† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 Nouveau travail -Nouvelle garde robe ... (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Nouveau travail -Nouvelle garde robe ... (Libre)
Dim 27 Mar - 14:51

La lettre m'est parvenue par un héraut. Je le regarde disparaître alors que je regarde l'enveloppe sans l'ouvrir. Je soupire et je la pose sur la petite table à mes côtés sans même l'ouvrir. La réponse ne m'intéresse pas. J’ai obéis aux ordres, mon avenir est scellé dans cette enveloppe. Soit j'ai réussit et je pourrais donc sûrement vivre encore un peu, soit je n'ai pas réussit et bientôt ... Je ne sais pas, je ne connais pas la suite. Je regarde le vide qui m'entoure et je n'ai envie de rien, je suis bien juste comme ça. Mais l'un de mes supérieurs rentre et je m'oblige à réagir. Je me lève et m'incline respectueusement face à lui. Bien vite il me demande des nouvelles de mon emploi sur terre et de mon installation. Mon cœur se serre. Je prends l'enveloppe et je la lui tends avec respect. Il me sermonne car je ne l'ai pas ouverte et il le fait à ma place. Les clés tombent et il me tend la lettre sans la lire. J'incline de nouveau la tête pour le remercier de sa non curiosité. Je devrais sauter de joie vu que j'ai le travail, mais au contraire, la peur me tiraille le ventre. J'explique donc que je suis apte au travail et que je commence demain. Il me commande sur le champ de partir et de m'installer. Et il s'en va sachant déjà que je respecterais ses ordres.

Je me tourne pour regarder ce qui était mes appartements ici. J'ai l'impression que je ne les reverrais pas de sitôt. Je sais que c'est faux, et pourtant. J'ai peur, je tremble, j'ai froid. Je m'habille d'une fine robe blanche et je prends un sac où j'y mets ma nouvelle vie à l'intérieur. Je remarque qu'il y a un peu d'argent qui n'y était pas avant. Sans doute mon supérieur m'a t'il laissé cela sans que je le remarque. Je prends donc le tout et je me retrouve en ville. De nombreux regards se posent sur moi et moi, je rentre mon cou dans mes épaules. Ils vont me tuer ! Une personne me rentre dedans et elle me fait tomber. Une autre se penche pour m'aider et je sens les larmes me monter aux yeux. Ils vont me tuer ! Je me lève prestement et je cours en cognant des personnes, en me faisant mal et j’atterris dans une petite ruelle où je peux enfin reprendre mon calme. Du moins un semblant de calme. Je n'y arriverais pas ... Je regarde l'état de ma robe qui n'est plus très propre et je soupire. Je n'ai pas de garde robe et je ne pourrais pas me présenter demain dans cet état. Pas pour mon premier jour. Alors je prends encore sur moi, j'essaye d'être courageuse et je me fonds de nouveau dans la masse humaine pour arriver dans le centre commercial. Je fais tous le trajet la tête baissée et quand je trouve enfin un magasin de vêtement, j'entre.

Mais j'ai l'impression que c'est encore pire ici que dehors. Des robes, des pantalons, des hauts, des couleurs. Je n'ai aucune envie de faire les magasins, aucune envie d'essayer et d'acheter. Comment m'en sortir ? J'ai besoin de soutien, mais Kami-Kun n'est pas là pour m'aider. Et même si il était là, je ne lui demanderais pas son aide. Que faire alors ? Je me sens perdue et j'ai envie de me recroqueviller dans un coin et d'oublier tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
 
Aikawa Kyo
Human † Innocent

avatar


Emploi : Assistant de direction des ressources humaines à la KHC.
Localisation : Tokyo

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Nouveau travail -Nouvelle garde robe ... (Libre)
Dim 27 Mar - 17:00

H.R.P.: J'espère que ça t'ennuie pas que je me joignes à toi. :3

Tenue:
 

