† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 Une retrouvaille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yusuke Ryo
Aion † Walker

avatar


Emploi : Mannequin à la Hellsing

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Une retrouvaille
Ven 9 Mar - 21:23

UNE RETROUVAILLE

~ ft. ~
Yusuke Ryo & Mizuko Chyo
8/03/10

Allez magasiner, ce n'était pas mon intention loin de là. Mais, pour un top modèle comme moi, je devais y aller. Acheter de nouveau vêtement me faisait grand bien, mais voir tous ces gens se promener partout dans les boutiques, je ne me sentais pas très bien. Il faut tout de même affronter ses peurs, pour arriver quelque part de plaisant au coeur. Je parcourais les magasins, en essayant de m'imaginer que j'étais seul dans ce monde. Je me concentrais simplement sur les prix et tous les choix de vêtement qui me proposait à mes yeux.

J'aimais les habits coloré et les habits chics. Alors, les magasins que je parcourais était toujours les mêmes. Je pouvais acheter des millions et des millions de pièces de vêtements, sans m'arrêter.

Alors, ce jour qui venait tout simplement d'arriver, j'avais une grande envie folle de m'acheter un peu de nouveau linge pour ma garde-robe. Mais cette journée de magasinage, n'a pas été ce que j'avais imaginé. Avant d'entrer dans le bâtiment, j'entendais des cris de jeune fille. C'était des cris de détresse ? Je ne pensais pas. Quand j'ai écouté attentivement, c'était des cris de défense, mais qui appelait à l'aide en même temps.

Je n'aime pas trop les gens, alors j'hésitais pour aller aider cette jeune fille. Que faire, que faire ? Je me le répétais sans cesse. C'est à ce moment, que j'ai entendis ''Au secoure !'' Sans hésiter une seconde encore, je me suis dirigé à grande à jambé, sur les lieux. J'ai vu cette demoiselle, morte de peur assise par terre. J'ai retourné le regard vers ma droite et j'ai vu ces hommes avec des armes blanches. J'avais peur qu'il la blesse, alors j'ai pris mon cellulaire, en me dirigeant vers les hommes.

Je tremblais de tout mon corps, mais je ne le montrais pas. Car, les voyous prendraient le dessus sur moi. J'ai composé le numéro de la police, en leurs souriant.

« Allo ? Police ? »

À ces mots, les hommes, son parti en courant, en laissant tomber leurs armes. Évidemment, je n'avais pas le courage d'appeler la police car, je n'aime pas m'impliquer dans des circonstances du même genre. Je me suis retourné, pour regarder cette jeune femme par terre qui tremblotait. De peur ? Je me suis agenouillé près d'elle, en lui tendant ma main.

« Vous allez bien mademoiselle ? »

Quand elle m'avait répondus doucement, j'ai remarqué qu'elle me disait énormément quelqu'un. J'étais sur de l'avoir déjà vue quelque part. Mais, où ? Ses yeux, était les mêmes qu'une personne que j'aimais de tout mon coeur dans mon enfance. Cette couleur de cheveux, qui brillait au soleil, était les mêmes. Je cherchais profondément, dans mes souvenirs mais, je ne trouvais rien.

« On c'est déjà vu quelque part non ? »

Je là releva avec douceur. Je là contemplais de haut en bas pour essayer de me souvenir à qui me faisait penser. J'essayais encore et encore, mais je n'arrivais pas. Mes souvenirs de mon passé, son trop flou.

Je me suis dit, que tout me reviendra. Même si c'est dans longtemps, je vais réussir à me souvenir. Pour l'instant, je vais rester avec elle et oublier les magasins, pour mieux la connaître. Car, elle était intéressante à mes yeux et de plus je veux vraiment me souvenir de ses yeux.



Pourquoi, à tes yeux je suis celui qui doit être invincible...?
Mais qu'au fond je suis celui qui meurt le premier......
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Une retrouvaille
Ven 9 Mar - 22:39

