† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 Un après-midi bien tranquille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Un après-midi bien tranquille
Ven 2 Sep - 16:06

21 mars 2010 - 14h30

    Le Sweetea était calme aujourd'hui, enfin calme dans le sens où il n'y avait pas beaucoup de clients, parce que bon l'ambiance n'est jamais réellement agitée dans un salon de thé, évidemment, on est calme, on parle à mi-voix sur un ton doux et aimable... enfin ça dépend des fois. Mais là encore, le nombre peu élevé de clients s'expliquait assez facilement, on était dimanche et il faisait un temps pluvieux... "pluvieux", c'est un euphémisme, car il pleuvait depuis le début du mois sans discontinuer, et Eien n'aimait pas ça.
    Eien n'aimait pas la pluie, alors là il saturait complètement et il n'allait pas tarder à faire une crise de nerfs si ça continuait, et ça continuerait probablement, plus allait et plus ça empirerait, il savait pourquoi de toute façon, il n'était pas idiot et c'était peut-être ça qui l'accablait le plus... encore que...

    Le jeune homme soupira encore une fois, appuyé à son comptoir alors que les quelques clients du salon étaient tous servis et n'avaient pas besoin de lui.
    ~Qu'est-ce que j'adore jouer les potiches, c'est fou.~
    Il passa une main dans sa longue tignasse blonde et se redressa légèrement pour attraper le carnet de commande et faire semblant d'être occupé, si un nouveau client arrivait, il ne pouvait décemment pas avoir l'air d'attendre la mort, ce n'était pas très poli, même si la plupart des clients semblaient dans le même état que lui.

    Et les voir ainsi, assis bien sagement, ces quelques humains, Eien ne pouvait s'empêcher de se demander - une fois de plus - comment ils pouvaient ne se rendre compte de rien. Comment est-ce que de tels évènements pouvaient-ils leur paraitre aussi naturels ? C'était impensable. Décidément, il avait bien du mal à comprendre les humains. Mais peut-être que c'était normal qu'ils soient aussi ignorants, néanmoins il trouvait ça injuste qu'ils ne puissent rien savoir de ce que leur réservaient les Anges et les Démons.
    Pour lui, qui n'était ni humain, ni Ange, ni Démon, c'était difficile de savoir quoi faire, même s'il savait qu'il existait des êtres comme lui ou encore des gens qui se battaient aussi, il sentait qu'il n'avait pas encore sa place ici.

    ~Ah mais qu'est-ce qui me prend..? Cette pluie décidément, elle finira par me faire faire une vraie dépression... c'est pourtant pas mon genre de m'apitoyer sur mon sort. Bon allez, secoue-toi mon pauvre Eien.~

    Il passa ses mains sur son visage pour réussir à retrouver ce joli sourire qui le caractérisait si bien. Non, ce n'était vraiment pas dans ses habitudes d'avoir l'air si abattu, il fallait qu'il combatte la morosité ambiante.


Dernière édition par Mogami Eien le Sam 10 Sep - 16:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Un après-midi bien tranquille
Ven 2 Sep - 16:55

    Une heure... Voilà déjà une heure que je marche sous la pluie. C'est exaspérant. Il n'y a définitivement rien à faire. Ce n'est pas aujourd'hui que je trouverais des âmes de jeunes femmes.. Puis vue ma tenue, j'ai l'air d'être sortie d'un enterrement. Oui, ma tenue n'est pas digne de moi. Mais je ne voulais pas risquer de salir mes si précieux costumes. J'y tiens comme à ma vie. Alors je me suis contenté de me mettre un ancien costume de scène noire, pas celui du faucheur mais d'un Prince des ténèbres plutôt. Je sacrifie un ancien costume car je ne sors pas vêtu n'importe comment. Qu'importe les commentaires des humains, ils sont pitoyables toute façon. Ma longue cape noire me gâche la vue, j'ai comme l'impression d'être en pleine nuit. Cela est étrange mais je me contente de ça. Je préfère qu'on ne me voit pas, pour l'instant. Passez inaperçu est mon but. Ah ben tient, voilà quelque chose qui peut m'intéresser, un café. Alors entrons et voyons ce qu'on nous propose. J'espère que c'est bon, car je déteste être déçu. Mmmh l'odeur de femme non conquise flotte dans la pièce. Encore des âmes à prendre, voilà une chose que j'apprécie à la place de faire la guerre et de me battre contre ses anges. Après tout, j'en faisais partie avant qu'il tue ma femme et qu'il décide de me couper les ailes. Malgré que.. je les en veux d'avoir détruit ma vie, je ne ferais un acte pareil. Je ne vais pas tuer tous les anges alors qu'ils ne sont pas tous responsables de sa mort. Alors inutile de gâcher des vies...

    Je me prend une table plutôt disponible et ayant vue sur l'extérieur. Puis regarde les cartes déjà disposé sur la table. Alors qu'est-ce qu'il nous propose ici. Mon dieux, que du choix. Comment voulez-vous qu'un humain choisit avec tout ça, c'est tout simplement impossible. Mais loin de là de faire mon difficile comme je sais tant le faire. Je vais me contenter de prendre.. -Une, deux, trois, minutes plus tard- Bon même pour choisir, j'ai un peu de difficulté mais je veux que tout soit parfait et ne pas me tromper. Alors j'ai besoin d'un moment de réflexion, cela est normale. D'accord, d'accord, je vais choisir, pas la peine de me bousculer. Je suis assez grand pour faire mon choix. Le personnel attendra, je payerais le prix double s'ils veulent. Je suis riche. Comment croyez-vous sinon que j'ai eux tous ses costumes.. Sûrement pas par magie, tout s’achète malheureusement dans ce monde. C'est bon, je sais quoi prendre.. Je retire ma cape noir de mon visage pour dévoiler ma perfection.. Puis observe librement mon environnement. Un peu trop calme, les gens n'ont sûrement pas envie de sortir dans un café avec ce temps monstrueux, et cela est normale. Je dois être fou pour être sortis décidément mais non.. Loin de là, juste envie de me dégourdir les pieds, et de tremper.. Banale n'est-ce pas ? Mais je suis ainsi, vous devez vous y faire.

    A part ça, voilà que je vois de mes lentilles bleues une charmante demoiselle venir me voir pour ma commande. Ma commande, ah oui j'avais totalement oublié. Ca fait tellement longtemps que je ne suis pas sortis dehors, que j'en oublie la civilisation avec le monde extérieur. Alors alors..

    _ Je voudrais, un café au lait, s'il vous plait !