Il me fut difficile de sortir du lit, aujourd'hui. Après la cuite d'hier soir, je n'étais pas très en forme... J'avais ''légèrement'' abusé du saké.
Mais aujourd'hui est mon seul jour de congé pour cette semaine, et je devais absolument profiter des soldes qui finissaient aujourd'hui au centre commercial.
De peine et de misère, je m'étais donc extirpé du lit pour aller sous la douche, tout endormi. C'est avec lenteur que je me lavai, manquant un brin de motivation.
Ouf ! Ça fait du bien. Heureusement pour moi, une bonne douche aide toujours le réveil.
Enfilant les premières choses qui me tombèrent sous la main, je choisis ensuite quelques accessoires assortis, et m'attachai les cheveux à demi.
Disant au revoir à mes chatons, je sortis en mettant mes clefs dans mes poches, et filai vers la gare, pour me rendre un peu plus loin. La température aujourd'hui n'était pas vraiment clémente pour une promenade de santé. Il n'y avait pas tempête, mais il faisait très froid pour ce mois de février. Les gens étaient pressés, comme d'habitude, et certains bousculaient pour entrer, vu l'heure, angoissés à l'idée d'arriver en retard au travail. Pour ma part, je pris mon mal en patience, et je pus enfin prendre mon train.
Arrivé à destination, je constatai aussitôt que, malgré tous ces gens qui travaillent, le centre d'achat était toujours aussi achalandé. Je maugréai tout bas, détestant toujours autant les foules.
J'entrepris de faire le tour tout de même, entrant dans quelques magasins, mais en ressortant très vite, avant de tomber sur un magasin de vêtements mixtes. Quelques vêtements attirèrent mon attention, mais aucun ne la retenue... Ce qui attira toutefois vraiment mon attention, c'était une femme. La demoiselle venait d'entrer dans le magasin, par l'entrée située non loin d'où j'étais posté. Sa robe blanche, qui devait être immaculée en temps normal, était sale. Comme si la jeune femme serait tombée. Elle me semblait désorientée, voir même en détresse. Oui, c'est ce que sa position dégageait. De la peur, de l'angoisse.
Lentement, je m'approchai d'elle, lui laissant le temps de me voir approcher, puis, lorsque je fus à proximité, je lui souris le plus doucement possible.

- Bonjour Mademoiselle. Vous me semblez un peu perdue... Cherchez-vous quelque chose en particulier ?


Après quelques fractions de secondes de réflexion à peine, je compris que ma façon de l'aborder pourrait lui faire croire que je travaille ici, aussi rectifiai-je le tire.

- Oh, euh... Je ne travaille pas ici. Mais si vous avez besoin d'aide...

Je laissai ma phrase en suspens, dégageant une attitude calme et sereine, comme à mon habitude, peu importe quels démons hantaient mon esprit.


"Mon âme est un tombeau que, mauvais cénobite,
Depuis l’éternité je parcours et j’habite."

- Le mauvais moine, Charles Beaudelaire.


*On s'en va au parc... ouaiiiiis*
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Nouveau travail -Nouvelle garde robe ... (Libre)
Dim 27 Mar - 18:23

Il fallait que je respire, que je respire et que je trouve un endroit au calme. Les cabines d'essayages ? Oui ! Bon plan ! Je pourrais retrouver un semblant de calme en moi, ma crise d'angoisse finirait sans doute et je pourrais peut être même m'acheter ces fameux vêtements. J'avais finit par comprendre ce qui avait attiré le regard de la foule sur moi. D'une part ma détresse qui se voyait souvent comme le nez au milieu de la figure. Je devais ressemblait à un oisillon tombé de son nid, mais je ne m'en rendais pas compte. Mais surtout ma tenue ! Qui se promenait en période froide avec une simple robe ? Il devait me prendre pour une folle ou une illuminée ! Jamais je n'aurais commis pareil erreur avant ... Avant, c'était il y a si longtemps, cela semblait faire une éternité. Mes yeux allaient très vite pour repérer ces fameuses cabines, mais le garçon blond sur ma droite ne fut pas difficile à repérer. Il me regardait beaucoup trop à mon goût et il avait un style très in. Le moins que l'on puisse dire c'est que pour un humain il en imposait et certaines femmes comme certains hommes le regardaient à leur tour. Bien ma veine, si il venait vers moi, la foule le suivrait ... Bon en même temps, il n'avait pas l'air d'être le gars chaleureux qui accueille à bras ouvert. Sans doute une question de style ou une attitude. Je ne savais pas trop. J'étais peut être complètement dans l'erreur qui sait. Le souci, c'est qu'il venait vraiment vers moi. Alors je fis au moins le même nombre de pas que lui mais dans le sens opposé à lui, sauf que je me cognais dans les vêtements. Alors pour faire comme si tout allait bien et surtout pour ne pas me mettre à hurler tant mon stress grandissait, je pris le premier vêtement qui était suspendu à côté de moi. Coup de chance un pull gris assez sympa. Enfin pour ce que j'en savais de la mode. Je n'ai jamais cherché à attiré l'attention sur moi. Je l'obtenais du à ma puissance et à mon aura. Mais j'avais perdu tout cela.

