† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 Secrets & stalking

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sakuya Toya
Angel † Ancient
A.D.M.I.N.I.S.T.R.A.T.E.U.R

avatar


Emploi : PDG
Localisation : Kronos Heaven Corp.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Secrets & stalking
Lun 5 Avr - 20:16

Vs.
Sakuya Toya
Vs.
Atsumori Toda
Le 10 Janvier 2010 - 22h15

L'air était frais ce soir-là. Des flaques d'eau reflétaient la Lune déjà bien levée dans le ciel dégagé. A l'approche du fleuve, les mouettes criardes égarées se mêlaient aux chauve-souris pour surprendre les derniers dockers s'occupant du chargement des hangars. Après avoir zigzagué entre plusieurs entrepôts, je débouchais sur un quai vide et pris une grande inspiration. Enfin un peu de fraîcheur ! Ce froid piquant parcourant ma peau par les interstice de mon large manteau me rappelait les hauteurs que j'aime tant. La douceur des cieux descendue sur Terre. L'hiver ayant été plutôt doux jusqu'à présent, je n'avais pas eu cette sensation depuis des lustres.

Je jetais un œil à ma montre machinalement et ralentis le pas. C'était bientôt l'heure et j'avais le temps, le hangar #14 était en vue et un filet de lumière blafarde s'échappait de la porte mal fermée.

Négligence.

Poussant la porte juste ce qu'il faut pour entrer, je me faufilais à l'intérieur et refermais derrière moi. Un peu plus loin, une table et quelques chaises, sur lesquelles étaient assis mes hôtes... qui se redressèrent un peu contre leurs dossiers lorsque j'apparus. Habituel ; mais ce genre de situation était fatigante à force.

Hôte n°1 : "Nous vous attendions maître."

Hôte n°2 : "Les rapports d'activités sont prêts."

Nerveux. Un sentiment que je n'avais pas souvent expérimenté, ce pour quoi j'enviais des fois mes employés ; un rien pouvait les faire frissonner là où rien ne me paraissait plus nouveau. Mais mon ennui était le prix à payer pour la puissance et l'assurance de mon immortalité. Chacun sa croix.

Je saluais poliment mes hôtes. Une habitude que m'auraient reproché mes confrères de hiérarchie, mais je n'en avais que faire. M'approchant de la table, je saisis un dossier rempli à raz bord de documents et le feuilletais. Des données mises en page sous forme de graphiques et de tableaux de valeurs m'annoncèrent ce que j'étais venu chercher. La nostalgie du temps des parchemins impérieux scellés de cire m'effleura, mais c'était du bon travail. Ces anges méritaient doublement mon respect.

Sakuya Toya : "Excellent." annonçais-je en finissant de feuilleter le dernier dossier. "J'ai conscience que récupérer toutes ces informations a été long et fastidieux. Je vous félicite et vous remercie."

Les anges s'abaissèrent nerveusement en courbette pour me remercier de les congratuler. Ce sentiment d'humilité mêlée à une profonde satisfaction et un relent de confiance en soi me parvint et me fit sourire. Braves anges.

Soudain, une aura menaçante se fit sentir. Je me figeais et scannais la zone. Trois anges mineurs... Deux humains inoffensifs... Non, Trois. Deux aux auras sans intérêt et un dernier à l'énergie beaucoup plus insistante.

Sakuya Toya : "Mettons fin à notre entrevue pour aujourd'hui. Je vous libère jusqu'à la prochaine fois."

Je rassemblais les dossiers et les glissais dans la large poche du cœur de mon manteau. Mes hôtes exécutèrent une dernière courbette et s'occupèrent de ranger leur bureau pendant que je disparaissais dans l'embrasure de la porte par laquelle j'étais arrivé.

Une fois dehors, je scannais à nouveau les environs. L'aura se rapprochait de moi. Tournant les talons, je m'engageais sur le quai sans y prêter attention. Assurément un être humain, mais plutôt fort, avec une volonté de fer ; ce que d'autres humains interprèteraient comme du charisme. Marchant d'un rythme tranquille pour ne lui donner ni une impression de fuite, ni une impression d'assurance, je le sentais se rapprocher, n'ayant certainement pas conscience de la créature avec laquelle il était en train de réduire la distance.

Une voix claire et se voulant menaçante m'interpella familièrement. Nous y voilà. Je me retournais et découvrais un jeune homme fringant tenant une arme plutôt impressionnante dans le prolongement de ses yeux perçants. Je feins la surprise et levais les bras en l'air innocemment. Autant essayer de sauver les meubles gentiment.

Sakuya Toya : "Bonsoir." dis-je faiblement en essayant de faire trembloter un peu ma voix. "Je ne sais pas ce que vous me voulez, mais vous devez faire erreur jeune homme."

Je ne suis vraiment pas bon acteur... Des années d'apprentissage auprès des humains auraient du me servir pourtant.


{"Les hommes sont des anges stagiaires."
Victor Hugo
}


Dernière édition par Sakuya Toya le Ven 25 Nov - 11:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Secrets & stalking
Lun 5 Avr - 21:23

Trois heures. Trois heures que j'étais ici, à lorgner l'entrée de ce bâtiment. D'après certaines de mes sources, qui avaient finalement rendu l'âme, le siège du pouvoir des cieux se trouvait dans cette tour. Telle une tour d'ivoire qui juge son monde, elle resplendissait de par sa beauté et de son éclat. Quand à moi, j'en étais à ma énième clope, attendant je ne savais quoi. Quelqu'un. Leur maître. Un pressentiment...Un signe...

Foutaise, n'est-ce pas ?

Le froid commençait à me glacer le sang, mais je n'y prêtais pas plus attention ayant vécu déjà pire. Au moins, les entrainements avec le vieux m'auront apporté quelque chose de positif. Refermant un peu plus les pans de ma longue veste noir, je scrutais les environs. Il y avait bien au quelques allés et venus, mais je n'avais suivi personne, un pressentiment m'habitant.

Soudain, une des portes s'ouvrit. Une silhouette en sortit. Je sus à cet instant que je devais la suivre. A travers la foule de Tokyo, je la suivais à distance, essayant de me frayer un chemin. Chose moins aisée qu'elle n'y apparaissait. J'avais l'impression que tout m'empêchait de la suivre. Le vent froid d'hivers fouettant mon visage de plus en plus violemment. Les passants pressés. Les pas rapides de la silhouette.

Au détour d'une rue, ce qui devait arriver, arriva. Je le perdis de vue. Je me stoppais alors et regardais autour de moi en grognant. Je n'avais pas vraiment observé la personne. Je savais juste que c'était un homme, plutôt grand et élancé. Il était vêtu d'un long manteau. Mais mon expertise s'arrêtait là.