    Voilà qui est fais. A présent j'observe la demoiselle notait sur son bloc note, ce que j'ai demandé. Avant qu'elle me sourit et me dit qu'elle m'apporte ça de suite. Je l'espère bien, je déteste attendre. Impatient de nature ? Non du tout, mais quand je veux quelque chose, je dois l'avoir de suite, et ça l'a toujours été ainsi. Alors qu'on se dépêche. Je me trompe ou je sens l'odeur d'un humain ou humaine particulier(e). J'ai comme l'impression qu'il y un Aion ici ou pire s'il faut. Ah non pas envie de me faire chasser ou encore qu'on me harcèle dans un endroit comme celui-ci. Alors j'observe attentivement chaque être vivant, essayant de voir ou sentir l'aura de la personne en question. Avec ce froid et ma tenue trempait, j'ai du mal à faire la différence. Manquait plus que ça, que ce temps m'empêche de me concentrer. Je m'écroule proprement sur la table en baillant. Je tombe de sommeil, ce temps me fatigue comme me dégoûte, c'est pas possible.
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Un après-midi bien tranquille
Ven 2 Sep - 19:15

    Les minutes s'écoulèrent, tout aussi calme - trop calmes - jusqu'à ce que la clochette de la porte sonne. Eien releva les yeux, sortant de sa réflexion, et aperçut une cape noire se diriger vers une table près d'une fenêtre. Bien sûr, il y avait quelqu'un sous cette cape, mais pour le moment, tout ce qu'Eien voyait c'était des cheveux blonds et des vêtements noirs... mais il y avait aussi - surtout - cette aura qui entourait le nouveau client, une aura qu'Eien n'eut aucun mal à déchiffrer, c'était un démon... mais peut-être que même sans son aura Eien aurait aussitôt pensé à un démon, même si ceux-ci avaient tendance à ne pas revêtir ce genre d'accoutrement, c'était un peu trop... voyant ?
    Enfin... Eien n'avait pas vraiment de critique à faire en matière de ce qui est voyant étant donné les robes qu'ils portaient... ou rien qu'à cause du fait qu'il portait des robes alors qu'il était un homme, rien que ça, ça avait tendance à l'empêcher de faire ce genre de remarque.

    Eien tourna machinalement la tête vers les autres clients pour savoir si quelqu'un d'autre que lui avait porté son attention sur le capuchon noir, mais il semblait être le seul à s'attarder sur lui. Le jeune homme préférait avoir l'oeil lorsque des démons ou des anges entraient au Sweetea, ne s'était-il pas donné la mission de protéger les humains, de plus il était un Aïon, les anges et les démons avaient pour mission d'éliminer ceux de son espèce.
    Mais ce démon n'avait pas l'air agressif, Eien relâcha donc la pression et décida d'agir avec lui comme s'il était humain, il ne serait jamais trop tard pour changer de plan.

    Quelques minutes s'écoulèrent encore, et lorsque le capuchon noir abaissa son capuchon noir, Eien décida qu'il avait assez attendu et qu'il pouvait aller voir le démon.
    Sans cesser de sourire, le jeune homme prit la commande du capuchon noir qui semblait avoir quitté la réalité. Durant ces courts instants à côté de lui, Eien ne put s'empêcher d'observer son visage, et il ne pouvait nier qu'il était particulièrement séduisant, malgré son horrible aura de démon. Ses yeux bleus, même s'ils étaient probablement colorés par des lentilles, étaient incroyablement perçants, il s'en sentait mal à l'aise.
    Eien repartit au comptoir pour préparer le café au lait du capuchon.

    Il n'aimait décidément pas avoir un démon dans le salon, même si celui-ci ne semblait pas vraiment avoir fait attention à sa nature, mais c'était peut-être mieux comme ça. Eien savait qu'un démon ne se gênerait probablement pas pour l'attaquer tant qu'il l'avait sous la main. Malgré ses nombreuses chasses à son actif, il ne pouvait s'empêcher d'éprouver une certaine crainte, comme une souris tapis dans le coin d'une pièce remplie de chats.
    Une fois le café prêt et le lait ajouté, il se retourna vers la salle et instinctivement son regard se posa sur le démon. Eien haussa les sourcils, surpris et quelque peu attendri par l'apparente mollesse de ce pauvre être. Il était atteint par la pluie diluvienne lui aussi ?

    Le blondinet posa sa tasse sur un plateau ainsi que quelques biscuits, du sucre et une cuillère et, rasséréné, il alla s'occuper de son client. Il déposa la tasse sur un coin de la table et pencha doucement la tête sur le côté, ne pouvant se retenir d'essayer de réconforter le démon. Ses longues boucles blondes retombant sur son visage accentuait l'expression aimante de son visage.

    - Est-ce que vous allez bien ? Vous avez besoin de quelque chose d'autre ?


    Pourquoi fallait-il qu'il soit gentil avec ce démon, qui n'aurait sans doute aucun scrupule à lui sauter à la gorge à la première occasion, juste parce que celui-ci semblait fatigué et abattu par la pluie ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Un après-midi bien tranquille
Ven 2 Sep - 19:53

    Si ça continue ainsi, je vais m'endormir. Ce temps pluvieux est triste tout comme mon cœur en ce moment. Je pense encore à elle, après tout ne le devrais pas. C'est mon amante, la femme que j'ai aimée et que je me suis sacrifié pour elle. Ceci est normale, que toutes mes pensées vont vers cette unique personne. La seule chose que j'aurais envie de faire, aurait été chanter sous la pluie. Montrer à quel point je suis atteins de sa mort et qu'elle me manque. Certes nombreuses femmes sont passées après elle, mais c'était mon premier amour, et ca ne s'oublie pas. Pas comme ça en tout ça. Je devrais peut être penser à autre chose, mais quoi ce temps pluvieux me fait penser qu'à des choses tristes et non positives. Allongé ainsi sur la table, j'ai l'air de quoi. Sérieusement, j'ai l'impression d'être mort. La fatigue m'achève, et je n'ai plus la force de me battre ou de chasser des âmes. Qu'importe, toute façon je suis pacifique, je ne compte pas m'en prendre à quelqu'un à moins de me chercher vraiment. Ce qui est rarement le cas, car ayant l'habitude de ne rester qu'avec des gens de confiances ou dans les pires des cas seul, je crois que personne ne viendra me chercher des ennuis. En parlant d’ennuis justement, l'aura de cette personne s'approche de moi. J'ai l'impression que cette personne n'est rien d'autre qu'un Aion. La peur qu’émiait cette personne me montre quel craint les deux espèces. Elle ne sait donc pas quel démon je suis, en même temps je passe très rarement dans les bars, car j'ai toute l'artillerie chez moi. De ce fait, pas besoin de me déplacer ou d'attendre quoique ce soit. Mais bon, faut tout de même pas paniquer, si j'aurais été un de ces monstres, elle serait déjà morte à l'heure qui l'est. Je ne pense pas qu'un démon ou ange l'aurait laissé un temps de répits donc elle n'a pas à s'en faire.

    Le bruit du plateau me fit reprendre les esprits. Je détourne alors la tête vers l'assourdissement m'a fait sortir de mes pensées et voit une charmante demoiselle tout près de moi. Mon regard bleuâtre se pose alors dans le sien, un sourire vient alors se dessiner sur mon visage. Elle est mignonne de s'inquiéter pour moi. Je vais très bien, à part que le temps infecte sur mon humeur. Je lève ma main vers la personne pour mettre une de ses mèches ondulées derrière son oreille, elle cachait son visage. Il fallait bien que je fasse quelque chose en tant que gentleman non.

    _ Est-ce que vous allez bien ? Vous avez besoin de quelque chose d'autre ?
    _ Oui, merci de vous en inquiétez.. Ne perdez pas votre temps avec moi, vos clients vous attends.. Non ca ira pour le moment.. Je n'ai pas très faim !

