† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 Ce que pensent les femmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shimizu Kanon
Guardian angel † Walker

avatar


Emploi : Directeur de la FFL ( a Feather For Life)
Localisation : Je suis ces pas. Si vous la cherchez, vous me trouverez.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Ce que pensent les femmes
Mar 13 Sep - 21:02

09/03/10 en début de soirée.

Encore une journée pluvieuse, c’était si triste. Nous commencions à nous sentir à l’étroit dans mon appartement, tout les trois, Chul Hei, Takeru et moi. Généralement, on passait des aprèms devant les dessins animés à boire des chocolats chauds. Bien entendu je m’éclipsais aussi de temps en temps pour aller voir Miho. Takeru avait enfin retrouvé sa peluche fétiche et les nuits étaient désormais plus longues. Bien qu’il se levait quand même vers six heures du matin. Cela ne nous aurait pas dérangés s’il ne gazouillait pas comme un pinson. Bref, j’avais décidé de nous organiser une petite sortie entre mecs. Mais avec ce temps, beaucoup d’activités étaient à proscrire. J’avais pourtant trouvé un endroit idéal. Il y avait à quelques kilomètres de la ville, un lieu sympa, dans le quartier d’Asuka. J’avoue que ce n’était pas le dada des jeunes mais après tout, nous n’étions plus très jeunes !

Vers 16h de l’après midi, nous étions donc allé chercher le petit à l’école. J’avais pris Takeru sur mes épaules sous l’œil complice de Chul Hei. Nous n’arrivions pas à être discrets quand nous allions chercher Takeru à la maternelle. Des dizaines de regards de mamans surprises nous suivaient du début du portail jusqu’à la sortie. Au final, nous nous étions progressivement habitués.

Tous ensemble et avec de la bonne humeur et de l’entrain, on prenait les transports en commun, et on arrivait enfin devant ma destination secrète : le Onsen !
Fier de moi, nous pénétrions dans l’antre de la détente et de la zen attitude après que j’ai payé nos trois places. Vu que c’était moi qui avait eu l’idée, c’était moi qui invitait !
Nous posions nos affaires dans les casiers et j’avançais avec Takeru vers la douche. Passage obligatoire avant l’entrée dans le Onsen. Takeru avait l’air super content d’essayer un nouveau truc. Il riait et sautait de partout. Il alla même vers Chul Hei et fit mine de vouloir gratter le dos. Awwr qu’est ce qu’il est mignon ce gosse ! Mais il retourna vers moi, la mine contrarié.

- Chuchu et toi, vous z’êtes comme des supermans et pas moi, c’est paaas juste !

Il se redressa bien droit et me montra du doigt mon torse, puis le sien. Il avait l’air vraiment déçu et je me mordais la joue pour ne pas éclater de rire. Avec un petit comme Takeru, on ne s’ennuyait vraiment jamais. C’était du bonheur à l’état pur d’avoir à s’en occuper. J’en oubliais facilement les petites contraintes. Laissant mon colocataire répondre, il avait beaucoup plus de tact de psychologie pour ces choses là que moi, il avait aussi beaucoup plus d’expériences.

Enfin arrivés dans le Onsen, je ne fus pas déçu. Comme mes connaissances de la Fac me l’avait indiqué, l’endroit était vraiment beau, bien entretenu et …vide ?!
Chance ! Il n’y avait presque personne dans la cavité d’eau chaude réservé aux garçons. Je faisais très attention car le bassin intérieur était en carrelage et j’avais peur de glisser dessus. Je prenais aussi Takeru au bras, par mesure de précaution, en lui rappelant que s’il essayait de courir, il allait surement se briser un ou deux os. Enfin plongé dans le bain, je laissais les muscles de mon dos se détendre enfin dans l’eau chaude. Avec Takeru, nos deux dos avaient soufferts.

D’ailleurs, une gentille dame avait prêté une sorte de ceinture en mousse pour qu’il puisse flotter aisément dans le bassin sans avoir besoin de brassards encombrants.
Bien évidemment, son premier réflexe fut de nous éclabousser généreusement. Heureusement, que nous étions seuls ! Je me tournais vers Chul Hei.

- Alors, c’était une bonne idée n’est ce pas ? ça change un peu de nos soirées canapé et on peut vraiment se détendre pleinement ici.

Puis je me souvenais que Chul Hei était coréen fraîchement débarqué et qu’il ne devait pas savoir vraiment où nous étions.

- Pardon ! J’ai oublié que tu ne dois pas connaître…enfin peut être que vous avez des équivalences en Corée ? Ici ça s’appelle un Onsen. Littéralement « source chaude ».
Avec mes doigts, je dessinais dans les airs les kanjis 温泉 pour lui montrer à quoi le mot ressemblait.

J’attrapais un moment Takeru et m’assurais qu’il n’était pas trop rouge. Les enfants ne devaient pas rester trop longtemps dans l’eau à cause de la température élevé et devait faire quelques pauses de temps en temps hors du bassin, pour éviter les incidents.

- Si tu as trop chaud et que tu veux sortir, tu nous le dit hum ?

Takeru hôcha la tête, puis continua à barboter dans l’eau en allant des bras de Chul Hei aux miens et vice versa.

- Je voulais te demander …hum si c’est pas trop indiscret..mais heu tu apprécies bien notre voisine non ?

J’espérais ne pas avoir gaffé, mais j’aurais aimé avoir des conseils de Chul Hei, car je savais qu’il avait eu femme et enfant, c’était donc une chance pour moi de l’avoir. Il savait tellement de choses que j’ignorais…





Dernière édition par Shimizu Kanon le Mar 22 Nov - 16:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Kim Chul Hei
Angel † Taboo

avatar


Emploi : musicien / danseur
Localisation : ici et là ~

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Ce que pensent les femmes
Mar 13 Sep - 22:08

Aujourd’hui, journée entre mecs ! Rien de mieux, enfin… les soirées que l’on passait à la maison étaient très bien, mais disons que faire autre chose, c’était bien plus appréciable, étant donné que nous ne pouvions pas faire grand-chose le soir en rentrant, si ce n’est prendre soin de Takeru et tomber lourdement dans les bras de Morphée une fois jetés sur nos plumards. Kanon avait décidé de nous emmener dans un endroit qu’il appréciait et… j’avouais que je l’avais questionné, comme un enfant, je languissais cette petite escapade. Plus l’heure d’aller chercher le petit bonhomme approchait, plus j’étais impatient et je souriais pour un rien en sachant que j’agissais tout comme Takeru le ferait. Enfin, cela dit, lorsque nous arrivâmes devant l’école et que l’enfant nous sauta dans les bras pour ensuite nous taper dans les mains, je laissais à mon colocataire la lourde tâche de porter ce poids plume sur ses épaules, l’ayant fait la veille. Chacun son tour ! Nous souffrions quelque peu dans nos enveloppes, mais cela était minime, quand je repensais à mon passé.

