† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 Someday... Somewhere... By chance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Abe Chisako
Human † Watcher

avatar


Emploi : Serveuse, vendeuse, professeur de breakdance
Localisation : Sur la terre :)

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Someday... Somewhere... By chance
Sam 5 Fév - 20:10

Someday... Somewhere... By chance




C'était tellement beau, la vue d’ici. Ça faisait déjà un petit bout de temps que j’étais à Tokyo et je n’avais même pas encore vue la fameuse Tokyo Tower alors, je me suis dit que, tant qu’à avoir rien à faire, autant visiter un peu. Nous étions Samedi, le ciel était bleu, le soleil était chaud, que demander de mieux ? La plupart des gens qui venait ici avaient cette sensation de bien-être. Je le sentais. Ça me faisait sourire. Je regardai la petite fille qui, avec ses yeux d’enfant regardait le monde extérieur. Elle était très impressionnée, je me concentrais sur elle et je sentis qu’elle était joyeuse. Sa mère était accroupit à côté d’elle et lui montrait Tokyo. Je sentais l’amour que dégageait la mère pour son enfant. C’était beau comme sentiment, c’était profond. Ce genre de petite scène avait le don de rendre ma vie plus belle. De savoir que, des gens, quelque part sur la terre était heureux me rendait heureuse. Elle avait une mère qui l’aimait et ça la rendait heureuse d’avoir une si belle vue de la ville. C’était beau à voir. Je souris, tendrement et tournai ma tête vers le soleil, le laissant me caresser le visage un peu. Quelle belle journée. En plus ma patronne au café m’avait donné congé ! Elle avait dit ‘’ Tu travaille trop ! Demain reposes-toi, je te laisse ta journée’’ J’avais finalement accepté, mais je ne trouve pas que je travailles trop ! Et puis, il faut bien travailler pour se faire de l’argent, non ? Et je n’ai pas envie de retourner à Chiba. Alors si je veux rester ici, il faut que je fasse de mon mieux ! Papa a sa compagnie, ici, à Tokyo. Il doit être quelque part en Amérique avec maman, en ce moment. Ils me manquaient. Mais dans un autre sens, pas tant que ça, puisque quand je les vois, ce n’est jamais plus de 2 semaines. Je soupirai. Pourquoi est-ce que j’avais pensé à ça, ça gâchait ma journée. Je soupirai et me retournai, sauf que je fonçai dans quelqu’un, elle avait un milk-shake qui avait éclaboussé, j’en avais partout sur moi et elle aussi. Mince ! Elle était fâché…Très fâché. Je baissai la tête en lui présentant des excuses. Je sortis un mouchoir de mes poches et le lui tendit, en gardant toujours la tête basse. Je n’étais pas capable de regarder quelqu’un dans les yeux, ça me rendait mal à l’aise. Pourquoi étais-je si maladroite ! Foncer dans quelqu’un comme ça. Elle grogna un ‘’imbécile’’ et s’en alla en prenant mon mouchoir, rageusement. Je soupirai et laissai mes bras tomber le long de mon corps en signe d’impuissance. Je devais arrêter de rêver et plus penser à ce qui se passe autour de moi, dans le moment présent ! Si je n’étais pas si lunatique aussi… Je suivis la même fille du regard, elle se dirigea vers ses copines qui me regardèrent tous avec un regard désapprobateur, je me dépêchai de regarder ailleurs. Argh, j’étais tout mouillé ! Et j’allais sentir la fraise toute la journée. Bof, tant pis ! Ça sens bon la fraise, non ? Je me mis à sourire, encore. J’avais sûrement l’aire idiote, mais je me suis toujours dit que c’était mieux sourire et avoir l’aire idiot que de ne pas le faire et avoir l’aire triste ou furieux. Et puis, ce n’est pas parce que j’avais foncé dans quelqu’un et que son milk-shake m’était renversé dessus que la vie était moins belle !

J’observai les gens autour de moi, il y avait ce garçon, là-bas. Il était mignon, c’est sûr et il m’observait. Je fronçai les sourcils et…Baissai la tête. Si je ne serais pas si timide sa m’arrangerait, mais je ne suis pas capable de regarder quelqu’un en face ! Je me concentrai sur ses sentiments. C’était…Confus. Je n’arrivais pas trop à tout cerner. Sois je prends mon courage à deux mains et je vais lui demander pourquoi il me regarde comme ça ou je l’ignore tout simplement et je continue de regarder Tokyo d’ici en admirant la vue. Je n’avais pas encore fait de choix que quelqu’un m’adressa la parole.


[ Est-ce que la longueur est okay ? ]




Dernière édition par Abe Chisako le Mar 6 Déc - 8:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Someday... Somewhere... By chance
Mar 8 Fév - 22:11


- Je m'ennuie...

La tour de Tokyo était moins amusante de nuit que de jour. Des passants allaient et venaient, prenaient des photos, mettaient des pièces dans les machines pour voir ce qu'ils verraient aussi bien d'en bas et tout ce petit monde faisait un boucan du diable. [...] Expression débile quand on sait que Lucifer est tellement discret là en bas qu'on ne l'entend jamais.

J'étais venu ici sur un coup de tête, me demandant à quoi cela ressemblait vu de l'intérieur. Car j'étais déjà venu, mais sans ascenseur, et pas ici. Quelques mètres plus haut, près des antennes d'émissions d'ondes télé.

Et c'était beaucoup mieux.

La nuit, du sommet de la tour, on pouvait admirer les lumières de la ville et entendre toute l'agitation qui y régnait. Ce que j'aimais, c'était utiliser le peu de pouvoir que j'avais pour essayer d'entendre des conversations de tout là haut. Une fois j'avais entendu un couple se disputer et se rabibocher dans la minute qui suivait. Une autre fois c'était une mère qui grondait son fils qui jouait trop aux jeux vidéos et ne faisait pas ses devoirs. Enfin, la fois la plus amusante avait été quand j'avais entendu l'une de mes collègues de la Hellsing parler au téléphone dans une rue de Sumida non loin de la tour alors qu'elle rentrait chez elle.

Mais aujourd'hui, il n'y avait pas grand chose à faire. Déjà, ça manquait d'espace, ensuite il y avait trop de monde pour faire le pitre, enfin... je manquais gravement d'idées de choses à faire.

Lâchant un soupir de désespéré, je reportais mon attention sur un groupe de filles qui passaient. Les filles ! En voilà un sujet qu'il est intéressant ! J'aime bien les regarder. Elles sont amusantes. Elles ont toujours des coiffures rigolotes et plein de couleurs sur le visage, et des toilettes tellement étranges parfois !

Soudain, le groupe en filles en question en heurta une autre. Une boisson finit par terre et une insulte fusa. La jeune fille d'en face était confuse. Elle resta humble devant sa bêtise alors que les filles que j'épiais tout à l'heure la dédaignais comme une mauvaise herbe. Je l'observai un moment. Sa silhouette me disait quelque chose...

La jeune fille m'aperçut. Oh ! Je connaissais ce visage ! [...] La jeune fille du restaurant ! Et du magasin de vêtement ! C'était la troisième fois que je la croisais. Le destin ! Non sérieusement. Quelqu'un là haut voulait que je la rencontre à tout prix ou quoi ?! Pourtant, je suis un démon, donc théoriquement par fréquentable... Mais on s'en fiche hein ?

Je décidais d'aller la voir. M'approchant d'elle en slalomant entre les visiteurs, je réprimais un haussement de sourcil quand je sentis son aura onduler. [...] Elle avait des pouvoirs ? Encore plus intéressant.

La demoiselle me tournait le dos lorsque je l'atteins.

- Bonjour mademoiselle, dis-je de mon plus beau sourire. Vous avez des ennuis ? Je peux peut-être vous aider. Puis me retournant vers le groupe de filles dédaigneuses : Hé ! Vous là bas ! Les minettes !

Quelques personnes s'étonnèrent de me voir m'exclamer si fort dans la pièce et s'éloignèrent de moi afin de ne pas se faire remarquer. Je fis glisser la main de la jeune fille timide à mes côtés dans la mienne pour qu'elle ne s'échappe pas. Le petit tas de filles que j'avais interpellé se retourna après avoir trouvé la provenance de leur interlocuteur. L'une d'elle s'exclama quelque chose en poussant un cri aigu et en portant les mains à ses lèvres. Les autres firent de même. Nul doute qu'elles connaissaient la star montante que j'étais.

- Oui vous les filles, continuais-je. Ma petite amie vous a bousculées ? Inutile d'être méchantes avec elle vous savez. Elle est adorable.

Les filles rougirent de honte comme si on leur avait fait un reproche. C'en était un. Bien masqué mais c'en était un. Pour ponctuer ma réplique, j'enlaçais les épaules de la demoiselle timide d'un bras et affichait mon plus beau sourire.

- A la revoyure mesdemoiselles ! Puis, me tournant légèrement vers ma compagne, je dis presque aussi fort, pour que tout le monde entende : Tu viens ma princesse ? On va aller dans un endroit plus tranquille.

Embarquant la demoiselle avec moi, je nous conduisis d'un pas lent vers l'une des extrémité de la salle, hors de la vue des fangirls que je venais de moucher. Là, je jetai un coup d'œil par dessus mon épaule puis, considérant que la crise était passée, relâchait la demoiselle.

- Pardon d'avoir un peu abusé, mais je n'ai pas aimé la façon dont elles t'ont traité. Ca va ? Ta robe n'est pas tâchée au moins hein ?


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Chisako
Human † Watcher

avatar


Emploi : Serveuse, vendeuse, professeur de breakdance
Localisation : Sur la terre :)

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Someday... Somewhere... By chance
Mar 8 Fév - 23:26

Je me retournai, c’était le garçon de tout à l’heure ! Ah ! Je le reconnais maintenant ! Une de mes collègues de travaille ne fait que ça, le regarder à longueur de journée. Comme fond d’écran sur son ordinateur et sur son téléphone, elle avait aussi des posters partout dans sa chambre et elle s’était même faites imprimer un t-shirt. Et bien entendu elle achetait tout ce qui avait un infime rapport avec lui ! Mais… Je ne me souviens plus vraiment de son nom.

Bonjour mademoiselle, dit-il en souriant de toutes ses dents. Vous avez des ennuis ? Je peux peut-être vous aider. Il se retourna vers les filles et… Hé ! Vous là bas ! Les minettes !

Je lui tirai un peu la manche en regardant le plancher (Je commençais à bien le connaître celui-là d’ailleurs) et je lui chuchotais :

N-non..C’est…C’est bon..Je…Je pas veux..Euhh…Je veux pas vous..bah..te …Je…


Je soupirai en abandonnant, il avait pas l’aire de m’écouter. J’allais partir pour ne pas me faire remarquer (Ce qui, soit dit en passant, était déjà fait) mais il attrapa ma main. Je regardai nos mains quelques minutes en soupirant. Je vais nous attirer des ennuis à tout le deux ! La réaction des filles me surpris pourtant. Ah oui c’est vrai… Il est une idole. Je levai les yeux vers elles. Elles le regardaient comme s’il était le messie venu sur terre. Je fronçai les sourcils. Elle n’était plus fâché mais plutôt… Émerveillé.

Oui vous les filles. Ma petite amie vous a bousculées ? Inutile d'être méchantes avec elle vous savez. Elle est adorable.

Maintenant c’était à mon tour d’être surprise. Je levai les yeux vers lui, étonné. Mais de quoi parlait-il. Je le regardai, avec plein d’interrogation dans les yeux. Mais de quoi parlait-il ? Il enlaça mes épaules et moi je me refermai un peu sur moi-même, du genre le cou rentré dans les épaules. Qu’est-ce que vous voulez, c’était naturel chez moi. J’avais bien essayé d’y trouver un remède mais c’était définitivement inutile. Il y avait rien. J’avais plus qu’à être comme ça jusqu’à la fin de mes jours.

Je regardai sa main, qui était sur mon épaule, surprise. Les filles étaient… Jalouse ?! Mais non ! Il faut que je leur explique que …

A la revoyure mesdemoiselles !


