† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ha Ji Hoon
Aion † Walker

avatar


Emploi : Travail journalier
Localisation : Cherchez-moi dans Tokyo, vous allez trouver !

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei
Lun 28 Nov - 23:34


13/03/2010 † Ha Ji Hoon & Kim Chul Hei
Suite de Petit oiseau si tu n'as pas d'ailes ~.

Maintenant, je pouvais mettre sur ma conscience le fait que j'avais fait pleurer un ange. C'était magnifique, vraiment. Et aussi le fait que accessoirement, je laissais un ange faire la vaisselle à ma place, tandis que je ne faisais que de raconter ma vie sans grand intérêt. Là, c'était sûr, les Enfers m'attendent. En plus, pour y avoir été une fois, comme ça, juste pour voir comment c'était et être ramené par une fille qui devait connaître l'endroit comme sa poche et avoir failli y mourir une dizaine de fois, je pouvais bien dire que tout n'était pas bien joli-joli là-bas et que ça ne donnait particulièrement pas envie, mais bon... J'assumais parfaitement ce que j'avais fait tout au long de ma vie, inutile de revenir dessus. L'épisode de notre câlin improvisé, dont je ne savais toujours pas s'il m'avait fait du bien ou non, me trottait toujours dans la tête, mais une chose était sûre, cet ange allait payer pour avoir oser me prendre par surprise de cette manière, surtout qu'il devait avoir deviné que le contact avec les gens, ça n'était pas du tout mon truc. Ma vengeance serra terrible, attention à tes plumes, toi. Je ne répondis pas lorsqu'il commenta tout ce que j'avais vécu. Même s'il m'affirmait le contraire, j'avais conscience qu'il ressentait une sorte de pitié envers moi, et je me demandais s'il ne voulait pas m'aider, avec notre accord passé tout-à-l'heure, justement par simple pitié ou simplement par simple obligation, ce qui ne serait pas si étonnant, à vrai dire. Méfiance, toujours. Mais... qu'il soit digne de ma confiance ou non, que je n'accordais à personne ou presque, cela n'avait pas trop d'importance dans le sens où il m'avait écouté et avait essayé de me comprendre. Après tout, qu'est-ce qu'il ferait de ces informations, du fait que j'avais tué ma mère, et le reste ? Je pense que pour me tuer, les anges et les démons n'avaient pas trop besoin de ça.

Enfin, cela ne changeait rien au fait que j'avais fait pleurer un ange. Bravo, Ha Ji Hoon, tu es un parfait crétin, et au moins tu le sais, donc cela pourrait éventuellement te sauver de ta crétinerie.

« Tu peux me dire quelle sorte d'ange tu es pour pleurer un aïon ?... »

Enfin, cette différence n'était pas si désagréable. Après tout, s'il n'était pas comme ça, l'un de nous ne serait plus de ce monde puisque je ne me serais pas arrêté dans ma tentative de le tuer. Lorsqu'il posa sa main sur mon épaule, je tournais la tête, prenant un air détaché et blasé, mais finalement, ses mots m'atteignaient beaucoup plus que je ne pouvais le penser. Finalement, je souris, lui donnant une petite tape dans le dos que l'on pourrait qualifier... d'amicale ? Je crois que je devenais un peu trop gentil pour mon propre bien, il serait peut-être temps de me reprendre...

« Si je te propose moi-même de venir chez moi, c'est que ça me dérange pas, crétin. »

En fait, peut-être que nous étions au même niveau. Peut-être de races différentes, mais deux parfaits idiots qui ne savent pas comment s'y prendre pour vivre correctement. Mwah... personnellement, je trouvais que je ne vivais pas si mal que ça, après tout j'arrivais à survivre dans ce monde totalement noir, où le mal était partout. Je n'étais pas paranoïaque ! Juste réaliste. Il serait temps d'ouvrir les yeux, le monde n'est pas aussi rose que dans les contes de fées. Enfin, ce concept a toujours été inconnu pour moi, mais tout de même... J'eus un très léger sourire en coin, jetant un coup d'oeil à l'horloge murale des cuisines pour constater que mon service était fini depuis deux bonnes minutes. Je partis alors chercher mes quelques affaires, fis un signe à mon compagnon de m'accompagner, et nous sortîmes tous les deux sous la pluie battante qui tombait sur les rues de Tokyo depuis plusieurs jours. Encore heureux que je n'habitais pas très loin.

C'est totalement trempé que je menais ma nouvelle connaissance angélique dans l'immeuble où j'habitais, et montais plusieurs étages pour arriver finalement devant la porte de mon petit appartement que j'ouvris d'un rapide coup de clef.

« Ne fais pas attention au désordre, j'ai pas eu le temps ni l'envie de ranger tout ça ces derniers jours. »

Enfin, il fallait avouer que c'était plutôt bien rangé par rapport à certains jours. D'autant plus que l'appartement en lui-même n'était pas très grand, voire pas du tout. En même temps, niveau salaire, je me débrouillais avec ce que j'avais et j'avais à peine de quoi payer mon loyer certaines fins de mois, alors je faisais ce que je pouvais. Néanmoins, je n'étais pas trop malheureux là-dedans parce que malgré le fait que l'appartement en question ne pouvait permettre de faire vivre un maximum de trois personnes, il était plutôt bien placé niveau soleil (inexistant ces derniers jours mais on fait avec ce qu'on a) et niveau décoration, l'intérieur, c'était plutôt pas mal, donc je n'avais pas trop à me plaindre.

Je fis un tour dans la salle de bain et pris quelques serviettes que je lançais à Chul Hei, m'essuyant vigoureusement les cheveux avec. L'idée de changer de vêtements, vu que ceux que je portais actuellement étaient trempés, me vint, mais malheureusement, ça serait exhiber mes bras et mon dos, et je n'y tenais pas tellement. Je finis par m'asseoir sur le canapé du salon, ma serviette posée sur les cheveux qui commençaient doucement à sécher, détaillant Chul Hei du regard.

« Je pense qu'on doit faire à peu près la même taille, même si je suis légèrement plus petit... tu veux que je te prête de quoi te changer ? »


i’m breaking down, i am screaming out. my time is running out. what do i do now? give up? or stand up? i don’t know. i want to break the spell now. i’m drowning now. i am crying out. my time is running out. i need someone to save me now.

(c) about today.
(c) sawa (avatar) & tumblr (gifs)


Dernière édition par Ha Ji Hoon le Mer 30 Nov - 15:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Kim Chul Hei
Angel † Taboo

avatar


Emploi : musicien / danseur
Localisation : ici et là ~

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei
Mar 29 Nov - 0:49

Son petit regard suspicieux envers moi m’avait légèrement effrayé, mais en réalité il devait surement l’être plus que moi car, j’avais compris lorsqu’il m’avait serré contre lui qu’il manquait cruellement d’affection. Ce n’était pas tout. Il en venait surement, à force d’être chassé comme un animal, à se méfier de ceux qui sont trop gentil pour survivre dans ce monde. Mais, il devait apprendre que je n’étais pas dupe. J’étais un ange après tout et qui mieux qu’un ange, en principe, pourrait voir la misère, la souffrance… et s’en indigner ? Voila quel devait être notre rôle, aider l’homme à s’améliorer bien qu’il y arrive parfois seul et ne pas, surtout pas rejeter les aions car ils ne sont nos ennemis seulement s’ils le choisissent. J’estime que Ji Hoon n’en avait pas vraiment le choix et je le lui avais donné car moi, je ne voulais pas être d’office son ennemi pour les fautes commises par d’autres.

Je fis la vaisselle finalement, content qu’il puisse sourire un minimum sincèrement sans qu’il y ait besoin de bonbons puis le laissait parler. Son histoire aussi bouleversante qu’elle était a eu le don de m’arracher une larme et de serrer mon cœur si fort que j’aurais cru en mourir si le bruit de l’eau ne me maintenait pas. L’équilibre, je l’avais plus ou moins gardé grâce aux bords du lavabo, sinon j’en serais bien tombé à la renverse. Il n’avait rien dit et moi, comme un idiot je ne savais plus trop quoi dire, si ce n’est que… son histoire méritait d’être racontée car elle était douloureuse et en parler lui fera au moins un peu de bien même s’il ne voudra surement jamais l’admettre. Il sourit, me demandant toujours de cette étrange expression qu’il avait quelle sorte d’ange j’étais pour pleurer un aion et je me mordis la lèvre, hésitant à lui dire ce que je pensais. J’étais, en toute modestie, peut être le pire des anges…

« Je ne pense pas être mauvais… mais tous les autres te diraient que je le suis. Tous ? Non… cela dit… je ne vois pas ce qui à de mal à pleurer quand on est affecté par la souffrance des autres. Que tu sois un Aion, un démon, un ange ou un humain, il n’y a pas de différence, je pleure quand je suis touché. »

J’avais posé ma main sur son épaule, conscient qu’il n’allait pas me tuer pour ça et j’en profitais, même si je me retenais parfois de faire plus ou de dire plus avec lui, je savais que je pouvais me permettre certaines choses et j’en étais content. Je lui avais dit ce que je pensais, mes craintes, où est-ce que je me situais par rapport aux autres et surtout… ce que je ferais pour lui. Il m’en remercia par une tape dans le dos qui me surprit agréablement. Il devait me détestait de faire ressortir ce qu’il y a de meilleur en lui… enfin, du moins l’être sociable qui ne demandait qu’à sortir de la petite cage dans laquelle il l’avait enfermé…

Sa réponse sonna comme une vengeance à mes oreilles, riant au mot « crétin » qui était sorti si naturellement que s’en était très drôle ! Je le suivis bien gentiment, toujours ce sourire indescriptible sur les lèvres tout en tirant sur ma veste pour l’avoir sur la tête, essayant de me mouiller le moins possible pour ne pas le déranger à demander une serviette ou quoi que ce soit. Je ne voulais pas être de trop ou briser ses habitudes, qui sait ? Le long du chemin, plus nous avancions et plus je me disais qu’il ne devait pas habiter très loin de moi… et lorsque nous arrivâmes au bâtiment dans lequel j’habitais, je crus à une mauvaise blague de sa part, voyant presque le moment ou il allait me chopper à la gorge pour me dire qu’il avait pour projet de me tuer depuis quelques temps déjà… mais il n’en fit rien, ouvrant vraiment un appartement qui, en plus d’être dans le même immeuble était sur le même étage…

Je réprimais un sourire, me pinçant les lèvres tout en entrant timidement. L’appartement était spacieux, tout autant que le notre avec Kanon, d’ailleurs il faudra que je le prévienne ! Sa voix me sortit de mes pensées et je répondis une fois la serviette attrapée, le suivant pour m’asseoir sur le bord du canapé. Je ne voulais pas le mouiller.

« Oh, ça va… ce n’est pas pire qu’avec mes deux colocataires ! »

Riant légèrement je m’essuyais sagement pour ne pas foutre de l’eau partout, écoutant toujours Ji Hoon en regardant l’aménagement de son chez lui, appréciant la décoration et aussi les consoles de jeux, je me demandais si comme Kanon et moi il appréciait y jouer ? Je lui prêterais quelques jeux au pire ! Je doute que ça lui fasse du mal !

Quant il reprit la parole pour m’annoncer qu’il pourrait me prêter des vêtements je pris ça comme une chance de lui avouer, avant qu’il ne le découvre et ne se fâche, que j’étais son voisin. J’avais l’air d’un gamin qui a fait une bêtise et n’arrêtais pas de tripoter le bout de tissu blanc tout en le regard. Finalement je me massais la nuque et… me lançais en essayant un peu d’humour.

« Je… à vrai dire… le hasard fait bien les choses… je t’assure que je n’en savais rien mais… je partage un appartement… avec un autre ange que je te demanderais de ne pas tuer s’il te plait… si je te dis ça c’est parce que… j’habite l’appartement 202… je peux te jurer que je ne savais pas ! »

Nous ne nous étions jamais croisé, ce que je trouvais étrange surtout que je sortais souvent, mais pas aux mêmes heures que lui sans doute ! J’espérais qu’il ne le prendrait pas trop mal et tentait en relevant mes sourcils, l’observant toujours pour voir sa réaction.

« Si tu veux… je pourrais te prêter des jeux… hm… »

Un changement de conversation pas très discret qui témoignait de ma gêne. Je n’allais pas déménager pour Ji Hoon, Miwa étant l’une des raisons pour rester et Kanon et Takeru, puis, le commerce autour, les cours chemins pour aller à la danse, rien n’était bien loin d’ici, ce serait trop compliqué de partir et je suppose que s’en était de même pour l’aion. En plus de ça, s’il avait un ami aion, il devait surement venir ici parfois… et nous serions donc amené à nous voir, j’espérais également que ça n’allait pas poser problème ! Car maintenant que je sais qui habite l’appartement 299, je ne pourrais m’empêcher de surveiller la porte parfois et si j’y vois quelqu’un… automatiquement cela peut-être mal pris pour la personne observée. Tout cela pour dire que mon cerveau fonctionne rapidement… j’anticipais déjà sur ce qui pourrait arriver et m’en inquiétait d’avance.

« Je… reviens, je vais me changer, promis je ne mettrais pas longtemps ! »

Et ma promesse fut tenue puisque j’usais de mon ultra rapidité une fois dans l’appartement pour revenir sec et changé dans le couloir et frapper doucement à la porte avec un sourire idiot. Il devra s’y faire, je ne pouvais m’empêcher de me sentir idiot à ne pas pouvoir connaitre ses réactions, mais avec lui, c’était ça qui était bien… je ne pouvais pas savoir à l’avance et j’aimais ça… parce que je pouvais me sentir humain. Mais si je voulais l’aider, outre le fait que ça m’apporte la paix intérieure, c’était surtout pour lui, pour ne pas qu’il se gâche car il avait déjà vécu 22 années d’enfer et que tout le monde mérite un peu de bonheur. Le tout, c’était de ne pas le gâcher !

« Zut… je ne peux pas prétendre être le facteur, il est bien trop tard pour ça ! »

Ce qui me tuera un jour, ce n’est pas un aion, ni un ange, ni un démon… ni même un humain, non, ce sera surement ma connerie !


Revenir en haut Aller en bas
 
Ha Ji Hoon
Aion † Walker

avatar


Emploi : Travail journalier
Localisation : Cherchez-moi dans Tokyo, vous allez trouver !

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei
Mer 30 Nov - 21:12

Alors lui se pensait mauvais en tant qu'ange ? Techniquement, ça n'était pas faux. Il s'éloignait trop des principes de son Dieu, non ? Je n'avais jamais fait de différence entre les anges. Ils étaient tous pareils. Sauf lui. Dire qu'il était un mauvais ange, ça ne serait pas tellement faux, mais peut-être qu'en tant que mauvais ange il peut être excellent humain. Enfin, cela ne changera pas mon opinion sur les anges, j'estime qu'ils n'attendent qu'une chose, une ouverture dans la défense personnelle de chacun des aïons vivants. Je savais que j'étais surveillé, de toute manière, par plusieurs créatures surnaturelles, aussi j'avais appris à ne jamais baisser ma garde, et il n'était pas rare que je fasse quelques nuits blanches avant de m'effondrer de sommeil pendant plusieurs heures de suite. Le contact avec les gens n'était pas mon truc, aussi j'essayais d'oublier sa main sur mon épaule, le regard tourné ailleurs. Finalement, environ un quart d'heure plus tard, nous étions déjà chez moi. En rentrant dans le salon, je me saisissais d'une manette de console laissée à même le sol pour la lancer sans grande délicatesse sur le bout du canapé gris sur lequel elle rebondit légèrement, et je fis de même pour certains vêtements que j'envoyais eux dans un coin de la salle de bain dont la porte était ouverte pour éviter de dévoiler mon intimité à un inconnu pas si inconnu que ça. Le désordre ne me dérangeait pas, bien au contraire, mais cela devait être l'une des premières fois que j'invitais quelqu'un chez moi, mis à part Tomoya, aussi j'étais légèrement mal à l'aise. Mais, moi, mal à l'aise, c'était un peu deux choses qui s'opposaient totalement. Et çame mettait sur les nerfs. Encore. Décidément, cet ange ne ferra que de m'énerver depuis notre rencontre.

Et peut-être me faire du bien aussi, finalement.

Je haussais les sourcils, l'air un peu méfiant, lorsque je le vis tripoter nerveusement les bouts de la serviette blanche que je lui avait lancé. La confiance la plus totale n'était pas encore là, aussi je préférais faire attention, surtout s'il était doué en bluff. Mais il n'en fit rien. A la place, il m'annonça qu'il habitait juste à côté.

Génial.

« J'ai une subite envie de déménager... »

Je pris un air agacé, alors qu'en fait, il n'en était rien. Je n'étais ni heureux ni malheureux qu'il habite près de chez moi. Mais au moins, j'étais sûr que si j'avais besoin de lui à un moment ou un autre, il serait facile de le voir. Même si son colocataire ange posait problème, parce que cela ne voulait pas dire que ledit colocataire était comme Chul Hei. C'était peut-être le total contraire. Néanmoins, par pur respect pour Chul Hei, et comme si c'était une façon de le remercier de tout ce qu'il faisait et allait sûrement faire pour moi, je notais dans un coin de ma tête perturbée de ne pas attaquer son colocataire même si son identité m'était inconnue et d'essayer de contrôler un peu mes instincts qu'on pourrait qualifier carrément de bestiaux, mais il n'en était rien pour moi, c'était une défense comme une autre. Même si au ciel et sous terre, nous étions plus considérés comme des bêtes qu'autre chose.

Je jetais un regard à l'une des mes consoles rétros sur le côté, bien rangées, quand il mentionna le mot "jeu". Ne croyez pas que l'on pouvait m'acheter simplement avec ça, mais j'avoue que j'étais un fervent joueur de jeu vidéo, donc je ne dirais pas forcément non à Chul Hei pour ça... A voir plus tard. Je haussais les épaules en guise de réponse, lui affirmant qu'il avait intérêt à revenir parce que sinon je l'aurais invité pour rien et qu'il devait justement en profiter parce que je n'accordais pas cette chance à tout le monde.

J'en profitais pour me changer aussi. Je commençais par le bas, puis une fois fait, j'enlevais ma chemise blanche et la noire veste de mon service, me retrouvant à moitié nu, alors que Chul Hei était déjà de retour. Il était rapide ou j'étais lent, ou quoi ?! Il entra environ trente secondes après avoir frappé, alors que moi j'étais toujours pétrifié, planté torse nu au milieu du salon. Je poussais alors un hurlement en me saisissant de mon tee-shirt et fonçant en à peine deux secondes dans la salle de bain. Je n'étais pas si pudique que ça, mais merci, si vous étiez à ma place, vous ne resterez pas torse nu devant tout le monde sous peine que la personne en question puisse voir vos cicatrices sur vos bras et votre dos, hein.

« Juste... deux secondes, hein ! »

En deux secondes, comme promis (ou presque), j'enfilais mon tee-shirt, puis une veste légère par-dessus dans le but de camoufler mes bras même si le chauffage marchait parfaitement dans l'appartement. (L'avantage, c'est que tout n'était pas très cher ici et mon salaire suffisait largement à payer loyer, eau et électricité.) Je ressortais finalement de la salle de bain en essayant d'avoir l'air le plus naturel possible. Je murmurai alors quelques excuses, ne sachant que dire sous peine d'éveiller encore plus ses soupçons. Je lui fis signe alors de s'asseoir sur le canapé, tandis que je partais faire un tour dans la cuisine pour lui servir un verre et un autre pour moi également. Je lui donnai avant de m'asseoir également sur le canapé. Je me raclais la gorge, l'épisode où il venait d'entrer dans mon appartement alors que je n'étais pas habillé me me revenant toujours en tête.

« Ton coloc'... je fais comment pour le reconnaître ? Que je sache qu'il faut que je me contrôle devant lui. »

En faisant ça, je lui affirmai totalement que je ne comptais pas attaquer son colocataire. Mais j'espérais juste que ça n'allait pas provoquer un élan de bonheur excessif chez lui, parce qu'il allait croire certaines choses. Non, Chul Hei, espèce d'emplumé, je ne suis pas quelqu'un de bien !


i’m breaking down, i am screaming out. my time is running out. what do i do now? give up? or stand up? i don’t know. i want to break the spell now. i’m drowning now. i am crying out. my time is running out. i need someone to save me now.

