† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 Sorry, I wish i could forget.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abe Chisako
Human † Watcher

avatar


Emploi : Serveuse, vendeuse, professeur de breakdance
Localisation : Sur la terre :)

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Sorry, I wish i could forget.
Sam 5 Mai - 8:34

Sorry, i wish i could forget.



Ahn Soo Min & Abe Chisako
05/05/2010


Soo Min vient chez moi. Soo Min vient chez moi. Soo Min vient chez... OH MON DIEU !! Soo Min vient chez moi !!! J'avais passé la matinée à laver, frotter, repasser, laver, laver, laver, frotter, épousseter, bref, faire le ménage.

Je n'arrivais toujours pas à croire que j'étais avec lui. Qu'il était mon petit-copain... c'était comme... comme inconcevable. Enfin je veux dire... Il était tellement parfait et moi j'étais tellement banale. Et lui il était un idole, quoi ! Il avait tout plein de fan et tout plein de fille qui tuerait pour être à ma place. Sauf que c'est moi qu'il avait choisit. Rien que d'y penser et un sourire se dessine sur mon visage. Ahhh ce que je l'aimais !! J'étais aux anges, j'étais sur mon petit nuage et rien au monde pourrait m'en faire tomber. Je voyais la vie en roooseee ~

... Oh mon Dieu. Soo Min vient chez moi. J'étais assise dans le salon en train de réaliser. C'était la première fois qu'il venait ici !! J'espère qu'il va aimer ?? Il va aimer, hein ?? Hein qu'il va aimer ?? De toute manière, j'allais le savoir, n'est-ce pas ?

Incapable de rester assise plus longtemps, je me levai et commençai à faire les cents pas. Il manquait quelque chose. Je le savais. Quelque chose clochait... Je m'étais dit qu'il fallait que je fasse quelque chose... Oui... C'était important ! Mais c'était quoi ??? Je commençai à me ronger les ongles... Et si il n'aimait pas mon appartement ??? Je devrais cuisiner. Lui faire des cookies, tient ! OUI ! Des cookies ! C'est génial des cookies, tout le monde aime les cookies !

ARGH ! Je suis ridicule, il faut que je me calme. Je rassise sur le sofa. Me calmer... Wah ! J'allais voir mon petit-copain-Soo-Min cette après-midi !! Ça sonne bien, hein que ça sonne bien ?

Les cookies c'était pas une mauvaise idée.

Je me levai, me dirigeai vers la cuisine commençai a cuisiner des super cookies au pépite de chocolat-extra-chocolat et les mis au four.

Étrange, le temps n'avait pas sembler passer plus vite. Je devais me trouver quelque chose à faire. Et Dieu du ciel qu'est-ce que j'avais oublié !?

Je sursautai. Quelqu'un avait sonné à ma porte. Un sourire se dessina sur mon visage. Je pris une grande inspiration et allai ouvrir la porte. Je pouvais sentir d'ici qu'il était excité aussi. Trop mignon. Il était là, devant moi. Parfait. Je lui souris.

Et me rendis compte que j'avais oublié d'enlevé la farine que j'avais sur le bout du nez, dans le front et à peu près partout sur mes vêtements.

Je lui fis un sourire piteux et baissai la tête.

''Désolé je... j'ai fais des cookies et je... euh... j'ai oublié que chaque fois que j'en fait il y a toujours plus de farine sur moi que dans les cookies et que je finis toujours par oublier que chaque fois que j'en fait il y a plus de farine sur moi que dans les cookies et... Je relevai la tête vers lui et penchai ma tête sur le côté, en pleine réflexion. Puis, je sursautai. Mince ! Je le laissai là, dehors. Pauvre lui ! Je suis nul, nul, nuuul !! Entre !! Enfin.. T'aurais pu me dire que j'avais recommencé à parler pour ne rien dire...Désolé et tu devrais commencé à penser à m'arrêter maintenant aussi parce que je sens qu'une autre vague de mot sans buts aucun sont en train de s'échapper de ma bouche et c'est pas très agréable enfin, surtout pour toi, parce que c'est pas vraiment comme si je....'' M'arrêtai. Fronçai les sourcils. ''Désolé je crois que je suis un peu.. Nerveuse..''