Dit-il avant même que je n’ai eu le temps d’ouvrir la bouche. En faite, je l’avais ouverte… Puis refermé. Il se tourna vers moi, ce qui entraîna un automatisme de ma part, c’est-à-dire, baisser la tête. Puis, pour que tout le monde l’entende bien il lança un :

Tu viens ma princesse ? On va aller dans un endroit plus tranquille.


Ce qui me fit rougir jusqu’aux oreilles… Même si j’admirais le plancher et pas lui, ça réplique m’avait faite rougir. Il faut dire que, depuis… Bah… Lui, il n’y avait pas grand monde qui m’avait appelé par un surnom ou quoi que ce soit.

Il m’entraîna dans un autre coin de la salle et s’assurant que les filles n’étaient plus dans le coin me relâcha finalement. Je soupirai, presque de soulagement. Ça me stressait lorsque quelqu’un me touchait. Et pourtant, j’aime le contact. Je suis très tactile, mais… Je ne sais pas, ça m’avait stressé. Il s’excusa… Hein ? Oui, bon, un peu. Mais c’est pas grave. Je regardai toujours le plancher puis, me disant que je ne devais pas avoir l’aire très amicale, je relevai la tête mais jamais en le regardant dans les yeux. Je fixais son torse en fait. Il me dit qu’il n’a pas aimé comme les filles m’ont traité puis s’assure que je vais bien, en me demandant si ma robe est tâché.

Oui…Ça va. Mais, elles avaient raison, c’était à moi d’être moins dans la lune.


Fis-je en baissant la tête. Je regardai ma robe, en faite, si, elle était tâchée, mais puisqu’il avait vraiment l’aire de s’inquiéter et que ce n’était pas la fin du monde (comme je disais, j’aime l’odeur du milk-shake à la fraise et c’est ce que je sentais maintenant !) bah…

Pour ce qui est de ma robe, elle va s’en sortir.

Lui dis-je en souriant.

Merci beaucoup, mais je jure c’était pas la peine ! Pourquoi tu m’as aidé ?


Lui demandais-je, timidement, avec le rouge au joues. C’était étrange. Je n’arrivais absolument pas à savoir ce qu’il ressentait. Je ne comprenais pas et ne pas comprendre me tue. Je me perdis dans la lune, encore une fois, avec une mine interrogative sur le visage.



Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Someday... Somewhere... By chance
Jeu 10 Fév - 20:55

- Oui…Ça va. Mais, elles avaient raison, c’était à moi d’être moins dans la lune. me répondit-elle en baissant les yeux. Puis elle constata l'état de sa tenue qui avait absorbé une partie du milk shake en question : Pour ce qui est de ma robe, elle va s’en sortir. finit-elle en me faisant un sourire.

Je porte mes poings à mes hanches en soupirant. Quelle timidité et quelle modestie! J'en avais rarement rencontrée des si gentilles et désinvoltes... mais ça ne me déplaisait pas. J'avais vu d'un peu tout au cours de ces siècles passés sur Terre et j'avais constaté le panel de différents tempérament s que l'on peut trouver chez les humains. J'évitais comme la peste les grognons, les impulsifs et les "mauvais jusqu'à l'os" ; j'admirais les utopistes, les altruistes et les écologistes ; j'aimais la compagnie des marrants, souriants et dynamiques ; et enfin, je me sentais tout doux comme un mouton devant les gentilles personnes.

- Merci beaucoup, mais je jure c’était pas la peine ! Pourquoi tu m’as aidé ? me demanda-t-elle.

Le rose lui montait aux joues. J'en déduisis que soit elle savait aussi que j'étais une idole - une fan ? - soit elle avait aimé mon intervention - Prince charmant powa ! - soit je l'intimidais car j'étais sans gêne. [...] Sans hésitation j'aurais opté pour la 3ème option. C'est vrai que j'étais un peu beaucoup culotté par moments. Mais cela faisait partie de ma personnalité, je n'y pouvais rien...

- J'ai pas aimé la façon dont ces filles t'ont traitée pour tout te dire. répondis-je honnêtement. Et puis... tu avais l'air d'une belle demoiselle en détresse alors j'ai voulu frimer, faire mon super héros et voler à ton secours ! Voilà tout !

Penchant la tête, je considérais un instant sa robe. Quel gâchis. Le rose pale de la boisson à la fraise détruisait le bel effet des tâches rouges sur du noir qui ressemblaient à des pétales de roses. Je jetais un oeil autour de moi. Certaines ménagères avec leurs enfants passaient à côté de nous et regardaient ma nouvelle amie comme une pauvresse. Oh que ça m'énervait !

Je pris la jeune fille par la main avec douceur et l'entrainait avec moi à reculons.

- Maintenant si tu veux bien, je vais être ton prince charmant d'une journée et te couvrir de cadeaux. [...] Comme dans cette série là... euh... "Hanayori dango" ! Tu connais ? Et si tu me demandes pourquoi, je te répondrai : Parce que j'en ai envie. finis-je sur un sourire radieux.

Mon idée première : rejoindre la galerie marchande quelques étages au dessous et offrir à la jolie demoiselle une nouvelle robe. Pas de risque que je passe pour un vieux qui entretient une jeune fille, j'ai l'apparence d'un jeune de 18 ans ! [...] Prions pour qu'on paparazzi passe dans le coin et la prenne pour ma petite amie ! Ca ferait scandale et ça enquiquinerait mon patron ! Ca lui ferait les pieds.


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Chisako
Human † Watcher

avatar


Emploi : Serveuse, vendeuse, professeur de breakdance
Localisation : Sur la terre :)

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Someday... Somewhere... By chance
Ven 11 Fév - 0:34

Lorsque j’avais mentionné que ma robe allait s’en sortir, il avait soupiré et porté ses poings à ses hanches. Je m’étais du coup senti comme une petite fille que se faisait chicané par ses parents. Puis il répondit à la question que je lui avais posé.

J'ai pas aimé la façon dont ces filles t'ont traitée pour tout te dire. Et puis... tu avais l'air d'une belle demoiselle en détresse alors j'ai voulu frimer, faire mon super héros et voler à ton secours ! Voilà tout !

Je baissai la tête, n’aillant toujours pas le courage de le regarder dans les yeux. Voler à mon secours ? C’était bien gentil mais, ne s’est-il pas entraîné des ennuis pour rien ? Je relevai la tête une fraction de seconde et je le vis porter un regard à ma robe. Je la regardai à mon tour. Le noir était devenu d’une espèce de rose-blanc crémeux là ou c’était tâché. C’était pas très beau, ça s’est sûre ! Mais j’ai déjà porté pire ! Autour de moi les sentiments des passants en venaient à du dégoût lorsqu’ils étaient à ma hauteur. Je fermai les yeux très fort pour ne pas me mettre à pleurer comme un bébé. Je ne voulais pas dégoûter les gens ! Je me frappai le front avec la paume de ma main. J’étais idiote de m’en faire juste pour ça !

Il me prit doucement la main, ce qui me fit relever la tête quelques secondes. Mes yeux étaient brillants.

Maintenant si tu veux bien, je vais être ton prince charmant d'une journée et te couvrir de cadeaux. Comme dans cette série là... euh... "Hanayori dango" ! Tu connais ? Et si tu me demandes pourquoi, je te répondrai : Parce que j'en ai envie.

Lorsqu’il avait ouvert la bouche, j’avais re-re-re-regardé le plancher, qui allait probablement devenir mon meilleur ami à la fin de la journée, à force de le connaître. C’est une des raisons pour laquelle je n’ai pas beaucoup d’ami. Lorsque je suis avec des gens, je garde la tête baissé, la plupart du temps et ça en énerve beaucoup.

Puis j’analysai ce qu’il venait de dire. Prince charmant d’une journée ? Me couvrir de cadeaux ? Hana… Qu’est-ce qu’Hana yori dango vient faire ici ? Parce qu’il en a envie ? J’étais perdu, je ne comprenais plus rien !

A-attend ! Je…Je n’ai besoin de rien et… euh… Oui je sais ce que c’est Hana Yori Dango mais je ne vois pas … vraiment le rapport. Je n’ai besoin d’absolument rien ! Je l’avais regardé avec des yeux interrogateurs (En fait, son torse, parce que le regarder dans les yeux c’est déjà trop demander) puis, j’avais baissé la tête en ajoutant : Et puis je ne te connais même pas. Je ne vais pas laisser un inconnu payer des cadeaux à une inconnue ! Ça serait comme, ça serait comme… Euh…

Je soupirai. Je n’étais pas doué pour parler ! Mais alors pas du tout ! Ou alors je parles trop vite, ou alors je dis n’importe quoi, ou… Je ne finis pas mes phrases. Encore une fois, je portais la paume de ma main à mon front, en me traitant intérieurement d’idiote.

Une jeune fille passa à côté de nous. Je ne la regardais pas mais je voyais qu’elle était excitée. Je ne savais pas pourquoi par contre. Plus elle s’approchait de nous, plus le sentiment d’excitation grimpait. Tellement que, mon propre cœur c’était mis à battre plus vite que la normal. Je relevai la tête pour voir, elle était derrière le gentil garçon, avec un appareil photo. Je fronçai les sourcils et la pointai.

Pourquoi elle nous prend en photo ? Le temps que je le dise, elle s’était caché derrière un mure. Eh ? Mais… Je te jure elle nous prenait en photo !

Puis je me rappelai qu’il était une star. Est-ce que ça veut dire qu’elle va nous suivre tout le long ? Je soupirai et regardai mon interlocuteur, pour la première fois, dans les yeux. Il avait des beaux yeux. Rieur. Je voulais vraiment me concentrer sur lui, tout en le fixant. En essayant désespérément de percer ses sentiments à jour. Mais je n’y arrivais pas. C’était la première fois que ça arrivait. Je me rendis compte que je le fixais encore, dans les yeux puis baissai rapidement la tête en rougissant. C’est ce que ça fait d’être tout le temps dans la lune ! Me chuchotais-je pour moi-même.


Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Someday... Somewhere... By chance
Ven 11 Fév - 11:41

Ma princesse d'un jour mit un temps à comprendre ce que je venais de lui annoncer, mais lorsque ce fut fait, elle se confondit en explications tout en rougissant.

- A-attend ! Je…Je n’ai besoin de rien et… euh… Oui je sais ce que c’est Hana Yori Dango mais je ne vois pas … vraiment le rapport. Je n’ai besoin d’absolument rien ! Et puis je ne te connais même pas. Je ne vais pas laisser un inconnu payer des cadeaux à une inconnue ! Ça serait comme, ça serait comme… Euh…

Avant même que j'ai pu sourire, attendri par son innocence, elle soupira de sa propre réaction. Un sacré phénomène que j'avais en face de moi ! Elle semblait vraiment manquer de confiance en elle et ne pas vouloir déranger le monde alentour, comme une princesse sortie de sa tour qui ne se sent pas à sa place et a peur d'encombrer les bonnes gens. [...] Je savais bien que la métaphore de la princesse était bien choisie !

Soudain, elle se figea et pointa du doigt quelque chose derrière moi.

- Pourquoi elle nous prend en photo ? Je me retournai et regardai dans la direction qu'elle pointait. J'eus tout juste le temps de voir disparaitre un bout d'objectif derrière un coin de mur. Eh ? Mais… Je te jure elle nous prenait en photo ! insista-t-elle.

Une paparazzi... ou une fan ? L'un dans l'autre, ça revenait au même, ça allait lancer des rumeurs. Et les rumeurs ça fait parler de moi dans les médias. Cool ! Mon contrat m'interdisait normalement de fréquenter des filles en dehors de mon agence, histoire de ne pas faire de vagues, mais ces derniers temps, j'avais envie de faire un peu le rebelle et accélérer un peu le processus. Mieux, je savais que même si cela lui attirer des ennuis, mon patron serait certainement ravi d'avoir quelque chose à faire de ses journées, blasé comme il était. Alors autant en profiter et n'en faire qu'à ma tête ! Après tout, j'avais une petite réputation d'enfant terrible à entretenir. Si je ne peux pas être un bon démon, alors autant être une bonne star capricieuse et intenable. Ca compensait.