    A trop parler, on perd de l'argent et du temps. Donc elle devrait mieux s'occuper des autres clients, à la place de se soucier d'un démon comme moi. Je me sens ridicule depuis que j'ai perdu mes ailes. Sûrement parce qu'être démon veut dire qu'on est déchet pour eux. C'est lamentable. Moi je vous le dis. Pourquoi on n'a pas le droit d'aimer une personne, pourtant c'est la plus belle chose qui puisse nous arriver, de tomber amoureux. Les anges sont idiots. Je suis un peu plus heureux de ne plus être d'eux, ainsi je suis libre et peux tomber librement amoureux de n'importe quel être. Je clignote des yeux quelques instants et voilà que je sens une présence familière, un de ces démons pacifiques comme moi. Je n'ai pas envie de me familiariser ou de parler. Je veux juste me reposer, ce temps m'affaiblit d'heure en heure, c'est catastrophique. Mais je ne suis pas contre de papoter avec des filles ou hommes bien vêtu. Quoi ? Non ce n'est pas ce que vous croyez, je n'ai pas flasher sur la serveuse qui m'a servis. Vous vous faites des illusions. Je ne suis pas bête à ce point pour me jeter dans la gueule du loup comme l'autre fois. Non mais je vous jure, les humains tous des êtres faibles et sans importantes. Alors pourquoi j'en aimerais un... Alors que je pourrais avoir n'importe quel être de mon choix.
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Un après-midi bien tranquille
Ven 2 Sep - 20:50

    Eien frémit légèrement en sentant la main du démon si près de son visage, une seconde il eut de nouveau peur, mais le geste du démon fut tellement inattendu que le jeune homme en fut étourdi. Apparemment ce démon était tout aussi attentionné qu'Eien, mais quand bien même, un tel geste était décontenançant. Et puis c'était un démon après tout, ça cachait probablement quelque chose, il ne devait pas s'être aperçu de la nature d'Eien, ce qui était surprenant, donc il cherchait probablement une nouvelle âme humaine à capturer. Mais ça ne pouvait être que ça, s'il avait "reconnu" Eien, jamais il ne l'aurait touché.

    _ Oui, merci de vous en inquiéter.. Ne perdez pas votre temps avec moi, vos clients vous attendent.. Non ça ira pour le moment.. Je n'ai pas très faim !

    Comment Eien pouvait-il être aussi bipolaire ? Un coup se méfiant, la seconde d'après s'inquiétant. Pourtant c'était dans sa nature profonde, il n'y pouvait rien, et il avait été élevé ainsi, même s'il craignait ce démon, ça allait contre son humanité de ne pas s'inquiéter pour lui. C'est pourquoi le sourire d'Eien se fit un peu plus amusé et il secoua gentiment la tête.

    - Ce n'est jamais une perte de temps de s'inquiéter pour quelqu'un, vous savez ? Si vous voulez quelque chose, n'hésitez pas à me faire signe.

    Il reprit son plateau vide et tourna les talons pour retourner s'installer au comptoir. Les autres clients n'avaient pas besoin de lui, ils étaient tous servis et amorphe, tout comme le démon et lui. Cela dit... le démon semblait rongé par autre chose que l'effet de cette pluie, car même s'il avait déjà croisé plusieurs démons apathiques sous ces trombes d'eau, le capuchon noir semblait atteint d'un mal différent, un peu.
    Eien posa son plateau et frotta à nouveau son beau visage pour se reprendre. Pourquoi cherchait-il ce qui pouvait tracasser ce démon ? Certes, c'était une habitude chez lui de s'inquiéter pour les autres, mais là c'était un démon, s'inquiéter pour lui était peut-être, en effet, une perte de temps. Ah cette pensée avait du mal à s'imprimer dans la tête d'Eien qui avait été élevé dans l'idée qu'aucun être n'est foncièrement mauvais.
    ~Idiot, bien sûr qu'il y a des être foncièrement mauvais, sinon tu n'aurais pas besoin de te cacher...~
    Il posa son regard sur l'extérieur et souffla, ses pensées l'ennuyaient, tout autant que la pluie qui coulait indéfiniment sur les vitres.
    Puis soudainement, une voix près de lui le fit sursauter.

    - Eien, ne dors pas.
    - Non, moi jamais.


    Le chef patissier rit doucement et posa deux plateaux remplis de cupcakes sur le comptoir, nouvelle fournée, voilà qui allait réveiller les étudiantes du coin de la salle. Eien aida le chef à disposer les cupcakes sur le présentoir et le jeune homme ne put s'empêcher de sourire un peu plus. Qu'y avait-il de mieux pour égayer sa journée que des gâteaux tout juste sortis du four ?

    - Tiens, celui-là est raté, tu peux le manger, lança le patissier en étalant de la crème sur la joue du blondinet.

    Il repartit, laissant le blond enlever du mieux qu'il pouvait la crème, puis il mordit dans le petit gâteau pile au moment où les étudiantes l'appelaient pour lui en demander.

    - J'arrive !

    Il en glissa quelques uns sur le plateau et alla leur servir. Puis il se rendit compte qu'il en restait un, il se tourna vers le démon qui avait à peine bougé. Son grand coeur prit le dessus et il s'approcha de lui et lui tendit le gâteau.

    - C'est la maison qui offre. Ils sont délicieux, vous ne pouvez pas ne pas aimer.

    Ce n'est qu'ensuite que Eien pensa qu'il allait sans doute ennuyer le démon et que celui-ci ne se retiendrait probablement pas de le lui faire savoir... plus ou moins violemment.
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Un après-midi bien tranquille
Ven 2 Sep - 21:29

    Pour ma part, ça l'est. Car malgré les inquiétudes, personne ne fera quelque chose pour que cela s'arrange. Ils sont bien trop heureux dans leur monde pour aider leur prochain. Il n'y a que moi qui suis assez stupide pour faire ça. Au jour d'aujourd'hui, les gens s'inquiètent juste pour leur personne. Égoïste ! Si on a besoin d'eux, il faut les acheter. Pitoyable humain ou créatures. Je me contente juste du nécessaire. Penser, survivre, et nourrir sans vraiment en avoir besoin. Par moment je me dis que j'aurais dû déjà me donner la mort comme elle. Malheureusement, je ne le ferais pas. Car j'ai la conscience qui me dit qu'elle n'aurait pas voulu que je fasse ça. Pourquoi faut-il qu'il y est chaque fois quelque chose qui gâche mon bonheur. J'ai l'impression que le dieu est contre moi. Je ne suis que témoin de ce que tu as fais « l'amour », c'est toi même qui a dit que l'homme aimera la femme et formera une famille. Je n'ai fais que ce qu'il a dit, et voilà comment je suis récompensé. Pitoyable, je n'ai que ça à dire. Après tout, c'est ça « la vie » non. Autant mourir que survivre dans un monde ou tout est « faux ».

    _ Ce n'est jamais une perte de temps de s'inquiéter pour quelqu'un, vous savez ? Si vous voulez quelque chose, n'hésitez pas à me faire signe !
    _ Pour ma part ça l'est ! Ils détruisent sans compter, alors pourquoi s'inquiéterait-il pour ce qu'ils vont sûrement détruire un jour..