Je soupirai. Je commençai très mal. Il fallait que je me calme.

Au moins... Une odeur de cookie régnait dans l'appartement. Et ça sentait drôlement bon, Sauf qu'au moment où il passa devant moi lorsque je l'invitai à entrer, je me rendis compte qu'il sentait drôlement bon lui aussi. Et franchement c'était bien mieux que les cookies. Je souris. Il était là. Et il était mon petit-copain. C'était génial.




Dernière édition par Abe Chisako le Dim 10 Juin - 13:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Sorry, I wish i could forget.
Ven 8 Juin - 19:01

Nerveux ? Moi ? ... Ca se voit tant que ça ? Bon sang. Je tremblotte, j'ai super chaud, je sais pas où me mettre, je trifouille mes doigts... et je n'ose pas appuyer sur cette fichue sonnette ! *inspire, expire* Du calme Mimine. Tu as juste été invité chez Chisa. C'est pas comme si tu allais l'épouser hein ? Mais... mais... mais MAIS JE SUIS TROP CONTENT ! Et en même temps si stressé que je ne sais pas quoi faire ! Et si je me loupai ? Et si elle me trouvait bizarre ? Et si... Et si RIEN ! Elle sait déjà tout sur moi alors je ne vois pourquoi je devrais stresser. Mais j'y peux rien... JE STRESSE !

Me donnant un gros coup de pied mental au derrière, j'appuyais sur la sonnette. ENFIN ! Ouf ! J'ai réussi !

...

Minute ! Est-ce que je suis bien coiffé au moins ?!

La porte s'ouvrit sur une Chisako si jolie qu'elle me fit fondre. Oh ! C'est quoi sur son visage ? De la poudre ? C'est mignon. Ca lui fait un petit museau. Diable... Qu'elle est mignonne...

''Désolé je... j'ai fais des cookies et je... euh... j'ai oublié que chaque fois que j'en fait il y a toujours plus de farine sur moi que dans les cookies et que je finis toujours par oublier que chaque fois que j'en fait il y a plus de farine sur moi que dans les cookies et... dit-elle en s'époussetant.

- Oh... euh... c'est... c'pas grave hein...

Entre !! Enfin.. T'aurais pu me dire que j'avais recommencé à parler pour ne rien dire... continua-t-elle en me faisant entrer.

Timidement, je passai la porte, n'osant pas trop m'aventurer dans l'appartement, et restant tout près d'elle alors qu'elle fermait la porte. J'eus un bug sur ses couettes. C'était trop mignon aussi. Chisa est trop mignonne de partout en fait. Je le savais déjà mais à chaque fois ça me faisait la même chose : je débarquais comme un alien venu de Mars et je redécouvrai la beauté de ma jolie Vénusienne.

Désolé et tu devrais commencé à penser à m'arrêter maintenant aussi parce que je sens qu'une autre vague de mot sans buts aucun sont en train de s'échapper de ma bouche et c'est pas très agréable enfin, surtout pour toi, parce que c'est pas vraiment comme si je.... 'Désolé je crois que je suis un peu.. Nerveuse..''

- A qui le dis-tu... soupirai-je tout bas pour moi-même. Euh... Euh oui, enfin non, enfin c'est pas grave ! me repris-je aussitôt. Je... euh... je suis vraiment content que tu m'aies invité et... euh... c'est joli chez toi... et ça sent drôlement bon !!!!

Mon estomac prit le dessus quelques instants. C'était quoi cette bonne odeur ?! Comme un petit toutou qui sent une odeur alléchante, je me déchaussai vite fait sans défaire mes lacets et suivis les effluves à l'intérieur, oubliant complètement la politesse. L'odeur me mena jusqu'à la cuisine d'où un délicieux fumet s'échappait du four. A travers la vitre, je pouvais déjà voir les petits biscuits chocolatés en train de prendre une jolie couleur caramel. Miam !

