† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 Devil versus Angel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Devil versus Angel
Mar 21 Juin - 10:07


Abe Chisako & Abe Miho & Ahn Soo Min & Shimizu Kanon

Restaurant le World'S
Le 10/03/10 à 10:15


- J'ai faim.

Voilà tout ce que je trouvais à dire en arrivant devant le World'S en ce petit matin pluvieux de février. Je m'y étais rendu pour manger - je ne vais pas le nier - mais surtout pour pouvoir rendre une petite visite surprise à Chisako. Nous nous voyions régulièrement mais j'aimais bien lui faire des surprises, et une petite visite inopinée en tant que client à son restaurant, je ne l'avais pas encore testé.

J'entrais donc tout naturellement dans le restaurant et une serveuse vint m'accueillir pendant que je repliais mon parapluie de poche.

- Bonjour. C'est pour une personne ? me demanda-t-elle poliment.

- Euh... Oui, mais... J'ai une petite exigence. Est-ce que je pourrais être servi par Abe Chisako ? C'est une copine et je suis venu la voir à l'improviste.

La serveuse acquiesça avec un petit sourire. Hmm ? C'était quoi ça ? Soit Chisa avait parlé de moi soit la situation l'amusait. Au choix. Pour ma part, elle pouvait bien penser tout ce qu'elle voulait tant qu'elle accédait à ma requête.

Elle prit une carte et me fit signe de la suivre pour me trouver une table. Docilement, je partis à sa suite, slalomant dans les allées entre les tables occupées par des salary mens en pleine transaction et des ganguro en plein échanges de numéros de téléphone avec leurs portables débordant de strap en tout genre. Quand soudain, j'aperçus une silhouette de dos qui me disait quelque chose. Laissant la serveuse prendre de l'avance, je m'arrêtais et tendais le cou pour voir le visage de la petite nana brune qui était assise seule à une table.

- Oh ! Miho ?! La babysitter ! C'est toi ?! m'exclamai-je. Le monde est petit ! Qu'est-ce que tu fais là ?

Un peu plus loin, la serveuse m'avait trouvé une table mais fit demi tour en se rendant compte que j'avais changé d'idée. Elle me rejoint.

- Vous vous installez là alors ? s'enquit-elle toujours aussi poliment, faisant preuve d'une incroyable patience avec la girouette que j'étais. Merci mamzelle ! ♥

- Oui ! Enfin... Je m'interrompis et me tournai vers Miho : Je peux manger avec toi ou tu attends quelqu'un ? Tu ne serais pas venue voir Chisako par hasard ?

Balançant mon sac au pied d'une chaise, je m'installais face à Miho sans attendre sa réponse. Plus parce que j'avais déjà oublié que j'avais tenté d'être prévenant en lui demandant la permission de m'installer avec elle, que parce que j'en avais marre d'être debout. La serveuse déposa la carte devant moi et me demanda si je prenais une boisson.

- Un cocktail sans alcool, annonçai-je, et ce qu'elle voudra pour la demoiselle. rajoutai-je en désignant Miho.

La serveuse nota tout mais ne partit pas. Relevant le nez l'air interrogateur, attendant qu'elle m'annonce autre chose, elle se contenta de rougir et de me tendre son calepin en faisant une petite courbette. [...] Ah ! C'était donc ça ! Je n'avais pas encore l'habitude décidément... Prenant le papier et le stylo, je fis une jolie signature avec un petit cœur ailé - ma petite touche personnelle - et le lui rendit en souriant. Elle repartit toute guillerette et moi j'étais bien content d'avoir signé un autographe à une fan. (♥)

Puis, revenant à Miho :

- Alors dis-moi ! Qu'est-ce que tu fais là ? C'est le dernier endroit où je m'attendais à te croiser. Pas que tu n'y aies pas ta place hein... mais bon... en général je t'associe plus aux endroits fréquentés par les emplumés, si tu vois ce que je veux dire. Ne le prend pas mal surtout.

Je fus pris d'une drôle de sensation en prononçant ces mots. Quelque part, quelque chose me disait que je n'avais pas vraiment tort. [...] Bouarf ! Un pressentiment ridicule ! Rien de plus !


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}


Dernière édition par Ahn Soo Min le Mer 23 Nov - 21:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Miho
Human † Watcher

avatar


Emploi : Assistante de Sakuya Toya
Localisation : Lycée, internat, maison, université

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Devil versus Angel
Mar 21 Juin - 19:32

Aujourd’hui, Miho avait décidé de rendre visite à son ange gardien, mais également à sa sœur, faisant donc d’une pierre deux coups, elle entra tranquillement dans le « world’s » où elle n’avait jamais mis les pieds, trouvant l’endroit fort sympathique et l’ambiance chaleureuse. Il y avait du monde, cependant pas de quoi s’affoler, les serveurs n’étaient pas débordés. Un peu de repos avec les gens qu’elle aime lui ferait le plus grand bien, c’est assise tranquillement à une table que notre demoiselle finit par entendre une voix bien connue, et qu’elle tourna le visage pour avoir confirmation. Quand elle aperçut Soo Min, elle sourit, gentiment puisqu’il n’avait pas l’air de vouloir lui lancer une de ses vans, comme elle aussi savait bien le faire. Rien ne pouvait donc gâcher leur plaisir.

« Soo Min ! Qu’est-ce que tu fais là petit démon ? »

La serveuse ne lui laissa pas le temps de répondre, il sourit, lui demandant à son tour et la poupée acquiesça, rajoutant évidemment :

« Pas que Chisako d’ailleurs… hm, je ne sais pas si elle t’en a parlé, mais… elle t’en parlera très bientôt, je suis plus proche de Chisa que tu ne peux l’imaginer »

Juste pour l’enquiquiner, elle lui tira la langue, ayant également deviné qu’il était venu pour la voir. Quand la serveuse revint à la charge pour prendre, commande, elle fut touchée qu’il veuille bien lui payer un verre, après tout, elle ne le connaissait que peu, mais elle avait eu une bonne impression de leur rencontre, sauf peut-être sur la fin. En tous les cas, c’était déjà oublié et elle voulait bien essayer de signer l’armistice pour voir ce que ça donnait. Elle vit le damoiseau signer un autographe, souriant en voyant la serveuse repartir toute contente, il n’avait pas l’air d’avoir la grosse tête, c’était déjà pas mal. Lorsqu’il reprit la parole, elle soupira, s’y attendant, mais comme ce n’était pas méchant elle répondit tout aussi tranquillement et sans ce regard stoïque qu’elle avait eu lors de leur première rencontre.

« à vrai dire, si je travaille à la kronos, c’est pour la simple et bonne raison que je sais que l’homme n’est pas seul sur cette terre et… que j’avais besoin d’un petit boulot pour ne pas ennuyer ma mère, ce qui ne veut pas forcément dire que je fréquente les anges… tient, d’ailleurs tu sais pas la meilleure ? Mon meilleur ami et un démon ! »

Pour ce faire, elle fit un clin d’œil et tira la langue, histoire qu’il comprenne que son ton était tout simplement posé et qu’elle ne voulait en rien se prendre la tête à ce sujet, d’ailleurs, tout ce qu’elle voulait c’était passer un bon moment, cela étant déjà dit.

« J’ai envie d’oublier un peu… parfois… qu’il y a des auréoles et des petites cornes qui trainent dans les parages… et toi sinon ? Je me doute que tu es venu pour Chisako, mais… je suppose que ce n’est pas facile la vie que tu mènes, ça se passe bien ? »

Mine de rien, elle était véritablement inquiète, surtout du fait que Soo Min soit assez fin, certes, il était idole, mais ce n’était pas une raison pour elle, et puisqu’elle avait été sa baby-sitter pendant un court moment, elle n’avait pu s’empêcher de constater qu’il fallait le remplumer ! Elle but sa boisson, sans alcool elle aussi, d’ailleurs elle s’étonna que Soo Min ne prenne pas d’alcool malgré le fait qu’il devait être plus vieux et sourit. Décidément, il était plus humain que la plupart d’entre eux ! Et en bonne experte, notre petite poupée releva sa bouille une nouvelle fois, essayant d’engager de nouveau la conversation. Elle n’eut pas trop le temps, voyant passer Kanon en tenue de serveur… la seule chose que l’on pouvait dire à cet instant, mis à part qu’elle s’étouffa très légèrement avec sa boisson était qu’une légère musique aurait très bien pu faire office de générique puisque la nipponne voyait la scène passer au ralenti. (Ti… a-mo… ti amo ti… a-mo XD)

« hm… hm… j’ai bu un peu trop vite moi ! »

Elle s’aéra docilement de sa main, chassant par la même occasion ses pensées perverses avant d’attendre que Chisako vienne, sans doute prévenue par son amie la serveuse à l’autographe.


{

}


Dernière édition par Abe Miho le Mer 4 Jan - 17:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Chisako
Human † Watcher

avatar


Emploi : Serveuse, vendeuse, professeur de breakdance
Localisation : Sur la terre :)

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Devil versus Angel
Mar 21 Juin - 23:23


Ça faisait 15 minutes que j'étais rentré. J'arrivais d'un cours que j'avais donné aux enfants. Des cours de Breakdance ! C'était de 8h30 à 9h30 ! Quand je les voyais je ne pouvais m'empêcher de penser qu'ils étaient trop mignon. Ils virvoltaient partout et en plus ils arrivaient à avoir un minimum de classe. Ils étaient chou. Breeef... J'étais un peu fatigué aujourd'hui, hier on avait eu une pratique de danse, et dans 2 semaines c'était la général alors on se donnait à fond. Enfin, on se donnait toujours à fond, mais là il y avait de la pression en plus alors... Et puis j'étais rentré tard, et ce matin je m'étais levé encore plus de bonne heure pour étudier et là... Le World'S. Mais bon, je devais bien gagner ma vie, non ? Donc, c'est un peu fatigué que je rentrai travailler ce matin là. J'enfilai un de ces tabliers réservé aux serveuses, je dis bonjour à tout le monde et croisai Kanon, j'avais appris qu'il se tenait avec Miho en parlant à celle-ci.. Enfin, en même temps j'avais appris qu'elle était ma soeur... Je souris à Kanon.

Bon matin !

Dis-je en ne pouvant retenir un baillement. Je lui fis un petit sourire piteux en rougissant.

Il y a quand même pas mal de monde ce matin... Bonne chance, ne !

Je souriai à nouveau et me dirigeai vers la cuisine, je saluai tout le monde ainsi que les cuisiniers qui me saluèrent à leur tour, en souriant. Je retournai dans la salle à manger, m'occuper des tables que je devais servir. Je fis mon travail, souriante, comme toujours... Mais cette fois, c'était rare que ça arrivait, mais j'avais vraiment envie d'être dans mon lit ! Et j'ai un examen de littérature demain.. Super ! Mais bon, je ressentais le bonheur des gens autour de moi... Le bonheur d'un bon café le matin, ou d'être au resto' avec des gens qu'on apprécie. Juste ça suffisait à mettre de la joie dans mon coeur et me donnai un boost pour continuer avec un sourire plus franc sur le visage ! Puis, je ressentis l'excitation d'une des serveuses jusqu'ici ! J'étais en train de servir une table à l'autre bout du restaurant et étrangement je savais de qui cet excitation provenait. Elle dégageait une énergie tellement grande, que c'était facile. Mais elle était bien gentille. Je pris la commende de la famille qui était assis à la table. Je me rendis derrière, où on faisait le café et vit la serveuse en question.

Tu n'aurais pas oublié de me dire quelque chose ??

Je froncai les sourcils.. Non, je ne voyais pas de quoi elle parlait. Elle posa les poings sur ses hanches. Je secouai la tête pour lui dire que je ne voyais pas de quoi elle parlait.

Alors, pourrais-tu me dire pourquoi il y a AHN SOO MIN qui veux t'avoir comme serveuse ??????? Il a dit que tu étais une.. une.. une ''copine'' ... (O__O *DEATH*XD)

Elle sautillait sur place en me tendant l'autographe qu'elle venait d'avoir.

Quoi ? Minnie il est ici ???

Que faisait-il ici ? Euh.. manger, évidemment.. Bref ! Je me rappelai alors que cette fille était fan de Minnie. Ouiiiii.. C'était grâce à elle d'ailleurs que je m'étais rappelé que SooMin était une star la première fois que je l'avais vue à la Tokyo Tower. Elle me regarda, la machoir prête à se décrocher à tout moment, les yeux aussi grand que des 25¢. J'avais dit quelque chose qu'il ne fallait pas ? Elle me fit remarquer que je l'avais appelé ''minnie'' et me demanda si c'était une habitude. Je souris, c'était attendrissant. J'ignorai sa question et me rendis à la table qu'elle m'indiqua. Quel ne fut pas ma surprise lorsque je vis SooMin ET Miho. J'arrivai en leur souriant.

Alors, qu'est-ce que vous mangez ce matin ?

Dis-je en sortant mon calpin et un crayon. Ils étaient en train de discuter lorsque j'étais arrivé. J'espèrais que je ne les dérangeais pas ! ... M'enfin, en même temps, j'étais la serveuse donc. Hop ! J'étais là pour bosser !

Ne Miho, t'es venu voir Kanon ?

Puis je me retournai vers SooMin en penchant ma tête sur le côté, une mine interrogative sur le visage.

Vous êtes venu ensemble ?

Je ne sais pas pourquoi, mais lorsque je me tournai vers SooMin, je baissai immédietement les yeux vers le sol. Bon, il faut dire que depuis que j'avais parlé à mon grand frère de coeur, à seiji, j'avais quelques doutes sur ce que je ressentais pour SooMin. Je ne savais plus, et j'étais vraiment très troublé. Je toussotai un peu, mal à l'aise.. Je n'avais jamais été vraiment mal à l'aise en présence de Minnie mais là... Rha tout ca c'est la faute de Seiji ! Pff ! .. Je l'aimais tellement mon grand frère... Oui, c'est une phrase contradictoire, mais bon.

Alors euhm.. euh... un brevage pour commencer ?


Revenir en haut Aller en bas
 
Shimizu Kanon
Guardian angel † Walker

avatar


Emploi : Directeur de la FFL ( a Feather For Life)
Localisation : Je suis ces pas. Si vous la cherchez, vous me trouverez.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Devil versus Angel
Jeu 23 Juin - 17:26


Une journée qui commençait comme toutes les autres. Je m’étais plutôt levé de bonne heure ce matin là. Sans oublier de nourrir Phileas, mon poisson rouge, j’étais parti de chez moi et je ne n’avais pas pu m’empêcher de penser à ma protégée sur le chemin. Mais arrivé au World’s, j’avais tout sorti de ma tête pour me concentrer exclusivement sur le travail. Et ce n’étais pas ce qu’il manquait. En croisant Chisa, elle me souhaita bonne chance et je lui retournais cet encouragement, tout sourire.


- Bonne chance à toi aussi !


J’avais appris, quelques jours auparavant, qu’elle était la demi-sœur de Miho mais je n’avais pas encore eu le temps de lui avouer que j’étais au courant. Le bar restaurant se remplissait à une allure incroyable. Heureusement, le personnel était assez nombreux pour gérer la chose. C’était habituel que les clients passent prendre leurs petits déjeuners avant de rejoindre leur travail. Je circulais entre les tables avec aisance et concentration. Il fallait veiller à ce que chaque client soit entièrement satisfait du service.

Repassant derrière le comptoir pour aller chercher des verres, une autre serveuse me sauta littéralement dessus et je ne pus m’empêcher d’avoir un petit mouvement de recul, gêné. Elle était un peu trop tactile à mon goût.


- Devine qui est ce qui vient de rentrer dans le bar, à l’instant ?


Elle tremblait presque de tout ces membres et je pouvais voir qu’elle tenait fermement dans ces mains un petit morceau de papier signé.


- Une personne célèbre je présume.

Sans se défaire de son sourire béat, elle sautilla sur place en m’annonçant que l’idol « Ahn Soo Min » nous faisait l’honneur de sa présence. Le verre glissa de ma main mais je le rattrapais avant qu’il ne touche le sol.

- Pardon ?!

J’étais interloqué, choqué. Elle me répéta le nom une deuxième fois. Comme je le craignais, il n’y avait pas d’erreur. La dernière fois, j'avais vu Eurynome, c'était dans le petit écran de ma télé, et il portait ce nom. Bien entendu je m'étais refusé à croire que c'était réel, mettant ce que j'avais vu sur le compte de la fatigue. Enfin, peut être que ce n'était qu'une grosse ressemblance ? Je me tournais pour observer la scène et plusieurs choses se passèrent sous mes yeux.

Avec effroi, j’apercevais l’idol. C’était bien lui. Eurynome, à qui j’avais brisé les ailes, juste avant mon transfert chez les anges gardiens. Au même moment, je voyais Miho, assise à une table, qui regardait dans ma direction. Mon regard alternait entre les deux et j’entendis au loin, le patron qui me disait de me bouger un peu. J’essayais de me tirer tant bien que mal de ma torpeur et je m’excusais en me courbant.

La serveuse était allée rejoindre Chisa et, dans mes rêveries, j’avais pris du retard sur mon service. Je me reprenais à toute allure et remplissais mon plateau plus que de coutume, en priant pour qu’il ne tombe pas.

Je servais les clients en jetant des coups d’œil de temps en temps et c’est comme ça que je pus voir Soo Min s’installer à coté de Miho. Le sang me monta aux tempes. Est-ce que j’étais en train de faire un cauchemar ? Je me pinçais plusieurs fois pour vérifier. Mais il était bien en train de lui adresser la parole. Elle …le connaissait ? Pas possible ! Comment une telle chose avait elle pu arriver…Je n’avais pas été assez vigilant ou ? Je pensais à une simple coïncidence, elle l’avait rencontré mais le démon ne connaissait pas ces liens avec moi. Ou alors c’était une vengeance. Il voulait se venger de ce que je lui avais fait subir et il allait s’en prendre à Miho pour cela.