    Voilà mon point de vue, après si je désire vraiment quelque chose, qu'elle s'inquiète pas, je le ferais savoir. Pour le moment, je suis plus l'âme d'un penseur qu'un mangeur de gâteau ou autre chose. Alors pour reposer mes songes, je vais me reposer sur la table, un moment. Espérant que cela ne gênerait personne, sinon je déguerpirais d'ici aussi vite que j'y suis rentré. Mes yeux se ferment aussitôt que ma dernière pensée fut dite, et le sommeil prend place. Des rêves impossibles dirons-nous, Molly et moi auparavant. Un amour impossible tout ça parce que j'ai eux le coup de foudre pour cette magnifique blonde aux yeux bleue. Le seul fautif de tout ça, c'est moi. Au fond je me dis que si je n'aurais jamais rencontré sa route, tout cela ne serait jamais arrivé. La vie est bien triste. Nous interdire une tel chose est un crime. C'est la chose que dieux à voulu après tout alors pourquoi l'interdire, c'est incompréhensible. Je déteste les anges, définitivement.. Je ne suis pas comme eux, je ne le serais jamais. La dernière chose qui vient à l'esprit quand je prononce son nom. C'est la phrase que je lui ai dite « L'amour est plus fort que la mort ». Mais au fond, je me demande si cela est vrai, après tout on ne peut pas vivre cet amour sans la personne, alors ca sonne faux à mon oreille, malgré que j'y ai cru quand je lui ai dis.

    Quelques minutes plus tard, le réveil sonna.. Non pas vraiment le réveil, mais plutôt un voix de fond qui me semblait familière ou que j'ai déjà entendu me réveilla. Ce n'était pas une voix de mon rêve, car celle de Molly n'est pas comme ça du tout. Alors j'ai tout de suite pensé que cela venait de la réalité. Qu'on appelait. Je me remonte quelques mèches de mon visage, ayant encore les yeux mi-clos de la demi-sieste qui a eux lieu y a quelque minutes. Mmmh un gâteau ? Même si au fond je n'en ressens pas le besoin vue que je suis un démon, cela me ferait pas de mal. Qui sait peut être que ça me remontera le morale. Je me redresse de ce pas pour être présentable et observe un instant le gâteau et la demoiselle. Pourquoi elle m'a demandée à moi et non à quelqu'un d'autre ? Pourtant j'en suis sur qu'elle sait que je suis un démon. Je ne vais pas m'empresser de lui dire justement. Même si ce n'est pas méchant, mais ma curiosité a par moment des défauts et j'ai le besoin de savoir.

    _ C'est la maison qui offre. Ils sont délicieux, vous ne pouvez pas ne pas aimer.
    _ Merci beaucoup.. Mais pourquoi l'offrir à moi ? Je sais que vous savez qui je suis.. Vous ne craignez pas que je vous tue ? Cependant, si cela peut vous rassurez.. Je suis pacifique, il m'est donc impossible de faire du mal à qui que ce soit.. A moins de me provoquez...
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Un après-midi bien tranquille
Sam 3 Sep - 7:57

    Le démon semblait vraiment endormi, ses beaux yeux bleus levés vers Eien étaient tout plein de sommeil. C’était la première fois que le blondinet voyait un démon se laisser aller de cette manière, d’accord il n’en avait pas non plus croisé des centaines, mais ceux qu’il avait rencontré était soit trop-plein d’énergie, soit complètement sauvage, ou encore aussi froid que de la glace, que ce soit dans leur regard que dans leur façon de s’adresser aux autres espèces, comme s’ils étaient supérieurs, c’était sans doute ce qu’ils pensaient. C’était peut-être pour ça qu’Eien l’avait approché, il semblait différent.

    _ Merci beaucoup.. Mais pourquoi l'offrir à moi ? Je sais que vous savez qui je suis.. Vous ne craignez pas que je vous tue ? Cependant, si cela peut vous rassurer.. Je suis pacifique, il m'est donc impossible de faire du mal à qui que ce soit.. A moins de me provoquez...

    La crainte d’Eien ne disparut pas, même si ces paroles étaient faites pour le rassurer… pour le rassurer ou endormir sa méfiance. Son sourire s’étrécit légèrement, et il jeta un rapide coup d’œil autour d’eux, il n’était pas parler de ce genre de choses ici, parmi des humains qui ne savaient absolument rien et qui, si on leur donnait le choix, préfèrerait peut-être rester dans l’ignorance pour la plupart. Il ne voulait pas non plus qu’ils se rendent compte qu’il était différent, qu’il n’avait rien d’humain, tout comme le capuchon noir… il ne l’était pas dans sa nature, mais Eien se sentait bien plus humain qu’autre chose, c’est pourquoi il se défiait des autres espèces, les humains sont simples et tranquilles par rapport.

    Il secoua doucement la tête, pour faire comprendre au capuchon noir que ses belles paroles ne suffiraient pas à lui faire baisser sa garde.

    - Vous avez raison, je sais ce que vous êtes. Et, oui, j’ai peur de ce que vous pourriez me faire. Cela peut vous paraître étrange mais ce n’est pas ça qui m’empêchera de m’inquiéter pour quelqu’un ayant l’air aussi las que vous. Mais vous pourrez me dire autant de fois que vous le voulez que vous êtes pacifique, vous n’êtes pas le premier à le dire, et vous ne serez pas non plus le premier à mentir. Je me méfie de votre espèce.

    Eien posa le cupcake sur la table et tourna les talons sans attendre de réponse de la part du capuchon noir. Il n’avait ni envie de l’entendre démentir ce qu’il avait dit, ni de l’entendre se mettre à rire parce qu’il l’avait démasqué.
    Il se doutait bien que ses paroles étaient contradictoires et qu’elles surprendraient le capuchon, s’inquiéter pour quelqu’un dont on se méfie, c’est pas banal, vouloir essayer de lui remonter un peu le moral, ça l’est encore moins. Mais Eien savait à quoi s’en tenir, même si ses parents étaient des êtres bons alors qu’ils étaient un ange et un démon, ils avaient été tué par ceux de leur espèce, alors Eien préférait se méfier d’abord de personnes auxquelles il pouvait faire confiance, plutôt que de faire confiance à ceux qui pourraient un jour se retourner contre lui.

    Il s’installa à son comptoir et se remit à son travail - si, nettoyer le comptoir était une tâche passionnante -, il était sans doute inutile de prêter plus d’attention au capuchon noir, cela n’apporterait rien de bon à Eien. Il avait beau être humain de caractère, il n’était pas idiot pour autant.
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Un après-midi bien tranquille
Sam 3 Sep - 8:50

    La petite est contradictoire. Ce qu'elle dit n'a aucun sens. Comment peux-t-on avoir peur de quelqu'un mais aussi vouloir l'aider. Illogique. Je ne comprendrais jamais les humains. Oui car même si c'est une Aion, elle en reste humaine. Mais elle est adorable, de vouloir tout de même s'inquiéter pour moi. Un léger sourire se dessina sur mon visage. Cependant je n'ai toujours pas déguster le petit gâteau qu'elle m'a donnée. Allons-y avant qu'ils prennent ça, comme une insulte. Je le prend entre mes doigts sans les salir et le porte à mes lèvre pour que je croque un morceau. Tient, je me demande quel heure, il est. Non pas que je suis pressé, mais j'aimerais me défouler sur ma guitare, si c'est encore possible. Mmh, j'avoue que ce gâteau est très bon mais c'est dommage que je ne puisse vraiment aimer, vue que je n'ai pas besoin de me nourrir. Encore heureux qu'on ressent le goût, sinon je n'imagine pas l'impact que ca aurait été sur nous. Tient justement le démon de tout à l'heure vient me rejoindre. J'ai comme l'impression, qu'il est l'inverse que je suis. Cependant c'est un ami, et je ne peux donc le repousser.