(c) about today.
(c) sawa (avatar) & tumblr (gifs)
Revenir en haut Aller en bas
 
Kim Chul Hei
Angel † Taboo

avatar


Emploi : musicien / danseur
Localisation : ici et là ~

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei
Mer 30 Nov - 22:56

C’est mal à l’aise que j’avais décidé de lui avouer le plus rapidement possible, avant qu’il ne le découvre, que je vivais sur le même étage que lui et… je m’étais attendu à une réaction plus violente avec toutes les émotions dont nous avons été victime aujourd’hui, aussi bien lui que moi ! Je me mordis la lèvre, riant légèrement, franc malgré ma gêne. Mais bien qu’il essaye de me montrer sa colère, il n’avait pas l’air de l’être réellement… chose qui me fit arquer un sourcil. Est-ce qu’il commençait à s’habituer ? J’espérais, en tout les cas sa réaction me ravie.

Je voulus l’avertir que j’avais un colocataire de la même trempe que moi et il ne répondit pas immédiatement alors, j’évinçais le sujet pour l’instant, continuant de m’essayer tout en lui parlant de jeux vidéos. J’avais bien vu son petit regard en biais qui en disait long sur sa carrière de gamer ! J’en souris, aucun homme quelle qu’en soit sa nature ne peu passer à côté des jeux vidéos. Soit c’était ça, soit c’était le football, chose qui ne m’intéressait pas plus que ça cela dit. Il haussa les épaules en guise de réponse et je lui souris discrètement. Je n’avais pas l’occasion d’avoir de vraies conversations avec lui mais un jour ça viendrait j’en étais certain, surtout que nous venions à peine de nous rencontrer et que j’étais déjà chez lui. Sans doute le fait que nous ne soyons pas humains tous les deux nous liait un peu plus que la plupart du commun des mortels ? Je n’en savais strictement rien mais j’appréciais. Et plus que cela même, car j’étais un ange et lui un aion très réticent vis-à-vis des autres races, je pouvais m’estimer heureux en effet ! J’avais de très bons motifs !

Je lui promis de revenir très rapidement et chose faite, je tapais à la porte rapidement et ouvrit sans vraiment m’attendre à ce qu’il se mette à crier. En relevant ma tête après avoir fermé la porte, je vis son corps à moitié dénudé couvert de traces violacées et de brulures, des écorchures, toute sorte de marques qui me firent frissonner. J’eus à peine le temps de cligner des yeux qu’il avait filé dans la salle de bain. Je voulais bien comprendre sa peine et également ses ressentis contradictoire par rapport à sa mère. Elle qu’il aimait tant et pourtant qui le torturait au point d’en laisser sa marque de divers façon. Aussi bien physique que mentale. J’étais resté quoi, tellement que je n’avais pas bougé de devant l’entrée. Lorsqu’il était revenu il me demanda de m’asseoir et c’est ce que je fis, me détendant un maximum en tentant d’oublier ce que j’avais vu pour ne pas l’embarrasser plus qu’il ne devait surement l’être.

Surement pour que je n’en parle pas, ce que je n’allais pas faire au risque de le crisper un peu plus, il me parla de Kanon, me demandant comment il pouvait savoir que c’était lui pour ne pas l’attaquer et je fis des yeux si rond qu’on aurait pu aisément croire que je faisais une attaque ! J’avais juste espéré que cela se produise, mais… je n’avais pas espéré que ce soit aujourd’hui ! Tout était tellement rapide ! Je souriais à en avoir presque mal aux joues ! Ne pouvant pas sourire plus que cela, mon corps m’en empêchait.

« Je… quelle surprise vraiment ! Mais je t’en remercie ! Je suis… rah, je me répète mais, vraiment content… merci Ji Hoon ! »

J’en venais même à oublier de lui décrire Kanon et pour cette raison me donna une tape sur le front, lui souriant en sortant un téléphone pour lui montrer une photo.



« Il est à gauche dessus, je pense que tu me reconnais, hm… il est vraiment très gentil, je t’assure… il connait aussi mon ami aion ! Alors je ne vois pas de raison pour laquelle il te sauterait dessus, tu es différent certes, plus violent, mais tu as tes raisons »

C’est avec un sourire chaleureux, digne d’un père que je lui avais dit ça en espérant qu’il ne le prenne pas comme une agression. Je me repris bien vite, posant mes yeux sur ses manches. Il ne devait pas avoir honte de ce qu’il s’est passé avant l’accident. Je m’étais retenu de lui sauter dessus pour un nouveau câlin lorsqu’il m’avait annoncé qu’il ferait des efforts avec mon colocataire et là, je me retenais encore, juste parce que j’avais envie de le prendre sous mon « aile » si je pouvais m’exprimer ainsi.

« Tu sais… je ne veux pas te vexer, mais… tu n’as pas à avoir honte pour tout à l’heure d’accord ? Pas avec moi, je ne vais pas te juger pour ça, ni toi, ni ta mère, ce n’est ni mon rôle, ni dans mon caractère et même si tu ne me fais pas totalement confiance, je sais que tu crois en moi un minimum, je t’en remercie ! »

Je voulais lui dire autre chose, mais, je doute que ça lui plaise, après tout… je ne voulais pas jouer les psys, ce n’était pas mon genre, mais quelle autre phrase pouvait résumer mieux que ça ce que je pensais ? Qui ne tente rien n’a rien ! Allé…

« Tout ce que tu me diras, ça, tu peux le lire dans mes yeux, je n’en parlerais à personne, quitte à risquer ma vie, à être torturé, je ne te trahirais jamais. Je sais, ça doit te sembler étrange et puis… on a du te décevoir en te promettant la même chose et en ayant fait le contraire… mais je ferais tout mon possible, je tiens à te le redire… alors si un jour tu veux soulager ta conscience, me poser des questions, n’hésite pas surtout ! »

Me mordant la lèvre je regardais mon téléphone et le lui montrait sagement avec un maigre sourire, toujours présent cependant.

« Tu n’auras qu’à appeler si tu ne veux pas croiser Kanon, je répondrais toujours, ou presque ! »

Un clin d’œil plus tard, je ne savais plus quoi dire, me contentant d’observer de nouveau le bel appartement très design et me demandant s’il l’avait décoré lui-même ou s’il était déjà meublé. À en conclure par les designs des autres appartements, je dirais que c’est lui et il avait du goût ! Chose très impressionnante car pour quelqu’un qui a autant souffert, l’intérieur de sa maison est d’un tout autre registre que la haine ou la souffrance. Certes, l’emploie des gris reflète sa tristesse, mais le vert est une étincelle de vie mélangé à la lumière du blanc… je ne pouvais qu’imaginer Ji Hoon qui comme une fleur effrayée allait s’ouvrir peu à peu à l’aide du soleil et de divers autres ingrédients. J’aimerais être un de ces ingrédients !


Revenir en haut Aller en bas
 
Ha Ji Hoon
Aion † Walker

avatar


Emploi : Travail journalier
Localisation : Cherchez-moi dans Tokyo, vous allez trouver !

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei
Ven 2 Déc - 23:39

Je n'avais pas honte de moi, ni de mon corps, ni de ce que j'avais fait, ni de rien d'autres venant de ma part. J'étais né et devenu comme ça, et je n'avais aucune envie de revenir en arrière pour tenter de modifier quelque chose, ne serait-ce que pour éviter de subir d'autres souffrances encore pire que celles auxquelles j'avais eu le droit. Aussi, je ne pouvais pas vraiment être d'accord avec le fait que l'ange à mes côtés pourrait avoir pitié de moi pour quelconque raison, tout simplement parce que s'inquiéter pour moi, c'était à mes yeux un concept un peu trop étranger pour moi, et je pensais bien que ce n'était pas ce dont j'avais besoin. Déjà qu'un ange était actuellement en train de violer mon intimité que je ne partageais qu'avec une seule personne, c'était un peu trop, là. Bon, au moins, j'avais plus ou moins deviné que lui aussi était assez friand de jeux vidéos, donc cela pouvait être un point commun qui pourrait éventuellement m'empêcher d'être aussi désagréable que d'habitude. L'un des éléments de notre nouvelle relation, entre moi et Chul Hei, qui m'exaspérait bien aussi (décidément...), c'était bien que pour le moment, je ne lui avais lancé aucune remarque désobligeante, que ce soit pour le taquiner un peu ou que ce soit parce que je le pense vraiment. J'étais un peu différent avec lui. Mon caractère se modifiait quand il était dans les parages, comme si c'était pour moi une façon de le remercier d'avoir fait attention à moi et de continuer à le faire... enfin... j'aurais bien aimé savoir pourquoi il savait comment s'y prendre avec moi. Ou alors c'était instinctif chez lui, et je ne savais pas si je devais en être heureux ou non.

Enfin, affalé sur mon canapé gris, j'étalais un peu mes jambes sur le côté opposé à Chul Hei pour éviter de le gêner, à défaut d'avoir une table basse sur laquelle poser mes pieds, buvant doucement le contenu de mon verre, le regard un peu perdu dans le vague tout en posant une question à Chul Hei. Suite à quoi je tournais juste mes yeux vers lui pour voir ma tête qu'il faisait, c'est-à-dire les yeux totalement ronds comme si j'étais devenu totalement fou. Mais à le voir, le regardant avec des yeux mi-étonnés, mi-inquiets, c'était bien moi qui me demandait si lui ne l'était pas devenu. Finalement, je plissais les yeux, ayant bien deviné que je n'allais pas échapper aux grands sourires qui témoignaient bien de ce qu'il ressentait en ce moment même. Tandis qu'il m'attaquait à coup de sourires dignes d'une pub d'une marque de dentifrice, je haussais les épaules en essayant de prendre un air totalement désintéressé. Je me penchais légèrement vers lui pour jeter un oeil vers celui qui devait être son colocataire, et celui-ci ne me disait absolument rien. En même temps, j'étais un peu le genre de mec qui ne faisait pas trop attention à ses voisins, donc ça devrait être compréhensible. De même qu'avec mes origines, je pouvais percevoir quelques auras, mais ça n'était pas aussi puissant.

« Ok, je note... aussi... j'ai quelqu'un qui vient ici de temps en temps. Vous devriez y faire un peu attention. »

Je parlais évidemment de Tomoya, même si Chul Hei ne devait pas forcément le savoir ni le deviner, que je pensais revoir dans les jours qui venaient, ne serait-ce que pour m'assurer qu'il était toujours là. Qu'il ne m'avait pas abandonné. D'ailleurs, en prononçant cette phrase, le ton que j'avais utilisé montrait que s'ils osaient lui faire du mal, je ne ferais pas de différence entre "alliés" (entre guillements...) et ennemis. Lorsqu'il évoqua les cicatrices qui se trouvaient un peu partout sur mon corps, je ne dis rien, mais j'étais incroyablement tendu, serrant les dents, mon poing resserrant sa prise autour de mon verre qui allait finir par se fragiliser à force. De son côté, mon aura s'agitait, je le sentais. Le pire dans tout ça, c'était qu'à l'extérieur, mis à part mes muscles tendus au maximum, j'avais l'air parfaitement calme, à fixer un point invisible sur le mur devant moi.

Finalement, après quelques minutes à ne pas bouger, m'agitant nerveusement intérieurement, je finis par me calmer de moi-même, effaçant temporairement de ma mémoire l'image de ma mère prise d'une démence infinie qui se lisait dans ses yeux. Je hochais légèrement la tête, comme pour lui dire que je penserais (éventuellement...) à l'appeler si j'avais besoin. Je songeais encore à ne rester qu'exclusivement avec Tomoya pour ce genre de relation, mais j'avais le sentiment que je pouvais changer d'avis très vite même si ça ne me plaisait pas forcément énormément... Quoique... Finalement, mon semblant d'hyperactivité reprit le dessus sur mon calme absolu, et je commençais à bouger légèrement, changeant de position toutes les deux minutes. On aurait pu croire que c'était parce que je me sentais gêné de quelque chose et que j'essayais donc de penser à autre chose, mais pour moi, bouger tout le temps était quelque chose de tout à fait normal. Je poussais un léger soupir, osant poser une question plutôt abstraite.

« C'est comment au Ciel, dis-moi ? »

J'étais un peu curieux, même si en même temps, je me fichais totalement de la vie des anges... Mais j'avais expérimenté l'Enfer, mais pas les Cieux, alors autant savoir ce que j'allais rater à la fin de ma vie.

« Tu sais, je te le répète... Ne crois pas que je suis quelqu'un de bien. »

Je ne prétendais pas être quelqu'un de bien et je ne voulais pas l'être... aussi je préférais que Chul Hei ne se voile pas la face. Je ne savais pas si un ange pouvait être naïf, étant donné qu'ils étaient censés savoir bon nombre de chose, mais je préférais le prévenir.


i’m breaking down, i am screaming out. my time is running out. what do i do now? give up? or stand up? i don’t know. i want to break the spell now. i’m drowning now. i am crying out. my time is running out. i need someone to save me now.

(c) about today.
(c) sawa (avatar) & tumblr (gifs)
Revenir en haut Aller en bas
 
Kim Chul Hei
Angel † Taboo

avatar


Emploi : musicien / danseur
Localisation : ici et là ~

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei
Sam 3 Déc - 0:41

À voir mon grand sourire, et son visage complètement déboussolé, je compris rapidement que ça le surprenait toujours, pourtant depuis le temps il devait être habitué, et cette simple pensée me fit sourire d’autant plus. J’étais vraiment content qu’il fasse un petit effort et évidemment j’en ferais de mon côté pour ne pas trop l’embêter, bien que ce n’était pas l’envie qui manquait, mais avec Ji Hoon, mieux valait ne pas faire trop de blague au risque de se prendre des piques à glaces très douloureux là où ça fait le plus mal ! Il me semble que depuis le début, c’était un peu comme ça. Du moins, j’avais quelques réticences à lui faire des blagues au risque que ça arrive, puis d’un autre côté peut-être que de plaisanter un peu lui ferait du bien.

Quoi qu’il en soit, je ne résistais pas bien longtemps à lui montrer une photo de Kanon et moi, me rappelant bons nombres de souvenirs d’ailleurs ! Et je souris en voyant qu’il ne le connaissait pas. Nous étions pour l’instant dans la même situation, effrayé que nos plus proches amis soient touchés par la faute de l’autre et pour moi, ça me rapprochait un peu plus de l’aion plutôt que de m’en éloigner. Je lui souris, lui faisant comprendre que je ferais au mieux, puis de toute façon il avait eu la démonstration en direct de ma non violence.

« Il me semble que même si tu m’as attaqué, je n’ai pas voulu te frapper, alors… je ne vois pas pourquoi j’agirais différemment avec ton ami, je ne suis pas bagarreur et encore moins un tueur… j’ai des scrupules à écraser une mouche… tu sais ? »

Laissant le silence faire, je me mordis la lèvre pour rire un peu, la mouche, disons que… j’en avais rajouté, mais il suffisait qu’on me fasse les yeux du chat botté pour que je me mette à succomber lentement à tous les caprices de la personne qui me dévisage de cette façon. Puis, nous avions abordé un sujet qui me tenait à cœur, j’avais eu mal de voir ses anciennes blessure et j’avais l’impression en en parlant, même avec le plus de précaution qu’il m’était permis de prendre, de marcher sur un terrain miné… ou une sale impression de mettre sa chair à vif en mettant à chaque fois les pieds sur une nouvelle bombe. D’une certaine façon, une fois toutes les bombes éclatées, je pourrais mieux le soigner, mais… d’une autre, qu’adviendrait-il lorsque celle qui était la plus sensible ce glisserait sous mon pied ? Il m’emporterait avec lui ?

Je changeais de sujet pour ne pas le frustrer davantage, d’autant plus que si je continuais, je risquais fortement de m’étouffer à cause de la force qu’il mettait surement inconsciemment dans son aura, c’était presque… comme s’il changeait du tout au tout, comme s’il était capable de mesurer sa force et ce, que l’adversaire soit faible ou fort, d’en devenir l’équivalant… c’était terrifiant !

La question qu’il me posa me donnait du fil à retordre, il avait lui aussi posé le pied sur une mine… mais, elle n’allait pas exploser, car bien trop calme pour cela et pour regretter ma vie de soldat. Je pris donc mon temps, avec un certain sourire, cherchant les mots les plus justes, parlant parfois en coréen lorsque je n’avais pas le vocabulaire nécessaire pour traduire ma pensée en japonais.

« C’est comme plonger dans un bain à la bonne température en ayant pour seule compagnie le ruissellement de l’eau. Puis, après ce bain, enfiler des vêtements douillets et se glisser dans des draps ni trop chaud, ni trop froid qui te caresserait la peau avec une telle délicatesse que tu n’y croirais pas. »

Mais je ne voulais pas qu’il croit que tout était beau au paradis, car… parfois, je me demandais ce que nous devions faire d’autre. Nous, les anges… devions exécuter des ordres qui ne nous plaisaient pas forcément, nous devions nous battre, mais, j’avais eu la chance d’échapper à cela, sans doute parce que j’étais un bon soldat.

« Puis… tu as le mauvais côté, la solitude, la droiture à l’extrême, fini le bon bain chaud et les draps de soit, tu travailles après ta mort… sous des ordres plus ou moins justes, l’effet du réveil qui t’arrache de ton lit, du bruit assourdissant de la ville qui semble tenir un rythme infernal alors que tu ne tiens pas la cadence. Et si tu ne la tiens pas bientôt… alors tu sombres au fur et à mesure dans les classes les plus misérable qu’il puisse exister, jusqu’à peut-être vouloir en finir et te rebeller contre un système bien trop puissant… »

C’était à regret que j’avais parlé de mon ancien domicile, les bons et les mauvais côté, au fond, vivre sur terre était un paradis, bien que certain disent plutôt l’enfer… mais je ne connais pas l’enfer et je ne veux pas savoir qu’il y a pire que certaines injustices. J’imagine qu’il n’y a que la loi du plus fort qui domine les démons… et c’est déjà suffisant pour m’effrayer. J’en vins même à frissonner. Je ne voulais pas lui demander ce qu’il en était, mais il était libre de m’en parler et je l’écouterais en le soutenant du mieux que je pourrais, même si… de toute évidence, j’aurais du mal, je devais surmonter ça pour lui, pour le comprendre… pour l’aider.

Quand il me répéta qu’il n’était pas quelqu’un de bien, moi je voyais en lui un enfant qui avait perdu sa mère par un accident dont il se sentait responsable, je voyais des gens qu’il aimait même si l’enfant ne l’avouera certainement jamais et qui étaient mort, soit disant par sa faute, lui n’y était pour rien, il devrait se contenter de remercier ces gens qui veillent surement sur lui à présent, d’avoir essayé de le protéger et de le guider vers le chemin qui lui était destiné. Ji Hoon s’en était bien éloigné, persuadé d’être un monstre et je ne pus m’empêcher de soupirer en jetant un coup d’œil vers lui.

« Tu le penses sincèrement ? Tu m’as épargné pourtant… tu es capable de compassion, tu as du cœur, même si ce n’est pas à moi que c’est destiné, il y a des êtres que tu ne pourras jamais oublier. Et puis… tant que tu as un cœur, pour moi tu n’es pas mauvais, disons… simplement que tu essaye de t’en persuader pour qu’on te fiche là paix ! »

Pour ne pas trop l’embêter et risquer de faire frémir la flamme déjà grandi qui crépite autour de lui, je sortis un jeu, changeant donc totalement de méthode et surtout de sujet d’intérêt pour qu’il ne se sente pas menacé par mes propos. Je n’avais pas vraiment l’habitude d’analyser les gens, c’était une des rares choses que j’avais pu faire depuis mon arrivé sur terre, surtout au Japon puisque je ne pouvais rien faire d’autre qu’observer au départ, ne parlant aucun mot de japonais ! Puis, petit à petit j’ai pris l’habitude de parler, mais parfois, pour mieux comprendre, je reprends l’analyse. Je n’avais pas eu besoin d’observer Ji Hoon plus que cela pour le comprendre et j’étais le premier à m’en étonner, car… les gens ne sont pas tous pareils, certes, mais des personnes comme Ji Hoon, il n’y en a pas cent et avec aucun autre, ni aion, ni homme, ni démon, je n’avais vécu pareille… sensation.


Revenir en haut Aller en bas
 
Ha Ji Hoon
Aion † Walker

avatar


Emploi : Travail journalier
Localisation : Cherchez-moi dans Tokyo, vous allez trouver !

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei
Dim 4 Déc - 16:30

J'eus vaguement l'image d'un Chul Hei écrasant une mouche et ayant l'air d'être assez content de ça en tête, avant de me faire la réflexion que, de une, c'était vraiment totalement étrange de penser de ce genre de choses, de deux, il fallait faire une grosse croix dessus parce que même imaginer cet ange comme ça relevait de l'impossible, de trois, il fallait vraiment insister sur le terme d'étrange sur cette pensée, parce que penser à quelqu'un qui écrase une mouche, vous n'allez pas me dire que c'était totalement normal tout de même. Je plissais légèrement les yeux, regardant en face de moi tout en haussant un sourcil. Finalement, je regardais mon vis-à-vis, suite à sa remarque sur le fait qu'il semblait vraiment incapable de faire du mal à quelqu'un, même à quelque chose de tout à fait minuscule.

