† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 It's the thunderstorm... Inside as outside...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ogawa Seiji
Devil † Walker

avatar


Emploi : Idole à la Hellsing Inc.
Localisation : En plein dans le chaos ♥

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: It's the thunderstorm... Inside as outside...
Mer 29 Juin - 14:26

||
Okada Mayuka et Ogawa Seiji
Temple de Tokyo
Le 08 mars 2010 à 21h34

Encore une fois il pleuvait... Ça fessait bien 10 jours d'affiler que les gouttes lui tombaient sur la tête...De quoi le rendre carrément fou... Il n'aimait pas l'eau ce n'était un secret pour personne. Et être mouillé c'était le bouquet ! Avec un air blasé, l'Idol essuya encore l'eau qui lui plaquait les cheveux sur la tête. Il ébouriffa sa chevelure question de ne pas avoir l'air d'un caniche détrempé et soupira.


''Mais elle sert à rien cette putain de capuche !''


Son exclamation lui échappa involontairement. Il était troublé. Hier sa rencontre avec Andréas avait prit un détour...Insoupçonné.. Et aujourd'hui Seiji en était rendu à se questionner. Et puis toute cette pluie...Le démon savait que Dieu avait décidé de tout mettre en marche. L'apocalypse arrivait. C'était extrêmement excitant que de savoir que dans moins de deux ans les chevaliers de l'apocalypse débarqueraient... Il avait terriblement hâte. L'ange déchu le savait, le sentait de toutes les fibres de son être joueur. Il allait s'amuser comme un petit fou. Et bien entendu, le brun comptait foutre le bordel ENCORE PLUS qu'il n'y en aurait déjà.

De nouveau il remonta le capuchon de sa veste sur sa tête. Le vent l'avait fait tomber et Ogawa commençait à désespérer d'arriver un jour...Quand il vit le bâtiment chéri. Qu'est-ce qu'un démon pouvait bien faire dans un temple ? C'était ironique n'est-ce pas ? Une drôle de parabole...Surtout qu'en entrant, l'ancien Héraut de Dieu ne sentit l'aura d'aucun ange...C'était étrange de ne trouver qu'un démon dans un temple et bien entendu aucun ange...Ridicule à la limite. Mais c'était ainsi.

Une fois entré, il se déchaussa. Évidemment que Paimon connaissait la politesse bande de jeunes impertinents ! Et bien entendu il fit le tour des lieux de son regard mordoré. Lentement il passa une langue sur ses lèvres. Il était toujours aussi trempé...Mais au moins il ne le serait pas plus. Il était certes tard, mais étonnement les lieux étaient encore ouverts. C'était d'ailleurs une des joies de sa journée. Ça fessait du bien de trouver un lieu ou personne ne venait....Parce que le salon de thé...Ben il y avait toujours des risques de croiser des gens que l'on ne voudrait pas nécessairement voir.

Avec son air pensif, le démon restait planté là en plein milieu de la pièce comme s'il avait oublié où il se trouvait. C'était presque mignon de le voir avec sa mine interrogative, ses yeux dans le vague et son corps dégoulinant d'eau. Il aurait pu avoir l'air d'un gamin perdu...Mais bien entendu c'était Seiji et on ne refait pas un Seiji.

Lentement, comme s'il avait peur de brusquer ses pensées qui tournaient à tout allure dans son esprit, l'ange déchu repéra un coin et alla s'y asseoir en indien. Quelqu'un finirait inévitablement par le repérer non ?


''Et maintenant, dis moi,
il est où ton Dieu si aimant alors que tu agonise
lamentablement à mes pieds ?''

*Se marre* ''Ahahahaha un peu qu'elle est belle mon explosion !''


