† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 Need a place to rest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Suzu
Angel † Walker

avatar



Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Need a place to rest
Lun 31 Oct - 13:48

ft.
Mogami Eien ft. Suzu
le 27 mars à 21h30

    Plutôt que d'arriver par la porte comme d'habitude, je préférai me pointer par la voie des airs. D'abord, j'ai horreur des ascenseurs, j'ai toujours détesté ça, c'était trop petit, trop bruyant et trop fragile à mon goût. Et puis j'avais bien senti, rien qu'en m'approchant, que cet immeuble était rempli d'êtres de différentes natures, dont certaines auraient été ravies de me trouver coincé dans un couloir - ou pire, dans un ascenseur. Non, pour moi la voie des airs était toujours la meilleure, la plus sûre, la plus rapide, la plus discrète et la plus pratique en cas de fuite inopinée. Je me téléportai donc devant la façade de l'immeuble d'Eien, une grande tour de verre moderne, à peu prés au niveau de son appartement. Il faisait nuit, il pleuvait à verse pour ne pas changer, bref, personne ne risquait de me voir vu les conditions.

    Qu'est-ce que je faisais là ? Disons que dernièrement, j'avais un peu trop joué avec le feu sur un peu trop de fronts à la fois. Espionner mes collègues anges, m'incruster dans des endroits du Paradis où je ne devrais pas avoir accès, ignorer, retarder ou déformer des messages confiés par Dieu à des Hommes... bref, ça avait été un peu la foire ces derniers temps, et ça commençait à sentir le roussi pour moi. La solution : se faire oublier quelques temps. Le souci étant que je n'avais aucun pied-à-terre sur Terre. Je détestais tellement les humains, leur façon de vivre et de penser, que moins de temps je passais dans leur monde, mieux c'était. Mais à présent que j'étais à l'étroit dans les Cieux, j'avais besoin d'une planque sur Terre. Et c'était difficile de se trouver un appartement quand on avait pas d'identité humaine - ces humains, avec toutes leurs paperasseries administratives ! Je n'avais pas de nom, pas d'adresse, pas de passé, rien. Alors je ne risquai pas de me louer tranquillement un appartement...

    Et au final, le seul avec qui je me voyais cohabiter temporairement, c'était Eien. Oh, j'avais d'autres contacts, mais tous représentaient un certain danger potentiel. Seiji, Ah Si, Andrés, tous avaient une vie bien trop agitée pour moi, à coups sûrs ils m'auraient attirés des ennuis. Eien, au moins, il était plus prudent, moins remuant et surtout, il m'écoutait. Parfois. Et pas une seule seconde je me posai la question s'il était d'accord ou pas pour m'héberger.

    Je collai mon visage à la vitre de son salon, me posai sur le balcon et posai prudemment une main sur la fenêtre. Mieux valait être prudent, peut-être avait-il placé des défenses magiques et je ne voulais pas me faire vaporiser en crochetant sa serrure. Mais non, apparemment, tout était normal... encore un truc qu'il allait falloir mettre au point avec lui ! Où était la sécurité si n'importe quel clochard pouvait pénétrer chez lui, hein ? Bref !

    Je laissai ma paranoïa de coté et passai la main devant la serrure de la fenêtre, qui s'ouvrit avec un léger déclic. Il était encore tôt, Eien n'était pas rentré de son boulot à priori. J'étais déjà venu chez lui, une fois, peut-être deux, en coup de vent. Je refermai la fenêtre et me posai doucement sur le parquet, trempé jusqu'aux os et frissonnant. Peut-être qu'il fallait que je me sèche, ou un truc comme ça ? Avant de pourrir tout son appart'...

    Mais, en route vers la salle de bain, je passai devant sa chambre, et son énoooorme lit qui me tendait les bras... épuisé, je déviai vers la pièce et allai m'écrouler son lit tout habillé et tout mouillé. Je fermai les yeux, le visage enfoui dans son oreiller.