Suivant mon instinct, je repris rapidement ma route en direction des quais. La pénombre était tombée depuis un certain moment. La lune quand à elle, cherchait à éclairer le peu d'espoir et raison qui abritaient les humains en cette heure tardive. Soirée froide d'hiver. Je détestais ça. Le froid me rappelait la mort, et la mort me rappelait...

Secouant la tête, je marchais d'un pas rapide entre les entrepôts, scrutant chaque parcelle de terre. Quelques hommes se chargeaient de décharger les dernières marchandises. Sinon, tout était désert. Aucune trace de ma « proie ». Mais je la sentais...Je ne pouvais vous l'expliquer. C'était comme cela. J'avais toujours eu cette intuition. Celle de savoir qui dans la foule avait une âme pieuse ou satirique. Ou au contraire, une âme neutre comme beaucoup d'humains ayant perdu espoir.

Numéro 10, 11, 12...Tous ces entrepôts semblaient tellement vides, déserts et pareils. Mais dans mon obstination, je continuais, l'instinct guidant mes pas. Je le trouverais, j'en étais sur. Il n'était pas loin. Soudain, la porte de l'entrepôt #14 attira mon attention. Celle-ci avait été mal refermé, ou avait un problème de fonctionnement, et laissé un rayon de lumière parvenir par-dessous. Je voulus m'approcher quand la porte s'ouvrit brusquement. Une ombre en sortit et je reconnus immédiatement ma proie. Je me blottissais alors entre deux conteneurs le regardant de loin.


Atsu ;; Je te tiens...sifflais-je entre mes dents, plissant un peu plus mes yeux pour mieux l'apercevoir.

Sa démarche était lente. Trop lente à mon goût. Il avait un air trop décontracté pour quelqu'un se promenant dans les docks, un soir de pleine lune. S'il avait senti ma présence – j'en étais d'ailleurs convaincu – il devait surement se dire que je n'étais pas une menace pour lui. Je devais attirer son attention. C'était puéril et dangereux. Mais sachant qu'il était un représentant de Dieu, il ne pourrait pas me faire le moindre mal. En tout cas, pas tant que rien ne viendra de ma part.

Mais il fallait que je le stoppe. Je devais savoir.

Sortant mon gun préféré de son holster, je le pointais sur la silhouette et criais d'une voix rude et sec.


Atsu ;; Hey ! Mister, please, come back.

Que dire d'autre. Les mots n'avaient pas tourné sept ans dans ma tête. Ils étaient sortis comme cela et je pensais après coup, que j'aurais du au moins un peu réfléchir. Il se retourna, doucement, feignant la surprise et la peur. J'aurais pu le croire s'il avait été meilleur acteur que ça. Mais c'était loupé, mister l'ange.


"Bonsoir. Je ne sais pas ce que vous me voulez, mais vous devez faire erreur jeune homme. »


J'eus envie, à cet instant, de lui dire que je ne me trompais jamais. Enfin presque. Esquissant un rictus, je m'approchais doucement de lui. Mon joli gun, toujours dirigé vers sa petite tête. Chose inutile, certes, mais ne savait-on jamais. Je plongeais mon regard déterminé dans le sien. C'était bien ce que je pensais. Aucune peur, ni crainte. Il était des plus sereins. Combien d'humains resteraient de marbre face à une arme pointait vers lui ? Peu...J'avais déjà tant vu avec cette race si faible pour sa propre survie, que ce regard me confirma mes pensées.

Atsu ;; Je ne pense pas...messager de Dieu, faire erreur. J'en suis même convaincu.

Je me rapprochais inlassablement de lui. Je devais reconnaître que ses traits étaient des plus harmonieux et doux. Ils avaient au moins ça pour eux. Une apparence à en faire pâlir plus d'un. Mais ne serait-ce pas en partie leur apparence qui nous cachait tout, à nous pauvre humain ? L'extrémité de mon arme toucha enfin sa poitrine. Je penchais ma tête sur le côté, laissant quelques mèches de mes cheveux, retomber sur mon visage.

Atsu ;; Que faites-vous ici à cette heure ? Ce n'est pas un endroit pour quelqu'un comme vous.

Y aller doucement, par tactique. Ne pas le harceler immédiatement où il risquerait de s'envoler...Je ne voulais pas lui faire peur, et il était pour l'instant la seule voie que j'avais à explorer et je ne pouvais le laisser s'en aller...Oui, je n'avais pas peur de lui. Bien qu'il soit une créature 100 fois plus forte que moi. Je me demandais quel poste il pouvait bien avoir à la droite de Dieu...

Dieu...pff...Quelle foutaise. Je n'y croyais pas plus qu'à Satan. Enfin, je n'avais plus foi en lui depuis longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
 
Sakuya Toya
Angel † Ancient
A.D.M.I.N.I.S.T.R.A.T.E.U.R

avatar


Emploi : PDG
Localisation : Kronos Heaven Corp.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Secrets & stalking
Mar 6 Avr - 6:19

Je ne suis vraiment pas un bon acteur, mais j'avais espéré faire au moins naître le doute dans l'esprit de mon interlocuteur. Manque de chance, j'avais à faire à un habitué. Plongeant son regard dans le mien, il détecta bien vite que mon semblant de nervosité masquait un calme royal.

Jeune homme : "Je ne pense pas...messager de Dieu, faire erreur. J'en suis même convaincu." dit-il en s'approchant lentement, son arme pointée entre mes deux yeux.

L'entente des mots "messager de Dieu" me fit hausser un sourcil légèrement. S'il n'était pas d'une grande amabilité de m'appréhender armé, je devais au moins reconnaître qu'il avait de l'élégance de me nommer de cette façon. Même les anges ont un égo, que voulez-vous. Cependant, cela prouvait aussi que soit il manquait de renseignements à notre sujet, soit il me prenait pour un Hérault. L'observant furtivement de bas en haut je constatais sa posture assurée mais ses jambes mal positionnées pour qui est un chasseur de monstres confirmé. En outre, son visage jeune me laissait penser qu'il avoisinait seulement la vingtaine d'années d'âge humain. Beaucoup trop peu pour avoir un curriculum vitae en béton. Les deux hypothèses me paraissaient probables.

Continuant de se rapprocher de moi, jusqu'à ce que son arme soit au contact de mon cœur, il m'observait. Les humains ont l'étrange habitude de fixer intensément la cible de leur intérêt comme si une compréhension divine de son essence allait finalement leur parvenir, ce qui n'est pas faux lorsque l'on possède déjà quelques aptitudes empathiques. Mais dans le cas présent, j'aurais été bien incapable de dire si mon interlocuteur y avait recours ou m'examinait seulement comme une créature dont il s'étonnait de l'apparence humaine. Même après des siècles passés à leurs côtés, je n'arrivais toujours pas à sonder ces créatures mortelles ; l'une des raisons pour lesquelles elles suscitent encore tant d'intérêt dans mon esprit.

