† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 Se mettre à l'abri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Se mettre à l'abri
Jeu 8 Sep - 16:44

[suite de « sur un toit »]
25 Mars - 17h40
    Eien réprima de justesse un soupir de soulagement lorsque Ren accepta de descendre à son appartement. L’orage pouvait se pointer maintenant, ce n’était plus aussi grave, même s’il l’entendra il n’aura pas aussi peur que s’il était encore à l’extérieur à voir encore et encore les éclairs trancher les nuages.
    Le démon s’écarta doucement de lui pour repartir à l’intérieur, mais avant de faire un pas, il tendit sa main à Eien en lui adressant un sourire resplendissant qui ne manqua pas de faire rougir le blondinet, de nouveau. Il prit cependant la main du démon et ils avancèrent tous les deux vers la porte du toit, au passage Eien récupéra son pauvre parapluie qu’il avait abandonné quelques minutes auparavant et le referma.

    Enfin, ils étaient au sec et ils commencèrent à descendre les étages jusqu’à l’appartement de Eien qu’il n’avait pas refermé à clé en montant sur le toit. Il ouvrit donc la porte et laissa entrer Ren avant de refermer la porte derrière eux.
    Eien l’avait déjà pensé en proposant à Ren de venir chez lui, mais le voir là dans l’entrée de son petit appartement faisait une impression étrange, ils ne faisaient pas partie du même monde, c’était évident.

    - E-entrez, je vais chercher des serviettes.

    Une impression tellement étrange qu’il en bégayait, mais bon. Il fit un petit sourire, lâcha la main de Ren et fila à la salle de bain. Maintenant qu’ils étaient à l’abri autant essayer de se sécher un peu non ? Il se plaça devant son miroir pour voir les dégâts. Bon, son maquillage n’avait pas bougé c’était déjà ça, mais il détacha ses longs cheveux. Quand il eut enlevé les x attaches retenant ses cheveux, il attrapa deux serviettes dans l’armoire et retourna auprès de Ren dans son petit salon. Il lui tendit une des deux serviettes et avec l’autre il sécha un peu ses cheveux qui ne cessaient de dégouliner dans son cou, ce qui était très désagréable.

    - Voulez-vous boire quelque chose ? Je dois avoir du café.

    Eien était ce qu’on appelait un hôte parfait, il pouvait vraiment recevoir quelqu’un à n’importe quel moment de la journée, il ne sera jamais pris de court. Même si là, en l’occurrence, la situation était un peu plus difficile à cause de la pluie qui les avait submergés.


Dernière édition par Mogami Eien le Sam 29 Oct - 16:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Se mettre à l'abri
Jeu 8 Sep - 20:15

    Comme je m'en doutais, cet appartement est étroit. Je ne pourrais jamais vivre dans un tel endroit. Je suis habitué au espace. Je préfère largement mon château, mais chacun son goût. Ce qui compense, c'est que très décoré alors on se croirait dans une visite guidée. Mais j'avoue que je m'y perdrais là dedans avec le peu de place qu'il y a, je ne saurais plus ou mettre mes habits. Plus du tout. Je vais devenir claustrophobe, si cela continue. C'est comme si tu étais enfermé dans une petite pièce sans ouverture. Je suffoquerais malgré qu'un démon ne doit avoir peur de rien en générale. Mes cheveux vont sûrement laisser des traces au sol, on est sur ainsi de ne pas se faire remarquer -ironie- Je les attrapes donc d'une main pour empêcher de l'eau de couler même si cela doit être trop tard. Je le suis jusqu'au petit salon ou j'attends son retour avec impatience, parce qu'il faut absolument que j'écore tout ça et que par la suite, je me change. Je ne peux m'asseoir, ni m'approcher du mur, sinon cela va salir. Impossible que je reste debout, alors je vais contenir mon envie de poser mes fesses sur quelque chose pendant son retour, d'ailleurs le voilà...

    _ Merci beaucoup !

    Je prends sa serviette entre mes doigts fins et sèche mes cheveux doucement.. Il faut absolument, que je trouve quelque chose à me mettre tant que ce n'est pas de belles robes ca ira, même si c'est un stupide haut long. Je me contente de tout, tant que cela peut m'empêcher d'être tremper, ou encore de n'avoir rien sur moi. Par contre j'aimerais avant de prendre une collation, me changer pour ne pas remplir le sol et créer une innondation. Je ne veux en tout cas pas que cela se produise à cause de mes habits trempés. Pourquoi pas un café, le temps qu'il soit préparer après tout, je serais déjà changer, mais j'aimerais juste me vêtir d'un peignoir que je porterais rien que mon boxer dessus. Je me vêtue en générale nue dessous mais je m'abstiens.

    _ Pourquoi pas ! Mais si cela ne vous dérange pas, j'aimerais pouvoir me changer pour ne pas innonder votre appartement..
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Se mettre à l'abri
Jeu 8 Sep - 21:35

    _ Pourquoi pas ! Mais si cela ne vous dérange pas, j'aimerais pouvoir me changer pour ne pas inonder votre appartement..

    Eien sourit d’un petit sourire amusé et hocha la tête. Oui, c’était bien beau de s’essorer les cheveux - il faut dire qu’ils avaient tous deux de longs cheveux -, mais ce n’était certainement pas les pires dégâts qu’avaient pu faire la pluie divine. Non mais quelle horreur ce temps, il allait vraiment falloir que les Anges finissent par la faire stopper ou il ne resterait plus une seule route praticable dans Tokyo.

    - Oui, bien sûr. Allez dans la salle de bain, je vais vous chercher des vêtements secs.

