† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 S.O.S Bro !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Minami Rei
Human † Hunter

avatar


Emploi : Conçierge à la Hellsing

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: S.O.S Bro !
Mar 6 Déc - 8:17

S.O.S BRO !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Shimizu Kanon & Minami Rei

29/03/2010 // 00h38

Délicate. Voilà comment je décrirais la situation. Ou entourée. Oui ça pourrait faire l’affaire, comme mot. Si, si ! Une situation entourée ! Ça existe ! Entourée par des imbéciles, voilà dans quel situation j’étais. Bordel...Dans quel pétrin est-ce que je me suis fourré, encore. Il y avait présentement 3 démons qui se pensaient malin autour de moi. Enfin, c’est ce que je me disais AVANT de me ramasser par terre, en sang et sans énergie aucune. L’enfoiré, je suis sûr qu’il m’a fêlé une côte à force de me donner des coups de pieds ! Je serrai les dents. Et tout ça juste parce que je lui avais foutu une balle dans le ventre ! Je me sentis levé, par une force invisible. Puis agrippé au cou, par cette même force invisible… Mince, sa commençait à serrer là !

D’accord… J-J’avoue t’avoir, sous-estimer, espèce de… connard.

Oui, je sais, je ne suis pas en position de le provoquer, mais il était un démon… Et c’était plus fort que moi. Hm, commençons par le début, voulez-vous ?

Comme à mon habitude, je venais faire un tour, dans les quartiers plutôt chaude de Tokyo. Je passais au bar avant, sans boire, mais en espérant croiser des gens qui pouvait m’en dire plus sur les démons qui fréquentaient la ville ces temps-ci. Enfin, des ragots, quoi. C’est toujours utile. Sauf que ce soir… Ce soir, j’étais plutôt malchanceuse, parce qu’en plus de ne rien apprendre d’utile, j’avais croisé 3 démons qui paraissaient, à première vue, inoffensifs. Ils avaient l’air d’être des bas de gammes. Du genre, costaud, mais du genre pas intelligent aussi.

… À première vue. Ne jamais jugé sur les apparences. J’avais appris ça, avec les années. Mais aujourd’hui, je peux jurer que les apparences avaient été drôlement trompeuses. Puis je les avais juste taquinés un peu, hein ! Enfin, juste après les avoir légèrement provoqués ! Et ils me menaçaient alors j’ai sortit mon flingue, mais c’est de la lé-gi-ti-me défense ! Bon d’accord, ils ne l’avaient pas pris comme ça. Je les déteste. Je les déteste à mourir. Je voudrais tous les voir mourir d’atroce souffrance juste parce qu’ils viennent d’en bas. Sauf Soo Min. Mais lui il ne compte pas, ce n’est pas un vrai démon.

Enfin bref, moi, j’avais juste fais ce que je faisais toujours. Comme à mon habitude. Je tire ici et là et pouf, plus de méchant ! Mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui je m’étais largement trompé sur leurs comptes. J’aurais dû être plus vigilante, mais j’admettais avoir été idiote. J’avais mal au crâne, mal au ventre, j’avais mal au poumon parce que je ne pouvais plus respirer et j’avais quelques égratignures en plus. Oh bien sûr, ce n’est pas comme si c’était la première fois que j’allais revenir d’un combat avec des démons avec des bleus, hein ! J’avais développé des trucs pour frapper, moi aussi. Mais le problème, c’était que cette fois justement, j’avais peur de ne pas pouvoir revenir, ce qui était, comment dire ? Fâcheux. Donc voilà, j’étais là, suspendu dans le vide, tenu simplement par les pensés du démon qui me faisait face. En train d’asphyxier. Les deux autres avaient les bras croisés et rigolaient. C’est ça, amusé vous tant que vous le pouvez ! Je leur lançai un regard haineux, donc moi seul avait le secret. Leur sourire s’estompa. Première satisfaction de la soirée. Je ne pouvais pas mourir comme ça, c’était beaucoup trop ridicule. J’avais encore tout plein de truc à faire. Enfin. Tué les démons qui avaient tué ma jumelle. Et… et dire Adieu à Kanon. Je pensais à lui depuis le début de la soirée, à vrai dire. J’aurais pu l’appeler, mais je ne l’avais pas fais. Parce que même s’il était un frère pour moi, j’avais mon orgueil à conserver. Et aussi, je ne voulais pas qu’il me voit dans cet état là.



Mais cette fois, je crois que je n’avais vraiment pas le choix. Je tenais ma gorge d’une main, et de l’autre, avec toute la volonté du monde, j’attrapai mon téléphone, qui était dans la poche arrière de mon jean. Maintenant, je fais quoi ?? Je remis mon téléphone dans ma poche et prit mon révolver dans l’autre, pour pouvoir essayer de m’en tirer. Je tirai sur le démon en face de moi, il fit un grimace et déconcentrer, me laissai tomber. Je toussotai puis prit mon téléphone en vitesse, consciente du fait que les 2 autres s’approchaient dangereusement. Je me levai, faible, comme si je portais le poids du monde sur mon dos. Ouh lala… Ça tourne, hein ! Je m’accotai à un mure, enfin, j’étais dans une ruelle, quoi ! Je composai vite fait le numéro de mon frère de cœur et posai mon téléphone sur mon oreille. Je vis les deux autres démons approcher, pendant que celui sur lequel j’avais tiré examinait sa blessure qui semblait vouloir se refermer, malheureusement. Une sonnerie. Ils approchaient encore. Une autre sonnerie. Je m’éloignai, en essayant de courir, malgré que je sois tellement faible. Une autre sonnerie. Ils ne prenaient même pas la peine de courir, mais j’entendais leur pas et je détestais l’admettre, mais ça faisait peur. Clic. Il avait décroché son téléphone. C’est d’une voix faible que je pris donc la parole. Je me laissai glisser sur le mur, une main sur mon ventre, si douloureux… Les démons n’étaient pas loin, mais ils ne pouvaient pas me voir. Pas pour le moment.