Dernière édition par Ogawa Seiji le Sam 24 Déc - 6:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: It's the thunderstorm... Inside as outside...
Mer 29 Juin - 22:39

Le silence empara l’édifice sacrée. Rien. Seul, le bruit de la pluie torrentielle venait interrompre ce calme olympien. D’un temps pareil, Mayuka ne s’étonne pas de ne voir personnes. Pour son plus grand son soulagement, on doit l’avouer. Trempée par la sueur, elle avança titubant vers la salle de bain. Rien de bien grandiose dans les locaux personnels de la dirigeant. Aussitôt, elle actionna les robinets de la douche. L’eau chaude nappa peu à peu de sa buées, les murs et toutes les glaces de la salle de bain. Ses mains tremblantes saisirent avec pertes et fracas le flacon emplis de ces petites pilules magiques. Deux, pas plus. Les sueurs froides se propageaient dans son corps. Elle avait tellement froid. La chaleur ambiante en contacte avec sa peau, fut aussi efficace que la caresse d’une plume. Sans grand effet. Sa tête allait exploser. C’est-ce que penserait un novice face à ses symptômes. Elle, elle savait. Ce n’était qu’une crise extrêmement douloureux mais malheureusement, passagère. Les flashs de ses cauchemars revenaient si rapidement. Incompréhensibles, chaotiques, confondant réalité et ses prémonitions, elle trébucha. Le genou écorché. Elle ne remarqua qu’il n’ y avait plus uniquement l’eau qui s’évacuait par le siphon. Une douleur en plus, ça marchait toujours dans ce sens de toute manière. La drogue commença à faire son effet au fil des lignes tracées sur sa chaire par ce liquide brulant. Sa vision se troubla. Les lignes se relâchaient autour d‘elle. Les murs semblaient se décrocher du sol. Elle tanguait, tout semblait avoir pris vie autour d’elle et pourtant, elle était immobile. Pourtant, rien ne bougeait. Refermant le robinet, elle ressortit les yeux dans le vague. Telle une machine, ses membres s’activaient mécaniquement mais lentement. Ils connaissaient leur rôle. Enfilant un serviette autour de son corps, notre jeune prêtresse repartit dans sa chambre où, elle s’habilla. Et, la pluie frappait encore les terres nippones. Une robe simple et blanche pour marquer davantage son innocence dans cet affreux tableau, le tissu cachait ses courbes si squelettiques et lui donnait un peu plus bonne mine. Pour sa silhouette parce que, son visage morne la trahissait. Ces visions avaient duré toute l’après midi. Tellement d’incompréhensions dans ces images de l’avenir, Mayuka en fit naître un mauvais pressentiment au fond d’elle… Surement, est-ce le glas ? Dans ce cas, elle ne devrait pas avoir peur face à la mort. Sauf que ça ne semblait pas la concerner elle particulièrement…

Le silence se brisa. Une âme égarée entra dans le temple. Enfilant un gros gilet noir pour ne pas attraper froid, elle vint regarder discrètement l’inconnu faire place dans la pièce à cette heure tardive. Par la météo et à une heure aussi avancée, Mayuka ne put refreiner quelques interrogations en l’observant. Adepte d’une grande discrétion, l’hôte de ce temple fit marche arrière. Pour revenir après quelques minutes écoulées, sa main tenait une serviette propre. Une halte à l’entrée, les vestiges de ces visions refirent surface. Pourtant, son visage ne transpirait qu’une habituelle tranquillité. Les drogues avaient calmé quelque peu les migraines. Encore une fois, elle faisait en sorte de ne rien laisser transparaître. Rapidement, elle disparurent et elle put enfin s'avançer vers lui. Une âme pas si inconnue pour la demoiselle. Depuis quelques temps, Seiji était devenu l’un des habitués de ce temple et elle faisait en sorte d‘être une oreille attentive quand il le souhaitait. Les expressions de son visage observées auparavant l’inquiétèrent. Loin d’imaginer qu’il puisse être le loup et elle, une vulgaire brebis, notre jeune prêtresse aux élans maternelles déposa un regard emplis de douceur et lui tendit la serviette.