Cela faisait maintenant une bonne demi-heure que Chyo restait plantée devant son armoire. Elle affichait un visage sérieux, dont les sourcils à force d’être froncés montraient toute la concentration que s’était forgée la jeune fille. Tous les matins, elle se devait d’accomplir cette tâche Ô combien difficile. Elle attrapa le sixième tee-shirt hors de son armoire, l’étudia attentivement et en poussant un long soupir le jeta sur son lit où un petit tas de fringue s’était amassé. Elle n’arrivait pas à trouver la tenue d’aujourd’hui. Aucun tee-shirt ne lui convenait et elle enrageait que sa maudite colocataire n'était pas venue à son secours.
Elle s’assit dans un élan de désespoir sur son lit, ses deux coudes sur ses genoux et ses mains tenant son visage. Rien ne lui plaisait et elle commençait sérieusement à s’impatienter. Il ne lui restait qu’une seule issue : les magasins.
Elle se releva en souriant, attrapa son sac à main, enfila en quelques minutes son manteau et ses chaussures et là voilà déjà partie. Elle aimait cette ville. Elle se sentait enfin chez elle et même si elle n’avait pas vraiment fait connaissance avec les habitants, elle savait que cela ne saurait tarder. Cette nuit-là, elle avait bien dormi. Elle n’avait rêvé de personnes et n’avait donc fait aucun cauchemar à sa grande surprise. Elle arpentait les rues en oubliant pas d’observer les constructions tout autour d’elle.
La première chose qu’elle avait repérée en venant ici était le centre commercial dans toute sa splendeur. En passant devant la première fois, elle s’était juré qu’elle y ferait un tour. Et bien maintenant, elle allait enfin pouvoir le faire. Elle accéléra le rythme et se retrouva bientôt devant le bâtiment de ces rêves. Quelle fille ne peut pas s’empêcher d’être heureuse en étant devant cet endroit ? Elle avait envie de passer une bonne journée et faire du shopping était ce qu’il lui fallait.
S’armant de courage, elle remonta les bretelles de son sac à main et entra à l’intérieur du Centre Commercial. « Merveilleux » était le mot qui convenait. Chyo n’en revenait pas. Elle ne s’attendait pas du tout à autant de magasins. Il était immense et une grande déception s’empara d’elle lorsqu’elle vit les nombreuses files qui s’étendaient à l’infini devant chaque boutique. Décidément, elle n’avait pas de chance ! Elle contourna des hystériques qui bousculaient sans relâche pour pouvoir passer et ainsi être les premières à s’acheter les dernières bottines en cuir rouge en mode.
« Pathétique » siffla t-elle. Elle était bien contente de ne pas leur ressembler même si elle était elle-même une accro du shopping. Elle avait enfin trouvé une boutique de vêtement libre lorsque tout une bande de garçons écervelés lui barrèrent son chemin. Oui décidément ce n’était pas son jour de chance. Mais qu’est-ce qu’elle avait fait au bon Dieu pour mériter ça ? Elle essaya de trouver une issue mais deux gros imbéciles avaient condamnés ces dernières chances d’en sortir indemne.
Un des sales types lui prit son bras et par réflexe, elle se dégagea et lui assena par la même occasion un coup de pied dans le tibia. Ils étaient beaucoup trop nombreux et même si elle maitrisait les arts martiaux comme sa poche, elle n’était pas sur que cela lui serait d’une grande aide. Soudain, elle sentit qu’on lui tirait violemment les cheveux par derrière l’obligeant à se courber. Elle commençait à avoir sérieusement mal. Elle devait se sortir de là. Mais qu’est-ce qu'ils lui voulaient bon sang ?
Elle n’eut pas le temps d’y réfléchir car elle sentit une violente douleur au niveau de son ventre. On l’avait frappé à cet endroit-là et la personne n’y était pas allée de main morte. Ses jambes se dérobèrent sous le coup et lorsqu’elle vit que les bandits tenaient dans leur main des armes, elle ne put s’empêcher de demander du secours. Même si les chances pour que quelqu’un l’entende étaient pratiquement nulles, elle avait au moins essayé. Elle vit un deuxième coup venir lorsqu’elle entendit quelqu’un prévenir la police. En quelques secondes, la bande avait disparu et son mystérieux sauveur s’était approché. Elle gardait la tête baissée, honteuse de s’être laissé faire.

- Vous allez bien mademoiselle ?

Lorsqu’elle entendit ces paroles, elle releva lentement la tête.

- Oui je crois que je n’ai rien. Enfin je l’espère.

Le jeune homme l’aida à se relever et que ce ne fut pas sa surprise lorsqu’elle le reconnut. Yusuke Ryo ! C’était impossible ! Il ne pouvait pas être à Tokyo. Cela faisait si longtemps qu’ils ne s’étaient pas vus ! Elle était emplie de joie et très contente de le revoir. Elle avait tellement de choses à lui raconter. Mais d’un coup, elle vit que quelque chose clochait. Elle sentait qu’il n’y avait qu’elle qui était dans cet état d’euphorie. Et cela se confirma lorsqu’il ajouta :

- On s’est déjà vu quelque part non ?

Il ne se rappelait pas d’elle ? Comment ? Après les nombreuses années qu’ils avaient passés ensemble ! Il devait sûrement se rappeler d’elle. Chyo, le sourire aux lèvres, se jeta sur lui en l’enlaçant.

- Ryoooooo !!! Tu es là ! Je suis si contente de te voir ! Tu ne peux pas savoir à quel point cela me fait plaisir de te revoir !

Elle l’étreignit de toutes ses forces.

- Que t’es t’il arrivé ? Qu’est ce que tu es devenu ? Pourquoi es-tu ici à Tokyo ?! Oh j’ai pleins de choses à te raconter et à te dire !

Elle le lâcha et s’aperçut que le jeune homme en face de lui ne comprenait plus rien à la situation. Elle était perplexe.

- Tu me reconnais n'est-ce pas ? Mizuko Chyo ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Yusuke Ryo
Aion † Walker

avatar


Emploi : Mannequin à la Hellsing

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Une retrouvaille
Mer 14 Mar - 0:31

« Ryoooooo !!! Tu es là ! Je suis si contente de te voir ! Tu ne peux pas savoir à quel point cela me fait plaisir de te revoir ! »

Ryo ? Elle a bien dit Ryo ? D'où elle connaissait mon nom. Pourtant, moi je ne la connais pas. J'étais sur le choque en ce moment, elle me connaissait réellement. De plus, elle ressemblait vaguement à cette fille de mon enfance, est-ce que s'était elle ? Je n'étais pas très certains. Elle était contente de me voir ? Comment ça ? Est-ce que je l'avais croisé quelque part, sans me rendre compte et je lui avais adressé la parole ? Mais, ça me surprendrait, car je l'aurais tout de suite reconnu.

« Contente ? »

Elle m'a pris dans ses bras, comme si j'étais une peluche qu'elle serait contre elle d'une force incalculable. J'étais étouffé. J'étais perplexe, j'ai essayé de me retirer de ses bras, sans suces, j'étais trop sur le choque, que nulle de mes membres de mon corps pouvaient bouger.

« Que t'es t'il arrivé ? Qu'est ce que tu es devenu ? Pourquoi es-tu ici à Tokyo ?! Oh j'ai pleins de choses à te raconter et à te dire ! »

Devenue ? Que m'es-t-il arrivé ? J'aimerais bien le savoir, car je ne comprenais pas pourquoi elle était là, en me disant de telles choses incompréhensibles pour moi. Elle me relâcha, en me regardant. Elle ne comprenait pas, elle, non plus. Mais, pour cette jeune femme, elle se demandait pourquoi je ne réagissais pas devant elle. J'étais déboussolé, perdu et ma seule option, était de partir, partir loin d'elle, car elle me faisait peur.