Jeune homme : "Que faites-vous ici à cette heure ? Ce n'est pas un endroit pour quelqu'un comme vous." me demanda-t-il en penchant sa tête sur le côté pour mieux m'examiner de biais.

Je pris mon temps avant de répondre. Visiblement, il était inutile que je continue mon petit jeu. D'une part, il ne prendrait certainement pas, et d'autre part, je décelais chez ce jeune homme un élan d'impétuosité qui pourrait bien me coûter une balle dans la poitrine ; chose que j'aurais aimé éviter car j'appréciais mon enveloppe charnelle actuelle. D'un coup d'œil par dessus son épaule, je scrutais derrière lui. Il avait l'air seul et je ne sentais pas d'autre présences dans les parages, mais je voulais éviter à tout prix de faire montre de ma nature en ces lieux. Les murs ont des oreilles.

Sakuya Toya : "Qu'attendez-vous de moi ?" dis-je en baissant les bras pour les ramener le long de mon corps.

Les mots glissèrent hors de ma bouche avec une neutralité qui allait certainement déconcerter mon interlocuteur, mais au moins ce dernier aurait confirmation que je jouais franc jeu avec lui. Je lui devais au moins ça pour m'avoir approché sans la moindre peur tout en sachant quelle genre de créature surnaturelle j'étais. Faisant mon regard plus insistant, je continuais :

Sakuya Toya : "... Pourquoi moi ?"

Une bien intéressante question car j'étais curieux d'apprendre comment un jeune chasseur avait décidé de jeter son dévolu sur un ange de ma trempe pour se faire la main. Peut-être avait-il simplement ressenti mon énergie plus qu'une autre, étant donné que je ne peux pas la masquer aux sens des créations de mon Père, ou alors m'avait-il repéré à cause de mes allées et venues récurrentes récemment.

J'étais bien curieux de savoir.


{"Les hommes sont des anges stagiaires."
Victor Hugo
}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Secrets & stalking
Mar 6 Avr - 9:33

Il sembla prendre enfin conscience que cacher sa vraie identité serait inutile. J'étais convaincu et peu de chose changerait cela. J'eus l'impression pendant un court instant, qu'il scrutait les environs à la recherche de quelqu'un. Ou était-ce tout simplement un scan des lieux ?

Ne t'inquiète pas, je suis seul. Je n'aime pas la compagnie des autres humains/hunters, surtout si c'est pour être déranger par un incompétent. Je préfère me mettre dans la mer.de tout seul.


Ange ;; "Qu'attendez-vous de moi ?"

Il baissa ses bras et me regarda franchement. C'était bon. Il me prenait réellement au sérieux, et venait de confirmer mon hypothèse. Ce que j'attendais de lui ? J'étouffais alors un petit rictus. Que pouvais-je bien attendre de lui, une arme pointée vers son corps ? Sa mort peut-être ? Ce qui, je devais l'admettre, serait des biens plus difficile. Mais au moins le faire se retourner dans sa chair, le faire souffrir. Oui, j'aimerais beaucoup, mais avant...

Atsu ;; Des informations...Je suppose que votre lieu de prédilection et celui du ciel et non celui des enfers...

Je laissais échapper un petit soupir. Dommage, vraiment très dommage. Il n'était pas du clan auquel je m'intéressais le plus. Mais pour approcher ce-dernier, il fallait bien faire un petit détours par les hauts lieux.

Ange ;; "... Pourquoi moi ?"

Je ne pus retenir cette fois-ci un petit rire. Il était marrant avec ses airs froids et ses questions. Mais il ne tremblait pas et était déterminé. Toutes ses informations commençaient à tourner dans ma tête. Plusieurs indications me montraient qu'il devait être assez puissant et sa neutralité - pouvait-on appeler ça comme ça ? - me donner l'impression qu'il était peut-être quelqu'un d'important. Après tout, force et pouvoir n'allaient pas ensemble ?

Atsu ;;  C'est très simple...L'instinct. Mais peut-être ne devez-vous pas connaître cela. Ce serait compréhensible pour des êtres comme vous...

Après tout, ma connaissance des anges était très faible, je devais l'avouer. Ils ne m'intéressaient pas plus que ça. Mais tout de même. On les tuait difficilement – le pouvait-on déjà entièrement ? -. Ressentait-il quelque chose ? Surement, sinon il ne prendrait pas autant de précautions. Quel était leur réel but ? Était-il encore là à la solde de Dieu ? Le mystère persistait encore pour moi.
Énormément de questions se posaient dans ma tête. Et seul un ange pouvait y répondre. Les hommes étaient bien pitoyables avec leur petite connaissance. Et ils se croyaient au-dessus de tout. N'était-ce pas ça qui allait les tuer ?

Je savais que j'avais une vision très défaitiste de ma propre race. Elle m'avait trop souvent déçu. La cupidité, l'orgueil, le pouvoir. Toutes ses choses qui pouvaient faire si facilement changer un homme. Changer sa nature en le pire démon pour sa propre race. Je n'aimais pas les hommes, si facile à manipuler...Alors pourquoi faisais-je ce métier ? Parce que comme tout homme, je croyais. J'avais l'espoir qu'un jour ma race se repentirait et que ce ne serait pas la fin pour elle.


Atsu ;; Vous n'avez pas répondu à ma question...Que faites-vous là ? Repris-je d'un ton froid et sans appel.

J'appuyais l'embout de mon arme un peu plus fortement sur sa poitrine pour accentuer mes dires. Y abritait-elle un cœur ? Après tout, ils étaient dans une enveloppe charnelle, faite de chair et de sang. Leur âme voguait-elle entre chaque force corporelle ? S'y attachait-elle comme un parasite ? Quelle était leur forme réelle ? Je secouais la tête un instant, essayant de ne pas trop me poser des questions et plutôt me concentrer sur l'instant présent. C'était bien rare d'en attraper un, qui restait à sa place.

Atsu ;; Ici et seul en plus...Vous devez être bien puissant et influant pour vous permettre cela non ?

Que dire d'autre après tout. Il fallait que je sache si j'avais attraper un gros oiseau ou pas...
Revenir en haut Aller en bas
 
Sakuya Toya
Angel † Ancient
A.D.M.I.N.I.S.T.R.A.T.E.U.R

avatar


Emploi : PDG
Localisation : Kronos Heaven Corp.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Secrets & stalking
Mar 6 Avr - 15:13

Jeune homme : "Des informations... Je suppose que votre lieu de prédilection et celui du ciel et non celui des enfers..." répondit-il avec un léger rictus.