Il prit donc la parole et moi je me cachais à moitié derrière le pull. Drôle de situation. Et bingo, un vendeur ! Bon drôle de look pour un vendeur, mais du coup il pourrait m'indiquer les cabines. Je pouvais l'observer un peu plus vu qu'il était maintenant à quelques pas de moi et vu tout ce qu'il avait sur la figure, il ne devait pas vendre des vêtements pas possible. Ou alors les humains avaient extrêmement changé depuis son dernier passage sur terre. Je fus vite déçu quand j'appris qu'il n'était pas vendeur et donc pas mon sauveur.

"Vous êtes imposant Monsieur."

Mhum peu sûrement mieux faire comme première parole, mais en même temps, je ne mentais pas. D'ailleurs, a bien y regarder, ou a plutôt bien le sentir, il avait quelque chose non ? Et là, d'un coup, le stress ! Et si c'était un démon qui cachait son aura ? Je ressentais quelque chose à être près de lui et cela me terrorisait. Mais peut être que la foule serait pour une fois mon sauveur !

"Vêtements. Je cherche des vêtements."

Dingue. Folle. C'est sûr je vais être catalogué là. Elle est bien loin la grande Shion ! Pauvre petite chose qui frissonne de peur à chaque pas. Détruite. Il m'avait détruite ! Je serrais dans mes poings le pull sans vraiment m'en rendre compte. Il fallait que j'invente quelque chose. Je ne pouvais pas me faire arrêter par la police dès mon premier jour sur terre ! Mon patron viendrait peut être me récupérer et inutile de dire que je serais une pour lui comme pour les anges ...

"J'ai ... J'ai perdu ma valise dans le train et je dois me racheter des vêtements. Je n'aime pas vraiment faire les boutiques. Il y a trop de rayons, trop de choix, je ... Je suis perdue."

Je ne mentais pas, ou peu. Mais surtout le gars n'allait sûrement pas me choisir mes vêtements, donc il allait abandonner et partir.

"Je vous remercie pour votre sollicitude Monsieur. Je vais me débrouiller"

Le pull contre moi, je m'inclinais respectueusement face à lui et j’hésitais à le quitter. Non pas que je ne le voulais pas, mais je serais obligé de lui tourner le dos et hors de question de tourner le dos à un peut être démon ! Démon ! Démon ! Ce mot résonnait dans ma tête et il me donnait la nausée. Le pull devenant un doudou que je tordais contre moi en signe de peur extrême. C'était une erreur de me renvoyer sur terre ... Vraiment une erreur ... Je n'étais pas prête.
Revenir en haut Aller en bas
 
Aikawa Kyo
Human † Innocent

avatar


Emploi : Assistant de direction des ressources humaines à la KHC.
Localisation : Tokyo

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Nouveau travail -Nouvelle garde robe ... (Libre)
Dim 27 Mar - 19:54

Je n'étais pas déstabilisé, mais surpris de la réaction de la jeune femme. J'ignorais d'où elle débarquait comme ça, aussi affolée, mais je pris la décision de faire comme si tout était normal... Peut-être pour ne pas lui faire sentir que je la jugeais, puisque ce n'étais pas le cas. Toujours aussi calme, mais d'autant plus doux, je me mordillai légèrement la lèvre, avant de reprendre la parole.