« Je ne comprends pas, on se connait ? Comment, savez-vous mon nom ? »

« Tu me reconnais n'est-ce pas ? Mizuko Chyo ? »

Je suis resté sur place, muet comme une tombe et je la regardais. Mizuko Chyo ? Je me souvenais d'avoir déjà dit ce nom auparavant, mais c'était surement beaucoup trop loin dans mes souvenirs. J'avais une seule peur, qu'elle était ici, envoyée par mon père. Elle enquêtait sur moi ? Non ça me surprendrait. Qui était cette fille ? Je n'étais pas capable de me souvenir d'elle. Je ne voulais pas lui demander qui elle était, car je ne voulais pas la blesser. Je me suis assis, sur le bord d'une maison en réfléchissant. Je faisais passer les plus grandes et les plus loin souvenir de mon enfance, dans mon crâne, peut-être me souvenir d'elle ainsi.

« J'ai le souvenir d'une jeune fille de mon enfance, mais elle et moi on c'est perdu de vue à la mort de ma mère. C'est impossible que ce sois toi. »

J'avais les larmes aux yeux, pas de tristesse, mais de joie. Car, cette fille de mon enfance elle comptait beaucoup pour moi. Même si elle n'a pas été la pour m'aider à surmonter la peine que j'ai eue à la mort de ma chère mère, c'était la seule amie que j'avais eu. Une vraie amie, qu'on peu tout lui dire, qu'on peut avoir confiance en elle, mais le plus, pouvoir lui dire tout ce qu'on a sur le coeur. J'étais joyeux, mais furieux après elle. Pourquoi elle était partie ? Pourquoi la journée même, que j'avais le plus grand besoin de son confort, elle n'était pas là.

« Tu as disparu.. Pourquoi m'a tu fais ça ? »

Je ne voulais pas pleurer devant elle. Je voulais qu'elle remarque que j'avais changé, que je n'était plus le petit garçon qu'elle avait connu. Mais la colère et la peine que j'ai eue, on était plus puissant que moi. J'ai versé une seule larme, essayant le plus possible de les retenir. Mais, j'ai fini par pleurer devant elle. J'étais idiots et faible, je me cachais et je priais pour qu'elle parte. Me voir dans cet état, démontrait pas que j'étais devenu un homme et que j'avais changé. J'ai relevé un peu la tête, elle était toujours là. Elle me regardait pleurer par terre comme un gros bébé, je ne savais plus quoi faire. Alors, je suis resté là, sans bouger et à attendre les heures passer.



Pourquoi, à tes yeux je suis celui qui doit être invincible...?
Mais qu'au fond je suis celui qui meurt le premier......
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Une retrouvaille
Sam 17 Mar - 11:06

Chyo, au fur et à mesure que le temps s’écoulait , s’apercevait qu'il se posait des tas et des tonnes de question dans sa tête. Pourquoi ne la reconnaissait-il pas ? Elle n'avait pourtant pas du tout changé. Enfin, si ses cheveux avaient poussé jusqu'au milieu de son dos maintenant et elle avait perdu un peu de poids. Mais tout de même. Elle le jugea d'un air perplexe et le laissa s’asseoir.
Pourquoi cela prenait-il autant de temps ? Même en lui rappelant son nom, il n'avait pas réagit comme elle le voulait et encore moins après qu'il est répondu.

- J'ai le souvenir d'une jeune fille de mon enfance, mais elle et moi on c'est perdu de vue à la mort de ma mère. C'est impossible que ce sois toi.

Chyo baissa la tête. S'il savait... Il pensait que ce n'était pas elle mais s'il savait... Évidemment que oui c'était elle , la jeune fille de son enfance qui l'avait laissé tomber à la mort de sa mère. Trop loin maintenant remontait ses souvenirs mais elle savait que cela l'avait profondément marqué et qu'il s'en souvenait toujours.
Elle vit ses larmes couler le long de ses joues. Des larmes de joie ? Ou de tristesse ? Elle ne put le dire tellement tout était confus en elle , comme en lui d'ailleurs. Elle ne put s'empêcher de sortir un mouchoir de son sac à main et de lui tendre en souriant timidement.

- Si.... Ryo c'est bien moi...

Elle savait maintenant qu'il l'avait enfin reconnu. Mais elle remarqua dans ses yeux qu'il n'était pas spécialement content de la revoir. Et elle comprenait.

- Tu as disparu.... Pourquoi m'a tu fais ça ?

Chyo releva la tête et elle le fixa droit dans les yeux. Elle put ressentir tout la souffrance et l'incompréhension dans ses yeux. Pourquoi avait-elle fait cela ? Bonne question... Elle respira un bon coup et soupira. C'était il y a longtemps maintenant. Elle avait appris alors qu'elle se rendait justement chez Ryo après avoir la nouvelle de la mort de sa mère, que la sienne venait d'être assassinée à Tokyo. Ce fut un grand choc pour elle. Quand elle avait su quelques mois plus tôt que sa mère biologique était vivante , Chyo avait pris ses affaires et avait parcouru le monde pour la retrouver. Toutes ces années de recherche pour rien au final puisque sa mère l'avait quitté à jamais et elle n'aurait plus l'occasion de lui parler, de la voir, de la rencontrer. Elle avait pleuré, crié au ciel de leur incompétence à ne pas l'avoir aidé. Mais sa décision finale fut prise lorsque sa source lui ajouta que le meurtrier courrait toujours dans la nature. Ce jour-là , elle n'eut pas besoin de réfléchir plus longtemps, elle avait pris le minimum et s'était enfuie de chez elle. Ce n'est qu'à mi-chemin qu'elle repensa à Ryo... son ami... celui qui l'avait toujours soutenu, toujours aidé et même aimé... Elle ne savait pas quoi faire. Mais elle ne sut jamais pourquoi elle avait décidé de continuer sa route, en tournant le dos par la même occasion à son seul et véritable ami. Elle savait que Ryo lui en voudrait énormément de son égoïsme et mais elle avait pensé à l'époque que leur amitié surmonterait tout sa. A croire qu'elle avait tord. Alors maintenant, comme lui expliquait ? Très peu de personnes était au courant de sa venue à Tokyo et elle voulait se faire le plus discrète possible. Mais avec Ryo , cela allait compliquer tous ses projets. Pourtant, en le voyant pleurer seul , comme un enfant perdu sans sa mère, elle se décida de se rattraper. Ryo et elle avaient toujours été comme des frères et sœurs. Et là, plus que jamais Ryo avait besoin d'elle et cette fois-ci elle serait là.