    Bon. La vie humaine avait aussi ses bons cotés.

    Sans même m'en rendre compte, oubliant de laisser une trace de ma présence pour Eien, un mot, n'importe quoi, je sombrai dans un sommeil peuplé des habituels rêves de passé et de présent mélangés.
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Need a place to rest
Lun 31 Oct - 16:08

    Le restaurant était enfin fermé, Eien n’en pouvait plus… plus allait et plus la pluie le fatiguait rapidement, sans compter que les clients commençaient à se faire rares à cette heure-ci, avec une peu de chance son patron allait s’en apercevoir et leur faire terminer leur journée plus tôt. Eien ne demandait que ça, il ne demandait qu’à rentrer vite au chaud dans son appartement et essayer de ne plus penser à ce déluge qui persistait dehors.
    Son parapluie au dessus de sa tête, le jeune homme sortit dans la rue et prit la direction de son chez-lui sans s’éloigner de la route, avec un peu de chance, il pourrait mettre la main sur un taxi avant d’avoir fait la plus grande partie du chemin. Cela ne l’empêcha pas de presser le pas pour rentrer le plus vite possible… car il était tout de même plus que probable qu’aucun taxi libre ne passe près de lui vu que la plupart des humains se déplaçaient en taxi pour éviter de se faire tremper comme des soupes.
    Pourtant, contre toute attente, il ne fallut que quelques minutes pour qu’une voiture s’arrête près de lui. Il s’engouffra à l’intérieur du véhicule et donna son adresse au chauffeur alors que celui-ci le zieutait avec insistance. La voix de Eien était assez douce pour paraître féminine, le conducteur ne pouvait donc pas se rendre compte qu’il avait affaire à un homme qui se travestissait, néanmoins Eien n’aimait pas réellement le regard de l’homme, cela le mettait mal à l’aise. Même s’il assumait sa façon d’être, ça ne donnait pas le droit aux gens qui l’entouraient de l’observait comme ça pour savoir s’il était un « il » ou une « elle », non mais. Pour un peu, il serait sorti, mais la voiture avait déjà démarré. Il ignora donc le conducteur qui ne cessait ses coups d’œil dans le rétroviseur dès qu’il en avait l’occasion. Le trajet dura dix-huit minutes, Eien compta la moindre seconde.

    Une fois arrivé, il paya le taxi et descendit avant de courir jusqu’à la porte de l’immeuble. Voilà, il allait pouvoir oublier ce malotru et se reposer dans son joli appartement. Il prit l’ascenseur et s’arrêta à son étage. Quelques minutes après, il refermait la porte de son appartement derrière lui, un long soupir de soulagement quittant ses lèvres. Il alluma les lumières, quitta ses chaussures et alla mettre son parapluie dans la cuisine pour qu’il s’égoutte… et lorsqu’il cessa de bouger, le silence s’installa.
    Quelque chose n’allait pas. Le blondinet le sentait, c’était comme s’il y avait déjà quelqu’un dans son appartement. Prudemment, il alla dans le salon et alluma la lampe, il ne mit pas de temps à voir de l’eau sur le plancher. Non seulement, c’était de l’eau… mais de l’eau qui se dirigeait vers le couloir qui menait aux autres pièces de l’appartement. Son cœur se mit à battre fort, il y avait donc bel et bien quelqu’un dans son appartement… sauf qu’il ne sentait aucune aura. Voilà qui le dérangeait beaucoup. Il attrapa l’arme dans le holster accroché à sa cuisse, retira le cran de sécurité et suivit les traces sans faire aucun bruit. Une pensée bizarre le fit s’arrêter une seconde. Si une certaine personne le voyait ainsi, avec une pauvre arme humaine alors que quelque chose qu’il ne pouvait même pas détecter était entré dans son appartement il se ferait remonter les bretelles.