« Est-ce que tu est réel ? »

J'insistais bien sur le dernier mot, pour bien lui montrer qu'il semblait sortir d'une histoire de fiction tellement son caractère était étonnant et... étrange, surtout par les temps qui courent ces derniers temps. Enfin... d'un côté, cette question, c'était un peu pour se moquer gentiment de lui mais aussi pour lui montrer que je ne le trouvais vraiment pas normal. Quelqu'un qui ne suit pas les ordres divins et lumineux, qui n'arrive pas à faire le moindre geste de violence et tout ce qui allait avec... Ca, c'était de l'ange, laissez-moi vous le dire.

« Enfin, je veux dire... t'as bien du voir le comportement de l'humanité au fil des années... et ne pas avoir une once de violence ou je ne sais pas quoi d'autres... c'est pas un peu étrange ? Ou alors tes congénères sont un peu trop sanguinaires, je sais pas. »

Néanmoins, je me posais la question : comment c'était au Ciel pour que ces idiots cruels à plumes soient comme ça ? Je ne crois pas qu'ils étaient comme ça qu'avec les aïons, même s'ils ne semblaient pas nous apprécier grandement, je supposais qu'ils ne devaient pas aimer l'humanité plus que ça et les démons, n'en parlons pas. C'est vrai qu'à force... Je me posais pas mal de questions sur ce qui se passait là-haut... Non pas que j'avais envie de voir. J'avais vu l'enfer, les cieux, c'était un peu trop, un seul endroit de ce genre suffisait pour moi. Mais selon Chul Hei, ça n'avait pas l'air si terrible que ça. Je l'écoutais silencieusement, essayant en même temps de m'imaginer la chose, avant d'avoir un petit sourire narquois quand il m'annonça que le Paradis, ça n'était pas si paradisiaque que ça.

« En fait... vous, les anges, vous n'êtes pas si différents des humains. »

L'humanité avait ses bons comme ses mauvais côtés, mais j'avais appris, un peu comme les anges et les démons, que la plupart des humains n'étais pas gentils comme des bisounours. Enfin, Chul Hei était un peu une exception, à mon avis, à moins qu'il sache parfaitement jouer la comédie parce que j'avais presque l'impression de m'y laisser prendre. Mais une petite voix au fond de moi me hurlait aux oreilles que cet ange était digne de confiance. Que je pouvais me reposer sur lui ne serait-ce que quelques secondes, pour souffler. Enfin... Je ne m'appelle pas Ji Hoon pour rien... Comment ça je suis affreusement têtu ?

J'eus un petit rire moqueur, qui en fait m'était destiné. Quand je disais que je n'étais pas quelqu'un de bien, c'était bien que j'en étais persuadé, alors il n'allait pas me faire changer d'avis sur ce genre de choses aussi facilement.

« Ca serait un peu contradictoire, vouloir qu'on me fiche la paix... Quelque part, c'est peut-être vrai, mais quand on sait que je me jette devant les anges et les démons sans aucun regret, c'est à méditer. »

En fait, il n'avait pas tellement tort. Oui, j'avais toujours voulu qu'on me fiche la paix, dès mon enfance, qu'on me laisse vivre une vie tout à fait normale sans qu'on vienne essayer d'attenter à mes jours, et me voilà maintenant à provoquer tout ce qui bougeait sans me soucier de savoir si j'allais vivre ou mourir dans les minutes qui suivaient. J'étais vraiment d'une logique étrange.

« Ou alors j'ai une logique tout à fait anormale. »

Ca, c'était la seule conclusion que j'arrivais à tirer de tout ça. Ou alors j'étais fou. Non, ça... Non, je n'étais pas fou, j'avais juste mon caractère.

« Enfin, contrairement à ce que tu penses, un ange qui me tend la main comme tu l'as fait, je risque pas de l'oublier celui-là. Par contre, je te cache pas que j'ai presque envie de te frapper, j'ai l'impression que tu arrives à apaiser les gens sans aucun effort, moi y compris. »

Je souris très légèrement malgré moi, ayant presque l'impression d'être en paix avec moi-même. A présent, il y avait une ambiance étrange entre nous deux. C'était légèrement tendu, mais en même temps, celle d'une ambiance tout à fait normale entre deux amis tout à fait normaux, tout le contraire de nous deux en somme.

« Mais... pourquoi moi plutôt qu'un autre ? »


i’m breaking down, i am screaming out. my time is running out. what do i do now? give up? or stand up? i don’t know. i want to break the spell now. i’m drowning now. i am crying out. my time is running out. i need someone to save me now.

(c) about today.
(c) sawa (avatar) & tumblr (gifs)
Revenir en haut Aller en bas
 
Kim Chul Hei
Angel † Taboo

avatar


Emploi : musicien / danseur
Localisation : ici et là ~

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei
Dim 4 Déc - 19:45

J’avais avoué être non violent, ou presque ce qui avait étonné Ji Hoon aux premiers abords et qui l’étonnait toujours. Mais c’était tout à fait normal quand on y pensait, les anges sont sensés être des soldats et pourtant, je ne me bats pas, je refuse, je feins me battre, mais jamais je n’y arrive. S’il le fallait, je saurais quoi faire. Mais tout au long de ma vie, j’ai été un soldat et je ne veux plus en être un, surtout après ma mort, grave erreur que j’avais fait et soulagement en étant revenu sur terre. Au final, peut-être que j’aurais du choisir de ne pas être un ange mais je n’aurais pas rencontré Miwa, du moins peut-être pas… je n’aurais pas eu la même apparence, la même force pour la protéger elle et tout le monde, j’aurais peut-être été plus naïf encore ! Ses remarques n’étaient pas fausses, pas le moins du monde et j’en souriais, inquiet.

« Je n’aime pas attaquer, mais si je dois le faire, je le ferais, non pas par les ordres mais de ma propre volonté. Tu sais… c’est un peu comme tout à l’heure quand tu m’as parlé de ton ami, tu m’as en quelques sorte menacé si je le touchais… j’aurais à faire avec toi, et bien c’est la même chose pour moi, je ne vois aucun intérêt à utiliser mes poings, ma force pour le reste »

Je ne voulais pas l’offenser, c’était une façon comme une autre de lui dire qu’il n’y avait pas forcément besoin de frapper dans la vie pour être heureux, je commençais à renaître et je m’estimais heureux d’avoir la chance d’être encore avec lui sans qu’il ne me manque une aile ou les deux, ou bien un bras, un œil, que sais-je !

« Mais… dans ton cas, je veux bien comprendre que c’est différent, je n’approuve pas lorsque tu cherches, mais j’approuve lorsque tu te défends, c’est compliqué hm ? »

Nous avions changé de sujet et, j’étais bien content qu’il accepte le lieu d’où je venais, non, accepter était un peu trop fort pour lui, je dirais qu’il tolère mes origines ! Bien que je n’étais pas un ange à proprement parler, d’ailleurs il en fit la remarque, nous étions proches des hommes et j’avais bien envie de lui dire pour quelles raisons.

« Tu sais la plupart des anges veulent oublier ce qu’ils étaient… il y a très peu d’anges crées par Dieu, moi le premier, j’ai été un homme avant d’être un ange et ce qui fait défaut à cette « génération » c’est que nous sommes soldats, comme des hommes, avec plus de pouvoirs… et bien que nous ressemblons aux hommes, la plupart de mes camarades se prennent pour une race supérieure. »

Je disais ça avec une certaine rancœur, pourquoi en étions nous arrivés là ? Pourquoi oublier que nous étions des hommes avant d’être des anges ? Parfois, je me demande si c’était moi ou si c’était eux, quelle différence au fond ? Aucune, le résultat était le même, j’étais en quelque sorte exclu pour vivre sur terre et surveillé d’un mauvais œil, encore que…

Ji Hoon m’affirmait presque être mauvais et je désapprouvais, il pensait que se jeter au milieu d’une bagarre était une mauvaise chose ? Non, il voulait simplement attirer l’attention. Je le laissais parler, me rendant compte qu’il n’avait pas compris sur quel plan je parlais et lui souris, passant ma main dans son dos encore une fois, la retirant bien vite pour ne pas être tenté de l’enlacer. Il n’y avait rien entre lui et moi si ce n’est une amitié qui était sans nul doute en train de se créer et qui serait forte au point de ne jamais se rompre, le plus dangereux, c’était le début d’une relation. A tout instant l’arbrisseau peut être détruit, mais un arbre est rarement touché par la foudre, malgré les coups, malgré l’écorce qu’on lui arrache, il demeure puissant, c’était ma vision de l’amitié.

« Je parlais sur le plan relationnel en réalité. Ce qui va encore plus t’agacer et j’en suis désolé ! Je pense que tu as un cœur enveloppé dans du papier bulle, de la glace, dans une tour d’ivoire au centre d’un terrain miné… avec fil barbelé… ce que je veux dire c’est que tu fais en sorte qu’on ne t’atteigne pas… et tu as raison de te protéger, mais… rien ne sert de se protéger autant Ji Hoon, j’en suis la preuve ! »

Riant légèrement, je repris d’ailleurs ses paroles, une question qu’il avait posé, « pourquoi moi » et qu’il avait raison de poser. Je ne savais pas trop moi-même, surement parce qu’il me faisait penser à moi, parce qu’il était fragile malgré sa force, parce qu’il avait souffert, même si nous souffrions différemment, parce qu’il était digne de comprendre et qu’il était plein de vie, parce qu’il est un aion et que je le défendras quoi qu’il m’en coute…

« Tu me demande pourquoi toi et… honnêtement je ne sais quoi te répondre. Même si tu nie, tu es plus sensible qu’il n’y parait… parce que tu ne demande rien d’autre que d’exister et de pouvoir continuer, je trouve ça remarquable… et, j’ai envie de t’encourager. Puis parce que tout le monde se perd à un moment ou à un autre de sa vie… il y a toujours, ou presque, quelqu’un sur qui tu peux compter pour qu’il t’aide à ne pas perdre le nord encore. Je voudrais être une de ces personnes, pas un ange gardien, juste un ami… je ne vais pas te dire qu’il faut suivre Dieu, ça non, je ne le fais pas moi-même, tu l’as bien remarqué, je veux juste… que tu comprennes que tu n’es pas une mauvaise personne et que tu n’en deviennes pas une malgré toi »

Je m’étais peut-être un peu trop emporté et puisque je le regardais assez sérieux et toujours souriant à demi, je me raclais la gorge, sortant donc le jeu qu’il n’avait surement pas remarqué et le lui tendis. Je ne voulais pas qu’il se sente gêné ou qu’il ait plus envie encore de me frapper, mais… je ne pouvais pas m’empêcher d’être fier de moi pour avoir réussi à l’apaiser un minimum par ma simple présence et ma liberté d’esprit !

« Sinon hm… voila un jeu qui pourrait surement te plaire, enfin, j’espère ! Tu peux jouer seul ou à plusieurs, en bataille ou en équipe, c’est ce qui est intéressant et les fins changent selon ce que tu choisis de faire ! »

Ce jeu était un peu comme nous, il avait le choix de faire route seule, ou en équipe, d’être mon ennemi ou mon ami… et toutes les fins seront quoi qu’il puisse en dire différentes. La vie était parfois comme dans un jeu, mais dans un jeu il n’y a ni morts, ni blessés, ni souffrance… alors que la vraie vie est beaucoup plus compliquée.


Revenir en haut Aller en bas
 
Ha Ji Hoon
Aion † Walker

avatar


Emploi : Travail journalier
Localisation : Cherchez-moi dans Tokyo, vous allez trouver !

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei
Jeu 8 Déc - 23:55

Je ne savais pas trop comment définir l'intérêt que je portais à Chul Hei. Enfin, non, rectification, ce n'était pas comme si je m'intéressais à lui, mais plutôt... Peut-être une façon d'essayer de voir inconsciemment que tous les anges n'étaient pas aussi cruels et sanguinaires que ceux que j'avais pu croiser. Pourtant, je le savais. Depuis mes dix ans, j'avais réalisé que ce que les humains prenaient pour des anges, des êtres parfaits, sachant ce que c'était que la pitié, la compassion, le pardon et tout le blabla divin qui allait avec, ce n'était que des salades. En fait, pour moi, démons ou anges, il n'y avait aucune différence entre eux, ils étaient tous pareils. Leurs réactions envers moi étaient toutes similaires, donc voir les humains tout à fait normaux continuer à croire que les anges étaient totalement bons me laissait une impression amère. Surtout qu'ils avaient l'air de profiter de cette confiance qu'avaient les humains en eux alors qu'eux-mêmes n'étaient pas sûrs que ces soldats de Dieu existaient vraiment. Pourtant, Chul Hei n'était pas comme ça. Je ne savais pas trop ce que c'était, mais quelque pat, je sentais qu'il regrettait quelque chose. Peut-être son ancienne vie. Peut-être le comportement de ses congénères. Je ne savais pas ce que c'était, je ne voulais pas savoir. Nous avions des vies totalement différentes, nous avions vécu des choses différentes, il avait la sienne, j'avais la mienne, et il était inutile de mélanger tout ça. Enfin, c'était un ANGE. Il y avait des choses que je ne pouvais comprendre. Comme le fait que je commençais à me reposer sur lui.

Quand il me dit que je l'avais en quelques sortes menacé s'il osait poser ne serait-ce qu'un doigt sur Tomoya, je haussais les sourcils d'un air très faussement étonné, comme si j'essayais de protester. Ce n'était pas ça ! Non mais... C'était juste que celui qui osait faire quelque chose contre nous deux, je l'étripais vivant et sur place dans les minutes qui suivaient, c'était tout... enfin, oui, j'avoue, j'avais tendance à être un peu trop possessif, mais je ne voyais pas du tout le mal à ça. Sachant qu'il avait raison sur ce point, je fis la moue, faisant mine de bouder à la manière d'un enfant de deux ans. Que celui qui dise que j'ai deux ans d'âge mental s'avance que je lui coupe la tête.

« Alors tu as choisi d'être ange ? Et c'était vraiment un choix et pas une obligation ? »

Pour moi, les Cieux, c'était quelque chose où l'on vous imposait quelque chose, un ordre, que vous devriez suivre et ne pas violer les principes dits "divins" jusqu'à votre mort. Donc je voyais bien Chul Hei obligé à se laisser pousser des ailes au moment de sa mort juste à cause d'un caprice des anges les plus hauts placés. Quoique, je ne savais pas s'il y avait une hiérarchie au Ciel.

« Et comme visiblement, tu as l'air de ne pas suivre les principes angéliques... ça fait comment de se savoir "libre" ? »

Je ne savais pas s'il était totalement libre, après tout il restait ange, mais il avait l'air plus dépendant des autres. Tandis que moi, la liberté, je n'avais jamais su ce que j'étais, mon destin, mes origines, ainsi que les anges et les démons m'avaient toujours manipulé à leur guise sans me laisse le loisir de choisir une seule fois une voie pour mon avenir. J'étais curieux de savoir ce que c'était.

Je baissais les yeux quand il me parla du mur que je dressais entre moi et le reste du monde. Au fond de moi, je savais pourquoi je faisais ça. J'avais peur. J'avais peur du monde entier, je savais ce que c'était d'être rejeté, au point d'avoir une peur incontrôlable de ce rejet en question et du reste du monde. Me couper du monde, c'était la seule alternative que j'avais trouvé. Finalement, d'un air déterminé, je plantais mon regard profond et presque désespéré, mais néanmoins déterminé, dans les yeux de l'ange qui me faisait face.

« Regarde-moi dans les yeux et dis-moi pourquoi je fais ça, à ton avis. »

Je savais pourquoi je faisais ça, moi, même si quelque part je refusais de me l'avouer. Je laissais un espace entre moi et les autres parce que je n'avais pas besoin d'eux, non ?...

Mon regard alla finalement sur le jeu que me tendit Chul Hei. Je fis alors sur le coup une tête bizarre, ouvrant grands les yeux en fronçant les sourcils. Je plissais alors les paupières et regardai un moment Chul Hei, croyant à un jeu piégé. Finalement, je le pris dans mes mains, me retenant de hurler de joie pour avoir reçu un jeu que je cherchais depuis mon arrivée à Tokyo comme un véritable gamin. (NON. JE N'AI PAS DEUX ANS.) Je réprimai un sourire sans grosses difficultés et me raclai la gorge.

« Ne crois pas que tu peux m'acheter avec un jeu, ok ? »

Quelque part, il m'avait déjà eu. Je commençais à lui faire confiance. Mais est-ce que c'était totalement sûr de faire ça ? Néanmoins pas mal content, j'essayai d'avoir l'air totalement normal, voire carrément je-m'en-foutiste, je levais très légèrement la main, hésitant. Finalement, je donnais une tape (... "amicale" ? je ne savais pas.) dans le dos du seul ange au monde que je pouvais supporter aussi longtemps, regardant ailleurs pour essayer d'oublier ma gêne. Ma façon de lui dire que je l'acceptais dans ma vie ? Aucune idée. J'étais un peu perdu, et comme d'habitude, je me laissais faire par mes émotions.

Finalement, je me levai au bout d'un certain temps et me rapprochai de la fenêtre, observant la pluie au dehors.

« Dis-moi... cette pluie et ces inondations... elles ne sont pas naturelles, hein ? »


i’m breaking down, i am screaming out. my time is running out. what do i do now? give up? or stand up? i don’t know. i want to break the spell now. i’m drowning now. i am crying out. my time is running out. i need someone to save me now.

(c) about today.
(c) sawa (avatar) & tumblr (gifs)
Revenir en haut Aller en bas
 
Kim Chul Hei
Angel † Taboo

avatar


Emploi : musicien / danseur
Localisation : ici et là ~

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei
Lun 12 Déc - 19:18

Il écoutait et, puisque j’avais surement mis dans le mille fit la moue, me faisant penser à Takeru quand il n’avait pas ce qu’il voulait ou quand je devinais ses plans pseudo machiavélique. Ah… vraiment Ji Hoon était quelqu’un de spécial, n’importe quel ange doté d’un cœur pouvait comprendre ces réactions et c’était à croire que ces anges là ce faisaient rare, nous étions plus des robots, des machines de guerre, des… soldats, des bras, des jambes de la justice ou non, que des anges. L’idée que les hommes se faisaient se rapprochait pour moi de ce que nous devrions être plutôt que ce que nous sommes actuellement. Je soupirais un peu avant de relever ma tête vers la sienne et de m’étonner un peu de sa question.

« À vrai dire, certains hommes ont le choix à leur mort d’être ange ou de retourner sur terre, il faut avoir… une vie exemplaire, ou… connaitre l’un des grands fléau injuste de la vie pour avoir ce choix. C’est donc… un choix, à la fois une chance et un terrible dilemme ! »

Puis il me demanda sans vraiment ménager mes sentiments, ce qui me fit légèrement mal mais que je ne montrais pas, nous avons tous nos points faibles. Moi, avec ma « famille » d’anges, de démons, d’aions et d’humains, j’avais aussi honte d’être un ange, honte pour mes frères.

« Je ne suis pas vraiment libre, disons que l’on me laisse tranquille parce que je ne fais rien de mal, ou qu’ils ne voient pas certaines choses qu’ils considèreraient comme telles. Par exemple… m’entendre avec toi est pour la plupart très mal et passible de me vouer à la déchéance… mais, pour moi c’est différent. Et tant qu’ils ne le voient pas, oui je suis libre, c’est une certaine façon de voir les choses en effet. Quand à savoir l’effet que ça fait… je préfère te laisser deviner, en un sens, moi aussi je suis contrains de me cacher… je suis contrains parfois de me battre, mais j’évite le plus possible car je souffre en même temps. »

Et j’osais tout simplement lui expliquer qu’il avait parfois raison mais que la plupart du temps il devait tout simplement relâcher afin de vivre mieux. Il y a certains aions qui sous une bonne conduite sont « exempté » de cette chasse, c’est injuste pour les autres, certes, mais au moins ils n’ont plus à se cacher. Quand au fait qu’il soit aussi méfiant, avec ceux qui lui accorde son aide, je peux également le concevoir, mais il y a des limites. Je lui ais livré ma vie, c’était peut-être stupide, mais en échange il m’avait livré la sienne et nier qu’il me faisait confiance était inutile et… enfantin.