Tien… je n’étais toujours pas habitué aux regardes de ces mamans, ou sœurs venues chercher leurs enfants et frères… c’est vrai, deux hommes qui viennent chercher un petit bout de chou… ça prête à confusion et si ce n’était pas le cas, nous y contribuions en nous regardant, sans nous soucier des autres. C’était en quelque sorte… notre petit secret de laisser planer le doute et surtout… d’être fier de pouvoir être les deux seuls « papas » à venir chercher un petit ange et ainsi… laisser les femmes rêvasser, j’imagine que leurs maris doivent nous détester, mais ça leur apprendra ! Riant légèrement, je pris Takeru pour que Kanon puisse souffler un peu, les bus étaient bondés, évidemment, mais à mesure que nous avancions vers l’endroit voulu, nous étions moins serrés. Une fois avoir traversé un magnifique jardin, nous primes une douche, et en entendant Takeru, je me mordis la lèvre à mon tour, me baissant doucement pour lui sourire et essayer de lui expliquer.

« Tu es jeune Takeru, tu as le temps encore de grandir, de prendre des forces et d’être comme Kanon-Appa et Chuchu-Appa, d’accord ? Mais… pour ça, il faut faire tout ce que les grands te disent, comme… te coucher tôt le soir et bien manger ta soupe ! »

Le petit acquiesça, des étoiles pleins les yeux, c’était à croire qu’il aimerait beaucoup nous ressembler et j’en étais flatté, mais en un sens… j’avais peur… enfin, en quelque sorte, je n’avais pas vraiment envie que Takeru écoute tout le monde et n’importe quoi et qu’il ne pense qu’à la force physique… il doit aussi être intelligent… ah, voila que je me prends vraiment pour son père… je suis sur que… je ne le laisserais pas tomber, même une fois l’orphelinat reconstruit, il fallait à tout prix que je lui rende visite, sinon ce serait trop difficile. Cessant de penser à ce vilain tableau qui me titillait à mesure que la fin du mois approchait, nous finîmes par nous rendre dans une sorte de bain chaud, et une fois installé, l’ange gardien laissa barboter notre petit canard pour ensuite me demander si ça me plaisait et m’expliquer ce dont il s’agissait. Je souris hochant la tête.

« Nous avons, des… hot spring… en fait, il n’y a en a que très peu, mais, il y en a quand même, je n’y avais jamais mis les pieds et je trouve ça très agréable, merci beaucoup Kanon, je te revaudrais ça ! »

C’était une promesse ! Il avait été tellement généreux jusqu’à présent que je ne pouvais pas laisser passer ! Je lui offrirais un très bon restaurant et pourquoi pas un séjour dans un spa ? Je sortis de mes rêveries lorsqu’il me demanda quelque chose d’assez étrange, enfin… non, c’était plutôt logique, nous vivions ensemble, il était au courant de mes déplacements donc. Et je souris, pensant à sa petite amie, est-ce qu’il allait me comparait moi et Miwa à son couple ? C’était fort probable et… à vrai dire, j’étais bien content, parce que j’avais vraiment envie d’être avec Miwa… mais j’avais aussi terriblement peur.

« N’ais pas peur d’aborder le sujet, on est entre hommes et puis… entre… anges aussi… à une petite exception près, mais il n’en est pas bien loin » dis-je en jetant un petit coup d’œil à Takeru qui nous sourit avant une nouvelle fois de nous éclabousser.

Je laissais planer le suspens… mais pas trop, de peur qu’il ne m’en veuille et surtout qu’il s’inquiète, étant donné que Kanon était assez contradictoire concernant ses sentiments.

« Oui… je l’apprécie énormément, en effet. Et… si je dois me confier, je dirais que… pour la première fois de ma vie d’ange, je ressens l’envie d’être proche… d’elle… un peu… comme toi et Miho. »

S’il voulait m’en parler, autant que je lui facilite la tâche, je n’allais absolument pas le bloquer, bien au contraire, par contre, j’avais assez peur… vis-à-vis de nous tous, nous quatre en quelque sorte, et… six avec Takeru et sa grande sœur, mais… je savais que nous pouvions nous en sortir, qui plus est si nous en parlions.

« Au fait, comment ça va… vous deux ? Enfin… votre vie… de couple ? »

Je parlais assez faiblement, histoire de ne pas attirer l’attention et sait-on jamais, de certains anges ou démons, ainsi, cela pourrait nous porter préjudice… mais, je prenais tout de même le risque, préférant porter secours à mon ami de presque toujours que de rester fermés à ses appels, nous avions tant à apprendre l’un de l’autre que ce serait une grave erreur… enfin, je ne me prends pas trop la tête par rapport à cela, vu que nous étions tout de même presque seuls !


Revenir en haut Aller en bas
 
Shimizu Kanon
Guardian angel † Walker

avatar


Emploi : Directeur de la FFL ( a Feather For Life)
Localisation : Je suis ces pas. Si vous la cherchez, vous me trouverez.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Ce que pensent les femmes
Mer 14 Sep - 16:24

Chul Hei me rassura gentiment en m’assurant qu’on pouvait parler librement entre nous. Je n’avais pas vraiment eu peur de sa réaction, mais c’est vrai que ces paroles me rassurèrent quand même un peu. Il m’avoua donc, en toute sincérité, qu’il ressentait l’envie d’être proche de Miwa, comme je l’étais avec Miho. Et qu’il l’appréciait énormément. Je l’avais déjà ressenti, dans les intonations qu’il prenait pour en parler, et ce regard un peu rêveur. Je ne me faisais pas de fausses idées, je savais que je devais être exactement pareil quand je parlais de ma petite protégée. C’était même un peu dangereux quand j’y pensais. C’était tellement…flagrant. Mais bon, ici nous étions seuls donc nous pouvions parler librement sans avoir peur d’être dérangés.