    Eien secoua la tête, c’était pas le moment de penser à ça. Il rebaissa les yeux et entra dans sa chambre, puisque visiblement l’intrus s’y était réfugié. D’une main prudente, il alla appuyer sur l’interrupteur près de la porte de sa chambre… et ladite certaine personne se trouvait mollement allongée sur le lit de l’aion.

    - Quel…

    Il se mordit la lèvre pour retenir un juron. C’était quoi ça, bordel !? Qu’est-ce qu’il faisait ici ? Pas que Eien refuse d’accueillir son ami - ? - chez lui si le besoin s’en faisait sentir, au contraire même, il aurait pu être heureux que Suzu ait pensé à lui s’il avait besoin d’un refuge, mais… depuis quand on s’invitait comme ça chez les gens ?
    Il fit quelques pas dans sa chambre, se gardant surtout de réveiller l’ange. Une fois près de son lit, il posa son arme sur sa table de chevet et se pencha sur l’adorable truc qui squattait son lit et qui dormait si paisiblement sans même imaginer la trouille qu’il avait fichu à ce pauvre Eien. Ce dernier attrapa donc les bords de sa couverture et les leva d’un coup pour faire tomber l’intrus sur le sol.

    - Tu peux m’expliquer ce que tu fais ici ? Dans mon lit qui plus est !?

    Il se croyait dans ‘Boucle d’Or et les trois Ours’ ou quoi ? Eien était en colère, bon ça ne durerait sans doute pas bien longtemps, mais ce n’était pas une raison pour ne pas le montrer.
Revenir en haut Aller en bas
 
Suzu
Angel † Walker

avatar



Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Need a place to rest
Ven 4 Nov - 22:08

    Je rêvais, et dans un coin de mon esprit j'en avais conscience. Je détestais ça. On aurait pu penser qu'une fois débarrassé de ma pathétique condition humaine, j'aurais aussi cessé de rêver, mais pensez-vous... il faut croire qu'à partir du moment où on est un être pensant, on rêve... Si au moins je rêvais de moi sur le trône de Dieu ou dans un monde sans règles ni lois, passe encore... mais forcément, ce qui nous hante la nuit sont les choses auxquelles on ne souhaite pas penser de jour. Comme une armée, ils envahissent votre cerveau alors que celui-ci est endormi et sans défense, et alors commence le grand spectacle. Quand j'étais encore humain, je suis né et j'ai grandi dans un pays perpétuellement en guerre, et quand j'ai fini par fuir, ce fut pour tomber dans un autre pays en conflit, qui a eu raison de moi. Mes mensonges ont conduit de nombreux humains sur de mauvaises routes. Mes machinations ont fait déchoir plus d'un ange. Bref, j'ai vu et fait des tas et des tas de mauvaises choses. Est-ce que ce sont ces cauchemars là qui m'assaillaient chaque fois que je dormais ??

    Pensez-vous ! ! Ça serait trop beau !

    Au final, seul son visage à elle flottait dans ma conscience et me hantait tel un spectre accusateur. Et soudain, la douleur ! Brutale, à couper le souffle ! J'ouvris les yeux en grognant : par terre. Quoi ? Furieux contre moi-même d'avoir baissé ma garde, je me relevai d'un bond. Où étais-je ?? En voyant le visage furieux d'Eien, je me souvins soudain de tout.

    Ah oui, d'accord...

    - Tu peux m’expliquer ce que tu fais ici ? Dans mon lit qui plus est !?

    Je baissai les yeux sur les draps humide, puis sur moi-même, les vêtements tout mouillés et fripés. Il y avait un flingue posé sur la table de nuit - ah ! ! même si je dormais, il ne m'aurait pas tué avec une arme pareille - signe qu'Eien était venu ici en croyant avoir un intrus chez lui. Enfin, un intrus, c'est bien ce que j'étais... Mais j'étais orgueilleux, et même toutes ces circonstances accablantes ne m'empêchèrent pas de lever le menton bien haut et de lâcher :

    - Je suis venu voir un ami, c'est interdit ? Je t'ai attendu tellement longtemps que j'ai fini par m'endormir.