Ka-Kanon… Je suis désolé d-de… de te déranger à cette heure. Je me suis foutu dans le pétrin nii-chan… Vraiment beaucoup, b-beaucoup.

Je commençai à tousser. Ah ce que mes poumons faisaient mal !

Tu ne pourrais pas utiliser tes… Tes super pouvoirs de… D’ange pour te téléporter en une fraction de seconde… Ça serait fortement apprécier. Je suis… Je ne sais pas trop… Près de ce bar dont je ne me rappelle jamais le nom…

Oui, je trouvais encore le moyen d’être sarcastique même dans mon état. J’entendais les pas se rapprocher et je blêmis, plus que je ne l’étais déjà !

Kanon, je t’en pris…dépêche-toi... Je ne sais pas où je suis... J’ai peur, Kanon.

J’admettais que j’avais peur devant mon frère de cœur pour la première fois. Au pire, je reprendrai le coup plus tard…


Dernière édition par Minami Rei le Lun 21 Mai - 23:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Shimizu Kanon
Guardian angel † Walker

avatar


Emploi : Directeur de la FFL ( a Feather For Life)
Localisation : Je suis ces pas. Si vous la cherchez, vous me trouverez.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: S.O.S Bro !
Mar 13 Déc - 21:32

Ce soir là, j’étais en train de sortir de mon nouveau bureau à la Kronos Heaven, quand mon portable sonna une énième fois. Je n’avais pas encore installé de ligne fixe dans mon nouvel espace de travail et, j’avais donc passé une partie de mon après midi pendu à mon téléphone. Pourtant quand je posais enfin les yeux sur le petit engin, le nom de Rei affiché me fit frissonner. Ce n’était vraiment pas dans ses habitudes de m’appeler à des heures pareilles. Il était très tard, il faisait froid et on y voyait pas à deux mètres avec cette fichue pluie. Songeur, j’avais même failli oublier de décrocher.

- Allo. Rei ?

J’entendais sa voix entrecoupée, chevrotante à l’autre bout du fil et l’angoisse me monta à la gorge. Que se passait il exactement ?

- Dans le pétrin ? Quoi ? Mes pouvoirs ?

Horrifié, je baissais tout de même d’un ton pour ne pas alerter les passants. C’était mauvais, vraiment mauvais. Rei avait besoin de mon aide en urgence mais, visiblement, elle pensait que je pouvais me matérialiser à ses côtés à l’instant. Mais ce n’étais pas le cas. Je pouvais le faire uniquement avec Miho. C’était comme ça. J’étais Ange Gardien donc mes pouvoirs s’arrêtaient à mon rôle. Zut de zut ! Je me passais la main dans les cheveux, stressé. Elle ne me laissait même pas le temps de lui parler. A sa voix, je pouvais sentir qu’elle devait être mal. Et connaissant sa fierté légendaire, elle ne m’aurait pas appelé à l’aide à moins d’être vraiment dans une impasse.

- Je ne peux pas Rei ! Pas le temps de t’expliquer. Dis-moi juste où tu es. Décris-moi les bâtiments en face de toi. Ce que tu vois.

Tout en prononçant ses paroles, j’avais levé ma main pour arrêter un taxi. Je sautais dedans sans lui laisser le temps de s’arrêter.

- Shinjuku s’il vous plait. Déposez-moi à l’entrée des quartiers populaires. Le plus vite possible, je vous en prie !

Pendant ce temps là, j’étais toujours au téléphone avec Rei, pour visualiser l’endroit où elle se trouvait. J’étais un tokyoïte très connaisseur, et j’étais presque sur de pouvoir la retrouver sans difficultés. Le problème était le temps. Je manquais cruellement de temps. Il fallait qu’elle s’accroche jusque là.

- Rei, Rei…tu m’entends ? Garde espoir, trouve tout le courage en toi pour tenir encore un peu. Je te promets que je fais tout mon possible alors n’abandonne pas de ton côté d’accord ?

Ne m’abandonne pas. J’aurais voulu lui dire ses paroles mais elles restèrent prisonnières au fond de ma gorge. Il était rare que j’aie à m’inquiéter pour elle, mais là j’avais réellement peur pour sa vie. Elle faisait partie des personnes qui avaient su m’accepter à cœur ouvert et notre amitié était très solide. Je serais là pour elle quoiqu’il arrive et elle le savait. Mais je connaissais ces tendances un peu suicidaires. Je savais qu’il lui arrivait d’être mal, et bien que je fasse tout mon nécessaire pour la réconforter, je me sentais parfois impuissant devant sa tristesse.

Déjà, je reconnaissais les murs sales et obscurci des quartiers chauds, j’étais presque arrivé et le chauffeur m’avait conduit drôlement vite ! J’avais déjà préparé l’appoint plus un généreux pourboire, je lui donnais avant de m’extirper de l’habitacle à toute allure, commençant une course folle entre les bâtiments pour trouver ma meilleure amie.