Je ne savais pas quoi en penser mais, une chose de sur, tout mon corps était tendu. Ce fut à Chisako de prendre la commande des deux jeunes gens. A quelques tables derrière, je continuais à prendre mes propres commandes tout en observant la situation avec méfiance. Tant que je ne savais pas ce qu’il en était, je ne pouvais pas me permettre d’attaquer sans raison. J’étais très tenté d’attraper la main de ma petite protégée et de l’emmener loin, très loin de ce démon.

Finalement, quand je m’approchais du comptoir pour remplir une nouvelle fois les commandes, le patron m’arracha le plateau des mains et déclara que j’étais en pause. Peut être que mon air contrarié avait finit par le convaincre. Je résistais un peu, lui assurant que tout allait pour le mieux, mais il me lança un regard et je n’osais plus trop protester. Il désigna la table de Miho en un coup d’œil.

Visiblement, j’étais beaucoup moins discret que je ne le pensais. Respirant un moment, j’essayais de me souvenir du Kanon de l’époque, l’ange prêt à tout pour défendre ses valeurs, l’ange qui avait confiance en lui et en ses frères. Depuis, j’avais beaucoup changé, mais certaines valeurs m’étaient attachés. Et je n’accepterais pas que ce démon vienne tout gâcher.

C’est avec une nouvelle assurance que je finis par me diriger vers la table de Miho et je me plaçais stratégiquement, à ses cotés, en posant une main sur son épaule. Malgré le brouhaha de la salle, je n’entendais plus et je ne voyais plus personne d’autre que ce démon, revenu de mon passé tel un fantôme, pour me hanter.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Devil versus Angel
Ven 24 Juin - 14:52

- À vrai dire, si je travaille à la kronos, c’est pour la simple et bonne raison que je sais que l’homme n’est pas seul sur cette terre et… que j’avais besoin d’un petit boulot pour ne pas ennuyer ma mère, ce qui ne veut pas forcément dire que je fréquente les anges… tient, d’ailleurs tu sais pas la meilleure ? Mon meilleur ami et un démon ! me répliqua-t-elle me me tirant la langue.

- Non... sérieux ? m'exclamai-je en ouvrant de grand yeux ébahis.

- J’ai envie d’oublier un peu… parfois… qu’il y a des auréoles et des petites cornes qui trainent dans les parages… et toi sinon ? Je me doute que tu es venu pour Chisako, mais… je suppose que ce n’est pas facile la vie que tu mènes, ça se passe bien ?

J'étais de plus en plus surpris là. Déjà parce que j'avais confirmation que ce mini-Godzilla était une jeune fille comme les autres qui savait pour les créatures surnaturelles - ça m'avait déjà crevé les yeux mais en avoir la confirmation de visu ça choque - et ensuite parce qu'elle s'inquiétait un peu pour moi. C'était sympa de sa part.

- Ouais c'est pas... simple tous les jours, répondis-je, laissant mon ton suspendu en l'air. Tu sais, moi aussi j'essaie d'oublier que Tokyo est infesté de gens de mon espèce parce que tu vois... entre obéir à des mecs hyper balèzes pour pas qu'il te retourne la tête si tu l'ouvres trop et craindre d'autres gonzes super balèzes qui eux ne t'apprécient pas alors qu'ils ne te connaissent ni d'Eve ni d'Adam. Bah... C'est pas franchement la joie.

Je m'interrompis deux secondes lorsque la serveuse à la quelle j'avais signé un autographe revint nous donner nos boissons avec un sourire ultra bright digne d'une publicité pour dentifrice. [...] Je pensai même lui donner ma carte sur le moment pour qu'elle contacte mon boss tant elle était crédible pour un CM de ce type.

- Heureusement que la Terre existe, repris-je lorsqu'elle se fut à nouveau éloignée. C'est vraiment le meilleur endroit qui soit tu sais. Ailleurs ça craint. Ici les gens sont sympas et...

Je me tus en constatant que Miho ne me regardait plus. Elle avait l'air dans le vague, à regarder quelque chose derrière moi. Je me retournai trop tard pour voir ce qu'elle avait fixé avec autant d'intérêt.

- hm… hm… j’ai bu un peu trop vite moi !

- T'étouffe pas ! Tu irais en Enfer illico et je viens de te dire que ça craint là bas ! me moquais-je.

- Alors, qu'est-ce que vous mangez ce matin ? fit une voix.

Me tournant vers la nouvelle venue, je ne pus m'empêcher de sourire de toute mes dents en voyant ma jolie princesse en tenue de serveuse, venue nous servir comme je l'avais demandé. [...] Note personnelle : offrir mon single à sa collègue. Il fallait que je lui rende la pareille.

- Salut Chisa ! me contentai-je de dire.

J'avais dans l'idée de lui faire un compliment comme quoi elle était jolie dans n'importe quelle tenue ou qu'elle avait l'air radieuse ce matin mais... rien ne sortit. Juste "Salut Chisa". [...] Chuis trop nul...

- Ne Miho, t'es venu voir Kanon ? continua-t-elle.

Je haussais un sourcil. Alors comme ça mini-Godzilla n'était pas venue ici innocemment. Hin hin ! Elle aurait un copain la miss ? Intéressant. J'espérais bien apercevoir l'heureux élu pour enquiquiner la donzelle avec sa petite histoire les fois prochaines où elle me taquinerait avec Chisako. [...] Rancunier ? Moi ? Ouais. Un peu. Enfin ça dépend sur quoi. Mais là, mon idée, c'était surtout de chopper des informations croustillantes qui me donnerait du répondant la prochaine fois qu'elle me raillerait. Non parce que là, comme ça, à s'inquiéter de moi, elle est bien gentille, mais qui sait... Méfions nous du lézard géant qui dort...

- Vous êtes venu ensemble ? continua Chisako en s'adressant à moi avec sa timidité habituelle que je trouvais décidément trop craquante.

- Hé non ! Coincidence ! Moi je suis venu te voir. Surprise ! J'espère que je ne te dérange pas. J'avais envie de venir te voir à ton travail. Et puis c'est super sympa ici ! Je suis content d'être venu y manger... et de me faire servir par une princesse ! Té hé hé !

- Alors euhm.. euh... un brevage pour commencer ? conclut-t-elle.

- Ta collègue nous a déjà servi des boissons en fait, expliquai-je, mais je mangerai bien déjà quelque chose moi. J'ai une faim de l...

Une silhouette apparut soudain dans mon champ de vision près de Miho. Je me tus immédiatement, pris d'un frisson d'effroi. Cette personne... cette énergie... cette aura... Non. Ce n'est pas possible...

Lentement, comme si j'étais une machine dont les rouages s'étaient rouillés, je tournai la tête vers l'individu et relevai le nez pour le toiser de ma chaise. Mon visage, mon corps, mon sang se glacèrent.

- T... Toi...

Les yeux ouverts, ne cillant plus, je dévisageai cet homme, cet Ange, que je n'avais pas su oublier en plus de cent années de vie infernale. Tout mon être tremblait. Ma peau, mes muscles, mon squelette. De peur, de rage, de désespoir, de fureur. Un mélange odieux de sentiments humains que je n'avais jamais expérimenté avant et qui avait pris le dessus sur moi en moins d'une seconde. Désormais, je n'entendais ni ne voyais plus que lui.

Sans briser le contact de nos regards, je me levais, lentement, frissonnant de rage, pour lui faire face de toute ma hauteur, d'égal à égal.

- Toi... Tu... T...

Mes pensées, mes souvenirs, mes regrets, toute cette souffrance que j'avais enfermée en moi ces 160 dernières années remontèrent à la surface. Je sentis mon aura croître dangereusement, chose qui n'arrivait jamais. Jamais en 260 ans. Jamais une seule fois.

Je pouvais presque sentir mon enveloppe charnelle commencer à gémir. Mes ailes brisées et mes cicatrices, pourtant partie de mon âme et absente de ce corps de chair et de sang, devinrent lancinantes, crispant mon visage en une expression indescriptible mêlant douleur et fureur.

Jamais en 260 ans. Jamais une seule fois je n'avais ressenti cela. Mais aujourd'hui, en ce lieu, en cette heure, j'avais devant moi la seule et unique raison dans tout l'univers qui m'aurait jamais mené à combattre. Lui. L'incarnation même de la douleur et de la déchéance qui m'ont lacéré le corps et l'âme pendant des années.

L'Ange qui m'a torturé.

L'Ange qui m'a jeté en Enfer.

L'Ange qui m'a condamné à porter à jamais la marque du Malin.


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Miho
Human † Watcher

avatar


Emploi : Assistante de Sakuya Toya
Localisation : Lycée, internat, maison, université

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Devil versus Angel
Ven 24 Juin - 16:31

Il était vrai que Miho se vexait facilement, mais elle avait décidé de faire des efforts notamment avec Soo Min pour la simple et bonne raison que sa sœur en était proche et que ça ne devait pas être pour rien. Il semblait néanmoins vouloir la taquiner, ce qui la fit sourire, sachant qu’elle prendrait des risques si elle s’y mettait elle aussi. Elle décida également de jouer la carte de la franchise et de lui dire que son meilleur ami était un démon, chose qui avait l’air d’étonner le petit démon justement, ce qui fit sourire Miho qui se mit donc à siroter tranquillement sa boisson. Elle reprit ensuite la parole pour lui demander des nouvelles, grimaçant en entendant la réponse qu’il lui avait donnée… pas étonnant qu’il lui lançait des piques quand elle essayait de jouer avec lui vu qu’elle ne devait pas être la seule, sauf qu’elle… elle ne lui voulait pas véritablement du mal, c’était même certain, elle voulait simplement trouver une façon de le connaitre rapidement… bien qu’elle n’ait pas choisi la bonne, faute de ne pas être douée, bien au contraire…

Surement en quête d’un nouveau sujet de conversation, Soo Min reprit la parole pour essayer de convaincre la poupée que sa vi n’était pas si chaotique qu’il n’y paraissait, mais c’était sans savoir le m*rdier dans lequel elle s’était déjà bien mise… enfin, cela dit, elle acquiesçait simplement… avant d’apercevoir la silhouette ô combien radieuse de sa tendre moitié qui, malheureusement n’était autre qu’un ange. Elle s’étouffa quelque peu en le voyant si beau… jalouse de quiconque pourrait le regarder de la même façon qu’elle et par la même occasion, espérant que Soo Min ne l’ait pas vu, puisqu’il s’était retourné quelques instants après. Il aurait tout de suite compris, puisqu’il fallait dire que la lycéenne n’était franchement pas bonne actrice et elle se serait mise dans le pétrin !

Une nouvelle fois, elle tira la langue au jeune homme, ne serait-ce que pour sa phrase, mais elle avait ri, ce qui était plutôt bon signe, plus ou moins immunisée contre les taquineries dociles de ce presque, nouvel ami.

« Qui te dit que je suis une peste avec tout le monde, hm ? »

Petit retour de la balle, Miho essaie de marquer des points, mais est-ce qu’elle y parvient sans dépasser les limites cette fois-ci ? Elle n’eut pas de réponse, la voix de sa sœur qui apparut près de Soo Min la fit sourire notamment quand le damoiseau la dévisagea, des étoiles dans les yeux, elle lui donna un discret coup de pied sous la table, doucement, évidemment elle avait assez gaffé comme ça avec lui. Puis elle les laissa parler, ne serait-ce que pour voir à quel point il s’était épris de sa sœur et l’inverse était valable. Très rapidement l’humaine déchanta, se mordant la lèvre en entendant le prénom du jeune ange qui lui avait volé son cœur. Elle sourit, comme une idiote, ayant le béguin et ça se voyait, mais elle était mal à l’aise, elle qui d’ordinaire pouvait assez bien gérer, sauf que Soo Min la toisait comme pour essayait de lire en elle… et elle avait l’impression que ça marchait.

« hm… oui, mais je fais d’une pierre deux coups, je voulais te voir aussi ! »

Toute souriante, elle se souvint que sa sœur devait comprendre ses sentiments, du moins les ressentir, chose qui était fort embarrassante. Elle devait absolument lui dire ce qu’il en coutait avant que Minnie, puisqu’elle le surnommait ainsi, ne soit au courant, d’ailleurs il ne devrait pas l’être. Par chance, le sujet dériva grâce au travail de sa grande sœur, chose que la demoiselle apprécia, soufflant un bon coup, discrètement, avant de sentir une main sur son épaule. Elle releva son visage, souriant toujours, mais en voyant qu’il ne la calculait déjà plus elle chercha du regard ce qui pouvait bien le perturber à ce point. Le cœur de la demoiselle se mit à battre, comme si elle étouffait un peu… ce qui était normal puisqu’elle ressentait le danger que présentaient l’ange et le démon à présent face à face. Il n’en fallut pas plus pour comprendre qu’ils se connaissaient et que ce n’était pas bon signe. Écarquillant les yeux, elle ne sut pas quoi dire, ouvrant la bouche, mais la refermant aussitôt. Il fallait trouver quelque chose et pour la peine, elle ne trouva rien de mieux que de dire à Chisako ce qu’elle voulait commander.

« Le… l… le plat du jour c’est quoi Chisa ? »

Tentative bien ridicule en sachant qu’il y avait une empathique et deux êtres surnaturels… quoi de mieux dès le matin que de se prendre la tête alors qu’on avait décidé de se réconcilier ? Peu importe, elle décida elle aussi de se lever, par précaution, n’aimant pas du tout le regard que le démon posait sur son ange gardien. Elle se mordit la lèvre et essaya de calmer le jeu une nouvelle fois.

« Bon, je sais que vous n’êtes pas faits pour vous entendre… je m’en doute du moins, mais… Chisako et moi on est là… vous… vous essayez de faire un effort, hein ? »

Tentative d’enterrage de hache de guerre réussie ou bien ratée ? En tous les cas, elle ne voulait pas qu’une bagarre éclate, bien que ça risquait fortement d’avoir lieu, ce pour quoi elle s’était mise plus ou moins devant Kanon afin de prévenir. Au fond d’elle, tout ce qui résonnait était un « s’il vous plait, faite que ça s’arrête… faite que ça aille… faites qu’ils acceptent », mais ses prières n’avaient pas l’air de marcher. Outre le fait que les deux jeunes hommes échangeaient quelques éclairs de leurs yeux, Miho jetait un œil à sa sœur, espérant qu’elle arrivait à gérer ses émotions et les siennes, lui offrant un doux regard comme pour essayer de la rassurer, ou de l’inciter à ramener Soo Min à la raison comme elle allait essayer de le faire avec Kanon.


{

}
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Chisako
Human † Watcher

avatar


Emploi : Serveuse, vendeuse, professeur de breakdance
Localisation : Sur la terre :)

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Devil versus Angel
Dim 3 Juil - 22:01

Salut Chisa !
Dit-il au lieu de répondre à ma question. Je lui souris, timidement et me retournai vers Miho qui souriait comme moi. Ce qui me faisait d'ailleurs penser que SooMin n'était pas encore au courant que Miho était ma soeur... Enfin, demi, mais c'était la même chose, pour moi. Je lui dirai tout à l'heure peut être, ou quand la conversation sera propice à ce que je lui dise

Je demandai alors à Miho si elle était venu voir Kanon.

hm… oui, mais je fais d’une pierre deux coups, je voulais te voir aussi !

Elle disait cela, mais je ressentis soudainement une certaine vague d'embarras et de gêne dissimulé venant d'elle. Et d'amour ? ... Intéressant. Je lui fis un petit sourire complice et peut-être que j'allais l'interroger plus tard.. Puis j'étais heureuse, c'était sympa qu'elle soit passé nous voir, Kanon et moi. Il faudrait d'ailleurs que je m'habitue au fait qu'elle était ma soeur. Je passerai à son job aussi! .. Euh..c'était quoi son Job ? Ah ! Alors je passerai à son appart' ! ... Ele vit en appartement ? Mince ! Je ne sais pas... Je ne savais pas grand chose d'elle, tout compte fait.

Je demandais ensuite s'ils étaient venu ensemble.

Hé non ! Coincidence ! Moi je suis venu te voir. Surprise ! J'espère que je ne te dérange pas. J'avais envie de venir te voir à ton travail. Et puis c'est super sympa ici ! Je suis content d'être venu y manger... et de me faire servir par une princesse ! Té hé hé !

Je rougis et baissai la tête, cachant un sourire gêné. Il avait dit ''princesse'' .... Huhum... Bref.. Concentration, concentration... Si j'arrivais à me concentrer.. Parce qu'étrangement, j'avais de la difficulté à me concentré aujourd'hui... Enfin, depuis 5 minutes... Je leur demandai donc s'ils voulaient boir quelque chose..

Ta collègue nous a déjà servi des boissons en fait, mais je mangerai bien déjà quelque chose moi. J'ai une faim de l...

Je froncai les sourcils et suivit le regard de SooMin, intrigué. Je vis Kanon, lui sourit innocement, mais il ne me regardait pas. Son regard était sérieux, il avait une main protectrice sur l'épaule de Miho. Je regardai ensuite Miho, soudainement inquiète. Je ne comprenais pas ce qu'il se passait et je cherchais dans le regard de ma soeur, mais tout ce que j'y vis c'était de la peur et autant d'interrogation que moi. Je ressentais tout ce que Miho ressentait et ce qu'elle ressentait, c'était pas bon du tout.