    _ Hey, Ren ! Tu étais là ! Je m’incruste..
    _ Fait selon ton envie, Mairo !
    _ Tu ne sens pas une odeur de Aion ?
    _ Non pourquoi ? Tu veux chasser, ces créatures..

    Il se met soudainement à rire. Oui, même si tu as aucune attention maléfique, tes questions sont aussi sournoise que ta race, donc fait attention ca pourrait être mal vue. Je tourne des yeux avant qu'il pose son regard sur moi en faisant une mine inquiète. Quoi, toi aussi tu te fais du soucie pour ma santé ? Non vous êtes bêtes, je n'ai rien du tout, vous vous faites du sang d'ancre, pour rien. Je soupire longuement avant de poser mon regard autour de moi et de voir ce que fait la demoiselle de tout à l'heure. Ne te fait pas des idées, je ne m'en prends pas à une humaine aujourd'hui. Et je ne guette pas des femmes non conquise. Je veux seulement parler ou bien me reposer tranquille. Mais avant que cela provoque les envies de tuer de mon cher ami. Faut que je retrouve cette demoiselle, et la protéger de lui, le temps de sa venue.

    _ Je vais commander quelque chose, je reviens..

    Je me redresse puis m'étire correctement pour ne pas justement avoir des douleurs insupportables puis me recoiffe pour être présentable. Je me met donc à sourire quand je l'aperçois. Je m'avance vers elle puis l'attrape par le bras, faisant un clin d’œil complice à ses personnes. Je serre un peu mon emprise jusqu'à un endroit qui me semble vide et inhabité, les toilettes. Je marche dans cette direction avec elle. Avant de remarquer, pour la moins ordinaire. Au contraire de mon ami trempait comme tout et sale, ça me dégoûte. Une fois dans le lieu choisit, cette situation devient un peu embarrassante, seul à seul avec elle, quelque chose de pas commun pour moi. Je n'aurais jamais osé faire ça si ca aurait été une simple humaine, mais fallait que je lui parle en tête à tête.

    _ Faite attention, un ami à moi est présent.. Il se pourrait qu'en apprenant votre espèce, il s'en prenne à vous..

    D'ailleurs je sens de plus en plus son odeur. Il va se douter de quelque chose, il faut que je fasse quelque chose et vite. Car j'ai l'impression que justement il ne va pas tarder à ouvrir la porte des toilettes. Si vous permettez mademoiselle, cela est pour votre santé, même si cela est encore un peu allez trop vite. C'était la seule chose à faire pour qu'il ne se doute pas que je vous prévienne qu'il est un démon. Je pose ma main derrière votre dos, pour ensuite vous rapprochez de moi, avant de vous embrassez passionnément. A ce moment, il fait son entrée fracassante. Il passe sa main derrière sa tête, l'air un peu gêner, il repart. Il a du croire que j'étais en train de draguer ou que justement il y avait quelque chose entre nous, c'était ça ou il allait resté et sentir son aura, et cela était risqué. Même trop, je ne veux pas créer de mort autour de moi, alors je crois que c'était la meilleur chose à faire.
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Un après-midi bien tranquille
Sam 3 Sep - 10:31

    Eien était cette fois bien décidé à ignorer le capuchon noir, il était trop fatigué pour se prendre la tête à savoir s’il devait vraiment ou non se méfier de ce grand - et magnifique - blond, après tout ce n’était pas comme s’ils allaient se revoir un jour… et si c’était le cas, ce serait probablement dans une situation un peu plus offensive… non, il n’avait décidément pas confiance en ce démon.
    Et alors qu’il pensait qu’il allait pouvoir penser à autre chose en entendant la clochette de la porte retentir, il se retrouva avec un second démon sur les bras, mais celui-ci avait plus de vigueur, il rejoignit le capuchon noir. Bien sûr, ils se connaissaient. Eien frémit, ça ne lui plaisait pas. Deux démons alliés dans une si petite salle remplie d’humains… et ce dernier n’allait pas manquer de remarquer la nature d’Eien, il se pourrait bien qu’il soit moins « pacifique » que le capuchon.

    Il détourna à nouveau son attention, espérant qu’un client humain l’appelle, mais non, rien, et il n’allait pas tarder à devoir aller à la table des démons pour savoir si le nouvel arrivant désirait quelque chose. Cette pensée ne le réjouissait pas le moins du monde, à nouveau il craignait pour sa vie, lui, pauvre Aïon. S’il avait pu, il se serait défilé… un démon, ça passe, mais deux… beaucoup moins.
    Eien allait reprendre son bloc pour prendre la commande du second démon quand il vit le capuchon noir se lever, et c’est d’un regard suspicieux qu’il le vit s’approcher de lui, l’air presque nonchalant. Rien de tel pour qu’Eien soit de nouveau sur la défensive. Que pouvait-il bien lui vouloir tout à coup alors qu’à peine quelques minutes auparavant il était affalé sur sa table à somnoler ?
    Une fois près d’Eien, le capuchon noir le prit par le bras et le remorqua dans une autre pièce, et sans trop savoir pourquoi, Eien se laissa faire. Il sentait qu’il devait juste obéir pour qu’il ne se passe rien de grave, mais ça ne l’empêchait pas de rester vigilant, le démon était bien trop près de lui pour qu’il soit à l’aise.

    Le blondinet se crispa en se rendant compte que la pièce dans laquelle ils se trouvaient à présent était les toilettes. Euh… là c’est embarrassant, pensa-t-il en se mordant la lèvre. Non mais, ce stupide démon se rendait-il compte que les clients allaient se poser des questions !? Et puis, si le pâtissier revenait dans la salle et s’apercevait qu’Eien n’était pas à son poste il allait avoir des problèmes. Eien allait lui expliquer sa façon de penser quand le capuchon noir prit la parole.

    _ Faites attention, un ami à moi est présent.. Il se pourrait qu'en apprenant votre espèce, il s'en prenne à vous..

    Eien soupira. Quoi ? Tout ça pour ça ? Il avait déjà pensé à cette éventualité, Eien passait sa vie à réfléchir à ce genre d’éventualités, s’il croisait un ange ou un démon qui voulait le tuer, il ne pouvait s’offrir le luxe de s’en remettre à la chance, il devait être prêt à tout.
    Mais peut-être n’avait-il finalement pas besoin de se méfier du capuchon noir si celui-ci était venu le prévenir que son ami lui voudrait probablement du mal s’il comprenait qu’Eien était un Aïon. Cela dit, ça ne changeait pas grand-chose à la situation, Eien était tout de même coincé au salon, il ne pouvait ni fuir ni chasser les démons.