« Les imperméables sont souvent plus de rigueur lors d’une telle tempête. Ce n’est surement pas glamour mais, en tous cas, c’est efficace. »
Un conseil livrait avec simplicité. Aucuns reproches, voir même aucunes réelles exclamations comme à son habitude, elle délivrait certaines choses avec innocence. De plus, il était libre de choisir ses habits. Néanmoins, la manie de la jeune nippone à s’inquiéter pour autrui, elle réfléchissait même déjà, si il n’y avait pas de manteau dans la réserve où, elle avait stocké les habits de l’ancien dirigeant. Puis, une fois les mains libres, elle vint s’assoir à coté de lui. Il cherchait surement à se recueillir, rien de plus. Dans ce cas, Mayuka prit soin d’établir une certaine distance pour ne pas le perturber. Pourtant, dans le doute à propos de tous depuis quelques temps, elle prit le risque de casser de nouveau ce silence si reposant à la méditation, pour avoir le cœur nette au moins sur une chose.

« Est-ce ça va, Ogawa-kun ? »
Revenir en haut Aller en bas
 
Ogawa Seiji
Devil † Walker

avatar


Emploi : Idole à la Hellsing Inc.
Localisation : En plein dans le chaos ♥

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: It's the thunderstorm... Inside as outside...
Jeu 30 Juin - 21:27

Son trouble était si intense, que le démon ne remarqua la présence de la jeune femme que quand elle lui tendit une serviette à quelques pouces de son nez. Il sursauta littéralement en levant les yeux vers elle.

''Gomen...Ohayo Okada-Chan''

Doucement il prit la serviette dans ses mains et s'épongea le visage. La remarque de la dirigeante l'avait fait sourire.

''Ouais...Mais avec le vent qu'il y a ça ne donne rien...''

Ses paroles s'étaient volatilisées dans un souffle, emporté par le bruit de la tempête dehors. Paimon trembla quelque instant plus de perplexité que de froid. Le brun continua d'essuyer son corps du mieux qu'il le pouvait avec le linge que lui avait donnée la jeune femme. Le silence était revenu, tout comme ses pensées perturbées.

''Est-ce ça va, Ogawa-kun ?''

Ses yeux mordorés se relevèrent emplis d'une sorte d'incompréhension panique. L'ange déchu cligna doucement des paupières et tenta un sourire incertain. Il ne servait à rien de mentir à la dirigeante qui semblait lire en lui comme dans un livre ouvert. La pureté de son âme y était surement pour quelque chose. Il se gratta la nuque et retira sa veste détrempé pour la poser plus loin. L'ancien Héraut de Dieu tapota doucement la place à côté de lui pour inviter la prêtresse à s'asseoir plus près de lui. Une fois qu'elle fût en place il appuya son dos contre la colonne derrière lui, ramena ses jambes contre son torse et enroula ses bras autour. Avec elle, malgré qu'elle soit plus jeune, le brunet avait l'impression de trouver une mère. Et cette impression d'attachement qu'il avait pour cette femme venait sans doute de cette attirance qu'il avait pour son âme...Ou peut-être aussi qu'il appréciait sa compagnie discrète et conseillère.

Il ne s'était jamais confié à personne. Jamais. Le Paradis comme l'Enfer comptait son lot de menteurs, de manipulateur et de personne qui ne voulait que plus de pouvoir. Qu'on soit du côté des anges ou des démons n'y changeaient absolument rien. C'était du pareil au même....Seul les méthodes variaient. Et pas toujours si vous voulez mon avis. Ses yeux fixaient le marbre de la statue dans le fond du temple et doucement il ouvrit les lèvres pour parler. Jamais elle ne lui mettait la pression pour qu'il parle ou bien pour qu'il se confie. Cette femme était de celle qui avait un coeur immense, il avait cette voix dans sa tête qui lui disait que même si elle avait connu sa véritable nature elle n'aurait pas changée de comportement envers lui et il se plaisait à le croire. Cette soirée fessait partie des autres nombreuses ou sa mélancolie chronique fessait surface de nouveau. Mais cette fois c'était pour une tout autre raison.