Le… l… le plat du jour c’est quoi Chisa ?

J'ouvris la bouche pour répondre, mais je retournai la tête vers SooMin lorsque je l'entendis.

T... Toi...

Ils se dévisageaient tout les deux. Je regardai Kanon, encore une fois, il semblait... Je ne savais pas comment dire... Mal. Il semblait mal. Trop sérieux. La peur commençait à s'immisser en moi. Et puis BANG. Je tournai brusquement mon visage vers SooMin. J'étouffais. La peur de Miho était en moi, empliphié par les liens du sang et par ma propre peur mais... Celle de SooMin aussi. Le désespoir le rongeait pronfondément, il rageait aussi. Il avait mal et ce qui lui faisait mal me faisait mal. Non seulement parce que - étonnement - je pouvais ressentir ce qu'il ressentait, mais parce que... parce que... Je ne savais pas mais je savais que, que je ressent ou pas ses sentiments, j'aurais mal s'il avait mal.

Toi... Tu... T...

Il souffrait tellement, j'étouffais VRAIMENT. Je souffrais autant que lui, sinon plus. Quoi que j'en doutais. Mais je savais que le mure que je créais habituellement pour séparer les sentiments des autres des miens... Il était en miette. Je ne différenticait plus rien. Ca faisait juste vraiment mal. Miho parlait mais je ne l'entendais pas. Tout ce que j'entendais c'était mon coeur qui battait tellement fort que je m'entendais même plus penser. Paniquant, je regardai Miho qui me lanca un regard rassurant. Doux. Mais suppliant à la fois. Je savais qu'elle était aussi déstabilisé que moi, je le sentais et le voyais. Mais ce qui dominait plus que tout, c'était la douleur de SooMin. Et j'avais envie de pleurer. Je retenais mes larmes, qui menaçaient de couler à tot instant.

Ne... Minnie.. Tu... Tu pourais.. S'il-te-plais... arrête... s'il te plais...

Je tremblais et j'avais l'impression que SooMin ne m'écouterais pas. Je m'approchais de ma soeur, lui prit le bras et accotai ma tête sur celui-ci.

Yamete kudasai

Chuchotais-je pour moi meme, d'une voix tremblante. C'était tout simplement.. Insupportable...

(HRP : Yamete Kudasai = Arretez sil vous plait)


Revenir en haut Aller en bas
 
Shimizu Kanon
Guardian angel † Walker

avatar


Emploi : Directeur de la FFL ( a Feather For Life)
Localisation : Je suis ces pas. Si vous la cherchez, vous me trouverez.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Devil versus Angel
Mar 5 Juil - 18:49

J’étais totalement paralysé par mes émotions. J’étais dans un cauchemar. Dans un de mes pires cauchemars. Les yeux dans les yeux avec ce démon qui fut jadis Archange. Je pouvais encore entendre ces cris de souffrance, son appel, sa détresse. Tous ses souvenirs remontaient à moi par vague. Je me sentais à la fois nauséeux, fiévreux. Bref, j’étais mal. Et je lui en voulais terriblement. Pourquoi se tenait-il devant moi à ce moment ? Tout simplement, pourquoi avait-il fait irruption dans ma vie ! Ah s’il n’avait pas été là, je ne me serais jamais torturé l’esprit pendant des mois.

Eurynome s’était levé. Je frissonnais de tout mon être en sentant son aura croître. Mais je ne bougeais pas d’un pouce. Restant aux côtés de Miho bien que ma précédente thèse sur le fait qu’il aurait pu la trouver pour se venger me semblait de moins en moins logique. Je pouvais lire la fureur sur son visage et le mien ne devait pas trop être différent.

- T... Toi...

- Toi... Tu... T...


Il en perdait son japonais. Et moi je devais aussi faire un effort pour aligner deux pensées cohérentes et ne pas céder à mes envies étranges. J’étais partagé car une partie de mon être voulait encore lui faire du mal, une autre partie voulait fuir. Je n’étais pas lâche, loin de là…Mais la réalité me semblait insurmontable en ces instants. Je n’étais plus vraiment conscient du monde extérieur. Comme happé par les méandres de mon cerveau. J’avais l’impression de me repasser les scènes en boucle dans ma tête. Et les nombreuses nuits où je m’étais réveillé en sursaut, trempé de sueur et totalement désemparé. A cause de lui, je ne m’étais jamais senti aussi seul de toute ma vie. Je me revoyais en train de le torturer en pensant bien faire mon travail. Son regard innocent aurait fait plier n’importe qui. Mais je n’avais pas eu assez de recul sur la situation. Je n’avais pas pris le temps d’écouter mon cœur. Et j’avais accompli le pire en pensant bien faire.

Je n’avais même pas fait réellement attention aux paroles de Miho. Il me semblait qu’elle avait sentit le danger et qu’elle s’était levé à son tour. Du coté de Chisako, je n’avais pas tout compris. Minnie ? A qui elle s’adressait au juste ? Elle avait l’air totalement bouleversée par la situation. A vrai dire, cela faisait un petit moment que nous étions ainsi. Tout les deux raides comme des piquets, à se dévisager. Dehors, la pluie faisait rage, pourtant, c’était pour moi la meilleure solution. Je connaissais les risques, il y avait trop de haine entre nous et cela pouvait facilement dégénérer.

Je repris contact avec la réalité et j’attrapais le bras de ce démon qui se faisait désormais appeler « Soo Min ». Sans un mot, sans un regard, je me tournais vers la sortie et l’entrainais de force dans mes pas. Je ne me retournais même plus pour observer sa réaction. Son visage était déjà gravé sur ma rétine à force. Je franchis la porte du World’S et me plantais quelques mètres plus loin, sur le trottoir. Et c’est à ce moment là que je me retournais timidement.

J’étais surpris qu’il soit encore là et qu’il n’ait pas tenté de se défaire de ma poigne. Certes je ne lui avais pas laissé le choix, il aurait pu très bien faire en sorte que je me fasse virer. J’avais l’impression d’être sous la douche tellement les gouttes frappaient mon visage avec violence. Cet atmosphère lugubre qui régnait depuis une dizaine de jour avait déjà le don de me rendre méfiant et plus susceptible que d’ordinaire. J’étais vraiment mal à l’aise. En présence du démon, j’avais totalement fermé mon visage aux émotions. J’étais un masque. J’essayais de ne pas trahir mes pensées. Je ne voulais pas lui montrer un quelconque regret. Après tout, je ne savais toujours pas pourquoi il était là. Toujours aussi tendu et droit comme un « i », je plissais les yeux pour pouvoir distinguer son visage malgré la pluie. On ne sait jamais, peut être que je m’étais trompé, que j’avais rêvé. Non. Il m’avait reconnu. Il avait tout de suite senti ma présence et avait su qui se tenait devant lui. Moi, son bourreau. Je rassemblais ce qu’il me restait de raison pour savoir enfin la raison de sa présence devant moi. Et j’étais vraiment en train d’appréhender la réponse.


- Va-t-en !


Oups, mauvaise pioche. J’avais décidé d’ouvrir la bouche mais, au dernier moment, j’avais fini par dire ce que je rêvais déjà depuis que j’avais aperçu son visage aux cotés de Miho. Je voulais qu’il disparaisse une bonne fois pour toute. Et que quelqu’un m’efface la mémoire par la même occasion. Je me penchais un instant et je me massais la tempe. Comme d’habitude je réfléchissais trop, et je finissais par ne plus être raisonnable. J’inspirais et j’expirais doucement et calmement. Bien sur que non, il n’allait certainement pas m’obéir. Je m’approchais dangereusement du garçon. De toute manière le bruit de la pluie raisonnait et je voulais bien me faire entendre pour ne pas avoir à répéter.


- Pourquoi est ce que tu es là ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Devil versus Angel
Sam 30 Juil - 13:44

Les supplications de Chisa ne me parvinrent même pas. J'étais complètement hors de la réalité, face à face avec mes Démons nés 200 ans plus tôt et leur créateur. Son aura vacillante et souffrant le martyr ne m'atteint même pas. Preuve qu'en cet instant, je n'étais plus qu'un monstre de rage et de rancœur.

La montée du baromètre de tension dans l'air fut brisée en un instant lorsqu'il me saisit par le bras avec force. Brisant le contact visuel une fraction de seconde, le temps de baisser les yeux sur sa main, je le fusillai à nouveau du regard, encore plus venimeux, le menaçant de mort s'il ne me lâchait pas. Pour toute réponse, il me tira au dehors. Je me débattis alors comme un diable pour qu'il me lâche, tordant mon bras prisonnier dans tous les sens, mais rien n'y fit. Sa poigne était douloureuse et ma puissance seule ne suffit pas à me défaire de lui.

Je fus tellement occupé à me débattre que je ne remarquais qu'il m'avait emmené au dehors, dans une ruelle détachée du restaurant, que lorsque je sentis la pluie ruisseler sur mon visage.

- Va-t-en !

Sa voix m'agressa, me hérissant le poil à nouveau. Lui faisant face, je tirai une dernière fois sur mon bras pour l'extirper de sa prise et le regardai avec dédain, mais sans rien arriver à dire. J'avais pourtant envie de lui hurler dessus mais rien ne me venait. Trop d'insultes se bousculaient au portillon et réduisaient ma virulence à néant. Trop de rage... qui commençait à bouillir en moi dangereusement, exigeant d'être relâchée.

- Pourquoi est ce que tu es là ? insista-t-il en s'approchant de moi.

Je me sentis violé dans mon espace vital, une nouvelle fois, mais n'eut aucun mouvement de recul, refusant toute idée de fuir. C'était ma souffrance, mon Démon, mon combat, et je ne fuirai pas. Face à lui, je me sentais comme un mélange d''une bouilloire s'apprêtant à exploser, d'un volcan au bord de l'éruption et d'un monstre enragé d'avoir été tiré de son profond sommeil. Et je sentais qu'il fallait que je relâche toute cette énergie négative bouillant en moi à un moment où à un autre, sous peine d'exploser. Retenant ainsi ma fureur, fixant mon bourreau toujours aussi intensément, le visage crispé par la colère, des mots me vinrent enfin, salvateurs.

- Tu me demandes parce que tu ne sais pas ce qu'est l'Enfer... répondis-je, venimeux.

Me jetant soudain sur lui, je le repoussais violemment en le cognant au niveau des épaules. De ce fait, je savais que je brisais tout espoir d'éviter la confrontation. L'attaquer physiquement, c'était déclarer la guerre. Et une fois lancé, je savais que je ne m'arrêterai pas jusqu'à ce que ma rage se soit déversée.

Avançant vers lui d'un pas lourd et agressif, je le bousculai une seconde fois, enragé.

- Tu ne sais pas ce qu'est l'Enfer !!!! Tu ne sais rien !!!!! hurlai-je, la voix tremblante sous les émotions violentes que j'exprimais. Va-t-en !!! Disparait !!!!!

Je lui fonçai dessus à nouveau, poing levé pour le cogner, et frappai de toutes mes forces. Je ne m'y attendais presque pas, mais ma main atteignit sa cible et je heurtai sa mâchoire, lui faisant détourner ce visage infâme que je ne voulais plus voir. Je me figeais alors, réalisant à peine ce qui venait de se passer. Face à moi, l'Ange que j'avais tant détesté, je l'avais frappé. Et il était à présent là, devant moi, la joue blessée. Un sentiment étrange m'envahit, ramenant à la surface ma conscience. Je réalisai alors que, tout en satisfaisant mon désir de vengeance, j'avais ignoré ma nature pacifiste profonde. J'étais moi... mais je n'étais plus moi. J'étais devenu un monstre. Lui, l'Enfer, la douleur, avaient fait de moi un diable regorgeant de mauvais sentiments. Et je me retrouvais ainsi face à moi-même et à la plus terrible révélation de mon existence : j'étais bel et bien devenu un Démon.

Toujours figé, je me sentis frissonner, puis trembler. Ramenant mon poing au niveau de mon visage, j'ouvris ma main blessée et la contemplai avec horreur, les larmes me montant aux yeux.

- J... Je... Je ne veux pas... être... bafouillai-je dans un souffle faible et étouffé.

Des souvenirs, encore bien vivants dans ma mémoire, de mon passé ressurgirent, en un mélange anarchique de sons, d'images, du Paradis, de l'Enfer, de la Terre, de ces 200 ans passés à errer. Quand bien même la pluie fouettait mon visage, je sentis des larmes chaudes rouler sur mes joues et une violente vague de désespoir me frapper de plein fouet. Et à cet instant, je n'avais malheureusement plus qu'un seul moyen d'évacuer cette douleur : l'Ange qui se tenait en face de moi.

- Rends-moi mes ailes !!!! m'égosillai-je en me jetant sur lui.

Les larmes me brouillaient désormais la vue et je fonçai à l'aveuglette, essayant tout de même de frapper l'obstacle qui se trouvait devant moi. Mais ce fut le sol inondé que je heurtai, tombant lourdement sur le bitume de la route. Je fus un peu sonné, mais pas assez pour oublier cette douleur lancinante qui ne me quittait plus. Je me relevai comme un ivrogne qu'une flaque n'aurait pas suffit à rendre sobre, et chargeai à nouveau l'Ange exterminateur.

- RAAAAAAH !!!! RENDS-LES MOI !!!! hurlai-je de plus belle avant d'échouer et me retrouver à nouveau sur le sol.

Ma tête cogna l'asphalte et je restai un court instant étourdi, me redressant à quatre pattes, la tête baissée, ruisselante d'eau de pluie. Un court instant qui me parut une éternité. L'eau, l'obscurité, la douleur, l'échec, la honte, le désespoir... Tout se mêla en moi en cet instant et je me sentis me briser intérieurement, comme un vase que l'on aurait trop rempli. Les larmes coulaient toujours, seules, tentant désespérément d'évacuer ce mal-être dangereux qui m'habitait et qui, ressurgissant du néant, me menaçait désormais. Car comment pouvais-je continuer à vivre avec cette horreur en moi ?! J'étais devenu un Démon, une abomination. Je ne l'avais pas mérité. J'étais innocent. [...] Non. J'étais coupable. J'étais puni. J'étais condamné.

Explosant de tristesse, je cognai le sol de mes poings et éclatai en sanglots, pleurant toutes les larmes de mon corps pour les mêler à cette pluie qui, faute d'annoncer la fin du monde, accompagnait la fin du mien.


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Miho
Human † Watcher

avatar


Emploi : Assistante de Sakuya Toya
Localisation : Lycée, internat, maison, université

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Devil versus Angel
Sam 30 Juil - 15:46

Les minces tentatives de distraction de la demoiselle avaient échoué et c’était peu dire puisqu’en un clin d’œil, Chisako se mit à suffoquer, Soo Min et Kanon se foudroyant du regard et bien qu’elle ne soit pas capable de ressentir comme sa sœur, les émotions de ces deux-là, elle comprenait que quelque chose de grave s’était passé il devait y avoir de cela quelque temps. Soucieuse de l’état de la petite fleur, Miho la garda contre elle, essayant de lui parler afin qu’elle garde le contrôle. Ne lui avait-elle pas dit pourtant qu’elle ne ressentait pas les émotions des entités surnaturelles ? Mais en présence de deux spécimens à ses côtés, peut-être qu’il y avait eu une évolution entre temps ? Ne cherchant pas à savoir, la demoiselle prit le visage de sa sœur pour qu’elle la regarde dans les yeux.

« Chisa, concentre-toi d’accord, ça va aller… essaye d’ignorer ou de refouler… tu ne dois pas te laisser aller… peu la douleur…, je suis là. On va suivre les garçons… ce serait dangereux de les laisser seuls et puis dehors, tu te sentiras peut-être mieux ? Ne ? »

Tout un tintouin pour essayer de captiver l’attention de la jeune femme, mais est-ce que ça avait marché ? En tous les cas, les voilà tous les quatre dehors, Soo Min s’était débattu et les paroles de Kanon avaient choqué Miho. La suite des évènements la fit couiner, pourquoi est-ce qu’il frappait l’ange ? Que s’était-il passé ? Légèrement paniquée, elle essaya de reprendre le contrôle de ses émotions pour éviter de faire souffrir davantage la pauvre nippone à ses côtés. Elle voulut approcher, mais se contenta de prendre un peu plus sa sœur dans ses bras. La lycéenne avait peur pour Kanon, peur pour le démon en face de lui qui semblait réclamer une paire d’ailes, se pourrait-il que Kanon soit impliqué dans une affaire aussi sombre ?

À en juger par l’état de Soo Min, il n’y avait aucun doute et pour la première fois, Miho était compatissante envers le petit démon, ils s’étaient souvent chamaillés pour le peu qu’ils s’étaient vu, mais ça n’avait eu aucun sens véritable et le train train de chacun n’en avait pas été modifié, aucun des deux n’avait été réellement contrarié contre l’autre, il y avait depuis le début comme une barrière entre Soo Min et elle et elle comprenait à présent… un instant, elle voulut l’aider à se relever, mais en avait-elle le droit ? Vis-à-vis de Kanon est-ce que ce n’était pas « trop » ? Sa tête était pleine de questions qui lui donnaient un mal impossible à gérer, mais fort heureusement, elle parvenait à calmer les battements de son cœur affolé par la situation, pensant à Chisako.

Pour prévenir d’autres coups, Miho se mit au milieu des deux hommes afin de se faire entendre puisqu’ils n’avaient pensé qu’à leurs petites personnes, faisant ainsi souffrir celles qui étaient autour. Oui, la petite demoiselle était vexée, désemparée et très mal pour ces deux personnes, l’une qu’elle aimait plus que la vie elle-même et l’autre qu’elle avait envie de connaitre plus et avec cet évènement plus qu’inattendu, il n’y avait aucun doute qu’elle ne comptait pas le laisser dépérir, il avait été un ange, elle en était certaine, ne ressentant aucun danger et même en cette situation, il n’était pas plus un démon.