    Quand il entendit des pas s’approcher de la porte, Eien prit soudain peur. Que ce soit le démon, un client ou n’importe qui, il allait avoir des problèmes. Non mais, se retrouver avec un homme dans les toilettes, on allait le prendre pour un dépravé, le pauvre. Visiblement, le capuchon noir perçut aussi la présence qui se rapprochait, il amena soudain Eien contre lui et plaqua ses lèvres contre celles du blondinet qui se figea. Il se passait quoi, là ? Pourquoi l’embrassait-il soudainement ?
    Puis tout se passa très vite, la porte des toilettes s’ouvrit sur le second démon, il ne resta qu’une seconde, le temps de se sentir terriblement gêné puis il ressortit et la porte se referma. Aussitôt Eien frappa le torse du capuchon noir pour le repousser, et il se plaqua contre le mur derrière lui pour se tenir le plus éloigné possible du démon. Il aurait voulu sortir d’ici, mais il ne pouvait pas, ses joues - il n’en doutait pas - devaient être rouges de gêne. Il ne savait s’il était plus en colère que troublé ou bien si c’était l’inverse. Encore une fois, il se sentait partagé. Son premier baiser…Il venait de se faire voler son premier baiser par un démon. Il lui lança un regard courroucé.

    - M-mais qu’est-ce qui vous a pris !? Ça va pas bien d’embrasser les gens comme ça ?

    Il essayait de parler juste assez fort pour que le capuchon noir soit le seul à l’entendre, inutile d’attirer l’attention des autres, ni de les laisser savoir qu’ils s’étaient embrassés, c’était bien assez gênant comme ça. Mais il n’en revenait pas qu’il ait fait ça, c’était… mince, mais on n’embrasse pas les gens comme ça ! Eien appuya sa tête contre le mur et posa sa main sur son front, soufflant pour essayer de se calmer.
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Un après-midi bien tranquille
Sam 3 Sep - 11:33

    La pauvre ça l'a déstabilisée. Je n'aurais peut être pas dû mais c'était la seule solution pour enlever les doutes et qu'il ne reste pas assez longtemps pour ne pas qu'il sent l'aura de cet Aion. Pas la peine d'être brutale, ça ne se fait pas pour une demoiselle. Certes, comme vous le dite si bien je n'aurais peut être pas du le faire, mais si vous préférez vous faire tuer par un de mes amis, c'est votre choix. Mais je ne veux pas risquer le coup de perdre une aussi charmante serveuse. Alors je me devais de réagir. Alors inutile de me repousser violemment ou bien de s'éloigner comme si j'avais la peste. Toute façon je ne vais pas tarder à partir, si je reste trop longtemps.. Il va sûrement voir l'aura de la personne et ça ne vaudrait pas mieux pour sa vie. Mais au fond de moi, je peux que sourire. C'est adorable, j'ai l'impression que c'est son premier baiser, c'est amusant qu'il soit volé de la sorte. Mais on se reverra, pour le moment je dois m'éclipser. Alors pour terminer dans les toilettes, je lui adresse un sourire charmeur, de tout ce qu'il y a de plus bon en moi puis commence à sortir des toilettes, mais avant je me retourne vers elle en disant..

    _ Ne vous inquiétez pas, je payerais votre Pâtissier pour les dommages..

    Je sors alors des toilettes puis me dirige vers les fours pour m'excuser de mon comportement et pour expliquer la situation sans dire la vérité. Mais plutôt que je voulais m'entretenir seul à seul, parce que la demoiselle m'intéressait.. Ainsi je pose une petite note sur la table, le double de la commande, si cela peut aider et me faire pardonner. Puis je pose mes yeux bleuâtres sur mon ami au fond, puis commande juste pour qu'il ne fiche pas le bordel et qu'on puisse partir, un gâteau de ce qui font de meilleurs. Il m'en dépose un sur la table, je les remercie et retourne vers mon ami en marchant d'un pas lent comme dans mon habitude. Je dépose sur la table, son en cas. Puis attend qu'il termine de déguster ce gâteau avant qu'on puisse repartir à la chasse. Mais je doute sincèrement qu'on trouvera quelque chose ici et surtout avec ce temps. Je me retourne légèrement pour voir la porte des toilettes s'ouvrir de nouveau. Elle va se poser des questions, sur ce que j'ai bien pu dire sur elle, au cuistot. Demande, tu auras de suite la réponse.

    _ On y va, Ren.. Le travail nous attends !
    _ Finit ton gâteau, d'abord !
    _ Tu ne m'avais pas dis que toi et la serveuse..
    _ Ca te regarde pas !

    Il se tait donc et finit son gâteau. Voyons comment va réagir avant mon départ la charmante princesse. Je crois qu'elle va se sentir plus en sécurité après mon départ et celui de mon ami, je ne trompe. Mais cependant j'espère qu'elle me rattrapera sinon cela aura une trop courte durée. Surtout si après ce que j'ai dis, ils vont sûrement vouloir qu'elle me rattrape. Alors j'avance avec lui, jusqu'à m'arrêter sur le côté. J'attends que quelque chose se passe, cependant j'indique à mon ami, que j'ai oublié quelque chose à l'intérieur et que j'attends qu'on me l'apporte. Donc je lui dis qu'il peut partir, je le rejoindrais, et c'est ce qu'il fait de suite après. Voilà qu'aux moins, on sera mieux seul à seul, si cela se passe vraiment. Je retire ma cape noir sur moi et laisse apparaître mon costume noir qui est sublime et me recoiffe le temps qu'elle fasse son apparition.
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Un après-midi bien tranquille
Sam 3 Sep - 15:15

    Est-ce que ça s’était vraiment passé ? Eien se pinça discrètement le bras pour voir s’il n’était pas en train de rêver, enfin « rêver » façon de parler, car ça n’avait rien d’un rêve. Mais non, la douleur qu’il ressentit lui confirma que c’était bien la réalité, il venait d’être embrassé par un démon… d’accord, un démon particulièrement beau et élégant, mais un démon quand même. Il venait d’être embrassé pour la première fois de sa vie… par un homme qu’il ne connaissait absolument pas et pour lequel il ne ressentait rien, si ce n’était de la méfiance. C’est pas mon jour…

    Le capuchon noir, en revanche, ne semblait ni perturbé, ni gêné par la situation, et un sourire charmeur se glissa sur ses lèvres. Eien rebaissa les yeux vers lui à ce moment et sentit sa colère monter encore d’un cran. Non mais sérieusement, c’était quoi ce sourire !? Il ne réussirait pas à l’amadouer comme ça, Eien était loin d’être quelqu’un de facile, même s’il était d’une nature outrageusement gentille. Là, pour le calmer, il en faudrait plus. Des excuses par exemple.
    Le démon tourna les talons pour ressortir, mais avant de passer la porte, il se retourna vers Eien.

    _ Ne vous inquiétez pas, je payerai votre Pâtissier pour les dommages..

    Et il sortit, sans un mot de plus, laissant Eien ronger son frein en silence. Quels dommages ? Quels genres de dommages voulait-il arranger en donnant de l’argent ? Tout ce que voulait Eien c’était qu’on lui rende son premier baiser !
    Rageant, il se laissa glisser contre le mur jusqu’à être assis par terre. Il posa sa tête sur ses genoux et soupira. Il n’avait pas envie de sortir et de se retrouver dans la même pièce que ces deux démons, alors il décida d’attendre un peu avant de sortir, ils n’allaient probablement pas s’attarder de toute manière, si le capuchon l’avait isolé pour le protéger du second démon, alors il y avait des chances pour qu’il l’éloigne avant qu’Eien ne revienne à son tour.