Je revins vers ma future "nouvelle petite amie" médiatique. Elle me regardait - enfin ! - dans les yeux avec toute la sincérité du monde, puis je la vis baisser à nouveau le regard, rougissante.

- C’est ce que ça fait d’être tout le temps dans la lune ! se chuchota-t-elle.

Je redoublais de sourire d'attendrissement.

- Ne sois pas si dure avec toi-même, lui dis-je. C'est cool d'être dans la Lune et de rêver. Y'a des moments où j'aimerais bien tu sais...

Laissant ma phrase en suspens, j'attendais qu'elle ait le courage de relever le nez avant de lui proposer mon bras.

- Allez, viens avec moi si ça te dit. J'ai toute une après-midi de libre et j'aimerais la passer avec toi. Il faudrait te trouver une nouvelle robe déjà, et puis pourquoi pas se balader et prendre un café en regardant les poissons de l'aquarium ? Je t'invite ! Tu peux refuser si tu en as envie. Fais ce que tu veux. Je ne te forcerai pas la main. C'est pas mon genre.

Ce qui était parfaitement vrai. Mais évidemment, je n'avais pas lâché d'un millimètre mon sourire angélique. Je savais que j'étais craquant quand je souriais. On me l'avait assez dit pour que je considère cet atout comme acquis. Peut-être cela suffirait-elle à la convaincre. [...] Quoique, elle flirtait avec le diable là. Mais elle ne s'en douterait certainement jamais. Cela valait mieux pour moi.


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Chisako
Human † Watcher

avatar


Emploi : Serveuse, vendeuse, professeur de breakdance
Localisation : Sur la terre :)

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Someday... Somewhere... By chance
Ven 11 Fév - 16:42

Ne sois pas si dure avec toi-même, c'est cool d'être dans la Lune et de rêver. Y'a des moments où j'aimerais bien tu sais...

Ah. Mince. Il m'avait entendu. Où il aimerait bien quoi ? Je relevai la tête, attendant qu'il continue, mais il n'en fit rien. Je penchai légèrement la tête sur le côté, en signe d'interrogation, mais il continua en me tendant son bras.

Allez, viens avec moi si ça te dit. J'ai toute une après-midi de libre et j'aimerais la passer avec toi. Il faudrait te trouver une nouvelle robe déjà, et puis pourquoi pas se balader et prendre un café en regardant les poissons de l'aquarium ? Je t'invite ! Tu peux refuser si tu en as envie. Fais ce que tu veux. Je ne te forcerai pas la main. C'est pas mon genre.

Je me mise à sourire bêtement. L'aquarium ? Oh oui ! j'adore l'aquarium il y a plein de poissons partouts de toutes les couleurs et il y a aussi des dauphins et... J'arrêtai soudainement de sourire et fronçai les sourcils. Mais... Il ne peut pas m'inviter. Non ! Hors de question ! Point, finale ! Je levai les yeux vers lui un instent, il avait ce sourire sur le visage, je souris à mon tour, tendrement ( et bêtement, comme toujours). Il était tellement mignon, en souriant comme ça. Je me reprise et baissai la tête.

Uhm... Bon. Très bien mais... Je fronçai les sourcils, est-ce que je ne venais pas de dire qu'il ne pouvait pas m'inviter ? Mais je vais payer mes trucs et tu payeras les tiens ! Parce que sinon c'est pas juste. J'ai pas encore tout a fait compris pourquoi tu faisais ça alors de toute manière... Et pour ce qui est de la robe. c'est bon il faut pas s'inquieter, j'en ai pas besoin d'une nouvelle, celle-ci fait en masse l'affaire. Même si.. Ah et en tout cas !

Je pris une grande inspiration. J'avais encore parler trop vite et pour ne rien dire. J'avais tout lâché ça d'une claque. Encore une fois, je soupirai. J'étais déséspérente. Je regardai mon nouvel ami et lui fit un petit sourire incertain. Je rebaissai ensuite lentement la tête. Puis je me souvins que je ne savais toujours pas son nom. Mais je n'osais pas le lui demander. Peut-être serait-il offusqué si je lui posais la question. Il était supposé être connu, non ? Mais je ne suis pas pour me promener toute l'après-midi avec quelqu'un dont je ne connaissais même pas le nom ! Prise dans ce débat interieur, lui attendait toujours. Je soupirai puis lui pris le bras, en rougissant. Je pris mon courage à deux mains (oui je sais, je ne devrais pas avoir besoin de courage pour demander le nom de quelqu'un mais c'était mon cas) et lui posai finalement la question que je n'avais pas eu le courage de poser un peu plus tôt.

Euh... Tu...Ton...Ton nom c'est quoi ?


Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Someday... Somewhere... By chance
Mar 15 Fév - 21:30

- Uhm... Bon. Très bien mais... répondit-elle finalement en fronçant les sourcils. Mais je vais payer mes trucs et tu payeras les tiens ! Parce que sinon c'est pas juste. J'ai pas encore tout a fait compris pourquoi tu faisais ça alors de toute manière... Et pour ce qui est de la robe. c'est bon il faut pas s'inquieter, j'en ai pas besoin d'une nouvelle, celle-ci fait en masse l'affaire. Même si.. Ah et en tout cas !

Je soupirai en souriant. Quelle tête de mule ! Mais je pouvais comprendre qu'elle n'ait pas envie de me devoir quelque chose. Nous n'étions pas au Paradis ici ! Contre tout service rendu, les êtres humains demandaient une contre partie, ils étaient loin d'être désintéressés. [...] Quoique maintenant que j'y pensais, c'était pas si rose au Paradis quand j'y étais hm ? Je ne me rappelle pas que quelqu'un m'ait déjà aidé - mais genre, le gros coup de main - en me disant "Non non ne me remercie pas et continue ta route vieux frère ! J'avais juste envie de t'aider !". Et je ne parle pas de l'Enfer où rien n'était gratuit. [...] Non au final, il n'y avait peut-être que sur Terre qu'il soit possible de penser comme ça. Ce devait être bien rare, mais bon. Je me plaisais à penser que j'initiais le mouvement.

Ma petite princesse d'un jour avait à nouveau baissé la tête, désolée apparemment de sa propre attitude. [...] Je m'étonnais qu'elle vive encore sur cette Terre alors qu'elle ne se supportait apparemment pas. Bizarre ces Humains...

- Euh... Tu...Ton...Ton nom c'est quoi ? me demanda-t-elle finalement.

Un sourire large comme... comme... comme la Lune éclaira mon visage. Sa question me prouvait que finalement, elle s'intéressait un peu à moi et j'en étais tout content et trépidant. Je lui fis une belle révérence à la française avant de lui répondre, sans lâcher mon sourire de gamin-tout-content-qu'une-fille-s'intéresse-à-lui.

- Moi c'est Ahn Soo Min, mais tu peux m'appeler Soo Min ou Minnie... ou si tu me trouves un autre surnom, je suis preneur. Et toi ? Quel est ton prénom ?

La regardant se tortiller sur place tant elle était embarassée, je me plus à penser que son nom devait être en rapport avec ls fleurs ou la lune ou quelque chose qu'on trouve dans la nature mais qui est la parfaite image de la "timidité" ou la "discrétion". Mais n'étant pas un être surdoué en japonais - je sais parler toutes les langues mais les écrire... pfiou ! - je n'en savais absolument rien...

Me baissant un peu vers elle pour parler plus bas, je lui chuchotais :

- Si tu ne me le dis pas, je ne t'emmènerai pas voir le "poisson danseur" de l'aquarium. Et crois-moi, il vaut le coup d'oeil !

Autant ajouter une carotte pour la convaincre de me faire un peu plus confiance et pour détendre un peu l'atmosphère aussi. La demoiselle était tellement stressée que je commençais à craindre qu'elle ne me claque entre les doigts pendant la visite. J'allais devoir la ménager en émotions ! [...] Ou faire en sorte quelle s'habitue à moi. Bref, hors de question de jouer les frimeurs en lui révélant que j'étais un ange déchu et que je savais voler par exemple. Quoique l'idée en elle-même me parut immédiatement séduisante quand j'y eu pensé. [...] No way. J'ai pas le droit. Snif...

D'un coup d'oeil rapide autour de moi, je repérais un ascenseur qui se vidaient de ses passagers et qui n'en attendait pas d'autre pour repartir en sens inverse. L'envie de prendre ma princesse par la main et de l'embarquer avec moi dans la petite pièce me traversa l'esprit. [...] Je me laissais tenter ? Oui ? Non ?

...

Allez ! Soyons fou ! Prenant la main de la demoiselle, je l'entrainai en courant avec moi vers l'ascenseur où nous entrâmes in extremis. Et comme je l'avais si brillamment calculé, nous étions seuls.

- Ouf ! Et voilà le travail ! Personne pour nous embêter ! [...] Tu sembles avoir un peu peur de la foule alors je me suis dit... Bref ! Choisis notre destination ! Café ? Magasin de vêtement ? Ou Aquarium ? [...] La robe d'abord hein, ce serait une bonne idée. Mais j'dis ça j'dis rien ! déclarai-je en levant les bras.


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Chisako
Human † Watcher

avatar


Emploi : Serveuse, vendeuse, professeur de breakdance
Localisation : Sur la terre :)

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Someday... Somewhere... By chance
Jeu 17 Fév - 3:02

J’avais eu tord de m’en faire. Il avait ce super sourire qui était sur son visage. Il avait l’aire d’être super joyeux que je lui pose cette question. Et moi, ça me rend joyeuse que les gens soient joyeux.

Moi c'est Ahn Soo Min, mais tu peux m'appeler Soo Min ou Minnie... ou si tu me trouves un autre surnom, je suis preneur. Et toi ? Quel est ton prénom ?

Ahn Soo Min. Minnie ? Minnie. Ah c’est tout chouette Minnie ! Je lui fis un sourire franc. Oui, en le regardant dans les yeux. J’avais vraiment envie qu’il soit mon ami en fait. J’avais envie qu’il me fasse confiance et d’avoir confiance en lui. Quoi que, quelque part, j’avais probablement déjà confiance en Soo Min. Je sais que ce n’est pas difficile pour moi d’avoir confiance en les gens, je sais que je suis naïve et je sais aussi que les gens me trouvent stupide pour ça. Mais je veux croire qu’on peut avoir confiance en la société, en l’être humain. Je souriais, comme une idiote, et je n’eu pas le temps de réponde à sa question qu’il m’adressa de nouveau la parole.

Si tu ne me le dis pas, je ne t'emmènerai pas voir le "poisson danseur" de l'aquarium. Et crois-moi, il vaut le coup d'oeil !

Hein ? Quoi ?! Nooon ! J’ai jamais été à cet aquarium ! Je veux tout voir si on y va ! Il peut pas ne pas me faire voire ce poisson !

Chisako !! Mon…Mon nom..C’est Chisako. Abe Chisako.

Je l’avais dit en baissant de nouveau la tête. Non ! Pas cette fois. Il faut bien que j’apprenne à regarder une personne dans les yeux. Au moins une personne dans mon entourage. Je devais au moins faire ça pour moi, n’est-ce pas. Et comme, depuis que j’étais à Tokyo, je ne connaissais pas vraiment grand monde à part mes collègues de travail eh bien… Oui. Je voulais que Minnie soit mon ami ! J’étais pourtant mal à l’aise. Je ne sais pas pourquoi. Peut-être que le fait que je ne puisse pas savoir ce qu’il ressentait en était la cause. C’est vrai, je m’étais habituée à toujours sentir ce que les autres ressentait et pourtant lui… rien. C’était comme un grand vide. Et ça me faisait paniquer. Je n’aimais pas paniquer !

Il était distrait. Il regardait un point derrière moi. Je me retournai et vis qu’il fixait l’ascenseur. L’ascenseur ? Il y avait des gens qui en sortaient. Peut-être qu’il reconnaissait quelqu’un ? Je penchai la tête de côté, faisant une mine interrogative. Sans que je n’ai le temps de demander quoi que ce soit, il me prit la main et m’entraîna dans l’ascenseur. Le fait d’être seule avec lui dans cette petite cabine me mettait plus mal à l’aise que je ne l’étais déjà. Je n’aimais pas tellement les endroits publics pourtant. Je ne sais pas ce qui m’arrivait ! Je lui souris, pourtant. Tout simplement parce que j’en avais envie. J’étais mal à l’aise et en même temps, tellement bien. Je soupirai, je suis désespérante !