Un bon point pour mon agresseur ; il ne m'avait pas confondu avec un démon. Si cela avait été le cas, je ne me serais pas montré aussi aimable. J'ai horreur qu'on me confonde avec un déchu, ça me met de très mauvaise humeur. Mais ma nature avait l'air de décevoir mon interlocuteur. Il n'avait vraiment aucune idée de ma puissance et ne se rendait pas compte de la chance insolente qu'il avait eu ce soir ; car s'il avait repéré l'un des leurs et s'il avait été puissant, il l'aurait suivi, il l'aurait tenu en joue et se serait fait tailler en pièces purement et simplement. Cependant, j'espérais quand même qu'il aurait assez de jugeote pour ne pas me provoquer.

Jeune homme : "C'est très simple... L'instinct. Mais peut-être ne devez-vous pas connaître cela. Ce serait compréhensible pour des êtres comme vous..."

Ne cessant de le fixer, j'approfondissais l'examen de son aura mais il n'avait rien qui aurait pu m'intéresser. Pureté, passion éthérée, foi, altruisme... Rien de cela ne l'habitait, ou plutôt, tous ses sentiments devaient être présents quelque part mais la seule chose qui sautait aux yeux dans son aura était cette volonté brûlante qui faisait vaciller son énergie comme des flammes et en devenait tellement éclatante qu'elle masquait tout le reste. Ce constat m'arracha un sourire en coin. Il ne possédait aucun don particulier mais se dépassait de lui-même. Bien digne d'un humain.

Mon sourire s'effaça aussitôt lorsqu'un flot de pensées négatives me frappa de plein fouet. J'avais trop longtemps sondé son aura et la connexion était allée trop loin. Je n'aurais pas dû et je ne le devais pas, mais la seule explication à cette négativité que je ressentis était qu'en ce moment même, il devait avoir des pensées malsaines à mon encontre, celle des anges ou celle de mon Père. Si le fait d'avoir pointé une arme sur moi me démontrait qu'il avait peu d'affection pour nous autres anges, le fait qu'il renie mon Père me faisait par contre plus de peine.

Je coupais alors tout contact avec son aura et me contentait de le fixer. Lui ne m'avait pas lâché des yeux, mais ces derniers étaient trop agités pour qu'il ait les idées calmes. Nul besoin d'aucun pouvoir pour deviner qu'il était en proie au doute ou quelque chose d'approchant.

Jeune homme : "Vous n'avez pas répondu à ma question..." relança-t-il froidement pour couper court à sa réflexion. "Que faites-vous là ?"

Il appuya son arme un peu plus contre mon cœur pour me faire parler, mais je me contentais de le regarder, me demandant encore si cet humain pourrait m'être utile. Un ange passa et je m'apprêtais à lui répondre très simplement quand il secoua la tête et renchérit :

Jeune homme : "Ici et seul en plus...Vous devez être bien puissant et influant pour vous permettre cela non ?"

Enfin, il avait compris. Un jeune homme sans défense ne se balade jamais tout seul sur un quai la nuit sans âmes qui vivent autour, ou si cela arrive, c'est que je dois mettre à jour ce que je sais des mœurs des humains. Sait-on jamais.

Sakuya Toya : "Dans ce cas, même sachant cela, pourquoi m'avez-vous approché ? Vous tenez donc si peu à la vie ?... Ou alors êtes-vous animé par un but noble et d'une grand importance à vos yeux ?"

Mon ton neutre et calme s'atténua pour laisser transparaître des notes d'intérêt. Un si jeune humain prenant autant de risque et repoussant ses limites à ce point ne pouvait pas être dénué de sens. J'avais envie d'en savoir plus. La curiosité est ma plus grande qualité.

Sakuya Toya : "Quelqu'en soit la raison, vous m'inspirez le respect." Puis jetant un coup d'œil à l'arme pointée sur ma poitrine. "Vous ne pensez pas que ce serait plus agréable de discuter dans le calme et sans... ?"

Je laissai ma réplique en suspens en lui désignant le canon de son arme de l'index. Puissant ou pas, ce n'était pas agréable d'être interrogé sous la menace. J'espérais que le jeune homme n'était pas complètement allergique au dialogue et accepterai de faire revenir la situation à un statu quo nourri de respect mutuel.


{"Les hommes sont des anges stagiaires."
Victor Hugo
}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Secrets & stalking
Mar 6 Avr - 18:45

Il sembla ailleurs l'espace d'un instant, puis revint à lui, aussi vite au son de ma voix. Que faisait-il ici ? Je devais savoir. Si quelque chose se préparait, autant être au courant. Étais-je là au mauvais moment, au mauvais endroit, ou était-ce juste un contrôle de routine ?

Ange ;; "Dans ce cas, même sachant cela, pourquoi m'avez-vous approché ? Vous tenez donc si peu à la vie ?... Ou alors êtes-vous animé par un but noble et d'une grand importance à vos yeux ?"

J'esquissais un sourire en entendant sa réponse. Il y avait du vrai là-dedans. Premièrement, il était exact que chez moi, la vie ne tenait qu'à un bout de fil. Après tout, les anges et démons n'étaient-ils pas une preuve de « l'après ». J'étais persuadé que certains avaient été humains auparavant. Alors que craignait-on ? Quand à ma noble cause, quoi dire à pars que, seul le fait de retrouver un démon-tueur m'ordonnait à continuer ? Mais je devais l'avouer. Certains sentiments venaient animer cette folie. Celle de pouvoir détruire. C'était si grisant de savoir que l'on détruisait des démons et anges pour protéger notre espèce.

Atsu ;; « Il y a un peu de tout ça... »

Réponse vague, ne précisant rien. J'aimais ça. Il ne pouvait savoir jusqu'où ma folie allait – car oui, il était certain qu'elle m'habitait -. S'il me scannait, il le saurait très bien. Mais j'avais l'intime conviction qu'il s'était déjà perdu dans les méandres de mon âme.

Alors, qu'as-tu découvert ?

Il reprit, le plus sérieusement du monde, me faisant reporter mon attention sur lui.


Ange ;; "Quelques-en soit la raison, vous m'inspirez le respect. Vous ne pensez pas que ce serait plus agréable de discuter dans le calme et sans... ?"

Je haussais un sourcil. Respect ? Il se moquait de moi là ? Allons bon, il voulait m'amadouer en étant poli et respectueux ? On m'avait déjà fait le coup, et je devais avouer que la méchante cicatrice sur mon flanc en était la preuve. Aujourd'hui, je ne faisais confiance qu'à moi-même...Tout de fois, son air neutre me fit soupirer et me demander si j'avais réellement besoin de le pointer.