« Kanon… Soo Min, peu importe ce qu’il s’est passé entre vous…, je vous en pris, calmez-vous… Chisako n’a pas l’air bien, je… je crois que son don… je crois qu’il a… évolué… »

Soucieuse de l’état de santé des deux jeunes hommes, la Nippone observa la lèvre ensanglantée de son cher et tendre, puis essaya d’aider Soo Min, l’approchant doucement en espérant ne pas être rejetée. Elle comprendrait de toute façon, puisqu’elle était plus proche de Kanon que de lui et par la même occasion parce qu’il devait se sentir plus que mal

« Soo Min… calme-toi… pour Chisa… »

Ce n’était pas facile de lui adresser la parole et encore bien moins depuis cette histoire qu’il fallait à tout pris que Kanon lui raconte, elle se mordit la lèvre tapota gentiment l’épaule du garçon avant d’aller prêt de l’ange pour sortir un mouchoir de sa poche et le lui tendre. Elle profita pour le tirer doucement par le bras et l’éloigner du démon. Miho n’était en rien la femme de la situation, mais elle essayait, au milieu de tout ce fouillis, de mettre un peu d’ordre. Chisako n’était pas bien, ressentant les émotions de tous à présent, Kanon était colérique et Soo Min désespéré, il révélait par la même occasion sa nature de démon aux yeux de Chisako, qui devait être encore plus confuse qu’eux trois réunis. Miho retourna près de sa sœur, le regard vide et la gorge serrée, appuyant sa tête sur son épaule.

« Pardon… de ne pas t’avoir dit plus tôt… j’aurais voulu que tu l’apprennes d’une autre façon Chisa… mais quoi que tu puisses en penser, je t’en pris… ne te fais pas d’idée, il y a parfois des erreurs de jugement… et je crois que Soo Min en a été la victime. »

Elle parlait bien évidemment de la condition maléfique de l’idole, malgré son visage d’ange et son « innocence » perdue, il était un démon. Pouvait-on inverser le processus ? Le pardon existait-il dans les cieux ? Finalement, le monde des hommes n’était pas si différent à celui des cieux ou des enfers…
Sans avoir le don d’empathie, Miho comprenait l’état dans lequel devait être son ainée, parce qu’elle était dans le même cas, Kanon était-il mauvais ? Elle en doutait, mais il lui avait dit ne pas être parfait et elle le comprenait maintenant. Lui aussi devait avoir des regrets… lui aussi devait être mal à l’aise de devoir finalement lui parler de son passé pour qu’elle ne se méprenne pas… qu’allait-il se passer ?

« À quoi est-ce que ça sert… de se battre, est-ce que ça rend les gens meilleurs ? Est-ce que ça les soulage ? Est-ce que ça te rendra ce que tu as perdu Soo Min ? Si tu veux le récupérer… alors, demande-toi plutôt comment… »

Puis elle releva enfin son visage vers Kanon, tenant fortement la main de sa sœur, sans lui faire mal cependant, laissant à son tour rouler quelques larmes. Elle ne comprenait pas, elle n’en voulait à personne… si ce n’est peut-être à elle-même, elle se sentait mal d’être au milieu de tout ça et elle avait peur pour son ange gardien. Qu’allait-il se passer maintenant ?

« Pourquoi garder tant de haine enfouie au fond de ton cœur… ? Pourquoi tu lui tiens rancœur alors qu’il est si mal ? Est-ce qu’il est vraiment démoniaque ? Est-ce que tu trouves qu’il ne souffre pas assez ? Quoi qu’il ait pu se passer… vous devriez… vous expliquer… »

Chose inconcevable, anges et démons ne peuvent communiquer pacifiquement lorsque la bataille est engagée depuis tant de temps, mais ça, la demoiselle ne le savait pas encore et elle essayait tant bien que mal de calmer les choses, bien que ce ne soit pas facile et bien qu’à elle seule elle n’y parviendrait surement pas, mais ce n’est pas faute d’essayer. Et maintenant ? Qu’est ce qu’ils allaient faire ? Que devait-il faire ? Qu’est-ce qu’il était bon de faire ?

« Et maintenant ? »


{

}
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Chisako
Human † Watcher

avatar


Emploi : Serveuse, vendeuse, professeur de breakdance
Localisation : Sur la terre :)

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Devil versus Angel
Jeu 18 Aoû - 21:28

Elle essayait de me réconforter comme elle pouvait, moi j'essayais de mon côté de faire comme elle disait. Elle me regardait dans les yeux et avait prit mon visage entre ses mains. Je prenais de grande inspiration, puis expirai, mais à quoi bon ? J'avais l'impression que tout s’effondrait, que rien ne valait la peine, j'aurais pu mourir maintenant et j'en aurais presque été heureuse. La douleur devait arrêter. Rien y faisait. Je n'entendais même plus ma sœur. Je la voyais juste se diriger vers l'extérieur, là où les garçons se trouvait déjà. J'avais beau essayer de recréer se mure qui me protégeais jour après jour des émotions et sentiments trop fort des autres... Pour le moment, je ne pouvais rien faire pour me calmer. Je m'assis sur la banquette quelques instants, pris deux-trois grandes inspirations et sortit finalement, sous le regard des plus interrogateurs de mon patron. Je croyais qu'en sortant dehors, l'air frais me ferait du bien... Mais lorsque dès que je mis le pied dehors, ce que je vis... J'aurais préférer ne jamais le voir. Pourquoi tellement de haine ? Je ne comprenais pas. Que c'était-il passé ? Les larmes commencèrent à couler sur mes joues, probablement en même temps que celle de Soo Min. J'aurais voulu me précipiter vers lui et le prendre dans mes bras, j'aurais voulu lui caresser les cheveux tendrement en lui donnant un baiser sur le front pour le calmer un peu, j'aurais voulu pouvoir l’apaiser. Mais lorsque je voulu avancer, je ne fis que tomber. Pourquoi s'haïssaient-ils autant ? Pourquoi tant de violence dans le monde ? Pourquoi ne pas pardonner ? Je me relevai et pris ma tête entre mes mains en essayant d'éviter de crier. Je voulais leur crier que tout ça n'avait aucun sens. Même si je ne comprenais pas, je savais que tout les deux souffraient autant. Colère, haine, tristesse, souffrance, douleur. Mon incompréhension venait se mélanger à se tourbillon de négativité. Puis l'incompréhension de ma soeur. Elle était si chanceuse de ne pas ressentir ce que je ressentais à l'instant. Et j'étais si heureuse qu'elle n'ait pas le même don que moi ! Je voyais bien qu'elle essayait de convaincre les garçons d'arrêter. D'ailleurs je ne comprenais pas trop... Des ailes ? Pourquoi voulait-il que Kanon lui rende ses.. ailes ? Que ce passait-il, au juste ? Pourquoi j'avais la nette impression que j'étais la seule à ne pas comprendre ce qui se passait en ce moment ?
Miho s'approcha de moi et moi j'essuyais mes larmes au fur et à mesure qu'elles coulaient, espérant qu'elles arrêtent leur déluge.

Pardon… de ne pas t’avoir dit plus tôt… j’aurais voulu que tu l’apprennes d’une autre façon Chisa… mais quoi que tu puisses en penser, je t’en pris… ne te fais pas d’idée, il y a parfois des erreurs de jugement… et je crois que Soo Min en a été la victime.

Elle s'excusait... mais je ne comprenais pas plus. Je voyais tout simplement que tout le monde m'avait mentit sur quelque chose qui semblait tellement cruciale. Puis en un instant... à force de résister à tout leur vague de sentiment trop fort, je me laissai aller, parce que je n'avais plus la force. Miho me tenait la main très fort et continua de parler... Je dois avouer que c'était de sages paroles, qu'elle disait. Elle pensait comme moi. À quoi bon se battre ? Pourquoi tant de haine. Quant à moi, je lâchai la main de ma soeur et me reculai, jusqu'à être accoté au mure du restaurant. Je me laissai glisser. J'avais l'impression de n'être devenu qu'une coquille vide. Je savais mon regard vide et je n'avais plus aucune expression. Parce que Miho se sentait un petit peu ainsi aussi. Et Kanon. Et surtout....surtout Soo Min. Je posai mon regard sur celui-ci. Effondré. Pourquoi ne pas m'avoir dit qui tu étais, Soo Min ? Pourquoi ne pas m'avoir dit que tu souffrait autant ? Pourquoi personne ne m'a dit ce qui se passait ? Ils avaient donc tous si peut confiance en moi ?

J'entendis alors la voix de ma soeur s'élever.. Encore.

Et maintenant ?

Oui... et maintenant ? Je me relevai, en m'aidant du mure pour ne pas tomber.

Je... Je crois que je n'ai pas ma place ici alors je... Je vais juste.. m'en aller, d'accord.


Je l'avais dit le plus calmement du monde. Ils étaient tous là, à savoir. Moi pas. Ils comprenaient. Moi pas. Peut-être que Miho comprenait seulement qu'un peu. Mais elle savait. Je lui fis un sourire piteux et je voulu fuir, partir très loin, mais mes jambes ne voulaient pas avancer. Je ne voulais pas comprendre, je ne voulais pas voir ce qui allais se passer, je ne voulais pas voir Soo Min souffrir encore, ni personne d'ailleurs, mais encore moins lui, allez savoir pourquoi. Je ne voulais plus rien ressentir, je voulais juste que tout s'arrête. Finalement je préférais quand je ne savais pas.
Je ne voulais plus savoir.


Revenir en haut Aller en bas
 
Shimizu Kanon
Guardian angel † Walker

avatar


Emploi : Directeur de la FFL ( a Feather For Life)
Localisation : Je suis ces pas. Si vous la cherchez, vous me trouverez.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Devil versus Angel
Sam 20 Aoû - 20:34

La tension était plus que palpable. Je me sentais fiévreux, et mon cerveau semblait bouillonner sous ma boite crânienne. Je me passais une main sur la tempe mais je la retirais bien vite. Les yeux dans les yeux je ne doutais pas un seul instant de ce que mes paroles avaient déclenchés chez le garçon en face de moi. Il débordait de colère. Une colère intense et très vive. Ce que je ressentais ce n’était rien comparé à lui. Je le compris au moment où il me sauta littéralement dessus, me repoussant plusieurs fois de toutes ses forces. Mes épaules prirent des chocs et je ne résistais pas vraiment, j’étais conscient que si je tentais de retenir les coups, je finirais par me faire plus mal que prévu. Et c’était inutile, totalement inutile.

Au final, cette confrontation aurait du finir par arriver un jour ou l’autre. Simplement, je n’aurais jamais pensé me trouver dans un tel état. Incapable de la moindre pensée cohérente, complètement sourd au monde qui m’entourait. Comme si j’étais devenu le dernier des imbéciles. Enfin c’est surtout comme ça que je me sentais. Bête, faible et ….horrible. Bien sûr que j’avais tenté de nier l’évidence, je m’étais torturé avec ça pendant des années. Cela me torturait encore aujourd’hui mais j’avais le plus souvent évité de me confronter à ses moments douloureux.

Et pour la première fois de ma vie, je ne vis pas un poing arriver. Je sentis juste une douleur vers la bouche et un gout de sang. J’avais fermé les yeux au moment du coup. Je me passais la manche pour essuyer le sang. Pourquoi ? Pourquoi tout ça ? Je ne voulais pas fuir, je voulais juste que ça se termine. J’étais incapable de parler, incapable de me concentrer sur quelque chose d’autre que Soo Min en face de moi. La pluie ruisselante, je frissonnais. Mes mains se refermèrent pour former des poings. Je serrais tellement fort que les veines ressortaient sur ma peau. Je n’avais jamais voulu ça. Je n’étais qu’un simple exécutant. Certes, j’avais eu toute ma raison lors du méfait et c’est ce qui me rongeait le plus. Mon manque de réactivité. J’avais douté un moment mais ma confiance envers les miens avait été la plus forte, ils ne pouvaient pas me tromper. J’avais été dupé et j’avais finis par m’éloigner. Au final c’est aussi sa faute. S’il n’avait pas été là, tout aurait été pour le mieux. Ou pas.

Reprenant conscience de la situation je le sentis se jeter une nouvelle fois sur moi. Alors cette fois ci j’évitais ces coups du mieux que je pouvais. Je ne pourrais pas me résoudre à lui rendre la pareille. Je le laissais évacuer sa colère. Je l’avais compris, notre rencontre n’était pas prémédité. Je le voyais dans ses yeux. Il était tellement bouleversé. Et moi, telle une statue de marbre, je ne bougeais plus. J’avais baissé la tête, en signe de résignation. Aussi, la pluie avait ramené mes cheveux devant mes yeux. De cette façon, je pouvais enfin laisser tomber mon masque et laissais mon visage imprimer l’expression de mes sentiments. Je relevais une seule fois la tête pour le voir au sol. Il pleurait à genoux sur l’asphalte. Je sentais une vague de culpabilité défiler en moi. Je me sentais mal. L’homme par terre et l’homme droit comme un « i » qui le contemple sans la moindre réaction. Un moment, je pensais : Kanon, c’est toi le méchant dans l’histoire. Les rôles sont inversés. Tu es devenu tout ce que tu exècres, tout ce qui t’insupporte et tu n’es même pas capable d’y faire quelque chose. Et je le savais depuis le début. Je ne voulais pas reconnaitre mes erreurs.

Pourtant, j’étais un ange, j’aurai du m’agenouiller pour lui demander le pardon. J’aurai du…mais je ne le ferais pas. Je ne connaissais même pas sa version de l’histoire, celle que je n’avais pas voulu écouter à l’époque. A un moment, j’aperçu un mouchoir blanc devant moi. Je relevais une nouvelle fois les yeux et mes poings se détendirent immédiatement.

J’attrapais le mouchoir et je le mettais automatiquement dans ma poche. Je me réveillais partiellement de ma stupeur quand je sentis Miho m’éloigner du démon. J’étais tellement angoissé. Maintenant qu’est ce qu’elle allait penser de moi ? Il était certain qu’elle n’allait certainement pas aimer la vérité. Elle, qui plaçait tellement d’espoir en moi. Qui me regardait souvent admirativement. Il était certain qu’elle allait vraiment être déçue. Peut être même que j’étais en train de la perdre définitivement. Après tout j’étais le coupable dans l’histoire. Je l’aurais mérité. J’étais redevenu l’ange insensible du début. L’ange que j’avais abandonné en aimant ma protégée.

Mes mains trouvèrent place sur mes hanches. Lorsque certains se recroqueville dans leur douleur, moi je restais droit. Mais j’étais peu à peu en train de craquer. Je le sentais. Comme si j’étais en train de me fissurer de partout. Les paroles de Miho eurent l’effet d’une claque. Elle ne comprenait pas ce qu’il se passait, pas plus que sa sœur qui semblait vraiment mal pour une raison que j’ignorais. Mais elle tentait de calmer les choses. Et maintenant ? La statue s’effondra mais j’avais encore un peu de cette fierté débile qui m’empêcher de pleurer ou de montrer une quelconque faiblesse.

- AAAAAASHHHHHHH !


Cri totalement stupide mais qui permit de me sentir un peu mieux sur le moment. Je m’approchais une nouvelle fois du démon. En gardant tout de même une distance convenable. Je ne voulais pas que Miho se mette en travers si jamais Soo Min décidait de recourir encore à la violence.

- Je ne….


Mon ton baissant au fur et à mesure pour qu’il soit le seul à m’entendre, je soufflais un moment. Il fallait que ça sorte. Je ne pouvais pas rester ainsi sans rien dire.

- Je ne voulais ….pas. Je ne voulais pas ça. Je ne l’ai jamais voulu. J’ai été…j’ai été trompé.

Je me passais une main dans les cheveux pour tenter de les ramener en arrière. Pour moi, ces paroles étaient vides de sens. Qu’est ce qu’elles apportaient ? Est-ce que ça allait le soulager un moment ? Une heure peut être deux. Non, le mal était fait et quoique je dise il ne pourrait pas oublier et moi non plus. S’expliquer devant une tasse de café me paraissait totalement impossible. J’avais l’impression de me retrouver devant une impasse. De là où j’étais, je pouvais voir les larmes de Miho, la détresse de Chisako. Nous étions en train de blesser plus de personnes que prévu dans cette histoire. Il aurait fallu quelques pas pour que je prenne Miho dans mes bras. Mais pas dans ces conditions. Je me forçais à ne pas retomber dans ma stupeur. Il fallait que je sois conscient. Après tout, je sentais que Soo Min était comme une bombe à retardement, il avait déjà explosé une fois, il pourrait recommencer et s’en prendre à ce que j’avais de plus cher sur cette Terre.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Devil versus Angel
Lun 22 Aoû - 20:13

Le silence.

Un silence lourd avait envahi mon esprit. J'avais l'impression que ma tête avait fermé tous ses écoutilles. Mes oreilles me semblaient bouchées. Ma vue restait fixe, ne regardant même plus le bitume. Je fus coupé du monde un instant qui me sembla une éternité.

Je me sentais tomber. Une chute interminable, de tout ce qui m'avait construit jusque là, dans un gouffre noir sans fond. Était-ce là ce que l'on ressentait lorsque l'on était déchu ? Ce jour où j'avais perdu mes belles ailes blanches, j'avais souffert. La douleur avait surplombé tout le reste et visiblement, je n'avais pas compris immédiatement l'horreur dans laquelle j'avais été précipité. Il m'avait finalement fallu 200 ans pour comprendre ce à quoi j'étais condamné. Et aujourd'hui que cette réalité me faisait face et que je la regardai dans le blanc des yeux, je pouvais sentir tout le désespoir de la déchéance.