- Eh bien, j'aurais très bien pu vous aider, mais c'est votre choix...

Je l'observai davantage. Est-ce de moi qu'elle avait peur ? On dirait bien... Dès mon approche, elle avait reculé... Je ne comprenais pas. C'étais la première fois que quelqu'un était vraiment effrayé par ma présence... Je changeai donc mon approche, et lui dis, tout bas, pour ne pas que les autres entendent:

- Si vous préférez que je vous laisse tranquille, je le ferai... Je ne sais pas ce qui vous arrive, mais je ne veux pas vous nuir...


Je fis un mouvement pour m'éloigner, puis me retournai finalement, en pensant à quelque chose. J'avais moi-même été victime de crises de paniques, et prendre l'air me faisait très souvent du bien, à un endroit où il n'y avais pas trop de gens. De plus, je connaissais bien l'endroit ici. Je décidai donc d'ajouter:

- De plus, si vous avez besoin de prendre l'air... Je vous conseille l'entrée 6. Il y a rarement des gens qui l'utilisent, en comparaison des autres. Vous pourrez vous détendre tranquille... Mais euh... Pensez quand même à vous acheter un petit manteau, quelque chose de chaud...


Les crises de panique... Oh oui je connaissais...
Je me souvenais d'ailleurs d'une fois où j'avais, il y a quelques années, décidé d'aller dans un bar avec des amis, malgré mon agoraphobie assez grave à cette époque. Je m'étais retrouvé dans les toilettes en train de pleurer, puis, saoul, un ami m'avait traîné dehors. J'avais paniqué davantage, malheureusement, parce que cet idiot essayait de me faire avaler un calmant de force, qu'une amie à lui avait donné, comme par hasard... J'étais partis seul vers chez moi, à pied, et il m'avait pris un long moment avant de me calmer. Même une fois à la maison, ce n'était pas mieux... Je n'étais même pas majeur lors de cet évènement, et revenir à la maison signifiait, dans ce temps-là, revenir en enfer avec mon père...
Je dû faire un effort pour m'extirper de mes pensées. Il m'arrivait souvent de partir dans mon univers...
Je lui souris encore, d'un air presque désolé, et à la fois mal à l'aise à cause de ces quelques secondes d'absences, parce que je ne savais trop comment l'aider, puisque je constituais pour elle une menace, apparemment. J'ignore si c'étais parce que je lui rappelais quelqu'un, ou parce qu'elle avait de gros problèmes et se méfiait de tout le monde, mais ses yeux apeurés et ses regards sur les gens autour de nous en disait long. Je m'éloignai, lentement, pour retourner à mon magasinage, tout de même tracassé. J'aimerais l'aider davantage, mais comment le faire ? Malgré toutes mes études, je ne m'étais jamais retrouvé en situation pareil avec une inconnue, où la personne se méfiait de moi.


"Mon âme est un tombeau que, mauvais cénobite,
Depuis l’éternité je parcours et j’habite."

- Le mauvais moine, Charles Beaudelaire.


*On s'en va au parc... ouaiiiiis*
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Nouveau travail -Nouvelle garde robe ... (Libre)
Dim 27 Mar - 22:26