Ouf ! Et voilà le travail ! Personne pour nous embêter ! [...] Tu sembles avoir un peu peur de la foule alors je me suis dit... Bref ! Choisis notre destination ! Café ? Magasin de vêtement ? Ou Aquarium ? [...] La robe d'abord hein, ce serait une bonne idée. Mais j'dis ça j'dis rien !

Alors il avait remarqué, que je n’aimais pas les masses de gens ? Je lui souris, en ayant pris mon courage à deux mains. Je sais que normalement, je ne suis pas supposé avoir besoin de courage pour sourire à quelqu’un mais c’était mon cas. Je penchai la tête sur le côté, faisant une mine interrogative et en mettant mon doigt sur ma lèvre inférieur. Qu’est-ce qui pouvait bien le pousser à être sympathique avec moi ? La plupart des gens me trouvait soit trop stupide ou trop anti-social. Enfin bref ! Je relevai la tête et lui souris.

Va pour la robe alors. Mais… Promet-moi qu’on ira à l’aquarium ensuite !

Lui demandais-je timidement. J’aime les aquariums. La plupart des gens y sont heureux. Et c’est mieux de ressentir la joie du monde que sa tristesse, non ? Je souris. On allait à l’aquariiuuuummeeeuuuuuh.

Ne, tu sais pourquoi j’aime l’aquarium ? C’est parce que là bas les gens sont heureux. Et parce que il y a plein de couleur. Et parce que j’aime les dauphins. Et parce que les poissons c’est joyeux ! Et parce que…

Je m’interrompis. Comment suis-je sensée savoir que les gens sont heureux ? AH ! Leur sourire... Oui c’est ça. Ça…Ne paraîtra pas louche, si ? Non, non, non. C’est normal de penser que les gens sont heureux lorsqu’ils sourient. Mais encore une fois j’avais parlé pour rien dire...Je fis la moue... Mais c’est que j’aimais trooop aller à l’aquarium…


Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Someday... Somewhere... By chance
Jeu 17 Fév - 23:06

- Va pour la robe alors. Mais… Promet-moi qu’on ira à l’aquarium ensuite ! me répondit-elle en souriant.

Un sourire satisfait apparut au coin de mes lèvres. Elle acceptait de venir passer un petit moment avec moi ! Youpie ! Pour une rencontre qui s'était faite aussi rapidement et entre deux inconnus - et au sein de ce pays de gens bien coincés qu'est le Japon - cela relevait du miracle. Il était en effet difficile de croire que je n'étais pas mal intentionné. De nos jour, tout intérêt porté à la personne a un prix. Moi même, de par ma nature, aurait été censé m'intéresser à cette jeune demoiselle pour mieux l'approcher, m'attirer sa confiance et lui voler son âme. [...] Ce qui ne m'intéressait plus du tout. Et vu que mon boss ne venait pas vérifier mes résultats, je pouvais bien faire ce que je voulais. Donc, aux oubliettes la guéguerre des âmes et vive les bons moments sur cette Terre ! Car oui, pour moi, passer une journée en bonne compagnie le plus simplement du monde était suffisant à me faire profiter de l'existence.

Ne lâchant pas sa main, je la levais au niveau de nos visages et lui accrochais le petit doigt au mien, en signe de promesse.

- Je te promets que je t'amènerai à l'aquarium ensuite Chisako, lui répondis-je. Un ange déch... je veux dire, un prince charmant, n'a qu'une parole ! Hé hé !

Ma princesse commençait déjà à trépigner. C'était attendrissant et amusant à voir. [...] Je me demandais quel âge elle devait bien avoir. J'espérais qu'elle ait moins que mes "apparents" 18 ans. Quoique quelqu'un de plus âgé ne m'aurais pas dérangé vu mes 280 ans et des poussières... mais je doutais qu'une jeune fille avec autant d'énergie et de naïveté ait dépassé les 20 ans. Les êtres humains s'épanouissaient plus vite que les anges, mais il ne fallait pas pousser ! J'avais vu trop d'adultes humains gris et sombres, ayant perdu leur âme d'enfant, que je me doutais que Chisako devait être jeune.

- Ne, tu sais pourquoi j’aime l’aquarium ? me demanda-t-elle soudain. C’est parce que là bas les gens sont heureux. Et parce que il y a plein de couleur. Et parce que j’aime les dauphins. Et parce que les poissons c’est joyeux ! Et parce que…

Elle s'interrompit et fis la moue. Encore la timidité qui revenait au galop ! J'appuyais sur l'étage des magasins puis continuais la discussion alors que l'ascenseur se mettait en mouvement pour faire comprendre à ma nouvelle amie que son discours m'intéressait :

- Ah oui ! Je vois ! C'est comme à l'aéroport ! Quand les voyageurs sortent de la porte automatique et que leur famille les attend et qu'ils se sautent dans les bras les uns des autres ! J'adore aussi ! Je fis une pause et continuais : Euh... Par contre, pour l'aquarium, moi j'y vais car je me sens tranquille là bas. L'eau, les poissons, la fraicheur, le calme et tout ce bleu... ça me donne l'impression que... euh... comme si j'étais un feu follet et qu'on m'éteignait un moment pour m'obliger à me reposer. Un truc comme ça.

Portant la main à ma nuque, je la massais nerveusement avant de finir :

- Je ne sais pas si c'est très clair comme image...

Un "katching !" bien propre aux ascenseur retentit et la porte s'ouvrit. Je sortis le premier, attendant Chisako à l'extérieur puis lui souris en lui proposant mon bras. Ce n'était pas des manières bien courantes au Japon et elle serait certainement gênée, mais j'attendis qu'elle le prit avant de reprendre notre route.

Sur le chemin, quelques personnes se retournèrent sur notre passage. Ou plutôt "mon passage". Je n'avais pas cherché à me cacher aujourd'hui. Ni casquette, ni lunettes, ni rien de ce genre. Ainsi, prenant Chisako à mon bras, les gens ignorèrent complètement l'état de sa robe et ne virent que ma petite Idol de personne se balader au bras d'une jeune fille timide qui osait à peine lever les yeux du sol luisant de la galerie marchande. Hé hé ! Je suis un démon intrépide, mais pas stupide.

- Hum... Je crois me souvenir qu'il y a un magasin pour les filles juste au loin... euh... Ah ! Là ! m'exclamais-je en le pointant du doigt.

Il s'agissait d'une boutique d'une ligne de vêtement plutôt répandue à Tokyo. Il y avait un peu de tout et de tous les prix. Ma petite Cendrillon pourrait certainement y trouver quelque chose à son goût. Je l'y entrainais et, sans lâcher son bras, lui fit faire le tour des rayons en m'enthousiasmant sur les jolies couleurs alentours.

- Wah ! Regarde cette robe blanche ! Elle est jolie non ? [...] Et cette robe à fleurs ? On dirait une robe d'écolière qui sort le week-end. [...] Oh et cette ensemble sur le mannequin là au fond ?! [...] Et cette "robe pull" là... Arf ! Un peu courte peut-être... [...] Et cette tenue là ? Elle t'irait super bien !

Je m'interrompis et m'arrêtais de marcher en me rendant compte que ce n'était pas forcément une bonne idée de conseiller la demoiselle en matière de vêtements, étant donné que je n'y connaissais pour ainsi dire, "que dalle".

- Oups, désolé ! Je m'emporte parce que je trouve tout joli ! Choisis ce que tu veux ! Je te l'offre ! [...] Ou pas... vu que tu n'as pas l'air de vouloir que je t'offre quelque chose. Mais ce n'est pas grave hein ! Au pire, je me rattraperai en te payant une boisson chaude. Il ne fait pas chaud.

En comparaison de l'enfer, il faisait même "hyper frisquet". Mais bon sang, je préférais cette température ! X)


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Chisako
Human † Watcher

avatar


Emploi : Serveuse, vendeuse, professeur de breakdance
Localisation : Sur la terre :)

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Someday... Somewhere... By chance
Ven 18 Fév - 0:56

Ah oui ! Je vois ! C'est comme à l'aéroport ! Quand les voyageurs sortent de la porte automatique et que leur famille les attend et qu'ils se sautent dans les bras les uns des autres ! J'adore aussi ! Euh... Par contre, pour l'aquarium, moi j'y vais car je me sens tranquille là bas. L'eau, les poissons, la fraicheur, le calme et tout ce bleu... ça me donne l'impression que... euh... comme si j'étais un feu follet et qu'on m'éteignait un moment pour m'obliger à me reposer. Un truc comme ça.


Il se massa la nuque, presque embarassé

Je ne sais pas si c'est très clair comme image...

Je ris. C'était impossible de ne pas le faire au fond. Je ris d'un rire léger. Il était mignon. Mais je comprenais tout à fait ce qu'il voulait dire. Pour les aéroports j'étais complètement d'accord avec lui. C'était tellement beau de voir le sourire des gens lorsqu'il retrouvait les presonnes qu'ils aimaient. Leurs sentiments étaient profond. Il y avait aussi ce sentiments d'impatience que les gens ressentaient en attendant leur proches. Mais la tristesse de laisser quelqu'un partire étaient aussi un sentiment très fort que les gens ressentait lorsqu'ils allaient à l'aéroport. Bref il y avait plein de sentiments mélangé dans un lieu tel que celui-ci.

L'aquarium le calmait ? Ouf ! Pas moi ! Lorsque je vois quoi que ce soit que je n'ai jamais vue je deviens excité comme une puce et je saute par tout et je me fait ridiculier mais au fond je m'en fou parce que je m'amuse. Et la plupart du temps il y a des trucs que j'ai jamais vue dans un aquarium. Mince. S'il y allait pour ce calmer je n'allais pas vraiment l'aider à se détendre.

Les portes de l'ascenseurs s'ouvrirent, il sortit avant moi et me tendit son bras. Il me regardait, insistant. Je rougis et lui pris finallement. Les gens se retournaient sur notre passage. Enfin, je me doutais bien que c'était tout pour Soo Min, mais ça me rendait nerveuse. Je n'aimais pas me faire regarder. Bon, tant pis.

Hum... Je crois me souvenir qu'il y a un magasin pour les filles juste au loin... euh... Ah ! Là !

Je le suivai, sans dire un mot. Je ne l'écoutais pas vraiment en fait. J'aurais aimé pouvoir écouter ce qu'il disait mais à chaque fois que quelqu'un prolongeait le regard qu'il avait sur moi et Soo Min je me crispais. Je ressentais le sentiment de curiosité qui ressortait de chaque personne qui nous regardait. Je finis par me convaincre qu'il ne me voulait rien à moi mais bien à Soo Min. Si je n'aimais pas me faire regarder, c'était encore une fois tout simplement à cause de ma timidité. Nous entrâmes dans un magasin de vêtement. Il y avait à peu près n'importe quoi. Ça avait l'aire sumpa en fait. Je souris et oubliai les gens autour.

Wah ! Regarde cette robe blanche ! Elle est jolie non ? [...] Et cette robe à fleurs ? On dirait une robe d'écolière qui sort le week-end. [...] Oh et cette ensemble sur le mannequin là au fond ?! [...] Et cette "robe pull" là... Arf ! Un peu courte peut-être... [...] Et cette tenue là ? Elle t'irait super bien !

Je ris, il était tellement enthousiasme ! J'étais un peu comme ça aussi, je crois. Enthousiasme. Mais malheureusement, j'étais la seule à le savoir, puisque lorsque j'étais avec quelqu'un je devenais automatiquement super timide. Je vis la robe blanche. Uwaa ! Elle était jolie. Mais elle avait l'aire chère. La robe d'écolière aussi ! Ah ! Et la robe ...M'enfin, c'est vrai qu'elle était un peu courte. Ah ! La tenu qu'il me pointai en dernier était super bien par contre !