Soudain, je sentis une main sur mon épaule. Ce fut comme une lueur qui me sortit des ténèbres. Le bruit de la pluie et le son des voix me revinrent.

- Soo Min… calme-toi… pour Chisa… entendis-je.

'Chisa ?' Une image apparut dans mon esprit. Une jeune fille souriant timidement, repoussant une mèche de cheveux derrière son oreille. 'Chisako... ' Son sourire était doux et me donnait envie de sourire. '... Où est-elle ?' J'avais envie de la voir. De voir son sourire. 'Chisa...'

Mon corps se mit alors à bouger. Tremblotant d'abord, je dus forcer sur mes jambes pour me remettre debout. La pluie, cette satanée pluie, ne m'aidait pas ; si forte qu'elle aurait réussi à me rejeter à terre tant j'étais vidé de mes forces. Lorsque je fus enfin droit sur mes jambes, il me fallut un instant pour reprendre mon souffle et réaliser que j'étais à nouveau à 170 cm du sol. Celui-ci me paraissait si bas, et la tête me tournait, comme si tout ce que mon corps réclamait était de retomber à nouveau.

Mais c'est alors que je la vis... et que je croisai son regard. Dans les yeux de Chisako je vis de la tristesse, de la douleur et tout autant de questions qui devaient désormais la faire souffrir.

- Je... Je crois que je n'ai pas ma place ici, dit-elle d'une voix faible, si faible qu'elle me fit frémir. Alors je... Je vais juste.. m'en aller, d'accord.

J'aurais voulu crier son nom pour qu'elle ne parte pas. J'aurais voulu pouvoir lui parler. J'aurais voulu pouvoir tout lui dire. Mais rien ne vint. Je me sentais étranglé et sans souffle. Même mes lèvres ne réussirent à se mouvoir. Seules mes jambes se mirent en marche, m'avançant lentement vers elle, glissant par endroit sur le trottoir inondé.

Dans un coin de mon champ de vision, j'aperçus l'Ange s'approcher et il me sembla l'entendre parler. Mais je n'entendis rien. J'étais comme un mort que l'on venait de relever et toute mon attention était concentrée sur Chisako. Je ne voyais qu'elle et je ne la lâchais pas des yeux, comme si j'étais apeuré de la perdre de vue et qu'elle disparaisse à tout jamais de cette photographie floue qui représentait le monde.

Je passai à côté de l'Ange comme s'il n'existait pas et progressai avec Chisako, sans hâte. Chaque pas était douloureux, ma chair remuant en moi pour réparer les contusions et égratignures que je m'étais fait en raclant le bitume, mais je ne lâchai pas prise. J'avais envie de m'évanouir et de dormir pendant 100 ans, mais je m'accrochai à ma conscience comme une perche me retenant dans un océan déchainé. Chisa... Il fallait que je la vois. Il fallait que je lui parle. Il fallait que je l'atteigne.

Lorsque finalement je l'eus rejoint et qu'elle se trouva à quelques centimètres de moi, mes bras se murent tout seuls et l'enlacèrent avec ferveur.

- Chisa...

Enfin ma voix réussit à prononcer un son. Mais son ton avait changé. Moi-même ne la reconnaissais plus, étranglée par le sanglot et cette tristesse qui peinait à me lâcher.

-Pardonne-moi... lui dis-je dans le creux de son épaule, la serrant contre moi de peur qu'elle ne me repousse et s'échappe. Je ne... voulais pas te faire souffrir. Je ne suis pas un menteur. Je suis juste un idiot. Pardonne moi de t'avoir fait du mal.

Relâchant ma prise, je lui fis face et pris son visage entre mes mains, essayant des restes de larmes sur ses joues mouillées, admirant ses beaux yeux brillants exprimant toute la tristesse qu'elle portait sur ses frêles épaules. Par ma faute.

-Pardonne-moi... S'il te plait.

Mon Monde s'était brisé mais Chisako était trop précieuse à mes yeux pour que je laisse tout tomber. Mon cœur humain se serra à la pensée de lui avoir infligée mon horrible désespoir et je me sentis triste d'avoir gâché ce joli sourire qui faisait ressortir ce qu'il y avait de meilleur en moi. Si elle ne me souriait pas, je suffoquerai. Si elle n'était pas près de moi, je dépérirai. Si elle n'existait pas, j'en mourrai.

[...]

Quel est ce sentiment qui m'envahit et réchauffe et tiraille ce cœur qui bat dans ma poitrine ?

Je ne sais pas.

Mais j'ai besoin de toi, Chisa.


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Miho
Human † Watcher

avatar


Emploi : Assistante de Sakuya Toya
Localisation : Lycée, internat, maison, université

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Devil versus Angel
Mar 23 Aoû - 0:35

Miho tentait de rassurer sa grande sœur, le monde à l’envers, et quel envers que voila, son ange s’avérait ne pas être aussi parfait qu’elle l’avait cru et le démon qu’elle avait vu jusqu’ici agir comme un ange avait été un ange déchu injustement, quels étaient les anges et les démons ? Y avait-il réellement une justice dans les cieux ? Elle osait espérer que oui, mais ses rêves partaient en fumée. La jeune femme vit Soo Min se relevait pour essayer d’atteindre Chisako qui avait l’air de vouloir partir, chose compréhensible. Et comme si ses lèvres bougeaient à la place de celle du démon, Miho se mit à appeler faiblement sa sœur afin qu’elle se retourne… Soo Min ne méritait pas d’être laissé en un instant pareil, même si c’était difficile pour elle de contrôler ses émotions en plus de ceux du jeune homme, ceux de Kanon et même d’elle-mêmel, pour le bien-être de Soo Min elle ne devait pas partir.

Si elle ne comprenait pas, la lycéenne restait néanmoins calme, reprenant peu à peu ses esprits, son cœur battant moins vite, mais se serrant à mesure qu’elle voyait le pauvre garçon serrer sa sœur dans ses bras. C’était évident, il l’aimait plus que quiconque, plus que sa propre existence et dans l’état où il se trouvait, il n’y avait pas à dire, Chisako était sa lumière, son rayon de soleil, celle qui aurait pu lui rendre ses ailes en un sourire radieux dont elle était la seule à avoir le secret. Elle souriait malgré tout, reportant toute son attention sur Kanon qui à l’instant où son adversaire s’était dérobé pour filer à l’aveuglette rejoindre sa belle, il semblait désemparé.

Inquiète, la nipponne s’approcha de lui, lui essuyant un peu de sang qui persistait à couler au bord d’une de sa lèvre inférieure, l’incitant ainsi à venir s’asseoir contre le mur, à même le sol, afin qu’elle puisse avoir un œil sur sa sœur, sentant tout de même que Soo Min était vraiment amoché. Elle s’accroupit devant l’ange, posant ses genoux au sol, pour l’observer un moment, le cœur battant, ses yeux trahissant son envie de lui sauter dans les bras. Son cœur était serré, non pas parce qu’elle avait été déçue, elle ne le serait jamais, mais parce qu’elle sentait que Kanon s’en voulait terriblement, pourtant elle avait cru comprendre qu’il n’était pas réellement fautif… et voir cet ange déchu… devait l’avoir achevé.

« Kanon… quoiqu’il ait pu se passer…, je suis sur que ce n’est pas vraiment de ta faute… Soo Min est plus un ange déchu qu’un démon, je crois que tu l’as compris… et… je pense qu’on devrait l’aider »

Une parole à double tranchant, qu’elle avait préféré dire de son plein gré, plutôt que ça ne lui échappe. Finalement, ses yeux se portèrent sur son épaule, blessée il y a quelque temps, puis sur ses lèvres, et enfin, yeux dans les yeux, Miho se mordit la lèvre.

« Je… je ne comprends pas tout… mais quoi qu’il arrive… je suis… je suis là… et… tu vas bien hein ? »

Miho redevenait en quelque sorte la jeune femme que Kanon avait connue, celle qui était fragile et qui avait vécu en peu de temps des aventures qui la dépassaient, Chisako se trouvait dans la même situation et elle aussi méritait que l’on l’aide puis d’être rassurée, le démon était à ses côtés et un bref coup d’œil lui fit comprendre qu’il ne la lui volerait pas.

« Tu… tu crois qu’on devrait… rester… chacun de notre côté ? Où qu’on peut tenter… une discussion ? »

Quoi qu’il en soit, n’y tenant plus, Miho laissa rouler une nouvelle larme, soulagée qu’il n’y ait plus de cris, plus de pleures et de paroles atroces, plus de colères, plus que la douleur et le calme, le silence… et le froid. Elle finit par se blottir contre l’ange, retenant ses larmes, enroulant ses bras autour de sa nuque. Qu’il le voulait ou non… peu lui importait pour l’instant les regards indiscrets, de toute façon… avec ce qui venait de se passer, il était tout à fait normal pour elle d’être réconfortée et de pouvoir réconforter son aimé… ou, son ange gardien.

« Écoute bien… je commence à te connaitre… assez bien pour me douter que… que tu t’en veux… mais je suis certaine… que tu n’es pas une mauvaise personne Kanon… je suis certaine… que ce n’est pas de ta faute… alors, je t’interdis… de te torturer… si tu t’en veux… alors aide le… à prouver qu’il était innocent… c’est ce que je vais faire… »

Ne se préoccupant que de son ange, la demoiselle avait légèrement oublié le reste du monde ce qu’elle trouvait égoïste et pour la peine, elle se mordit la lèvre, détachant finalement ses bras et le reste de son corps de contre le serveur, se relevant lentement en tirant le jeune homme par la main. Que devait-elle faire ? Partir avec son ange ? Avec sa sœur ? Raisonner Soo Min et Kanon pour qu’ils puissent avoir une discussion tous les quatre, au sec de préférence et tenter de s’entendre ? Ni l’un ni l’autre n’étaient de mauvaises personnes, ni l’un ni l’autre ne savait réellement le fin fond de l’histoire et d’ailleurs, tout ce tumulte sur un quiproquo établi, avait eu don de causer plus de tort que prévu, qui était derrière tout cela… qui s’amusait de la souffrance de Soo Min ?

« Si je retrouve celui qui a osé s’amuser à défier les lois de votre monde autant que du notre… je lui en collerais une si belle que sa tête ferait trois tours avant de se fendre en deux… ou mieux encore… je lui arracherais morceau par morceau ses foutues cornes, ou foutues ailes, quoi qu’il soit… il n’est pas… digne… même en tant que démon… d’avoir des pouvoirs… et de faire autant de mal… Lucifer en personne n’en serait pas capable… »

Des paroles bien méchantes pour un si petit bout de femme, mais une colère motivante qui finira surement par porter ses fruits, puisqu’au fond, elle n’en est pas capable, si elle devait faire mal, jamais elle ne tuerait et même si elle parle de destruction, elle ne pourrait supporter le mal qu’elle ferait. Vivre avec un tel fardeau, ce devait être douloureux et ce que Kanon avait vécu, elle le comprenait à moitié… il n’avait rien fait… elle en était certaine, mais ce mal qu’il pensait avoir fait devait être aussi malsain, aussi dévastateur que celui auquel elle avait pensé une seule seconde. Elle souffla un bon coup, se mettant presque en mode guerrière, bien qu’elle n’en avait pas l’étoffe, elle était une source de motivation et elle ne manquait absolument pas de courage. Malheureusement, elle manquait de force, c’était une évidence, heureusement que ses paroles étaient sensées… c’était déjà ça.

Mais la petite poupée n’avait aucune envie de se mêler trop de ce qui ne la regarde pas, elle regarda donc l’ange, puis les deux autres tourtereaux, se demandant bien ce à quoi pouvait penser sa grande sœur en cet instant précis. Elle caressa la joue de l’ange qui était beaucoup trop distrait à son gout, ne voulant pas qu’il s’évade un peu trop loin dans les méandres de son passé qu’il s’était évertué à refouler jusqu’à présent et lui était revenu comme un boomerang.

« Kanon… »

Toujours, elle l’appelait toujours, de cette façon, c’était une façon de le rappeler à l’ordre, de le faire sourire, ou penser à autre chose, non, ça n’avait rien d’une technique d’hypnose, elle voulait juste… qu’il ne se torture pas trop, le voir souffrir ainsi… et Soo Min, même si elle ne le connaissait pas, lui avait fait terriblement mal. Un pincement au coeur, pire, son cœur serré par un étau invisible, au point qu’elle eut l’impression qu’il battait au creux de sa gorge à en obstruer ses voies respiratoires à tel point qu’elle aurait cru s’étouffer à chaque battement.

« C’est… ça va… ça va mieux… tu… qu’est-ce que tu penses que nous devrions faire ? »

Reprenant un peu plus confiance, elle préférait demander au réel concerné plutôt que de faire des choix et de lui forcer la main, ce qui n’était tout simplement pas son genre. Chisako devait se sentir légèrement mieux, bien qu’elle ne devait pas comprendre grand-chose à la situation, plusieurs choses devaient l’avoir soulagé. Premièrement, le fait qu’elle puisse être capable de ressentir les émotions de tout le monde à présent, même si elle n’y était pas habituée et si ce devait forcément être douloureux, deuxièmement, parce que l’ambiance était plus douce et que par conséquent, elle devait avoir moins mal qu’il y a quelques instants. Inquiète tout de même Miho voulu approcher, sans pour autant lâcher la main de Kanon, ne le faisant que lorsqu’elle était suffisamment proche pour pouvoir rattraper l’un ou l’autre des deux jeunes hommes, se mordant toujours la lèvre, hésitante, briser un moment pareil… elle n’oserait jamais… que devait-elle faire ? Et maintenant… qu’allait-il se passer ? Au fur et à mesure que l’énigme de son existence se démêlait de tous ses nœuds, la demoiselle perdait un peu plus pieds à chaque fois, pour ensuite trouver de nouveaux repères. Quels étaient-ils ? Elle n’avait pas encore résolu l’énigme… et c’était fort problématique…

« C…Chisako… Soo Min… est-ce, que… est-ce qu’on pourrait se poser tous les quatre… quelque part… pour… pour parler ? Je pense… qu’on en a tous besoin… et le plus calmement possible… cette fois-ci, n’est-ce pas ? »

Elle semblait regarder les deux jeunes hommes comme s’ils étaient les principaux concernés, ce qui n’était pas faux, mais elle aussi s’en voulait terriblement, offrant un léger sourire d’excuse à sa grande sœur, avant de lui prendre la main, sans pour autant la tirer contre elle, laissant Soo Min profiter de cette proximité avec sa belle. Chisako devait avoir compris elle aussi les sentiments sur lesquels le déchu n’avait pas su mettre de nom… et elle espérait que ça ne faisait pas trop… ayant été dans une situation similaire, forcément, elle s’attendait à ce que la pauvre jeune femme craque… tout autant qu’elle. Mais elle était bien entourée… qu’allait-il se passer ? Tant de possibilités que Miho en aurait eu le tournis, pour cette raison, elle laissa le soin à son amant, sa sœur et… qui sait, peut-être futur petit ami de sa sœur, décider pour elle.


// Excusez moi, j'étais trop inspirée pour pouvoir laisser passer, malgré l'heure ! Et... parce qu'il était tard, veuillez excuser mes nombreuses fautes >w< j'espère que vous apprécierez !//


{

}


Dernière édition par Abe Miho le Dim 4 Sep - 2:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Chisako
Human † Watcher

avatar


Emploi : Serveuse, vendeuse, professeur de breakdance
Localisation : Sur la terre :)

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Devil versus Angel
Sam 3 Sep - 23:23

Je ne pouvais plus bouger. Miho avait dit mon nom et je m’étais retourné. Mais je ne pouvais désormais plus bouger... Mes yeux étaient fixés sur lui. Non, bien sûr que je n'avais pas le droit de le laisser comme ça. Je le voyais, tremblant et mes yeux ne pouvaient pas se détacher de lui. Nos regards se croisèrent… Et la douleur, encore une fois, me frappa de plein fouet. Mais il y avait autre chose dans son regard… Quelque chose que je ne comprenais pas. Ses yeux, vide il y a quelques secondes, étaient maintenant éclairés d’une petite lueur d’espoir... Peut-être ? Je ne savais pas vraiment. Je le regardais tout simplement et lorsque je regardais dans ses yeux, j’avais l’impression de voir les miens, comme dans un miroir. Parce que c’était sa douleur à lui que je ressentais et sa tristesse. Enfin, la sienne et celle de Kanon, mélangé avec tout les sentiments de ma petite sœur. J’étais simplement un mélange des émotions de tout le monde ici.

Mais SooMin… Comment faisait-il pour se tenir encore debout avec toute la douleur qu’il ressentait ? Pourquoi c’était à mon regard qu’il s’accrochait ? J’avais envie de lui sourire, de lui dire que tout allait bien allé, mais je ne pouvais pas. Plus il s’approchait de moi et plus mon cœur battait fort. Rien d’autre n’existait en ce moment que la vue que j’avais de lui, tremblant et glissant parfois, pour venir jusqu’à moi. Il était maintenant tout près de moi, quelques centimètres et quand ses bras se refermèrent autour de moi je me laissai faire. Il prononça mon nom, faiblement. Dire que je voulais m’en aller, quelques secondes plus tôt. J’étais définitivement très égoïste… Mais aurais-je vraiment pu laisser Soo Min toute seule avec sa souffrance ? Il me serra plus fort et hésitante, mes bras se refermèrent aussi sur lui. Ça faisait du bien. D’être contre lui. Peu importe la souffrance qu’il y avait dans mon cœur en ce moment et dans le sien aussi… Il n’y avait rien qui aurait pu m’empêcher d’être bien, dans ses bras. Il me demandait de le pardonner, avec des sanglots dans la voix. Je le serrai plus fort.