    C'était tellement facile de mentir... là-dessus, j'ajoutai pour faire bonne impression :

    - ATCHA !

    Bon, tout ça n'était décidément pas glorieux. Je croisai les bras contre moi et détournai le regard.

    - J'ai juste besoin de rester sur Terre un court moment. Je pensais que peut-être... enfin c'est pas grave, j'ai un tas d'autres pieds-à-terre, c'était juste histoire de te faire plaisir.

    Peut-être était-ce parce que je ne détestais pas Eien, mais lui mentir me semblait beaucoup moins facile. Les mots me venaient naturellement, mais j'avais l'impression qu'ils sonnaient faux, qu'il était écrit sur mon visage, à la vue de tous, que c'était faux, que je n'avais personne d'autre et la dernière chose dont j'avais envie était de ressortir dans le froid et la pluie.

    Mais comme un réflexe de défense, je levai le menton en défiant Eien du regard. Avant d'éternuer à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Need a place to rest
Dim 6 Nov - 21:15

    Eien croisa les bras sur son torse et il continuait à fusiller du regard son intrus personnel qui affichait un air quelque peu perdu et surpris par ce qui venait de lui arriver. Pourtant le blondinet était prêt à parier qu’il n’était pas le premier à le recevoir de cette manière, car à bien y penser, Eien devait bien avouer qu’il n’était pas étonné que Suzu se soit introduit chez lui en son absence, non c’était bien le genre de l’ange après tout. M’enfin ça ne l’excusait pas non plus.
    Mais cette impression de déphasage ne dura pas bien longtemps, et Eien ne fut pas non plus étonné que l’ange ne se complaigne en excuses et qu’au contraire, il affronte l’aïon comme si c’était lui qui était à plaindre.

    - Je suis venu voir un ami, c'est interdit ? Je t'ai attendu tellement longtemps que j'ai fini par m'endormir.

    Eien haussa doucement un sourcil, pas vraiment convaincu par les propos pourtant très assurés de son « ami », et sursauta légèrement lorsque ce dernier éternua.
    Mais bien sûr, Suzu pensait-il vraiment que Eien allait le croire simplement parce qu’il le disait ? Il était naïf, d’accord, mais pas complètement idiot non plus. Si Suzu l’avait vraiment attendu aussi longtemps qu’il le prétendait, il aurait probablement été voir dans la salle de bain pour se sécher un minimum, quitte à se rendre ensuite sur le lit de Eien… enfin ça voulait quand même dire qu’il devait être sacrément fatigué pour s’être endormi si rapidement.
    A cette seule pensée, la colère de Eien s’évanouit un petit peu. Tout de même, pour que l’ange soit venu chez lui comme ça - chose qu’il faisait rarement -, il devait y avoir quelque chose. Suzu détourna les yeux.

    - J'ai juste besoin de rester sur Terre un court moment. Je pensais que peut-être... enfin c'est pas grave, j'ai un tas d'autres pied-à-terre, c'était juste histoire de te faire plaisir.

    Et à nouveau, Suzu le défia du regard, mais Eien resta impassible. S’il avait été de meilleure humeur, il aurait sans doute fait semblant de croire ce que disait Suzu, mais là il n’y pensait même pas. Il n’était plus vraiment en colère, mais il se demandait sincèrement ce qui se passait. L’ange venait vraiment de lui demander de passer quelques jours ici ?

    - Et donc fusiller mon lit était une manœuvre pour me donner envie de t’héberger ?... va falloir revoir ton manuel de bienséance, t’es pas très au point.