Oups, désolé ! Je m'emporte parce que je trouve tout joli ! Choisis ce que tu veux ! Je te l'offre ! Ou pas... vu que tu n'as pas l'air de vouloir que je t'offre quelque chose. Mais ce n'est pas grave hein ! Au pire, je me rattraperai en te payant une boisson chaude. Il ne fait pas chaud.

Je lâchai son bras et me dirigeai vers la tenue que j'avais repéré un peu plus tôt, en riant, ignorant ce qu'il avait dit un peu plus tôt. Puis je me retournai vers lui et penchai la tête de côté pour lui demander ce qu'il en pensait, en souriant.

Puis j'arrêtai de sourire. Je ressentais une tristesse tellement...Profonde. Ça faisait tellement mal. Qui... Qui pouvait donc souffrire autant ? Je tournai sur moi-même quelque fois, essayant de repérer la personne en tant que tel. Je vis une fille, seule. Plus je me concentrais sur elle, plus j'avais envie de pleurer. Mes yeux joyeux, ils s'étaient éteint. Bien sûre, il fallait que ça arrive pour gâcher ma journée ! Je détestais ne pas pouvoir faire quoi que ce soit. Je détestais aussi ne pas pouvoir l'ignorer. Je fixais cette fille, qui elle cherchait une tenue dans un rayon avec des vêtements plutôt chic. J'étais là et je la fixais, avec les larmes aux yeux comme une imbécile.

Elle est tellement triste...

Chuchotais-je pour moi-même. En faite, en ce moment précis, je me fichais bien que Minnie ai entendu et qu'il me prenne pour une folle. Ce qui importait c'était cette fille qui avait des blessures encore toute fraîche sur le coeur. Elle leva les yeux sur moi, dans son regard on voyait aussi la souffrance. Elle me fit un petit sourire triste, comme pour m'encourager. Peut-être qu'elle ne comprenait pas pourquoi j'agissais ainsi. Mais bon...

J'essuyais mes joues, esperant que Soo Min n'ait rien vue. Sûrement qu'il n'avait pas remarqué, si ?? Je lui fis un sourire joyeux, essayant d'ignorer cette fille, ses sentiments, surtout. Je me dirieai vers une vendeuse et lui pointai la tenue que je voulais, souriante. Elle me fit un signe de la tête et me l'enmenait. J'allai vers la caisse et payai les vêtements.

Jajaaaaaan ! On va à l'aquarium maintenant dit ? Allez viens on sort d'ici !

Dis-je à Minnie, enthousiasme. J'avais et hâte de sortire d'ici et hâte d'aller à l'aquarium. Une fois sortit du magasin mes propres émotions prirent le dessus et je fus incroyablement soulagé. Comme si pendant que j'étais dans le magasin, j'avais eu une énorme blessure et que la seconde d'après, j'étais guéris. Ouf ! Une bouffé d'aire fraîche ! Je pris une grande inspiration, comme pour profiter de la vie. C'est dans ces moments là en fait que je me rends compte que je suis chanceuse d'être heureuse comme je le suis. Je vis une fille et son copain se tenir la main. Ils étaient heureux. J'étais donc heureuse. Bien que je n'arrivais pas à m'enlever cette fille de la tête, je me sentais mieux. Je souris à Soo Min. Il devait me trouver tellement bizarre. Je pris son bras, sans qu'il ne me le demande. Pourquoi est-ce que j'agissais ainsi ? Parce que j'étais tellement soulagé de ne pas avoir à voir encore la tristesse de cette fille que j'en était que plus heureuse. Je détestais voir les gens souffrire. J'étais juste trop.... Je ne sais pas. Mais c'est comme si toute la gêne c'était envolé d'un coup. Avec lui en tout cas. J'avais juste de besoin de m'en aller loin de ce magasin et de cette fille. Je me sentirais trop coupable de ne rien pouvoir faire sinon...


Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Someday... Somewhere... By chance
Sam 19 Fév - 10:56

Mon enthousiasme mal placé eut le mérite de faire sourire Chisako. Hé hé ! Même sans le vouloir je suis trop cool ! (X3) Elle lâcha mon bras et se dirigea vers un mannequin portant une tenue plutôt sympa. Par "sympa", j'entendais que je la verrai bien sur elle. J'avais plutôt l'habitude de côtoyer des filles portant milles et uns vêtements différents par jour alors à force, j'avais appris à distinguer quand ça les mettait en valeur ou pas. Chisako l'ignorait mais se tourna vers moi, ayant l'air de me demander mon avis. Je fis la moue en plissant les yeux un instant, dans le style d'un inspecteur qui analyse la situation puis brandit ma main devant moi pouce levé, certain que cela lui irait comme un gant. [...] Ce qui est une expression plutôt pourrie au passage car une main dans un gant de toilette, ça nage toujours !

Soudain, Chisako se rembrunit et sembla chercher quelque chose autour d'elle avant d'arrêter son regard sur une jeune fille un peu plus loin. Ce n'était qu'une cliente en train de regarder des pulls déposés sur des vitrines. Je me détournais vite d'elle pour revenir à Chisako. J'eus un sursaut en constatant soudain que son aura vascillait comme une chandelle, comme si elle s'était soudain animée ou mise en activité.

"Ce n'est pas une aura normale..." pensais-je. "Elle me rappelle celle de..."

Le souvenir de l'aura de Ren me revint immédiatement à l'esprit.

- Oh mince... lâchais-je pour moi-même.

J'avais à faire à une jeune humaine avec des pouvoirs. Je ne m'en étais pas rendu compte plus tôt et cela me mettait dans de beaux draps ! Que se passerait-il si elle ressentait les auras et détectait que la mienne était anormale ? Ou si elle lisait les pensées ? Ou si elle percevait les émotions des autres ? [...] OK stop ! Relax. Elle ne s'est pas enfui à toutes jambes quand elle m'a rencontré - enfin presque pas - et si elle avait été une chasseuse de démons, elle m'aurait déjà décapité. [...] Ou pas .

Je vis Chisako remuer les lèvres faiblement en regardant la jeune fille. Si je n'avais pas été un être surnaturel, je n'aurais pas pu percevoir ce qu'elle avait dit, mais ce fut le cas. Puis je la vis essuyer ses joues et regrettait immédiatement de m'être méfié d'elle.

"Tu crains Eury-chan, me dis-je en pensées. "Ce n'est qu'une jeune fille innoffensive... et qui a de la peine."

Je relevais les yeux et vis Chisako bondir vers une vendeuse pour lui réclamer les vêtements qu'elle voulait. Elle souriait. Je ne pus m'empêcher de penser alors qu'elle était sacrément courageuse pour une petite humaine. Sourire alors qu'elle devait ressentir la peine des autres... Je n'avais pas ce don, et je n'avais fait l'expérience de ressentir les émotions de quelqu'un qu'une seule fois, mais cela m'avait chamboulé. Alors une aussi jeune fille...

Chisako revint vers moi en sautillant, son sac de vêtements à la main.

- Jajaaaaaan ! On va à l'aquarium maintenant dit ? Allez viens on sort d'ici ! me dit-elle, débordante d'enthousiasme.

Jetant un oeil par dessus son épaule, je vis la jeune fille "triste" plus loin, continuer ses achats. Mieux valait l'éloigner de Chisako...

- OK ! lui répondis-je en abaissant mon regard vers elle et en souriant largement. Partons de suite ! ajoutais-je en lui présentant à nouveau mon bras.

Nous sortîmes du magasin et traversèrent à nouveau la galerie marchande pour rejoindre l'ascenseur. Direction le sous-sol. J'appuyais sur le bouton puis sursautais, me rendant compte que nous en avions oublié l'essentiel.

- Euh... Chisako... tu n'oublies pas quelque chose ? [...] Te changer ? Je fis une pause pour observer sa réaction sur son visage, puis continuais : T'inquiète ! Il y a un café avec un coin toilette à mi-chemin dans l'aquarium. Nous y ferons une pause.

L'ascenseur s'ouvrit sur un grand couloir de verre sous l'eau. Rien de tel pour mettre dans l'ambiance.

- Nous y voilà ! m'exclamais-je en sortant avec Chisako à mon bras. L'entrée est un peu plus loin.

Les coraux bondés de poissons de toutes les couleurs se baladaient au dessus de nos têtes et je ralentis le pas pour que Chisako puisse en profiter et nous continuâmes d'avancer jusqu'à un guichet. Profitant que ma petite princesse s'extasiait devant les poissons, je lui lâchais le bras et sortis mon porte feuille et m'apprêtais à payer quand la vendeuse étouffa un cri. Je sursautais et compris à ses gloussements qu'elle devait être une fan.

- Bonjour... mademoiselle... deux entrées s'il vous plait ?

La guichetière - qui ressemblait plus à un zébulon désormais - prit ma monnaie et me donna les tickets en s'emmêlant les pinceaux et en rougissant comme une pivoine. [...] Je m'étonnais moi-même de mon impact sur la gente féminine. OK j'étais célèbre, mais j'étais tout chétif ! Pas de quoi casser trois pattes à un canard. [...] Encore une expression pourrie tiens. Comme si un truc exceptionnel aurait envie de démolir les pattes d'un pauvre canard qui n'a rien demandé. J'vous jure...

Bref, lorsque j'eus en main les tickets - et que la guichetière eut un autographe - je pris la main de Chisako dans la mienne et l'entrainais à l'intérieur, presqu'au trot, trop pressé qu'elle voit le reste de la surprise.

- Viens viens ! Tu n'as encore rien vu ! Ce couloir là, ce n'était qu'une entrée avant le plat de résistance !

Passant une salle bourrée à craquer de monde qui s'attardait devant de petits aquariums emplis de coraux, cornichons de mer et autres bizarreries peu intéressantes, nous nous engageâmes dans un petit couloir avec un escaliers débouchant sur... ça :


Plantés comme deux enfants en admiration devant une glace en cornet gigantesque, je me sentis alors comme Chisako avait décrit son impression de l'aquarium plus tôt : "super extra méga giga heureux".


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Chisako
Human † Watcher

avatar


Emploi : Serveuse, vendeuse, professeur de breakdance
Localisation : Sur la terre :)

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Someday... Somewhere... By chance
Dim 20 Fév - 4:59

Je sentais le regard de Minnie sur moi...

OK ! Partons de suite !

Ouf... Donc ! On se dirigeai vers l'ascenseur, les portes se refermèrent lorsque Minnie me fit part d'une de ses observations.

Euh... Chisako... tu n'oublies pas quelque chose ?

Je le regardai, interrogative.

Te changer ?

Ahhh ! Je regardai ma tenu, il avait raison. J'avais été teellement occupé à sortir de ce magasins que j'avais complètement oublié que si j'étais là c'était pour ça !

T'inquiète ! Il y a un café avec un coin toilette à mi-chemin dans l'aquarium. Nous y ferons une pause.

Lorsque l'ascenseur s'ouvrit, je restai bouche bée. C'était tellement beau ! Je souriais comme une imbécile.. Écoutant à moitier ce qu'il avait à dire.

Nous y voilà ! L'entrée est un peu plus loin.

Il y avait plein de couleur, les poissons nageaient librement et les corails étaient magnifiques. Je m'approchai de la vitre et collai presque mon nez dessus. En faite.. J'avais carrément le nez dans la vitre de l'aquarium.

Uwaaaaa !

J'étais concentré sur les poissons qui nageaient et de tout ce qui les entourait. Tellement que je fis le saut lorsque je ressentis une vague d'excitation. Juste après j'entendis quelqu'un crier. Je criai juste après elle. Qu'est-ce qui pouvait bien... Ah .. Évidemment. J'avais oubilé que je traînais avec une star. Je souris tendrement en voyanr la fille si exscité, rougissant et Minnie qui avait presque l'aire troublé. Il s'approcha de moi, avec les tickets. AHH ! Il avait payé mon entré ! Je le regardai, en ramenant mes poings sur mes hanches et en froncant les sourcils. J'avais presque l'aire fâché. Il me prit la main et m'entraîna à l'intérieur.

Viens viens ! Tu n'as encore rien vu ! Ce couloir là, ce n'était qu'une entrée avant le plat de résistance !