Je ne... voulais pas te faire souffrir. Je ne suis pas un menteur. Je suis juste un idiot. Pardonne moi de t'avoir fait du mal.

Non. Tout va bien. J’ai été égoïste, j’aurais dû rester avec toi. Je ne prononçai pas ces mots… Ils restaient dans ma gorge, mais ne voulaient pas sortir. Il s’écarta légèrement et je me surprise à avoir peur qu’il s’en aille. Il prit mon visage entre ses mains, essuya le reste de mes larmes et me regarda dans les yeux. Je ne comprenais pas ce que je voyais dans les siens. Désespoir ?

Pardonne-moi... S'il te plait.

Me supplia-t-il, encore une fois, d’une voix faible. Moi je le regardais et tout ce à quoi je pensais c’était que je ne voulais plus jamais qu’il souffre. Parce que même si je n’aurais pas ressentit sa douleur aujourd’hui, je savais que j’aurais tout de même souffert de l’avoir vue ainsi.

Puis… Je ressentis quelque chose de nouveau dans son cœur. Je détournai les yeux quelques instants, le temps de comprendre ce que c’était. Le temps de comprendre que je ressentais la même chose exactement depuis un petit moment déjà. Le temps de comprendre qu’il m’aimait. Alors, mes yeux se retrouvèrent a nouveau les siens. Parce que je compris que moi aussi je l’aimais et que j’avais juste été trop idiote pour m’en rendre compte. Ce qu’il y avait maintenant dans mes yeux ce n’était ni de la douleur, ni de la tristesse… Juste de la surprise. J’étais surprise de savoir qu’il m’aime, surprise de me rendre compte que je l’aimais aussi. Alors en plus de la surprise… Dans mes yeux il y avait l’amour que j’éprouvais pour lui, que je n’avais pas su reconnaître, ni interpréter.

Tout ce que je trouvai à dire, ce n’était qu’une chose. Juste ce que je ressentais. Je ne me souciais plus de rien. Ne serait-ce que de lui… Je savais que Miho était avec Kanon, je savais que celui-ci souffrait aussi. Je savais que Miho et Kanon s’aimait. Et puis…

Soo Min…

J’étais hésitante, j’avais peur. Mais je devais le dire.

Je… Je t’aime.

Voilà, c’était dit… Étonnement j’avais réussi à le faire en le regardant toujours dans les yeux. J’avais envie de détourner mon regard, mais je n’y arrivais pas. Mes yeux étaient aimanté au siens et j’essayais désespérément d’y lire quelques chose…

[…]

C…Chisako… Soo Min… est-ce, que… est-ce qu’on pourrait se poser tous les quatre… quelque part… pour… pour parler ? Je pense… qu’on en a tous besoin… et le plus calmement possible… cette fois-ci, n’est-ce pas ?

Entendis-je.. Je me retournai vers Miho, elle me prit la main en me faisant un sourire piteux.

Euhm.. Tu… Tu as raison Miho.. Euh, désolé, je... Tu vas bien ? Enfin, ca va mieux ? Tu euh..

Je la serrai brièvement dans mes bras, essayant de remplir un petit peu mon rôle de grande sœur, parce que jusqu’à maintenant, j’avais été totalement inutile. Je replaçai un peu ses cheveux, m’assurant qu’elle était OK. Je lui souris ensuite et me dépêchai de retournai plus près de SooMin.

Alors euh… On rentre… Miho, t’as froid ? Oui, on devrait rentrer.

Dis-je en me dirigeant vers la porte du restaurant et en traînant Miho avec moi. Je jettai un regard à Kanon et à Soo Min. Je ne connaissais pas bien Kanon, mais je savais, je ressentais qu’il aimait ma sœur. Il devait être quelqu’un de bien. Je lui fis un petit sourire et un signe de la tête, pour l’encourager un peu puis je retournai mes yeux vers Soo Min… Et les baissai instantanément. Je restai toujours Chisako, même si maintenant je savais que je l’aimais.

J’entraînais ma sœur et les garçons à une table loin de tous les regards, en espérant que mon patron ne m’en veuille pas trop.

Alors euh… Je pense… Que vous avez des choses à dire… Non ?

Dis-je en m’asseyant.








Revenir en haut Aller en bas
 
Shimizu Kanon
Guardian angel † Walker

avatar


Emploi : Directeur de la FFL ( a Feather For Life)
Localisation : Je suis ces pas. Si vous la cherchez, vous me trouverez.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Devil versus Angel
Lun 5 Sep - 14:42

Visiblement, j’avais prononcé des paroles pour moi-même puisque personne n’avait écouté un traître mot de ce que j’avais dit. Brusquement, j’avais vu le démon se rapprocher de Chisako qu’il semblait connaître et l’enlacer. Le geste était anodin mais tellement intime que je fus tenter de me retourner. Pourtant je ne faisais rien de cela, me contentant de les observer, surpris et étonné. Comment aurais je pu savoir que mon vieil ennemi était aussi proche que ça ? La venue de Miho me coupa net dans ma réflexion. Elle venait encore vers moi après tout ce qui venait de se passer. Pourtant elle devait avoir acquis une image de moi bien plus mauvaise qu’avant. Elle me fit assoir contre un mur, sur le trottoir. J’avais juste envie qu’elle me serre dans ses bras mais elle ne fit rien de tout cela. En même temps, elle devait être juste déçue de ce qu’elle venait de voir. Normal quoi. Miho finit par me parler. J’étais juste interloqué de voir qu’elle ne voulait pas d’explications. Qu’elle s’inquiétait pour le démon. J’étais partagé, d’un coup, une vague de jalousie s’empara de moi et balaya les remords qui me rongeaient. Mais je respirais à fond et essayais de faire le vide dans ma tête, sans grand succès. Devant le démon, je ne voulais pas montrer un signe d’affection plus que normal pour Miho, et pourtant je mourrais d’envie de lui caresser la joue, de lui prendre la main. Comme une bouffée d’oxygène au milieu d’un incendie étouffant. Cachant mon visage entre mes mains, je me risquais à quelques explications.

- Je ne …voulais pas. Je n’ai pas…je croyais que …

Mais les mots restaient bloqués dans ma gorge, ne voulait pas se formuler correctement. Alors je voyais une nouvelle fois les larmes qui coulaient sur les joues de Miho et je m’en voulais encore plus de lui faire autant de mal à ce moment alors qu’elle n’avait rien à voir avec la situation. Je regardais Chisako et Soo Min ensemble. Chacun semblait trouver du réconfort en l’autre tout comme Miho et moi. J’essayais de me faire à cette idée nouvelle. Une idée qui m’aurait paru tout à fait inacceptable il ya quelques heures. Je savais que Chisako était quelqu’un de bien. Elle ne serait jamais restée avec un démon si celui ci était profondément mauvais. Bien que je ne doute pas un seul instant de sa naïveté, j’avais aussi confiance en Miho. Elle n’aurait jamais fait une erreur aussi sotte. Au plus, j’observé l’ange déchu, au plus je voyais qu’il n’y avait rien à craindre de lui. Mon erreur me revenait à la face et ça faisait encore plus mal de le savoir gentil. Après tout, je me l’étais toujours imaginé comme un personnage horrible. Petit traître qui magouillait avec l’ennemi. Mais c’était plus un réflexe pour me protéger. Si je l’avais cru mauvais jusqu’à maintenant c’était surtout pour me rassurer sur le bien fondé de mon acte.

Miho finit par s’accrocher à moi et m’enlacer. Je posais juste une main sur son épaule. J’avais peur qu’elle me rejette à présent, ou qu’elle s’éloigne peu à peu de moi. Elle ne comprenait pas mais elle soutenait que je ne devais pas m’en vouloir. Qu’on devait l’aider à prouver son innocence. Seulement elle ne comprenait pas que ce que j’avais fais était irréversible, irréparable. Cela me torturait encore plus car il n’y avait pas de retour en arrière possible. Tout effacer et que ça revienne comme avant. Elle me releva en m’attrapant la main. Je l’a regardais, assez surpris de son entêtement, de sa prise en main de la situation. J’avais un peu l’impression d’être un pantin. Effacé et vide. Je ne clignais même plus des yeux tellement j’étais préoccupé.

« Kanon… »

J’entendais mon prénom tellement de fois prononcé par ma petite protégée que je cru un instant l’avoir rêvé. Finalement mes yeux se plongèrent dans les siens, en attente de ces prochaines paroles.

« C’est… ça va… ça va mieux… tu… qu’est-ce que tu penses que nous devrions faire ? »

Au début, je ne répondais rien. Conscient qu’elle avait entièrement raison, au fond, il fallait bien que nous fassions quelque chose. Que nous nous démêlions de ce problème éminent.

- Ça va aller. Quoiqu’il arrive. Merci d’être là.

Je serrais un peu plus fort sa petite main dans la mienne, espérant la rassurer alors que je n’avais pour ainsi dire, pas encore vraiment parlé. Je ne m’étais pas encore exprimé et déjà, elle pensait que ce n’étais pas ma faute. J’avais peur que cela change quand nous allions passer aux aveux.

« C…Chisako… Soo Min… est-ce, que… est-ce qu’on pourrait se poser tous les quatre… quelque part… pour… pour parler ? Je pense… qu’on en a tous besoin… et le plus calmement possible… cette fois-ci, n’est-ce pas ? »

J’hochais la tête même si j’étais terrifié à l’idée de devoir me confier. Je suivais docilement la petite troupe et nous rentrions de nouveau dans le restaurant, pour prendre place à une petite table, dans le fond. Isolés du brouhaha habituel. Le patron nous regardait d’un air assez mauvais et je ne doutais pas un seul instant que nous allions en prendre pour notre grade quand les deux autres seraient partis. Mais ce n’était pas très important à ce moment là. Chisako pris place la première.

Alors euh… Je pense… Que vous avez des choses à dire… Non ?

Elle semblait partager l’avis de sa sœur cadette sur le dialogue qu’il fallait à tout prix que nous établissions. Je prenais place à côté d’elle. Laissant Miho et Soo Min s’assoir en face de nous.

- Je ne sais pas quoi dire qui puisse soulager ta douleur, Soo Min. Si tu veux savoir pourquoi tu as eu le droit au châtiment suprême... je ne suis pas la bonne personne. Je suis…je n’étais qu’un ange comme les autres à l’époque. J’avais une foi aveugle en ma hiérarchie. Mais je comprends ta haine envers moi. J’aurais pu...j’aurais du...m’arrêter avant de commettre…avant de te faire du mal.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Devil versus Angel
Lun 5 Sep - 19:42

Nous étions là, à nous regarder dans les yeux, dans le plus solennel des silences, et au plus profond de moi, je priais. Je priais mon Père, la chance et le Monde entier de me laisser un espoir : Que Chisako ne me repousse pas. Je ne savais pas trop ce qui se passait en moi mais je sentais que si elle pouvait me tenir la main pendant les prochaines heures, je tiendrai le coup. Je surmonterai tout ça.

Un instant, son regard se fit fuyant, et mon coeur se serra, apeuré qu'elle me rejette.

- Chisa... suppliai-je faiblement, espérant qu'elle retourne à nouveaux ses beaux yeux vers moi.

A cet instant, je ne saurai le décrire mais j'étais en proie à une panique étrange. Comme si j'étais au bord d'un précipice, en équilibre précaire, et que je pouvais tomber à tout moment. J'en tremblais. Mes mains frémissaient sur les épaules de Chisako. Peut-être le sentit-elle... Mais finalement, elle releva son doux regard vers moi et je lus qu'il avait changé. Ses beaux yeux noisettes me semblaient briller, empli d'une tendresse infinie. Je me sentis tout chose face à ce regard qu'elle ne m'avait jamais adressé.

- Soo Min… Je… Je t’aime.

Une larme roula sur ma joue, en silence, et mon coeur fit un bond. Non deux. Trois ! QUATRE ! Et s'emballa. Je pouvais le sentir cogner comme s'il voulait sortir de ma poitrine et rejoindre la personne en face de moi. Mais à l'extérieur, j'étais impassible. Parfaitement immobile, tenant toujours les épaules de Chisa entre mes mains, qui ne tremblaient plus. [...] Avais-je bien entendu ? Ou l'avais-je rêvé ? Chisako m'aimait... moi ? J'avais le droit ? Le droit d'être aimé ? Peut-être pas. Mais sur le moment, je m'en fichais. Je tenais tellement à elle que l'entendre prononcer des mots si beaux me retournait complètement. Je me sentais bouleversé... d'une étrange façon. Je sentais que tout mon être s'était réchauffé et qu'une paix rafraichissante avait envahi mon esprit pourtant si brouillé quelques instants avant. C'était comme si j'avais attendu toute ma vie d'entendre ces simples mots. Comme si cela avait été un besoin vital pendant ces derniers 280 ans. Comme un affamé qui a jeuné des années, et qui reçoit enfin un petit et doux morceau de pain pour se rassasier et se donner l'espoir qu'il va survivre.

Je voulus dire quelque chose. Mes lèvres bougèrent faiblement, mais rien ne sortit. J'avais tant à dire pourtant. "Merci", "Tu m'as sauvé", "J'ai attendu tant de temps que l'on m'aime", "Je n'ai besoin que de toi", et surtout "Je t'aime". [...] "Je t'aime". "Je t'aime" ? Je l'aime ? Oui ! Je l'aime ! C'est ça ! C'est ça que je ressens. C'est ça l'amour !

Comme un éclair qui me court-circuita, cette révélation bouleversa mon ancienne vision du monde et je compris alors beaucoup de choses. Je compris ces gens que je croisais dans la rues et qui prenaient soin l'un de l'autre. Je compris ces gens désintéressés qui vouaient leur vie à sauver les autres. Je compris ces actes héroïques de gens qui se sacrifient pour en protéger d'autres. Je compris l'attachement qui unissait les membres d'une même famille, des amis ou des proches. Et surtout, je compris enfin mon Père et le pardon qu'il offrait à tous ces enfants. C'était ça l'amour. C'était beau. C'était vivant. C'était bouleversant.

A cet instant, je voulus vraiment répondre. Mais j'étais bloqué. Ma voix refusait de sortir. Seul, mon regard, ne quittait plus Chisa. Je désirais tant qu'elle lise dans mon regard et comprenne que je l'aimais aussi... Mes yeux tombèrent sur ses lèvres et je fus tenté de m'approcher. Quelque chose en moi me hurlait de lui donner une preuve de mon affection et, je ne sais pas pourquoi, c'est cet endroit qui me tenta.

C'est ainsi qu'en silence, je m'approchais, à peine perceptiblement, de ses lèvres qui avaient l'air si douces. Et que ferai-je une fois que je les aurais atteintes ? Les toucher ? Les effleurer ? Comment faire ?!

- C…Chisako… Soo Min… est-ce, que… est-ce qu’on pourrait se poser tous les quatre… quelque part… pour… pour parler ? Je pense… qu’on en a tous besoin… et le plus calmement possible… cette fois-ci, n’est-ce pas ?

La phrase de Miho me fit stopper net. Nous n'étions pas seuls. Je l'avais complètement oublié. Le café, Miho, l'ange, ma détresse... Tout cela me semblait déjà loin. [...] Etrange.

- Euhm.. Tu… Tu as raison Miho.. Euh, désolé, je... Tu vas bien ? Enfin, ca va mieux ? Tu euh.. me demanda-t-elle avec son adorable embarras, en remettant en place une mèche de cheveux.

Je ne répondis pas et me contentais de la regarder. J'aimais sa façon de faire, de s'exprimer, de parler, d'être embarassée... J'aimais la voir "vivre" tout simplement.

- Alors euh… On rentre… Miho, t’as froid ? Oui, on devrait rentrer. continua-t-elle en se relevant et entrainant Miho avec elle à l'intérieur.

La voyant s'éloigner, mon coeur me fit mal un moment. Il fallait que je la suive ! Que je reste près d'elle ! Mes jambes se réveillèrent alors d'un coup d'un seul et je me remis debout. Mon regard tomba alors sur... lui. Je passai mes yeux sur son visage sans y porter d'intérêt et partis à la suite de Chisako. Je ne devais pas le regarder maintenant. Pas sans elle à côté. Je n'y arriverai pas...

Dans le restaurant, Chisako et Miho s'installèrent à part. Des regards peu étonnés de nous voir entrer trempés nous balayèrent un instant puis nous oublièrent aussitôt. Si j'avais pu, j'aurais téléporté tous ces gens ailleurs. Je n'avais pas envie qu'ils soient là. Le bruit et la foule m'étourdissaient. J'avais besoin de vide... et de Chisako. Seulement d'elle.

Alors euh… Je pense… Que vous avez des choses à dire… Non ? dit-elle alors que l'ange et moi-même nous asseyons à leur table.

Contre toute attente, il commença.

- Je ne sais pas quoi dire qui puisse soulager ta douleur, Soo Min. Si tu veux savoir pourquoi tu as eu le droit au châtiment suprême... je ne suis pas la bonne personne. Je suis…je n’étais qu’un ange comme les autres à l’époque. J’avais une foi aveugle en ma hiérarchie. Mais je comprends ta haine envers moi. J’aurais pu...j’aurais du...m’arrêter avant de commettre…avant de te faire du mal.