    L’aïon soupira doucement et secoua la tête. Bien sûr qu’il n’allait pas mettre son ange préféré à la porte, il était même content de le revoir si rapidement après leur dernière rencontre - dont il ne gardait pas un bon souvenir cela dit -, mais enfin pour une fois ils passeraient du temps ensemble au calme… et même s’il était sans doute le seul des deux à vouloir ça, ce n’était pas grave.
    Il récupéra son arme sur la table de chevet et remonta un peu sa robe pour la raccrocher à son holster puis il se redressa et regarda de nouveau Suzu.

    - Mais… tu peux rester, quand bien même je ne suis qu’un des nombreux choix de pied-à-terre que tu aies. Par contre, tu devrais aller dans la salle de bain pour te sécher un peu.

    Et aussi accessoirement, il voulait le faire sortir de la chambre parce qu’il avait envie de se changer, il n’aimait pas particulièrement porter des vêtements trempés… d’ailleurs il allait sans doute devoir dépanner l’ange, il n’allait pas le laisser errer dans l’appartement, trempé comme une soupe quand bien même il se serait un peu séché.
Revenir en haut Aller en bas
 
Suzu
Angel † Walker

avatar



Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Need a place to rest
Ven 11 Nov - 20:23

    Je ne regardais pas Eien dans les yeux, mais je sentais bien qu'il n'était pas de très bonne humeur. Cela dit, ça ne m'impressionnait pas vraiment, même si quelque part, ça me dérangeait, et le fait que ça me dérange, évidemment, m'inquiétait. Finalement, je le sentis se détendre, juste un peu, et sus que la partie était gagnée. Et bizarrement, je n'en conçus aucune fierté, juste un immense soulagement.

    - Et donc fusiller mon lit était une manœuvre pour me donner envie de t’héberger ?... va falloir revoir ton manuel de bienséance, t’es pas très au point.

    Je haussai les épaules avant de passer nerveusement une main dans mes cheveux humides. La bienséance, j'avais jamais appris, je venais d'un temps où on s'embarrassait beaucoup moins des conventions. Mais bien sûr, ça n'était pas la vraie raison de mon intrusion par la fenêtre..

    - C'est cet endroit, aussi... il y a tellement d'auras bizarres dans cet immeuble, ça m'a rendu nerveux. Tu vis avec des gens vraiment pas recommandables, tu le sais, hein ?

    C'était même plus que ça. Je pouvais sentir qu'une ou deux de ces auras surnaturelles étaient carrément monstrueuses. C'était pour ça que je n'avais aucun pied-à-terre sur Terre, que je détestais les endroits clos et surtout les immeubles humains, aussi haut, aussi entassés. Si je devais fuir, là, tout de suite, je n'avais qu'une solution, me téléporter. Bon, c'était bien pour moi... mais Eien, lui ne se téléportait pas, et je me demandais comment il faisait pour vivre aussi tranquillement sans faire des cauchemars.

    - Mais… tu peux rester, quand bien même je ne suis qu’un des nombreux choix de pied-à-terre que tu aies. Par contre, tu devrais aller dans la salle de bain pour te sécher un peu.

    Cette victoire ramena mon habituel sourire suffisant sur mes lèvres. Je n'allais certainement pas le corriger là-dessus : "un des nombreux choix"... tu parles... à part Andréas... qui n'était jamais chez lui et qui était trop dangereux pour ma santé... nan, j'avais personne. Rassuré, je me mis à marcher dans la chambre pour tout regarder. C'était tellement étrange, pour moi, cette vie humaine, ce cadre d'existence... mais les Aïons n'avaient pas vraiment le choix. Bloqués sur Terre, le seul endroit où ils pouvaient espérer survivre...

    Je finis par me diriger vers la salle de bain, moderne, propre, et après tout, tant que j'y étais, pourquoi ne pas prendre une douche ? Sans même demander à Eien s'il voulait d'abord y aller, je m'enfermai dans la salle dos, enlevai mes habits gelés et me jetai sous le jet brûlant de la douche. Ça, c'était une bonne invention humaine !