- Tu... tu as bien dit 'Cookies' tout à l'heure ?! m'exclamai-je. Oh la vache ! Chisa je t'aime !

Sans réfléchir, je bondis sur ma copine et l'enlaçai pour la soulever et la faire tourner. Ouais. Comme dans les vieux films. C'te cliché ! Mais ça m'amusa de le faire. Hé hé. Par contre, woh ! Elle est super légère ! Euh... Non ça doit juste être moi qui suis très fort. Mais bon on s'en fiche. Je la reposai bien vite, un peu soucieux de ne pas lui donner le tournis et lui fis un sourire radieux avant de lui faire une bise sur la joue.

- Merci ma Chisa.


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Chisako
Human † Watcher

avatar


Emploi : Serveuse, vendeuse, professeur de breakdance
Localisation : Sur la terre :)

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Sorry, I wish i could forget.
Jeu 13 Sep - 15:12

Après m'être excusé parce que j'étais pleine de farine, il affirma que... bah que c'était pas grave. Et honnêtement ça m'avait soulager. Mais il était tellement nerveux ! Je le sentais et c'était contagieux... Enfin, pas que je n'étais pas déjà nerveuse, parce que oui, je l'étais, enfin, probablement que je l'étais plus que lui. Oh, je n'aime pas parler de nervosité... ça me rend nerveuse. Je lui mentionnai d'ailleurs que j'étais un peu nerveuse parce que sinon, il allait me prendre pour une folle. Enfin, je parle trop en général et c'est vrai, mais quand je suis nerveuse c'est pire alors il fallait au moins que je me justifie. Je crois...

Euh... Euh oui, enfin non, enfin c'est pas grave ! Je... euh... je suis vraiment content que tu m'aies invité et... euh... c'est joli chez toi... et ça sent drôlement bon !!!!


Un grand sourire se dessina sur mon visage. Il aimait mon chez moi ! C'était déjà ça. Il trouvait que ça sentait bon et moi aussi d'ailleurs. J'espérais seulement que les cookies goûtaient aussi bon que ce qu'il sentait... Mais j'ai jamais raté de cookies alors pourquoi aujourd'hui ? Il faut que j'arrête de stresser pour un oui et pour un non. Puis Soo Min, se rendit directement à la cuisine, avec un air presque intrigué sur le visage.

Tu... tu as bien dit 'Cookies' tout à l'heure ?! Oh la vache ! Chisa je t'aime !

J'éclatai de rire. Il était trop parfait... il m'avait prit dans ses bras, pour me faire tourner... et je ris à nouveau. Il me reposa, me fit le plus beau sourire du monde - bah, enfin, Soo Min à le plus beau sourire du monde de toute manière - et me donna un petit bisou sur la joue, qui me fit rougir, avant de me remercier.

Ça me fait plaisir tu sais. J'espère que tu vas aimer ?

Je ne mentionnai pas que les cookies je les avais surtout fait pour passer le temps, parce que j'étais impatiente et que j'avais trop hâte de le voir. Parce que le temps n'avait pas eu l'air de vouloir avancer à une vitesse normal. C'était embêtant...

Je lui souris et sortit des gants de four, pour sortir les dis cookies. J'ouvris le four, laissant les effluves sucrés se répandre encore plus et prit le plateau que je mit sur le comptoir. Ils avaient l'air drôlement bon et tout à coup j'avais drôlement faim. Je souris à mon petit-copain et posai les gants de four sur le comptoir, aussi.

Pas touche, c'est chaud, d'accord ?

Lui dis-je parce que je savais pertinemment qu'il allait vouloir y goûter tout de suite.

Tu veux venir au salon en attendant que ça refroidisse, dit ?