    Alors que Ren partait vers la salle de bain, qu’Eien avait désigné d’un léger signe de main, le blondinet alla dans sa chambre pour farfouiller dans son armoire. Heureusement, Eien ne portait pas exclusivement des robes, ni non plus ce genre de robes froufrouteuses qu’il aimait porter quand il allait travailler. Il avait aussi des vêtements plus ordinaires, et un peu plus masculins… d’ailleurs, même en les portant il arrivait à ne pas ressembler totalement à un homme, son joli minois était trop trompeur pour que les gens comprennent tout de suite qu’il n’était pas une femme, mais c’était ce qu’il voulait non ?

    Il attrapa rapidement un jean qui lui était un peu long ainsi qu’un sweat. Honnêtement, Ren ne devait pas souvent porter ce genre de vêtements, mais ce serait plus agréable que ses vêtements gorgés d’eau.
    Il se rendit alors de nouveau devant la porte de la salle de bain et déposa les vêtements sur le petit meuble juste à côté.

    - J’ai posé les vêtements à côté de la porte, normalement ils devraient vous aller.

    Oui, normalement, et puis bon, Ren n'était pas beaucoup plus grand que Eien, et il était aussi relativement fin de corps, donc il n'y avait pas de raison pour que ça n'aille pas.
    Sur ce, il tourna les talons pour aller dans la cuisine et lancer la préparation des deux cafés, il fallait qu’il se change lui aussi - c’est que sa robe commençait à peser lourd - mais autant que le café soit prêt si Ren sortait avant lui.
    Ensuite il retourna dans sa chambre et se posa quelques instants devant son armoire pour choisir quoi mettre. Après une courte réflexion, il se décida à sortir un pantalon noir et un pull, voilà qui faisait changement avec ce que Ren l’avait vu porter les deux fois où ils s’étaient vu… il avait presque peur que Ren le voit avec des vêtements normaux, ça ne lui donnait pas la même allure, c’était certain.
    Il retira prestement sa robe, préférant ne pas s’attarder à des réflexions inutiles, il n’avait de toute manière pas le choix de se montrer comme ça, et il enfila ses vêtements.

    Bon, c’est pas si terrible, pensa-t-il en s’examinant une seconde dans son miroir. Il attrapa un élastique sur sa table de chevet et attacha ses beaux cheveux en une couette haute, laissant juste quelques mèches encadrer son visage puis il se décida à retourner dans la cuisine.


Dernière édition par Mogami Eien le Sam 29 Oct - 16:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Se mettre à l'abri
Sam 22 Oct - 19:34

    « Oui, bien sûr. Allez dans la salle de bain, je vais vous chercher des vêtements secs ! »

    Dans ce cas, j'y vais de ce pas. Car je commence à me frigorifier avec ces vêtement tous humide. J'espère seulement qu'il n'a pas que des robes, sinon je vais être ridicule en tenue de petite Princesse. Non pas que je n'aime pas les robes, mais c'est pour les demoiselles et non les hommes. Mais bon, on peut sous-entendre qu'il a d'autre chose à mettre de temps à autres pour paraître moins poupée. Ah tient d'ailleurs, je vais devoir me trouver des habits pour demain.. J'ai une longue journée de répétition qui m'attends. Je sens que je vais m'amuser. Pour le moment, je m'avance vers la salle de bain, ou je commence à me dévêtir lentement mais sûrement car même si c'est des vêtements vieux, ils valent quand même cher.

    Bien voilà, que c'est fait et la demoiselle. Non je sais très bien que c'est un homme mais vue l'apparence qui fait transmettre aux autres, c'est une femme cachée. Mais ca lui va plutôt bien donc il n'a pas d'inquiétude à se recevoir des moqueries ou critiques des gens contre ce style. Ah tient un bruit de pas, ça doit être justement elle qui doit m'apporter les vêtements. Mais pourquoi n'ouvre-t-elle pas la porte ? Elle a donc peur de voir un homme nu, pourtant je ne vais pas la manger. Et si elle souhaite sortir avec moi un jour faudra bien qu'elle se laisse découvrir nu et qu'elle me voit aussi dans la tenue d'Eve. Les hommes efféminés, pff...

    « J’ai posé les vêtements à côté de la porte, normalement ils devraient vous aller. »
    « Merci beaucoup ! Mais vous ne devriez pas avoir peur de me voir dénudé ! »

    Après tout, il faudra bien qu'il me voit, un jour ou l'autre dans cet état. Mais bon, je suis soulagé que les vêtements ne sont pas féminin car je refuserais même par respect de porter des robes ou nuisettes de femme. Un pantalon et un t-shirt long me va très bien. Je me balade comme ça en dehors quand je n'ai rien à me mettre, donc cela me fait ni-chaud, ni-froid. Cependant j'essore mes cheveux mouillés dans le lavabo et je me retire de la salle de bain pour rejoindre le jeune homme qui est dans la même tenue que moi. Certes, c'est comment dire.. étrange de le voir comme ça. Je ne l'ai jamais vue encore dans cette tenue, donc il faut juste le temps de m'y habituer.

    Je m'approche de lui doucement, ayant remarquer avec la porte ouverte. Je l'enlace par derrière pour le surprendre, et l'embrasse au cou. La surprise n'est pas décevante aux moins, il a pu avoir un baiser et un enlacement. Mais bon, on ne va pas pouvoir longtemps rester ensemble, je suppose que les démons sont déjà à ma recherche ou non ? J'espère que non cela me rassurerait d'avantage. Parce que l'idée qui s'en prend à Eien met dans tous mes états.