Finalement il me demanda comment se passait notre vie de couple. Je fus surpris de cet emploi de mot. Couple. C-O-U-P-L-E. Un mot pourtant tout simple et tout bête mais donc j’étais certain de ne jamais m’habituer. Après tout, la notion de couple, pour moi, était complètement différente de celle d’aujourd’hui. Mais je n’arrivais pas à rayer ma vision de la chose de mon esprit. Un couple, c’est deux personnes qui respirent le même air, qui mangent ensemble, qui vivent ensemble, qui dorment ensemble. Je finissais par rougir. Surement une réaction due à l’eau chaude, oui bien sûr ~

A vrai dire, est ce que nous avions le droit de nous appeler ainsi. Alors que nous passions le plus clair de notre temps à nous cacher. Alors que nous risquions le tout pour le tout. Je me passais un main dans les cheveux pour les remettre en arrière et cacher mon embarras.

- Je ne sais pas trop. Ce n’est pas …facile. C’est nouveau et étrange à la fois. Je ne suis pas sur de bien m’y prendre.

Je tapotais la tête de Takeru qui était occupé à essayer de faire de bulles, et des remous.

- KANONN APPAAAA ! CHUCHUUUU APPAAAA ! ♪

Je ne pouvais m’empêcher de rire devant les talents de chanteurs de Takeru. De sa petite voix fluette, il entonnait un hymne qui nous était sans aucuns doutes destinés. Depuis que Chul Hei lui avait appris le coréen pour dire « papa », le petit ne nous appelait plus que comme ça. En même temps je préférais, cela m’aurais dérangé s’il nous avait appelé directement « papa » en japonais. J’avais peur qu’il ne fasse de confusions et je savais aussi d’avance que la séparation serait dure. Mais je ne voulais pas encore y penser.
Revenant à notre sujet de conversation, je reprenais un visage un peu plus sérieux.

- J’ai parfois beaucoup de mal à deviner ce que à quoi Miho pense. Pourtant je suis son ange gardien. J’ai peur que ma proximité…n’affecte notre lien de protégée à protecteur. Et cela me perturbe vraiment.

Je m’accoudais au rebord et je m’immergeais complètement pour mouiller mes cheveux. D’ailleurs, fallait que je passe au coiffeur un de ces quatre soi disant passant ~
En revenant à la surface, je ne pouvais m’empêcher de « faire le requin », et de placer une main sur ma tête, juste à la surface de l’eau. Je nageais vers Takeru, et je pouvais l’entendre, il hurlait déjà et alla se cramponner à mon colocataire. Hilare, je ressortais de l’eau. Finalement, j’eu le droit à une pichenette sur le front en guise de châtiment pour la frayeur que j’avais fais à la petite crapule. D’ailleurs je sortais Takeru de l’eau quelques instants, pour qu’il puisse un peu se rafraichir. Il s’assit juste derrière nous, sur le carrelage.

- Je vais faire des massages à Chuchu !

J’en profitais, pour reprendre une nouvelle fois cette conversation qui me tenait tant à cœur. Je ne pouvais en parler qu’à lui et à lui seul.

- Tu penses ...que c’est normal ? Parce que j’ai vraiment l’impression d’être à côté de la plaque.

Pas la peine de préciser de quoi je parlais, il devait avoir compris. D’ailleurs, il n’y avait pas grand-chose d’autre qui me préoccupait en ce moment à part ça.
Revenir en haut Aller en bas
 
Kim Chul Hei
Angel † Taboo

avatar


Emploi : musicien / danseur
Localisation : ici et là ~

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Ce que pensent les femmes
Mer 14 Sep - 17:13

Je voyais que Kanon agissait d’une étrange façon à l’entente du mot « couple » et c’était tout à fait normal, d’après ce que j’avais pu comprendre, il n’en avait pas la même définition, pourtant, Miho et lui en formaient bien un. C’est fou comme une époque peu changer l’essence même des mots, ou plutôt de ce qui se cache derrière. J’eus un petit sourire, il me rappelait moi, lorsque j’étais jeune et sur le point de demander ma femme en mariage, que de bons souvenirs !

« Oh… tu sais Kanon… il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de s’y prendre, du moment que tu traites cette jeune femme avec respect, et comme je sais que c’est le cas… crois moi, tu n’agiras jamais mal, ni à ses yeux, ni aux yeux des autres… enfin, des autres humains »

Je soupirais lourdement, réveillant surement le problème auquel nous faisions face tous les deux. Nous n’avions pas le droit d’être en couple, de fonder une famille et toute autre chose en tant qu’ange… c’était assez déstabilisant pour un homme qui avait eu femme et enfant, ce pourquoi je me refusais d’obéir à cette règle et j’étais bien content que mon colocataire en fasse de même, je n’aurais pas voulu que l’on se cache d’aussi importantes choses. Je me fis déconcentré par le petit homme sur son espèce de tige en mousse qui chantonnait nos prénoms suivis de l’appellation « appa », si j’avais eu un fils, pour sur, j’aurais voulu que ce soit lui… ou bien Kanon… avoir ce genre de conversation… c’était une chose entre hommes, entre meilleurs amis, ou bien entre père et fils, c’était assez amusant, j’avais perdu ma chance, mais j’en avais retrouvé une autre !

« C’est tout à fait normal, bien que je ne sois pas ange gardien… tu sais, j’ai envie de protéger notre voisine de la même façon, et qui mieux qu’un amoureux pourrait s’adonner à cette tâche ? Cela vous rendra d’autant plus proches… mais je vois où tu veux en venir… S’il t’arrive quoi que ce soit, elle en paiera les frais également… parce qu’elle t’aimait bien plus que n’importe quel ange. »

Kanon se plongea dans l’eau, faisant ainsi peur à Takeru qui vint rapidement me faire un massage une fois sur le carrelage. Je lui souris, lui massant la tête en mettant mes mains en arrière, puis rire et reprendre la conversation avec l’autre ange.

« Relax Kanon, c’est normal, tu as besoin de temps, c’est nouveau pour toi, et surement pour Miho aussi, alors ne vous pressez pas trop, les choses se feront d’elles-mêmes, pas besoin de te poser autant de questions, d’accord ? »

Aussitôt, j’eus un exemple en tête, un exemple très amusant quand on y pense, puisqu’en vue de la réaction du jeune homme, je savais déjà que j’allais rire, c’était méchant… mais au moins, ça lui apprendra à s’en faire trop ! J'adoptais donc un timbre de voix sensuel, essayant de l'embêter le plus possible.