Je me dirigeai donc vers la pièce en question, avant de m'asseoir sur le sofa, tapotant la place à côté de moi pour inviter Soo Min à s'y asseoir. Je détaillais mon salon du regard, en espérant que je n'avais rien laissé traîner.... et c'est à ce moment que je me rappelai de ce que j'avais oublié. La photo, sur le foyer avec Ryuei. J'avais oublié de l'enlever. Il ne me restait plus qu'à espérer que Soo Min ne la remarque pas. Oui parce que je ne voulais pas lui faire de la peine ! Enfin... la photo représentait moi et lui. Je souriais à la caméra alors que Ryuei me regardait. Il m'enlaçai par derrière... Je me secouai un peu, pour redonner toute mon attention à Soo Min.

Tu sais au bar, quand tu as dit que c'était dangereux d'être ici et près de toi... tu ne le pensais pas hein ? Non parce que moi je ne te crois pas... Je veux dire, t'es pas du tout dangereux, enfin je veux dire, si tu étais dangereux je le saurais, je l'aurais vue mais t'as pas du tout...

Comment est-ce que je fais pour parler autant, hein ?

Désolé... j'aurais pas du en parler, ne ?


Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Sorry, I wish i could forget.
Jeu 10 Jan - 17:02

Ça me fait plaisir tu sais. J'espère que tu vas aimer ? rougit-elle.

Elle est trop mignonne ma Chisa. Surtout quand elle rougit. Je la suivis du regard... non ok j'avoue, je la suivis comme un poussin pendant qu'elle alla sortir les biscuits du four et oh my gosh que ça sentait bon !!! Elle posa le plateau brûlant sur le comptoir et je me penchais pour mieux renifler l'odeur sucrée qui montait jusqu'à mes narines.

Pas touche, c'est chaud, d'accord ?

Je me mis à rire. Je ne me brûlerai pas, j'étais un démon. Ou alors si, mais ça cicatriserai presque aussitôt. Jamais essayé. Ha ! Si ! La première fois que j'étais monté sur Terre, je m'étais fait grillé - et c'est le cas de le dire - très vite et on m'avait fait brûler sur un bûcher ! J'avais complètement oublié cet épisode... Il faut dire que mon corps avait brûlé si vite que mon âme de Démon était vite reparti au sous-sol. Je n'avais pas souffert longtemps. Mais c'est vrai que c'était particulièrement douloureux... En fait, les flammes, c'est le pire. Ca fait trop mal ce truc !!!!

- Tu veux venir au salon en attendant que ça refroidisse, dit ?

- Oui ! Je veux voir ta maison !

Comme prévu, tout était mignon chez Chisa. C'était plein de petites choses qui donnaient vie à la maison. Un peu comme elle illumine tout le temps avec son sourire et ses petites mimiques. Je la suivis le nez en l'air en train de tout regarder. Je me serai presque cru à Disneyland Tokyo tellement j'étais content ! Chisa me fit signe de venir m'asseoir et je m'exécutais bien gentiment comme un gentil petit toutou. Qui peut lui dire non après tout hein ?

- Tu sais au bar, quand tu as dit que c'était dangereux d'être ici et près de toi... tu ne le pensais pas hein ? Non parce que moi je ne te crois pas... Je veux dire, t'es pas du tout dangereux, enfin je veux dire, si tu étais dangereux je le saurais, je l'aurais vue mais t'as pas du tout... me dit-elle alors.

Elle fit une pause et je la regardais, attendant qu'elle continue.

Désolé... j'aurais pas du en parler, ne ?

Un sourire rassurant se dessina sur mon visage et je lui pris la main.

- Pardon Chisa, je ne voulais pas t'inquiéter avec tout ça... m'excusai-je. Je ne veux plus te mentir alors je pense... qu'il faut que je te raconte tout pour que tu comprennes mieux pourquoi je t'ai dit cela l'autre jour. repris-je.