J'écoutais sa réponse à la mienne et je fis une drôle de grimace à ses paroles. Il aurait pu m'aider ? A choisir mes vêtements ? Vraiment ? Depuis quand les garçons avaient bon goût en vêtement et aimaient faire les magasins ? Il était barge ou quoi ? Haaa comment retournait la situation et faire en sorte que moi je sois normale et lui complètement farfelue ! Pourtant je le détaillais du regard, sans me rendre compte que cela pouvait être mal pris. Je n'avais jamais regardé un homme pour autre chose qu'un jugement positif ou négatif. Et certainement pas de manière sexuel ! Mais, ici, on était sur terre et vu que je n'étais plus vraiment moi, en tout cas pas aussi apte à bien remplir mes missions, cela pouvait paraître pour un regard ... Concupiscent ? Bon, moi ce que je regardais surtout c'était son style vestimentaire. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il en jetait, qu'il était sûrement au fait de la mode et que passait toutes ses épingles dans son visage bah il ressemblait moins à un porc-épic. C'est sûr qu'avec lui, elle ne serait pas forcément discrète au niveau des vêtements, mais en même temps, sûrement que ci. Car justement, ce qui se remarque le plus on y fait moins attention. Mais il se pencha un peu pour chuchoter plus bas et un "hic" sortit de ma bouche tandis que je hoquetais de surprise, le pull venant directement sur moi juste en dessous de mon menton ma tête un peu enfoui dedans comme si il me racontait quelque chose de pervers ? Me menacer ? La scène pouvait ressembler à cela de loin en tout cas.

Je ne croyais pas un traite mot de ses paroles. Les démons n'étaient pas réputés pour dire la vérité, c'était bien connu. Je finis pourtant par me détendre un tout petit peu quand il s'éloigna. Le pull quittant mon corps pour qu'il touche le sol, mais son mouvement de recul me surprit de nouveau et le pull revint aussitôt sur moi avec encore un petit cri qui s’échappa de ma bouche. Je l'écoutais silencieusement et attendait patiemment. J'attendais. J'attendais. Et j'attendais encore. Pourquoi il ne bougeait pas ? Il était mort ? Alors j'avançais un tout petit peu vers lui pour le regarder d'en bas et c'est là qu'il bougea de nouveau comme s'excusant de son absence et cela eut le don de me refaire peur ! Si j'avais été quelqu'un d'énergique il se serait pris de nombreux Baka dans la tête avec en prime des coups de magazine sur la tête ! Mais je me contentais de faire non de la tête comme si tout allait bien même si mon comportement prouvait le contraire et je regardais le rayon devant moi tandis qu'il s'éloignait. Je bougeais un cintre, puis un second et un troisième, mais je ne regardais pas les vêtements, je ne détachais pas mon regard de lui pour voir si il partait et jusqu'où il allait. Allait-il prendre son téléphone ? Prévenir les autres ?

Ahhhh Fuir ! Il fallait que je fuis !

Alors je fis comme ci je ramassais quelque chose par terre et c'est à genoux que je commençais à naviguer entre les allées pour sortir du magasin. Une fois la sortie bien en vue je me mis à courir pour fuir. Victoire !

Bip Bip Bip

Nyeh ?

Oups ... Le pull gris toujours en main ...

Et c'est ainsi que je me retrouvais à l'extérieur du magasin, tous les yeux ou la plupart se braquant sur moi, avec ma petite robe blanche et mon pull gris que je venais de voler ! Dieu allait me tuer ! J'étais entrain de devenir une voleuse !!! Mais si seulement je ne paniquais pas, si seulement il n'y avait pas ce démon en face. J'aurais réglé la situation, mais là c'était :

Courage ! Fuyons !

Et c'est ni une ni deux que je me retournais et que je me mis à courir dans les allées. Il ne faut jamais croire un démon pourtant je fuyais en cherchant l'entrée n°6. Dès qu'elle fut en vu, je créais un carambolage de personne pour me dissimuler et prendre cette fameuse entrée. Je montais un étage supplémentaire et je me collais contre le mur pour écouter, le coeur battant à tout rompre, et ma respiration haletante. Coup de chance ou non, je n'entendis personne et je pus m'affaler sur les marches, posant ma tête contre le mur. Le pull atterrit sur mes genoux et je le regardais. L'objet du délit. Une voleuse. J'étais une voleuse. Non plus un ange fait pour les batailles mais une petite chose brisée. Mes larmes roulèrent sur mes joues, silencieuses et je fermais les yeux. Je voulais rentrer. Je voulais que tout s'arrête. Je voulais ... Je voulais que l'on me rende ma vie d'avant ! Et c'est ainsi que le pull pour la énième fois devint un doudou que je serrais contre mon coeur pour me protéger comme un bouclier.
Revenir en haut Aller en bas
 