    Il laissa ainsi quelques minutes s’écouler, juste un temps raisonnable pour que le chef pâtissier ne s’énerve pas sur lui quand il sortirait… il en profita d’ailleurs pour se calmer et réfléchir à ce qu’il pourrait lui dire. Est-ce qu’il pouvait prétendre que ce démon était quelqu’un de sa famille qu’il n’avait pas vu depuis longtemps ? Peut-être… ou non. Etait-ce vraiment crédible ? Ils étaient blonds tous les deux, certes, mais ça s’arrêtait là, le démon avait beaucoup de classe qu’Eien, c’était évident.
    Le petit blond souffla une dernière fois, il se releva et épousseta sa robe avant de sortir des toilettes, le plus discrètement et le plus naturellement possible. Il se garda bien de regarder les clients de la salle et fila au comptoir où, malheureusement, le chef pâtissier attendait. Bizarrement, il n’affichait pas sa tête des mauvais jours, ce qui rassura quelque peu Eien… faut dire que cela faisait deux jours de suite qu’il faisait des écarts, et ça ne lui ressemblait pas du tout.

    - Est-ce que ça va, Eien ?
    - Oui, oui, mentit-il en souriant, comme à son habitude.
    - Tu es sûr ? L’homme est venu s’expliquer et hum… ça ne m’a pas vraiment rassuré.
    - I-il est venu s’expliquer ?


    Oula… voilà qui ne rassurait pas non plus Eien. Que pouvait bien avoir inventé le capuchon noir pour justifier son comportement ? Il se retint de passa nerveusement sa main sur son visage et attendit sagement que le pâtissier réponde… ce qu’il fit après avoir jeté un furtif coup d’œil vers les démons.

    - Il m’a dit qu’il voulait parler seul à seule avec « la serveuse » parce qu’« elle » l’intéressait.

    Eien soupira. Beh oui, évidemment, cet idiot de capuchon l’avait pris pour une fille. Il allait probablement regretter son geste et même le fait de s’être inquiété pour sa vie quand il saurait qu’il était un homme.

    - Tu devrais aller éclaircir le malentendu Eien, il te laissera en paix ensuite je pense.
    - Oui. Je vais y aller.


    Le pâtissier fit un faible sourire puis repartit dans sa cuisine. Mince, il croyait vraiment que le capuchon s’intéressait à son petit serveur ? Eien savait bien que ce n’était qu’un mensonge éhonté servant à cacher qu’ils n’étaient humains ni l’un ni l’autre et qu’il risquait y avoir des blessés si l’Aïon restait en présence des démons. Le mensonge était nécessaire, oui, mais il aurait pu trouver autre chose.
    Eien se retourna vers la porte en entendant celle-ci sonner, le second démon venait de sortir et le capuchon semblait attendre quelque chose… ou plutôt quelqu’un. Eien le rejoignit donc, essayant de ne pas être trop brusque.

    - Je ne veux finalement même pas savoir ce qui vous a pris de m’embrasser, et vous préfèrerez sans doute l’oublier aussi quand je vous aurais dit ceci : … vous vous êtes trompé sur moi, je ne suis pas une femme… alors s’il vous plait, ne revenez plus ici, non seulement ça me mettra mal à l’aise, mais je n’ai pas envie que mon patron pense que je flirte pendant mon service.

    Il avait parlé d’une traite, d’un voix ferme qui n’admettait aucune opposition. De toute façon, le capuchon allait être dégouté d’avoir embrassé un homme, alors il repartirait aussitôt sans demander son reste, et Eien ne le reverrait plus. Tout est bien qui finit bien comme on dit.
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Un après-midi bien tranquille
Dim 4 Sep - 12:37

    - Je suis sincèrement désolé, mais j'ai encore du mal à reconnaître homme et femme.. Ne soyez pas blesser.. Je vous assure que pour un homme, cela vous va très bien ! Oh faite qui vous dit que ceux que j'ai dis n'est pas vrai.. Je ne mens jamais sur mes attentions !
    - C'est vrai Ren Matsumoto ne ment jamais.. Il est trop bon et honnête pour mentir ! Désolé, je n'ai pas pu m'empêcher d'intervenir !

    Je me met à soupirer quand je pose mon regard sur le démon à coté de moi. Mais je te remercie tout de même d'avoir dis qui j'étais, tu m'évites de gaspiller ma salive pour si peu. Puis tu sais, tu aurais très bien pu partir, sans moi. La curiosité est un mauvais défaut, il te perdra.. Du sens que tu apprendras quelque chose que tu n'aurais pas du apprendre.. Cependant je doute que je vais rester longtemps, je sens déjà quelques humains dans le coin qui s'avance vers moi. D'ailleurs, celui ci ce met à rire quand il s'aperçoit que ce n'est qu'une femme qui aurait succombé à mon charme. J'aurais du peut être sortir avec ma cape noir avant d'aller dehors. Maintenant je vais devoir me confronter à la discutions que je déteste le plus au monde « l'amour ». Je l'ai vécu une fois dans ma vie et ça à détruit a vie. Je n'ai pas envie que cela se reproduise. Je sais très bien qu'il meurt d'envie de demander Eien, une sortie avec moi. Mais je refuse de sacrifier une autre vie à cause de mon cœur. Je déteste ce que je suis. Alors autant ne pas gâcher la vie des autres, à cause d'un amour vrai mais qui va réussir à condamné la personne à mort.

    _ Je vais vous laissez à présent. Au plaisir de vous revoir Eien !

    J'embrasse sa joue pour une dernière fois, avant de me retourner avant que celui-ci ce met à me marmonner plein de trucs du genre « Avoue, tu as flashé sur lui.. » ou encore du genre à me faire dire la vérité comme « Allez arrête de mentir, tu flirte, tu l'as embrassé.. » et pour finir le mots de sa fin « En plus, tu l'as protégé de moi.. Je me trompe ! » sans oublier son petit plus pour me désespéré encore plus « Ce n'est parce que Molly est morte pour toi, que forcément Eien va être tuer.. Allez positive Renou ! ». Renou ? Vous avez bien entendu, quel surnom ridicule en plus de ça, il doit parler de Molly sachant que j'ai encore du mal à m'y faire. Tout ça c'est de ma faute, et il le sait même s'il dit que rien n'est mort autour de moi. Bref il aura beau dire tout ceux qui veut, mais c'était ma seule et unique amour véritable et qui a durée quelques mois avant qu'on nous découvre.

    _ Sans paraître malveillant.. Est-ce que voudrez aller au Bal qu'il donne à son château ? J'en suis sur qu'il serait ravis de vous revoir !