Je m'apprêtai à continuer ais mon regard tomba sur un cadre photo au dessus de la cheminée. Mon cœur rata un battement. J'étais loin mais j'avais de bons yeux. Chisa y était en compagnie d'un garçon d'à peu près mon âge et me ressemblant étrangement. Je connaissais ce visage... Comme hypnotisé par la photo, je me levai et marchai vers elle sans ciller avant de la prendre en main comme si elle allait me brûler. Non, je ne rêvais pas. Chisako était dans les bras de... Pourquoi lui ?

- Chisa... Tu... Tu connais ce type ? demandai-je, ma voix frémissante.

Kato Ryuei. Mon rival à la Hellsing. Un démon lui aussi. Je ne l'appréciais pas du tout. Il était froid et colérique. Tout ceci aurait du me passer au dessus en temps normal mais Chisa avait l'air proche de lui sur la photo. Quelque chose commença alors à me ronger à m'en faire mal au ventre. C'était donc ça la jalousie ?


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Chisako
Human † Watcher

avatar


Emploi : Serveuse, vendeuse, professeur de breakdance
Localisation : Sur la terre :)

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Sorry, I wish i could forget.
Mer 30 Jan - 1:56

    J'avais proposé à Soo Min de venir au salon et il avait répondu que oui et qu'il voulait voir ma maison. Il m'avait répondu de façon assez enthousiaste d'ailleurs et je pouvais très bien ressentir qu'il était tout excité. Bref, je lui avais fait faire le tour, en attendant que les biscuits que j'avais cuisiné exprès pour lui refroidisse. J'avais probablement encore de la farine un peu partout sur moi, mais j'étais tellement concentré à me concentré que j'ai momentanément oublié. Je m'étais assise sur le sofa et avait invité mon Soo Min à s'asseoir à côté de moi. J'avais porté attention à la photo de Ryuei quelques secondes, puis j'avais détourné les yeux. Il ne fallait pas que ça gâche tout ! Il y avait longtemps que j'aurais dû jeter cette photo ! J'étais si idiote... Je parlai ensuite à mon petit copain (ça sonne horriblement bien vous trouvez pas :D ?) de ce qu'il m'avait dit, au bar mais je me trouvai idiote d'en avoir parlé ! Mais évidemment, il avait fallu que je fasse des gaffes parce que j'étais moi et qu'étant moi, je ne pouvais pas ne pas faire de gaffe ! En présence de Soo Min, cette capacité à faire des gaffes amplifiait, en plus ! J'espère que je ne le décourage pas trop... Il m'avait sourit, avait pris ma main et immédiatement, je me sentis... moins idiote, un peu. Mieux.

    « Pardon Chisa, je ne voulais pas t'inquiéter avec tout ça... Je ne veux plus te mentir alors je pense... qu'il faut que je te raconte tout pour que tu comprennes mieux pourquoi je t'ai dit cela l'autre jour »

    Je penchai ma tête sur le côté, intrigué. Enfin, il ne voulait pas m'inquiéter avec ça, mais il était trop tard, j'étais déjà SUPER inquiète. Qu'est-ce qui allait arrivé ? Qu'avait-il à me raconter ? J'avais soudainement peur que ça implique le fait qu'il soit loin de moi et je ne le supporterais définitivement pas, enfin, l'était mon Soo Min à moi et rien qu'à moi, je ne voulais pas qu'il aille loin... Mais bon, il avait des choses à me raconter et évidemment que j'allais l'écouter. Parce que c'était Soo Min. J'attendis donc qu'il continue, mais il n'en fit rien. Je fronçai les sourcils. Puis, je sentis un nouveau sentiment, dans son cœur, qui me mise mal à l'aise. Je le regardai se lever et se diriger droit vers... la photo. La paume de ma main s'écrasa à nouveau sur mon front... Pire que moi, ça existait vraiment ??

    « Chisa... Tu... Tu connais ce type ? »

    Me demanda-t-il, d'une voix que je ne lui connaissais pas vraiment. Plus il s'approchait de la photo et pire le sentiment était. Je ne connaissais pas vraiment, ce sentiment, mais ce n'était pas agréable et je me sentis immédiatement mal de le lui faire ressentir. Ma faute... Je me levai et m'approchai, pour prendre la photo entre mes mains. Je la regardai, d'un air plutôt triste, comme je l'avais regardé... au moins un bon million de fois, avant de connaître Soo Min !