    « Me voilà, jeune homme ! »
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Se mettre à l'abri
Dim 23 Oct - 10:00

    « Merci beaucoup ! Mais vous ne devriez pas avoir peur de me voir dénudé ! »

    … Ce n’était pas véritablement le genre de paroles qu’Eien avait l’habitude d’entendre, en fait il fallait bien avouer que ça le mettait plutôt mal à l’aise. Oui, parce qu’à 20 ans, et ça pouvait paraître étrange à certains, Eien était encore un garçon très innocent, et très pudique, sans compter que son état d’esprit vis-à-vis de son genre n’arrangeait rien à la situation… il savait qu’il paraissait quelque chose qu’il n’était pas vraiment, alors il y avait des choses auxquelles il préférait éviter de penser. Bien sûr, il n’était pas ignorant au point de croire que tout le monde était comme lui, bien au contraire en fait, mais ça lui faisait toujours bizarre d’entendre quelqu’un parler ainsi. Ce n’était que des paroles, mais il en fallait assez peu pour le déstabiliser.

    Mais pour le moment, il était de retour dans sa cuisine, devant le comptoir où était posée la cafetière qui avait terminé de faire couler les deux cafés bien chauds dont les deux jeunes hommes allait probablement avoir grand besoin après la pluie qu’ils venaient d’endurer. En bon hôte qu’il était, il s’attela à prépare le service du café, il ouvrit le placard au dessus de sa tête pour sortir le sucrier qui contenait déjà quelques morceaux de sucres, puis il attrapa deux petites cuillères dans le tiroir devant lui.

    Il entendit finalement des bruits de pas dans le couloir, puis dans la cuisine, signe que Ren allait le rejoindre. Mais il n’eut pas le temps de se retourner pour l’accueillir que le démon était déjà là et avait passé ses bras autour de la taille du petit blondinet, il l’embrassa dans le cou.
    Le timide petit Eien sentit ses joues rougir brusquement de cette douce attention, et son cœur se mit à battre à cent à l’heure contre ses côtes, tout cela l’avait surpris mais qu’est-ce que c’était agréable !

    « Me voilà, jeune homme ! »

    Eien sourit et leva la tête vers le grand blond derrière lui. Inutile d’essayer de nier l’extrême bien-être et le sentiment de sécurité qu’il ressentait dans ses bras, même si c’était, pour lui, encore bien difficile de se l’avouer. Mais il n’allait pas continuer à se mentir à lui-même, il l’avait fait ses derniers jours, et c’était légitime, mais maintenant ça ne rimait plus à rien de se protéger de quelque chose qu’il voulait.

    - Quelque chose ne va pas ? Vous semblez soucieux.

    Une petite moue se glissa sur les lèvres du blondinet, il se demandait ce qui pouvait rendre Ren aussi pensif. Bien que ce dernier soit plutôt du genre à réfléchir à beaucoup de choses, Eien n’avait pas eu de mal à s’en rendre compte… lui aussi s’inquiétait beaucoup pour tout, alors ça l’inquiétait d’autant plus, à quoi pouvait bien penser le démon ?
    Eien se tourna dans les bras de Ren pour être face à lui et monta une main sur sa joue qu’il caressa doucement.


Dernière édition par Mogami Eien le Sam 29 Oct - 16:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Se mettre à l'abri
Jeu 27 Oct - 11:57

    _ Quelque chose ne va pas ? Vous avez semblait soucieux.
    _ Pourquoi quelque chose n'irait pas ?

    Comment peux-t-on deviner aussi facilement ce que ressent une personne. Cela me dépasse encore. Je ne suis pourtant pas démonstratif de mes sentiments et émotions, alors comment réussit-t-il à savoir que je vais mal, sans pour autant que je lui montre. Peut-être est-ce parce qu'il est « Aoin » ou c'est qu'il a habitude de s'inquiéter en permanence des autres. Je crois que c'est plutôt ça, mais maintenant qu'il le sait, il est impossible de lui mentir. Surtout si ce qui me trotte la tête, nous concerne. Encore une chose qui me dépasse, s'exprimer sans pour autant blesser ou inquiéter la personne en face. Donc la meilleur solution que j'ai trouvé auparavant, répondre à une question par une question. Cela évite de répondre et permet de faire répondre au partenaire sans que nous devions répondre à la leur. Cela est dans ma nature de me soucier des choses, être chanteur et musicien implique beaucoup de chose, surtout être soucieux de son avenir et de son temps plein. Mais je m'y suis habitué pour en faire un devoir, une passion.

    _ Cela est dans ma nature d'être soucieux, donc vous ne devez pas, vous en inquiétez !

    Cependant, je ne vais pas retirer sa main posait sur ma joue. C'est pour la première fois depuis que Molly est morte, que je n'ai pas ressentis ce besoin et cette impression de bien être. Je vais juste profiter du moment, sans vraiment me poser de question. Alors je viens l'embrasser, une fois qu'il s'est mis face à moi, mais toujours dans mes bras. Ainsi cela évitera de se poser trop de question sur moi, et mon comportement un peu trop déplacé ou disons « spécial » toujours à se soucier de quelque chose même si cela est anodin, c'est bien moi ça. D'ailleurs, la seule chose qui m'inquiète c'est qu'on lui fait de mal à cause de notre amour interdit. Je viens rompre doucement le baiser pour poser une de mes mains sur sa tête pour le rassurer. Une princesse doit faire des choses de Princesses et non de démon.