« Votre premier baiser… ça s’est fait tout seul, n’est-ce pas ? Son souffle mélangé au tien, ses lèvres qui frôlent les tiennes devenant caresses pour ensuite partager un baiser enflammé ~ tandis qu’une de tes mains au creux de ses reins la serre un peu plus contre ton torse afin de mieux sentir ses courbes contre les tiennes… et sa main à elle, dans ta nuque ~~ »

J’attendais sagement, ne voulant pas en rajouter, souriant, retenant d’office mon rire, m’imaginant déjà son expression. Halala, je suis sûr qu’il y en a qui paieraient pour voir ce genre de réaction ! Il était tellement embarrassé le pauvre ! Finalement, je ne pus me retenir plus longtemps, explosant littéralement alors que Takeru sursauta, s’amusant lui aussi à soulever ses épaules comme s’il riait. Je le pris dans mes bras, l’ébouriffant, le faisant sauter en (pas trop haut bien sur) pour ensuite le rattraper, le chatouiller et le reposer doucement.

« CHUCHU APPAAAA l'est devenu fou ? c'est quoi qu'est rigolooo ? »

Je me mordis la lèvre, lui répondant tout naturellement.

« Tu comprendras quand tu seras un graaaaand garçon comme Kanon ! »

Je repris mes esprits, lentement, quelques minutes s’écoulant tandis que je me plongeais moi aussi dans l’eau pour ensuite me reposer contre le petit muret de pierre, reportant mon attention sur mon colocataire.

« Je m’excuse… mais tu prends ça tellement à cœur ! Oh, je comprends bien sûr, mais… vraiment, ne t’en fais pas, ça viendra. Et… si tu me poses ces questions, est-ce qu’il y a une raison particulière… dont tu voudrais me faire part ? »

En supposant qu’il abordait ce sujet ici, pour se détendre, je me doutais que cela cachait quelque chose, je ne sais pas, un pressentiment, bien que leur couple devait surement connaitre une certaine stabilité, et je dirais « enfin », peut-être qu’un autre problème tiraillait mon ami ? Mais quel serait-il et quel rapport avec Miho ? C’était là la question que je posais.


Revenir en haut Aller en bas
 
Shimizu Kanon
Guardian angel † Walker

avatar


Emploi : Directeur de la FFL ( a Feather For Life)
Localisation : Je suis ces pas. Si vous la cherchez, vous me trouverez.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Ce que pensent les femmes
Sam 17 Sep - 19:08

J’écoutais les conseils de mon sempai avec avidité. Je savais que nul autre ne pourrait me comprendre mieux que lui. Ce n’est pas que je n’avais pas d’amis, c’est juste qu’il était presque dans la même position délicate que moi. Il confirma mes doutes en me disant qu’il avait envie de protéger ma voisine comme je protégeais Miho. Mais il m’assurait que je devais prendre mon temps et que je devais aussi laisser faire le temps. Le temps. J’avais toujours l’impression qu’ils nous étaient compté et ça m’angoissais au plus haut point. Justement, et si…le temps c’était justement ce que nous n’avions pas ?

Mais soudain, il prit un ton que je ne lui connaissais pas pour susurrer sensuellement quelques paroles qui eurent le don de me faire rougir. J’étais vraiment surpris, mais ça se transforma rapidement en embarras. Il me parlait de notre premier baiser, Miho et moi. Et il décrivait la scène avec tellement de détails que j’en venais à me demander si il ne nous avait pas vu. Je me passais une main sur la nuque, un peu gêné. Puis je me rassurais en me disant, qu’il connaissait bien la chose et qu’il devait juste décrire son premier baiser à lui. Mais ces paroles étaient tellement justes ! Finalement après un court silence, il éclata de rire, surprenant Takeru par la même occasion. Le petit japonais s’amusa à l’imiter. J’esquissais un sourire. Enfin, plus une moue. Je lui tournais le dos, faisant semblant d’être vexé. Je l’étais un peu sur le coup mais ce sentiment s’effaça bien vite. Je savais que Chul Hei faisait ça pour m’embêter, rien de plus. Je faisais semblant de l’avoir mauvaise juste pour me venger. Je finis par me retourner pour éclabousser généreusement mes deux colocataires.

- Arrêter de vous moquez ! Ce n’est pas drôle !

Même si mes joues rouges étaient persistantes, je reprenais un peu confiance en moi et faisait aussi tournoyer notre petit bout de chou dans les airs pour finalement le reposer sur le carrelage.
Après que Chul Hei est aussi plongé dans l’eau, il s’excusa et m’avoua qu’il trouvait que je prenais « trop les choses à cœur ». Son expression me plut particulièrement car elle était 100% vraie, après tout, c’était elle, qui avait capturé mon cœur. Mais il me demanda s’il y avait une raison particulière à mes questions et mon embarras reprit le dessus. Oui il y avait bel et bien une raison. Mais je ne savais pas comment l’aborder avec le coréen, ignorant sa réaction. J’avais peur de ce qu’il pouvait penser sur le sujet. Pourtant je ne doutais pas de son expérience puisqu’il avait été marié et avait eu des enfants. Finalement, je baissais les yeux et prenais une grande inspiration.

- Je ne sais pas comment aborder ça …mais…Tu vois, j’aime Miho. Et c’est réciproque.
Et les choses vont plutôt vite entre nous, même très vite. On en est arrivé à un point ou…enfin je ne sais pas si tu saisis ? Je ne sais pas si on peut le faire. Je ne sais que très peu de choses à ce sujet. C’est pour cela que je te questionne et je m’en remets à toi et à ton expérience.


Je ne voulais pas dire les choses directement car il y avait Takeru qui entendait tout ce qu’on disait mais c’était aussi une façon de se protéger, on ne sait jamais, s’il y a des oreilles curieuses qui trainent. Je trouvais ça très dur à dire à quelqu’un. Mais en même temps je ne pouvais me permettre de faire comme je voulais parce que je sentais que mon inexpérience était vraiment une mauvaise chose.
Revenir en haut Aller en bas
 
Kim Chul Hei
Angel † Taboo

avatar


Emploi : musicien / danseur
Localisation : ici et là ~

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Ce que pensent les femmes
Dim 18 Sep - 15:16

Il était rouge, plus que cela même, je n’avais jamais vu un ange rougir autant ! Ah… bien vite je me moquais de lui et Takeru fit de même. Kanon nous aspergea d’eau, ce qui me fit un peu plus rire avant que nous reprenions notre conversation, laissant le petit bonhomme barboter encore. Le sujet devenait un peu plus intéressant et ses paroles étaient tout de même timides comparé à précédemment, ce qui me fit voyager, quelques années plus tôt lorsque moi-même j’en avais parlé de cette façon. Que de bons souvenirs ! Je lui tapotais l’épaule, soupirant.

