eux. Et c'était rare. Assez rare pour qu'elle soit à bout de nerfs, affamée, et prête à se jeter sur n'importe quelle créature masculine qui s'aventurerait trop près d'elle.

Elle entra dans le bain, soufflant sur la vapeur d'eau pour essayer d'y voir un peu mieux, et, aussi nue qu'il était possible de l'être, s'installa dans l'eau chaude, dans un coin du bassin. Elle était seule, et tant mieux. Elle n'était pas venue ici pour faire du remue ménage.

Enfin, ça ne dura qu'un temps, et bien vite, une autre créature féminine poussa la porte de l'onsen, perturbant la précieuse tranquilité de Sung Mi. Bien. La petite femme blonde prit place dans le bain. En face de Sung Mi, mais elle ne la remarqua pas. Pas tout de suite en tout cas. Sung Mi prit donc tout son temps. Avec tout le manque de gêne du monde, elle observa la jeune fille fermer les yeux, se détendre. Mais quelque chose intriguait Sung Mi. Elle lui était familière.

Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour replacer la fille en contexte. Elle habitait dans le quartier. C'était une humaine, mais Sung Mi avait remarqué qu'à sa proximité, quelque chose n'allait pas. Elle se sentait comme espionnée, découverte. La petite humaine était-elle au courant de ce qu'il se passait, des créatures qui l'entouraient ? Peut-être avait elle senti que Sung Mi n'avait plus grand chose d'humain ?

Les réflexions de la jeune fille furent interrompues lorsque la blondinette ouvrit les yeux, et brusquement, l'expression sur son visage se transforma, elle se jeta hors de l'eau, et trotta, affolée un peu plus loin. Sung Mi fronça les sourcils. Pourquoi une telle réaction ? La femme était elle donc au courant ? La démone devait en savoir plus. On n'avait pas une telle réaction entre humains. Elle sortit, elle aussi, de l'eau, et suivit la jeune fille, d'un pas de lionne, et de l’interpeller

« Toi..., elle prononça d'un ton qui se voulait presque menaçant, s'approchant dangereusement de l'autre femme, c'est quoi ton problème ? »

Belle entrée en matière, en somme.
Revenir en haut Aller en bas
 
Murasaki Rin
Human † Innocent

avatar


Emploi : Etudiante en langues étrangères
Localisation : Sur le campus de l'université

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Vulnérable
Lun 9 Juil - 23:41

Rin avait bondit hors de l'eau, et se tenait à l'écart du bassin, recroquevillée sur elle-même pour cacher sa nudité, assise par terre. Sa tête lui tournait encore trop pour qu'elle ne tente de se relever. Il serait inutile de tenter de retourner dans les vestiaires avec le peu de force qu'il lui restait, elle tomberait forcement dans les pommes avant. Ramper jusqu'au vestiaire nue comme un ver ? Plutôt affronter sa mort par suffocation dans un onsen que de subir cette humiliation. Appeler les secours ? La première personne venant à sa rescousse serait probablement la jeune fille qui se trouvait toujours dans le bassin, et elle ne ferait qu'empirer les choses.
Non, Rin n'avait pas le choix. Elle devait attendre que son étourdissement passe.

La jeune fille respirait profondément, essayant de faire circuler le plus d'oxygène possible dans son corps, comme en plein effort, dans l'espoir que cela l'aide à tenir. La Terre semblait bouger autour d'elle, comme si le sol chaud s'était animé et dansait sous son corps prostré. Même hors de l'eau, elle sentait sa peau brûler, les vagues de chaleur remonter depuis ses orteils jusqu'à la racine de ses cheveux, comme si son corps était en feu. Serrant ses genoux contre sa poitrine, elle essayait de calmer sa panique, mais elle avait trop peur de s'évanouir pour réussir à se détendre. Elle se sentait à la fois brûlante et cotonneuse, fébrile et malade, fiévreuse.

Haletante, Rin releva la tête en direction du bassin, pour s'apercevoir que la jeune fille n'y était plus. Non, elle était sortie de l'eau, et se tenait à présent très proche d'elle, à seulement quelques pas. Sa voix résonna dans le onsen, sèche, presque violente, mais Rin, à moitié dans les vapes, n'arriva pas à détacher les mots et à leur donner du sens.

« N'approchez pas... S'il vous plait, n'approchez pas » souffla péniblement la jeune fille.

Elle ne pouvait pas relever la tête pour voir le visage de la jeune fille, alors qu'elle sentait déjà ses forces tenter de s'échapper de son corps lorsqu'elle fixait le sol. Rin fixait les deux pieds nus de l'inconnue en espérant les voir s'éloigner. Aller chercher la réceptionniste à l'entrée du onsen, peut-être. Mais elle ne semblait pas décidée à bouger.