''J'ai oublié ce que c'était que d'exister ici...'' Seiji marqua une pause puis repris le regard toujours dans le vague. '' Comment on peut aimer dis moi ?C'est une création inutile de l'être humain...''Il se passa une main sur le visage ''Il me semble que tu ne peux pas attendre de deux camps ennemis une simple source d'amitié. N'est-ce pas ? Il faudrait que l'un des deux camps ai un tant soit peu de miséricorde.. Mais tu vois...J'ai épuisé toute ma générosité...Si tant soit peu que j'en ai eu un jour durant mon existence....C'est pathétique non ? '' Le silence retomba avant d'être de nouveau brisé par les pensées du démon. ''N'est-ce pas une attitude totalement démoniaque que de jouer sans se préoccuper du danger ? Je me branle de ce qui pourrait m'arriver...Mais c'est un jeu bien dangereux auquel je joue...Sauf que je n'ai pas envie d'arrêter de jouer...Même si cela met mon adversaire terriblement en danger... Je n'ai aucunement envie de prendre sa vie en considération, pourtant je le fais.''

Un soupira lui échappa tandis que l'Idol posait son menton sur ses genoux. En sortant il irait retrouver cette maîtresse qu'il voyait depuis quelques semaines et de nouveau il noierait ses pensées d'une manière charnelle. C'était typiquement Ogawa que de faire ceci, mais avant il voulait l'avis de cette demoiselle aux conseils si sensés. Elle était la maturité qui lui fessait trop souvent défaut.

''Je suis complètement dégénéré ne ?''

Un rire lui échappa. Oh pour être cinglé, il l'était. Mais il s'aimait comme ça. Paimon aimait s'amuser et se foutait des qu'en dira-t-on. Il avait d'autre chat à fouetter que de se soucier des autres imbéciles de démons. Oh il ne se disait pas le plus puissant...Mais le plus sadique en matière de tortures inventées...Peut-être.

Tout étant que ce qu'il disait était surement des plus étrange pour une humaine qui ne connaissait pas l'existence des êtres angéliques et démoniaques.


''Et maintenant, dis moi,
il est où ton Dieu si aimant alors que tu agonise
lamentablement à mes pieds ?''

*Se marre* ''Ahahahaha un peu qu'elle est belle mon explosion !''
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: It's the thunderstorm... Inside as outside...
Dim 13 Nov - 22:07