    « Gomen ne... ça fait longtemps que j'aurais dû jeter cette photo ! »

    Lui dis-je en lui faisant un petit sourire triste. Comment lui expliquer, en fait ? D'habitude je parlais beaucoup. Trop en fait, c'était vraiment mais vraiment désespérant. Mais cette fois, je n'arrivais pas à savoir quoi dire... je commençai donc par répondre à sa question.

    « Oui, enfin... on sortait ensemble, avant que je ne m'installe à Tokyo. On s'est rencontré à Chiba. Je t'avais dit que je venais de Chiba ? Je viens de Chiba... hehe.. Bref... c'est mon ex petit copain. Mais ne t'en fais pas, je t'en pris ! Je... je ne l'ai plus revu depuis qu'on a ... rompu. Lui dis-je, en baissant les yeux. Oui parce que rompu était un bien grand mot. Il était juste partie, me laissant seule, par terre, couverte d'ecchymose.. ahum... bref... je poursuivis. Cette photo... je... elle est juste là parce que je suis trop idiote pour la jeter. Je... c'est une longue histoire. »

    J'étais confuse, je ne savais pas quoi lui dire. Devrais-je lui raconter ? C'était inutile, n'est-ce pas ? D'ailleurs, il y avait juste Seiji qui était au courant, mon grand frère de coeur. Mais sinon, je ne l'avais raconté à personne. Je ne voulais pas brimer la mémoire que les gens qu'il connaissait là bas, avait de lui. Il était quelqu'un de bien, c'est comme ça que mon entourage le voyait et je ne voulais pas qu'ils le voient autrement. Il n'y avait aucune raison pour laquelle il m'aurait frappé. Ce n'était pas lui, ce n'était pas habituel. Je savais que quelque chose était arrivé. Donc non... j'aimais mieux que les gens se souvienne de lui comme il était vraiment. Attentionné et souriant... Mais si Soo Min me le demandait, je lui raconterais tout, parce que je ne pouvais absolument rien lui refuser, enfin, sauf de partir loin de lui. Puis d'un autre côté, je savais à peu près son histoire. Il m'avait bien dit ce qu'il était, lui. Alors pourquoi je ne serais pas capable de parler de moi ?

    Je reposai la photo là où elle était, mais couché, face contre le meuble, pour la cacher. Je me retournai vers Soo Min et baissai la tête, jouant avec mes mains, nerveuses, un peu. Je pris donc une grande inspiration et m’éclaircis la gorge, alors que d'une petite voix incertaine, je lui demandai :

    « Tu veux que... que je te raconte... ? »

    Je lui devais, n'est-ce pas ? Il avait le droit de tout savoir de moi, je voulais qu'il sache tout de moi. Parce qu'au fond, j'étais toute à lui...


Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Sorry, I wish i could forget.
Mer 27 Fév - 23:49

J'aurais du être plutôt content de savoir enfin ce que c'était que la jalousie mais j'étais tellement jaloux - justement - que je n'en avais rien à faire. Je ne lâchais plus la photo du regard et m'en approchais à pas lents comme si elle allait me sauter à la figure. Je pense que j'aurais pu taper dedans tellement elle m'énervait, mais Chisa se leva et la prit avant que j'ai eu le temps de faire quoi que ce soit. Et heureusement car ça n'aurait vraiment pas été poli de ma part de casser ses affaires...