- Je suis presque arrivé ! Mais où est tu bon sang ? Cris ! Appelle de toutes tes forces, je ne dois pas être loin. Comme ça je t’entendrais et je pourrais te situer.
Revenir en haut Aller en bas
 
Minami Rei
Human † Hunter

avatar


Emploi : Conçierge à la Hellsing

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: S.O.S Bro !
Sam 31 Déc - 15:59

Lorsqu’il avait décroché, j’ai cru que j’allais pleurer de joie tellement j’étais heureuse d’entendre sa voix à l’autre bout du fil. Il me disait qu’il ne pouvait pas se téléporter, comme je le disais. Mais j’avais été sarcastique, je savais qu’il ne pouvait pas. Bon, peut-être que l’heure n’était pas à l’humour non plus, mais si j’avais été tout à fait sérieuse, ça n’aurait pas été moi, n’est-ce pas ? Il pleuvait, il faisait froid, j’avais mal partout… J’avais besoin de mon frère, merde !

Je sais que tu ne peux pas Kanon, je... Je sais.

Je regardais ce qu’il y avait en face de moi… La même chose, c’était la même chose
partout. De la brique, des murs, des ruelles.

Je ne sais pas Kanon !

Je sentais la panique monter en moi de plus en plus. Il ne fallait pas que je panique et je le savais très bien, mais j’avais si peur.

Il y a …des briques et … des ruelles… et…

Je sentais des larmes chaudes couler sur mes joues. Bordel ! Il ne fallait pas que je cède maintenant ! Mais les pas… Ils s’approchaient encore et encore, toujours de plus en plus fort. Trop proche. Avec les dernières forces qu’il me restait, je me levais, avec beaucoup de difficulté. Et de volonté. Je me mise à avancer, sans m’arrêté, à courir encore. Et finalement m’arrêté un peu plus loin, je me cachai derrière un mur, encore dans une autre allée. Je me laissai tomber et regardai autour de moi.

Il… Il y a un… vieux garage, devant… je ne sais pas trop. Nail’s Garage. C’est ce qu’il est marqué.

Les pas. Je recommençais à les entendre.

Rei, Rei…tu m’entends ? Garde espoir, trouve tout le courage en toi pour tenir encore un peu. Je te promets que je fais tout mon possible alors n’abandonne pas de ton côté d’accord ?

Garder espoir. Combien de fois avais-je dis que c’était inutile puisqu’il y en avait jamais aucun ? Mais puisqu’il me le disait j’allais essayer. J’allais essayer de ne pas pleurer comme un bébé et j’allais essayer de garder mon sang froid, comme je faisais toujours. Je savais qu’il faisait tout son possible, je lui faisais confiance. Je n’abandonnais pas parce que je savais qu’il ne m’abandonnerait pas non plus. Je recommençai à tousser. Je voulais qu’il vienne, mais les démons étaient tout proches. Ces salauds. Ils n’en avaient pas terminé avec moi. D’ailleurs je l’entendais encore. Ses pas. J’étais égoïste de vouloir qu’il vienne me sauver alors que je savais que c’était dangereux. Je n’aurais pas dû l’appeler. J’aurais dû pouvoir me débrouiller seul. S’il fallait que je le perde juste parce que je l’ai appelé… Je ne me le pardonnerai jamais. J’ai perdu ma sœur, qu’est-ce que je ferai si je perdais mon frère de cœur ? Non, nous n’avions pas le même sang qui coulait dans nos veines, mais il comptait autant que si ça avait été le cas. Je ne voulais plus qu’il vienne, j’avais été stupide, j’aurais dû me débrouiller seule, comme j’avais toujours fais.

Je suis presque arrivé ! Mais où est tu bon sang ? Cris ! Appelle de toutes tes forces, je ne dois pas être loin. Comme ça je t’entendrais et je pourrais te situer.

Je ne pouvais pas … Me permettre de…

Et puis mince, il était trop tard, je l’avais déjà appelé. Je criai. De toute mes forces. Je criais son nom, en m’y accrochant. Impossible qu’il ne m’est pas entendu. Désespoir, peur, panique. Un cris de tout ça en même temps. Il allait venir. Il allait venir. Je laissai tomber mon téléphone, à bout de force, en espérant le voir apparaître.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
 
Shimizu Kanon
Guardian angel † Walker

avatar


Emploi : Directeur de la FFL ( a Feather For Life)
Localisation : Je suis ces pas. Si vous la cherchez, vous me trouverez.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: S.O.S Bro !
Lun 30 Jan - 18:06

Mon téléphone semblait vouloir se greffer à mon visage tellement je le serrais fort d’appréhension. Je n’avais aucune idée de la situation, et c’est cela qui me faisait peur. Je ne savais pas à quoi m’attendre. Le seul fait que Rei soit encore en mesure de me parler me rassurait déjà énormément. Je soufflais un bon coup pour tenter d’éliminer le stress et l’inquiétude qui me rongeait. Dans ces instants là j’avais des poussées d’adrénaline, je savais que si je me mesurais à un athlète très entrainé je pourrais le battre aisément, dans n’importe quelle discipline. Tandis que j’entendais sa voix paniquée, je lui intimais de garder espoir, de m’attendre. Plus je me rapprochais de l’endroit, plus je sentais que la situation était vraiment mauvaise. Le lieu était à la hauteur de sa réputation, sordide, puant. Un repaire de démons sans doute. J’étais à quelques mètres d’elle quand j’entendis son cri désespéré.