    _ Occupez-vous de vous, petite Princesse ! Les ennuies des autres ne doivent pas plus vous inquiétez que ça ! Ce sont leur affaire, et ce n'est pas la peine de souffrir à leur place, car ils ne se préoccuperont pas de vous ! Les gens de ma génération, ne pense qu'à leur petite personne, alors inutile de vous faire mal pour eux, vous ne méritez pas ça !

    Un long discours, cela ne m'étonne pas de moi. Je suis toujours à parler de la même chose sous différente façon, sans pour autant essayer d'abréger ou du moins de faire plus court pour ne pas ennuyer les autres. Mais il me semble que j'ai été éduqué pour avoir cette éducation là, et non une autre. Même si je me souviens de rien en ce qui me concerne.. J'ai juste assez de souvenir de mon meilleur ami, et de Molly pour que je puisse vivre heureux et non dans l'inconscience des gens que j'aurais pu blesser en les oubliant miraculeusement. A présent, j'espère que l'histoire ne va pas se répéter et qu'on pourra vivre ensemble, s'il souhaite se mettre en couple avec moi et un jour passer à l'acte de cohabité ensemble. Mais cela n'est pas encore du « maintenant » j'attends de bien savoir à qui j'ai à faire et si mes sentiments tiendront le coup sous tout ce chahut.
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Se mettre à l'abri
Dim 30 Oct - 16:29

    _ Pourquoi quelque chose n'irait pas ?

    Eien ne broncha pas, même si cette façon qu’avait Ren de répondre à sa question ne lui plaisait pas. Depuis quand répondait-on à une question par une autre ? Comme moyen de changer de conversation, il y avait plus discret… d’autant que ça ne marchait pas avec lui. Pas même s’il n’avait pas réellement très envie de risquer de se fâcher avec Ren en insistant alors que ce dernier n’avait pas, lui, envie de répondre à ses questions. Mais c’était plus fort que lui, c’était sa nature… mais peut-être même que c’était pire que d’habitude, parce que c’était Ren et que si quelque chose le tracassait, il voulait savoir, même si ça ne le concernait pas, il ne voulait pas que le démon le garde pour lui… lui qui semblait avoir déjà supporté tant de choses tout seul. Il ne voulait pas le laisser continuer, il ne pouvait pas.

    _ Cela est dans ma nature d'être soucieux, donc vous ne devez pas vous en inquiéter !

    Pensait-il que c’était aussi simple que ça ? Ou même qu’en insistant de cette manière sur le fait qu’il se souciait de beaucoup de choses, ça allait dissuader Eien ? Bon, peut-être que ça aurait pu marcher si Eien n’avait pas déjà décidé de savoir ce qui se passait.

    Mais avant que le blondinet puisse ajouter quoi que ce soit pour plaider sa cause, Ren se pencha pour l’embrasser. Et comme il ne s’y attendait pas, Eien perdit complètement le fil de ses pensées, tout ce à quoi il pouvait penser à cet instant c’était les battements de son cœur qui filait à toute allure et les lèvres chaudes de Ren qui caressaient les siennes avec tendresse.
    Après quelques instants, le démon rompit le baiser et posa une main sur la tête du blondinet qui sentit une brusque condescendance s’installer.

    _ Occupez-vous de vous, petite Princesse ! Les ennuis des autres ne doivent pas plus vous inquiéter que ça ! Ce sont leurs affaires, et ce n'est pas la peine de souffrir à leur place, car ils ne se préoccuperont pas de vous ! Les gens de ma génération, ne pense qu'à leur petite personne, alors inutile de vous faire mal pour eux, vous ne méritez pas ça !

    « Princesse »… il n’y avait pas à dire, ça lui faisait bizarre qu’on l’appelle ainsi consciemment. Mais étrangement… il ne pouvait s’empêcher d’en ressentir un certain plaisir. Mais quand bien même il l’appelait ainsi, Eien n’avait rien d’une princesse quoiqu’il en paraisse.
    Il détourna la tête en laissant glisser sa main de la joue du démon pour retomber mollement à son côté.

    - Est-ce que cela vaut pour vous aussi ?... si ce n’est pas le cas, je peux bien vous dire que je me fiche des autres, c’est pour vous que je m’inquiète et vous n’avez pas le droit d’essayer de m’en dissuader… quand bien même vous essaieriez, ça ne changerait rien.

    Ce n’était pas en disant à Eien de ne pas s’inquiéter qu’il cesserait de s’inquiéter. Plus d’une fois, Eien aurait aimé modifier ce trait de caractère, il aurait aimé ne pas avoir à se soucier des autres constamment, plus se concentrer sur lui et sa famille… mais il n’y arrivait pas, on lui avait appris à agir de cette manière, et il respectait trop cette femme qui le lui avait appris pour tourner le dos à ses enseignements.

    - Ce que je ressens… quoi que ce puisse être… vous ne le changerez pas. Si je dois passer mon temps à penser à vous, à espérer que vous n’êtes pas en danger, c’est mon problème, pas le vôtre et vous ne pourrez rien y faire. Alors plutôt que de m’obliger à faire semblant que vous n’êtes pas important pour moi, dites-moi ce qui ne va pas, je veux savoir.