« Gomen ne... ça fait longtemps que j'aurais dû jeter cette photo ! » me dit-elle en regardant la photo avec un petit sourire triste. « Oui, enfin... on sortait ensemble, avant que je ne m'installe à Tokyo. On s'est rencontré à Chiba. Je t'avais dit que je venais de Chiba ? Je viens de Chiba... hehe.. Bref... c'est mon ex petit copain. Mais ne t'en fais pas, je t'en prie ! Je... je ne l'ai plus revu depuis qu'on a ... rompu. Elle baissa les yeux mais je compris bien que ce souvenir était douloureux pour elle. Cette photo... je... elle est juste là parce que je suis trop idiote pour la jeter. Je... c'est une longue histoire. »

Je regrettai alors d’avoir ressenti de l’agacement envers ce souvenir. Pas que ça ne me ferait pas du bien de balancer cette photo par la fenêtre mais Chisa avait l’air tristounette à présent et c’était parce que j’avais fait la bêtise de lui parler de son passé avec ce mec… Rah ce mec je le hais ! Comment il a pu approcher Chisa d’aussi près ! Il la tient dans ses bras quoi ! Je suis pas d’accord !!! […] Oups. Je recommence là...

Chisa reposa la photo à plat contre le meuble. Je la regardai avec de grands yeux. J’étais tout chose qu’elle ait pris soin de masquer la photo. On aurait dit que… Oh mince !!! Elle a du sentir que j’étais jaloux comme un poux ! […] Minute ! Elle est complètement naze cette expression. Je l’oublie direct.

« Tu veux que... que je te raconte... ? » me demanda-t-elle alors, les yeux baissés.

Mon regard tomba sur ses mains. Elle était en train de les tortiller, chose qu’elle fait quand elle est gênée. Je la regardai faire un moment, contemplant ses jolis doigts fins… puis les pris dans mes mains, ne sachant pas si c’était pour l’arrêter dans son tic ou si c’était pour m’approprier ses jolies petites pattes de velours. Sa peau était toute douce. Je ne pus m’empêcher de sourire, tout content de ce contact tout doux. Je pourrais tenir une peluche dans mes mains que ça aurait été pareil.

- Chisa, commençai-je en essayant de capter son regard qu’elle avait dirigé vers le sol, je suis d’accord pour que tu me racontes mais d’abord… je dois te parler de moi… je veux tout te raconter. Tu me l’as demandé l’autre fois et je n’ai pas eu le courage mais maintenant je l’ai.

La dirigeant par les mains, je la fis rasseoir sur le canapé et m’assis à côté d’elle, sans laisser s’échapper ses doigts fins de mes mains.

- Je… Je sais que tout va te paraître très… très bizarre ou… irréel, mais s’il te plait, écoute moi jusqu’au bout. la priai-je avant de prendre une grande inspiration et de commencer : Je suis né à partir d'une plume, blanc, lumineux et tout sage dans le jardin d'Eden. Beau jardin au passage, ou bon jardinier qui sait. J'étais un archange et donc pas bien puissant. Y'en avait des centaines comme moi et nous étions tous voués à bosser bêtement sous le regard hautain des mecs ailés plus puissants que nous. Ça m'a vite gonflé. J'étais aussi blanc et magnifique qu'eux ! Aucune raison de rester planqué dans mon coin à bosser ! Pire, c'était pas parce que j'étais faiblard que j'avais pas le droit de vivre mon existence comme je l'entendais ! Résultat : Parce que j'ai entendu dire que je pouvais descendre sur Terre quand je le voulais et sans en avertir personne, je me suis barré. Tout seul.

Mon regard devint sombre un instant au souvenir de ce jour maudit.

- Ce que j’ignorais, repris-je, C’est que je n’avais pas le droit de descendre de mon plein gré sur Terre au risque d’être considéré comme un déserteur. On m’avait menti… Un mensonge au Paradis c’est drôle hein ? Ha ha ! Un comble ! Je calmais mon rire avant de reprendre : Arrivé sur Terre, je me suis faufilé parmi les humains et j'ai adoré ! Leur monde est plein de surprises et de perturbations à chaque coin de rue. C'était ça que je voulais. Manque de bol, des anges m'ont trouvé et pas des nazes : des soldats. Je n'ai pas pu me défendre. Ils me torturèrent sans relâche pour me faire avouer que j'étais un traître, chose que je me suis refusé de dire. Mon estime de moi-même est bien plus importante que la souffrance. Lorsqu'ils se lassèrent enfin, ils m'arrachèrent ma grâce, me brisèrent les ailes et me balancèrent en Enfer. Je fis une pause et pris une grande inspiration avant de reprendre : Le chef de ces anges, celui qui m’a torturé pour me faire parler et m’a arraché les ailes… C’est Kanon.