Nous passâmes dans une masse de monde, je voulais m'arrêter pour voir ce qu'ils regardaient mais Soo Min me tirai plus loin... C'était tellement beau. Je restai encore une fois bouche bée. Une fois le choc passé je commencai à courire d'un endroit à un autre. Je voulais tout voir. Je souriais comme une débile. J'avais complètement oublié que ma robe était toute sale et j'avais presque oublié que Minnie était avec moi. Je voulais juste tout voir. C'était immense et c'était magnifique. Je courru vers Minnie et lui prit la main pour qu'il vienne voir le poisson tout coloré que j'avais repéré. Je lui pointais en souriant.

Il est beau, hein ! Il doit en mettre de la joie dans la vie des gens ! En tout cas moi, il me rend joyeuse !

Je souriais, comme un enfant à Noël. Je regardais Minnie pour voir sa réaction, et je lui souris. Un sourire et honnête et joyeux. Je ressentis soudainement comme... de l'intrigue. C'était fort. Je tournai sur moi-même en essayant de savoir d'où ça venait. Puis je la repérai. C'était cette fille qui nous avait prise en photo un peu plus tôt.

Ahh !

Fis-je en la pointant.

C'est elle !

Je voulu aller la voir, mais le temps que je me retrouve dans la foule elle n'était plus là. Pff !

Rhaaa.. encore manqué !

Je fis la moue. Pourquoi je la manque toujours ???


Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Someday... Somewhere... By chance
Ven 25 Fév - 22:29

Comme j'espérais, le superbe aquarium plut énormément à Chisako. Son visage s'illumina de milles feux d'un coup, comme si elle avait trouvé un trésor, et je ne pus m'empêcher de sourire en la voyant courir un peu partout, comme si elle voulait être sûre de tout voir. Les gens autour d'elle n'existaient plus et j'aurais presque juré qu'elle était quasiment sortie de son corps et que c'était son âme qui tirait son enveloppe à tort et à travers dans la salle pour parcourir tout l'aquarium du regard.

Soudain, la voilà qui revint vers moi et me prit par la main pour me tirer dans une direction : un pan de la vitre où se baladait un joli poisson coloré. Il était bien mignon d'ailleurs ce poisson. ♥

- Il est beau, hein ! Il doit en mettre de la joie dans la vie des gens ! En tout cas moi, il me rend joyeuse !

- Huh ? Je l'avais raté la dernière fois celui-là ! C'est vrai qu'il est... mignon. On dirait les jolis poissons de couleurs qu'on voit dans les aquariums des restaurants de sushis répondis-je. Puis me rendant compte que ma réplique était un peu idiote, je repris : Mais il est vachement mieux ici !!! J'ai toujours trouvé ça horrible de mettre les poissons en exposition et spectateurs dans un endroit où on les mange. Les mecs des resto' ne se rendent pas compte ! Ils aimeraient voir des potes se faire passer à la broche et dévorer juste à côté d'eux ?!

Je me tus et me frappais le front du plat de la main. Non mais je racontais quoi là ?! J'étais avec une jeune fille empathique ! Je n'allais pas lui raconter des trucs pareils !! Non franchement, je craignais. Pourtant d'habitude je savais y faire et je ne disais pas de bêtises aussi énormes... alors pourquoi j'étais nerveux ? Ouais, un chouillat nerveux. Sans doute parce que je savais désormais qu'elle avait un don et peut-être la possibilité de me griller ? Et si ça se trouve, c'était déjà fait ! [...] Nan. Elle serait partie en courant. J'ai une aura de démon, même si elle est nulle et pas puissante et pas agressive et pas... Bon stop ! Je ne vais pas non plus me rétrograder jusqu'au rang de poisson pané. [...] Poisson pas né... Hé hé. OK c'est nul.

- Ahh ! s'exclama-t-elle soudain en pointant une direction derrière elle et en accourant dans ce sens. C'est elle ! Rhaaa.. encore manqué !

J'avais à peine eu le temps de relever le nez et de voir disparaitre une mèche de cheveux. Encore la stalkeuse du haut ? Tenace ! Et elle commençait à sérieusement m'agacer. Paparazzi ou simple fan, j'allais finir par me mettre en colère que l'on me colle comme ça. Regardant autour de moi, je repérai quelques néons en tubes sur les murs latéraux de la salle. Ils surplombaient des vitrines donnant des explications sur les poissons présents dans l'aquarium. [...] Ils ne manqueraient à personne.

Je rejoins Chisako et lui pris le bras avec douceur, comme à mon habitude.

- Viens, ne restons pas là.

La faisant tourner les talons pour partir dans l'autre sens, je donnais le pas avec une démarche lente, presque nonchalante de visiteur innocent. Puis, lorsque Chisako fut bien près de moi, je lui lâchais le bras et entrelaçais mes doigts aux siens.

- Quand je dirai "poisson chat", on se mettra à courir vers ce couloir en face à gauche ok ? lui susurrai-je.

J'attendis que ma princesse acquiesça pour commencer à me concentrer sur les néons qui s'éloignaient loin derrière moi. Je visualisais la lampe... le tube... le néon... le fil de fer à l'intérieur... Bang. La lampe explosa de l'intérieur en en grand fracas et des confettis de lumière.

- Poisson chat !

Entrainant Chisako avec moi, je me mis à courir tout en me concentrant sur une lampe à côté que je fis également exploser. Puis sa voisine. Puis une autre. Puis une autre ! Au total, cinq néons explosèrent à la suite, créant une mini-panique dans la salle, nous permettant de fuir dans le couloir. Nous nous y engageâmes sans nous arrêter, ou plutôt, je ne m'arrêtais pas et Chisako fut obligée de me suivre. Je voulais qu'au moins, nous soyons hors de portée de quelqu'un qui, après nous avoir perdu de vue, nous rechercherait à nouveau.

Au bout du couloir, une salle très sombre nous accueillis. Oh parfait ! Les poissons d'eau profonde ! Je m'arrêtais à l'entrée, tout sourire et me tournais vers Chisako.

- Tu aimes jouer à chat j'espère, lui dis-je avec un air amusé, parce que le but du jeu c'est de perdre notre enquiquineur à l'appareil photo. Donc... vite... vite... une cachette... continuais-je en regardant tout autour de moi.

Mon regard tomba sur l'aquarium des hippocampes. C'était un grand tube et je pressentais que l'on pouvait se cacher derrière. Sans attendre, je tirai à nouveau Chisako à ma suite et nous plaçais tout deux derrière l'aquarium, remplit de roches et d'herbes sur lesquelles évoluaient les petits chevaux. Je vérifiais cependant que nous ne dépassions pas de la largeur du tube. Bof. A mon avis, les drapés de la jupe de Chisako pouvaient se voir de l'entrée. Je la pris donc par la taille pour la rapprocher de moi et de l'aquarium.

- Regarde comme ils sont mignons eux aussi ! m'exclamais-je innocemment, histoire de ne pas avoir à m'expliquer sur mon comportement bizarre qui ne visait qu'à nous cacher de cette saleté de stalkeuse. J'adore les hippocampes. Ils sont vraiment... uniques ! Et on dirait qu'ils volent avec leurs petites nageoires ! Regarde ça ! C'est pas des cheveux, mais des "anges" en fait. [...] D'ailleurs, il parait que c'est le papa qui est enceinte dans cette espèce, c'est vrai ça ???

J'avais beau m'intéresser à la Terre, je n'avais pas encore tout vu. Hé ouais.


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Chisako
Human † Watcher

avatar


Emploi : Serveuse, vendeuse, professeur de breakdance
Localisation : Sur la terre :)

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Someday... Somewhere... By chance
Lun 28 Fév - 3:12

Lorsque je lui avais fait la remarque sur le poisson vraiment trop joyeux que j'avais vue, il avait raconté un gros n'importe quoi sur les restaurants de sushis ... j'avaispenché la tête sur le côté et je devais avoir une mine interrogative jusqu'à ce qu'il finisse de parler. Lorsqu'il l'avais fait, je n'avais pu m'empêcher de rire. Un rire joyeux et cristallin. Il était un peu mal à l'aise et je trouvais ça drôle. Et Dieu sais que pourtant, lorsque ça m'arrive je ne ris pas ! Je suppose que c'est pour ça que les gens rient lorsque je suis mal à l'aise... Ce qu'il avait dit ne m'avais pas choqué tant que ça. Il s'était frappé le front, un peu comme je fais.

Puis lorsque la même fille qui nous suivait était apparu et que je lui avais fait remarqué, il avait reprit une mine plus sérieuse. Je ne comprenais pas pourquoi. Certes, elle se cachait lorsqu'on la voyait, mais elle n'avait pas l'aire d'être méchante. Enfin, ce qui émanait d'elle était bien plus de l'excitation que d'autre chose. J'avais peur d'avoir fait une gaffe en le lui disant.. Minnie s'approcha de moi et me pris doucement le bras...

Viens, ne restons pas là.

Je le regardai, interrogé. Mais il m'avait fait tourné de bord pour aller de l'autre côté. Je m'étais donc inconsciemment rapproché de lui. Il avait mis sa main dans la mienne ce qui me fit rougir. Le dernier contact aussi proche que j'avais eu avec un garçon, c'était avec... Lui. Et je ne voulais pas y penser. Je secouai la tête, comme pour la débarrasser de ses pensés. Parce que j'étais sérieuse, je ne voulais vraiment pas y penser. Mes yeux devaient avoir eu l'aire triste pendant une fraction de seconde et j'espérais que pendant cette fraction de seconde, il aurait été occupé à faire autre chose. Et c'était bien le cas.

Quand je dirai "poisson chat", on se mettra à courir vers ce couloir en face à gauche ok ?

M'avait il chuchoté. Je ne comprenais absolument pas de quoi il parlait. Mais j'étais assez naïve pour faire tout ce qu'il me demandait. Déjà, il avait gagné ma confiance. Comme n'importe qui aurait pu le faire. Les gens auront beau me traiter de stupide, j'aimais tout simplement faire confiance. Alors j'allais le faire, parce que ça me plaisait. Il avait pourtant dis ça sérieusement, alors je le regardai dans les yeux en lui faisant signe que j'allais le faire.

Puis je fis le saut. Quelque chose avait explosé. Tout le monde était en panique autour de moi. Je le sentais. Et puisque tout le monde ressentais cette même chose, j'étais bien sur le bord de faire un crise d'angoisse. Mais heureusement, je ne ressentais rien avec Soo Min, alors c'était un peu mieux. Mais le vide... C'est froid. Alors finalement, je ne me sentais pas bien du tout. Et pourtant c'est ce moment précis qu'il choisit pour dire le fameux '' Poisson chat !''

Il m'entraîna dans sa course. Je le suivais, mais je ne pensais plus a rien. Bien sûr, ce n'était pas une grosse panique, mais c'était le fait que c'était tout le monde ou presque qui ressentait la même chose au même moment, toute la panique de tout le monde réunis sur mes épaules, c'était beaucoup. Même un peu trop. Je ne faisais que courir et le suivre où il allait mais je sentais bien que mes jambes ne me supporteraient bientôt plus du tout. Il y avait encore des trucs qui explosaient pendant que nous étions en train de courir. J'avais un peu peur, mais si Soo Min ne paniquait pas, je me disais que ça devrait être correcte. Et pourtant, j'en étais venu à paniquer moi aussi. Je mélangeais mes propres émotions avec celles des autres. Ce n'était pas bien du tout... Mais il y en avait tellement en même temps. Je faisais tout mon possible pour les ignorer. Je fermais les yeux très très fort, pour que ça s'en aille.. Mais je ne pouvais rien faire et je le savais. C'était un fardeau qu'il fallait que je porte.

Minnie s'arrêta finalement dans la salle où il y avait les poisson d'eau profonde. L'ambiance était sinistre, mais heureusement, je ressentais un peu moins ce que les autres sentaient, à cause de la distance.

Tu aimes jouer à chat j'espère, parce que le but du jeu c'est de perdre notre enquiquineur à l'appareil photo. Donc... vite... vite... une cachette...