Il me demanda de lui dire ce que je voyais en lui, ce que je pouvais y lire, si j’en étais capable, je voyais la crainte dans ses yeux, la haine aussi car j’avais mis le doigt en plus sur la plaie béante de son être, cette douleur qui le ronge peu à peu, ce mal duquel il pourrait succomber si l’on appuyait trop ou avec peu de précaution. Pour ma part, j’aurais voulu la refermer avec une recette particulière. Un peu d’amour et de tendresse, l’assurance qu’il ne sera jamais seul et abandonné, la force pour le rassurer et le protéger et une dose bien généreuse de liberté.

« Tu as peur… c’est paradoxal ? Je me trompe ? Tu… tu as peur d’être seul mais à la fois d’être blessé, trahi, abandonné par ceux à qui tu décides de t’ouvrir un peu… Je peux comprendre… même si je ne suis pas dans ta position, j’espère que je pourrais au moins apaiser tes craintes. Un ange contre les anges du monde entier, c’est déjà mieux qu’aucun, qu’en dis tu ? »

Avec un petit sourire, je sortis le jeu, changeant de conversation. Je ne savais pas s’il s’apprêtait à me tuer ou à me bondir dessus, mais j’étais content d’avoir une réaction. Et encore bien plus lorsque son visage s’éclaira comme celui d’un garçon qui recevait son cadeau de noël ! Je ris légèrement à sa remarque, le voyant prendre le jeu avec un air adorable, j’aurais voulu qu’il puisse sourire comme ça plus souvent ! Puis, sa main hésitante qui finit par s’abattre timidement sur mon dos dévoila un peu plus mes dents blanches. J’étais près à lui sauter dessus pour le chatouiller mais… il s’était levé. Un peu déçu, j’attendis qu’il m’explique et en le voyant s’approcher de la fenêtre je crus comprendre qu’il allait me questionner, quand à savoir quoi… aucune idée !

« hm… exacte, ce n’est pas naturel… et ça ne me dit rien de bon… mais… il n’y a pas eu de mort suite aux inondations, on peut s’estimer heureux. Qu’est-ce que tu en penses ? »

Je voulais son avis, lui donner trop de détail serait fatal, non pas parce que je ne lui faisais pas confiance, au contraire, mais… je ne connais pas ses amis, je ne veux pas qu’il se livre à cœur ouvert et se méprenne ni lui, ni personne d’autre, ce serait fort regrettable également pour moi. Et puis… lui prouver que je n’étais pas comme les autres était difficile… alors lui expliquer que j’allais avoir un certain patron angélique craint de tous mais qui tolère certains aions… ce serait encore plus étrange. Il se dirait qu’il est fou ! Et ça… je ne veux pas.

« Hey… tu préfères les chiens, les chats, les poissons ou les rats ? »

J’avais dans l’idée de lui prendre peut-être un animal de compagnie, bien sur, s’il voulait bien me répondre et surtout s’il n’avait pas déjà compris quelle était mon intention. De toute façon, je ne voyais pas le mal et puis, ça sera déjà mieux pour lui un fidèle compagnon qui ne risque absolument rien car totalement innocent et, inoffensif, on s’attache si facilement à aux adorables petites bêtes qu’il lui sera difficile de rejeter un bébé. Enfin, tout cela pour dire qu’avec mon petit sourire en coin, j’avais très vite intérêt à lui parler d’autre chose et quoi de mieux que de jeux vidéos.

« C’est quoi les grands classiques sur lesquels tu joues ? »

J’aimerais également lui demander s’il savait jouer d’un instrument mais je doute que ce soit le cas, à force de se cacher je ne sais pas ce qu’il sait, ce dont il est capable et ne veux pas raviver la douleur. Pour cette raison, je pose la question autrement, espérant qu’il me réponde sincèrement et que je pourrais l’aider à accomplir des choses pour parvenir à ses fins.

« Dis, c’est quoi ton rêve ? Je veux dire… le plus fou, le plus surprenant, celui que tu gardes depuis très longtemps enfouis en toi en te disant que c’est impossible de le réaliser hm ? »


Revenir en haut Aller en bas
 
Ha Ji Hoon
Aion † Walker

avatar


Emploi : Travail journalier
Localisation : Cherchez-moi dans Tokyo, vous allez trouver !

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei
Mer 14 Déc - 21:53

Lorsqu'il me dit qu'il se mettait lui-même en danger en me parlant actuellement, j'eus enfin la certitude, même si j'avais pas mal de doutes, évidemment, qu'il était vraiment différent de la totalité des anges que j'avais pu croiser dans ma vie entière jusqu'ici. Enfin, techniquement, je commençais à le savoir, et ce depuis le début. Je détournai le regard, comme si j'étais agacé, en me mordillant les lèvres. Puis je passai mes mains sur le visage, me posant sérieusement quelques questions. Est-ce que cet ange connaissait la simple définition de l'égoïsme, ou de quelque chose d'autre ? Je poussai un soupir tout en lui lançant un regard d'un air suspicieux.

« Je sais pas si ma conscience ira si bien que ça, si tu deviens un déchu à cause de moi, tout de même. Enfin, vraiment, si tu as conscience que tu te mets en danger rien qu'en faisant tout ça... Je crois que je ne te comprendrais jamais. »

Je fis un pauvre sourire en coin, montrant que malgré tout, je commençai à l'apprécier. Contre mon gré ou non, je ne savais pas. Après tout, il avait quelque chose qui faisait qu'on ne pouvait pas tellement le détester quand il insistait comme il l'avait fait avec moi. Ce n'était pas la même chose qu'avec Tomoya. Bien sûr, je devais finir par me l'avouer un jour ou l'autre, je commençai à faire totalement confiance à un ange ou presque, alors je ne savais pas trop comment j'allais réagir si jamais ils osaient trahir cette confiance. En particulier Tomoya. J'avais besoin de lui. Je ne pouvais pas vraiment vivre en sachant qu'il n'y avait personne qui regretterait ma mort, en toute vérité. Peut-être que quand il disait que j'avais peur, il n'avait pas tort, mais jamais je ne pourrais et ne voudrais l'avouer. Chul Hei serait bien trop content pour que je fasse ça, et j'avoue qu'il était un peu effrayant quand il était heureux... prêt à vous sauter dessus...

Mais il y avait plus important. Cette pluie par exemple. J'aurais pu croire qu'elle était tout à fait normale, mais j'avais un mauvais pressentiment qui faisait que je ne pouvais croire ça. Enfin, des morts... vu les dégâts qu'il y avait eu, on en était pas loin...

« Je ne sais pas. Mais j'ai un mauvais pressentiment. Il se passe des choses pas très naturelles ces derniers temps, j'ai l'impression. »

Je fronçai les sourcils, tout en regardant les gouttes de pluie s'écraser contre la vitre du salon. Oh que oui, j'avais l'impression que soit les anges, soit les démons, étaient derrière tout ça... voire les deux. Non, je n'étais pas paranoïaque, je prenais des précautions ! J'avais également l'impression que Chul Hei ne me disait pas tout ce qu'il savait, mais après tout, je ne lui disais pas tout non plus depuis notre rencontre, je ne pouvais pas le forcer à le faire. Chacun ses secrets, comme on dit. C'est alors qu'une question qui n'avait rien à voir dans la conversation lui vint à l'esprit, et c'était sans réfléchir que je répondis immédiatement.

« Les chats. C'est pas trop chiant, calme et assez dépendant... »

Ce n'était que quelques secondes plus tard que je pris un air méfiant et je me retournai vers lui en haussant les sourcils. Oh que non, toi, je ne sais pas ce que tu caches, mais tu vas me le dire tout de suite. Je bougeai pour me laisser tomber mollement sur mon canapé au même endroit que la dernière fois.

« C'est louche, ta question... pourquoi ? »

En général, pour faire amplement connaissance avec quelqu'un, ce n'était pas forcément ce genre de questions que l'on posait tout de suite, surtout dans notre cas qui était assez particulier par rapport à de simples humains. Seulement, lui continuait ses questions. De plus en plus méfiant, je répondis... mais le sujet sur lequel nous étions maintenant était tout autre, et m'intéressait beaucoup plus, je devais l'avouer.

« Hum... un peu comme tout le monde... Mario, Zelda, ça reste des grands classiques mais bon à jouer, mais on ne peut pas trop passer à côté d'un... d'un Assassin's Creed ou un Call of Duty par exemple... enfin en général, je reste dans ce genre de jeu, disons... les plus connus mais souvent les meilleurs. Starcraft aussi est un bon jeu. Et toi ? »

Je fis la moue sans y penser. Ma carrière de gamer, c'était quelque chose, dirons-nous, aussi je préférai laisser ça de côté sinon, sait-on jamais, d'ici deux heures, on pourrait encore y être.

« Mon rêve... j'en ai jamais vraiment eu... j'ai essayé de survivre toute ma vie, donc je n'ai pas trop eu le temps de me construire une vie bien stable, normale. Survivre... c'est déjà quelque chose d'assez dur, j'aimerais pas en rajouter... mais peut-être être libre. Absolument aucun soucis. Passer des heures à contempler la mer sans se dire qu'après la vie, il nous attend quelque chose par exemple. Ce genre de choses que les humains ne savent pas. Parfois, être ignorant, ça a du bon finalement. »

Je soupirai en fermant les yeux.

« Enfin... je n'ai pas envie d'être humain pour autant. C'est ma façon de vivre en fait je me vois mal faire autre chose. Et toi ? En tant qu'ange, ou tant qu'ange se faisant passer pour un humain, tu as un rêve ? »

Je ne savais pas vraiment si j'étais fier ou non de mes origines aïons, c'était quelque chose d'assez compliqué. Mais finalement, n'ayant rien d'autre à dire, je préférai changer de sujet qui était assez délicat pour moi. Je rouvrais les yeux et le regardai d'un air de reproche, mais qui finalement ne se voulait pas si méchant que ça.

« Blague à part, maintenant que je sais que tu habites pas loin, je te préviens, ne viens pas me rendre visite tous les trois jours ou je déménage. Même si ça ne fait que quelques heurs, je commence à te cerner un peu donc, non, ne viens pas me surveiller quand tu le peux. Et arrête de me sourire comme ça, ça fait peur. »

Avouez-le, quand quelqu'un vous fait un grand sourire pour montrer son enthousiasme de cette manière et qu'il est presque prêt à vous faire un gros câlin et à vous prendre pour une peluche ambulante, vous commencez à avoir un peu peur. Oh que si !


i’m breaking down, i am screaming out. my time is running out. what do i do now? give up? or stand up? i don’t know. i want to break the spell now. i’m drowning now. i am crying out. my time is running out. i need someone to save me now.

(c) about today.
(c) sawa (avatar) & tumblr (gifs)
Revenir en haut Aller en bas
 
Kim Chul Hei
Angel † Taboo

avatar


Emploi : musicien / danseur
Localisation : ici et là ~

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei
Mer 14 Déc - 22:38

Je voyais bien qu’il se sentait un peu mal et d’ailleurs il finit par me l’avouer et j’en souriais d’autant plus, ce qui l’agaçait surement… d’autant plus ! Enfin, ce n’était pas d’une importance capitale, mais j’appréciais qu’il puisse me comprendre et m’apprécier un minimum, puisqu’un ange comme moi s’attache facilement et se casse souvent les dents en voyant que ce n’est pas réciproque, ça fait toujours chaud au cœur de savoir que ce n’est pas toujours le cas et j’avouerais que si Ji Hoon m’avait détesté dès le début sans raison malgré mes efforts, j’aurais surement fait comme avec cette ravissante demoiselle qui m’avait si longtemps résisté et brisé le cœur lorsque j’étais revenu sur terre… j’aurais tout simplement attendu chaque jour en accomplissant un geste gentil à son intention, en espérant qu’il ne prenne pas cela pour des avances… évidemment !

« Ne t’en fait pas, ça n’arrivera pas… enfin j’espère, et de toute façon dis toi bien que si ça devait arriver j’en serais le seul fautif car ce n’est pas une obligation d’être à tes côtés… mais mon choix à moi ! »

Et… pour moi c’était dans mes principes et donc obligatoire, mais ça il devait surement s’en douter et j’étais tout simplement persistant. Une fois que j’avais quelque chose en tête, qui soit utile et non pas futile, forcément je fonçais ! Parfois tête baissée, parfois non.

« Mais si, un jour tu comprendras j’en suis sur, à force de me côtoyer surement hm ? »

J’adorais déjà le taquiner, c’était mauvais signe pour lui car plus je m’attachais et plus il allait me voir, même si je ferais autant d’effort pour ne pas l’envahir que j’en avais fait pour me maitriser et ne pas lui sauter dessus pour un câlin.

Le sujet changea rapidement, mon ami aion s’inquiétait pour cette pluie torrentielle qui depuis quelques jours ne voulait cesser son flot. Et je me mordis la lèvre et essayant de lui retourner la question, loin d’être stupide évidemment, il se doutait que ce n’était pas naturel et ce que je lui apportais comme élément neuf dans cette histoire s’en était juste la certitude. Imaginons que je lui dise que la fin du monde est liée à tout cela… comment risquerait-il de le prendre ? Mais en même temps le ménager n’était pas une bonne idée. Je jugeais bon de lui dire au moins que ce n’était pas le bon moment pour en parler.

« Un jour, je t’expliquerais, mais… je n’ai pas envie que tu fasses quelque chose que tu risquerais de regretter après… ou que je regretterais, évidemment »

Puisque parfois certaines choses arrivent à causes de paroles et n’ont pas lieu d’être en principe. Je pense à Roméo et Juliette… Juliette n’est pas morte mais parce que quelques mots de trop se sont échappés d’une bouche… tout deux ont péris… quel horrible sort ! Bien que romantique. Soit, il n’était pas question de romantisme ici, mais plutôt de paroles. Si je devais le lui avouait et qu’il se mettait en danger un peu plus que d’habitude… je m’en voudrais et j’en serais surement très touché, si bien même que je ne pourrais l’oublier. Brrr ! Vraiment, parler de ça me glace le sang et voila qu’un frisson me parcours l’échine !

J’eus donc rapidement fait de changer de sujet et ce fut avec facilité que j’obtins ma réponse, lui souriant si bien qu’il pouvait déjà se douter qu’un nouvel habitant que j’allais lui offrir allait gambader joyeusement dans son appartement. Promis Ji Hoon, il ne te prendra ni du temps, ni trop d’argent, généralement un chat c’est propre et pas trop encombrant… ni trop demandant, cela dépend du caractère ! En tous les cas j’avais réussi à détourner son attention et je le fis une nouvelle fois en parlant de jeux vidéos afin qu’il ne se doute pas trop de ce que j’avais en tête, même si c’était d’une évidence… enfin, cela dit, je fus extrêmement surpris, les yeux ouverts et presque ronds de le savoir si connaisseur en matière de jeu, j’avais vraiment fait un heureux en lui prêtant ce jeu !

« Je… ne suis pas très jeu de guerre, je préfère les énigmes, les courses, les quêtes ? Tu connais Jack et Daxter ? C’est un peu ce genre… un registre tout à fait différent, je te l’accorde ! J’aime bien et ça ne m’empêche pas cependant d’apprécier un bon Prince of Persia… ou Assassin’s Creed évidemment ! »

Encore une fois je changeais de sujet et… le sujet n’avait pas l’air facile, je me doutais qu’il voulait un peu plus de liberté et surement comme moi être un peu plus ignorant… j’avais presque peur de lui en apprendre plus vis-à-vis de l’apocalypse, peut-être qu’en fin de compte je ne le lui dirais pas, car… après tout peut-être qu’il n’y aurait pas de fin du monde ? Il me retourna la question et je fis mine de réfléchir. Je pense que je souhaitais la même chose, bien que j’avais une idée bien fixée.

« J’aurais voulu être humain… un humain… capable cependant de protéger ceux qui me sont chers… c’est embêtant. »

En somme, je n’avais pas dit aion, mais je n’avais pas vraiment réfléchi. Un humain avec des capacités spéciales peut-être ? C’était tout à fait plausible et ça m’aurait bien plu, car j’aurais évité de me poser la question : ma progéniture sera-t-elle un aion ou un humain ? Je ne voulais pas imposer ces choses là à ceux que j’aime, mes amis aions justement m’en voudrait et seraient d’autant plus blessé, inquiet à mon sujet. Cela passa rapidement car, je n’étais pas vraiment d’humeur à répondre… ce fut donc bref.

Je tournais la tête vers Ji Hoon toujours avec ce petit sourire à mesure qu’il poursuivait sa phrase, me faisait finalement rire alors que je tapais doucement dans mes mains pour applaudir. Vraiment, il m’avait eut ! Mais je voulais le rassurer car… l’envahir c’était une chose que je devais éviter.

« Tu m’as eu, promis je vais essayer de moins sourire, enfin… pas autant que ça ! Et… je ne comptais pas te stalker, mais une fois par semaine… c’est bien non ? Je trouve ça très… correct ? Qu’est-ce que tu en penses ? Je t’enverrais un sms pour te prévenir la veille, tu en dis quoi ? »

C’était un peu idiot de ma part de vouloir lui donner chaque fois rendez vous la semaine et surtout d’une façon très carrée, très organisée, ça me ressemblait certes, mais peut-être pas à Ji Hoon, c’était d’ailleurs une chose que j’avais du mal à concevoir, moi toujours très organisé, je m’amusais de voir mes amis si bordéliques ou désordonnés, mais ça n’était pas pour me déplaire au contraire, parfois les surprises me plaisaient bien. Enfin, cela dit je changeais une nouvelle fois de conversation, essayant de sourire un peu moins.

« Et puis tu sais… maintenant qu’on se connait un peu j’espère que tu ne déménageras pas, même si je peux me montrer casse-pieds, il suffira de me le dire plutôt que de t’en aller parce que… mine de rien, si tu t’évertue à mettre du papier bulle autour de ton cœur, j’ai fait la même chose… mais tout le papier bulle du monde ne suffira pas à protéger mon cœur d’une blessure infligée par un ami. »

Dis comme ça, il aurait pu croire que je m’attachais ainsi à tout le monde, à n’importe qui… pourtant ce n’était pas le cas, je le lui avais déjà dis, à mes yeux il était spécial et rares étaient les personnes qui me faisaient cet effet là. J’étais certes naïf mas pas au point de me livrer au premier venu, non… ça, jamais.

« Je sais, c’est très étrange de dire ça, mais… bien qu’on puisse croire que je suis une guimauve à me coller à tout ceux qui passent, ce n’est pas le cas… disons simplement que je sais que toi et moi nous nous entendrons et qu’une fois que je donne mon amour à quelqu’un, que ce soit amical ou amoureux… je ne peux revenir en arrière… »


Revenir en haut Aller en bas
 
Ha Ji Hoon
Aion † Walker

avatar


Emploi : Travail journalier
Localisation : Cherchez-moi dans Tokyo, vous allez trouver !

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei
Jeu 15 Déc - 16:06

« Laisse-moi te dire que tu as des choix assez étranges... choisir de soutenir quelqu'un, ok, mais quelqu'un comme moi, là, il faut être aussi fou que moi. »

Je me protégeai toujours contre le monde entier, aussi bien physiquement que moralement. Lorsque j'attaquai parfois (... oui, oui, parfois...) les anges ou les démons, c'était bien pour moi de la légitime défense et vengeance, selon moi, je ne faisais que leur rendre la monnaie de leur pièce. Mais moi-même, je ne m'approchai pas tant que ça des humains. Même si je pouvais me montrer sympathique si j'en avais l'envie, je gardai toujours mes distances. Alors, du côté de Chul Hei, qu'il choisisse une personne aussi asociale que je l'étais, quelqu'un de sain d'esprit n'aurait pas du tout fait ce choix. Conclusion, Chul Hei n'était pas sain d'esprit... mais je crois bien que je l'avais plus ou moins deviné, grâce à toutes les actions qu'il avait pu faire depuis notre rencontre, mais c'était encore différent de moi. Moi, on pourrait dire que c'était en quelques sortes une véritable folie qui me dictait ma conduite, comme j'avais pu souvent l'entendre, mais lui semblait être doté d'un minimum de raison. Oui, Chul Hei et moi étions vraiment différents sur pratiquement tous les points, tout nous opposait. Nos caractères, nos origines, notre entourage, notre façon de vivre. Peut-être que ses années angéliques où il avait eu le temps d'observer la Terre entière l'avait aidé à devenir plus sage qui sait. Ca se fait de demander l'âge d'un ange ?... Parce qu'en général... Ils ne sont pas forcément nés de la dernière pluie. Et je trouvais ça intéressant de savoir combien d'années de plus il pouvait avoir. Il ne manquerait plus que je l'appelle "hyung", en bons coréens que nous étions... ah, ça, jaaaaaaaaaaaamais.