    Il pose dans ses mains, un des cartons d'invitation avant de courir me rejoindre. Sans me dire ce qu'il a fait. Il fait toujours tout derrière mon dos, à croire qu'il cherche les ennuis, c'est pitoyable. Je ne suis pas d'humeur en plus à chercher la bête dans la tête d'un autre, donc on va éviter de poser la question fâcheuse et de continuer d'avancer. En rentrant, je rechercherais un costume pour le Bal qui d'ailleurs est invités pratiquement que des humains. Puis s'il y a des démons ou anges, et qu'il a fait l'erreur de l'invité vue le danger qu'il peut avoir, je m'assurerais de sa protection au péril de ma vie. Je ne risque rien de toute façon, je ne ressens plus la joie ou le plaisir de vivre alors autant protéger les gens qui en ont besoin de ressentir ça.
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Un après-midi bien tranquille
Dim 4 Sep - 13:56

    Eien n’était en rien blessé que le capuchon noir l’est pris pour une femme, après tout c’était sa couverture depuis qu’il était enfant alors non seulement il avait l’habitude, mais ça avait aussi été l’effet recherché durant pas mal d’années. En revanche il était quand même dubitatif quant au fait que le capuchon soit intéressé par lui, même en sachant qu’il était un homme. Jusqu’à présent, les quelques hommes qui s’étaient laissés duper par son apparence avaient préféré garder bonne distance avec Eien en apprenant qu’il n’était finalement pas une femme, mais ça ne l’étonnait pas, ne le blessait pas non plus, il savait bien que personne ne pouvait comprendre pourquoi il faisait ça, et même s’ils comprenaient, il continuait de se travestir alors qu’il avait décidé de ne plus se cacher, il savait que pour des psychologues ce pourrait être diagnostiqué comme une sorte de déviance… alors il préférait autant que personne ne l’approche avec ce genre d’intention.
    Et ce capuchon, bien qu’étant un démon, avait tout de même l’air d’être quelqu’un de ‘normal’, psychologiquement du moins, alors pourquoi s’intéresserait-il à quelqu’un comme Eien ?

    _ Je vais vous laisser à présent. Au plaisir de vous revoir Eien !

    Au grand étonnement du blondinet, le capuchon se pencha pour déposer un baiser sur sa joue puis il se retourna pour s’en aller. Ah mais c’était quoi ce comportement encore ? Surtout que cette fois les clients et le chef avaient pu assister à la scène, et ça ne plaisait pas à Eien.
    Il se retint de soupirer et recula de quelques pas alors que les deux démons commençaient à s’éloigner. Eien était soulagé de les voir partir, se retrouver en présence de deux démons n’était pas dans ses habitudes… bon, depuis quelques temps, oui, c’était une sorte d’habitude, mais dans ces cas-là il savait à quoi s’attendre, il savait ce qu’il avait à faire, alors que là, entouré de ces humains, il n’avait pu que se demander à quel moment ces démons décideraient d’abattre un aïon… et en plus, maintenant, ils savaient où le trouver.

    Soudain, alors que la porte du salon allait se refermer totalement, la cloche tinta à nouveau et, quand Eien releva les yeux, il vit arriver le second démon. Il se figea, craignant à nouveau pour sa vie malgré l’absence d’agressivité sur le visage du démon.

    _ Sans paraître malveillant.. Est-ce que voudriez aller au Bal qu'il donne à son château ? J'en suis sûr qu'il serait ravi de vous revoir !

    Ehh ? Il n’attendit pas la réponse d’Eien et lui fourra une invitation dans les mains, comme si c’était la chose la plus normale du monde. Sans même réfléchir, Eien tendit le bras pour rattraper le démon mais celui-ci se trouvait déjà au côté du capuchon et ils partaient.
    Un bal ? Dans un château ? Quoi !? Un château, rien que ça ? Eien secoua la tête et referma la porte du salon. Comment pourrait-il accepter une telle invitation ? Ce serait se jeter dans la gueule du loup. Même si ce démon faisait un bal pour des humains, il y aurait forcément un ou deux démons, peut-être même des anges, un aïon au milieu de tout ça ne serait pas le moins du monde en sécurité. Et Eien détestait trop se sentir pris au piège pour se rendre de son plein gré dans une fête de ce genre, c’était… beaucoup trop dangereux. Un ‘accident’ est si vite arrivé…
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Un après-midi bien tranquille
Dim 4 Sep - 14:33

    Pourquoi fait-il des allés venus.. Il me cache quelque chose lui, faut absolument que je réussisse à le faire parler. Sinon cela va me mettre mal à l'aise lors du Bal. Je suppose que ça vient de là, vue qu'il y a deux invitations. Maintenant une.. Il l'a invité au Bal, je me trompe. Si c'est bien ce que je crois, il faudra que j'assure sa protection. Après tout, si c'est vraiment ce que dit « Mairo », j'éprouverais quelque chose pour Eien. Je ne suis pas stupide, je sais très bien que j'ai flashé sur lui. Mais je crains la suite, si vraiment je ressens quelque chose pour lui, il est en danger. Je soupire longuement, cela me déprime d'avantage. Il a encore disparu, cet abruti. Je me stoppe alors avant de le perdre de vue et d'avoir l'impression d'être avec un fantôme. Il lui a bien donné un carton d'invitation, je m'étais donc pas trompé. Mais vue qu'il a fait demi-tour avant de me rejoindre. Apparemment, il aurait quelque chose encore à lui dire. Je me tape le temple en soupirant. Qu'il est désolant ce démon, toujours à mettre son nez partout, il a que ça à faire. Même si je sais que ses attentions ne sont pas mauvaises vue qu'il essaye de me remonter le morale, mais s'il croit que cela va vraiment faire effet, j'en ai bien peur que non..

    _ J'allais oublié.. Ren se chargera pour votre sécurité !

    Il part donc me rejoindre par ces quelques mots, que je n'ai pu entendre, étant donner qu'ils sont éloignés de ma personne. Le voilà enfin, je lui lance un regard noir pour lui faire comprendre le fond de mes pensées. Car je n'ai pas envie de passer le reste de la journée avec un fantôme. La jeune femme de tout à l'heure entre dans le café ou travaille Eien, tout en me regardant partir. Les filles, il en faut peu pour leur plaire. Puis je n'avais pas pensé auparavant mais sur le carton d'invitation se trouve l'adresse et mon numéro de téléphone alors il sera ou me joindre, si cela lui tente. Mais sincèrement, ça m'étonnerait.

    _ Je l'ai invité au Bal..

    Oui je l'avais vue, mais figure toi que même si tu l'invites, il va refuser. Je ne crois pas qu'il est envie de se retrouver avec des milliers de gens surtout qu'il y aura peut être des créatures. Et il veut plus me voir, donc tu as fais tout ça pour rien. Je suis désolé de te l'apprendre. S'il aurait vraiment voulu, ca aurait été avec plaisir que j'aurais dansé avec lui mais vue que non, alors je me contenterais de la distance et cela évitera de tomber amoureux et de détruire une nouvelle vie sans défense. Je continue à avancer en me stoppant pour voir si vous êtes rentrés à l'intérieur. Un léger sourire au lèvre à ce moment donné. Les gens ne sont pas tous les mêmes alors, il se pourrait qu'il y est qui soit particulier. Comme lui..

    _ Tu as le coup de foudre pour cet homme, Ren.. Ça se voit comme un bouton au milieu du nez ! Pourquoi tu ne l'as pas invité ?
    _ Je ne veux que la tragédie recommence..

    Rien de plus, rien de moins.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Un après-midi bien tranquille

Revenir en haut Aller en bas
 
 

Un après-midi bien tranquille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: S.H.I.N.J.U.K.U :: Centre commercial :: Cafés :: Sweetea-