Je le regardai, intrigué. Alors c'est pour ça ? Mmm... Je vois.

Je sais pas... J'ai jamais joué...

Lui dis-je honteuse. Je n'avais pas d'amis quand j'étais jeunes...

Il m'attira derrière l'aquarium des hippocampes. Rhoo ! Comme ils étaient mignon. Je souriais comme une débile en essayant d'oublié désespérément la panique que j'avais ressentis un peu plus tôt. Mon cœur battait vite et mes jambes tremblait. Les gens était moins paniqué, mais il y avait toujours cette trace, qu'il restait. Juste pour prouvé que ça avait bien été là. Contre toute attente, enfin, pour moi, Minnie me prit par la taille et m'attira plus proche de lui. Et je n'avais même pas rougis ! Une première ! Si ce n'était pas du fait que j'étais trop blême pour avoir une quelconque couleur sur le visage, j'aurais presque été fière de moi !

Regarde comme ils sont mignons eux aussi ! J'adore les hippocampes. Ils sont vraiment... uniques ! Et on dirait qu'ils volent avec leurs petites nageoires ! Regarde ça ! C'est pas des cheveux, mais des "anges" en fait. [...] D'ailleurs, il parait que c'est le papa qui est enceinte dans cette espèce, c'est vrai ça ???

Je lui souris. J'essayais de me concentrer le plus possible sur ce qu'il me disait, d'ignorer mon propre état. Ma tête commençait à faire mal, comme à chaque fois que je mélangeais mes sentiments à ceux des autres. Mais il était tellement joyeux Soo Min ! Je ne voulais pas tout brisé ! Pourquoi est-ce que je ne pouvais pas ressentir cette joie ! J'en étais frustré. J'allais mal, j'avais besoin de ressentir autre chose que ce vide froid, je voulais ressentir la chaleur de la joie qu'il ressentait. Mais parce que c'était lui, je ne pouvais pas. Et je ne savais pas pourquoi et ça me frustrait. Mes jambes ne voulaient plus me soutenir et la crise d'angoisse commençait à se faire sentir à plein nez. Je n'aimais pas ça ! Je ris nerveusement. Eh oui... Mon don affectait parfois ma santé physique aussi... Et j'en avais honte.

Je... je sais pas... Peut-être hein ? haha ! Ça serait...Marrant.

Je manquais de souffle. J'asphyxiais. Mais je ne voulais pas que ça paraisse. Foutu chose pas normal chez moi ! Je lui souris. Je faisais tout pour garder le sourire. Je me concentrai sur les hippocampes et cachai mon visage... Il ne devait pas le remarquer ! Je pris mon visage dans mes mains.. Comme certaine filles font quand elle pleure, mais moi, c'était pour me cacher. Je ne voulais pas gâcher la journée !




Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Someday... Somewhere... By chance
Mar 1 Mar - 21:55

Je pensais que les hippocampes calmerait l'ambiance et nous ferait retourner au pays des Bisounours qui regardent des poissons, mais je me trompais. Au contact de Chisako, je sentis son aura chanceler, exactement comme précédemment dans le magasin. Que se passe-t-il ? M'agenouillant devant elle, je relevais des mèches et poussais doucement ses mains pour voir son visage. Oh Diable qu'elle est pâle !

- Chisako ?! Tu vas bien ?! m'enquis-je en la regardant avec inquiétude.

Elle semblait soudain si faible, même sa respiration était presque inaudible. J'avais l'impression qu'elle allait défaillir dans la seconde comme une feuille tressaillante suspendue à une branche à qui il ne manque qu'un coup de vent pour se détacher et s'écraser sur le sol. Mince... Que lui arrivait-il ?!

Je me concentrais sur son aura pour tenter de le deviner, mais je n'étais pas expert. Tout ce que je pouvais sentir c'était qu'elle faiblissait à vue d'œil et que Chisako était au bord de l'inconscience. Mon cœur fit un bond d'angoisse et, sans réfléchir, je me relevai et pris Chisako dans mes bras, concentrant mon aura pour qu'elle s'intensifie au point de sortir de mon corps et parvenir à Chisako. J'étais un faible démon, mais peut-être que mon énergie pourrait la booster ? J'avais - malheureusement - déjà fait ce genre d'expérience... Une personne de mon espèce... Non plutôt, un démon de la pire espèce m'avait soigné en usant de son énergie pour régénérer mes os qu'elle avait brisé et ainsi cacher son méfait. Alors... peut-être que je pouvais apporter un peu de réconfort à Chisako ? [...] En priant pour que mon aura ne soit pas nocive. Car oui, j'étais un démon. Je ne l'avais jamais souhaité, mais c'était ce que j'étais. Et si, par conséquent, mon aura était mauvaise pour les humains ? Est-ce qu'elle pourrait leur faire du mal ou les empoisonner ? Je ne le voulais pas. Je ne leur voulais pas de mal. Je mourrais de savoir que l'être que je suis à présent soit devenu toxique pour les vivants...

Dieu. Que donnerais-je pour être à nouveau un ange...

Je n'y croyais pas moi-même, mais j'avais réussi à faire en sorte que mon aura soit si intense qu'elle nous enveloppe tous les deux. Invisible pour les vivants, elle était comparable à des flammes ondulant au ralenti autour de nous. Je ressentais que de la chaleur en émanait. Je perdais mon énergie à vitesse grand V - j'en avais si peu aussi... - mais j'espérais que ma vitalité redonne un coup de fouet à Chisako.

Je m'inquiétais et au fond de moi, je pouvais le sentir, j'étais paniqué. Cette impression que la vie quittait quelqu'un était si... effrayante. Horrible même. Je me sentais si impuissant... De ne pas comprendre ce qui lui arrivait et de ne pas être sûr de pouvoir faire quelque chose pour l'aider. Je me surpris même à prier un instant le Très Haut pour que ma manœuvre fonctionne et qu'elle recouvre ses esprits.

'Père... J'ai peur... Je ne veux pas qu'elle aille mal...' pensais-je très fort.

Lui se fiche bien de moi, mais d'elle ? C'est une jeune fille innocente qui n'a pas demandé d'avoir un don, alors elle méritait bien un peu de sollicitude de ta part Père...


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Chisako
Human † Watcher

avatar


Emploi : Serveuse, vendeuse, professeur de breakdance
Localisation : Sur la terre :)

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Someday... Somewhere... By chance
Lun 7 Mar - 21:08

Chisako ?! Tu vas bien ?!

Il s'était accroupie à côté de moi et avait tassé délicatement les mèches de cheveux qui me tombait sur le visage. Il avait remarqué ? J'avais pourtant essayé d'être subtile ! Ça devrait passer ! Je lui souris faiblement, pour lui signifier que j'allais bien. Ou peut-être pour me convaincre moi-même ? Il avait l'aire de paniquer aussi... Pourquoi paniquait-il ? Ais-je fait quelque chose de mal ? Il me prit dans ses bras, et c'est à cette instant que je sentis une chaleur m'envahir. Une chaleur bienfaitrice, de l'énergie, à l'état pure. Qu'est-ce que c'était ? D'où cela provenait-il ? J'en avais aucune idée. J'ouvris mes yeux, qui s'était fermé je ne sais trop quand, et regardai Minnie. Peut-être que ça venait de lui ? Oui. Ça venait de lui, je le savais. Je ne savais pas pourquoi, ni comment il faisait. Mais je savais que ça venait de lui. C'était complètement insolite, mais en ce moment, c'était la seul certitude que j'avais. La chaleur et l'énergie... Provenait de lui. Puis soudainement je me sentis extrêmement bien.

Co...Comment ??

Lui demandais-je. Il n'avait pas l'aire de se sentir très bien. J'étais toujours dans ses bras, je rougis. Je me sentais un peu mal à l'aise et pourtant... J'étais bien. Enfin bref, il n'avait pas l'aire d'être au top de sa forme. Je le regardai dans les yeux, en essayant de perçé ce mure qui faisait que je ne pouvais pas ressentir ce que lui ressentait. J'essayais. J'essayais très fort même. Mais je ne pouvais pas. Tout ce que je voyais dans ses yeux à cette instant, c'était qu'il avait peur. Pour moi ? Je ne sais pas. Mais il avait peur. Si seulement je pourrais savoir de quoi. Peut-être que je pourrais l'aider ?

Ca va ?

Demandais-je d'une petite voix timide. J'avais soudain peur qu'il soit comme ça à cause d moi. Je ne sais pas comment j'aurais pu lui faire ça, mais j'avais quand même peur que ce soit ma faute. Et si c'était bien le cas ? Je ne pris pas de chance et m'excusai tout de suite...

Je suis désolé ! Je... Est-ce que ca va ? Je m'excuse ! Sincèrement !

Après tout, j'avais gâché l'après-midi. Je soupirai. Si je pourrais être moins maladroite aussi ! Je regardai Soo Min. J'espèrais vraiment qu'il aille bien !

Je me dégagai de l'emprise de ses bras. Un peu gêner. Je mis ma main sur son front pour voir s'il faisait de la fièvre ou quoi que ce soit.

Mm... Il faudrait que tu te reposes. Ah ! C'est ma faute encore ! Je suis vraiment désolé ! Mais comment tu ... et ??? Tu veux rentré chez toi ?? Tu veux que je taides ?? Ou tu préfère aller à l'hôpital ?? Tu peux venir chez moi aussi je vais m'occuper de toi !

J'étais complètement en train de dire n'importe quoi et j'en étais consciente en plus ! Mais c'est que je ne voulais pas qu'il se sente mal ! Je ne voulais pas qu'il soit malade. Il avait l'aire faible. Si au moins je pourrais faire quelque chose. Je sortis une bouteille d'eau de mon sac et la lui tendit.

T'en veux ? Ça te feras du bien.

Lui dis-je avec un sourire encouragent. J'essayais soudainement d'analyser ce qui s'était passé. Parce que je n'en étais pas très sûr. Voilà quelques minutes, c'était moi qui était en train de faire une espèce de crise d'angoisse. Puis maintenant, c'est lui qui est soudainement faible alors que moi j'ai retrouvé toute mon aplomb ? Je ne comprenais plus rien. Je lui souris encore, mais cette fois c'était un sourire incertain. Je détestais ne rien comprendre !


Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Someday... Somewhere... By chance
Sam 12 Mar - 17:23

- Co...Comment ?? s'étonna-t-elle, toujours dans mes bras.

Je relâchai alors ma prise, sentant que Chisako avait retrouvé de la vigueur. Pfou, j'avais réussi... mais j'étais vidé à présent. Il me faudrait une heure ou deux pour récupérer l'énergie que j'avais perdue. [...] Un peu d'entrainement quant au contrôle de ma "vanne" d'énergie ne serait pas de trop un de ces quatre !

- Ca va ? s'enquit-elle en me regardant dans les yeux. Je suis désolé ! Je... Est-ce que ca va ? Je m'excuse ! Sincèrement !

Elle se dégagea de ma prise et mit sa main sur mon front comme pour me prendre la température. Mince. Elle avait remarqué que je m'étais affaiblis ? J'espérais qu'elle n'avait pas fait de rapprochement avec son état qui s'était amélioré... Bah non, ce serait trop étrange comme situation. Elle n'y ferait certainement pas attention. Par contre, je devais être bien pâle pour qu'elle ait constaté un changement chez moi. Elle avait l'oeil dis donc !

- Mm... Il faudrait que tu te reposes. Ah ! C'est ma faute encore ! Je suis vraiment désolé ! Mais comment tu ... et ??? Tu veux rentré chez toi ?? Tu veux que je t'aides ?? Ou tu préfère aller à l'hôpital ?? Tu peux venir chez moi aussi je vais m'occuper de toi ! Elle sortit une bouteille d'eau et me la tendis : T'en veux ? Ça te feras du bien.

Je n'en pouvais plus de la trouver adorable et ris doucement.

- Doucement doucement ! Je vais bien ! la rassurai-je en acceptant sa bouteille d'eau. Je fais une... petite baisse de tension je crois. Rien de grave ne t'inquiète pas ! Ca arrive quand on est idol ! On fait hyper attention à notre ligne ! Donc forcément, des fois, ça ne suffit pas pour tenir toute la journée.