Je ne fis étonnamment aucun commentaire lorsqu'il me dit qu'il fallait mieux attendre encore un peu pour que je puisse un jour connaître la véritable raison de cette énorme averse qui n'avait cessée depuis bientôt un mois. En temps normal, je pensais bien que j'aurais réagi au quart de tour en l'intimant avec la manière forte de lui dire tout ce qu'il savait. A la place, je haussai les épaules d'un air désabusé. Peut-être fallait-il attendre, peut-être. Mais un jour il allait finir par me le dire, que ce soit de son plein gré ou parce que tout simplement j'avais fini par perdre patience. Et c'est bien connu que la patience et moi faisons deux, voire cinq.

La conversation passa rapidement des animaux (euuuuh... rapport avec l'histoire, s'il vous plaît ?) aux jeux vidéos. Ca se voyait tellement que c'était enfin un sujet qui m'intéressait ? Après tout, je crois bien que même si je n'avais pas vraiment eu toujours l'occasion de jouer, je suis né en plein milieu de la grande évolution des jeux vidéos, donc ça peut éventuellement venir de là... Mais il fallait bien que je trouve de quoi m'occuper de temps en temps.

« Jak & Daxter ? Hmm... je crois que j'y ai déjà joué, c'est sûr que c'est pas la même chose mais ça reste pas mal. Enfin, je l'ai toujours dit, rien ne vaut un bon jeu rétro en 2D... »

Changement de sujet une nouvelle fois. La liberté était toujours quelque chose que j'avais convoité. Même si je prenais un plaisir malsain à rester dans la spirale infernale du meurtrier d'anges et démons, je la voulais. Après tout, je restai quelqu'un qui ne pouvait s'avancer vers elle.

« A tout jamais enchaîné à son passé... »

Je murmurai ces quelques mots le regard perdu dans le vague, tourné vers le plafond blanc de mon salon. Je poussai un soupir et me raclai la gorge quand je réalisai que j'avais parlé à voix haute.

« Fais attention à ce que tu dis... un ange qui dit vouloir être humain, si ça s'entend là-haut, ça va pas leur plaire à mon avis. »

Encore une fois, j'avais dit ça sur le ton léger de la plaisanterie, mélangeant ça avec la gravité de la situation. Parce qu'avec notre nouvelle relation qui était assez difficile à définir précisément, on n'était pas du tout dans le pétrin, que ce soit lui ou moi...

Enfin, visiblement, je commençai à bien comprendre le caractère de cet ange bien particulier, vu comment l'air qu'il avait pris lorsque je lui avais affirmé que j'allais vite partir s'il commençait à m'envahir. J'avais ma vie, il avait la sienne et étant quelqu'un qui essayait de se prétendre être indépendant, hors de question qu'il prenne une place immense dans celle-ci... même si je ne dirais pas non à ce que l'on se voit de temps en temps juste comme ça. Je pris un air agacé lorsqu'il ria, mais cette fois-ci je l'étais vraiment. C'est pas possible qu'il me tape autant sur les nerfs et que je ne l'ai pas encore étripé sur place... Ce fut à mon tour de rire, même si c'était plus quelque chose entre le rire et le pouffement lorsqu'il me demanda tout de même de ne pas déménager.

« Tu sais... faut pas tout prendre au sérieux. Ca fait un moment que je suis dans cet appartement alors crois-moi que ça ne va pas être un seul ange qui va m'en faire bouger. »

J'esquivai sa remarque sur le fait que j'avais justement trop tendance à créer un mur immense entre moi et le reste du monde, mais j'avais toujours été comme ça et il serait trop dur de tout changer d'un coup. D'ailleurs, on ne pouvait pas dire que j'en avais la volonté.

« Non, non... je te le dis, t'es pire qu'une guimauve. De la glu vivante. Enfin, c'est bon, ça me dérange pas tant que ça. »

Je fis une pause avant de me rendre compte que je venais de prononcer des mots qui pourraient provoquer ma mort sur le champ. Je tournais légèrement la tête vers le mur en priant bien fort un Dieu en lequel je ne croyais évidemment pas que l'ange ne se mette pas à hurler de joie ou je ne sais quoi. Pitiiié... ou alors... le câlin serait encore pire.

« Quand je dis que ça me dérange pas, ça veut dire que ça me dérange quand même, ok ? »

Non mais je crois bien que le mal était déjà fait. Pitié, n'importe qui, sauvez-moiiii...


i’m breaking down, i am screaming out. my time is running out. what do i do now? give up? or stand up? i don’t know. i want to break the spell now. i’m drowning now. i am crying out. my time is running out. i need someone to save me now.

(c) about today.
(c) sawa (avatar) & tumblr (gifs)
Revenir en haut Aller en bas
 
Kim Chul Hei
Angel † Taboo

avatar


Emploi : musicien / danseur
Localisation : ici et là ~

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei
Jeu 15 Déc - 23:04

« Ou… tout simplement oser faire ce choix… car, ce n’est pas donné à tout le monde d’avoir le courage de dire à quelqu’un comme toi qu’on veut être ton ami… »

Je me mordis la lèvre, conscient que j’en disais un peu trop, mais de toute façon j’étais comme ça et il le savait très bien, si bien d’ailleurs qu’il en était agacé. Nous nous connaissions depuis à peine quelques heures ? Même pas une journée et nous voila déjà en train de bavarder tranquillement chez lui. En même temps, les relations entre ceux qui savent qu’il y a autre chose que des humains sur terre sont biens plus facile à créer, même si cela dépend de la race. Ji Hoon était d’autant plus difficile à atteindre et pourtant j’étais content d’avoir persisté et su comment lui prouver que je n’étais pas comme les autres. Peut-être était-ce aussi la raison pour laquelle il m’avait demandé si cette pluie était naturelle et j’étais dans l’embarras, cruel dilemme entre lui révéler qu’il y avait peut-être une fin du monde de prévue et… ne pas le lui dire pour préserver son esprit d’un châtiment si terrible.

En changeant de sujet, passant par un animal domestique à un sujet qui lui tenait à cœur, je pus mieux le comprendre. Dans son petit chez lui, il aimait énormément ses jeux et ce n’était pas n’importe lesquels. J’aurais presque envie de dire que c’était une bénédiction que parfois il passe ses nerfs sur ses consoles plutôt que sur un ange ou un démon, que sais-je ? Mais à force de resté enfermé, je pouvais également comprendre qu’il veuille affronter le monde extérieur et se venger de cette solitude, de ce mal qu’on lui a fait, de cette vie qu’il mène à toujours se cacher. Je soupirais, observant ses yeux dont les sphères sombres ne reflétaient que le néant. Il me répondit cependant avec une certaine lueur vive dans les yeux, petit espoir qui me fit sortir de ma torpeur et sourire, évidemment.

L’aion se mit à parler plus pour lui-même que pour moi et j’avais compris le sens de ses paroles et tout ce qui en découlait mais préférais rester silencieux pour ne pas abimer cette confession faites à demi-mot. Je lui confiais à mon tour l’idéal de vie que j’aurais voulu mener mais qui demeurera à jamais irréalisable pour ma part, c’était l’une des raisons pour lesquelles je voulais voir les rêves des autres se réaliser, particulièrement ceux à qui je m’attachais. Ji Hoon me mit en garde et je l’accompagnais d’un léger rire en regardant par la fenêtre.

« Je sais bien ce que j’encoure à penser ce genre de choses, mais tant pis… je sais que je ne suis pas le seul et… que je ne suis pas observé en ce moment ! »

Et d’une pierre deux coups ! Il était à présent certain qu’il pourrait dormir sur ses deux oreilles cette nuit et en même temps je le rassurais sur ce qui m’attendait, puisque personne n’avait entendu, alors nous étions plus ou moins tranquille. Bien vite, je lui demandais de ne pas partir, ayant pris à moitié sérieusement ce qu’il m’avait dit, et ça le fit rire d’ailleurs car il se sentit obligé de répliquer qu’il ne comptait en rien le faire. Je lâchais un soupire, content, lui souriant toujours en lui donnant une petite tape sur l’épaule. C’était de loin l’une des expériences les plus incroyables que j’avais vécue jusqu’ici, manquer de me faire tuer et partager avec mon bourreau une discussion autour des jeux vidéos !

Je lui expliquais que moi aussi je ne faisais pas confiance aussi facilement que l’on pourrait le croire, mais ça n’eut pas l’air de marcher car il me traita bien vite de… chewing-gum ? Si je ne m’abuse. Enfin, la suite me fit d’autant plus sourire puisqu’il venait d’avouer tout naturellement que je ne le dérangeais pas, moi, tout entier avec mes grands sourires, les câlins volés, sans oublier les dialogues qui, j’en étais certain, l’aurait fait sortir de ses gongs si ça n’avait pas été moi. Enfin, tout cela pour exprimer une joie immense qui finit par éclater lorsqu’il se reprit pour que je me refreine dans mes intentions. J’avais un sourire si large que j’en aurais presque eu mal ! Mais je fis des efforts et me racla la gorge bien gentiment.

« Promis, je ne te sauterais pas dessus… mais tu y échappes de peu, vraiment d’un tout petit peu ! »

J’essayais de le surprendre et jusque là, je pense que je me débrouillais plutôt bien ? En tous les cas, j’étais bien content d’avoir eu ces quelques paroles, au fur et à mesure que l’on parlait il se laissait aller un peu plus, vraiment, plus le temps passait et plus je me demandais pourquoi je ne l’avais pas rencontré plus tôt ! Ah… si seulement j’avais pu remonter le temps…

« Ah… je suis vraiment d’attaque là ! Je serais capable de faire le tour du monde en 2 jours ! »

C’était effrayant et, bien sûr exagéré, mais je devais exprimer ma joie autrement que par des étreintes et des sourires au risque d’exploser sur place ! C’était de loin mon plus gros point faible ! On pouvait me faire perdre la tête en me ravissant de la sorte !

« Tu vas devoir trouver quelque chose pour me calmer, parce que ce n’est pas prêt de s’arrêter ! »

Et parce que j’étais de très bonne humeur, il fallait bien que j’enquiquine mon nouvel ami, pour… instaurer le « qui aime bien châtie bien » que je prône avec les autres. Ce n’était pas vraiment un châtiment, mais… ça devait-être tout comme pour lui et j’en étais déjà bouillonnant de malice rien qu’à m’impatienter de voir comment il allait s’y prendre, mon pauvre Ji Hoon, tu n’es pas tombé sur le plus sage des anges, je te l’accorde.. mais au moins, tu auras un fidèle ami prêt à te remonter le moral et à te sortir un peu de ta monotonie habituelle, ce devait être déjà beaucoup pour toi… habitue-toi rapidement ! Même si j’ai promis de te laisser ta tranquillité, je ne te laisserais pas retomber dans ce gouffre profond dont tu te sors à peine !


Revenir en haut Aller en bas
 
Ha Ji Hoon
Aion † Walker

avatar


Emploi : Travail journalier
Localisation : Cherchez-moi dans Tokyo, vous allez trouver !

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei
Sam 17 Déc - 0:15

« On m'a justement très rarement voire jamais demandé ça, être "amis", disons qu'on ne s'approche pas de moi et je ne m'approche pas des autres, mais tu as du le deviner... j'en déduis que tu es totalement fou. »

J'aurais pu lui dire à la place que "quelqu'un comme toi" ne m'avait pas plu, mais il fallait que je sois réaliste : j'étais totalement différent du monde entier, raison pour laquelle j'étais considéré comme une erreur de la nature, donc il était inutile de nier le fait que je n'étais pas comme les autres et que je n'étais particulièrement sociable. C'était justement à cause de cette différence que j'étais devenu ce que j'étais aujourd'hui, donc cela jouait un rôle majeur dans ma vie. Il était quand même étonnant que je ne m'étais pas énervé en entendant ce "quelqu'un comme toi". Chul Hei avait le don de pouvoir transformer les gens en légumes pour ne pas qu'ils se laissent emporter par leurs sentiments ou quoi ? Je pensais alors à Tomoya qui avait à peu près les mêmes effets sur moi et mes réactions. Oh que oui, j'avais conscience qu'il était un véritable calmant sur moi, qui me laissait vivre quelques minutes de plus au lieu de me jeter en plein milieu de je ne sais quoi. C'était l'une des raisons pour laquelle je m'étais attaché à mon ami aïon. Puis j'étais persuadé qu'il me comprenait et qu'il avait cette même haine que je vouais aux créatures surnaturelles qui peuplaient notre monde et d'autres. Et même s'il me calme, l'effet inverse est aussi valable. Je fais brûler la flamme de sa haine encore plus fort... mais même s'il se lançait à l'assaut de tout un armada d'anges, je crois que je me sentirais coupable pour toute ma vie s'il y laissait la vie.

C'est d'ailleurs en pensant à mon compagnon aïon qu'un problème me vint soudain à l'esprit. Il me connaissait. Il connaissait la haine sans limite que je vouais aux anges et aux démons et j'étais sûr que c'était la même chose de son côté... alors s'il apprenait que j'avais fait ami-ami avec un ange... je serais incapable de choisir entre Chul Hei et lui. Quoique, peut-être pour Tomoya... mais je commençai à peine à faire confiance à l'ange à mes côtés. Et faire confiance à quelqu'un chez moi, c'était quelque chose... Cela voudrait vraiment dire que je vivrais très mal la disparition de cette personne en question dans ma vie. Aussi, maintenant, il était trop tard. Je ne pouvais tourner ni le dos à Tomoya, ni à Chul Hei.

Je faillis rire lorsqu'il me dit qu'il n'était pas observé en ce moment-même si je n'étais pas préoccupé par ce qu'il venait de dire avant. J'ouvris grand les yeux. Parce qu'il y en avait d'autres, des anges qui étaient comme lui ? ... Non. Par un quelconque miracle, je faisais maintenant confiance à un ange, mais pas deux, c'était de trop. Je m'étais toujours dit pendant toute ma vie que je ne ferais jamais d'exception. Je venais pourtant d'en faire une avec Chul Hei, je ne l'avais pas éliminé, mais je ne pouvais en faire deux, je n'en serais pas capable et je n'en aurais pas l'envie. Sait-on jamais. Un ange peut changer d'avis. Par contre, j'étais à présent pratiquement convaincu que Chul Hei ne changeait pas d'avis si facilement et que je pouvais aisément lui faire confiance.

Je restai un moment statufié sur place, à moitié avachi sur mon canapé lorsque je sentis la main de Chul Hei venir heurter mon dos. Décidément, les contacts physiques, ça n'était pas mon fort... peut-être une question d'habitude. Je regardai ailleurs. Je sentais bien que je rougissais de honte de ne pas savoir comment réagir. Je n'avais jamais été habitué à ce genre de gestes, je ne savais même pas comment faire. C'était un peu comme retomber dans une enfance tout à fait normale que je n'avais pas vécu pour réapprendre comment ressentir des émotions positives. En tous cas, lui semblait parfaitement heureux de toute cette situation. Et son sourire ne faisait que de s'agrandir au fur et à mesure que les minutes passaient. Dis donc, il ne lui fallait pas grand-chose pour être heureux, dites-moi...

« N'empêche... de tous les anges, il a fallu que je tombe sur le plus collant d'entre eux... t'es vraiment pas comme les autres. »

Ok, j'étais bien placé pour dire ça, moi, en tant qu'aïon... mais zut, hein, je vous demande pas votre avis. Enfin, je haussais un sourcil lorsqu'il me dit que j'allais avoir du mal à le calmer. Ce qui veut dire ? Que dans les secondes qui allaient suivre, j'allais mourir étouffé dans un câlin ? Remarque... il cache bien son jeu alors, s'il amadoue ses victimes pour les étouffer dans un câlin après. ... Ahem, bref.

« Raaaah, mais si je te dis que ça me dérange quand même, ça te calme pas du tout ? »

C'était assez étrange d'être à la fois agacé et de ne pas l'être en même temps. Parce que oui, Chul Hei m'énervait pas mal mais en même temps, il me faisait l'effet inverse. Contradiction, quand tu nous tiens... Chul Hei... un jour, je te tuerai pour tout ce que tu me fais psychologiquement... Puis, me rendant compte que je ne faisais que je m'enfoncer à chaque fois que j'ouvrais la parole parce que tout ça semblait ravir l'ange, je restais un moment silencieux, faisant mine de bouder aussi dignement qu'un enfant de six ans. Je rougis très très légèrement une nouvelle fois, encore sous le coup de la honte. Vraiment, je ne savais pas du tout comment m'y prendre pour exprimer des sentiments autres que la colère ou quelque chose du même genre.

« Je... je peux te faire confiance alors ? »

Je ne parlais pas de quelque chose en particulier, mais de tout notre relation. J'avais besoin de savoir si je pouvais vraiment m'appuyer sur lui pendant quelques temps. S'il n'allait pas lâcher prise et partir au bout d'un moment.

« Je te préviens, ça va devenir vite assez chiant de vouloir préserver ma vie un peu plus longtemps chaque jour... alors tu es vraiment sûr ? Je ne préfère pas revivre ce que j'ai déjà vécu. L'abandon. Parce que vouloir m'aider, c'est un peu comme si tu me promettais de ne jamais me laisser tomber. »

Je résistais à l'envie de lui dire qu'il pouvait éventuellement compter sur moi, mais je n'étais pas une très bonne base sur laquelle m'appuyer vu toutes mes réactions excessivement brutales. Et puis j'avais ma fierté aussi.

« Par contre, je suppose que tu es plus vieux que moi. Mais franchement, ne compte pas du tout sur moi pour que je t'appelle "hyung", plutôt mourir ! »


i’m breaking down, i am screaming out. my time is running out. what do i do now? give up? or stand up? i don’t know. i want to break the spell now. i’m drowning now. i am crying out. my time is running out. i need someone to save me now.

(c) about today.
(c) sawa (avatar) & tumblr (gifs)
Revenir en haut Aller en bas
 
Kim Chul Hei
Angel † Taboo

avatar


Emploi : musicien / danseur
Localisation : ici et là ~

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei
Sam 17 Déc - 12:36

Il persistait à croire que j’étais fou, ça me chagrinait un peu de constater qu’il ne se considérait ni comme un homme, ni comme appartenant à ce monde, d’après ces dires j’avais l’impression qu’il était juste là et qu’il essayait de persister dans ce monde qu’il n’acceptait pas. Ji Hoon était d’autant plus spécial, car il ne voyait même pas en lui ce qui était prenable, ce qui était bon, ce qui ne l’était pas il avait l’air tellement blasé que s’en était déconcertant et le fait qu’il ne se donne pas un minimum d’importance pour s’accorder quelques folies me rendait fou, car mes frères comme mes « ennemis » y étaient pour quelque chose… ou du moins, n’aidait pas. Je remarquais à la réponse que je lui avais donné qu’il avait sourcillé aux mots « quelqu’un comme toi » et j’avoue ne pas avoir fait attention à mon vocabulaire. Bien évidemment il avait surement pris sur lui pour ne pas me sauter dessus et je me sentais mal de lui voir dit ça. Même si j’entendais par la un être spécial, il aurait pu prendre cela comme une insulte.

« Ce que j’entends par la bien sur, c’est que… tu ne vas pas trop vers les autres et c’est ce qui m’a attiré, quoi que tu puisses être, je t’avouerais que… vraiment, ça ne m’importe pas, on n’est jamais ce qu’on aurait voulu être… je sais ce que je dis, enfin… tout cela pour te dire que plus tu me rejettes et plus je viendrais vers toi, car je ne supporte pas être mal traité sans raison, ou… sous prétexte que je suis un ange et que normalement un ange chasse les aions… bref, tout ce baratin pour te prouver encore que je ne suis pas comme ça et qu’il ne faut jamais juger un livre à sa couverture, tu vois ? »

J’avais une fois de plus parlé plus que de coutume et c’était assez amusant. Surtout que mes dernières paroles je les lui avais dites comme si lui et moi n’étions pas destinés à être ennemis, comme si tout simplement il devait faire confiance à plus de personne, c’était en quelque sorte le message bien que je comprenne tout à fat qu’il n’en fera rien et c’était tout à fait légitime puisque toute sa vie il n’avait jamais connu d’ange ou de démon prêts à se sacrifier pour son bien être. J’en étais navré à tel point que cela me préoccupait un peu, mais, passons j’étais là, ce qui a été fait est du passé et il est toujours temps de rattraper l’avenir afin de le rendre meilleur.