« Si vous restez... Ça va empirer... »

Rin ne savait pas comment expliquer la situation. La mystérieuse jeune fille qui se trouvait en fasse d'elle ne la croirait sûrement pas si Rin tentait de lui expliquer qu'elle était en partie la cause de sa crise.

« Si vous restez loin de moi, j'arriverai à me calmer. Éloignez-vous! S'il vous plait! »

La panique avait fait prendre un ton suppliant à Rin. Elle n'osait toujours pas lever les yeux vers la jeune demoiselle, pour plusieurs raisons. Premièrement, parce que Rin se sentait gênée par leur nudité à toutes les deux, et ne voulaient pas la toiser dans cette situation. Ensuite parce qu'elle avait peur de l'expression qu'elle rencontrerait sur le visage de la fille au cheveux long. Du dégout, peut-être, pour cette fille bizarre et ridicule se roulant par terre à son approche.


{Behind those eyes lies the truth and grief
Behind those beautiful smiles I've seen tragedy
The flawless skin hides the secrets within
Silent forces that secretly ignite your sins
}
Revenir en haut Aller en bas
 
Do Sung Mi
Devil † Walker

avatar


Emploi : Réceptionniste au Love Hotel

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Vulnérable
Sam 14 Juil - 23:00

« N'approchez pas... S'il vous plait, n'approchez pas »

La jeune fille, recroquevillée au sol, peinait à articuler quelques mots. Elle agonisait presque, sa respiration saccadée, les yeux fermés. Les sourcils froncés, j'essayais de comprendre sa réaction. Je ne savais pas comment réagir. Ma nature, ainsi que ma personnalité m'auraient crié de la laisser au sol, et de ne pas m'en soucier, mais étrangement, je la sentais en danger, et ça me dérangeait. Je décidai de m'agenouiller, pour la voir de plus près sans avancer, mais elle me supplia presque de partir.

« Si vous restez... Ça va empirer... »

Etais-je vraiment la raison de sa crise ? Mais la petite blonde avait l'air vraiment mal en point. Devais-je lui obéir, et m'éloigner ? Qu'est-ce qui me garantirait qu'elle ne fuirait pas ensuite, et que je n'aurais pas mes informations ? Je devais savoir, si elle était au courant... Pour nous. Car si elle savait ce qui se tramait, elle pourrait jouer un rôle important dans cette apocalypse. Immobile, je faisais face - peut-être s'habituerait-elle, au bout d'un moment.

Mais elle ne s'arrêtait pas. Elle continuait à gémir, au sol, haletant et suppliant presque. Mon visage s'assombrit encore plus, n'allait elle donc pas s'en remettre ?! Je lâchai un soupir exaspéré, et me relevai. Son problème, c'était quoi ? Je lui faisais peur ? Savait-elle au moins ce que j'étais ? On ne se jouait pas d'une démone à ce point... Surtout lorsqu'on se roulait par terre dès qu'on croisait quelqu'un d'un peu plus puissant que la moyenne.

« Arrête ça enfin ! »
« Si vous restez loin de moi, j'arriverai à me calmer. Éloignez-vous! S'il vous plait! »

Absence de réaction. Qu'est-ce qu'elle attendait, que ça disparaisse comme ça, d'un coup ? Furieuse, je ne réfléchis pas une seconde de plus - d'un geste plein de colère, je me saisis du bras de la jeune femme, et la plaquai contre le mur auprès duquel elle s'était cachée.

« Assez ! hurlai-je, de qui est-ce qu'on se moque ?! »

Les yeux pleins de rage, je la fixais, espérant qu'elle arrête enfin de geindre et daigne me répondre. Rien n'y faisait cependant, et elle ne cessait pas de pleurer, son regard emplit de sentiments que je pouvais très bien lire. Elle avait peur. Terriblement peur, et elle tremblait, ce qui n'arrangeait pas ma colère. Comment pouvait-on être aussi faible ? Prise par une rage difficilement expliquable, je la secouai, en lui jetant un regard toujours plus noir.

« Tu vas répondre, oui ?! »

Elle ne dit rien. Alors, prise par une pulsion soudaine, je levai ma main en l'air, prête à frapper - cependant, elle ne s'abbatit pas. Je ne devais pas être si dure. Il fallait se contrôler.