Atsu ;; Quel est votre nom ?? Enfin votre pseudonyme ?

Je baissais alors mon arme, la laissant pendre contre mon flanc. Après tout, j'avais encore quelques réserves cachées. Et si il m'arrivait quelque chose, je ne pourrais m'en prendre qu'à moi-même. Après tout, au point où j'en étais...Sa voix claqua dans l'obscurité de la nuit, me faisant presque frissonner. Alors c'était ça ? J'avais déjà entendu ce nom quelque part. Mais où était-ce ...

Atsu ;; Et pour la énième fois, que venez-vous faire ici ? Ce n'est décemment pas un endroit où un créature dans votre genre trainerait...A pars pour comploter...

Autant y aller par le bout du goulot. C'était la troisième fois que je lui demandais et je risquais de devenir assez irritant s'il ne me répondait pas cette fois-ci. Je voulais bien être gentil un instant, mais ça ne devait pas devenir une habitude. Ma main se crispa sur la poignée de mon fidèle ami, faisant blanchir mes jointures.

Soudain, un élan de lucidité me traversa l'esprit. Sakuya Toya. J'y étais...C'était le PDG de l'entreprise que je filais...La Kronos Heaven. Soupirant, je me disais que maintenant je comprenais mieux le choix de ce ridicule nom. C'était pas très top comme couverture pour des anges. Ou au contraire. Cacher le mal par le mal. Et que effectivement, j'avais attrapé un gros oiseau.
Je rajoutais alors, toujours aussi neutre.


Atsu ;; Surtout que ça ferait mal si un humain de la presse, ou ayant une langue déliée, allait rapporter ça...

Je passais ma langue au coin de mes lèvres, les humidifiant un peu. J'attendais sa réponse, même en sachant qu'elle serait froide et des plus neutre. Il n'allait pas s'aventurer à me dire tout et n'importe quoi...Quel dommage...
Revenir en haut Aller en bas
 
Sakuya Toya
Angel † Ancient
A.D.M.I.N.I.S.T.R.A.T.E.U.R

avatar


Emploi : PDG
Localisation : Kronos Heaven Corp.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Secrets & stalking
Mar 6 Avr - 20:09

Jeune homme : "Il y a un peu de tout ça..." me répondit-il vaguement en abaissant son arme. "Quel est votre nom ? Enfin votre pseudonyme ?"

Les muscles de mes arcades se crispèrent légèrement. Je l'avais sous-estimé s'il était au courant de nos noms de code. Mais plus encore, je commençais à me poser des questions. Pour qu'il ait connaissance de ce genre d'information, qui n'était bien heureusement décrite dans aucun ouvrage mythologique, cela ne pouvait signifier que deux choses : il avait déjà rencontré l'un d'entre nous ou quelqu'un le lui avait conté. La seconde possibilité laissait présager que les chasseurs de créatures surnaturelles s'organisaient mieux que par le passé en se transmettant des données et, qui sait, en s'organisant en groupes. Mes pairs allaient devoir redoubler de vigilance.

Sakuya Toya : "Mon nom est Sakuya. Sakuya Toya."

Il sembla réfléchir en entendant mon nom. Pourtant, j'étais passé aux informations trois semaines d'affilée à cause des conférences de presse que j'avais conduites pour l'avènement de mon nouveau laboratoire et les annonces d'embauches qui suivirent. Étrange sensation que celle de se voir dans un écran de télévision. Si je pouvais éviter de recommencer à l'avenir... Hélas.

Jeune homme : "Et pour la énième fois, que venez-vous faire ici ? Ce n'est décemment pas un endroit où un créature dans votre genre trainerait... A part pour comploter..."

Dieu qu'il était insistant. Et impatient, car j'entendis son arme cliqueter contre son manteau. Je roulais des yeux et dérouillais un peu mes épaules pour les réchauffer du froid avant de reprendre ma posture droite et impassible. N'ayant pas envie de me faire fusiller et d'arriver en sang à l'infirmerie de la Kronos Heaven, il était plus sage de le rassasier en lui donnant quelques réponses aussi vagues que celles qu'il consentait à me donner.

Jeune homme : "Surtout que ça ferait mal si un humain de la presse, ou ayant une langue déliée, allait rapporter ça..." ajouta-t-il d'une voix neutre piquée de provocation.

Il savait donc qui j'étais, et il comptait s'en servir contre moi. Mauvaise idée jeune homme. Dans un silence inquisiteur, je le regardais fixement dans les yeux ; tentant de lui faire comprendre discrètement qu'il s'engageait sur une pente dangereuse. Tout ce que j'obtins comme réaction fut un coup de langue au coin des lèvres en attendant ma réponse. Courageux, volontaire mais imprudent.

Sakuya Toya : "Je suppose que je suis ici pour la même raison que vous : m'informer." répondis-je d'une voix neutre et grave.

Une flaque à mes pieds frémit à sa surface. Mon énergie commençait à filtrer par mon humeur. Fermant les yeux quelques secondes, les traits concentrés, je repris mon calme puis continuais :

Sakuya Toya : "Je pense que la politesse souhaiterait que vous vous présentiez également jeune homme." J'inclinais légèrement la tête pour le saluer brièvement. "Pour ma part, je suis Sakuya Toya, PDG de la Kronos Heaven Corporation, entreprise cybernétique renommée à travers tout le Japon et au large pouvoir médiatique."

Sortant une carte de ma poche, je la lui tendis. D'abord réticent, il la saisit et je profitais de ses yeux rivés sur le papier pour feinter sa garde et m'approcher de son flan armé. J'étais trop rapide, prsque transparent dans mes déplacements ; il ne pouvait pas lutter. Bloquant d'une main son arme, mon visage proche de son épaule, il ne pouvait plus bouger sans risquer de m'affronter au contact.

Sakuya Toya : "Qu'espères-tu faire en me menaçant ? lui dis-je tout bas d'une voix dure. Je suis une créature de Dieu et je respecte la vie. La violence et les armes..." Le canon de l'arme se mit à fondre au contact de ma paume. "... ne sont source que de discorde et de haine."

La proximité faisant, ses pensées me parvinrent ; noires et violentes. Plus qu'un chasseur, ce jeune homme était une brebis égarée abandonnant son âme à l'obscur pour oublier sa perdition. Adoucissant alors le ton de ma voix, j'ajoutais :

Sakuya Toya : "Renonce à la haine et à la vengeance. Elle anéantira ton âme, faute de te tuer."


{"Les hommes sont des anges stagiaires."
Victor Hugo
}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Secrets & stalking
Mar 6 Avr - 21:16

Sakuya Toya : "Je suppose que je suis ici pour la même raison que vous : m'informer."