Aikawa Kyo
Human † Innocent

avatar


Emploi : Assistant de direction des ressources humaines à la KHC.
Localisation : Tokyo

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Nouveau travail -Nouvelle garde robe ... (Libre)
Mer 6 Avr - 0:48

Elle était sur le qui-vive, et elle était effrayée à chacun de mes gestes, aussi avais-je décidé de m'éloigner. Pourtant, je la vis du coin de l'oeil s'éloigner, puis sortir du magasin ! Oh, non.
J'avais sentis tellement de détresse chez cette jeune femme que mon premier réflexe fut de lui causer encore moins de problème. Me hâtant à sa suite, je mis quelques yens sur le comptoir du magasin.

- C'est pour le pull. lâchai-je au commis, sans m'arrêter plus de 2 secondes, avant de repartir.

Il y avait amplement de quoi payer l'article.
Ce soucis en moins, je la suivais, elle allait vite... trop vite. Je la perderais de vue dans quelques instants. Mais je savais où elle allait. Selon sa direction, elle suivait mon conseil de l'entrée 6. C'est donc là que je me dirigeai aussi, courant presque à travers les gens qui se retournaient pour me regarder, offusqués de s'être presque fait bousculé. Je faisais de timides excuses chaque fois, sans m'arrêter.

Avant même de passer les portes vitrées, je la vis. Elle s'était assise non loin dans les escaliers. Je sortis à mon tour, et m'approchai, lentement, lui laissant le temps de m'entendre venir, mais pas assez pour qu'elle ait le réflexe de se sauver encore une fois. Je vins m'asseoir à côté d'elle, en disant, légèrement essouflé:

- J'ai payé votre pull, mademoiselle. Vous n'aurez pas de problème. Le commis a dû faire une drôle de tête, j'imagine, mais... Personne ne vous a suivi.

Je vis qu'elle pleurait. Je fus tenté de mettre ma main sur son bras, d'un geste rassurant... Mais c'est plutôt mon timbre de voix qui remplaça le geste.

- Je ne sais pas pourquoi vous m'avez fuis comme ça... J'avoue que c'est la première fois que quelqu'un a une telle réaction à mon égard ! Mais... Je suppose que je vous dois des excuses. J'ai bien vu que vous n'alliez pas bien, je n'aurais pas dû vous parler mais, ah ! je cherche toujours à aider les autres, même si ce n'est pas le moment... Je m'excuse donc de mon trop plein d'enthousiasme à vous rendre service.

Je lui fis un petit sourire.

- Je vais être encore une fois indiscret, même davantage... Mais... J'aimerais beaucoup savoir ce qui vous mets dans cet étât, et si je peux faire quelque chose pour égayer un peu votre journée difficile...

Je détestais voir des gens dans un tel état. Malgré tous mes mauvais fonds, je suis foncièrement bon de nature, et aider les autres est plus fort que moi, dans la plupart des cas...

- Je peux aussi, encore une fois, vous laisser tranquille... Mais j'ai un autre conseil. *Sourire*. Vous devriez sans doute mettre ce pull... Il fait froid.

J'hésitais à me lever, alors je ne le fis pas... Mais je m'attendais bien sûr à ce qu'elle se sauve encore, malgré que je faisais mon possible pour que mon ton de voix ne soit pas agressif, ou quoi que ce soit.


"Mon âme est un tombeau que, mauvais cénobite,
Depuis l’éternité je parcours et j’habite."

- Le mauvais moine, Charles Beaudelaire.


*On s'en va au parc... ouaiiiiis*
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Nouveau travail -Nouvelle garde robe ... (Libre)

Revenir en haut Aller en bas
 
 

Nouveau travail -Nouvelle garde robe ... (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: S.H.I.N.J.U.K.U :: Centre commercial :: Magasins :: Mode-