Peu à peu je relâchai ma prise sur elle, et la laissai même tomber au sol, soupirant fortement. Je fis quelques pas, m'écartant de l'humaine, pour me calmer moi aussi, faisant craquer chaque os de mon cou et mes phalanges, exaspérée par la fille. Pourquoi se mettre dans un état pareil, pour si peu, enfin ? Je décidais de retourner m'assoir au bord du bassin, mais ne la quittais pas des yeux. C'était à elle de jouer, maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
 
Murasaki Rin
Human † Innocent

avatar


Emploi : Etudiante en langues étrangères
Localisation : Sur le campus de l'université

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Vulnérable
Dim 29 Juil - 13:44

Le moment où Sung Mi se jeta violemment sur Rin et la plaqua contre le mur, cette dernière senti comme une brulure contre sa peau. Comme si Sung Mi, bouillante de rage, lui retransmettait sa fureur par voix cutanée. Rin avait l'impression qu'au moment où la jeune fille lâcherait son bras, sa peau serait à vif, brûlée, laissant une marque rouge et luisante sur son bras.

Pourquoi s'obstinait-elle ? Cette fille n'était pas ordinaire. Une personne lambda aurait déjà couru à l'accueil du onsen pour appeler les secours, sans se soucier de la cause réelle de la crise de Rin. Mais Sung Mi se fichait totalement de douleur de Rin. La jeune blonde agonisait à ses pieds, mais la coréenne ne cherchait pas le moins du monde à l'aider. Non, elle voulait simplement comprendre. Pourtant « malade » depuis sa plus tendre enfance et habituée aux crises, Rin n'avait jamais fait face à une telle réaction. Les gens étaient habituellement paniqués, criaient, courraient, s'affolaient, appelaient les secours. Sung Mi se tenait, quand à elle, debout devant Rin, le regard fier et furieux, pas le moins du monde embarrassée par sa nudité, la toisant d'un air méprisant. Une attitude particulièrement singulière dans ce genre de situation.

Rin eu à ce moment là comme un semblant de révélation. Elle n'était pas le problème, elle n'était pas la seule cause de cette crise. Sung Mi avait sa part de responsabilité. La jeune japonaise ne comprenait pas comment ni pourquoi, mais l'attitude de la jeune femme qui se tenait devant elle lui démontrait que malgré son incrédulité, elle n'était pas innocente. La façon dont elle voulait absolument COMPRENDRE au lieu de l'aider... Ce n'était pas l'attitude de quelqu'un qui n'avait rien à se reprocher. Rin réalisé soudain que la fureur de Sung Mi ne devait pas être entièrement due à la frustration et à la colère de ne pas comprendre cette situation dans laquelle elles étaient, mais aussi peut-être, d'une certaine manière, à de la peur. Non pas qu'elle se faisait du soucis pour la jeune japonaise, oh non. Elle se faisait du soucis pour elle-même, quelque part. La peur d'avoir été découverte et comprise. Comme si elle se savait la cause de cette crise, et qu'elle ne cherchait pas tant à comprendre le pourquoi de cette réaction, mais le comment.

Sung Mi semblait obstinée, et elle n'était probablement pas du genre à éprouver de la pitié pour les autres. Elle serait certainement capable de laisser mourir Rin à petit feu tant qu'elle n'obtiendrait pas une réponse à ses interrogations. Elle lâcha brutalement Rin, et s'éloigna, retournant dans le bassin, attendant que Rin se calme. Elle avait compris qu'elle n'obtiendrait rien d'elle dans cet état.

Allongée par terre, la respiration saccadée, Rin attendait que sa crise passe. Maintenant qu'elle était plus éloignée de Sung Mi, et que celle-çi semblait se calmer, Rin se sentait mieux. Elle prenait de grandes aspirations, soufflait, tentant de reprendre son souffle. Elle réfléchissait à toute vitesse. Comment sortir de cette impasse ? Elle était trop faible, tenter de se sauver serait idiot.

« Vous devez m'aider. » dit Rin dans un souffle.

Sa voix était très basse, mais clairement audible dans le onsen à présent silencieux.

« Je ne peux pas... vous expliquer... dans cet état. »

Rin, toujours allongée sur le sol, tourna sa tête en direction du bassin. Sung Mi, assise au bord, ne la quittait pas des yeux.

« Allez chercher de l'aide, sortez-moi d'ici. Ne le faites pas vous-même, cela empirerait les choses. »

Pour la première fois, Rin plongea son regard dans celui de Sung Mi. C'était une jeune fille d'une grande beauté, mais il y avait quelques chose de terrifiant dans ses yeux. Elle devait réussir à la convaincre de lui faire confiance, pour qu'elle accepte de l'aider.