Je sentis l'air s'épaissir et une flaque d'eau trembla. Pourtant il n'y avait eu aucun contacts. T'énerverais-je petit ange ? Il ferma les yeux un instant pour ce concentrer et tout redevint normal. Quand à moi, j'affichais un sourire plus que satisfait. Le pousser était dangereux...Mais j'aimais ça.

Sakuya Toya : "Je pense que la politesse souhaiterait que vous vous présentiez également jeune homme. Pour ma part, je suis Sakuya Toya, PDG de la Kronos Heaven Corporation, entreprise cybernétique renommée à travers tout le Japon et au large pouvoir médiatique."

J'hésitais un moment à la prendre. Qu'en avais-je à faire de sa carte ? Je savais que c'était traditionnel pour les hommes d'affaire mais il devait bien voir que je n'en avais nullement besoin et que j'en étais vraiment pas un. Mais d'un côté, il y avait surement marqué sur ce papier ses informations personnelles, qui me seraient peut-être utiles.

Atsu ;; Atsumori Tôda...Et...C'est tout...

Je prenais alors la petite carte glacée en main quand un léger courant-d'air attira mon attention. Je sentis alors son souffle contre mon cou. Et merde. Comment pouvais-je me faire avoir si sottement ? Je savais sa main sur mon arme et si je bougeais, il y aurait confrontation. C'était peut-être ce que j'avais le moins envie en cet instant, sachant sa puissance. Ange ou non, il pouvait faire une bouchée de moi. Je trépignais intérieurement de rage. C'était pas possible.

Sakuya Toya : "Qu'espères-tu faire en me menaçant ? Je suis une créature de Dieu et je respecte la vie. La violence et les armes... ne sont source que de discorde et de haine."

Sa voix était dur. Soudain je sentis quelque chose de chaud sur le haut de ma paume. Il...il était entrain de faire fondre mon arme...Fulminant, je le laissais réciter sa leçon, grinçant des dents.
Ne surtout pas être impulsif. Ne surtout pas...être...impulsif...Tôda...Concentre-toi...Ahh...Je vais le tuer...Le faire souffrir...Rien que de savoir qu'il touchait mon arme me répugnait.


Sakuya Toya : "Renonce à la haine et à la vengeance. Elle anéantira ton âme, faute de te tuer."

Je ris franchement. C'était trop. Il était là, menaçant et après me donnait des « conseils ». Non, mais il se croyait où ? On était pas au club Dorothée là. Et je n'étais encore moi son petit toutou obéissant. Il n'arrivait décidément pas à me cerner.

Atsu ;; Il est déjà trop tard pour me repentir...

D'un mouvement vif je me séparais de son contact pour m'éloigner le plus rapidement de lui. En faisant demi-tour, je sortais mon arme de secours de derrière mon dos et lâchais l'arme qui représentait tant pour moi, il y avait encore quelques minutes. Pointant le canon vers sa petite tête, je laissais mon visage exprimait le dégoût et la colère que je ressentais.

Atsu ;; Tu croyais faire quoi là ? C'est bien ce que je pensais, on peut pas vous faire confiance. Anges ou démons. Vous êtes tous pareils...Et après, faudrait croire en vous ? Mon cul, ouais.

Mon souffle s'accéléra. Ainsi que les battements de mon cœur qui résonnaient dans mes tempes, me donnant d'affreuses sensations. Je sentais qu'il commençait à perdre patience. Ça tombait bien, moi aussi. On était au moins sur la même longueur d'onde de ce côté.

Il ferma les yeux...Il voulait se concentrer...Pour ? Reprendre le dessus ? Attaquer ? Je saisis cette chance et lui tirais dessus, touchant bien le milieu de l'épaule et donc, son omoplate. Qui disait que les anges ne ressentaient aucune douleur ? Il eut un hoquet de surprise et se tint l'épaule avant de me regarder avec de grands yeux. Son expression changea et avant qu'il ne puisse faire n'importe quoi, je tirais une nouvelle balle dans son genou. Il tomba d'ailleurs accroupit crispant les dents pour ne pas extérioriser sa douleur. Autant être prudent avec ses choses là. Ce n'était pas comme si on était entrain de tuer.

Voilà ce que c'est d'être dans une enveloppe humaine. M'approchant de lui, je ramassais d'abord mon arme inutilisable et soupirais. Merde. C'était la seule chose qui me rappelait encore lui...Je remettais alors l'arme dans son holster. Pointant l'autre arme sur sa tempe, je déglutis avant de commencer avec une voix basse.


Atsu ;; Ça fait mal, non ? Ressens un peu de cette douleur pour savoir ce que nous, nous vivons à cause de vos con.neries.

Son sang coulait de ses plaies et il avait plutôt l'air misérable en cet instant. Je devais avouer que je m'étais un peu laissé aller. Soupirant, je posais violemment ma main sur son épaule et la compressais pour arrêter un peu le sang. Une fois leurs ailes trouées, ils étaient bien moins forts et impressionnant ses anges. Mais peut-être que cet avantages allait me tirer profits pour avoir ce que je veux...
Revenir en haut Aller en bas
 
Sakuya Toya
Angel † Ancient
A.D.M.I.N.I.S.T.R.A.T.E.U.R

avatar


Emploi : PDG
Localisation : Kronos Heaven Corp.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Secrets & stalking
Mar 6 Avr - 22:16

Mes paroles dont l'objet n'était que de le conseiller provoquèrent un effet boule de neige dans son esprit. Ses pensées noires se fondirent et se dirigèrent vers moi ; je pouvais sentir son énergie fulminer.

Atsumori Toda : "Il est déjà trop tard pour me repentir..." répondit-il d'une voix tremblant de rage.

Il se dégagea de ma faible étreinte et le temps ralentit alors sa course. Le jeune homme recula et sortit une arme dans son dos tout en lâchant celle que j'avais scellé. Je clignais des yeux en temps réel, alors que tout autour de moi semblait ralenti. Il abaissa son bras lentement vers moi. Je pouvais l'esquiver... mais je ne le voulais pas. Si les mots ne l'avaient pas atteint, est-ce que voir une créature souffrir de ses mains le convaincrait ? Et qu'en serait-il de l'inutile de mon initiative si la vengeance avait déjà dévoré l'empathie de son cœur ? Beaucoup de questions et pas assez de temps, même lorsque celui-ci suspend sa course.

Je demeurais immobile et attendis. Le temps reprit sa course et son bras finit de s'abaisser pour pointer ma tête de son canon.

Atsmori Toda : "Tu croyais faire quoi là ? enragea-t-il le souffle court. C'est bien ce que je pensais, on peut pas vous faire confiance. Anges ou démons. Vous êtes tous pareils...Et après, faudrait croire en vous ? Mon cul, ouais."