    Une fois réchauffé, je m'enroulai dans une gigantesque serviette trouvée dans un placard et retournai dans la chambre de Eien sans m'annoncer ni frapper en clamant :

    - Tu n'aurais pas des vêtements à me prêter ? Des vêtements masculins, si possibles...

    Je n'avais rien contre son look - ou pour être plus précis, je m'en fichais complètement, il aurait pu s'habiller en bonze, se couvrir de petites cuillers ou enfiler un sac poubelle, ça ne m'intéressait absolument pas - seulement je voyais deux défauts au fait de porter une robe : je n'aimais pas sentir de courant d'air entre les jambes et surtout... en cas de fuite, danger mortel ! ! J'étais persuadé que c'était l'évolution due à l'instinct de survie qui avait fait avancer la mode féminine vers ce qu'elle était aujourd'hui. Quand il fallait courir, un pantalon était plus pratique qu'une robe.

    Débarquant ainsi dans sa chambre, j'éternuai une seconde fois histoire d'ajouter au coté pathétique de ma condition d'ange sans-logis.
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Need a place to rest
Sam 19 Nov - 12:23

    « Des gens pas recommandables », oui, d’ailleurs le mot était même faible vu la diversité d’auras qui se mélangeaient dans l’immeuble, mais Eien en avait parfaitement conscient, et il faut bien avouer que de toute façon, ici ou ailleurs ce serait pareil. Il était forcé de vivre dans un immeuble car son seul salaire ne lui permettait pas de vivre dans un espace plus grand et, surtout, plus isolé. Mais il était habitué maintenant, et puisqu’il n’avait pas le choix, inutile d’imaginer ce que ce serait s’il vivait dans un autre endroit que celui-ci.

    L’ange sourit de nouveau, visiblement plutôt content d’avoir réussi à décider Eien de le laisser crécher chez lui, cela dit il en aurait fallu beaucoup pour que le blondinet le mette à la porte. Même le comportement de Suzu n’était pas rédhibitoire, il avait beau avoir une attitude arrogante, Eien avait l’habitude, et puis l’ange était comme ça, il l’acceptait, c’était son ami après tout.
    Suzu fit quelques pas en étudiant quelque peu la chambre de Eien, ce qui amusait ce dernier, il n’avait vraiment pas l’habitude de se trouver dans un appartement d’humain, n’est-ce pas ? Il sortit finalement et fila dans la salle de bain.

    Eien réprima un léger soupir, adieu le calme auquel il aspirait après une journée de travail et, surtout, une journée supplémentaire de pluie. Il secoua doucement la tête et s’avança vers son armoire pour se sortir des vêtements secs, comme à son habitude il ne prit pas le temps d’y réfléchir - à partir du moment où il restait chez lui, il se fichait un peu de son allure - et échangea sa longue et belle robe toute mouillée contre un jean et un pull un peu large et chaud.
    Il enleva ensuite les draps trempés de son lit, croisant les doigts pour que le matelas soit sec d’ici qu’il aille se coucher… enfin, avec un peu de chance, ce serait bon.

    Quelques minutes après, alors que Eien était en train de se battre avec ses cheveux qui n’appréciaient pas plus la pluie que lui, la porte de sa chambre se rouvrit. Il se retourna et fit face à un Suzu enroulé dans une serviette de bain, ce qui ne le gênait visiblement pas le moins du monde.

    - Tu n'aurais pas des vêtements à me prêter ? Des vêtements masculins, si possibles...

    Une seconde… deux secondes… puis Eien pouffa de rire, sans pouvoir s’en empêcher, soudainement l’image de Suzu portant une de ses robes s’imposa à lui, image idiote, et un peu effrayante il faut l’avouer. Non, il n’était absolument pas le genre à porter une robe, sans doute même pas pour se déguiser… cela dit, rares étaient les hommes qui acceptaient facilement de porter ce genre de vêtements.
    Se mordant la lèvre pour cesser de rire, le blondinet retourna vers son armoire et ouvrit l’une des deux portes pour laisser découvrir à son ami qu’il ne portait pas exclusivement des robes ou encore des vêtements un peu féminin.