Je n’hésitais pas un seul instant et courrais droit vers le son. Dans une mince ruelle, je retrouvais enfin Rei. La première chose que je remarquais fut les coupures sur son visage et ses bras, ses ecchymoses qui commençait à apparaitre un peu partout, et ce qui m’affola le plus, sa respiration sifflante. J’avais à peu près testé tout les cursus universitaires possibles et heureusement j’avais déjà fait médecine. Respiration sifflante : possibilité de côtes cassées. Elle ne devait plus faire de mouvements brusques et filer direct à l’hosto. Je venais vers elle, et la soutenais.

- C’est bon je suis là…ça va aller maintenant.

Je ne pouvais pas la prendre par l’épaule parce que je risquais d’aggraver son cas, et je ne savais pas s’il y avait d’autres lésions, plus ou moins graves. Alors que je réfléchissais à comment la transporter jusqu’à la station de taxi la plus proche, j’entendis des pas derrière moi et je me raidissais instantanément. Faisant rempart de mon corps pour la protéger, je me tournais vers, ces probables agresseurs. En les regardant, je n’hésitais même pas une seconde, ça devait bien être eux. L’un des deux gus venait d’ailleurs de recevoir une balle. Je me giflais mentalement, si elle voulait attaquer des démons, il fallait qu’elle y soit mieux préparée. J’aurais du la mettre en garde, la préparer. C’était surement un peu de ma faute ce qu’il arrivait maintenant. J’étais trop occupée par mes soucis d’égocentrique pour aider celle que je considérais comme ma petite sœur.
Je mettais une main devant moi.

- Je sais qui vous êtes…et vous savez ce que je suis. Vous avez le choix, vous partez et on en reste là…soit vous restez, et vous connaissais la suite, j’en suis persuadé, mais elle ne sera pas en votre faveur, croyez-moi.

Franchement, je n’avais aucune idée des chances de m’en sortir dans ce coup là, mais je savais, que ce genre de démons n’était pas réputé pour être des lumières. C’était des brutes sans nom qui ne savait que faire « de la casse pour de la casse » et vu leur gabarits et l’état de Rei, ils ne faisaient pas dans la dentelle. J’analysais rapidement la situation. J’aurais pu gérer les deux armoires à glace si je n’avais pas eu peur pour la santé de Rei. Elle devait aller à l’hôpital de toute urgence.

Les yeux dans les yeux, tels des poignards, je tentais de développer mon aura au maximum de son intensité pour les contraindre à abdiquer. Je chuchotais.

- On ne sait jamais…mais s’il y en a un qui s’approche, vise les yeux avec ton revolver d’accord ?
- Je vais faire mon possible pour éviter ça. Tiens bon, je vais te sortir de là et je t’emmène à l’hôpital.
Revenir en haut Aller en bas
 
Minami Rei
Human † Hunter

avatar


Emploi : Conçierge à la Hellsing

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: S.O.S Bro !
Dim 11 Mar - 3:25

Il était là. Mes yeux était fermé mais je savais qu'il venait juste d'arriver. J'ouvris les yeux, il me regardait, inquiet. Respirer faisait mal, mais ce n'était pas trop grave. J'aurais dû pouvoir me débrouiller toute seule, c'était dangereux. J'ai de la difficulté à enligné mes pensées de manières à ce qu'elles soient cohérentes, mais ce n'est pas trop grave, ça non plus. Je n'allais pas mourire ce soir, j'en étais sûr maintenant et je dois avouer que c'était assez rassurant. Je croyais que je n'avais pas peur de la mort, mais j'ai réalisé ce soir que j'avais tord. J'aurai peur de la mort jusqu'à ce que j'ai fait ce que j'avais à faire. Ensuite je suppose que ma peur ce sera envolé... n'est-ce pas ?

C’est bon je suis là…ça va aller maintenant.

Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, je le croyais. J'étais supposé détester les anges autant que les démons mais celui là, je ne sais pas ce que je ferais sans ! Puis j'entendis à nouveau les pas du démon qui me pourchassait depuis tout à l'heure. Je l'avais provoqué, c'est vrai. Mais je m'étais surestimé et les avais sous-estimé en même temps... Ils n'étaient pas des lumières mais leurs pouvoir existait tout de même. J'aurais dû le savoir depuis le temps que j'en tue. J'étais jeune, je savais, mais l'expérience, je l'avais quand même. Bref... il apparue. Il était là devant... Kanon s'était mit devant moi, comme pour me protéger. J'essayais de me lever, mais j'en étais incapable. Je ne voulais pas qu'il lui arrive quelque chose... Je voudrais pouvoir avoir encore toute mes forces pour l'aider à chasser l'abomination qui était devant nous mais ça m'était impossible et c'était horriblement frustrant. J'entendis vaguement ce qu'il disait au Démon. Il était gentil, au moins il leur laissait le choix. Mais ces brutes ne sont que des choses sans cervelle, elles ne réfléchiront pas elles attaqueront juste. J'espèrais qu'au moins elles comprendraient que Kanon était plus fort qu'eux sur tout les points de vue et qu'il était infiniment plus sage de partir en courant.

On ne sait jamais…mais s’il y en a un qui s’approche, vise les yeux avec ton revolver d’accord ?

Je fis un petit signe de tête et m'accorchai à mon revolver comme si ma vie en dépendait ! Oh mais.. mais attendez ! Oui c'est vrai ! Ma vie EN dépend ! J'esperais tout de même ne pas avoir à m'en servir, même si j'aurais préféré les voir mort que de les voir fuire vivant... Pour le moment par contre, je n'avais plus la force de me battre, je ne voulais pas me servir de ce foutu revolver.