Elle sourit tristement et s'approcha de lui. Elle s'assit à sa droite et l'enlaça doucement en lui murmurant des paroles réconfortantes. Elle n'aimait pas le voir comme cela.

- Je suis vraiment désolée Ryo... vraiment désolée... Je ne sais pas ce qui m'a pris.... Je te jure que j'avais l'intention de venir te voir mais...

Elle resserra son emprise sur lui et l'obligea à le regarder en face en lui relevant son menton avec toute la tendresse d'une sœur aimante. Elle sécha par la même occasion ses larmes qui la faisaient énormément souffrir à le voir dans un état pareil.

- Plus jamais, je t'abandonnerai ! Je te le promets ! Ryo je vais me rattraper c'est promis... Tu peux conter sur moi maintenant. On va reprendre depuis le début. Je t'aime vraiment Ryo et je ne veux pas te perdre une fois de plus.

Elle enfouit sa tête sur ses épaules et put sentir tout la chaleur de son corps. Cela faisait si longtemps qu'elle ne l'avait pas prise dans ses bras. Elle sentit même qu'il refermait à son tour ses bras autour d'elle, comme s'il l'avait enfin retrouvé. Maintenant, elle espérait qu'il la pardonnerait un jour...
Revenir en haut Aller en bas
 
Yusuke Ryo
Aion † Walker

avatar


Emploi : Mannequin à la Hellsing

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Une retrouvaille
Sam 24 Mar - 5:26

« Je suis vraiment désolée Ryo... vraiment désolée... Je ne sais pas ce qui m'a pris.... Je te jure que j'avais l'intention de venir te voir mais... »

Je ne supportais pas de revoir une ancienne amie. Ancienne ? Sentir les larmes coulées le long de mes joues, c'était bien une ancienne amie. Elle m'avait fait très mal. Elle m'avait brisé le coeur, le coeur d'un être qui avait voulu le partager avec elle. Voir cette amie d'enfance en face de moi, je ne savais plus quoi faire. Je me suis laissé emporté par son emprise, je versais des larmes encore et encore, sans que je sache pourquoi. Elle coulait comme si mon corps avait trop d'eau. Je restais figé, en regardant les beaux yeux de cette femme. Elle pris un mouchoir de sa poche, en l'approchant de mes yeux pour essuyer les dernières larmes qui venaient à peine de couler, le long de mes joues.

« Plus jamais, je t'abandonnerai ! Je te le promets ! Ryo je vais me rattraper c'est promis... Tu peux conter sur moi maintenant. On va reprendre depuis le début. Je t'aime vraiment Ryo et je ne veux pas te perdre une fois de plus. »

Elle m'a pris dans ses bras, en me serrant de toutes ses forces. Je ne pus m'empêcher de resserrer mes bras contre elle, car elle me manquait. Elle me manquait tellement. J'ai toujours pensé, qu'au tout début de notre amitié, qu'elle m'avait joué dans le dos. Cette journée de solitude que j'ai eu, c'était la même sensation d'avoir reçus des couteaux en plein coeur. J'ai eu terriblement mal et elle ne réussirait pas à avoir une amitié, tel qu'elle était avant. Mais, je ne comprenais pas pourquoi, je voulais absolument qu'elle reste avec moi en ce moment. Qu'elle me regarde encore, qu'elle me chérisse encore, comme dans mon enfance. J'étais très jeune, quand ma mère est décédée. Elle, elle était jeune et belle. Même si l'âge nous séparais de nombreuse années, elle était la meilleure des amies. Une personne qu'on peu tout lui dire, se vider le coeur, montrer notre faiblesse, sans qu'elle nous critique.

« Je ne sais plus quoi penser. Tout ça, ce n'es qu'un rêve. »

J'avais tout pleins d'images qui me tourmentait. Je revoyais le beau sourire de ma mère, qui me regardait avec un amour éternel. Jamais je ne pourrais revoir se sourire. Elle me manquait. Mais pourtant, j'ai commencé à vivre une vie normal et joyeuse. Oubliant mon passé douloureux. J'avais réussi à me sortir un peu de tous ces souvenirs désastreux. Mais, elle. Elle était là, devant moi. Simplement la regarder, de nombreux souvenir me hantais. Jamais je ne pourrais oublier. Tout ce que j'essaie de tenter, ça retombe sur moi avec une telle douleur insupportable. Je ne voulais pas qu'elle pense que je n'étais pas content de la voir.

Au contraire, je suis tellement heureux de la voir face à moi. Son visage m'a tellement manqué, sa gentillesse, tout. Mais le plus, une amie à qui je peux compter. À présent, je ne suis plus trop sûr.

« Tu m'as abandonné, alors comment te croire ? Prouve moi que tu seras là pour moi. »

Décidément, je ne voulais pas la perdre encore une fois. Alors, j'essayais de comprendre pourquoi elle avait disparue sans raison. Je voulais qu'elle me dise tout. Peut-être la pardonnerais-je ? Je l'aimais, d'un amour fraternel. Je voulais tout faire en mon pouvoir, pour qu'elle m'explique ce qui s'avais passé cette journée, pour qu'elle est moi resterons les mêmes. L'amour d'un frère et d'une soeur. Une amitié puissante, qui ne pouvais pas se détruire avec une simple dispute.