    Ignorant la légère teinte rouge qu’avaient pris ses joues, Eien releva les yeux vers Ren. Il n’avait pas l’habitude de ce genre de déclaration, mais il avait bien compris que pour que Ren sache à quel point il comptait pour lui, il ne devait pas parler à demi-mot, tout devait être dit, même si ça le gênait de mettre ses sentiments à nu de cette manière.
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Se mettre à l'abri
Dim 30 Oct - 18:31

    _ Est-ce que cela vaut pour vous aussi ?... si ce n’est pas le cas, je peux bien vous dire que je me fiche des autres, c’est pour vous que je m’inquiète et vous n’avez pas le droit d’essayer de m’en dissuader… quand bien même vous essaieriez, ça ne changerait rien.
    _ J'en prend note ! Et j'en ai conscience qu'on ne peut changer une personne en ce qu'elle est ! Mais mes soucies ne doit en aucun cas vous infectez.. Je peux très bien m'en sortir seul, je n'ai pas besoin que vous souffriez pour moi ! expliquais-je éperdument.

    Il est borné décidément. Je ne sais comment conclure cette discussion sans aller jusqu'au poing. Je n'ai pas envie que le monde entier souffre pour moi. Je m'en suis toujours en sortis tout seul, et ce n'est pas maintenant que cela va changer. Je viens de réaliser que cette conversation ne va pas aller bien loin. Nous avons à nous deux des personnalités assez têtu et forte. Il n'y a pas de fin dans ce genre de conversation, quand on est avec son « double ». Mais je ne suis pas du genre à m'avouer vaincu à accorder le point à mon adversaire. Bon d'accord, je suis pire qu'entêté mais je suis comme ça. On ne peut pas m'en vouloir. Je pose ma main sur mon visage en soufflant désespérément. Non pas que ça m'ennuie, mais d'une autre façon, ça m'ennuie d'avoir ce genre de conversation avec l'être que je chéris le plus. Et c'est désespérant de voir comment je suis borné ainsi.

    _ Ce que je ressens… quoi que ce puisse être… vous ne le changerez pas. Si je dois passer mon temps à penser à vous, à espérer que vous n’êtes pas en danger, c’est mon problème, pas le vôtre et vous ne pourrez rien y faire. Alors plutôt que de m’obliger à faire semblant que vous n’êtes pas important pour moi, dites-moi ce qui ne va pas, je veux savoir.
    _ Cela vous tuera de vous inquiétez sans cesse pour moi ! Il n'y a pas plus borné que vous, décidément ! Si je vous dis, qu'il n'y a rien.. Est-ce que vous me croirez ? J'en doute.. Mais vous en saurez rien, car c'est professionnel.. répliquais-je d'un air amusé.

    Cette situation à vrai dire est plutôt comique, même si cela ne va pas l'amuser autant que moi. Un rire m'échappe de mes lèvres. Ca fait longtemps à vrai dire que je n'ai pas ris de la sorte. Sûrement la perte d'un être cher, me prive de ce bien fou de rire.. Un antidépresseur ! Mais je n'ai jamais osé dire cela. Il doit sûrement se tromper, ou bien croit-il tant bien que mal cette version. Je sais très bien, que je compte pour lui comme il compte pour mon cœur. Seulement je préfère que la personne que je chérie à le cœur léger et qui ne se soucie pas de moi, pour son bien être. Puis être borné et se soucier sans cesse, nous ronge petit à petit. Avec Molly c'était pareil, je m'inquiétais, elle s'inquiétait, et maintenant elle n'est plus. Décidément, rien ne s'arrange. Le même scène se reproduit, et se reproduira en boucle, je suppose. Monsieur, ne veut pas changer, alors qu'il reste.. Je n'ai rien contre, mais cependant s'il pouvait juste penser sans trop se faire du soucie, cela me rendait les choses plus facile, et je n'aurais pas à m'inquiéter. D'ailleurs.. voilà un retour à la situation encore plus comique, qui va peut être bien le faire rager ou énerver, cela dépend des personnalités.

    _ Ce qui m’inquiète, et votre obstination a s'inquiéter pour moi ! Je vous l'aurais dis, si quelque chose me chagrinerait.. Ne vous en faites pas ! Je ne suis pas un monstre à ce point pour être insensible et tout cacher à l'être que j'aime ! Seulement vous voir faire du soucie pour moi, va me chagriner.. dis-je d'un ton calme.
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Se mettre à l'abri
Mer 2 Nov - 21:41

    Eien réprima un soupir et cacha la petite moue de ses lèvres en baissant de nouveau la tête. Etait-il aussi borné que Ren le disait ? Non, ce n’était pas vraiment ça, mais est-ce qu’il pouvait changer sa nature alors qu’il s’inquiétait pour ceux qu’il aimait depuis qu’il savait ce que ça voulait dire ? Peut-être que ce n’était pas utile, et cela il voulait bien le reconnaître, mais ça ne faisait pas non plus de lui quelqu’un qui vivait toujours dans la peur que quelque chose de mauvais arrive… au contraire, puisqu’il se faisait toujours un devoir de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. C’est pour ça qu’il devait s’inquiéter pour les autres, pour pouvoir leur redonner le sourire ensuite.

    _ Ce qui m’inquiète, c’est votre obstination à s'inquiéter pour moi ! Je vous l'aurais dit, si quelque chose me chagrinait… Ne vous en faites pas ! Je ne suis pas un monstre à ce point pour être insensible et tout cacher à l'être que j'aime ! Seulement vous voir faire du souci pour moi, va me chagriner…

    Tout cela n’était-il pas un peu contradictoire, n’y avait-il pas un petit mensonge caché sous ces paroles ? S’il voulait tant que ça éviter qu’Eien s’inquiète, il y avait tout de même peu de chance qu’il en vienne à lui parler de choses qui l’inquiétaient. Surtout si, comme Eien, il s’inquiétait de tout. Mais bon, puisqu’il en riait, cette fois ce ne devait pas être très grave… ni de l’ordre de ce qu’il avait l’air de toujours ressasser habituellement.