Je vais faire mon possible pour éviter ça. Tiens bon, je vais te sortir de là et je t’emmène à l’hôpital.

Le démon qui était devant nous fixa Kanon quelques secondes et décida finalement de s'en aller sans rien dire après m'avoir regarder avec un regard mauvais. Mes épaules s'affaissairent comme si on m'avait enlevé le poid du monde. Le soulagement faisait du bien. Je fermai mes yeux et penchai ma tête vers l'arrière en soupirant puis je les ouvris à nouveau et posa sur Kanon un de ces regards, que je ne réserve qu'au privilegier. Un regard tendre pour quelqu'un qui comptait maintenant autant que ma soeur avait compté pour moi.

Merci Kanon... Et je suis désolé de t'avoir appelé.

Lui dis-je... En le pensant. Merci de m'avoir sauvé... Mais je suis désolé que tu ai eu à le faire. C'est ce que je lui disais. Puis je repensais à ce qu'il avait dit... Aheum.. Ho-hôpital ???

Je t'en pris, s'il-te-plais... Ne... Ne m'enmène pas à l'hôpital. C-C'est pénible l'hôpital !

Oui j'avais l'air d'une enfant lorsque j'agissais ainsi, et je l'assumais complètement.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
 
Shimizu Kanon
Guardian angel † Walker

avatar


Emploi : Directeur de la FFL ( a Feather For Life)
Localisation : Je suis ces pas. Si vous la cherchez, vous me trouverez.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: S.O.S Bro !
Dim 15 Avr - 19:37

Heureusement, j’avais joué le bluff et ça avait fonctionné au-delà de mes apparences. Les gros durs firent demi-tour devant mon air menaçant. Pourtant, j’avais retenu la leçon avec Miho, ces personnes là n’étaient pas du tout courageuses ou pourvu d’autres qualités (j’osais quand même espérer qu’elles devaient être enfouies en eux sans qui s’en aperçoivent). Ils risquaient à tout moment de revenir plus accompagnés, plus armés surtout. C’est pour cela que je ne perdais pas de temps. Je sortis mon portable et composais de tête le numéro des urgences. Je ne pouvais pas me permettre de prendre le risque de déplacer Rei sur beaucoup de mètres. Elle semblait tellement mal, blessée et affaiblie par les coups qu’elle avait du recevoir. Je leur donnais alors un point de rendez vous plus éloigné de l’endroit où on se trouvait. On ne pouvait pas rester alors qu’ils risquaient de revenir. J’esquissais un sourire en entendant ses paroles. Pourtant, qu’elle est pu hésiter à m’appeler me blessait un peu. Je savais qu’elle avait sa propre fierté mais elle pouvait compter sur moi et elle le savait. Ce n’était pas nouveau.

- Ne soit pas désolé de ça s’il te plait Rei-Chan. Tu sais que je suis là pour toi à n’importe quel moment.

Je m’apprêtais à la porter quand elle me supplia de ne pas l’emmener à l’hôpital. Cette fois ci je fronçais les sourcils devant son inconscience. Je savais où s’arrêtait mon rôle. Je n’étais en rien son protecteur, encore moins son ange gardien. Je n’étais qu’un ami. Mais je me sentais le devoir de la réprimander. Elle ne pouvait décemment pas se frotter avec le danger, tous les jours, et avoir une peur ridicule d’aller à l’hôpital. Mais je ne disais rien de tout cela. Je ne jugeais point, elle devait avoir ses raisons après tout. Pourtant je savais que quand elle serait remise en état, je ne pourrais m’empêcher de la sermonner. Comme un grand frère avec sa petite sœur. Elle était comme telle pour moi.

- L’hôpital n’est pas en option dans ton cas ; je ne suis pas infirmier, bien que j’aie déjà pris quelques cours de médecine. Mais ne t’inquiète pas, je reste avec toi.

Cette fois ci, je ne la laissais pas protester. Je la soulevais de terre. Comme Miho, c’était un poids plume. Rien de bien méchant, je n’avais qu’à sortir de la ruelle et d’attendre les secours. C’est ce que je faisais. Je la posais délicatement au sol et m’agenouillais à ces cotés pour observer ces blessures.

- Ne bouge pas jusqu’à que l’ambulance arrive.

Je me sentais tellement inutile ! Si j’avais su, j’aurais apporté la pharmacie que je m’étais fait dans mon appartement ! Si seulement j’avais plus de pouvoirs ! J’aurais tellement aimé savoir guérir. Tout ce que je pouvais faire c’était mettre Rei le plus à l’aise possible. Le pire aurait été qu’elle panique. Mais je savais que ce n’était pas dans ces habitudes. Je mettais une main sur son front pour évaluer sa température. Pas de fièvre, c’était déjà ça. Je cherchais un sujet de conversation pour qu’elle oublie les conditions dans lesquelles nous étions.