« Dit moi, qu'est-il arrivé pour que tu ne puisse me réconforter ? Explique moi, pourquoi tu n'ais tout simplement pas venue me voir pour me dire ''toute mes condoléances, je serais la pour toi si ta besoin'' »

J'ai senti des larmes se pointer, près à couler le long de ma joue. Les yeux qui était embué à cause des larmes retenues, je regardais Chyo dans les yeux. Je me demandais, si elle comprenait ma situation. Qu'elle me dirait tout ce qu'elle avait voulu me dire auparavant. Je me demandais, si elle se viderait le coeur avec moi. Si, j'étais encore un de ces confidents, qu'elle pourrait me dire tout ce qu'elle voulait. Tout ce qu'elle avait sur le coeur. Les années passées sans elle, je voulais tout savoir. Qu'est-elle devenue. Ce qu'elle faisait dans la vie aujourd'hui. Qu'est-ce qu'elle faisait à Tokyo ? Si, elle pensait à moi dans les années qu'elle est partie, sans me dire au revoir. Avait-elle un copain ? Évidemment, je ne suis pas le type qui pose de nombreuse questions à une personne. Alors, j'espérais qu'elle me le dise avec coeur. Pour le moment, je voulais rester dans ses bras et sentir sa respiration, au rythme des battements de son coeur.



Pourquoi, à tes yeux je suis celui qui doit être invincible...?
Mais qu'au fond je suis celui qui meurt le premier......
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Une retrouvaille
Ven 30 Mar - 21:48

Tout en étant collé à lui, la jeune femme sentait qu’il réfléchissait. Mais de quoi justement ? Elle avait beau chercher et la seule explication qui lui venait là maintenant à l’esprit, était qu’il réfléchissait si oui ou non il la pardonnerait. Elle l’espérait de tout cœur qu’il le ferait sinon… En faite, elle se rendit compte qu’elle serait complètement désemparée et malheureuse s’il lui donnait une réponse négative. Comment pourrais- t-elle l’oublier ? Lui qui avait été si gentil et attentionnée envers elle. Lui qui a été le premier à lui tendre la main lorsqu’elle avait besoin de lui. Lui qui était le seul à la comprendre et à écouter ses histoires capricieuses. Maintenant qu’elle y réfléchissait, elle se sentait honteuse de tout ce qu’elle avait pu faire éprouver au pauvre garçon. Et son cœur se comprima davantage lorsqu’il lui répondit :

« Je ne sais plus quoi penser. Tout ça, ce n’est qu’un rêve. »

Un rêve ? C’est bien ça qu’il avait dit ? Alors il ne la croyait donc pas lorsqu’elle affirmait qu’elle serait dorénavant toujours là pour lui ? Une vague de tristesse la submergea et elle sentit qu’elle allait tomber dans les pommes dans les minutes qui allaient suivre. Rien que de penser au fait qu’il ne la pardonnerait sûrement pas, lui donnait un sacré mal de crâne. Elle se retira lentement de ses bras et se tint la tête en grimaçant.

- Je suis réelle Ryo… Je l’ai toujours été ! Même si tu n’en avais pas l’impression à ce que je vois.

Elle poussa un long soupir et ferma les yeux.

- Je vois qu’il ne t’a fallu pas beaucoup de temps pour oublier mon nom et même carrément mon existence. Je pensais que tu aurais au moins gardé un souvenir de moi. Pas un souvenir triste mais heureux !

Elle se retourna vers lui en rouvrant les yeux et s’aperçut qu’il la fixait. Son regard était rempli de gentillesse et de bonté et même la honte ressortait comme expression sur son visage. Pourquoi l’avait-elle abandonné se réprimanda Chyo. Pourquoi avait –elle prit la décision de partir sans même lui dire au revoir ? Elle ne se souvenait plus vraiment de ce passage-là. C’était comme si son cerveau refoulait son souvenir au plus profond d’elle-même pour être sure qu’elle ne l’atteindrait jamais. Elle fut prise au dépourvu lorsqu’il lui demanda de lui prouver ce qu’elle disait. Lui prouver… Elle voulait bien mais comment ? Elle baissa les yeux et chercha une solution à cette impasse. Comment pouvait-elle lui prouver que cette fois-ci elle ne le lâcherait plus, qu’ils seraient de nouveau ensemble comme des frères et sœurs ? Elle tourna la tête en fuyant son regard lorsqu’elle pensa enfin à quelque chose. Elle fouilla dans son sac et en ressortit la seule photo qu’elle avait de sa mère biologique. En pensant à ce qu’elle allait faire, elle se rendit compte que cela lui coûterait cher mais elle le faisait pour lui. Pour lui prouver qu’elle était bien son amie. Elle piocha de nouveau dans sa main et en ressortit un briquet. Elle prit plusieurs bouffées d’air et fronça les sourcils.

- Je jure sur ma vie que je serais toujours là pour toi et que je serais de nouveau la sœur que tu avais tant aimée.