« S'il vous plait. Une fois ma crise passée, quand j'aurai totalement repris mes esprits, allons dans un endroit calme. Je vous expliquerai Je vous dirai tout ce que je sais. Tout ce que vous voulez savoir.  »

« Je vous dirai tout ce que je sais ». Cela, en soi, n'engageait pas Rin à grand chose, puisque concrètement, elle ne savait rien. Mais la réaction de Sung Mi l'avait convaincue qu'elle, elle savait peut-être quelque chose. Peut-être, en lui expliquant la vérité sur ces réactions étranges à chaque fois qu'elles se voyaient, cette dernière pourrait l'aider à comprendre la raison de son étrange maladie.


{Behind those eyes lies the truth and grief
Behind those beautiful smiles I've seen tragedy
The flawless skin hides the secrets within
Silent forces that secretly ignite your sins
}
Revenir en haut Aller en bas
 
Do Sung Mi
Devil † Walker

avatar


Emploi : Réceptionniste au Love Hotel

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Vulnérable
Ven 31 Aoû - 12:26

« Vous devez m'aider, souffla-t-elle, sa voix en partie couverte par le son de l'eau du onsen. »

Je l'observais à distance. Elle avait arrêté de se tortiller, mais exhalait toujours aussi bruyamment. Trop bruyamment. Rien que le fait de l'entendre souffler ainsi, s'étouffant et suffoquant par moment, me mettait dans un état d'agacement que je n'arrivais pas à apaiser. Cette fille était particulièrement faible pour une humaine. Comment pouvait-elle être aussi détraquée qu'elle se roulait au sol ainsi ? N'arrivait-elle même pas à se contrôler ?

« Je ne peux pas... vous expliquer... dans cet état. »

Ça, je l'avais remarqué, ma jolie, pensai-je, soufflant de l'air dans ma frange humide. Je l'ignorais, commençant à me frotter avec ma serviette de bain, la laissant agoniser dans son coin en attendant que ça passe. Si ça passait un jour.

« Allez chercher de l'aide, sortez-moi d'ici. Ne le faites pas vous-même, cela empirerait les choses. »

Elle voulait que je lui apporte de l'aide ? Ah, ça, c'était impossible, elle s'était sûrement trompée de personne. Peut-être que d'autres étaient bien intentionnés, mais moi, qu'avais-je à en tirer ? Sa minable explication ? Ça ne m'intéressait pas. Après tout, ça faisait tellement longtemps que je n'avais pas pu admirer le magnifique spectacle de l'instant juste avant la mort, le moment où l'âme quitte le corps et le laisse sans vie... Devais-je la laisser mourir ?

Nos regards se croisèrent cependant. Ses yeux ne m'imploraient pas. Elle ne voulait pas de pitié, elle n'avait même pas l'air de mesurer que j'aurais pu la tuer facilement. Ne comprenait-elle pas le danger ?

« S'il vous plait. Une fois ma crise passée, quand j'aurai totalement repris mes esprits, allons dans un endroit calme. Je vous expliquerai Je vous dirai tout ce que je sais. Tout ce que vous voulez savoir.  »

Je laissai s'échapper un soupir. Devais-je vraiment provoquer la mort d'une innocente ainsi ? Elle n'avait pas l'air d'être une grande pécheresse, alors elle deviendrait sûrement une jolie petite ange et ne me serait pas d'un grand intérêt. Laisser filer son âme si je ne pouvais pas m'en nourrir n'avait pas de sens.

Je me levai, enroulait mon corps dans une serviette, et en passant devant la petite blonde, en laissai tomber une sur elle. Je n'avais qu'à m'écarter le temps qu'elle reprenne ses esprits... Et ensuite j'écouterais ce qu'elle a à dire. Après tout, ça pouvait être intéressant. Je décidais donc de retourner dans le sas entre les vestiaires et le bassin et, arrivant à la porte, me retournai pour lui lancer d'une voix chantante, avec un sourire qui n'avait rien de très bienveillant :

« Ne t'endors pas, ou tu ne te réveilleras jamais ~ »

et disparus dans l'entrebâillement de la porte.

J'aperçus cependant une employée du onsen. C'était le moment ou jamais pour changer d'avis... Il fallait que je me décide rapidement. J'eus un nouveau soupir, qu'est-ce qui m'arrivait d'être aussi clémente, ce soir ? D'un geste de la main, je fis signe à l'employée.

« Je crois que vous devriez jeter un oeil à l'intérieur. »

La jeune femme me regarda d'un air interloqué, et se précipita dans la salle.



Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Vulnérable

Revenir en haut Aller en bas
 
 

Vulnérable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: A.S.A.K.U.S.A :: Espace zen :: Onsen-