- Qu’est ce qu’il s’est passé Rei ? Pourquoi tu t’es retrouvée ici au juste ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Minami Rei
Human † Hunter

avatar


Emploi : Conçierge à la Hellsing

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: S.O.S Bro !
Sam 5 Mai - 7:46

Je m'étais excusé auprès de lui parce que ça m'était insupportable de savoir que je l'avais mis en danger pour sauver ma pauvre petite peau d'humaine insignifiante. Mais j'étais plus que reconnaissante qu'il soit venu. Un jour je m'étais promis de ne pas m'attacher au gens. S'attacher a quelque personne qu'il soit, lorsque on sait qu'on partira, c'est triste. Les adieux c'est toujours triste. Il n'y a pas d'adieu qui soit agréable, ou du moins très peu. Mais je n'avais pas respecté cette promesse. J'étais même tombé amoureuse, ce qui est complètement stupide puisque si je n'aimais pas autant cet homme, je voudrais le détruire. Le piétiner. Le faire souffrir. Je suis cruelle, je sais. Mais je l'aime, alors je ne le souhaite pas. Il ne m'aime pas, il se fiche de moi, même, mais au moins, c'est moi qui est près de lui, pas quelqu'un d'autre.

Bref, j'étais amoureuse, j'avais des ... amis. Certains plus importants que d'autre. Comme Kanon. Ma vie devenait de plus en plus complexe et de plus en plus normale. Et je détestais ça. Enfin, normal dans le sens où j'interagis avec le genre humain. Avec ces pauvres tête de noix qui ne savent même pas ce qui les entours. Les humains et autres, bien sûr.

Enfin, je m'étais excusé parce que je lui avais demandé de venir. Il ne voulait pas que je le fasse et il me le dit. ''Tu sais que je suis là pour toi à n'importe quel moment''. Oui, je sais. Et ça me fait peur. Je ne peux pas devenir dépendante. Mais bon... ça fait du bien à entendre lorsque ça fait au dessus de 5 ans que l'on a pas entendu ces mots. Un sourire ce dessina lentement sur mes lèvres. Suivit d'une grimace... Oui, enfin, j'avais la lèvres fendue.

D'accord. Alors je m'excuse de m'être excusé.

Puis il voulait m'emmener à l'hôpital. Inacceptable. Hôpital veut dire petite infirmière toute rose, toute joyeuse. Hôpital veux dire faux espoirs. Hôpital veut dire médecin qui promette mais qui ne respecte jamais rien. Hôpital veut dire souvenir qui ne s'effaceront jamais. Hôpital veut dire tout ça et plus encore. Toute les fois où je traverse les couloirs de ces établissement je revois la même scène encore et encore dans ma tête. Elle état tellement fragile, Yui. Elle était sortit de l'ambulance et les médecins ont dit qu'ils feraient tout pour la sauver, Ils ont dit que c'était tellement inexplicable qu'il était sûr qu'ils auraient un moyen de la ramener à la vie, qu'elle n'avait pas manqué d'oxygène assez longtemps. Ils disaient qu'ils allaient la sauver et ensuite il me demandait ce qu'il s'était passé parce que personne ne croyait ce que je disais. Il me demandait toujours la même chose. ''Non mais que c'est-il VRAIMENT passé ?'' ... Je vous l'ai déjà dit, c'est à vous de me croire. C'est ce que j'avais penser. Il me croyait si naïve. Et peut-être que je l'étais d'espérer qu'elle survive. Mais au fond de moi je savais qu'il n'y avait pas d'espoir. Ce qui l'avait tué c'était... surnaturel.

Tout ça pour dire que je déteste les hôpitaux. Mais je n'allais plus faire de caprice devant mon frère de coeur... Il peut bien croire que c'est parce que j'ai peur des aiguilles s'il veut, enfin...Lorsque j'avais protesté il m'avait affirmé que ce n'était pas une option... rhooo... Il me souleva du sol... Hein !? Je voulu me débattre, je suis encore capable de me tenir sur mes deux jambes ! ... Sauf que ce n'était pas le cas. Je n'avais même plus la force de protester contre quoi que ce soit. Je devais avoir l'air si pathétique... Il me déposa plus loin, en dehors des ruelles, et me demanda de ne pas bouger en attendant que l'ambulance arrive. Eurk.

Allez Kanon... C'est pas nécessaire, un petit dodo et demain matin je serai comme... Aïe ... neuve.

Dis-je surtout pour essayer de me convaincre. Sauf qu'il n'allait sûrement pas me laisser faire. Il savait tout autant que moi que mes blessures n'étaient pas des petites coupures de routines. Je voyais l'inquiétude dans ses yeux... Je ne voulais pas l'inquiéter et en même temps, j'étais heureuse que quelqu'un se soucie de moi. Je soupirai alors qu'une de ses mains vint se poser sur mon front, pour voir si j'avais de la fièvre.

Ne t'inquiète pas Kanon... Je vais guérir... je... je guéris tout.... le temps. Je n'étais même pas supposer t'appeler... Dans des cas comme ça d'habitude...je... je suis capable de me ..débrouiller. Peut-être que j'ai un peu sous-estimé mes adversaires cette fois-ci...

Je lui fis un sourire piteux. Parler devenait difficile, puisque ma capacité à seulement respirer diminuait. Mais ce n'était pas grave, j'allais survivre. Comme toujours... Puis il me demanda ce qu'il s'était passer.

Oh tu sais.. c'est juste.... juste la routine. Sauf que j'imagine que... que j'ai été.. distraite. Il.... Il se passe beaucoup de chose ces temps-ci... Je n'aurais pas du... Pas du détourner mon attention... Et je crois... je crois que j'avais besoin de... de me défouler. Et que je suis tomber sur... sur les mauvaises personnes... Je croyais vraiment que... qu'ils étaient.. Je repris mon souffle des démons stupide et bas de gamme...