La douceur d’une âme pure et la vivacité emplie d’anciennes mauvaises actions d’un démon étaient réunies sous cet édifice sacré et seul ce dernier, le savait. Incrédule d’un possible mal venant de l’homme qui se tenait assis près d’elle. Tellement habituée de converser avec le jeune homme, l’idée même d’une brebis s’immisçant lentement dans la gueule d’un grand prédateur, n’était plus. Alors, ce fut avec un naturel tel, que Mayuka - ne voyant le mal - réduisit la distance les séparant lorsqu’il l’invita à en faire autant. Les murs ont des oreilles, c’est bien connu. Les indiscrétions ne devaient sortir de cette pièce. Même si, à une heure si tardive, rien ne semblait craindre d‘être en présence d‘oreilles indiscrètes ; la confession était sacrée pour notre jeune prêtresse. Leur faisant assez confiance pour en venir à lui délivrer d’nnombrâmes confessions, elle se devait d’opter les même caractéristiques qu’une tombe. De plus, ces doutes semblaient fonder à cet instant. Cependant, qu’est-ce qu’il pouvait bien le tirailler à ce point ? Cela restait pour le moment encore en suspend. Un regard inquiet se distingua légèrement sous cette couche d’impassibilité bien connue. On reconnait l’attachement que peut avoir les êtres humains entre eux, uniquement dans les moments difficiles. C’était regrettable à constater. La perte d’un être cher. Un passage à vide. Une soudaine et horrible envie de m’être fin à un calvaire. De simples doutes ont le pouvoir d’être si destructeurs dans l’esprit -aussi fascinant soit-il- de l’Homme. Certes, ce sont plus les soi-disant rêves qui jouaient ce rôle destructeur pour la jeune femme mais, elle avait aussi conscience de ces états pour ses congénères… Les âmes errantes qui faisait haltes ici, rentraient obligatoirement dans la mémoire et donc, dans le cœur de cette femme. Surement est-ce un immense cœur, mais Mayuka ne se voyait abonner l’un d’entre elles car, tel était son rôle. Le silence régnait calmement. Le bruit de la pluie encore bien présente rendait peu à peu confiante et reposante cette ambiance d’inquiétude soudaine. La vie est, semble-t-il, plus aisée à deux. Deux âmes valent mieux qu’une. Seul, on avance bien plus vite, mais à deux, nous marchons bien plus loin. Une main tendue n’est pas souvent un traquenard.. A cet instant, elle offrait bien volontiers son épaule et ses conseils à son encontre. Puis, une attention toute particulière surgit lorsqu’il vint à se libérer de ses tournants en partageant ses pensées avec elle.
Aucuns jugements ne furent possibles. Dans tous ces visions, elle avait bien vu et, voir même, vécu les pires atrocités engendrées par l’être humain alors, elle ne pouvait être étonnée d’un tel raisonnement. Tout le monde ne fonctionne pas de la même manière. Certains vivent pour les autres et d’autres se suffisent à eux-mêmes. Seulement, elle croyait encore à l’équilibre ; un peu de bien dans tous ce mal, un peu de mal dans tous ce bien. Personne n’est parfait, c’est bien connu et elle ne voulait pas non-plus croire qu’un individu soit entièrement mauvais.

Les dégénérés agissent purement et simplement, sans se poser de question et.. Toi, à cet instant, tu t’interroges sur tes agissements et ceci semblent bien te déranger au fond. Avoir conscience de ses actes est souvent un bon point. Alors, tu peux te rassurer d‘être à moitié fou...

Prétextant un frisson pour masquer une migraine chargée de nouveaux flashs de sa précédente prémonition, la jeune prêtresse marqua tout de même un sourire paisible à ces derniers mots, délivrés sur un ton qui se voulait plus plaisantin. Tellement sereine en apparence mais pourtant, si détruite intérieurement... Ses mains vinrent attraper les bords de son gilet pour le refermer correctement. Aussi paisible que pouvait être le bruit de la pluie, la fraicheur qui l’accompagnait était davantage néfaste pour cette entité déjà trop fragile en temps normal. Son attention se reposa de nouveau sur le jeune homme.

Un proverbe africain disait ; Seul on avance plus vite, ensemble on avance plus loin. A toi de voir, si tu préfères la vitesse à la découverte de nouvelles terres ? Certains n’apprécient pas la solitude et le manifestent en cherchant parmi les âmes gravitantes autours d’eux pour la combler... Nous sommes plusieurs milliards à vivre sur cette planète, ce serait triste de se terrer dans la solitude. L’amitié ou l’amour ne prévient pas. Il arrive qu’on rencontre même ces sentiments là où, on l’avait le moins prédit..

Roméo et Juliette étant la preuve récurrente à ce genre de sujet puis, il semblerait que tous soit possible dans ce bas monde.. Même les choses les plus insensées.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ogawa Seiji
Devil † Walker

avatar


Emploi : Idole à la Hellsing Inc.
Localisation : En plein dans le chaos ♥

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: It's the thunderstorm... Inside as outside...
Mar 31 Jan - 22:16

Ce lieu était comme un no man's land pour toutes les races c'était ici que le démon choisissait de cesser d'être ce qu'il était pour être simplement un être vivant sans but précis, simplement emplis de questions plus ou moins philosophiques.. C'était rare d'être en mesure de laisser à la porte tout ce que l'on avait fait. La jeune femme ne se souvenait pas de lui. Mais lui ne l'avait pas oublié. Il savait ce qu'elle avait fait. Il l'avait vu dans les pires situations qu'un humain puisse atteindre. Paimon avait vu de Mayuka l'essence même de l'âme corrompu. Mais aujourd'hui encore il s'étonnait de la capacité humaine à se ressaisir. Désormais, elle était prêtresse...Et il fallait avouer que ce rôle lui allait à merveille.