Etrangement, je ne réagis pas. Les mots coulèrent sur moi comme sur un tissu étanche. Pourtant, il y a quelques minutes, j'aurais été en colère d'entendre de telles paroles. Mais non. Plus maintenant. Est-ce que j'allais mieux ? Non je ne crois pas. On ne se débarasse pas de 200 ans aux Enfers comme ça. Mais j'aurais cru souffrir plus. [...] Non. Pas "plus", mais "plus longtemps". Etrange.

Mon regard se tourna vers Chisako, à côté de qui je m'étais assis. Son expression de douceur me donna un peu de courage. Je déglutis et refis face à l'ange. Il fallait que je le regarde en face et que je l'affronte à armes égales. Que je surmonte tout cela !

- Je... commençais-je.

Hélas, le seul fait de croiser son regard me fit frissonner et je baissais les yeux immédiatement, étranglant mes mots. Le désespoir était toujours présent, profondément refoulé, mais bien présent. Et il essayait de me tirer à nouveau vers ses profondeurs. J'en avais la nausée. Des souvenirs de ce désespoir infâme menaçaient mon corps de représailles si je plongeais à nouveau. Hors de question ! Je ne devais pas flancher ! Pour elle !

Fermant les yeux un moment, j'inspirai et... pris la main de Chisako sous la table. Je savais que c'était lâche de ma part car elle allait sentir mon mal être. Mais j'avais besoin d'elle, et je voulais qu'elle sente qu'elle me donnait du courage et que je luttais. Tu me donnes de la force Chisa. Tu n'imagines pas à quel point.

- Je... Je ne veux plus de tout ça, repris-je d'une voix qui sonnait presque normale. Je ne sais pas ce qui s'est passé et je sais que je ne devrais pas t'en vouloir... C'est juste que... J'ai trop souffert... alors... je t'en veux mais... ce n'est même pas contre toi...

Au fond de moi, j'avais entendu ce qu'il avait dit et je l'avais compris. J'avais été un ange aveuglé par la confiance en ses pairs moi aussi. On ne m'avait jamais appris à me méfier ; juste à obéir. Il avait fait une erreur, et ça arrive à tout le monde. C'est ce que j'avais appris sur Terre. Mais j'avais du mal à lui pardonner. Ce n'était pas vraiment une histoire d'être au paradis ou en enfer, car je pense que dans les deux cas, j'en aurais pris pour mon grade. Non, la véritable raison était que je souffrais de mon status de démon. Surtout maintenant que j'avais Chisa. Mais cela, comment le lui faire comprendre ?

- Tu vois, quand on prononce le mot "ange", personne n'a peur, continuai-je finalement. Mais moi... même si je n'ai aucune envie de faire du mal aux gens... comment veux-tu que je leur avoue ce que je suis sans les perdre...

Le sanglot faisait trembler légèrement ma voix. Je déglutis pour ravaler mes larmes et me concentrais sur la main de Chisa pour ne pas m'effondrer.

- Tu comprends pourquoi... je t'en veux tellement ? conclus-je. Ce n'est pas vraiment toi. C'est à moi que j'en veux... Je m'en veux tellement d'être... ça... Puis, me tournant vers Chisa, et osant la regarder dans les yeux : Pardonne-moi de ne t'avoir rien dit. J'avais... peur que tu ne n'aimes pas à cause de... [...] Pardon. Je te dirai tout si tu me le demandes...

Ma voix s'évanouit et s'éteint. Je ne pouvais pas en dire plus. J'avais mis tout ce que j'avais dans le ventre dans ces quelques phrases. Toute la force qu'il me restait. Et j'avais besoin d'une petite pause pour recharger mes batteries. Heureusement, j'avais la main de Chisa dans la mienne et sa peau douce me ranimait dès que je faiblissais.


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Miho
Human † Watcher

avatar


Emploi : Assistante de Sakuya Toya
Localisation : Lycée, internat, maison, université

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Devil versus Angel
Lun 5 Sep - 22:54

Connaissant trop bien son ange gardien, les larmes auraient roulé sur ses joues pâles si elle ne les avait pas retenues. Miho partageait la douleur de son adorable serveur sans avoir la faculté de pouvoir les ressentir, parfois l’amour était bien plus fort que n’importe quelle entité, n’importe quel évènement et c’était bien vrai. Tandis que Soo Min et Chisako s’expliquaient en quelque sorte, la petite poupée s’efforçant d’être le plus forte possible réconfortait le jeune homme qui n’avait dit mot jusque-là, sinon bredouillé quelques paroles qui témoignaient de ses remords. Bien qu’elle ne maitrisait pas ses émotions, mademoiselle faisait des efforts pour ne pas se montrer aimante plus qu’elle ne le devrait envers son ange gardien, mais un câlin et ses larmes qui avaient fini par couler prouvaient le contraire. Elle les essuya d’un revers de manche, soufflant un air glacial comme pour se soulager d’un poids accroché à son cœur, dont l’élément reliant les deux menaçait de craquer, tout comme Miho était sur le point de le faire.

Lorsqu’elle se releva, frissonnante, elle attrapa la main de son aimé, l’entrainant sans difficulté, lui, devenu presque pantin sous sa tutelle. Ils faisaient la paire, une poupée, un pantin… l’un a les yeux vides, l’autre se laisse guider, ou cela les mèneraient-ils ? Heureusement, ils n’étaient pas seuls dans leurs désespoirs, Miho se rappelant qu’elle avait une grande sœur qui comptait sur elle et sur qui elle pouvait compter. Elle offrit un maigre sourire, s’approchant de la Nippone pour qu’ils puissent rentrer, s’expliquer. Aussitôt, la peau glacée de sa sœur la réveilla, ravivant le peu d’éclat qui brillait encore ce soir, oh, bien sûr la lycéenne brillerait de nouveau, mais comme il faut du temps à la chenille pour se transformer en papillon, il faudrait du temps pour que notre petite fleur éclore.

Le moment avait été mal choisi, tout dépendait du point de vu, un premier baiser échangé, arrêté en plein élan par la petite brune dont le cœur battait assez rapidement comme ça. Soo Min avait tout a fait le droit d’être avec sa sœur, mais il devait faire attention et pour cette raison, il était préférable de ne pas les laisser poursuivre. La petite troupe se fit finalement entrainer à l’intérieur du World’s dont le patron avait l’air en colère… pouvait-il comprendre cependant la gravité de la situation ? À coup sûr il fallait lui mentir et si c’était pour la bonne cause, la jeune femme n’avait rien contre. Finalement, la voix de son homme résonnait dans la pièce, la faisant légèrement frissonner. Il n’était pas dans son état normal, il semblait désemparé, tout autant que Soo Min qui en lui répondant avait grand mal à finir ses phrases à peu près normalement. Toute cette détresse faisait terriblement mal au cœur de la jeune femme, néanmoins plus calme qu’à l’extérieur, puisque la voix de la raison avait décidément été un bon choix.

Se mordant la lèvre, elle voulut passer la main dans le dos du démon, se contentant d’apposer une main hésitante sur son épaule, puis de la retirer, presque timidement. Savait-il qu’elle était la sœur de l’être qu’il chérissait le plus au monde ? Décidant de prendre les devants, Miho regarda sa sœur pour finalement prendre la parole pendant un moment de silence.

« Puisque nous en somme aux révélations… je… je crois Soo Min, que tu es le seul… à ne pas savoir que… Chisako et moi… s… sommes demi-sœurs… ce qui explique pourquoi… tu l’apprends seulement maintenant… »

Toujours mal à l’aise, puisque le silence était d’or, personne n’osant ouvrir la bouche pour l’aider à détendre un tant soit peu l’atmosphère… elle reprit.

« Oui… Mini godzilla est la sœur d Chisako… hm… et… p… pour revenir sur… ton statut… je n’ai jamais eu peur… je me suis méfiée… mais je n’ai jamais eu peur de toi… crois moi, en ce bas monde… bien que tu en sais… surement plus que moi… il y a des êtres qui… comprennent. »

Toujours avide de rassurer le jeune homme, espérant qu’il n’allait pas s’écrouler ou bien, qu’elle ne disait pas le mot de trop, la jeune femme souffla un bon coup, regardant ailleurs.

« Mon meilleur ami… est un démon et… pourtant… il n’est pas méchant… à part quelques blagues de rien du tout… hm… »

Il fallait qu’elle se taise, quelque peu stressée, elle n’osait pas le regarder, pourtant, Miho n’aurait pas hésité si la situation n’était pas aussi compliquée. Puis, voyant son ange, le regard assez vide, elle comprit qu’il avait lui aussi besoin d’elle, ce qui était une évidence telle aux yeux de la Nippone, qu’elle n’avait pas pris la peine de le rassurer plus. Quand elle se rendit compte de son erreur, elle voulut attirer discrètement son attention, mais n’y parvenant pas en fixant son regard sur lui… la seule façon efficace qu’elle eut trouvée, fut de glisser sa jambe contre la sienne, ne se rendant pas vraiment compte, que cela s’appeler « faire du pied »… en toute innocence, elle n’avait pas compris, encore heureux, elle ne l’aurait jamais fait. L’air était beaucoup plus respirable, Miho l’avait bien remarqué, pouvant se permettre d’être préoccupée uniquement par son ange gardien, du moins, zieutant tout de même Chisako, qui avait une main prise par celle de Soo Min.

Elle hésita. Devait-elle donner un petit coup à Soo Min pour qu’il fasse attention au risque de les mettre tous les deux en péril ? Ou bien le laisser-faire ? Après tout, il ne faisait rien de mal d’un point de vu… démoniaque ? Et pour ce qui est des anges, il n’avait surement rien à craindre au vu de l’air calme de Kanon, qui en aurait surement fait de la chair à saucisse s’il avait été réellement dangereux. Une question traversa alors l’esprit de la petite femme, bien qu’elle interroge du regard son amant, elle se demandait s’il était possible de revenir en arrière, de faire en sorte que la justice des cieux reconnaisse son erreur . Soo Min était après tout plus déchu que démon… et s’il y a réelle preuve de son innocence… il devait y avoir compensation pour le mal qu’on lui avait fait.

« Je… je ne sais pas si… tu peux être exempté de… d’enfer… enfin… je ne sais pas comment le dire… te rendre tes ailes… est surement une chose… quasi impossible… je dis bien quasi… parce que peut-être qu’en prouvant… ton innocence Soo Min… tu ne serais plus considéré… comme tel ? Je me sens un peu idiote de dire ça… »

La demoiselle se gratta la nuque, nerveuse, le cœur battant tout de même à une allure rapide bien qu’elle soit plus calme. Jetant un bref coup d’œil à son ange, elle reposa ses yeux sur la table, observant les rayures surement causées par des clés ou des couverts, peu lui importait, elle trouvait réconfort à observer des détails sans importance pour ne pas avoir à affronter le regard des deux jeunes hommes. Chisako devait surement être aussi mal à l’aise qu’elle, sa main dans celle de Soo Min, et surtout parce que tout arrivait bien vite pour elle aussi, pour tout le monde autour de cette table d’ailleurs… et c’était assez énervant. Miho avait besoin de calme, de faire le vide, mais il lui était à la fois impossible de laisser Kanon ou Chisako, et même le petit démon, qui ne lui avait rien fait et avec qui elle s’était querellée pour des broutilles. C’était… avant tout cela.

Elle se demanda alors, si ses relations avec l’idole allaient changer, puis… s’il continuait de la traiter comme une petite peste ? Elle se demandait aussi si elle était capable, de faire comme si de rien était et de ne pas le ménager avec ses petites insultes telles que « petit démon, tu ne payes rien pour attendre », ayant compris à quel point ça lui faisait du mal de répondre à ce titre. Lorsqu’elle résolvait quelques énigmes, c’était comme si d’autres casse-têtes venaient surenchérir. Soupirant, la jeune femme releva enfin son visage pour chercher une certaine stabilité dans le regard de ses proches, et tout comme Soo Min, la trouvait en le regard de son bien aimé. Son cœur ne s’affolait plus pour les milles et une raison qui feraient normalement défaillir le premier être sensé de ce coin-ci du monde, mais par ce regard, rivé sur elle, qui la perturbait temps, autant par l’amour qu’elle porté à cet ange, que par la peur qui troublait sa raison à chaque fois qu’elle le regardait de cette façon. Les seuls mots qu’elle avait envie de prononcer pour se sentir rassurer étaient « je t’aime », mais elle n’arriva même pas à les susurrer, se mordant la lèvre, se devant d’être discrète…

« Dites… je… enfin… est-ce que… comment… ça va se finir… cette histoire… on ne va pas partir chacun de son côté… n’est-ce pas ? »

La nipponne supposait qu’avec les nouvelles révélations de cet épisode tumultueux de sa vie, elle devrait rester auprès de son homme et Chisako retrouver peu à peu son calme à l’aide de Soo Min qui lui donnerait des explications tandis qu’il serait apaisé de savoir sa demoiselle bien plus honorable qu’il n’aurait pu le croire, car elle l’acceptait malgré son statut… Cette petite fleur qui recommençait peu à peu à s’ouvrir au monde, malgré sa fragilité… n’était pas encore consciente d’être la seule et unique raison pour laquelle le démon possédait encore assez de force pour pouvoir suivre la conversation et même tenir debout.

L’amour fait de ces choses que ni l’homme, ni l’ange, ni le démon ne peuvent expliquer, pas même le créateur de ce sentiment, aussi puissant soit-il, ce que déclenche ce sentiment d’amour dépasse tout et tout le monde, tout ce qu’il est normalement bon de faire en ces cas là, et de tenter, en vain de le comprendre… mais le plus juste et de l’accepter. « Mais qui sans amour existe ? » Serge Gainsbourg.


{

}
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Chisako
Human † Watcher

avatar


Emploi : Serveuse, vendeuse, professeur de breakdance
Localisation : Sur la terre :)

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Devil versus Angel
Dim 16 Oct - 22:48

Il s’accrochait si fort à moi… Il me suppliait tellement de me pardonner. Il était si désespéré. Je l’avais serrer fort. Puis lorsqu’il m’avait regardé dans les yeux, les mots étaient sortis de ma bouche tout seule. Il fallait qu’il sache. Je sentais qu’il m’aimait. Je le savais. Et pourtant, la situation était si improbable à mes yeux, que je n’arrêtais pas de me dire que c’était mon don qui me jouait des tours. Que je ressentais ce que je voulais bien ressentir provenant de lui. De plus, je n’avais jamais réussi à savoir ce qu’il ressentait, non ? Alors, peut-être que je ne faisais que l’imaginer ? Mais alors, toute la douleur, l’ais-je imaginé aussi ? En tout cas. Les faits étaient que je lui avais dit que je l’aimais, en ayant posé le regard le plus doux du monde sur lui. Puis une larme avait coulé sur sa joue. Et c’est là que je su que j’avais gaffé. Je n’aurais pas dû, je savais. Il était immobile, il me tenait toujours par les épaules, me regardait toujours. Je ne voulais baisser les yeux, mais mon regard, dans le sien… Je ne pouvais tout simplement pas. J’essayais de voir, de savoir. Puis, je compris. Extérieurement, il avait l’air parfaitement calme. Mais à l’intérieur de lui, c’était comme une tempête. Je ne l’avais donc pas choqué ? J’avais bien fais ? Il se sentait bouleversé, mais de la bonne manière. Il était.. En paix ? Oh, je ne comprenais pas vraiment, vous savez. Mais tant qu’il était bien… Qu’est-ce qui pouvait bien m’importer d’autre ? Et puis finalement… Le sentiments de savoir quelque chose qu’on ignorait. Il savait. Il se rendait compte à son tour… Qu’il m’aimait ? Il se rendait compte de ce qu’était l’amour. Je le voyais, je savais qu’il voulait dire quelque chose. Mais il n’avait besoin de rien dire. Je savais déjà. Dans ses yeux… Je pouvais y lire que.. Que c’était réciproque. Ce regard, que, inconsciemment, j’avais tant voulu qu’il pose sur moi… Il le faisait maintenant. Mon cœur battait si vite. Son visage s’approchait. Les battements accéléraient encore. Mes yeux se posèrent sur ses lèvres, maintenant si proche des miennes. Je fermais mes yeux et…

C…Chisako… Soo Min… est-ce, que… est-ce qu’on pourrait se poser tous les quatre… quelque part… pour… pour parler ? Je pense… qu’on en a tous besoin… et le plus calmement possible…cette fois-ci, n’est-ce pas ?


J’ouvris lentement les yeux. Je fis un sourire piteux à Miho, elle avait raison. Je m’assurai que tout le monde aille bien… Lui me regardait. Il m’aimait. Je rougis, baissai les yeux. J’allai voir si ma petite sœur était OK, je la serrai un peu dans mes bras, et me dirigeai vers l’intérieur.. Parce qu’on avait tous quelque chose à se dire. Mais surtout SooMin et Kanon.

Nous étions assis à table. Tous. L’atmosphère était … lourde. Personne n’osait vraiment parler, puis je pris la parole. Oui, tout le monde avait des choses à se dire. Encore une fois, silence. Puis Kanon se lança. Kanon. Pour faire un résumé de sa tempête intérieur à lui… Il était terrifié. Il avait peur. Il se sentait coupable aussi. Mais il avait peur. Je ne savais pas trop pourquoi. Mais…vue les regards qu’il jetait à ma sœur, je crois que ça avait bien rapport avec elle. Il avait peur qu’elle parte, peut-être ? Je ne savais pas, et puis, qui étais-je pour comprendre ces choses là. Moi, tout ce que je sais faire, c’est savoir ce que ceux autour de moi ressente. Pas pourquoi. Alors, comme je disais, Kanon avait pris la parole. SooMin était à côté de moi et … il voulait parler, je le savais bien. Il voulait pouvoir répondre à Kanon. Je le voyais, le sentais. Mais… Encore… Encore tout ce désespoir. Pourquoi fallait-il qu’il souffre autant ? Je le regardai, en lui faisant un petit sourire, pour l’encourager. Il fallait qu’il parle. Il luttait. Il avait le courage de le faire, je le savais. Il avait prit ma main et moi… Je rougis et baissai la tête. Je serrai sa main à mon tour. D’accord, j’ai compris. Je suis là. Il commença alors à parler. Je ne comprenais pas trop. À part qu’il y avait une histoire d’ange et de démon. Il n’en voulait pas à Kanon, du moins, ne lui en voulait plus, d’après ce que j’avais compris. Tout ces sentiments contradictoires au fond de lui me troublait et m’attristait. Mais je ne pouvais rien faire d’autre que d’être à ses côtés, et c’était en quelque sortes… Vraiment frustrant. Finalement… Il se tourna vers moi.