Distraite... Oui, enfin...c'était surtout parce que j'avais besoin d'un punching-bag et que j'étais tombé sur les mauvais. D'habitude je sais bien comment les détecter, ceux-là... Mais j'étais tellement frustré. Frustré parce que je ne trouve rien. frustré parce que personne ne sait rien non plus. Frustré parce que pour avoir ce que je veux, c'est devant Kei qu'il faudra que je me mette à genou ! Et ça... ÇA c'est frustrant !

Mais je ne le mentionnai pas devant Kanon. Je ne lui avais pas beaucoup parlé de ma soeur encore. Il savait que je détestais les démons, c'était flagrant... Mais je ne crois pas qu'il savait encore à quel point. Il ne savait probablement pas non plus que je passais ma vie à rechercher des informations sur cette personne, qui avait tué ma soeur. Alors je m'étais contenté de lui dire que c'était juste.. un coup de mal chance. Et qu'il ... ''ce passait beaucoup de chose ces temps-ci''.

J'entendis une alarme d'ambulance. Re-Eurk. Oh pitié... Pas ça, paaas çaaa !!


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
 
Shimizu Kanon
Guardian angel † Walker

avatar


Emploi : Directeur de la FFL ( a Feather For Life)
Localisation : Je suis ces pas. Si vous la cherchez, vous me trouverez.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: S.O.S Bro !
Ven 18 Mai - 10:03

Même si je n’avais pas vraiment souhaité le faire, je n’avais pas pu m’empêcher de faire remarquer à Rei que j’étais là en cas de besoin. Elle s’excusa alors de s’être excusée et ses paroles me firent sourire doucement. J’avais fini par appeler une ambulance et je l’avais déplacé à quelques mètres de là où nous avions trouvé les malfrats. A un endroit facile d’accès pour le véhicule des urgences. Je m’inquiétais quand même. Je la savais forte et résistante physiquement comme mentalement. Mais elle restait humaine. Elle n’avait pas les pouvoirs de s’auto-soigner en plus.

Je posais une main pour tenter désespérément de prendre sa température. Je savais que si elle avait de la fièvre, ce serait plus sérieux que je l’imaginais. Heureusement, elle n’en avait pas. Mon inquiétude avait fini par se faire ressentir puisqu’elle tenta de se justifier sur ses actes. D’après ce qu’elle me disait, j’en déduisais qu’elle ne changerait pas de si tôt. Elle était toujours si solitaire, estimant ne pas avoir besoin d’autre personne pour l’aider qu’elle-même. Derrière la jeune japonaise se cachait une vraie Wonder Woman. Mais elle avait vraiment besoin d’un sermon pour ses imprudences. Je fronçais les sourcils, même si ce n’était pas le moment, et encore moins l’endroit, son indépendance incroyable méritait quelques critiques au devant de la situation.

- Je sais que tu es capable de te débrouiller toute seule, mais ne me demande pas de ne pas m’inquiéter pour toi quand tu te mets dans des états pareils.

Rei savait que quand je tenais à quelqu’un, je ne faisais pas les choses à moitié. C’était surement mes instincts de protecteur. Elle avait de plus en plus de mal à parler et j’aurais voulu lui dire de s’économiser, surtout qu’elle devait avoir quelques côtes très mal en point, mais ce qu’elle m’avoua par la suite retint toute mon attention. Je l’avais déjà remarqué depuis que nous nous connaissions, elle ne s’ouvrait pas facilement aux autres, et pas beaucoup à moi alors que visiblement, elle m’accordait quand même sa confiance. Il se passait des choses…Mais elle ne voulait pas m’en parler plus. Et si elle avait besoin de se défouler c’est qu’il se passait quelque chose d’important. Elle n’était d’ailleurs pas le genre de fille à prendre des risques à la légère. Cela ne lui ressemblait pas de ce que je la connaissais.

Quoi qu’il en soit, j’aurais aimé qu’elle m’en dise plus. J’avais eu l’impression d’avoir peiné pour gagner son amitié et sa confiance ; mais elle ne devait pas se sentir prête à me raconter toute son histoire. Finalement, je lui intimais de ne plus parler en posant un doigt sur mes lèvres. Je me promettais d’essayer de la faire parler plus tard.

- Economise le peu de force qu’il te reste ; l’ambulance arrive.

- Même si j’ai pu paraître dur dans mes précédentes paroles, je ne t’en veux pas Rei. Tu ne veux peut être pas me le dire, mais je sais qu’il y a une raison derrière ça. Et ne t’angoisse pas pour l’hôpital, je resterais avec toi le temps qu’il faudra.

Juste après, l’alarme de l’ambulance se fit entendre. Le camion s’arrêta devant nous, et la porte coulissante s’ouvra à la volée. Les urgentistes descendirent la civière et je les aider à placer Rei dessus tout en leur expliquant la situation. Grâce à mes quelques compétences, je listais tout les coups et blessures qu’elle avait reçues. Bien sur, certaines nécessitaient des examens plus approfondis que mon simple jugement.