Elle alluma le briquet et en quelques secondes, elle brûla la seule photo qu’il la reliait à sa mère biologique. En la voyant partir petit à petit, elle reçut un violent coup dans l'estomac. Elle avait l’impression que quelqu’un la punissait de ce geste idiot. Elle sentit un haut le cœur et la nausée venir en elle. Elle ferma les yeux et se concentra car elle savait ce qu’il allait se produire là maintenant. Alors elle attendit. Deux, trois, quatre secondes et enfin elle ressentit cette sensation familière. Et c’est là que les images arrivèrent en noir et blanc. Elles se succédaient les unes à la suite des autres sans s’arrêter et Chyo en fut tout secouée. Puis elle sentit que tout redevenait normal et elle se permit de rouvrir les yeux. Elle avait enfin vu quelque chose de nouveau sur son meurtrier. Elle l’avait vu de dos (comme toujours grommela t-elle dans ses pensées) mais cette fois-ci, elle l’avait vu rentrer dans un grand bâtiment et avait pu voir le nom. Hellsing Inc. Ce nom ne lui disait absolument rien mais elle avait un nouvel indice. Elle sursauta lorsqu’elle s’aperçut qu’on lui tenait la main. Elle releva lentement la tête et se frappa le front. Elle avait complètement oublié la présence de Ryo et espérait vraiment qu’il n’avait rien remarqué comme changement chez elle. Elle fut même presque soulagée lorsqu’il lui posa une autre question. Enfin non plusieurs en faite !
- Dis-moi, qu’est-t-il arrivé pour que tu ne puisses me réconforter ? Explique moi, pourquoi tu n’ais tout simplement pas venue me voir me dire « toutes mes condoléances, je serais là pour toi si ta besoin »

Elle sourit en entendant cela et soupira. Ainsi, il voulait la vérité et ce n’était pas très étonnant. Après tout il était en droit de savoir non ?

- Déjà j’aurais fait bien plus que de te dire cela si j’avais été là crois-moi dit –elle en lui tapotant l’épaule. Ensuite, la raison pour laquelle je ne suis pas venue te voir est vraiment très compliqué… Ce jour-là, tous mes rêves sont partis en fumée.

Elle se retourna vers lui en prenant une mine sérieuse.

- Ce jour-là où ta mère est morte, la mienne aussi venait de se faire assassiner….
Revenir en haut Aller en bas
 
Yusuke Ryo
Aion † Walker

avatar


Emploi : Mannequin à la Hellsing

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Une retrouvaille
Lun 2 Avr - 23:34

Je là regardais dans les yeux. Je voulais tout savoir, peut-être que je vais mieux comprendre pourquoi elle n'a pas été là. Avait-elle eu un empêchement ou quelque chose qui lui avait-elle arrivée. La raison que je pensais, c'est qu'elle savait fait manipulé pour qu'elle m'oublie. Pour que j'aille de plus en plus douleur que j'avais eu à la mort de ma mère. J'attendais avec patience qu'elle me dise sa raison. Après un long soupire, elle ouvrit enfin la bouche.

« Déjà j’aurais fait bien plus que de te dire cela si j’avais été là crois-moi dit –elle en lui tapotant l’épaule. Ensuite, la raison pour laquelle je ne suis pas venue te voir est vraiment très compliqué… Ce jour-là, tous mes rêves sont partis en fumée. »

Elle me tourna le dos. J'ai compris que ce qu'elle me racontait c'était sérieux. Elle avait mal et ce qu'elle me dira serais douloureux. Alors, je l'écoutais sans insister qu'elle parle plus vite. J'ai pris pris la main pour lui montrer que j'étais là pour elle et que je resterais jusqu'à la fin. Tout ce qu'elle me dira, je n'en parlerais pas. Même si ça me briserait le coeur aussi. C'était une très bonne amie, alors je ne voulais rien faire pour qu'elle m'abandonne et qu'elle ne me reparle plus. Je l'aimais comme une grande soeur et je pourrais tout faire pour elle.
Elle se retourna vers moi, avec des yeux sérieux. Mais, je voyais clairement qu'elle était triste.

« Ce jour-là où ta mère est morte, la mienne aussi venait de se faire assassiner…. »

J'étais sur le choque. Pourquoi elle avait-elle été assassinée en même temps que ma mère ? Je savais bien que s'était des bonnes amies, mais pourquoi elle ? Qu'est-ce qu'elle avait-elle fait ? C'est à ce moment que je me suis senti coupable. Je me sentais déjà coupable pour la mort de ma mère, car soi-disant j'ai avoué l'amour interdite qu'elle avait avec mon père. Alors, s'était de ma faute si la mère de Chyo s'était fait assassinée. C'était une des meilleures amies à ma mère. Mais Chyo ne savait pas que s'était moi qui avait avoué. Même si je me souviens ne me souvient pas de l'avoir avoué à Dieu.

« Je suis tellement désolé... Je ne sais pas quoi dire. »

Évidemment, je ne voulais pas lui dire que s'était de ma faute. Je ne voulais pas qu'elle me regarde comme un meurtrier. Même si je me souviens de rien, j'étais sûr que c'était bien moi. J'avais assassiné ma mère et celle de Chyo. Je voulais rester fort et surmonter cette peine et cette terrifiante imagination. Je voulais le cacher à Chyo, car je voulais qu'elle reste auprès de moi.

« Mais, pourquoi as-tu pas essayé de me retrouver ? Et est-ce que tu sais c'est qui l'assassin ? »

J'étais mal à l'aise, je voulais tout lui dire, car je ne supporte pas de mentir à Chyo et de plus que je n'ai jamais été capable de lui cacher quoi que ce sois. J'avais chaud et j'avais des hauts de coeur. Je stressais. C'était moi l'assassin de nos mères. C'était moi.

Je me disais sans cesse, j'étais sûr et certain que s'était moi. Ce que mon père m'avait envoyé dans la lettre, était belle et bien la vérité et je devais l'accepter.

« Chyo... C'est mo.... Je suis désolé pour ta mère vraiment. Si tu à besoin de moi, je suis là. »

J'ai essayé de lui dire, mais je n'ai pas pu. Je suis faible et j'ai toujours eu peur des réactions des autres et de leurs sentiments. Je n'y peu rien, je suis fait comme cela et c'est la vie. Mais, je sais que si elle l'apprend un jour par quelqu'un d'autre que moi. Ce serais plus douloureux que par moi. Mais, pour l'instant c'est trop difficile, mais je l'espérais qu'elle suspect un autre que moi. Qu'elle pense que c'est une autre personne, l'assassin. Je l'espérais profondément.