    - Prends ce que tu veux, je vais dans la cuisine.

    Ce disant, il tourna les talons pour se diriger vers la porte, mais arrivait à celle-ci il regarda une dernière fois son ami en pointant sa brosse vers lui d’un geste accusateur.

    - Et si tu laisses la serviette trainer sur le sol, je t’étrangle.

    Il sortit et passa par la salle de bain pour terminer rapidement de s’occuper de ses cheveux, qu’il laissa simplement détachés, puis il se rendit dans sa cuisine. Eien commençait à avoir faim, il n’avait pas vraiment le temps de diner quand il était au salon de thé, il se contentait d’un ou deux cupcakes, mais ce n’était pas très nourrissant.
    Alors il commença à préparer une soupe miso, et rien qu’à l’idée de la déguster, il se sentait se réchauffer.
Revenir en haut Aller en bas
 
Suzu
Angel † Walker

avatar



Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Need a place to rest
Mer 23 Nov - 18:54

    - Prends ce que tu veux, je vais dans la cuisine.

    Ah ! Décidément, j'avais bien fait de venir ici, il était bien sympa Eien. Je fonçai vers son armoire en écoutant d'une oreille son avertissement tandis qu'il disparaissait ailleurs. J'attrapais un jean sombre et un t-shirt, le premier qui me tomba sous la main, ravi que lui et moi ayons à peu près la même carrure, c'est à dire pas très costaud en apparence. Je m'habillai rapidement et laissai tomber ma serviette par terre avant de me souvenir au dernier moment de ce qu'Eien m'avait dit. Je la ramassai, mais aucune idée de ce que j'étais censé en faire... alors je la jetai sur le lit - là, elle était pas par terre, sur le lit. Puis je tâchai de retrouver Eien. Je me laissai guider par une odeur de nourriture alléchante et finis par trouver la cuisine.

    Il était en train de cuisiner, et je m'assis à la table comme un roi, me tordant le cou pour tenter d'apercevoir ce qu'il était en train de préparer. Pour être sûr qu'il pense à moi je lâchai :

    -Moi aussi j'ai faim !

    La patience n'étant pas mon fort, je me levai et fis le tour de la cuisine en touchant à tout, ouvrant les tiroirs, les placards, tournant en rond sans savoir que faire avant de me percher d'un saut léger et aidé par mes dons sur le plan de travail, juste au-dessus de ce qu'il était en train de préparer.

    - Tu sais que certains de tes voisins sont de très hauts gradés de l'enfer ? Du genre qui se feraient un plaisir de ramener ta tête à leur Prince ?

    Je grimaçai rien qu'à l'idée de voir la porte voler en morceau et un des ces démons surpuissants débarquer ici. Mes yeux allèrent se poser rapidement sur la fenêtre la plus proche - sortie de secours, ok ! Mais c'était quand même pénible de se dire qu'on n'était plus à l'abri nulle part ! Eien, lui, il n'avait pas le choix, il fallait bien qu'il vive sur cette Terre d'une façon ou d'une autre. Mais moi, de quel droit je devais m'exiler des Cieux, hein ? J'étais un ange, j'étais chez moi !

    - Tiens ça me fait penser, les anges de la dernière fois, ils ne sont pas revenus sur Terre. Je suppose que leur retour express aux Cieux a refroidi leur patron, et que leur mission est différée... enfin, si c'est pas eux, d'autres feront le sale boulot, pour un autre patron...

    Je m'agitai et ajoutai aussitôt :

    - C'est bien tôt prés ?? Je meurs de faim !
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Need a place to rest

Revenir en haut Aller en bas
 
 

Need a place to rest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: G.E.N.E.S.I.S :: Corbeille à papiers :: RP-