« Ah… ne sois pas gêné avec moi, je suis aussi passé par là, alors… je comprends. »

L’ange n’osait même plus me regarder, ou presque ! C’était assez amusant, mais il valait mieux que je mette fin à ses angoisses avant qu’il ne nous fasse une crise. Je pris alors un temps de pause, choisissant mes mots pour lui expliquer le plus convenablement possible.

« Tu sais, ces choses-là… ne se disent pas facilement, c’est… quelque chose que tu dois apprendre par toi-même, mais si je devais t’aiguiller, je dirais que c’est tout à fait naturel. La première fois…, c’est très embarrassant, je ne te le cache pas, d’autant plus que tu es un ange alors… les choses sont plus… compliquées. »

Ce n’était pas si facile que ça, moi qui avais l’expérience, je manquais cruellement de mots pour parler de ce sujet tout en ne révélant pas ce dont il s’agissait, mais je me devais de l’aider. Puis, je suppose qu’il devait être mal à l’aise d’en parler avec moi… peut-être la crainte que ça n’aille trop loin à mes yeux ? Bien au contraire, je l’encourageais. J’étais un peu perdu, mon rôle ce n’était pas de l’encourager… non et pourtant je ne pouvais m’en empêcher !

« Enfin…, je me répète, mais ne te prends pas la tête. Miho doit être surement… encore plus mal que toi et… si tu vois qu’elle t’évite ou qu’elle a du mal a te regarder dans les yeux… je dirais, que c’est… réciproque, c’est qu’elle aussi y a pensé. Pour les femmes… crois-moi, mieux vaut ne pas aborder le sujet, tu ne ferais que la stresser davantage alors… une fois de plus, laisse faire les choses… ou… prépare une soirée romantique ? Afin qu’elle se détende ? »

Je parlais beaucoup et pour la soirée je n’étais pas sure, les femmes ne sont pas idiotes et soient elles se sentent rassurées, soit elles sont encore plus stressées qu’au début. Le seul remède pour cela se serait un peu de paix, ne pas se marcher sur les pieds ou tout dépend du comportement de Miho… peut-être qu’elle préférerait une soirée en sa compagnie sans qu’il ne se passe quelque chose pour autant ? Les femmes sont d’un compliqué ! Je ne connaissais que très peu cette petite et déjà elle me donnait du fil à retordre. Tandis que je prenais Takeru, de peur qu’il ne se noie à cause d’une crampe, je repris.

« Sinon… si ça ne marche pas, oublie un peu… cette obsession et essaie tout simplement de voir avec Miho ce qui serait le mieux, j’entends par là… si elle veut simplement un peu d’air ou si elle veut au contraire que tu la rassures… hm… tu vois ce que je veux dire ? »

Je me grattais la nuque, assez mal à l’aise à mon tour. Est-ce que j’étais de bon conseil ? Certes, c’était ceux de mon époque, mais est-ce qu’ils sont toujours valables aujourd’hui ? Comme il l’avait dit, entre la petite Nippone et lui c’était… rapide. Je me mordis la lèvre… oui, ça devrait être bon. Puis en le regardant dans les yeux, j’espère qu’il ne devinait pas à quoi je pensais… mais il aurait fait pareil à ma place… j’avais affreusement envie de rire en imaginant ces deux-là… qu’est ce que ce serait ? Vraiment, ils sont tellement timides qu’ils éteindraient toutes les lumières et à coup sûr n’arriveraient pas à se regarder dans le blanc des yeux le lendemain matin.

« Kanon… il n’y a rien de plus beau que le coeur d’une femme et l’innocence d’un enfant… et tu as les deux aujourd’hui, pour un temps limité, certes, mais… profite donc et ne te soucie pas de quand, tu sauras quand, d’accord ? »


Revenir en haut Aller en bas
 
Shimizu Kanon
Guardian angel † Walker

avatar


Emploi : Directeur de la FFL ( a Feather For Life)
Localisation : Je suis ces pas. Si vous la cherchez, vous me trouverez.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Ce que pensent les femmes
Mer 28 Sep - 21:35

J’écoutais mon hyung avec grand intérêt mais parfois les choses m’échappaient un peu. Je n’avais pas l’impression de tout bien comprendre. Même si cette conversation était un peu gênante, je me disais intérieurement que Chul Hei était vraiment parfait pour ce dialogue. Il avait su choisir les bons mots pour ne pas me faire regretter et nous pouvions parler à cœur ouvert, sans non dit ni peurs. Au contraire, il me remerciait de la confiance que je lui accordais et il essayait de son mieux de répondre à mon questionnement. Bien évidemment, je m’étais douté que la chose n’était pas technique. On ne faisait pas ça comme on fait...du dessin par exemple.

Mais le coréen restait tout de même assez avare en information. Même si tout ce qu’il me dit, je le gravais dans ma tête. Rester naturel, ok ça devais pouvoir se faire…ou pas. Me connaissant, je ne pouvais pas faire quelque chose de non naturel pour moi, en ayant l’air naturel…bref je me perds. Embarrassant ? La chose était embarrassante ? C’était aussi un fait que je ne prenais pas à la légère. Donc j’allais surement devoir mettre de côté ma pudeur et mes angoisses. Enfin si j’avais bien compris ce qu’il tentait de me dire, c’était comme ça que je résumais ces paroles. J’hôchais la tête à chacune de ces phrases et j’étais à deux doigts d’apporter un calepin pour tout noter…non je plaisante. C’est là qu’il proposa une soirée pour détendre ma demoiselle. Il parlait surtout de laisser faire les choses et j’en déduisais que ça allait surement se faire …comme notre baiser. Une impulsion, une tentation…une envie dévorante.

Mais, en bon cinéphile qui se respecte (même si je ne regardais vraiment pas de films romantiques), j’avais une assez bonne idée de la soirée.

- Une soirée avec une ambiance…assez intime et... ? Enfin je pense que je vois de quoi tu parles. J’ai déjà fait ce genre de soirée avec Miho, même si c’était totalement imprévu.

Le reste du conseil de Chul Hei était pour le coup, totalement flou et c’est à cet instant que je ne comprenais plus très bien ou il voulait en venir. Il voulait que je voie avec Miho si elle avait besoin d’air ou d’être rassurée. Je relevais un sourcil. Et Takeru éclata de rire devant mon visage mi inquiet mi étonné. J’ébouriffais ces cheveux en souriant de mes propres expressions qui provoquaient le rire du petit bonhomme.

- Je vais essayer d’être plus détendu. Mais …je ne vois vraiment pas où tu veux en venir ! Enfin, je pense que ça paraîtrais étrange de demander si elle préfère avoir besoin d’air ou d’être rassurée ? Je n’ai pas tout compris.