J’étais si content de pouvoir me retrouver là et de voir qu’il y avait quelques progrès alors que nous nous étions à peine rencontré que j’en souriais bêtement à chacune de ses phrases. D’ailleurs je ne pus m’empêcher de passer ma main sur son épaule et le voir crispé quelque peu me fit sourire, dans la fin de la soirée, j’allais surement le prendre dans mes bras, car il l’aura vite compris, si ce n’est pas déjà le cas… j’ai vu sa détresse, son besoin de tendresse et de reconnaissance… et le besoin de l’aider à acquérir toutes ces choses m’avait peu à peu envahi. Je suppose qu’il m’en voudra de le comprendre si bien et de l’étreindre car, même s’il ne l’avoue pas j’ai cru deviner qu’il détestait montrer ses sentiments. Depuis le début il semble de marbre mais au fond il ne demande qu’une chose, qu’on lui laisse une chance d’exister, d’être libre, de pouvoir montrer son véritable visage qu’il tente si bien de cacher pour ne pas être pris pour faible, ou… pris en pitié.

« Tu sais… tu t’y habitueras avec moi, tu seras bien obligé car… depuis que je suis sur terre, j’ai pris conscience que ce qui m’avait manqué le plus pour être « complet » pour être… comblé ? C’était l’amour, l’affection… ce genre de choses, les émotions, les sentiments… tu vois, tu as de la chance parce que tu peux les ressentir facilement, ce monde est le tien… alors que moi j’avais perdu toute trace d’humanité… et fort heureusement ma conscience humaine était forte au point de me dicter de ne pas tuer et de ne pas être insensible… si les autres pouvaient faire appelle à leurs consciences… crois moi, j’en suis certain, tu n’aurais pas subit tant de malheurs et tu serais libre… »

Je n’allais pas dire que c’est ce qu’il devait faire, je le mettais sur la piste. J’espérais qu’il l’utiliserait à bon escient et pas comme un appas pour mieux poignarder ceux de ma race. De toute façon, même s’il est capable de tuer, je doute qu’il puisse aujourd’hui trahir ma conscience de cette façon, ce serait une telle déception que je n’osais tout simplement pas imaginer les conséquences. Le pardon, j’en étais capable, mais la souffrance aussi et ce genre de blessure met toujours un certain temps avant de se refermer et ce n’est jamais complètement.

Il me rappela que je n’étais pas comme les autres et j’en étais plutôt fier, car sur et certain que s’il y avait plus d’anges comme moi, il y aurait moins de véritables démons. Ji Hoon n’en était pas un, pour moi il avait une haine compréhensible car on lui avait arraché l’être le plus cher au monde qu’il avait ainsi que divers familles qui surement, même s’il ne veut l’avouer, il avait aimé et chéri. Ses yeux s’étaient peu à peu vidés de toute animosité… et ce n’était pas de sa faute mais de celles de mes confrères… voila pourquoi j’étais content dans un sens qu’il ne me mette pas dans le même lot.

« Oh… mais tu en es quand même fier, j’en suis sur ! Je ne suis peut-être pas essentiel, mais… je suis véritablement content que tu me considère autrement, je sais que ce n’est pas facile de me voir autrement que comme un ange, comme les autres… mais, je me sens revivre à chaque fois qu’une personne m’identifie comme Chul Hei et non comme un ange parmi tant d’autres. Merci »

Je me mis à sourire de plus belle et à rire en sachant qu’il n’allait pas apprécier ma si bonne humeur, parce qu’il allait devoir trouver un moyen de me calmer et quelque chose d’efficace ! Et ce qu’il vint de me dire me fit d’autant plus sourire car il me prenait avec des pincettes, il avait raison certes, et je l’en remerciais intérieurement de ne pas être maladroit au point d’utiliser mes points sensibles, car pour me calmer évidemment ça m’aurait calmé… mais ça m’aurait aussi attristé. Il me regarda avec l’air le plus sérieux que je ne lui avais pas encore vu prendre et me mordit la lèvre en écoutant ses paroles, me calmant donc pour lui prouver mon sérieux. La suite m’attendrit d’autant plus, car ce qu’il était en train de me dire c’est qu’il s’était attaché à moi si bien que si je le laissais il risquait de ne pas s’en remettre.

« Ne t’inquiète pas, je sais ce que j’encoure, je sais aussi que tu es une tête brulée et que malgré le fait que je te conseille de ne pas sauter sur les anges et les démons, parfois tu ne pourras pas y résister… »

Puis je fis une pause le temps de lui sourire et de reprendre mes esprits par tant d’émotions, complètement.. « aux anges » de pouvoir l’aider, de voir qu’il m’accepte si facilement, enfin, même si ce n’est pas donné à tout le monde, j’étais vraiment content que ce soit aussi rapide et je ne cesse de le répéter.

« Quand à t’abandonner… je l’ai su dès l’instant ou je t’ai pris dans mes bras… et je ne compte pas te laisser de si tôt ! Je t’apprécie… va savoir, parce que tu agis parfois comme un enfant, parce que tu as besoin d’un grand frère en quelque sorte ? Même si tu ne l’avoue pas, tu ne peux pas le nier… je sais, ça t’énerve, mais tu t’y feras ! Et puis… la raison pour laquelle je ne pourrais pas t’abandonner ce n’est pas seulement pour toi, mais aussi parce que moi-même… j’aimerais réparer le mal que j’ai fait. Je t’avais expliqué que j’avais laissé femme et enfant pour partir à la guerre… et la vie de famille me manque… avoir un frère ou un fils comme toi, j’en aurais rêvé… »

J’avais la gorge serrée de révéler le mal qui me rongeait et je crois bien que c’était l’une des premières fois que j’avouais totalement ce qui me faisait le plus mal : ne pas avoir poursuivi ma vie de famille, ne pas avoir saisi la chance que j’avais, je me sentais idiot à chaque fois que j’y pensais et… me reconstruire une famille, c’était pour moi la plus belle chose qui soit. Pour cette raison, lorsqu’il me dit que je pouvais toujours courir pour qu’il m’appelle Hyung, je ris, séchant mes yeux en les fermant légèrement pour que les deux gouttes d’eau salée qui s’en échappèrent ne poursuivent pas leur course sur mes joues et sèche lentement mais surement avec le bonheur de retrouver un « Dongsaeng »

« Je suis sur que je ne suis pas si vieux que tu le pense ! Après tout… je suis officiellement mort à 23 ans… et j’ai vécu 58 ans jusque là, en tant qu’ange… tu me trouve si vieux que ça pour un ange ? »

Avec un petit sourire, je lui faisais comprendre que j’étais même très jeune, vraiment très jeune et pourtant bien placé. Si je n’étais pas descendu sur terre j’aurais peut-être pu atteindre les hautes sphères de notre hiérarchie angélique mais comme par auto défense, je n’avais pas voulu perdre un peu plus de mon humanité en les atteignant et quand je regarde ma vie aujourd’hui, je me dis que j’ai terriblement bien fait ! Il faudra que je lui apprenne plusieurs choses au sujet du monde duquel je viens… comme ça, il ne risque pas de se tromper et d’attirer plus de foudre qu’il ne l’a déjà fait sur lui. Une mesure de protection de plus que je prenais, que de lui faire savoir ce qui était dangereux et ce qui ne l’étais pas.

« Ah… vraiment, si tu veux me faciliter la tâche Ji Hoon-Ah~ il faudra que je te donne quelques leçons, histoire que tu en sache plus sur les anges pour savoir à qui ne pas t’attaquer et ceux qui sont le plus susceptible d’avoir une conscience comme la mienne, que tu puisses les éviter, pas les fréquenter hm, juste les éviter… je pense te connaitre un minimum pour savoir que je suis une exception… et que tu n’en feras surement pas d’autres de mon genre ! »

Parfois je me disais que j’avais de la chance de pouvoir comprendre rapidement, d’être perspicace et assez attentionné pour ne pas faire de gaffe, d’être sociable et surtout très attachant, d’être aussi quelqu’un en qui on pouvait facilement avoir confiance. Ce n’était pas seulement Ji Hoon, mais… la différence avec cet aion, c’était que je pressentais les mêmes capacités de compréhension chez lui et qu’il n’avait juste pas l’occasion de les exploiter. Il serait capable de merveilles s’il le voulait, mais… pour cela, il faudrait qu’il puisse déployer ses ailes et ce ne sera pas tâche facile. Mon but avec lui, c’est de lui faire accepter ce qu’il est, de lui prouver qu’il y a du bon chez lui, de l’aider à s’épanouir et à ne pas craindre le monde qui l’entoure et qui pourrait être le ciel dans lequel il pourrait voler enfn.


Revenir en haut Aller en bas
 
Ha Ji Hoon
Aion † Walker

avatar


Emploi : Travail journalier
Localisation : Cherchez-moi dans Tokyo, vous allez trouver !

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei
Jeu 22 Déc - 18:02

Qu'est-ce qu'il fallait qu'on se dise ? On tournait autour du pot depuis tout-à-l'heure. Il fallait dire que nous étions aussi têtus l'un que l'autre, et visiblement, nous avions la même détermination, donc cela pouvait durer encore longtemps. Il me donnait du fil à retordre, et je faisais la même chose pour lui. Il voulait que l'on devienne proches, je voulais qu'on soit le plus éloignés possibles en termes relationnels... Mais à force d'insister, je crois bien que j'allais finir par lui céder. Il semblait tellement sûr de lui, sûr de pouvoir améliorer ma vie et peut-être me faire sourire plus souvent que je commençais à être sûr de la même chose. J'avais toujours cet air blasé, des yeux éteints qui témoignant du fait que ma vie n'avait aucune valeur à mes yeux, mais... la seule présence de Chul Hei et ses paroles, combinées à celles de Tomoya, faisaient qu'une toute petite, minuscule, flamme s'était rallumée dans mes yeux, le temps d'entendre tout ce qu'il me promettait. Je ne croyais jamais les promesses qu'on me faisait. L'expression de mon visage et de mes yeux revinrent à leur état normal, mais à l'intérieur de moi-même, au milieu du désespoir et de la douleur que je ressentais, il y avait autre chose. De l'espoir. Oh que non, je n'allais pas changer, ma routine, mon statut de tueur d'anges, démons et autres créatures surnaturelles autre qu'aïons. Mais j'avais l'espoir d'autre chose.

Alors que je croyais que son "quelqu'un comme toi" insinuait que comme tout le monde, il croyait bien que j'étais différent, différent jusqu'au point où il fallait que je disparaisse de la surface de la Terre, mais visiblement, d'après lui, il n'en était rien. Je haussai un sourcil lorsqu'il me dit regretter de ne pas être resté humain.

« Je n'ai jamais trop vu l'utilité d'aller vers les autres. Si c'est pour être rejeté à un moment ou à un autre, il n'y a aucun intérêt selon moi. Mais, ça, ce rejet que j'ai vécu, ça n'est pas seulement entre aïons et créatures surnaturelles. Si tu observes les humains, tu verras que ce genre de choses, ça arrive même en plein milieu d'une race et par entre races. J'ai rencontré quelques aïons avant d'arriver au Japon, et eux-mêmes se rejetaient entre eux. »

Ce qui n'était pas mon cas. Je ne rejetais pas les aïons, ils étaient comme moi, même si je ne leur vouais pas un culte. Mais d'après les dires de Chul Hei, je pouvais en déduire que c'était moi-même que je rejetais à force, ce qui ne serrait pas si étonnant que ça si on y réfléchissait.

« Du coup, j'avoue ne pas comprendre pourquoi tu aurais préféré être humain... si on les regarde, ils ne sont pas tellement mieux que les anges ou les aïons, voire également les démons. Ce que je veux dire, tu vois, c'est que ange ou humain, je crois que tes envies de faire le bien autour de toi qui m'exaspèrent au plus haut point n'auraient pas changées. Tu aurais juste fait le bonheur d'autres personnes en tant qu'humain, ça n'est pas plus compliqué. »

Mais j'étais plus ou moins d'accord. Si les races s'acceptaient entre elles et si elles étaient toutes dotées d'une conscience que je ne semblais pas forcément avoir, peut-être que j'aurais eu une vie tout aussi différente. Mais je n'étais pas du genre à dire "le passé est du passé, vivons maintenant notre présent pour notre avenir", ou ce genre de choses. Les anges et les démons avaient ruiné ma vie, ils en payaient maintenant le prix, c'était tout. C'est en quelques sortes ma logique. Je haussais les épaules lorsqu'il me remercia. Ca non plus, je n'étais pas forcément habitué, surtout qu'il n'y avait aucune raison de me remercier. Je le traitais toujours en tant qu'ange. Juste un peu différemment.

Néanmoins, j'étais satisfait de savoir qu'il était conscient que mes principes continueraient de dicter ma façon de vivre. Ainsi, je n'aurais pas trop de craintes à le décevoir à supprimer quelques anges et démons. Peut-être était-ce cruel de voir les choses ainsi, mais très franchement, je ne pense pas que ça soit moi le plus cruel dans l'histoire. Je ne répondis pas à tout ce qu'il me disait. J'étais sûr qu'il ne comptait pas me laisser maintenant, et j'estimais que tout était dit entre nous à présent. En revanche, je ne savais pas trop comment réagir lorsque j'aperçus du coin de l'oeil quelques larmes. Il avait ses souffrances, j'avais les miennes, donc c'était compréhensible. Je me mordillai la lèvre, sachant que réconforter les gens n'avait jamais été mon fort.

« Il n'empêche... 81 ans, contre mes simples 22 ans, tu m'excuseras, mais ça fait vieux. En plus, je dois avoir l'air pas mal jeune à tes yeux. Enfin, au moins... je suis rassuré de savoir que tu as conscience que tu es une exception pour moi, et c'est assez exceptionnel... »

Je poussai un léger soupir. Bizarrement, Chul Hei me faisait beaucoup penser à Tomoya. Il avait la même façon de me parler, de m'apaiser. Bon, j'écoutais un peu plus Tomoya, c'était vrai... Mais ils avaient le même discours, la même façon de parler.

« C'est bizarre de voir à quel point tu ressembles étrangement à l'un de mes amis... »

Je n'avais pas hésité à prononcer le dernier mot. Oui, Tomoya était vraiment un ami pour moi, j'avais juste besoin de lui. Bon, de là à dire qu'il était justement le seul véritable ami que j'avais... on était peut-être pas loin de ça. Finalement, après réflexion, je fusillai doucement du regard l'ange à mes côtés, rendant les armes, ouvrant légèrement mes bras pour lui montrer ce à quoi je pensais.

« Allez, viens... je sais que tu meurs d'envie de me faire un câlin ou je ne sais quoi, ça se voit. »


i’m breaking down, i am screaming out. my time is running out. what do i do now? give up? or stand up? i don’t know. i want to break the spell now. i’m drowning now. i am crying out. my time is running out. i need someone to save me now.

(c) about today.
(c) sawa (avatar) & tumblr (gifs)
Revenir en haut Aller en bas
 
Kim Chul Hei
Angel † Taboo

avatar


Emploi : musicien / danseur
Localisation : ici et là ~

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei
Jeu 22 Déc - 22:45

J’avais omis ce détail, Ji Hoon était un écorché vif qui s’accrochait à la moindre personne susceptible de forcer la barrière colossale qu’il a placé entre son coeur et le reste du monde. Mais, il ne se laisse pas avoir facilement, non en plus de rejeter les humains, il rejette ce qui est à l’origine de son malheur et c’est compréhensible... mais il rejette aussi ceux qui veulent lui apporter de l’aide, je devrais m’estimer heureux de ne pas faire parti des « bas de gamme », en quelques sortes des gens qu’il se contente d’ignorer. Je lui souris, soupirant... Cet aion était bien plus coriace que je l’imaginais, mais je le connaissais à peine, bien que j’avais l’impression de pouvoir lire en lui comme en un livre ouvert... je ne devais pas aller trop vite, je ne voulais rien lui imposer, juste exposer mon point de vu... même si j’aurais voulu que, jeune comme il l’était, il puisse ouvrir les yeux.

« Les hommes se battent entre eux, pour des histoires idiotes, tout comme nous tous... et ce n’est pas ça qui doit t’arrêter bien au contraire. Si tu te sens rejeté, demande toi pourquoi... non pas pourquoi tu l’es, mais pour quoi la personne te rejette si TU fais le premier pas... après, je ne dis pas que tu dois te lancer Ji Hoon, juste que si tu en ressens l’envie, la peur d’être rejeté ne dois pas te freiner... sinon je ne serais pas la, aujourd’hui à parler avec toi, tu ne crois pas ? »

J’écoutais attentivement la suite de son récit, m’étonnant de la sagesse dont il avait fait preuve dans ses propos, car d’une certaine façon, ange ou humain il avait raison j’aurais été le même et je pense avoir été le même. Malheureusement je n’avais pas compris lors de ma première vie sur cette terre qu’il y avait plus important que sa patrie et je m’en étais rendu compte trop tard, voila quelle était mon erreur.

« J’aurais voulu être humain dans l’unique but de pouvoir mener une vie tranquille avec ceux que j’aime... car, tu le sais mieux que moi, aimer est un crime chez les être surnaturels comme nous... c’est la seule chose qui me titille... mais cela ne m’empêche pas de vivre comme un humain, tu as raison... et je m’étonnes d’ailleurs que tu ne sois pas plus souple à se sujet car... tu sais qu’il y a des bons comme des mauvais et pourtant tu ne fais pas la différence lors de tes combats, je me trompe ? »

C’est avec une certaine malice dans la voix que j’avais prononcé les derniers mots... après tout, même si j’étais quelque peu triste de savoir que des anges et démons mourraient de sa main... j’osais espérais qu’il faisait une différence mais j’en doutais et ça me brisait qu’il ne fasse pas plus attention... Malgré ça, même si je savais ce qu’il faisait j’étais bien conscient qu’il n’allait pas changer de si tôt, mais je me promis de retenter ma chance peut-être plus tard, qui sait, il aura encore évolué d’ici là et j’espère qu’en dépit des anges et démons qui veulent sa mort il fera d’autres rencontres intéressantes et qu’il verra les choses différemment... même si ce ne sera qu’infime, mais ce qui change tout ce sont les plus minuscules détails après tout.

Nous ne nous attardâmes pas trop sur la question, parlant plutôt de la confiance que nous nous accordions et j’étais content de découvrir qu’il ne voulait pas que je le laisse à présent, ce qui était compréhensible. Je m’étais en quelque sorte imposé à lui, j’avais forcé les portes comme je l’ai dit précédemment et... je ne comptais pas le laisser de si tôt pour la simple est bonne raison qu’une fois que je me lie, il est impossible de se débarrasser de moi, à moins de m’y contraindre réellement et d’être coupable de crimes tellement atroces que je n’oserais les imaginer... je ne préférais même pas m’attarder sur... le sujet et, c’est en versant quelques larmes que je l’entendis me répondre. Cet idiot me fit rire, si bien que je ne savais pas vraiment quoi lui répondre et bafouillait en reniflant discrètement :

« Tu serais étonné de savoir qu’il y a des anges millénaires... »

Il ne savait pas tout, mais, ce n’était que provisoire car il fallait qu’il sache un minimum de chose comme je l’avais si bien pensé, pour qu’il me fasse le plaisir de ne pas tuer n’importe qui... certains je devais bien l’avouer, le méritait car bien trop rigide à mon avis... mais les anges comme moi, y avait-il besoin de les combattre ? Je pensais également à Len, qui était un démon plutôt bagarreur et qui pourtant n’était pas un mauvais type, d’ailleurs j’imaginais une rencontre entre eux deux et je me doutais que ça allait surement fuser ! Enfin, cela dit... je sortis de mes pensées en entendant qu’il me comparait à son ami, surement ce fameux garçon qui devait être son seul ami et à qui il s’accrochait de toutes ses forces... j’osais espérer qu’il s’agissait de quelqu’un de bien... comme lui, qui devait se battre pour survivre ou parfois par envie... pourquoi est-ce que je me mettais dans des galères pareilles ? Enfin, cela dit je ne regrettais rien.

« Oh... et bien, ton ami est quelqu’un de bien alors... tu vois, tu es quelqu’un de bien toi aussi »

Avec un petit sourire, je sentais que les sujets s’épuisaient et qu’avec le coup de blues dont j’avais été pris et ces quelques sursaut qui avait ranimé la flamme, je ne savais plus quoi dire et quoi penser. Je fus très surpris lorsque les bras de Ji Hoon s’ouvrir et qu’il me dit que j’en mourrais d’envie... ce n’était pas faux et j’étais si surpris que je sentais à peine mes yeux me piquer. Je n’avais pas pleuré, non, j’avais juste versé quelques larmes précédemment et ne les avais pas sécher... j’en profitais alors, me disant que Ji Hoon était vraiment très étrange... car même si j’en avais besoin, je ne voyais pas ce qu’il voyait en moi pour avoir pitié ? Ou... pour avoir tout simplement envie de me réconforter ? je ne savais pas... mais je n’hésitais pas à m’approcher et à frotter son dos bien gentiment, fermant les yeux un instant.