Pourquoi, à tes yeux je suis celui qui doit être invincible...?
Mais qu'au fond je suis celui qui meurt le premier......
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Une retrouvaille
Dim 22 Avr - 20:12

En lui révélant que sa mère avait été assassinée, Chyo avait redouté sa réaction. Comment allait-il réagir ? Est-ce qu’il allait prendre peur ? Est-ce qu’il lui annoncerait que ce n’était pas une excuse valable pour l’avoir laisser tomber ? Ou est-ce qu’il comprendrait ? Trop de questions se bousculaient en elle et peu de réponses elle avait. A ce moment-là, quand il l’avait regardé droit dans les yeux, elle s’était dit que tout était fini. Soit qu’il ne la croirait pas ou alors qu’il ne voulait pas de cette excuse-là. Elle baissa les yeux, prête à entendre son verdict qu’il soit positif ou négatif. Elle était prête. Or que ne fut pas sa surprise lorsqu’il s’excusa et qu’il lui avoua qu’il ne savait pas quoi dire. Elle releva la tête et fut frappée par ses traits. Pourquoi ? Elle n’en savait rien mais elle voyait que bizarrement il se sentait coupable. Chyo haussa les sourcils, plongée dans une incompréhension totale. Pourquoi se sentait-il coupable ? Il n’avait pourtant rien à se reprocher mais elle si…

- Ryo… Tu n’as pas à t’excuser… C’est moi qui ai été lâche et qui ne t’ai pas dit la vérité pendant tout ce temps…

Malgré ses paroles, elle fixait son visage et elle sentait que quelque chose clochait. Elle le voyait qui réfléchissait ou plutôt qui se lamentait. Mais sur quoi ? Pourquoi se posait-il autant de questions ?

- Ryo ? Qu’est-ce qu’il y a ? Il y a un problème ? …

Chyo ne l’avait jamais vu dans cet état. Enfin presque jamais. Mais c’était dans d’autres circonstances aussi ! Elle posa sa main sur la sienne pour l’inciter à lui révéler ce qu’il le tracassait. Et enfin il se décida à parler.

- Mais pourquoi n’as-tu pas essayé de me trouver ? Et est-ce que tu sais qui c’est l’assassin ?

Sa question l’a désarçonna. Surtout la deuxième. Mais elle ne voulait pas qu’il la voie troublée et elle afficha un air triste en se remémorant le pourquoi de sa première question. A vrai dire, elle n’avait presque plus aucun souvenir de ce qui s’était passé. Elle secoua la tête et se tourna vers lui.

- Je ne sais pas Ryo… Je ne sais pas ! Je .. Je ne sais pas ce qui m’a pris. Mais quand j’ai appris qu’elle était morte, je n’ai pas réfléchi. Tu sais… j’ai passé des années à essayer de découvrir qui était ma mère biologique. Ce n’est que quelques temps plus tard que je l’ai enfin retrouvé.

Chyo soupira et scruta les nuages dans le ciel.

- Je l’ai retrouvé oui…mais morte ! Tu ne peux pas t’imaginer Ryo ! J’ai consacré des années pour elle et au final pour quoi hein ? Pour RIEN ! Je ne la reverrais jamais et je ne pourrais pas lui parler… Jamais… A cause de ce type !

Elle le dévisagea quelques secondes et son visage s’assombrit.

- Oui et non pour répondre à ta deuxième question. Je sais que c’est un homme… Chyo fronça les sourcils avant de continuer. C’est un homme et …il est ici… à Tokyo !!

Elle se leva brusquement et elle sourit à son ami. Elle ferma les poings et avec toute la détermination et la volonté dont elle possédait, elle jura :

- Crois-moi Ryo ! Je jure sur la tête de ma mère que je retrouverais celui qui l’a assassiné et que je lui ferais payer ! Oui il payera !

Pourtant quand la jeune femme s’approcha de lui, elle vit son malaise. Qu’est-ce qui lui arrivait ? Elle ne comprenait pas ces réactions. Elle allait le lui demander lorsqu’il la devança.

- Chyo…C’est mo…Je suis désolé pour ta mère vraiment. Si tu as besoin de moi, je suis là.

Elle ne chercha pas à comprendre ce qu’il avait voulu lui dire. Après tout, elle le connaissait et elle savait qu’il est un garçon timide. Et elle aimait cette petit part de personnalité qui le caractérisait. Elle s’avança le sourire aux lèvres et déposa un doux et chaleureux baiser sur sa joue.

- Merci Ryo… Merci !

Revenir en haut Aller en bas
 
Yusuke Ryo
Aion † Walker

avatar


Emploi : Mannequin à la Hellsing

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Une retrouvaille
Ven 27 Avr - 19:25

Je ne sais pas pourquoi ni comment, avouer à cette fille que c'était moi le meurtrier. En fait, c'est ce que je pense. Tout est de ma faute, car j'ai tout avoué de l'amour interdit, que mon père avait eu avec la belle femme que j'ai connu à peine. Je me sentais coupable. Oui, car tous mes amis et les êtres qui étaient proches de ma mère, on périt ou, ils ont simplement eu de la douleur. J'avais simplement peur de tout lui dire, pour ensuite perdre une personne qui étais chère à mes yeux. Alors, pour l'instant je devais mieux rester près d'elle et de ne plus penser et parler de cette affreuse nouvelle.
Mais, c'était plus dur que je le pensais. Elle savait que c'était un homme et qui habitait à Tokyo. Elle à déjà des pistes pour comprendre que c'est moi. Même si elle trouvait le meurtrier, je voudrais qu'elle comprenne que je n'ai pas fait exprès et que tout ce qui nous est arrivé, durant notre enfance est de ma faute. Mais, je souhaitais une chose qu'une bénédiction du ciel qui me donne la vérité. Pour qu'il puisse me dire que ce n'étais pas moi l'assassin de ces chères femmes. Je voulais vivre une vie paisible et sans peur, pas vivre dans la tristesse et la culpabilité. Jamais, j'ai eu une intention meurtrière, mais cette journée elle a changé ma vie.