J'avais provoqué sa colère en usant de mon pouvoir. J'avais ma part de responsabilité et je l'assumais. Fermant les yeux, je me concentrais pour retenir mes instincts d'anges de détruire la source de la menace qui pesait sur moi et attendis l'impact.

La balle me frappa de plein fouet dans l'omoplate. Je la sentis transpercer ma peau, déchirer mes tissus et percuter l'os en profondeur. La douleur lancinante me surprit et m'arracha un hoquet. Je portais la main à mon épaule. La surprise de la douleur et la douleur en elle-même, voilà une sensation dont je n'arriverais décidément jamais à me faire... Mais alors que je pensais mon calvaire terminé, une autre balle me percuta le genou. Ma jambe lâcha et je tombais mes jambes contre le sol en serrant les dents pour étouffer un râle de douleur. Le sang coulait de mon épaule et ruisselait le long de mon manteau pour se mêler à celui de ma jambe. Cette couleur rouge me rappela de douloureux souvenirs. Comment ne pouvait-t-elle susciter la même chose chez cet homme ?!

Mon agresseur ramassa son arme cassée et s'approcha pour me mettre en joue sur ma tempe.

Atsumori Toda : "Ça fait mal, non ?" me chuchota-t-il. en plaquant une main sur ma blessure à l'épaule. Appuyer sur la plaie me fit un mal incommensurable. "Ressens un peu de cette douleur pour savoir ce que nous, nous vivons à cause de vos conneries."

Pire encore que la douleur physique, une profonde blessure morale me fendit le cœur. Je regardais de biais le jeune chasseur, desserrant les dents pour parler distinctement.

Sakuya Toya : "N'as-tu donc... plus aucune pitié pour les créatures de ce monde qui te sont différentes ?!

Ma force vitale commença à remuer et ma voix neutre et calme devint de plus en plus grondante. Les flaques frémirent, le sol vibra et des ondes apparurent dans le fleuve.

"Qu'es-tu devenu ! Un corps sans vie et sans âme qui tue ?!"

Ma peau commençait à devenir brûlante et je sentais mon énergie commencer à filtrer par tous mes pores. Mon âme et ma vie étant enfermées en permanence dans ce corps, leur désir de s'exprimer devenait plus intense jour après jour, mais je n'aurais pas pensé qu'une simple douleur, une simple sensation humaine, puisse la réveiller avec cette force.

"Tu crois que la force et la violence te feront oublier ta part humaine ? La feront disparaître ?"

Ma peau commença à devenir brûlante et je sentis mon énergie commencer à filtrer par tous mes pores. Si je ne me retenais pas, la déflagration allait détruire le quartier. Je fermais les yeux et me concentrais alors que les mots exprimant ma rage s'échappaient de mes lèvres contre toute rationnalité.

"Tiens-tu vraiment à devenir un démon ?!"

Je retins ma puissance de toute mes forces lorsque ma rage éclata. Le jeune homme fut propulsé à 10 mètres de là contre un monticule de caisses en bois couvertes d'une bâche. La plaie dans mon genou était mineure et se résorba. Je me relevais alors, impérieux, et avançais lentement vers lui, une aura invisible mais palpable autour de moi. Aux cieux, nous autres Séraphins sommes appelés "ceux qui brûlent" et faute de pouvoir lui faire comprendre calmement qu'il me devait du respect, j'allais lui montrer pourquoi il devait me craindre.

Arrivé à sa hauteur, je levais ma main et son corps se figea. Son expression n'était en rien tâché de crainte ; il me fixait d'un regard embué de la peur de mourir avant d'avoir accompli sa vengeance et débordant de la volonté de combattre.

Sakuya Toya : "Jeune mortel. Je t'ai donné ce soir une leçon et tu l'as refusée. Je ne te viendrai donc jamais plus en aide, sauf si tu te repends un jour et la requiert." Serrant une forme invisible dans ma paume, l'étreinte sur son corps s'intensifia. "Je t'ai considéré avec respect en te laissant la vie sauve alors que tu menaçais la mienne et tu l'as bafouée. Je manquerai donc à ma promesse et te soumettrai pour que tu craignes le châtiment divin."

Rejetant ma main en avant, son corps sortit de sa torpeur et s'enfonça un peu plus dans les caisses de bois cassées. Mon aura décrut et du sang recommença à couler de mon épaule. Abaissant alors ce bras qui m'avait fait rompre mon serment, je portais à nouveau la main à mon épaule et considérais sévèrement le jeune homme de toute ma hauteur.

Sakuya Toya : "Ne t'avises pas de recroiser mon chemin."


{"Les hommes sont des anges stagiaires."
Victor Hugo
}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Secrets & stalking
Mer 7 Avr - 10:03

Étonnamment, il commença à parler, en serrant bien sur les dents.

Sakuya Toya : "N'as-tu donc... plus aucune pitié pour les créatures de ce monde qui te sont différentes ?!

Sa voix se transforma en un son grondant. Je ressentis des vibrations sur le sol et le remuement des flaques d'eau me confirmait mes dires.


Sakuya Toya ;; "Qu'es-tu devenu ! Un corps sans vie et sans âme qui tue ?!"

Tout devint brulant en lui et, ayant peur que mon arme fond -ainsi que ma main- je reculais de quelques pas, pour le regarder se mettre en agitation. Je paraissais neutre, même si au fond de moi, je commençais à chercher toutes les issues possibles pour ne pas subir son gourou.

Sakuya Toya ;;"Tu crois que la force et la violence te feront oublier ta part humaine ? La feront disparaître ?"

La chaleur s'intensifia et je pus voir l'étendu de son pouvoir. Et ça, juste parce que je l'avais énervé...- et un peu tiré dessus, mais ça, ça comptait pas -. Il se concentra un instant et la déflagration se stoppa. Enfin, ses derniers mots se répercutèrent en moi.

Sakuya Toya ;;"Tiens-tu vraiment à devenir un démon ?!"

Un démon. Je n'eus même pas le temps de réagir que je fus propulsé à une dizaine de mètre, me cognant contre un tas de bois. Je laissais échapper un gémissement de surprise après coup. Je le voyais alors se lever, royalement, comme si de rien n'était. Qu'est-ce que je vous disais ?

Il arriva enfin à ma hauteur, et leva la main vers mon corps. J'eus l'impression d'avoir une barre de fer dans ma colonne vertébrale. De ne plus pouvoir bouger un seul de mes muscles. La seule chose encore contrôlable était mes yeux qui le scrutait, et non pas avec crainte, mais avec détermination. Si je mourrais, je n'aurais pas accompli mon devoir, et ça, je ne le voulais pas.