« Merci beaucoup Ji Hoon... merci »

Il méritait amplement ma reconnaissance pour cette étreinte, aussi bête que ça puisse paraître, un câlin, ça faisait toujours du bien, surtout aux plus sensibles et aux plus doux d’entre nous. Certains ne résistent pas aux sucettes, d’autres ne résistent pas aux peluches... moi, c’était les câlins. Chacun ses points faible, n’est-ce pas ? Et lui avait ses jeux vidéos... mais il y avait aussi son ami. je me détachais doucement de lui et lui souris, reniflant encore avant de me masser la nuque et d’attendre une quelconque réaction de sa part. Il devait surement être mal à l’aise et j’en ris très légèrement en lui faisant comprendre par un regard malicieux qu’il n’avait pas à se gêner, pas avec moi.

« C’est très bien ce que tu as fait... et même si ça t’agace que je te le dise... encore une fois, tu devras t’y faire, car je suis têtu et que je ne cesserais pas de te le répéter tant que tu ne l’auras pas compris ! »


Revenir en haut Aller en bas
 
Ha Ji Hoon
Aion † Walker

avatar


Emploi : Travail journalier
Localisation : Cherchez-moi dans Tokyo, vous allez trouver !

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei
Mer 28 Déc - 0:23

Je levais les yeux au ciel juste après avoir fusillé l'ange le plus exaspérant du monde du regard, une fois qu'il m'évoquait le fait que je ne faisais aucune différence lors de mes combats, pour savoir si la créature surnaturelle en question était bonne ou mauvaise. Pour moi, c'était évident, je n'avais pas trop à me poser la question.

« C'est une question de survie, une habitude que j'ai prise. Si je prenais à chaque fois quelques secondes pour voir si telle ou telle personne est quelqu'un de bien ou non, ça serait quelques secondes d'inattention. Et ça serait une ouverture pour l'adversaire. »

Je résistai à l'envie de rajouter que de toutes manières, jusqu'à aujourd'hui, ils étaient tous pareils, partageant la même discrimination envers mon espèce. Chul Hei m'avait prouvé le contraire, et le fait qu'un parfait inconnu intervienne d'un coup dans ma vie, et arrive à lui tout seul à chambouler absolument toutes mes croyances était quelque chose d'absolument exaspérant. Non, vraiment, je ne demandais comment je faisais depuis tout ce temps pour ne pas avoir effacé l'existence de cet ange de la surface entière de la Terre. Il n'empêche que Chul Hei pouvait bien être une exception à tout ce que je croyais, je continuais de penser que de toute manière, les anges et démons qui nous entouraient et qui étaient beaucoup plus nombreux que ce que l'on pourrait croire, étaient tous pareils. Je n'allais pas m'amuser à essayer de savoir si l'un ou l'autre était différent à chaque fois que j'en croisais un, ça serait une faille dans ma défense, donc une occasion pour lui de m'atteindre, ce que je ne pouvais laisser arriver.

Néanmoins, j'étais un peu rassuré de voir que Chul Hei semblait vouloir tenir sa parole. C'était comme ça. Il avait forcé le passage pour traverser tout ce que je dressais entre moi et les autres, maintenant, il n'avait pas le droit de faire marche arrière. Injuste ? Non. C'était comme ça que je voyais les choses. D'autant plus que vu le nombre d'années où je m'étais évertué à m'éloigner le plus possible du reste du monde et que lui avait réussi à franchir tout ça en quelques minutes, c'était plutôt logique, non ? Mais je ne lui fis aucune remarque. J'estimais que toute cette partie était comprise des deux côtés et nous avions passé un commun accord inconsciemment.

« Vous êtes vraiment immortels ou c'est n'importe quoi ? Si c'est vrai... je n'ose imaginer le nombre de démons et d'anges qui traînent sur Terre, au Ciel et en Enfer... »

Des anges millénaires... parce que il y en avait qui pourrissaient la vie terrestre depuis des milliers d'années en plus ? De mon côté, je devais dire que je ne savais pas vraiment la longévité des aïons, sachant que nous étions un mélange de plusieurs races. C'est sûr que nous faisions comme tout humain, soit Enfer, soit les Cieux... mais jusqu'à quand pouvait-on vivre avant de mourir de vieillesse ? A mon avis, vu que nous étions sans cesse chassés toute notre vie, personne ne s'était vraiment posé la question.

« Dis-moi... tu sais... jusqu'à quand peut vivre un aïon ? En termes de vieillesse, je veux dire. »

J'étais un peu hésitant en prononçant cette question. Je ne pouvais cacher le fait que tout ce qui avait, de près ou de loin, un quelconque rapport avec ma race me touchait profondément, aussi c'était un sujet délicat pour moi. Et je redoutais la réponse de Chul Hei, sachant très bien qu'il pouvait me dire qu'il ne savait pas, vu qu'à chaque fois, nous devions mourir en étant tués.

Cependant, je me retenais à grande peine de le frapper en plein visage. NON. Je n'étais pas quelqu'un de bien, il allait finir par faire rentrer ça dans son crâne, oui ou non ?! Je me contentai juste de lui faire comprendre par un regard que je n'étais absolument pas d'accord avec cette pensée et que je ne le serai jamais. C'était tout de même étonnant de savoir que je ne pensais même pas à l'éventualité de lui hurler dessus pour lui faire comprendre tout ce que je pensais. Il avait une bonne capacité à savoir calmer les gens rien qu'avec sa présence., visiblement...

Et bien malgré moi, me voilà à faire câlin-câlin avec un ange. Pro-di-gieux. La totalité des muscles de mon corps étaient totalement tendus, mais avec une grande hésitation, je passais mes bras dans le dos de Chul Hei. Finalement, j'avais l'impression, en refermant notre étreinte, de m'accrocher à lui comme je m'accrochais à Tomoya, qui lui me raccrochai à l'envie de vivre. Peut-être que j'avais envie de vivre, finalement. Ou peut-être pas.

« Ca, tu l'as dit... tu ne peux pas savoir à quel point j'ai envie de te frapper à chaque fois que tu m'envoies ce sourire pleiiiin de sous-entendus, soit-disant que je suis quelqu'un de bien, que je suis encore un gamin, que je n'ai pas à être gêné et j'en passe. Bon, la partie comme quoi je suis encore un gamin, comparé à toi, c'est éventuellement possible, mais le reste, non. »

Je poussais un soupir. Avec tout ce qui se passait dehors, j'avais l'impression que d'ici quelques mois, on aurait plus l'occasion de rire de ça.

« Juste... fais attention. Si jamais, au grand jamais, "ils" arrivaient à être au courant de tout ça, nie tout en bloc, pour ton propre bien, je prendrais tout sur le dos, c'est pas un problème. Visiblement, en tant qu'ange, t'as l'air encore jeune, alors profites-en. »

... ZUT. Ce n'est pas de la compassion, ou je ne sais quoi d'autre, bande de moules ! Je vous le dis, si je vis, tant mieux, si je meurs, tant pis !


i’m breaking down, i am screaming out. my time is running out. what do i do now? give up? or stand up? i don’t know. i want to break the spell now. i’m drowning now. i am crying out. my time is running out. i need someone to save me now.

(c) about today.
(c) sawa (avatar) & tumblr (gifs)
Revenir en haut Aller en bas
 
Kim Chul Hei
Angel † Taboo

avatar


Emploi : musicien / danseur
Localisation : ici et là ~

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei
Mer 28 Déc - 23:12

J’avais mérité ce regard, mais, j’allais être persistant la dessus, il lui faudra apprendre à ne pas attaquer n’importe qui car cela ne va pas et ce, pas seulement pour moi mais également pour sa survie car s’il ne mesure pas la force de son adversaire en moins d’un quart de seconde il risque effectivement d’y passer. Je soupirais. Il avait raison c’était plus par habitude et par nécessité que parce qu’il en avait envie, encore que j’avais bien envie de lui tirer les oreilles vu qu’il m’avait avouer se battre pour un rien, ça ne m’étonnerais même pas qu’il se mette à chercher querelle juste parce qu’il s’ennuie ou qu’un ange ou un démon passe par là.

« Je veux bien consentir à ce que tu sois forcé de te battre... mais tuer n’est pas la solution, tu peux apprendre pendant tes combats quelle est la devise de ton adversaire, s’il veut te tuer ou si comme toi il veut se défendre... et puis, il te sera utile de savoir que les anges et les démons ont un degré de puissance tout comme toi... tu es fort quand tu le souhaite... mais il y a bien plus fort et gare à toi si tu ne sais le reconnaitre... c’est sans doute pour ça que je t’avertie... plus parce que je ne veux pas que tu te fasse tuer inutilement plutôt que parce que tu tue.. étrange n’est-ce pas ? »

Je lui souriais bizarrement, moi-même perturbé par mes propos. J’y croyais fortement, je savais ce qu’il en coutait d’omettre d’observer l’autre... j’en avais fait les frais mais comment le lui dire le plus simplement du monde ? D’une certaine façon, j’avais un peu peur de lui donner ce genre de détail non pas parce que je ne lui faisais pas confiance mais tout simplement parce qu’il ne comprendrait pas toute l’étendue de ce que je pourrais lui dire. Parler d’une autre vie, après tout... lui, n’en avait eut qu’une seule et j’espérais qu’il vivrait assez longtemps pour ça.

« Tu sais, je ne dis pas ça dans le vent, je suis mort en faisant la bêtise d’aller à la guerre... et je suis mort parce que j’ai laissé mon adversaire vivre... et qu’il n’avait pas su lire lui non plus que je n’étais pas un tueur »

J’espérais qu’il comprendrait que tuer était également une affaire d’observation. Tuer parce qu’on est fort n’a pas de sens, tué par légitime défense est une autre chose... tuer lorsqu’on croit qu’il s’agit de légitime défense... est un meurtre, involontaire, mais le crime reste le même et gravé dans la tête de celui qui l’a commis. Mais qu’importe, le sujet n’est plus là je suppose qu’il avait bien compris à présent ce que je voulais qu’il... sache. Il me posa une question en retour et je lui avais répondu qu’il y avait des anges millénaires. Sa réaction était assez étrange bien qu’il ne disait rien il était surpris, et je devais ajouter...

« Généralement ils préfèrent les cieux... tu ne risques pas d’en croiser... enfin, deux d’entre eux sont très puissants et sont sur terre... quand à savoir qui, tu le sauras bien assez tôt et je te conseille de garder tes distances pour ta propre sécurité, d’accord ? »

Je passais ma main dans son dos plus par habitude que pour l’enquiquiner et, finalement l’embêter de cette façon me plaisait bien mais je n’avais pas besoin de le lui faire savoir il devait bien le voir par mon demi sourire, calme mais empli de sous entendus. J’avais mal compris le sous entendu que lui, avait fait par le biais de sa question concernant les immortels... d’ailleurs je n’avais pas donné de réelle réponse et je me mis à réfléchir, sortant ma langue involontairement en fixant un point par la fenêtre avant... de la ranger et de reprendre mon air sérieux.

« Nous pouvons mourir, mais il nous en faut beaucoup. Mourir et revenir ou... être anéanti, ce qui doit être mort pour nous anéantir, c’est l’âme, l’aura... mais par pitié... maintenant que tu sais ça... ne change rien à ta façon de combattre et si tu les tues de cette façon là... alors ne me le dis pas... »

Attristé, c’était le mot, je ne voulais pas de véritables morts je me sentirais coupable, à moins qu’ils ne puissent comprendre qu’un aion désir seulement la paix mais pour la plupart... ça ne devait pas être le cas, c’était ce qui me rassurait. Concernant les démons je pensais la même chose, quand je regarde Len... il n’est pas méchant, il est bagarreur et... savoir qu’il pourrait mourir définitivement juste pour ça ce serait vraiment une erreur. Je me repris, posant ma tête sur le dossier du canapé tout en souriant faiblement.

« Concernant les aions... j’ai quelques suppositions, je n’ai jamais connus de vieil aion... et j’en suis peiné. Je suppose que vous vieillissez moins rapidement que les humains et... que vous vivez plus longtemps. Un conseil cependant si tu veux vivre longtemps, il faut contrôler ton aura, car oui... ça ne serre pas seulement à te faire repérer mais... à te maintenir en forme, plus tu la laisse s’échapper et plus tu t’épuise. Bien que la tienne soit puissante ça n’y change rien, elle pourrait l’être deux fois plus si tu la contrôlais ! »

Ce n’était pas sur un ton de reproche que je lui avais dit ces dernières paroles mais, sur le ton de la rigolade car tout ce que je lui avais dit en le rencontrant à peine avait une réelle signification qui pourrait l’aider à vivre plus longtemps, à améliorer considérablement ses conditions de vie...

« Ne t’en fais pas, je ferais ce que je peux pour tous les aions que je croiserais et je ne suis pas du genre à avoir peur des représailles ! »

C’était ma façon de lui dire que j’avais un minimum de considération pour les siens et que sur ce point nous étions d’accord. Nous combattions chacun à notre manière mais c’était normal, lui était chassé, moi, techniquement je ne l’étais pas, je pouvais agir dans l’ombre pour ma sécurité et celle de mes proches et lui.. devait agir de front bien qu’il pourrait également faire profil bas...mais je doutais fortement que ce soit son genre.

Nous en étions venu à parler de mon passé puis... j’étais content de voir qu’il cherchait à me comprendre, qu’il essayait déjà de faire des efforts si bien que je m’étais retenu de lui sauter dessus pour le bloquer sous mon bras et lui faire un savon... je doute que j’en serais sorti vivant ! À la place je me contentais largement d’un câlin dont il avait surement besoin lui aussi, ça devait d'’illeurs l’agacer tout autant que le fait que je cherche le bon en lui. Je n’avais pas répondu, il savait bien ce que j’en pensais... et je ne changerais pas d’avis là dessus, jamais ! Sa réponse d’ailleurs me fit rire franchement, j’avais l’air d’un idiot mais je ne m’en formalisais pas après tout j’assume, je devais surement le faire rire rien qu’en ayant rit de cette façon !

« Ah ! Vraiment... je ne répondrais pas, tu as gagné ! Au risque de t’énerver je vais garder ce que j’en pense pour moi, même si je le pense surement suffisamment fort pour que tu puisses le comprendre ! »

J’arrêtais ensuite de rire pour reprendre mon souffle, légèrement étalé sur la banquette tout en tournant mon visage vers lui qui avait repris un peu plus de sérieux. Décidément nous ne rions pas bien souvent avec Ji Hoon, mais... lorsqu’on riait, c’était pour de bon ! Le pauvre... il allait surement avoir une attaque d’être passé par tous les états émotionnels humains possible et voire, inimaginables ! Ah... et ce qu’il venait de dire m’arracha un nouveau sourire. Il s’inquiétait pour moi... c’était très noble de sa part et j’étais honoré d’ailleurs de compter un tant soit peu à ses yeux après seulement une soirée à ses côtés. Sans doute parce qu’il n’était pas habitué à recevoir des gens et surtout des anges, à être compris aussi... et de mon côté je m’étais attaché à lui... parce qu’il me faisait penser, en quelque sorte à mon moi... avant et... parce qu’il manquait cruellement d’affection, j’ai toujours été attiré par les coeur lourds...

« Je suis désolé mais je ne nierais pas... comme je l’ai souvent dit à mon ami aion également, si je devais me retrouver face à toi et te tuer... je te laisserais t’échapper... une sorte de comédie, certes... mais nous serions tous les deux en vie... »

Je fis une pause le temps de réfléchir également à l’éventualité que cela arrive, je n’avais jusqu’à présent pas été surveillé, je n’avais pas non plus été confronté à ce genre de situation, pourtant j’étais près quoi qu’il puisse arriver... me retournant vers Ji Hoon... je rajoutais alors.

« Tu vois... foncer tête baisser nous condamnerais tous les deux... c’est à réfléchir que ton cerveau te serre, alors fait le travailler plutôt que de faire chauffer tes poings ! »


Revenir en haut Aller en bas
 
Ha Ji Hoon
Aion † Walker

avatar


Emploi : Travail journalier
Localisation : Cherchez-moi dans Tokyo, vous allez trouver !

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei
Lun 9 Jan - 23:39

Spoiler:
 

J'avais l'impression d'être un gamin à qui l'on devait refaire toute son éducation. Bon, certes, dans un sens, ça n'était pas tellement faux... vu que d'ici une vingtaine d'années, Chul Hei aurait bien la centaine alors que moi j'aurai à peine dépassé la quarantaine... si j'y arrivais du moins. Vu que certaines fois, j'avais failli y passer, cela ne m'étonnerait pas plus que ça si un jour j'y restais vraiment. Depuis notre rencontre, l'ange s'évertuait à me faire comprendre que tuer sans réfléchir les anges et les démons qui me croisaient que cela soit par hasard ou non n'était pas vraiment la meilleure chose à faire et peut-être la plus mauvaise. Personnellement, de mon côté... Il était vraiment que je faisais à moitié la sourde oreille. Le problème, c'était que ses paroles remettaient en question vingt-deux années d'existence, pendant lesquelles j'avais été habitué à devoir me défendre de cette façon, sinon je ne serais pas ici aujourd'hui. Aussi, même si je le voulais, je ne pourrais pas tellement changer mes sortes de réflexes. Parce que oui, je l'avouais, changer ça n'était vraiment pas l'une de mes priorités... Il ne servait à rien d'essayer de faire la différence entre "gentils" et "méchants" parce que quelque soit la catégorie où ils appartiennent, ils n'allaient pas faire de différence pour moi. Question d'expérience. (Ahem.) Seulement, c'est en me faisant la réflexion que réfléchir à la véritable nature de l'adversaire serait une ouverture pour celui-ci... que je réalisais que j'avais un mode de vie très militaire et que j'étais vraiment constamment sur mes gardes sans jamais prendre une minute pour relâcher ma vigilance.

« Désolé... mais tu dois avoir deviné à quel point je suis têtu, donc je ne risque pas de changer ma façon de vivre comme ça. Mais bon... on verra. »

Ou ma propre façon de dire : "Peut-être". Ou plutôt : "J'essaierai".

Je ne savais pas du tout ce qu'il avait vécu en tant qu'humain, mais visiblement, tout cela ne restait qu'un mauvais souvenir pour lui. Je me demandais s'il était mort d'une autre façon que cette fameuse guerre et qu'il était devenu ange, il serait maintenant assis sur mon canapé à discuter avec un aïon de tout et n'importe quoi. Oh non, il n'était pas un tueur, c'était quelque chose d'absolument certain et il avait raison de l'affirmer. Je l'avais compris rien qu'aux tout premiers regards qu'il m'avait lancés.

Néanmoins, je m'interrogeai sur le pourquoi du comment je devais garder mes distances avec les anges millénaires. Oui, ils étaient sûrement doublement plus puissants que moi, je n'affirmerai pas le contraire... Mais j'ai envie de dire : "et alors ?" Et ce que cela y changera quelque chose ? Ils restent des anges... et Dieu lui-même (hum, blasphème...) sait ce que je pense d'eux.

Je ne fis aucun autre commentaire sur la façon de mourir d'un ange ou d'un démon. Je pouvais bien fermer les yeux sur ça... Si cela pouvait le rassurer. Sur un ton à la fois de la rigolade mais surtout provocateur, je fusillais mon vis-à-vis du regard en concentrant bien mon aura sur la sienne pour lui faire comprendre le fond de ma pensée.

« Si tu veux mon avis... devoir maintenir son aura au lieu de la laisser s'évader pour s'épuiser deux fois moins... c'est pas forcément très logique. »

Je vous l'avais dit, je suis têtu, point final ! Je levais les yeux au ciel en lâchant un petit rire désabusé... mais j'avais tout de même le sourire aux lèvres. Je le croyais lorsqu'il me disait qu'il allait faire tout ce qui était en son pouvoir pour les aïons.

« Ta gentillesse te perdra, je te préviens... Mais... ceci étant, je... merci. Pour eux. »

"Eux" désignait "aïons"... parce qu'ils étaient tout de même ma race. Alors j'avais besoin qu'ils continuent de vivre malgré tout ce que l'on devait endurer, sinon je n'avais aucune raison de vivre réellement. Peut-être que le soutien d'un ange totalement fou comme Chul Hei nous serait bénéfique.

Il n'empêche, tout allait un peu trop vite pour moi, me voilà dans les bras d'un ange pour un simple petit câlin... "amical", on pourrait le qualifier ainsi. J'étais gêné, tout mes muscles tendus... et pourtant, je ne résistais pas à poser doucement une main dans le dos de l'une des créations du Ciel. J'étais partagé entre le calme et l'envie de frapper une bonne fois pour toute le visage de Chul Hei pour lui ôter son sourire définitivement, mais je ne savais pas si cela restait une bonne idée.