Je me grattais la tête, un peu confus. Mais Chul Hei me disait clairement de profiter de ce que j’avais et de voir, le temps venu ce qu’il adviendrait. J’aimais sa philosophie de pensée ! Toujours est-il que je n’étais pas beaucoup plus avancé dans mon problème.

- Je sais que le temps nous est compté et que je dois aussi en profiter, mais je ne veux pas …être bloqué et ne pas pouvoir répondre aux attentes de Miho. Si tu étais à ma place…tu ferais quoi ? Tu crois que c’est moi qui dois faire le premier pas ? Et comment je fais pour ne pas la brusquer, pour être sure que c’est ce qu’elle veut vraiment ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Kim Chul Hei
Angel † Taboo

avatar


Emploi : musicien / danseur
Localisation : ici et là ~

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Ce que pensent les femmes
Jeu 29 Sep - 19:15

Alors comme ça, Kanon avait déjà passé une soirée romantique avec Miho ? En même temps, pour ce qu’il m’avait raconté, c’était vrai que cette soirée improvisée lorsqu’elle était venue en mon absence avait eu le don de le faire paniquer, parce qu’en rentrant de la fac, Kanon était stressé, le pauvre garçon… il avait eu son premier baiser, de toute sa vie humaine et de toute sa vie d’ange d’ailleurs ! Je ne me moquais absolument pas, si mon ami ange avait une qualité que je devais citer au détriment des autres, c’était bien son innocence, il était tellement pur… que je doutais même qu’il puisse être capable de penser à sa petite amie certaine façon sans avoir des sueurs froides et sans s’en vouloir surtout !

« Oui… je me souviens, tu m’en avais parlé, sur le moment je n’avais pas osé te dire… enfin, maintenant qu’on y est… au moins tu sais que Miho n’est pas insensible à ces douces attentions, ça contribuera surement à la détendre »

Je m’inquiétais tout de même un peu pour cette petite, elle avait tendance à faire tout une montagne pour pas grand-chose, tout comme Kanon d’ailleurs… ils se sont bien trouvés ! Et quand j’en fis par à ce dernier… je ne pensais pas être aussi flou, Takeru s’était même moqué de lui ! Je me mordis la lèvre, réfléchissant un peu.

« En fait… tu as raison, ne lui demande rien. Hm.. »

Puis il reprit et je comprenais un peu mieux ses craintes, c’est vrai que… je n’étais pas vraiment de bon conseil… ce n’est pas aussi facile que je le croyais de pouvoir aiguiller un homme !

« Je vois, je vois… ne t’en fais pas, si elle t’aime, c’est pour ce que tu es déjà… et pour le reste, pour ce qui est de ses attentes… ou de savoir si c’est le bon moment pour elle aussi… disons que, ça se sentira. Miho saura te dire « non » je pense. Si j’étais à ta place… et bien… j’aimerais, crois moi… mais avec une autre personne, enfin… tu m’as compris, je pense… que je commencerais… à amorcer… le processus ? »

Je me grattais la nuque, un peu confus… comment est-ce que je pouvais bien tourner cette phrase ? Comment lui dire ? Comment faire que sa copine se doute en fait !

« En te montrant… plus câlin… je ne sais pas… vraiment ? Mais ça viendra tout seul, donc ne t’en fais pas »

Je n’arrêtais pas de lui dire ça, mais c’était le meilleur conseil que je pouvais lui donner… j’étais déçu de ne pas trouver les mots justes pour l’aider plus, je me sentais un peu… inutile ! ça devait se voir à la façon dont je le regardais, je n’osais presque plus…

« Je suis désolé… je ne suis pas vraiment… de bon conseil… enfin, j’espère que ça t’aide ce que je dis, sinon je vais me sentir encore plus pitoyable ! »

Rire, c’était un peu comme si je lui montrais que ça ne me faisais rien de me sentir comme ça, mais… mon cœur bat comme celui d’un humain et je fonctionne de la même façon et je sais que Kanon n’est pas dupe, j’essaie quand même de lui cacher ma peine… même si ce n’est pas grand-chose, voyez, je me prends quand même la tête pour mes amis… comme quoi, laisser la vie faire, c’est bien, mais pas sur tous les points ! Enfin, je récupérais le petit homme qui s’épuisait dans l’eau, le séchant un peu pour qu’il n’attrape pas mal puis sourit à l’une des « ajuma » qui venait lui apporter de quoi se tenir tranquille. À coup sur, ce coin de paradis était bien fréquenté et je me promettais de l’en remercier comme il se doit !

« Dis Kanon… ce n’est pas trop tendu avec Miho ? Je… je veux dire… tu ne lui montre pas ton stresse, quand tu es avec elle tu ne penses pas à ce petit problème… non ? »


Revenir en haut Aller en bas
 
Shimizu Kanon
Guardian angel † Walker

avatar


Emploi : Directeur de la FFL ( a Feather For Life)
Localisation : Je suis ces pas. Si vous la cherchez, vous me trouverez.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Ce que pensent les femmes
Jeu 27 Oct - 16:31

J’étais tranquillement installé avec Chul Hei et Takeru. Chul Hei essayait de m’aider comme il le pouvait mais je voyais, que même lui, il galérait un peu avec ce sujet. Ce n’était pas facile d’en parler mais il se débrouillait déjà mieux que moi. Puis finalement il m’avoua en toute franchise qu’il fallait que je commence à amorcer le processus. Que si nous n’étions pas sur la même longueur d’onde, elle saurait me dire non. Je tournais la tête et en profitait pour me faire craquer quelques articulations, je commençais doucement à comprendre ou est ce que Chul Hei voulait en venir. Tout ceci se confirma quand il m’annonça qu’il suffisait de se montrer plus câlin, plus …Entreprenant. Enfin une base solide sur laquelle m’appuyer. Je comprenais parfaitement la chose. Mais il s’escusait déjà en me disant qu’il devait surement être de mauvais conseils.

- Non non ! J’ai compris où tu voulais en venir. En gros ce que tu me dis de faire, c’est de lui donner plus d’attentions, d’être plus proche d’elle que je ne l’ai jamais été. C’est bien ça ?

Je riais de bon cœur avec mon colocataire. La situation était …étrange et amusante à la fois. Mais j’enviais le flegme du coréen qui savait écouter et donner des leçons sans jamais faire transparaitre ces émotions. C’était une chose que j’avais appris à faire autrefois…Mais que je ne savais plus faire aujourd’hui. Peut être que Chul Hei perdrait aussi cette capacité à jouer les masques de Nô en restant au contact de notre belle voisine.