Je sentais bien, qu'elle était énormément triste. Mais, je ne voulais pas briser son coeur encore plus. Elle n'a pas fait tout ce chemin pour rien, elle a su et vue, comment elle ressemblait. Elle a pu savoir qui elle était, même si la vision d'horreur qu'elle a eu. J'aurais été fière, d'avoir pu voir à quoi elle ressemblait. Mais, une mort est aussi dure que la vie, dons la mienne. Je me suis approché d'elle, pour la tenir contre moi. Même si j'étais coupable, je voulais qu'elle sache que j'étais là pour elle et que je regrettais de ce que j'avais fait et que je donnerais ma vie pour elle. Elle s'approchait de moi avec un sourire, pour ensuite me donner un petit baisé sur la joue, qui m'avait fait rougir. D'habitude, les filles ne s'approche pas vraiment de moi, car elles ont plein de raisons dons je comprends très bien. Bref, je lui fis un sourire en retour pour ensuite me glisser dans ses bras.

« Tu sais Chyo, dit moi tout ce que tu veux aujourd'hui et je le ferais. Car, je n'aime pas te voir en colère et se venger n'es pas la bonne solution croit moi. »

Je là regarderais dans les yeux en attendant patiemment sa réponse. Tout ce qu'elle me sortira, je vais être d'accord et je vais le faire. Même si elle veut réellement se venger pour qu'elle soit enfin libre de ses pensées mauvaises qu'elle a depuis très longtemps, je le ferais. Car, cette fille est très importante pour moi et je ne veux que son bonheur. Je vais surement hésiter à tuer une autre personne donc moi, mais je le ferais pour qu'elle soit vidée de sa douleur. Si elle découvre que c'est moi, mais qu'elle ne sera jamais capable de m'assassiner, je partirais loin de Tokyo pour qu'elle me regarde plus, pour qu'elle soit débarrassée par un homme sans coeur.

« Chyo, si tu veux vraiment te venger de l'assassin, je veux bien t'aider. »

Je la regardais, avec un visage hésitant de la réponse que j'avais dit, mais pour moi c'était une promesse que je me suis juré et je la tiendrais.



Pourquoi, à tes yeux je suis celui qui doit être invincible...?
Mais qu'au fond je suis celui qui meurt le premier......
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Une retrouvaille
Ven 18 Mai - 22:10

Chyo sut que peut-être, elle en avait trop dit. Elle s’était sûrement révéler à lui bien trop rapidement. Surtout que cela faisait longtemps qu’ils ne s’étaient pas revus. Mais elle aimait Ryo par-dessus tout. Il était comme un petit frère pour elle et il était celui en qui elle avait le plus confiance. Elle voulait l’avoir pour elle toute seule. Elle voulait rattraper le temps perdu car il l’avait beaucoup manqué. Si rien de tout ça n’était arrivé, jamais elle ne l’aurait abandonné. Mais on ne pouvait modifier le passé et le mieux qu’ils puissent faire maintenant, était d’avancer vers l’avant.

Elle lui rendit son sourire et l’accueilli avec joie dans ses bras. Combien s’étaient-ils enlacer depuis qu’ils s’étaient retrouvés ? Elle avait arrêté de compter. Qu’est-ce qu’elle se sentait bien ! Elle déposa sa tête contre son épaule et ferma les yeux. Elle aurait voulu que ce moment dure une éternité. Mais Ryo rompit tout le charme en lui révélant qu’il ferait tout ce qu’elle voudra mais que la vengeance n’était pas la solution. Elle releva la tête et le frappa gentiment sur le front à l’aide de celle-ci.

- Je ne veux rien que tu fasses pour moi Ryo ! C’est inconcevable même ! ah… si peut-être une chose finalement ! Il faut que tu me promettes qu’on restera ensemble comme avant et qu’on rattrapera le temps qu’on a perdu.

Elle détourna ensuite le regard et poussa un long soupir. Puis elle vint de nouveau déposer ces yeux vairons sur les siens.

- Concernant la vengeance, je ne peux pas l’oublier ça c’est sûre et certain mais… elle s’est atténuée… et c’est un peu grâce à toi…

Ryo était plus qu’un confident, qu’un meilleur ami. IL était son double, sa moitié. Elle ne voulait plus que faire qu’un avec lui. Tels deux frères jumeaux qui se retrouvaient. Puis Ryo redevint de nouveau sérieux avec cette histoire de vengeance. Il voulait retrouver l’assassin avec elle. Elle soupira et lui donna une pichenette sur la joue. Sans crier gare, elle posa son front contre le sien, elle pouvait même sentir son souffle contre son cou.

- Nii San… Cela faisait longtemps qu’elle ne l’avait pas appelé comme ça. Enfants, elle ne le nommait jamais par son vrai prénom mais que par ce surnom affectueux. Je ne veux pas mêler à toute cette histoire. Je t’ai retrouvé, ce n’est pas maintenant que je vais te perdre crois-moi ! Et puis je peux me débrouiller toute seule ne t’inquiète pas !

Elle se recula et un sourire doux naquit sur ses lèvres.

- En parlant d’assassin et de meurtre, tu as retrouvé celui de ta mère depuis ce temps ?

Elle avait mis ces bras de part et d’autre de son cou. Elle ne voulait pas le brusquer. Juste qu’il se confie à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Une retrouvaille

Revenir en haut Aller en bas
 
 

Une retrouvaille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: S.H.I.N.J.U.K.U :: Centre commercial :: Magasins-