« Hum, en vie... pas si sûr... si toi tu ne me tueras pas, eux le feront sans problème... et si tu refuses de coopérer, ils peuvent te réserver le même sort. Crois-moi, je serais presque prêt à t'obliger à me tuer, tu vois ? »

Pour ponctuer mes paroles et les siennes, je ne résistai pas à lui tirer la langue. Oui, bon, c'est vrai, je fonçai tête baissée, mais aucun problème à ça voyons ! J'étais encore en vie en ce moment... donc ça n'était pas si mal ? Le silence s'installa une nouvelle fois... à vrai dire, je n'avais rien à dire à présent... mis à part le fait que ma main avait vraiment envie de rencontrer le visage de Chul Hei, mais ça, c'était tout autre chose.

Je me penchai sur le côté, vers le sol, et saisissais alors une manette qui traînait par-là. Sans crier gare, je la lançai en direction de Chul Hei sans me soucier du fait qu'il allait la rattraper ou non.

« Si tu as le temps. Attention, je prête pas mes manettes à n'importe qui. Et choisis le jeu si tu veux. »


i’m breaking down, i am screaming out. my time is running out. what do i do now? give up? or stand up? i don’t know. i want to break the spell now. i’m drowning now. i am crying out. my time is running out. i need someone to save me now.

(c) about today.
(c) sawa (avatar) & tumblr (gifs)
Revenir en haut Aller en bas
 
Kim Chul Hei
Angel † Taboo

avatar


Emploi : musicien / danseur
Localisation : ici et là ~

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei
Dim 15 Jan - 14:56

Je savais bien que changer les gens ne tenait qu’à eux même, moi le premier, j’ai condamné certains de mes frères, fermant néanmoins les yeux sur leurs actes qui ressemblent aujourd’hui aux miens... s’il était facile d’influencer l’âme pour la rendre meilleure, nous n’aurions pas reçu l’ordre de préparer l’apocalypse. Mais, j’osais espérer qu’il se souviendrait de mes paroles et qu’il y réfléchirait, car si je n’ai moi-même pas accepté au début les agissements de certains anges, j’ai néanmoins écouté et je les remercie aujourd’hui du plus profond de mon coeur d’avoir trouvé les bons mots. Néanmoins, j’étais assez content et je savais que ça allait agacer mon ami aion, car, il avait dit « on verra » ce qui signifiait qu’il mettrait dans un coin de sa tête tout comme je l’avais fait avant lui, ce que j’ai dit.

« Merci de m’écouter et de tenir compte de mes paroles, même si tu ne changes pas... au moins... tu y réfléchiras »

Très rapidement la conversation avait dérivé vers les aions... vers mes inquiétudes concernant ses attaques, les anges millénaires sont forts tout comme les démons... et il est bien plus difficile de leur faire entendre raison, à moins qu’ils ne soient curieux, mais généralement ils n’aiment pas perdre de temps... encore que ce Sakuya Toya... avec qui j’ai eu l’occasion de parler pouvait prouver le contraire... mais, je ne le connais pas assez et j’ai encore du mal à le comprendre pour pouvoir prétendre qu’il serait inoffensif envers Ji Hoon. Je lui dis de faire attention à son aura et me sentit étouffer, comme s’il me disait clairement que je l’enquiquinais à vouloir le protéger, je suppose que c’était le cas et ne bougea plus jusqu’à ce qu’il décide de relâcher.

« C’est vrai que ce n’est pas logique... pourtant c’est la vérité. Quand tu n’as pas remarqué ? Quand tu l’utilises selon tes émotions, elle est plus forte ou plus faible... et quand tu la laisses s’évader tu ne peux pas la contrôler. C’est le même principe, si tu la contrôles tu auras la pleine puissance de ton aura, si tu la libères constamment, elle s’épuise et la rassembler demande du temps et des efforts supplémentaires. Mais... je ne dis ça que pour ton bien »

Et je suppose également qu’il n’apprécie pas que je dise cela, que c’est pour son bien, pour sa survie... enfin, peut-être, après tout des anges qui se soucie d’autrui et particulièrement des aions ça ne court pas les rues... avec toute la sincérité dont j’avais fait preuve depuis le début, je ne doute absolument pas du bien-être que ça peut lui faire. Peut-être qu’au fond, j’apportais un peu d’espoir dans les ténèbres qui enveloppent son coeur ? Le remerciement que je reçus en même temps qu’un rire léger me fit d’autant plus sourire, m’affirmant par la même occasion que j’étais en bonne voie. Ji Hoon était quelqu’un d’instable, mais rien de plus normal, sa vie n’a été qu’un enfer... c’est à moi de lui montrer qu’il peut lui aussi avoir droit au bonheur.

« De rien, c’est normal... enfin, ça devrait l’être »

De fil en aiguille, je me retrouvais dans ses bras pour une courte étreinte certes, mais qui m’avait fait du bien. Puis le fait qu’il veuille bien de lui-même m’enlacer pour me « consoler » était tout à son honneur, comme quoi... il ne fallait jamais condamner les gens par leurs origines, c’était là le pire des pêché à mon avis. Je lui expliquais, dans l’éventualité ou nous devrions nous retrouver l’un contre l’autre que je ne le laisserais jamais mourir, ni de mes mains ni de celles d’un autre et... comme Andreas, il avait répondu qu’il me forcerait à le faire... chose assez étonnante d’ailleurs, car nous nous connaissions depuis peu et nous étions déjà lié très fortement, j’aurais voulu que nous soyons frère et au fond nous le sommes, mais prononcer ces mots le blesserait surement alors mieux valait ne rien dire.

« Nous pouvons jouer le jeu... une bagarre entre toi et moi, au fond je sais que tu en meurs d’envie ! Mais, disons qu’il faudra si ce genre de situation arrive, ruser... pour que nous puissions vivre toi et moi, car perdre un de mes amis... je ne le supporterais pas »

C’était surement ça, le point le plus dangereux qui entachait mon être. Incapable de tuer, oui... mais capable comme tout humain, comme ce que j’avais été avant d’être un ange, de vouer une haine incontrôlable à ceux qui serait à la source de ce mal que je ressentirais, comme Ji Hoon, c’est pour cela que je le comprends sans doute, je ne pardonnerais pas à ceux qui m’y auraient contraint. En revanche... avec 83 ans de vie... je ne peux mépriser ceux qui sont innocents... c’est ce que mon expérience m’apporte et... sans aucun doute, ma gentillesse. Parfois... je me dis qu’IL l’a fait exprès, que j’ai été créée avec un coeur dans le but d’aimer mon prochain plutôt que de le mépriser par nos différences.

Ji Hoon me tira la langue et je lui souris, surpris, je m’étais attendu à tout sauf à ça ! De justesse aussi je rattrapais la manette qu’il m’avait lancée, attendant des explications qui ne tardèrent pas à arriver. Il me demandait de choisir un jeu et... je devais apparemment m’estimer heureux qu’il veuille bien me prêter sa manette ! Je n’en doutais pas une seule seconde, son appartement respirait la même solitude que lorsque j’étais arrivé, fort heureusement pour moi elle n’avait pas duré grâce à Kanon. Je ferais en sorte que mon ami sente cette différence également.

« Ah ! Content d’être privilégié ! Héhé... hm, pour le jeu, je te propose... Mario kart qu’est-ce que tu en penses ? »

Et je rajoutais, penaud, comme si de rien n’était une petite phrase de provocation.

« À moins que tu aies peur que je te mette la pâtée ~ »

J’avais le gout du défi, j’étais mauvais perdant, mais souvent je prenais sur moi, il m’était arrivé quelques fois de briser des manettes à cause de ma force que je contrôlais peu... fort heureusement ça s’était arrangé ces derniers temps ! Je ne risquais pas de lui casser sa manette, non, sinon je sentais que je risquerais de m’attirer ses foudres et le petit aperçu d’aujourd’hui, par son aura étouffante et par la poigne de sa main sur ma gorge la première fois, m’avait convaincu, j’allais faire trèèèèès attention.

« J’espère que tu n’es pas mauvais perdant ! »

C’était... presque étrange, chaque fois que j’étais sur une console je retombais presque en enfance, non, vraiment j’y retombais ! Je ne pouvais pas m’en empêcher et... j’avais toujours été fascinée par les différences filles et garçons, comme quoi, nous... n’importe quel jeu pouvait convenir, nous étions de vrais gamins alors que pour les filles... elles avaient besoin d’un certain intérêt au jeu pour pouvoir saisir la manette et encore... souvent elles se laissaient décourager par les diverses manipulations ne serait-ce que pour faire bouger le personnage sur l’écran. Cette pensée me fit sourire, Ji Hoon était bel et bien un garçon même s’il ne l’admettait surement pas et, le voir s’amuser un peu n’était pas de refus après les conversations que nous avions eues.

// Désolé pour le temps d'attente, je me suis offert une petite pause sur CK, mais jsuis de retour ;) //


Revenir en haut Aller en bas
 
Ha Ji Hoon
Aion † Walker

avatar


Emploi : Travail journalier
Localisation : Cherchez-moi dans Tokyo, vous allez trouver !

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei
Mer 22 Fév - 1:19

C'est normal, ou ça devrait l'être, comme le disait Chul Hei... Oui, ça devrait l'être, normal. Cette discrimination dont nous étions victimes, nous, aïons, n'était pas juste. Cela me faisait penser aux principes d'égalités que la plupart des humains aimaient prôner... Ils devraient tenir ce genre de discours aux anges et aux démons, peut-être que cela pourrait leur faire du bien ! Surtout qu'à ma connaissance... Mis à part naître, on ne leur avait pas fait grand-chose qui pourrait les nuire... Mais c'était malheureux, quelque part. A force de prétendre partout que nous étions des abominations... on finit par le devenir. Parce que oui, au final, ils avaient gagné cette partie du combat, nous faire croire que nous n'étions qu'une race bâtarde, parce qu'au fond, ils avaient raison. Et après ça, je devrais les épargner ? Laissez-moi rire. Mais je peux bien faire une exception de temps en temps... Mais ça dépend pour qui ensuite. Et parfois, je me demandais si j'allais continuer à épargner cet ange qui se faisait appeler Chul Hei. Je vous jure que ma main a une grande envie de venir dire bonjour à son visage !

Je fronçais les sourcils lorsqu'il prononça le mot "amis". C'était ce que nous étions maintenant, en à peine quelques heures ? Je ne voulais pas jouer le cliché de l'asocial... mais "ami" était un mot assez inconnu pour moi. Par exemple, Tomoya et moi, c'était autre chose que de l'amitié, dans le sens où j'avais besoin de lui pour remettre les pieds sur terre quelques instants. Alors... amis ? Je reste sceptique, à vrai dire. Quelque part, ses paroles montraient qu'il tenait déjà à moi. Au moins, il ne perdait pas son temps... Mais est-ce que c'était réciproque ? Honnêtement, c'était à moi de répondre, mais je n'en avais aucune idée. Je serais tenté de répondre par la négative, mais il fallait que je l'avoue, je ne pouvais malheureusement pas vivre dans la solitude toute ma (courte) vie.

Mon côté gamin que je n'avais pas assez exploité au bon moment de ma vie, faute de drame familial, revenait rien qu'en jetant un coup d'oeil à l'une des consoles posés dans un coin de la pièce, et je montrais ça en tirant la langue à l'ange en face de moi. Je laissais échapper un rire narquois. Oui, mec, tu es privilégié, mais peut-être pas à vie, profites-en.

« Justement, en tant que privilégié, fais un peu attention... Surtout que les manettes ne sont pas conçues pour nous à la base, alors fais gaffe ! »

Mais je souris. Mario Kart. Classique. Très classique. Mais toujours aussi bien à plusieurs. Enfin, ça dépend qui est compté dans le "plusieurs". Je m'apprêtais à aller m'asseoir sur mon canapé juste après avoir allumé la console, lorsqu'une phrase de l'ange titilla alors mon esprit de compétition, et Dieu - héhé - sait à quel point le mien était gigantesque. Je lui souris de toutes mes dents - bien blanches. Vous voulez que je fasse une publicité pour du dentifrice ? Sans façon, merci. -, une lueur de défi dans les yeux.

« N'y compte pas, j'ai battu bon nombre de joueurs en ligne, j'ai un niveau relativement élevé. »

J'étais tenté de jouer avec mon aura le temps des courses du jeu... Mais ça n'était pas du jeu. Oh et puis, après tout, depuis quand je joue fair-play ? Depuis jamais ? Bah voilà ! Je regardai Chul Hei d'un air agacé. N'était-ce pas évident, crétin d'emplumé ?

« A ton avis, je suis mauvais perdant ou pas ? Réfléchis un peu ! »

Je me laissai alors tomber sur mon canapé, et quelques manipulations plus tard, l'une des courses étaient lancées, sur un circuit affreusement facile. Hohoho, ça allait être du gâteau. Mwahahahaha, créature de Dieu ou pas, il ne pourra me battre à un jeu aussi simple que celui-là ! J'avais d'ailleurs raison, les deux premiers tours du circuit se passèrent sans embûches pour moi. Ce n'est qu'au dernier tour qu'il me rattrapa enfin, mais je finis tout de même devant. Qu'est-ce que je te disais, tu ne peux me battre !

... Ou peut-être que si. Environ deux courses plus tard, à à peine quelques mètres de la fin... Chul Hei m'a doublé. A deux secondes de la fin. Juste sous mon nez.

« Ca, c'était sournois. »

Alors, à ton avis, je suis toujours bon joueur ou plutôt mauvais perdant ? De toute façon, j'avais une petite idée en tête. La course prochaine commença... et plus au moins au milieu de celle-ci, je fis ce dont j'avais envie depuis plusieurs heures déjà maintenant. Je lâchai ma manette, et collai alors une bonne droite dans la joue de Chul Hei, en faisant attention de ne pas appuyer trop fort. Mais évidement que je sais doser ma force. C'est juste que je n'ai pas envie en temps normal. C'était un ange de toute manière, il aurait mal quelques minutes, puis le tout aura déjà disparu d'ici une dizaine de minutes !

« Désolé... mais c'est que ma main me démange depuis tout-à-l'heure... et c'est pour les deux câlins de ma journée, okay ? »


i’m breaking down, i am screaming out. my time is running out. what do i do now? give up? or stand up? i don’t know. i want to break the spell now. i’m drowning now. i am crying out. my time is running out. i need someone to save me now.

(c) about today.
(c) sawa (avatar) & tumblr (gifs)
Revenir en haut Aller en bas
 
Kim Chul Hei
Angel † Taboo

avatar


Emploi : musicien / danseur
Localisation : ici et là ~

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei
Sam 10 Mar - 19:32

Nous avions décidé de détendre un peu plus l’atmosphère, en si peu de temps nous avions presque tout connu et quelque chose me disait que j’allais en connaitre davantage sur Ji Hoon d’ici peu... j’imagine qu’il est assez mauvais perdant et cette phrase qu’il m’avait lancée en tant que réponse quant au fait que j’étais privilégié me laissait entendre que c’était le cas. Mais je doutais qu’il soit aussi immature pour me virer de son appartement parce qu’il aurait perdu et de faire une croix sur notre future relation, cela dit, j’aimais le taquiner... et je ne m’en cachais pas.

« Les manettes ne craignent pas grand-chose et si c’est le cas, je me porte garant pour t’en racheter une... enfin, si celle entre mes mains se brise, mais... n’espère pas ! »

Le fait qu’il me tire la langue me fit rire, alors que finalement je choisis un jeu assez classique, mais dans lequel il y a de quoi rebondir et on ne risque pas de s’ennuyer, un jeu tout public et tout âge en somme. J’étais un peu triste en imaginant que cette maison était l’unique repère de l’aion. Il avait surement passé bon nombre de ses heures sans autre passe-temps que ces jeux. Il n’avait pas peur de se battre c’était certain, mais il avait peur d’autre chose. La solitude ? Se retrouver seul avec ses pensées ? C’était ce qu’il voulait éviter et le savoir si seul et si effrayé m’inquiétait déjà, en si peu de temps.

« Oh, alors j’imagine que tu me pulvériseras en un rien de temps hm ? C’est ce qu’on verra champion ! »

Un clin d’oeil, et nous voilà concentré dans le jeu, moi tirant la langue comme un idiot, j’ai souvent le regard fixé sur l’écran et c’est surement ce qui fait que j’ai l’air aussi bête... mais ça, j’espère qu’il ne le remarquera pas ou que ses expressions sont dignes des miennes. Je suis peut-être un grand coincé en raison de mon époque d’origine, mais Ji Hoon en est un dans son genre lui aussi, toujours inexpressif ou presque, ses yeux expriment bel et bien de la malice, de la rage, de la peur... des sentiments qui sont pour la plupart négatifs. Mais ils expriment quelque chose et j’en avais vu plus aujourd’hui, des expressions qu’il n’avait surement pas l’habitude de prendre, c’était assez flatteur quand on y pense de pouvoir assister à un tel évènement sans avoir été réellement présent depuis le début.

Le jeu était serré, quoi que ! Je ne répondis même pas, me contentant de sourire, c’était une évidence qu’il l’était... et j’avais posé la question pour m’en assurer, comme quoi, je n’en avais même pas besoin ! Cela dit, j’espérais qu’il n’aurait pas de réaction violente ! Je n’allais pas perdre exprès ! Non, si je perds, c’est parce que j’aurais mal joué tout simplement. Mais... quelques courses plus tard, j’eus le plaisir de gagner, grâce à une accélération que j’avais gardée en réserve. Mais ça n’était qu’une course ou deux contre une ou deux des siennes. Nous devions déterminer le vainqueur... je ne sais pas pourquoi, mais la course qu’il lança ne m’inspirait pas, du moins il ne m’inspirait pas lui ! J’ai eu raison, car à peine le temps de me rendre compte que le personnage à l’écran s’était arrêté que Ji Hoon m’avait déjà sauté dessus pour me frapper !

Je restais plus surpris qu’autre chose, la douleur se faisant ressentir, mais, étant moindre comparée à ce que j’avais déjà reçu d’autres. Il m’expliqua la raison de son geste et mon sourire s’étira bien vite alors que je commençais même à avoir un fou rire, ça ne m’était pas arrivé depuis tellement longtemps de rire jusqu’à ne plus pouvoir respirer que je m’étouffais presque avant de finalement me calmer.

« Vraiment, je ne me savais pas si insupportable ! »

Et même si je suppose être énervant pour un aion, je ne pense pas que ce soit la réaction adéquate, mais je n’allais pas envenimer les choses pour une maigre droite, sachant que lui comme moi nous avions des enveloppes corporelles bien plus résistantes... plus moi que lui d’ailleurs, malgré sa puissance il était humain. Je soupirais et me relevais tranquillement, lui rendant sa manette, la partie étant terminée sur un « égalité » j’en profitais donc pour rajouter :

« Comme quoi tu n’es pas aussi bon que tu le prétends ! »

Et finalement je me levais pour éviter sans doute de m’en prendre une autre, souriant d’autant plus en m’inclinant. Il était grand temps de partir, pas bien loin évidemment, mais non en plus d’avoir tardé, il fallait que je m’assure que Miwa n’était pas passée par là et par la même occasion, que Kanon et Takeru ne s’inquiètent pas trop.

« Je vais devoir y aller, mais... ne crois pas que c’est la dernière fois qu’on se voit, bien au contraire, j’espère que tu t’habitueras vite à ma présence, je ne compte pas te laisser seul bien longtemps ~ »

Le faire entrer dans mon cercle d’amis était encore trop tôt, mais je savais qu’il ne présenterait pas un danger imminent pour nous tous, du moins au moment ou je ferais les présentations. Ji Hoon était encore bien trop impulsif et instable pour ça et c’était compréhensible, mais il apprendra à croire en l’autre, lui qui se méfie de tous et qui est surement passé à côté de bons nombres comme moi. Je me demande pourquoi il m’a écouté... j’étais sincère, je n’avais pas peur, peut-être que je lui rappelais quelqu’un, peut-être... que je dégage quelque chose, ou que j’inspire confiance, je n’en sais rien. Quoi qu’il en soit, en partant, c’était le coeur à la fois serré et pourtant léger que je pensais à lui. En refermant la porte de mon appartement je n’avais qu’une envie : trouver la solution la plus adéquate pour l’aider le plus rapidement possible, mais si tout était facile, la vie serait un jeu d’enfant ~ c’est en divaguant à ce sujet que mes yeux se fermèrent comme ceux des humains pour finalement rejoindre Morphée et ses doux rêves.



Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei

Revenir en haut Aller en bas
 
 

Pas besoin d'ailes pour voler... { Chul Hei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: S.H.I.B.U.Y.A :: Immeubles :: Appartements :: #299-