- Et ne t’inquiète pas ! Tu ES de bons conseils. En fait je pense que tu es la personne la mieux avisé pour me conseiller. Et je tâcherais de ne pas te décevoir sempai !

La question qui me posa ensuite me fit grimacer. Je n’avais juste pas envisagé, réfléchit à mon comportement. Mais pour l’instant, je n’y avais pratiquement jamais pensé. A part quand elle se jouait de moi pour poser ses lèvres sur les miennes.

- Tendu ? Non pas vraiment. D’habitude je suis plutôt détendu...enfin elle me déconcerte un peu parfois. Et il arrive que je ne comprenne pas très bien ses agissements ou ses paroles. J’ai l’impression de comprendre les choses avec un temps de retard. Mais pour l’instant je gère. Je ne pense pas qu’elle puisse soupçonner que je pense à ça .

Tandis que Takeru jouait à coté de nous, bien au sec, je lui adressais un clin d’œil complice et du coup, il essaya de reproduire le geste de façon assez comique. En tordant sa petite bouille. Je rigolais doucement puis m’accoudais au rebord.

- Et toi ? Ne fais pas cette tête là. Nous savons toi et moi que tu passes plus de temps que de coutume chez Miwa. Et …je suis désolé mais je t’ai surpris en train de regarder au judas pour l’apercevoir. Parce que ce n’était pas le vendeur de lait que t’attendait hein ?

Finalement je pouffais de rire, Takeru riant lui aussi, mais le bout de chou riait vraiment pour tout et n’importe quoi. Cela faisait bien longtemps que je ne m’étais pas sentie aussi à l’aise. J’étais à ma place et je m’y sentais bien.
Revenir en haut Aller en bas
 
Kim Chul Hei
Angel † Taboo

avatar


Emploi : musicien / danseur
Localisation : ici et là ~

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Ce que pensent les femmes
Dim 30 Oct - 1:06

J’étais déçu de moi-même, comment pouvais-je donner des conseils, du moins m’en croire capable alors que j’étais plus jeune que lui ? Du moins… sur le plan des années après notre mort, tien… en y repensant, si nous n’étions pas devenus des anges nous ne nous serions pas connu et ça aurait été dommage ! Je lui souris, hochant la tête, content qu’il ait compris où je voulais en venir, l’écoutant répéter en reformulant à sa façon ce que je venais de lui dire.

« Parfaitement ça ! Je… excuse moi, je ne suis vraiment pas doué… pourtant, j’essaie ! »

Je ris légèrement. Ce moment que je passais avec mes deux colocataires était vraiment fantastique et je me rendais compte de la chance que j’avais d’être tombé sur Kanon, d’une part parce que nous avions tout deux à apprendre de l’autre et de l’autre parce qu’il était un véritable ami sur lequel je savais que je pouvais compter et bien sur l’inverse était aussi valable. C’était étrange… car, un ange qui en côtoie un autre généralement on ne peut pas tout se dire, pourtant c’était différent avec lui. Je m’inquiétais de ne pas être à la hauteur mais il tint à me rassurer à ce sujet, riant en m’appelant « sempai » ce qui me fit sourire alors que je lui donnais un léger coup bien viril dans l’épaule.

« Oh, alors c’est Miho qui t’aide à te détendre, c’est un bon point pour toi ça… ça veut dire que vous savez chacun comment fonctionne l’autre et c’est plutôt pas mal… pour ce genre de choses… »

J’avais conscience que mon air calme prenait le dessus mais je souriais quand même, voulant taquiner une énième fois mon colocataire et très cher ami Kanon.

« Puis… tu sais, comprendre une femme, ce n’est pas facile ça demande du temps… alors, du moment que tu comprends et que tu y met du tien, tout vas bien »

Le jeune homme fit un clin d’œil à Takeru qui avait du mal à l’imiter ce qui nous fit rire évidemment et, je pensais à quelque chose de très important et de non négligeable que j’avais failli oublier, quelle honte !

« Au fait… il faut vraiment que je t’en parle, ça, c’est très important… il me semble que tu sais ce qu’est un aion n’est-ce pas ? ça signifie que même si tu as une paire d’aile… ton pistolet tire quand même des balles… alors… tu n’oublie pas l’étui… »

Une jolie façon dire les choses, même si l’image était assez compréhensible. Je ne dis rien de plus, mais Takeru jugea bon de s’intéresser à la conversation lorsque j’avais parlé de pistolet, chose qui fit briller ses yeux d’enfants.

« pistoulet ? Kanon a un pistoulet ? où ???? »

Tout de suite la situation était bien plus comique et je m’éclatais de rire, ne pouvant me retenir éternellement, j’avais essayé, mais c’était quasiment impossible ! Le fou rire total ! Ah… quand je repris mon souffle, il s’était vengé, me faisant me racler la gorge et me gratter la nuque en parlant de notre jolie voisine. Je ne m’étais pas attendu à ce qu’il me renvoie la question à vrai dire et mit un certain temps à répondre.

« Oh hm… je suis démasqué… effectivement… j’ai l’impression de retomber en enfance… ou un peu après, à l’observer… tu sais, j’ai la sensation très étrange de redevenir un peu… humain quand je pense à elle, ou quand je passe un moment avec elle… et là, je ne saurais te dire si c’est normal ou non car je n’avais jamais été confronté à la situation avant… qu’en dis tu ? »


Revenir en haut Aller en bas
 
Shimizu Kanon
Guardian angel † Walker

avatar


Emploi : Directeur de la FFL ( a Feather For Life)
Localisation : Je suis ces pas. Si vous la cherchez, vous me trouverez.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Ce que pensent les femmes
Sam 19 Nov - 13:33

Alors que je riais devant les grimaces de notre petit protégé, Chul Hei reprit la parole pour me prévenir d’une certaine chose que j’avais failli omettre. A vrai dire, je pensais à tellement de choses, que ça, en particulier, ça m’était complètement sortit de la tête. Un moment je pensais à toute la panique qu’un oubli comme celui là pourrait engendrer et j’en frémissais. Mais je me contentais de sourire, les mots que Chul Hei avait employés spécialement pour que Takeru ne puisse le comprendre. J’avais l’image d’un vieux western américain dans la tête combiné à un film de science fiction à la pointe de la technologie et ses pensées chassèrent les plus pessimistes que je venais d’avoir. Finalement, la remarque du petit ange à nos côtés qui n’en ratait pas une, eu le don de me faire légèrement rougir, mais je rigolais devant sa fraicheur et son innocence et venait déposer un bisou sur son front. Devant le fou rire incontrôlé du coréen, je lui pinçais le bras et finalement, lui retournais une question un peu perturbante destiné à retourner la gêne vers lui. Satisfait de moi, je croisais les bras, un sourire flottant sur les lèvres. Nous aurions pu être frères dans une autre vie lui et moi.