Pardonne-moi de ne t'avoir rien dit. J'avais... peur que tu ne n'aimes pas à cause de... Pardon. Je te dirai tout si tu me le demandes...


À cause de quoi ? J’avais peur de ne toujours rien comprendre ! Puis ce fut au tour de Miho de prendre la parole… Elle révéla à SooMin que j’étais sa sœur.

Oui… Mini godzilla est la sœur d Chisako… hm… et… p… pour revenir sur… ton statut… je n’ai jamais eu peur… je me suis méfiée… mais je n’ai jamais eu peur de toi… crois moi, en ce bas monde… bien que tu en sais… surement plus que moi… il y a des êtres qui… comprennent.


Je souris et regardait ma sœur. Je l’adorait. Je voyais bien qu’elle était confuse aussi. Je voyais à quel point elle supportait Kanon et aussi, comment elle voulait réconforter SooMin. Je regardai d’ailleurs celui-ci, et pour ne pas interrompre Miho, je chuchotai :

Je suis désolé … De ne pas te l’avoir dit avant.

Dis-je, honteuse. Puis Miho poursuivis, disant que son meilleur ami était un… Démon ? Encore une fois, je ne comprenais pas ces termes. Enfin, du point de vue de la bible, ce sont des créatures envoyées par Lucifer et les anges, des créatures envoyées par Dieu. Mais il était évident que ce n’est pas ce dont ils faisaient référence ici… N’est-ce pas ? Je me souvenais, de ma grand-mère, qui me racontait ses histoires de justement, d’anges et de démons… Mais il y avait l’apocalypse, qui venait avec. Alors je ne croyais pas que c’était ce dont il faisait référence ici.

Miho essayait de réconforter SooMin du mieux qu’elle pouvait. Mieux que moi. J’aurais voulu faire de même, mais comment faire alors que je ne savais même pas de quoi il s’agissait ? Elle essayait de trouver un moyen pour qu’il… retrouve ses… ses ailes. Était-ce symbolique ? Figuré ? Sûrement. Je ne croyais pas que c’était littérale.

Puis elle nous regarda tous. Allions-nous partir chacun de notre côté ? Je ne croyais pas. Mais pour le moment.. J’avais des questions, à poser. Je ne parlais pas beaucoup. D’habitude je m’échappais, je parlais trop. Aujourd’hui, écouter me semblait être ce qu’il y avait de plus approprié.

Je.. Je ne sais pas, Miho. Mais… Je j’ai des question, vous savez ! Beaucoup de question et tant pis si vous ne voulez pas répondre.. Je.. Je veux savoir.

Je pris une grande inspiration. Tout les regards étaient braqués sur moi. Je baissai la tête, par habitude, pas habitué d’avoir tant d’attention. Alors la tête baissé, le regard rivé sur la table, ma main toujours dans celle de SooMin, je commençai. Et je compris où il prenait son courage, puisqu’à l’instant je puisais le miens par sa présence. Non que ce que j’avais à demandé prenait autant de courage que tout ce qu’il avait eu à dire. Mais n’empêche, je comprenais un petit peu.

Je préférai me concentrer sur ma sœur, lui poser les questions, à elle. Même si je savais que tout le monde allait me répondre.. Je suppose.

Mi-Miho… Tu veux bien me dire ?? Ou.. SooMin… Kanon ? Expliquez-moi ! Je… Je ne comprends pas. Tu es un ange. Il est un démon. Mais.. Qui êtes-vous exactement ? C’est… C’est une guerre de… religion ? Un.. Un truc comme ça ? Ou alors… c’est une secte ?? Ou des gangs ?!

Je me sentis immédiatement vraiment idiote… Et pourtant, c’est tout ce qu’il me venait à l’esprit. Je gardai ma tête baissé, en attente d’une réponse.

[…]

À la fin de la soirée, SooMin tenait toujours ma main. Kanon regardait Miho, avec ses yeux toujours aussi apeuré qu’elle s’en aille. Je me levai, souhaitai bonne nuit à ma petite sœur, en la serrant fort dans mes bras. Elle allait me voir souvent cette semaine… parce que j’avais vraiment besoin d’elle. Par chance, elle était là. Je lui donnai un léger bisou sur la joue, sourit à Kanon en me dirigeant vers lui et, en espérant qu’il lise sur mes lèvres, je chuchotai quelque chose d’à peu près imperceptible.

Au revoir Kanon…Prends soin d’elle, mais ne t’inquiète pas. Elle ne partira pas.

Puis je retournai au près de SooMin, en rougissant, en baissant la tête. Il m’accompagnait jusque chez moi, il faisait noir, et j’avais un peu peur, alors par chance, il était là. Et puis, Miho se faisait raccompagné par Kanon. Parce qu’ils avaient eux aussi des choses à se dire. Et parce qu’il faisait noir et que… Kanon aurait eu peur qu’elle s’en aille sans qu’il puisse le voir.. Non ?




Revenir en haut Aller en bas
 
Shimizu Kanon
Guardian angel † Walker

avatar


Emploi : Directeur de la FFL ( a Feather For Life)
Localisation : Je suis ces pas. Si vous la cherchez, vous me trouverez.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Devil versus Angel
Sam 22 Oct - 20:36

La situation était réellement étrange, Soo Min, Chisako, Miho et moi réunis autour de cette table. J’étais assez mal à l’aise. Peut être parce que j’avais l’impression qu’il se passait beaucoup de choses entre Soo Min et Chisako que je ne comprenais qu’à moitié. Mais une chose était sure, ils avaient besoin de se parler tout les deux.

J’avais été le premier à rompre le silence pesant pour dire ce que j’avais sur le cœur. La réponse de Soo Min me surpris grandement. Au vu de sa réaction première je n’avais pas envisagé qu’il puisse faire autant preuve de sagesse. Je me sentais même un peu honteux de l’avoir autant sous estimé. C’était peut être son enveloppe humaine d’apparence tellement jeune. Il était peut être le plus raisonnable de nous deux. J’étais quoi moi au juste ? Un ange minable qui fuyais et qui n’avais même pas le courage de faire face à ces problèmes.

Finalement Miho révéla à Soo Min que Chisako était sa sœur. Il ne le savait pas ? Je suivais l’échange avec étonnement. Mais mon regard se fixa sur le bois de la table. Pourquoi j’étais comme ça ? Pourquoi j’avais peur de croiser le regard de Miho ? Je ne voulais pas voir qu’elle me détestait, qu’elle ne me reconnaissait plus. Je n’avais pas le courage d’affronter ça alors je préfèrais me murer dans un silence qui n’appartenait qu’à moi. Même si à l’intérieur, la tempête faisait rage. J’allais juste finir par la perdre, purement et simplement. Alors que je sentais que je n’avais jamais eu autant besoin d’elle qu’en ces moments.

A un moment, je sentis une jambe contre la mienne, je sursautais légèrement, surpris. Et je relevais la tête par la même occasion. C’était une manœuvre de ma petite protégée et cet échange de regards tant redouté eu enfin lieu. Je cherchais une trace de dégout envers moi, le moindre signe d’un quelconque abandon de sa part. Mais je ne voyais rien, je ne sentais rien, j’étais juste perdu dans ses yeux. Je repris une confiance en moi inespérée et je redevenais un peu plus optimiste. « Ne pars pas, ne me laisse pas », à défaut de pouvoir le dire, j’espérais qu’elle comprenne mon message à travers notre échange de regards. Ce qui me faisait peur, c’est qu’elle ne veuille pas comprendre mon geste. Mes pensées furent coupées par les interrogations plus que légitimes de Chisa. Ce n’était pas à moi de lui répondre, et il était évident, que si je l’avais fait, un certain démon l’aurait surement mal pris. C’était de son devoir. Ou celui de Miho.

La fin de la soirée se finit non sans interrogations mais elle se termina dans une atmosphère plus …paisible. Je m’étais enfin aperçu que Soo Min et Chisa se tenaient la main et je ne pouvais que leur souhaiter tout le bonheur du monde. J’étais bien plus en paix avec moi-même que je ne l’avais été depuis longtemps. Ma seule inquiétude persistante concernait Miho. Au moment des aurevoirs, Chisako me glissa très discrètement des paroles qui eurent le don de me surprendre.«[…]ne t’inquiète pas. Elle ne partira pas. »

J’hôchais la tête. Elle était vraiment surprenante : elle avait mis le doigt sur ce qui me préoccupait de façon tellement claire ! Il y avait eu un changement, quelque chose qui c’était passé cette nuit là en elle. Je lui adressais un sourire sincère. Tandis qu’elle se retournait auprès de Soo Min pour qu’il l’a raccompagne, je me tournais vers Miho, plus angoissé que jamais, et lui attrapais la main pour la ramener jusqu’au pied de sa porte, silencieusement.

Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Devil versus Angel
Mer 23 Nov - 21:28

« Puisque nous en somme aux révélations… je… je crois Soo Min, que tu es le seul… à ne pas savoir que… Chisako et moi… s… sommes demi-sœurs… ce qui explique pourquoi… tu l’apprends seulement maintenant… » annonça soudain Miho.

J’ouvris de grands yeux surpris. […] C’était une blague ?! Chisako et Miho ? Des sœurs ? Mon regard passant de l’une à l’autre, je me rendis alors compte que… il y avait effectivement un air de ressemblance. Comment n’avais-je pas remarqué ! Miho avait des traits fins et légers comme Chisako. De grands yeux aussi… Je crois que je me noyais si facilement dans ceux de Chisa que j’en avais complètement oublié de regarder ceux de Miho. Erreur. J’étais passé à côté de quelque chose d’énorme quand même. Godzilla était la sœur de…

Je suis désolé … De ne pas te l’avoir dit avant. me dit tout bas Chisako, me sortant de mes pensées.

« Oui… Mini godzilla est la sœur d Chisako… » reprit Miho. « Hm… et… p… pour revenir sur… ton statut… je n’ai jamais eu peur… je me suis méfiée… mais je n’ai jamais eu peur de toi… crois moi, en ce bas monde… bien que tu en sais… surement plus que moi… il y a des êtres qui… comprennent. » me rassura-t-elle. « Mon meilleur ami… est un démon et… pourtant… il n’est pas méchant… à part quelques blagues de rien du tout… hm… »

Je baissai les yeux, à la fois touché que Miho essaie de me consoler et à la fois mort de trouille que Chisako ait compris ce que j’étais en l’entendant parler. Je fis silence, guettant sa réaction, mais il n’y eut rien. Jetant un œil à son joli minois, je ne vis aucune expression horrifiée ni de dégoût. Seulement de l’incompréhension. Ouf ! Elle n’avait pas fait le rapprochement. C’est sûr que… ça semblait si surréaliste.

« Je… je ne sais pas si… tu peux être exempté de… d’enfer… enfin… je ne sais pas comment le dire… te rendre tes ailes… est surement une chose… quasi impossible… je dis bien quasi… parce que peut-être qu’en prouvant… ton innocence Soo Min… tu ne serais plus considéré… comme tel ? Je me sens un peu idiote de dire ça… »

- Ce… C’est impossible, dis-je d’une voix faible. On m’a appris que… c’était irréversible. Je ne pourrais pas… redevenir comme Kanon…

Silence. Un silence embarrassé pour les autres et de deuil pour moi. Je savais depuis ma naissance que devenir un démon était irréversible, mais au fond de moi, je crois que je caressai encore l’espoir, depuis des années que cela soit possible. Ma rencontre avec Kanon aujourd’hui m’avait ramené à la réalité. Je ne pourrais jamais redevenir comme lui. Je ne pourrai jamais être à nouveau blanc comme neige. Je ne pourrais jamais devenir l’ange gardien de Chisako…

« Dites… je… enfin… est-ce que… comment… ça va se finir… cette histoire… on ne va pas partir chacun de son côté… n’est-ce pas ? »

A peine avait-elle prononcé ces mots que je failli bondir hors de mon siège. Mon corps voulait que je m’enfuis loin très loin de cet endroit pour reprendre mes esprits et retrouver un semblant de sérénité. OK les choses avec Kanon s’étaient un peu arrangées mais c’était comme un réflexe de Pavlof, il fallait que je le fuis. Mais Chisa intervint.

Je.. Je ne sais pas, Miho. Mais… Je j’ai des questions, vous savez ! Beaucoup de questions et tant pis si vous ne voulez pas répondre.. Je.. Je veux savoir.

Je me mordis la lèvre en baissant les yeux. J’avais tellement envie de tout lui raconter, de A & Z, sur mon ancien moi, mon nouveau moi, mes sentiments pour elle… mais j’avais trop peur. Je sentis mes nerfs vriller dans ma chair rien qu’à la pensée de tout cracher maintenant. Je n’étais pas prêt. J’avais trop peur. Non. Soyons honnête. Je crevais de trouille !!!!

Ma main tenant toujours celle de Chisako, j’inspirai à fond pour me donner du courage. La respiration de Chisa me fit écho. Elle aussi angoissait ? Sûrement. La situation était tellement bizarre pour elle après tout. Je lui imposais tellement d’angoisse… Et je commençait à m’en vouloir…

- Mi-Miho… Tu veux bien me dire ?? Ou.. SooMin… Kanon ? Expliquez-moi ! Je… Je ne comprends pas. Tu es un ange. Il est un démon. Mais.. Qui êtes-vous exactement ? C’est… C’est une guerre de… religion ? Un.. Un truc comme ça ? Ou alors… c’est une secte ?? Ou des gangs ?!

Silence. Chisako attendait une réponse mais personne ne lui en donna une. Peut-être attendaient-il que ce soit moi qui le lui dise… et je les en remerciais. Pour la première fois de ma longue existence, je regardai Kanon dans les yeux et lui adressai ma gratitude en un regard. Merci Kanon. J’apprécie ce geste. […] Ou plutôt son absence.

Jje me raclai la gorge, brisant le silence, et repoussai un peu la chaise en arrière avant de sourire à Chisa.

- Ahem ! Je te raccompagne… Chisa. [...] Tu veux bien ? lui dis-je.

Je me levai, la main de Chisa toujours dans la mienne, et attendit qu’elle fasse de même. J’attendais son consentement en réalité. Car je savais qu’elle tenait à avoir des réponses mais… je n’étais pas en mesure de lui répondre aujourd’hui. Alors j’attendais, sagement, qu’elle me donne sa main, comme pour me signifier qu’elle me pardonnait ma faiblesse.

J’attendis ensuite patiemment que Chisako disent au revoir à sa sœur, les regardant se donner des marques d’affection avec curiosité. C’était comme ça que des sœurs se montraient leur affection chez les Humains ? Dire que chez les Anges et les démons on ne faisait rien de tel… C’était bien triste.

Au revoir Kanon…Prends soin d’elle, mais ne t’inquiète pas. Elle ne partira pas.

Reprenant la main de Chisako, je la raccompagnais chez elle en silence, n’osant prononcer un mot. De toute façon, c’était inutile. Je savais qu’elle ressentirait ce que j’avais en tête alors… pas besoin de parler. Mon sentiment de culpabilité envers elle et ma peur de tout lui révéler, elle découvrirait tout, même sans me tenir la main.

Arrivée devant chez elle, je m’arrêtai et considérai sa main, si fine dans la mienne, les yeux baissés.

- Je suis désolé, je… je ne peux pas… Je ne suis pas prêt à tout te dire, je… c’est trop dur… lui expliquai-je tout bas. Je veux que tu saches tout sur moi mais… j’ai besoin d’un peu de temps. Peux-tu me donner quelques jours ? Quand je serai prêt je… je te dirai tout. Je répondrai à toutes tes questions. Je te le jure sur ma vie. finis-je en la regardant droit dans les yeux, le plus sérieusement du monde.

Rencontrant son beau regard, je me sentis m’adoucir… m’attendrir… fondre ? Je ne regardai plus que ses yeux. Je m’y noyais. Je ne voyais plus rien d’autre qu’elle. Ses jolis yeux. Son petit nez retroussé. Ses lèvres roses. Vers lesquelles je me penchais sans m’en rendre compte… mais je m’arrêtai avant de la toucher. Qu’est-ce que je faisais… ?! Je ne devais pas… Si ?... Je pouvais ?... Rien qu’un peu ? Juste une fois ?... NON ! Je fis un pas en arrière en me mordant la lèvre. Je ne pouvais pas. Je n’en avais pas le droit ! J’étais un d… un démon. J’étais indigne d’elle et de sa pureté. Rien qu’à cette pensée, mes yeux s’humidifièrent et bientôt, je sentis une goutte couler sur mon visage.

- Je t’aime Chisa…

Prenant mes jambes à mon cou, je disparus alors dans la nuit.

F.I.N


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Devil versus Angel

Revenir en haut Aller en bas
 
 

Devil versus Angel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: S.H.I.N.J.U.K.U :: Centre commercial :: Restaurants :: World'S-