La colère me saisit à nouveau. Quelle saleté celle-là ! Dès que je pensais à Kanon, j’étais furieux. Mais pas que. Je me sentais furieux, amer, triste et désespéré. Je lui en voulais encore à cet idiot… Pourtant ce n’était pas lui le fautif…

- La fois où je me suis battu avec lui… Disons que… c’était la première fois que nous nous revoyions depuis que… depuis ce jour. J’étais en colère contre lui. Je le considérais comme responsable de ce qui m’était arrivé mais… au fond… lui aussi c’était un pantin. Il avait des ordres et il obéissait. Comment veux-tu que je lui en veuille de m’avoir jeté dans les flammes… ? Un frisson me parcourut en repensant à mes premiers jours chez le Diable. En bas, c'était pas bien accueillant. Bonjour pour se frayer un chemin en enfer. Tout le monde se tape dessus et c'est le plus fort qui gagne. Le peu de pouvoir qu'il me restait me permis de me défendre un minimum et de me réfugier sur les terres de l'un des seigneurs démons des enfers. Là, j'ai pansé mes blessures, mais elles n'ont jamais guéries. Mon corps autrefois lumineux et immaculé est couvert de plaies rougeâtres et béantes. Mes ailes sont la seule chose qu'il me reste de mon ancienne vie, mais elles sont tordues et noircies malgré leur guérison.

Je prie la main de Chisa, toujours dans les miennes et la posais sur mon cœur.

- Ce corps là n’est qu’une enveloppe parfaite et immortelle qu’on m’a donnée pour venir sur Terre. Elle est le réceptacle de mon âme, celle qui n’a plus d’ailes et est blessée. Je ne suis pas… beau, à l’intérieur… Je suis monstrueux. Je suis un ange déchu. Je suis… un démon. Serrant un peu plus fort la main de Chisa sur mon cœur battant à tout rompre, je me penchais un peu vers elle pour continuer : Mais je suis un démon… amoureux de toi. Alors à toi je peux dire mon véritable nom. Le nom de mon âme. Mes lèvres effleurèrent les mèches de son oreille pour lui murmurer alors : Je m’appelle Eurynome.

Lorsque ce nom quitta ma bouche, un frisson me saisit tout entier. Je venais de donner les clés de ma vie et de ma mort à la personne qui m’était la plus précieuse sur Terre. C’était quelque chose de très grave et de très noble en même temps. J’avais toujours su que je devais garder mon nom pour moi et ne jamais le révéler sous peine de devenir l’esclave de quelqu’un, mais je n’avais jamais réalisé la gravité de cet acte jusqu’à aujourd’hui.

- Ne révèle jamais mon nom à quiconque, lui dis-je en lui faisant à nouveau face. Car quiconque le connait peut faire de moi ce qu’il veut lorsqu’il le prononce. Tu pourrais même m’ordonner d’aller faire des cookies je le ferai ! Je n’aurais pas le choix. Je me mordis la lèvre un instant et rougis avant d’ajouter : Tu… euh… si tu me demandais de t’embrasser, je ne pourrais pas dire non, non plus. Enfin c’normal… Je ne dirai pas non de base alors… Enfin je veux dire ! J’aime bien ! C’est pas comme si j’avais besoin d’un ordre hein ? Rah tu comprends ?

… Help. Je suis un boulet et je m’enfonce là !!!!!


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Sorry, I wish i could forget.

Revenir en haut Aller en bas
 
 

Sorry, I wish i could forget.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: S.H.I.B.U.Y.A :: Immeubles :: Appartements :: #256-