Je m’asseyais à coté de Rei dans l’ambulance en lui tenant la main pour tenter de lui transmettre quelques ondes apaisantes. Un des infirmiers lui attacha une perfusion, surement un produit anesthésiant et entreprit de recoudre les plaies les plus importantes.
Revenir en haut Aller en bas
 
Minami Rei
Human † Hunter

avatar


Emploi : Conçierge à la Hellsing

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: S.O.S Bro !
Lun 21 Mai - 23:10

J'avais essayée de le rassurer un peu, mais c'était peine perdu. Je ne voulais pas qu'il s'inquiète, vraiment... Oui d'accord, j'étais mal en point, mais j'allais y survivre, comme toujours. Quoi que cette fois, je l'admets... J'étais passé proche de ne pas pouvoir dire que j'allais y survivre. Mais Kanon avait été là. Et maintenant qu'il était là, que j'étais hors de danger, je ne voyais pas pourquoi il s'inquiétait, enfin ! J'allais très bien ! À part que j'avais de la misère à respirer, tout allais vraiment bien ! ... Et que j'avais quelques petites égratignures. Et des côtes cassée. Et peut-être quelques ecchymose, mais rien de plus, hein ! Je crois... Le fait qu'il s'inquiète réellement pour moi était touchant, je devais l'admettre... Mais puisqu'il n'y avait aucune raison de s'inquiéter, c'était... évident... non ? Il ne voulait pas que je lui demande qu'il ne s'inquiète pas quand je me mettais dans des états pareilles ? J'haussai un sourcil, sourit et levai les yeux au ciel. Je n'aurais pas dû l'appeler, comme je disais.

''D'accord Kanon, je ne te le demande pas alors. Mais fais semblant que je vais survivre bon sang, tu me donne l'impression que je vais mourir dans les secondes qui .. suivent''

Bon ce n'était pas très vrai, mais si j'étais une névrosé qui a peur de tout et qui panique au moindre détail, ses réactions auraient pu porter à confusion. Sauf que je n'étais pas comme ça et il le savait. Alors je suppose que c'était sur un ton de plaisanterie que je l'avais dis. Enfin, vaut mieux rire que pleurer, n'est-ce pas ? Mais Kanon était protecteur et c'était bien mignon, mais c'est lui même qu'il allait mettre en danger s'il faisait ça tout le temps. Mais je suppose que ses instincts d'ange gardiens entraient en jeu. Donc la prochaine fois j'essaierai de me débrouiller toute seule. Oui, parce que mettre les gens en danger autour de moi c'était pas mon genre. Enfin, si, s'ils étaient des humains qui ne savent rien de ce qui les entoure, je pourrai les mettre en danger en les entraînants dans mon monde de fou. C'est peut-être pour ça que j'avais plus de relation entre les anges, les démons et tout ce qui va avec, que les humains ? Parce que au moins, c'est eux qui me mettent en danger. Et de toute manière, j'allais l'être peu importe ce qu'Il se passait. J'étais entré dans ce monde et je ne pouvais plus en sortir. Parce que c'était comme ça que ça marchait. Mais je ne voulais pas entraîner d'autres humains avec moi, dans ce mondes. Parce que peut-être que j'étais forte, mais ce n'est pas tout le monde. Et il n'était pas question que j'entraîne qui que ce soit dans ma chute... Cette chute vers laquelle je me dirigeais et vers laquelle je me rapprochais, chaque fois que j'étais proche de mon but. Voilà la raison pour laquelle j'étais plus attaché à certains anges et démons, qu'aux humains. J'étais un danger pour eux au même niveau que les êtres surnaturels l'étaient. Les pouvoirs en moins, évidemment.

Enfin, vous voyez ? C'était ici, par terre, dans une petite ruelle et super amoché que je me retrouvais. Comme je disais... Je n'allais pas entraîner des gens de ma race dans ma chute. J'ai regardé Kanon et j'ai essayé de me justifier. Mais mes poumons faisait mal et j'avais de la difficulté à respirer et à parler. Je ne voulais pas qu'il sache tout de suite pourquoi j'en voulais autant au démon et pourquoi est-ce que j'étais autant furax. Pourquoi j'avais eu de besoin de me défouler. Mais j'étais sûr qu'il avait bien remarqué que quelque chose clochait. Oui, il était un peu mon frère, après tout, non ? Et c'est pour cette raison que lorsqu'il allait me poser la question, j'allais lui répondre. Mais j'allais attendre qu'il demande. Il voulait que j'économise mes forces, que j'arrête de parler. Ensuite il me rassura, en me disant qu'il ne m'en voulait pas. Et même si, au fond de moi, je le savais... Ce fut un soulagement. Parce que je ne supporterais pas qu'il m'en veuille pour quoi que ce soit. Et comme je disais, il s'était bien rendu compte que quelque chose clochait. On en reparlerait sûrement plus tard.

''Merci Kanon... Vraiment. Et... Et pour l'hôpital, aussi... ''

Je lui souris. Il m'avait bien dit d'arrêter de parler mais.. pff ~. Finalement l'ambulance arriva. Je fus posé sur une civière et ils me montèrent dans l'ambulance. Mon coeur battait à 100 à l'heure. Je détestais cette situation... Vraiment beaucoup. Kanon monta finalement et me prit la main, ce qui me calma un peu. Je ne sais pas ce que j'aurais fait s'il n'avait pas été là... Ça fait du bien d'avoir des gens qui tiennent à nous, parfois. Je ne m'en était pas vraiment rendu compte, étant trop habitué à ma solitude. Mais sans Kanon aujourd'hui, je serais de 1, probablement morte et de 2... Complètement terrorisée. Et seule. Un infirmier me posa une perfusion et décida qu'il était temps de me recoudre... Ah le con, il savait pas que ça faisait mal ?? Je lançai un regard noir à l'infirmier avant de retourner mon regard vers Kanon pour qu'il comprenne que c'était un infirmier vraiment pas bon.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: S.O.S Bro !

Revenir en haut Aller en bas
 
 

S.O.S Bro !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: S.H.I.N.J.U.K.U :: Quartier chaud-