''Justement ! Je ne veux pas m'en soucier. Je veux juste être totalement fou et continuer de vivre comme je l'ai toujours fais...C'est pas trop demander pourtant ? ''

Un claquement de langue accompagna cette déclaration. En faites ce n'était pas totalement vrai. Il ne voulait pas ne pas s'en soucier...Car cela aurait signifier le chasser de ses pensées...Et d'une certaine façon, cela lui semblait inconcevable.

''Je ne veux pas ressentir quelque chose de plus fort que de l'amitié pour quelqu'un. Je refuse. Objection. Hors de question. Ce serait du suicide tu comprend ? M'aimer c'est dangereux, point final.''

Si seulement...Si seulement...Elle avait connue la vérité...Aurait-elle agit de la même facon ? Si seulement elle avait sue la véritable nature de son compagnon. Lui l'avait vue sombrer de nombreuses fois. Lui l'avait regarder passer proche de mourir...Et n'avait rien fait....Car il s'êtait simplement dit que les humains n'avaient semble-t-il pas toujours besoin de lui pour être des débauchés. Alors celle-là ou une autre...Qu'est-ce que sa changeait ? Il n'avait aucun regrets. Seiji avait rarement des regrets de toute facon.

Le démon soupira de tout son être en regardant autour de lui. Il remarqua bien malgré lui les frissons de la pauvre prêtresse. Elle avait froid...Mais d'un froid...Qui ne vous lâche jamais. Il le savait, il avait vu tellement de gens comme elle se détruire..Mais au moins avait-elle réussie là où plusieurs avait échoué. Elle se débattait pour vivre une vie simple et saine. Au moins elle esseyait. Et il fallait avouer que Mayuka s'en tirait plutôt à bon compte.

Le plus âgé tira la femme contre lui en passant son bras autour de ses épaules. Il n'avait pas tellement froid. La chaleur étant son élément il n'avait pour ainsi dire..presque jamais froid.Alors autant faire profiter de sa sur-chaleur naturel à d'autres. Elle comme lui avait besoin de réconfort.

''Je ne veux pas m'emquiquienr d'un autre être...C'est compliqué. Exister pour sois-même est tellement plus simple. Mais je sais que je ne pourrais pas m'en empêcher quand bien même je le voudrais.''
Le brun soupira en appuyant sa tête contre la colonne derrière lui.

''Dis moi Okada...Qu'est-ce que l'amour au juste ? ''

Il avait connue celle de Dieu. Et l'experience avait été plutôt décevante. Et puis c'téait une drôle de question à poser... Mais après tout qu'est-ce qu'il perdait hum ?
C'était facile d'être Paimon. Mais c'était difficile d'être Paimon ET de comprendre les sentiments.


''Et maintenant, dis moi,
il est où ton Dieu si aimant alors que tu agonise
lamentablement à mes pieds ?''

*Se marre* ''Ahahahaha un peu qu'elle est belle mon explosion !''
Revenir en haut Aller en bas
 
C:K
† I Am The Rules †

avatar




MessageSujet: Re: It's the thunderstorm... Inside as outside...
Jeu 17 Mai - 14:00

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: It's the thunderstorm... Inside as outside...

Revenir en haut Aller en bas
 
 

It's the thunderstorm... Inside as outside...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: A.S.A.K.U.S.A :: Espace zen :: Temple-