    Doucement, Eien quitta les bras de Ren. N’empêche, ce démon allait bien finir par le faire tourner en bourrique… finalement il n’avait peut-être pas tort de dire qu’Eien allait se tuer à toujours s’inquiéter, c’est certain qu’à s’inquiéter pour un démon - chose dont il n’avait même pas l’habitude - il allait y laisser sa santé… cela dit, ce n’était pas sûr que ce soit ce genre de discours qui l’arrête. Non, en fait, c’était même sûr que ça ne marcherait pas.

    Il releva les yeux vers le démon et lui adressa un sourire chaleureux en haussant doucement les épaules.

    - D’accord alors, on n’en parle plus. Allons nous installer au salon pour le café.

    Eien attrapa le petit plateau où il avait posé ce qu’il avait sorti pour le café d’une main, et de l’autre il prit celle de Ren pour l’emmener avec lui dans le salon. Enfin, il lui avait peut-être pris la main juste pour le plaisir de lui tenir la main comme il l’avait ressenti quand ils étaient redescendu du toit. Eien aimait les petites choses simples et mièvres, oui et alors ?
    Il lâcha tout de même - et un peu à contrecœur - la main du grand blond pour pouvoir poser le plateau sur la table basse, puis il se laissa tomber sur le canapé noir.
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Se mettre à l'abri
Mer 2 Nov - 22:10

    Les démons sont réputés pour être brute et sans cœur, enfin c'est ce que l'homme s'imagine de nous. Cependant je suis loin de l'être et quand je veux quelque chose, je l'aurais mais par la douceur. Je refuse de blesser ou d'être brutale avec quiconque. Même si j'avoue qu'être un homme n'arrange pas les choses, vue qu'on a les hormones qui s'agitent plus vite que les femmes. Et loin de toute suspicion, je ne suis un fanatique de sexe ou en manque. Seulement le corps de ma bien aimé, m'intrigue plus qui m'impressionne. Alors j'ai ce besoin de le voir dénudé mais je vais m'y prendre d'une façon délicate pour me pas me montrer sale devant lui. Pour le moment, je n'ai rien à dire, il me guide dans le salon, en me tenant la main. C'est tout chou, ah tient plus maintenant.. Ah ben pourquoi donc ? Cela lui gêne-t-il ? Je ne suis pas contre, avec Molly c'était matin et soir donc j'e ai l'habitude, il n'y a pas à s'en faire pour ça. Donc je vais lui reprendre sa main, l’entraînant vers moi. Puis je l'embrasse passionnément, faufilant la main qui est dans la sienne sur ses hanches, en descendant délicatement les baisers dans le cou et vient lui murmurer à l'oreille :

    « Votre beauté m'intrigue plus qu'elle m'impressionne ! Vous laisserez-vous découvrir ? » dis-je d'un ton charmeur presque envoûtant.

    Je repose mes lèvres sur les siennes, en fixant quelques instants ses beaux yeux pour que jamais je n'oublie ce moment sacré. L'intriguant Eien osera t-il se laisser découvrir par un démon aussi mystérieux que moi ? J'ai envie de répondre « vous le saurez dans le prochain épisode » mais non.. Je le saurais bien assez tôt, à vrai dire cette attente est insupportable, j'ai l'impression qu'il va mal le prendre et qu'il va me rejeter. Peut être est-ce bien ce qu'il va faire. Ou est-ce qu'il est encore vierge, osons le dire. Cela ne m'étonne pas, je suis son premier baiser.. Mais comme toute princesse, elle attend son Prince charmant. J'espère que je ne « la » décevrais pas. Car je fais du mieux pour être un démon parfait malgré que ma race n'est pas fait pour l'être.

    « J'espère que je ne vous effraie pas, ma poupée ! » soufflais-je à son oreille en rompant le baiser.

    Ne pas le prendre mal le mots « poupée », je l'emploie parce que son physique me fait penser à une poupée en porcelaine. Vous savez cette poupée fragile qu'on met sur des étagères et qu'au moindre faux pas se brise. J'ai peur à ce moment même de la brisée à cause de mon audace mais s'il en faut un peu pour faire de notre vie, un conte de fée. Je suis un peu trop pensif, là non ? Mais bon qu'est-ce que je peux faire d'autre à ce moment. Je ne vais pas tout vous dire. Quoi que cela serait tentant, surtout Eien dégage un délicieux parfait, pas de nourriture, mais dirons-nous « parfum » de son coup. Moi je m'emploie pas tant que ça, je trouve que cela n'est pas forcément nécessaire.. Ca disparaît au bout d'un certain temps.
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Se mettre à l'abri
Sam 5 Nov - 23:32

    Eien n’eut pas le temps de réfléchir à quoi que ce soit après s’être assis sur le canapé, aussitôt que Ren fut assis près de lui, il reprit sa main pour l’attirer contre lui et il l’embrassa avec passion. Il faut bien avouer que Eien ne s’y attendait pas le moins du monde, aussi il prit quelques secondes avant de répondre à ce fougueux baiser, sa petite main blanche que Ren venait de lâcher, s’accrocha avec hésitation à son pull. Eien n’était pas familier de ce genre de comportement, encore une fois Ren le prenait de cours et il ne savait plus s’il appréciait cela ou non. Il avait tout de même un peu peur de se faire emporter par quelque chose qu’il ne comprenait pas.
    Les lèvres du démon descendirent doucement sur le cou de Eien, y déposant de petits baisers qui ne manquèrent pas de faire frissonner le jeune aïon.