- J’en pense la même chose que toi. Certes le contact des humains au quotidien nous humanise beaucoup. A leurs yeux, nous ne sommes pas différents d’eux car, extérieurement, nous sommes comme eux. Mais quand j’ai commencé à fréquenter Miho…de près…je me suis rendu compte que nous avions perdu beaucoup de choses, les sentiments et tout ça. J’ai découvert ça à force de rester à ses côtés.

Après un petit moment, je commençais à avoir des fourmis dans les jambes, nous étions assis déjà assez longtemps dans l’eau et, à cette température ce n’était pas très bon. Takeru commençait à montrer des signes de fatigue et je décidais qu’il était temps que la petite troupe reprenne le chemin de la maison.

- Nous devrions y aller. Regarde-moi cet enfant ! Il s’endort presque !

Je désignais Takeru du doigt qui somnolait, assis sur le carrelage, une serviette sur les épaules, un pouce dans la bouche, les yeux à demi-clos. Je soupirais, toutes les bonnes choses ont une fin malheureusement. Je sortais enfin du bain en prenant garde à ne pas glisser sur le sol et attrapais Takeru délicatement. Même s’il était presque sec, je le frottais avec sa serviette. Il ne fallait pas qu’il attrape en rhume en sortant avec les cheveux mouillés. C’est ainsi que notre petit trio prit la direction des vestiaires. Takeru se réveilla un peu au contact de la douche. Alors que je le rhabillais, il posait sa petite main sur mes cheveux, je détestais qu’on me touche les cheveux alors je le chatouillais.

- Mééé heuuu arrèteuuuh ! Kanon arrèetuuuh je vais le dire à Chuchu sinon !

Je me tournais vers mon colocataire, surpris par le petit bonhomme et de sa faculté à nous mener par le bout du nez. J’éclatais instantanément de rire en voyant le visage du coréen. Vexé par mon rire, Takeru croisa les bras et alla attraper la jambe de Chul Hei pour se cacher derrière. Puis il finit par réclamer ses bras et j’en profitais pour me rhabiller également. Tout en sortant de l’Onsen, Takeru mit ses mains en porte voix pour souffler dans l’oreille de Chul Hei, des paroles que, malgré ses précautions pour garder le « secret » je ne pouvais m’empêcher d’entendre.

- Si toi et Kanon vous êtes mes papas …ma maman c’est celle de Hana hein ? Parce que, Miwa, elle donne la maladie des bisous ! ça veut dire que quand elle fait un bisou et ben t’en veut un autre !

Je n’entendais pas ce que Chul Hei lui répondit mais ça devait être amusant. C’est ainsi que cette belle après midi finit. Et rien, même pas la pluie, ne pouvait entamer notre bonne humeur et la détente gagnée.
Revenir en haut Aller en bas
 
Kim Chul Hei
Angel † Taboo

avatar


Emploi : musicien / danseur
Localisation : ici et là ~

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Ce que pensent les femmes
Sam 19 Nov - 18:01

Après avoir bien rit sur le compte de Kanon qui s’était mis à rougir à la remarque de Takeru, je soupirais, reprenant mon souffle et répondant à la question retour de mon ami. Vraiment, il savait comment me faire rougir moi aussi ! Je me mordis la lèvre avant de lui répondre que j’appréciais vraiment Miwa et lui exposait mon point de vu, ce à quoi il avait hoché la tête en guise d’affirmation. Totalement d’accord avec moi. Kanon et mois ressemblions plus à des frères qu’à deux amis, c’était rassurant car, je l’avais toujours vu ainsi, plus, bien plus que la plupart de mes amis. Il y avait bien Soo Min et Andreas, mais c’était encore une fois différent. Cela dit, je ne m’en plaignais pas, tout était… parfait !

« Humain… j’avoue qu’en descendant sur terre, c’est presque comme si mon cœur s’était remis à battre… je n’ai pas tenu bien longtemps en bon soldat ! »

Nous nous étions relaxé un moment sur ces dernières paroles avant que mon attention soit portée sur Takeru qui s’endormait à moitié, averti par Kanon qui était bien plus prévenant que ce que j’aurais imaginé. S’il n’avait pas été un ange… il aurait sans doute fait le meilleur papa du monde et… je ne pouvais que partager sa tristesse car elle était aussi la mienne. Nous étions pêcheurs et nous voulions encore plus l’être, mais nous nous retenions pour ne pas aggraver nos cas. Je soupirais et acquiesçais en sortant de l’eau, me séchant et m’habillant rapidement avant que Takeru ne vienne se coller à moi. Il avait tout compris celui là !

Je le pris aux bras en l’écoutant et sourit, lui chuchotant une réponse entre lui et moi qui devait surement le satisfaire. Il rit de bon cœur et je ris avec lui en le chatouillant un peu, le prenant bien contre moi pour qu’il ne se prenne pas la pluie. Nous étions bien plus sereins en sortant de ce Onsen et j’étais bien content, donnant une petite tape sur l’épaule de mon frère de cœur tout en le suivant, balançant au préalable ma tête pour remettre une mèche rebelle à sa place.

« Dommage que nos cheveux ne se coiffent pas tout seul ! »

Rajustant ma veste sur Takeru nous finîmes par rentrer, le sourire aux lèvres et surtout, une agréable sensation d’être en dehors du temps. Plus que de coutume, s’entend. Oubliés les petits désagréments, ce soir, nous allions bien dormir… et pour taquiner encore un peu Kanon, je lui faisais du coude pour capter son attention.

« Ce soir, j’en connais un qui va bien rêver de sa protéger, n’est-ce pas ? »

Avec un petit sourire, j’évitais un coup, puis fit signe que le petit c’était endormi sur mon épaule pour me protéger avant de trottiner jusqu’à la maison après que nous ayons pris le bus et de me précipiter pour entrer, déposer Takeru et regarder Kanon d’un air taquin. Aussitôt… pour finir la journée comme il se doit, nous nous mîmes devant la télévision pour jouer à la PS3. Les soirées entre mecs… il n’y à que ça de vrai ! Haha !



Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Ce que pensent les femmes

Revenir en haut Aller en bas
 
 

Ce que pensent les femmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: A.S.A.K.U.S.A :: Espace zen :: Onsen-