Sakuya Toya ;;: "Jeune mortel. Je t'ai donné ce soir une leçon et tu l'as refusée. Je ne te viendrai donc jamais plus en aide, sauf si tu te repends un jour et la requiert. Je t'ai considéré avec respect en te laissant la vie sauve alors que tu menaçais la mienne et tu l'as bafouée. Je manquerai donc à ma promesse et te soumettrai pour que tu craignes le châtiment divin."

Pendant ses paroles, je ressentais l'étau tenant mon corps se refermait petit à petit. Non, il n'allait pas le faire c'était un ange...Il...ne...le souffle commençait à manquer et je n'écoutais que distraitement son monologue. Quand je vous disais que les hommes étaient pitoyables, je ne rigolais pas....

Soudain, il balança sa main vers moi et je me sentis libérer mais prenant une nouvelle fois, de plein fouet la caisse métallique. Quand à lui, sa plaie à l'épaule recommençait à saigner. Je ne voyais presque plus aucune trace de celle au genoux. Il me toisa de toute sa hauteur avant de me dire, d'un ton sans appel.


Sakuya Toya ;;: "Ne t'avises pas de recroiser mon chemin."

Je soupirais avant de me mettre assis, me massant la nuque. C'était bien beau ses discours, mais se prendre pour la Sainte puissance, merci...En tout cas, il m'avait laissé en vie et je pensais de plus en plus que j'étais tombé sur un ange vraiment clément...Un séraphin peut-être ? J'avais entendu le vieux dire qu'ils irradiaient, qu'ils brûlaient littéralement. Et la flamme dans ses yeux, à chaque fois qu'il me le disait me montrait qu'il avait bien raison et peut-être même déjà vu ça. Ce que je lui reprochais au fond de moi, c'était d'être trop fanatique, mais dans le sens où, ils les admiraient. Il avait été un tueur remarquable mais cette faiblesse l'avait fait épargner bon nombres de proies.

C'était surement ça l'humanité, dont Toya me parlait il y a quelques minutes. Humanité qui m'avait abandonné depuis un moment...Devenir un démon. Surement. Mais je pourrais alors peut-être mieux le retrouver et le tuer...

Esquissant un sourire, je le regardais avant de répondre à son affirmation.

Atsumori Tôda ;; Ne sait-on jamais ce que l'avenir nous réserve.

Mon sourire s'élargit et je me relevais, non sans peine, me tenant au conteneur métallique. Je croisais alors à nouveau son regard et reprenais.


Atsumori Tôda ;; De plus, avant de vous avancer comme cela, il faudrait peut-être réfléchir pourquoi je suis devenu ainsi...Sur ce...Je vais réaliser votre souhait...Et m'en aller.


Je me retournais sans lui dire au revoir, allant un peu vers sa direction pour ramasser mon arme...Encore inutilisable. Je soupirais alors. Il ne savait pas combien ça coûtait ces machins là, heureusement que mon boulot à côté pouvait me le permettre...

Puis, faisant demi-tour, je commençais à marcher vers la direction opposer de là où il était. Quelle soirée...Mais je savais qu'elle n'était pas encore finie, ce qui me démoralisa un peu.


Revenir en haut Aller en bas
 
Sakuya Toya
Angel † Ancient
A.D.M.I.N.I.S.T.R.A.T.E.U.R

avatar


Emploi : PDG
Localisation : Kronos Heaven Corp.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Secrets & stalking
Mer 7 Avr - 18:00

De toute ma hauteur, je dominais un être humain affaibli par ma force. Le jeune homme s'assit tant bien que mal en se massant la nuque. Mon énergie toujours en éveil après la rage qui m'avait animé, je pouvais sentir son cœur battre irrégulièrement et ses membres trembler après ce que je lui avais infligé. Père, je sais que tu m'as créé en partie dans le but d'être craint et de châtier les humains, mais je déteste ça. Une vague de tristesse passa dans mon regard, mais je la chassais bien vite. Un Séraphin ne dois pas ressentir le remord ni le doute, mais malgré moi, ce sentiment s'emparait de moi à chaque fois.

Le jeune homme esquissa un sourire et me regarda. Je soutins son regard en me détendant un peu, la douleur dans mon épaule diminuant.

Atsumori Tôda : "Ne sait-on jamais ce que l'avenir nous réserve." dit-il en se relevant et s'aidant d'un baril métallique. "De plus, avant de vous avancer comme cela, il faudrait peut-être réfléchir pourquoi je suis devenu ainsi..."

Ce reproche me blessa, parce qu'il était dirigé à la fois contre ma nature d'ange et ce que je suis en mon âme et conscience. Jeune homme, tu es vraiment cruel et ignorant.

Atsumori Tôda : "Sur ce... Je vais réaliser votre souhait... Et m'en aller." reprit-il en se retournant.

Il se dirigea les jambes tremblotantes pour ramasser son arme et je le regardais faire en silence, ma garde intacte, car quoiqu'il tente à présent, je ne me laisserai plus blesser. Mon ego avait plus souffert que mon corps et j'en voulais à ce mortel de n'avoir pas compris l'humiliation que je m'étais infligé dans l'espoir d'éveiller de la bonté en lui. Tout autre ange de ma puissance l'aurait détruit pour avoir ressenti de la souffrance de la part d'un être jugé "inférieur", mais je n'adhérais pas, portant le fardeau de ma conscience avec persévérance et patience. Malheureusement, les êtres humains me considérait toujours et encore comme une figure menaçante et néfaste ; un statut que j'avais supporté des millénaires, mais qui commençait sérieusement à me fatiguer. Certainement la raison pour laquelle je m'étais mis si facilement en colère plus tôt...

Mon agresseur tourna les talons et partit dans la direction opposé, me présentant son dos. Je le regardais partir en silence, n'entendant plus que le cliquetis des dernières gouttes de sang s'échappant de ma plaie sur mes chaussures. J'étais dans un état bien peu présentable et j'allais devoir faire un tour par l'infirmerie et la blanchisserie pour que personne ne se rende compte que j'avais été malmené ; en particulier Suo. Les anges aussi ont leur quotidien pour passer inaperçu et je souris intérieurement en imaginant que ce dos marchant d'un pas mal assuré devant moi n'avait pas idée d'à quel point nous étions similaires. Lorsque sa silhouette eut disparue dans les ombres du quai mal éclairé, je m'envolais.

Presque similaires.

{FIN}


{"Les hommes sont des anges stagiaires."
Victor Hugo
}
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Secrets & stalking

Revenir en haut Aller en bas
 
 

Secrets & stalking

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: S.U.M.I.D.A :: Quais :: Hangars-