    « Votre beauté m'intrigue plus qu'elle m'impressionne ! Vous laisserez-vous découvrir ? »

    Le ton charmeur du démon n’aida en rien à calmer ce que cette simple phrase avait fait dans l’esprit de Eien. Lui qui se sentait tellement complexé par son corps qu’il arrivait à regretter, entendre parler Ren de cette manière… ça l’inquiétait. Et lui-même ne comprenait pas à quel point.
    Il se crispa quelque peu dans les bras de Ren qui ne paraissait rien voir et qui remonta ses lèvres sur celles du petit blond pour l’embrasser. Et au contact de ces lèvres, les craintes de Eien s’apaisèrent presque instantanément, son esprit était tellement bouleversé par tout ce qu’il commençait à ressentir pour le démon, qu’il n’avait plus la place de penser à autre chose.
    Oui, peut-être était-ce réellement de l’amour qu’il ressentait, peut-être cet amour faisait-il qu’Eien voulait passer du temps dans les bras de son aimé, penser souvent à lui jusqu’à ne plus avoir de temps pour penser à autre chose… mais si cet amour là était si tendre, pourquoi ce que ressentait Ren le poussait-il à parler à Eien de ces choses ? Etait-ce réellement de l’amour, ou était-il juste intrigué ?

    Le démon rompit le baiser et glissa lentement sa bouche à l’oreille d’Eien qui frémit de nouveau.

    « J'espère que je ne vous effraie pas, ma poupée ! »

    Le souffle du démon glissait jusqu’à sa nuque, Eien savait qu’il n’avait rien à craindre de lui, il ne lui ferait pas de mal… néanmoins ça ne l’empêchait malheureusement plus de se poser des questions sur les intentions de Ren.

    - N-non…

    La voix d’Eien était faible, mais ils étaient si proches l’un de l’autre que Ren ne pouvait qu’avoir entendu. Eien savait qu’il ne pouvait pas s’arrêter à ce seul mot… quoique même s’il parlait, il n’était pas non plus sûr que Ren puisse comprendre… qui pouvait le comprendre de toute manière ?
    Mais pour le moment, tout ce que savait Eien, c’est qu’il ne voulait pas susciter la curiosité, il ne voulait pas que Ren le trouve étrange… il savait qu’il l’était, il le savait trop bien mais parfois il ne voulait pas l’être.

    - J-je n’ai rien d’intriguant… vous vous trompez.

    Lentement, tremblant un peu, Eien se dégagea de l’étreinte de Ren en se gardant bien de le regarder, au lieu de ça il baissait la tête, il aurait voulu aller se cacher. Depuis combien de temps n’avait-il plus eu envie de disparaître ? Pourquoi tout d’un coup doutait-il à ce point de lui-même et de ce qu’il était ? Il pensait pourtant être devenu plus fort avec le temps.
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Se mettre à l'abri
Dim 6 Nov - 15:17

    La petite princesse se trompe de sens, elle croit que je la trouve bizarre alors que mes yeux s'illuminent dés que je pose mon regard sur elle. Le sens que j'utilise pour le mots « intrigant » est plutôt « intéressant ».. Quelque chose que j'aimerais découvrir, mais à ne pas confondre avec autre chose. Et cette fascination, c'est l'amour qui me l'a donné en guise de récompense. La voir me repousser, chagrine mon cœur. Je ne supporterais pas plus longtemps de la voir ainsi. Cela brise mon cœur de démon. Alors pour être plus perspicace, je la blottis dans mes bras une nouvelle fois, en la berçant lentement. Quand il y a quelque chose comme ça qui nous travaille l'esprit, au lieu de se torturer et de se détruire peu à peu.. Il faut demander le sens de la phrase pour savoir si c'est bien ce que l'on avait imaginé ou non... Et vue que la petite poupée a du avoir habitude d'image négative que penser les autres, d'elle.. Elle a cru que forcément que c'était pareil pour moi, alors que c'était l'inverse..

    « Pourquoi vous torturez comme ça.. Je vous garantis, que vos idées sont fausses.. A la place de vous détruire ainsi, demandez moi le sens.. Car ce n'est pas du tout ce que vous croyez.. Je parlais du sens « intriguer » comme quelque chose d' « intéressant », comme une fascination.. celle de l'amour et non celle de la bizarrerie que votre esprit à du croire ! » expliquait-je d'un ton doux, tout en relevant délicatement son menton.

    Pourquoi elle serait étrange ou encore bizarre ? Ce qui les intriguent n'est pas forcément moche ou laid, elle peut être au contraire passionnant ou même fascinant. Je sais ce que ça fait d'être le sujet d'humains non cultivé vers l'histoire.. celle des costumes. Il t'observe sans aucune gêne comme si vous étiez un bête de scène, alors qu'au contraire nous sommes comme eux, mais vêtu différemment. La plupart des gens sont fermés d'esprit, il ne laisse aucune chance aux autres cultures et coutumes. Ils pensent que leur façon d'être et meilleur que la notre, alors que c'est tout au contraire.. Mais je dis, laissons les rêver cela ne fait en aucun cas mal.. Juste le fait d'ignorer ou de répondre à leur regard ou paroles, leurs font peur.. C'est tout bête, mais je me contente de les ignorer la bagarre ne sert à rien, et quand elle peut être éviter, c'est tant mieux.. Alors voilà..

    « Si on vous blesse à cause de votre style.. Ignorez les ! Les gens sont fermés d'esprit et n'accepte en aucun cas la culture et les styles différent des leurs.. Je sais ce que c'est, mais je me suis habitué depuis bien longtemps.. Sincèrement, cela ne me fait ni chaud ni froid ! » rajoutais-je en expliquant la chose.

    Voilà mon poing de vue, après c'est vrai que par moment c'est dur d'ignorer certaines critiques ou moqueries, dans ce cas autant leur dire la vérité en face sans y revenir aux mains bien sur, sinon cela va finir mal encore une fois. Je comprends que pour certaines personnes c'est difficile de ne pas prendre cela à cœur ou même de savoir correctement leur dire ce que l'on pense d'eux. Mais il faut oser pour être libre et ne plus se faire marcher sur les pieds. Je peux imaginer qu'il soit ainsi, mais cela m'est t'égale, si cela arrivait de nouveau et qu'il m'en tient au courant.. Mon calme monstrueux va devenir une rage folle, et je préfère éviter que cela tourne au désordre et au chaos. Mais quand il le faut, il le faut, n'est-ce pas..

Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Se mettre à l'abri
Sam 12 Nov - 22:46

    La réaction de Eien prit de cours le démon qui ne s’y attendait pas. Sans doute que pour lui, ce n’était que des paroles destinées à le séduire, pas à le juger de quelque façon que ce soit, et à bien y réfléchir, le beau blond ne devait avoir à faire beaucoup d’efforts pour arriver à ses fins avec les demoiselles ou damoiseaux qu’il avait envie de s’approprier, et ceux-ci n’attendaient sûrement que de telles paroles du bel homme alors bien loin d’eux l’idée de chercher des double-sens désagréables dans ses paroles.
    Mais bien sûr, Eien n’était pas comme ça, et sa confiance en lui mise à mal tant de fois dans le passé le poussait à se poser des tas de questions dès que l’on commençait à évoquer son style vestimentaire.

    Alors le démon le reprit dans ses bras pour le bercer tendrement, et Eien se laissa simplement aller dans cette douce étreinte. Il ferma les yeux quelques instants pour essayer de se reprendre, pourquoi fallait-il qu’il parte au quart de tour comme ça ? Le démon avait-il déjà montré un quelconque comportement louche ? Non, alors pourquoi Eien se méfiait-il autant ? Il aurait aimé pouvoir faire comme si tout lui était égal, comme s’il évoluait dans un monde avec lequel il était en accord, au milieu de personnes dont le regard ne lui importait pas. Mais c’était faux.

    « Pourquoi vous torturez comme ça... Je vous garantis, que vos idées sont fausses... A la place de vous détruire ainsi, demandez-moi le sens... Car ce n'est pas du tout ce que vous croyez... Je parlais du sens « intriguer » comme quelque chose d' « intéressant », comme une fascination... celle de l'amour et non celle de la bizarrerie que votre esprit a dû croire ! »

    Ren glissa sa main sous le menton de Eien pour relever doucement son visage vers lui, sans doute pour lui montrer que ses paroles étaient sincères, que ce n’était pas que des mots en l’air.
    Mais Eien ne comprenait toujours pas ce qu’il pouvait avoir de fascinant si cela ne venait pas du fait qu’il était tellement différent des autres hommes. Peut-être que le démon ne le trouvait pas différent, ou peut-être qu’il aimait cette différence et qu’il n’y voyait rien de bizarre contrairement à Eien.

    « Si on vous blesse à cause de votre style... Ignorez-les ! Les gens sont fermés d'esprit et n'acceptent en aucun cas la culture et les styles différents des leurs... Je sais ce que c'est, mais je me suis habitué depuis bien longtemps... Sincèrement, cela ne me fait ni chaud ni froid ! »

    Un sourire triste étira les lèvres de Eien qui rebaissa la tête, le démon ne pouvait pas se comparer à Eien, Eien ne pourrait absolument pas agir comme le démon. Lui, il n’avait qu’une vie, il n’avait que la terre où vivre… il ne pouvait pas ignorer les humains, c’était les seuls qu’il considérait comme sa race… par erreur d’ailleurs, puisqu’il n’avait rien d’humain, mais il savait qu’il avait beau être à moitié ange et à moitié démon, aucune de ces deux races ne le reconnaitrait jamais.

    - Vous devez me trouver idiot… et faible… mais je n’ai pas confiance en moi comme vous avez confiance en vous, je n’y peux rien. Ce que les gens pensent quand ils se rendent compte que je suis un homme qui s’habille en femme, ça me touche même si j’essaie de le garder pour moi.

    Et après tout, cela ne tenait qu’à lui de recommencer à se faire simplement passer pour une femme, de ne plus rectifier quand on lui disait « mademoiselle », mais il n’était pas non plus assez fort pour supporter de vivre à nouveau dans le mensonge. De toute manière, aucune de ces situations n’était idéale alors il préférait rester en accord avec sa conscience.

    - Et puis… je n’ai rien à leur dire, c’est moi qui agis mal, pas eux.

    C’est pour ça que Eien essayait de penser le moins possible à tout ça. En fait, depuis qu’il avait rencontré les premiers anges et démons qui rôdaient sur terre, il avait réussi à se focaliser sur les choses réellement importantes… ses états d’âmes ne concernaient que lui, et il avait décidé de se tourner vers les autres, alors ce qu’il ressentait passait après le reste… mais lorsqu’il commençait à penser à sa situation, il lui était difficile de passer à autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Se mettre à l'abri

Revenir en haut Aller en bas
 
 

Se mettre à l'abri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: G.E.N.E.S.I.S :: Corbeille à papiers :: RP-