Je n'étais bien entendu par concerné par tout ce charabia, n'ayant pas besoin de manger pour survivre, mais l'histoire était vraie car des camarades Idols m'avaient raconté ce genre d'anecdotes. Ca n'avait pas l'air facile tous les jours pour eux... mais aujourd'hui, cela me fournissait une excuse parfaite pour ne pas attirer les soupçons ! Hé hé ! Car je ne m'étais pas douté une seule seconde que Chisako se rendrait compte de quoi que ce soit. Je l'avais sous-estimée... Il allait désormais falloir que je fasse attention à ne pas me trahir en sa présence.

Je bus une gorgée d'eau et continuai :

- Dis. Est-ce que ça te dirait qu'on aille faire une pause au café de l'aquarium ? Je sais que c'est un peu tôt étant donné que l'on a pas encore vu la moitié mais j'ai vraiment besoin de manger un truc et tu pourrais en profiter pour te changer. proposai-je. Ca te dit ?

L'idée était parfaite. Ma princesse d'un jour pourrait revêtir ses beaux atours et moi je pourrais déguster un délicieux muffin aux pépites de chocolat en prétextant que c'était pour le bien de ma petite enveloppe. [...] Quoique, je m'étais toujours demandé... Est-ce que manger ça nous rend de l'énergie à nous les Démons ? Bonne question tiens.

- Il me semble que c'est... quelque part dans cette direction le café. Profitons de la galerie en attendant hein ? J'adore cette ambiance sombre avec les lumières qui viennent des aquariums et... OH ! Le poisson dansant !!

Prenant Chisako par la main, je l'amenai à quelques pas de là, devant un aquarium où se trouvait de petits poissons clowns. Sous nos yeux, deux poissons s'agitaient ensemble comme s'ils étaient en train de danser.


- Hé hé ! Tu vois ?! Je ne t'ai pas menti ! Il y a des poissons qui dansent ici ! [...] Sont mignons non ? déclarai-je, tout fier de moi.

Je les regardai faire un moment, mais surtout, je me tournai bien vite vers Chisako pour observer sa réaction. J'adorais la voir s'émerveiller comme une enfant devant les poissons. C'était trop mignon ! [...] Dommage que ça ne me le fasse plus autant à moi. J'en voyais depuis tellement d'années de ces petites bêtes que même leurs facéties ne me faisaient pas bondir autant que Chisako. Elle en avait de la chance. [...] J'en vins à me demander ce qui, e ce Monde, pourrait me surprendre assez pour me faire réagir comme si c'était la première fois que je voyais. Encore une bonne question tiens.


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Chisako
Human † Watcher

avatar


Emploi : Serveuse, vendeuse, professeur de breakdance
Localisation : Sur la terre :)

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Someday... Somewhere... By chance
Mer 16 Mar - 20:23

Il avait rit. Ouf ! C'est signe qu'il n'est pas si mal ! Mais... J'étais si drôle ? Enfin bref, je souris, soulagé. Il prit tout de même la bouteille d'eau.

Doucement doucement ! Je vais bien ! Je fais une... petite baisse de tension je crois. Rien de grave ne t'inquiète pas ! Ca arrive quand on est idol ! On fait hyper attention à notre ligne ! Donc forcément, des fois, ça ne suffit pas pour tenir toute la journée.

Je souris, incertaine. Je n'étais toujours pas convaincu de son état, alors j'avais les sourcils fronçé. J'avais une mine inquiète, quoi ! Je ne savais pas pourquoi, mais je sentais qu 'il allait jouer un rôle important dans ma vie. Aujourd'hui c'était la première fois que je le rencontrais et... Allez savoir pourquoi, j'ai comme l'impression que ce n'est pas la dernière. Et puis... J'avais envie de prendre soins de lui, bon. Il avait été tellement gentil et attentionné envers moi, depuis le début de l'après-midi que je ne pouvais que lui rendre la pareille ! Il prit une gorgé d'eau.

Dis. Est-ce que ça te dirait qu'on aille faire une pause au café de l'aquarium ? Je sais que c'est un peu tôt étant donné que l'on a pas encore vu la moitié mais j'ai vraiment besoin de manger un truc et tu pourrais en profiter pour te changer. Ca te dit ?

Je lui souris et hochai la tête, en signe d'aprobation. Oui... C'est vrai que me changer ne me ferais pas de mal ! J'étais encore toute sale. Mais je n'y avais plus vraiment repenser à vrai dire et j'avais ignorer les regards de dégoût que les autres portaient sur moi. J'avais été bien trop occupé à regarder l'immense aquarium et à m'amuser comme une petite folle pour ça ! Mais il avait raison, il devait manger ! Et moi me changer...

Il me semble que c'est... quelque part dans cette direction le café. Profitons de la galerie en attendant hein ? J'adore cette ambiance sombre avec les lumières qui viennent des aquariums et... OH ! Le poisson dansant !!

Le poisson dansant ? Où ça ?? Où ça ?! Je regardai autour de moi, en cherchant. Il me prit la main, je baissai la tête, pour regarder nos mains, surprise un instent. Bof ! Il allait falloir que je m'habitue avec lui, hein ? Je souris. Il m'entraîna face à un aquarium où deux petits poissons était en train de danser ensemble. Ils avaient l'aire d'être tellement heureux et amoureux, comme ça ! Je souriais, comme une imbécile en les regardants. En faite, je me retenais de dire '' Uwwaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!! Ils sont trop mignnoooooooon!!'', mais je le pensais très très fort !

Hé hé ! Tu vois ?! Je ne t'ai pas menti ! Il y a des poissons qui dansent ici ! Sont mignons non ?

J'hochai la tête frénétiquement, en continuant à fixer les petits animaux. J'avais une folle envie d'embrasser Minnie sur la joue pour le remercier. Je rougis et continuai d'observer les poissons. À la place, je me tournai vers lui, en souriant.

Merci Beaucoup. C'est vraiment magique comme endroit.... Je penchai la tête sur côté. Ne ?

Puis le charme fut bien vite brisé. Je sentais... Tellement de colère. J'avais envie d'hurler, de crier de frapper quelque chose. Toute cette haine... Je vis un homme, qui fixait une femme qui elle était avec un autre homme. Je compatissais, vraiment ! Mais ce sentiment était bien trop fort. Il prenait le dessus. Je devais avoir blêmit. Arrghh ! Je déteste ce doon ! Je ne peux même pas profiter de la vie seulement quelques minutes ? Si on ne s'en allait pas tout de suite... J'allais vraiment crier. Je souris a Soo Min, en essayant de me contrôler. Je respirai par le nez....

Allez viens ! Je veux me changer et tu dois manger ! C'est pas bon pour la santé ne pas manger ! Tu devrais faire plus attention a toi !

Je lui pris donc le bras et m'en allai dans la direction opposé de cet homme qui était tellement en colère. Je ne savais même pas si le café était par là...


Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Someday... Somewhere... By chance
Jeu 24 Mar - 22:04

- Merci Beaucoup. C'est vraiment magique comme endroit..... Ne ?

- Moui c’est vrai. opinai-je. Rien que de penser que tout ça, ça existe c’est… incroyable non ? Tous ces poissons tous différents et tout et tout ! Je veux dire, nous là, on se ressemble tous beaucoup même si on a pas toujours la même taille, les mêmes couleurs etc. Mais au fond, on est une seule espèce hein ? Alors que les poissons, y’en a pleeeeeeeein d’espèces ! Des gros, des petits, des bleus, des plats, des méchants, des danseurs, des « avec-des-noms-bizarres »… C’est encore mieux qu’un parc d’attraction ici. […] Enfin ouais. Non. J’ai rien dit. Un manège de montagne russe, y’a rien de mieux. Hé hé !

J’avais beaucoup parlé en regardant l’aquarium et lorsque je me retournai vers Chisako pour lire sa réaction à mon monologue ennuyeux sur son visage, je la vis crispée, le regard fixe. Suivant son regard, j’aperçus un homme qui suivait un couple. Haussant un sourcil, je revins vers Chisako. Ses traits étaient durs. On aurait dit qu’elle était en colère.

Soudain, elle se tourna vers moi avec un grand sourire et me pris par le bras.

- Allez viens ! Je veux me changer et tu dois manger ! C'est pas bon pour la santé ne pas manger ! Tu devrais faire plus attention a toi ! dit-elle en m’embarquant vers l’espace café que j’avais indiqué.

La laissant me mener, je repensai un instant à ce qui s’était passé dans le magasin précédemment et tout juste à l’instant. Ces deux situations me laissaient penser que Chisako lisaient dans les pensées. Parce que si elle était capable de les lire, elle pouvait s’émouvoir ou se mettre en colère selon leur contenu ! […] Mais dans ce cas, comment ça se faisait qu’elle ne s’était pas sauvée en me voyant ? Ce devait pourtant être évident de lire en moi que j’étais un Démon pas vrai ? […] Bah. On s’en fichait. Elle était restée c’était tout ce qui comptait non ?

Avançant tout droit à travers la galerie qui n’était qu’un long couloir traversant des salles avec des aquariums bourrés de poissons venant de différents endroit de la planète, nous arrivâmes à une gigantesque salle aux allures de jungle amazonienne. Une cascade gigantesque, des zones d’eau avec des poissons, des arbres en plastique bigrement bien réussis… Le café était splendide ! […] Il ne l’avait pas un peu retapé depuis mon dernier passage ? J’avais l’impression que c’était moins luxuriant avant…

- Installons-nous là ok ? dis-je à Chisako en lui désignant une table pour deux sous un large palmier qui donnait une ambiance sympa. Tu peux aller prendre le temps de te changer avant qu’on ne commande. Je garde la table. […] Je crois que pour les dames c’est par là. ajoutai-je en m’installant et en lui montrant une porte du doigt.

Pendant que Chisako se changeait, je continuais de me triturer un peu la caboche. Si elle ne lisait pas dans les pensées, ce pouvait être quoi ? Je fis un effort particulièrement intense pour essayer de me rappeler tous les dons dont j’avais entendu parler. Il y avait bien… l’empathie ? Ah mais oui ! L’empathie rendait très sensible aux sentiments des autres ! La femme seule à faire du shopping qui devait être triste, le mec qui suivait jalousement un couple car il devait être super en colère contre eux… Voilà qui collait bien à ce qui c’était passé. En revanche, cela n’expliquait pas pourquoi rien ne se passait avec moi. […] Parce que j’étais toujours joyeux ? Peut-être bien.

Me contentant de cette conclusion, je laissais mon regard errer alentour pour profiter du décor. Un couple arriva – pas le même que tout à l’heure – et s’installa à une table en face de moi, non loin. Je n’aurais certainement pas fait attention à eux s’ils n’avaient pas commencé à se tripoter le visage mutuellement toutes les trente secondes. Ce comportement m’interpella. C’était quoi ça ? La curiosité me poussa à les regarder de temps en temps. Ils se tenaient les mains sur la table, effleurant leurs doigts en riant ensemble et se penchant de temps en temps pour s’embrasser. […] Euh… J’avais déjà vu pas mal de couples depuis que j’étais arrivé dans ce monde, mais je n’avais jamais compris pourquoi ils agissaient ainsi. OK. Je devais avouer que j’aimais recevoir des marques d’affection, parce que c’était le genre de chose qui ne se faisait pas au Paradis. Là bas, l’amour était interdit au point que nous n’en connaissions même pas la définition. Tout le monde faisait avec là haut – ou presque – mais en bas, même si je les observais, je ne comprenais pas ces Humains. Leurs émotions m’étaient parfois étrangères. Je ne les comprenais pas. Certainement parce que je ne les avais jamais vécues. Mais comment savoir que c’est « ce truc » que je ressens à un moment donné si personne ne me le dit ? […] Bizarre tout ça.

Je sentis soudain l’aura de Chisako se rapprocher et quittait mon centre d’observation pour me lever et l’accueillir. Ainsi, je la vis de plein pied. Elle était ravissante. Un sourire se dessina sur mes lèvres sans que j’ai eu à le commander. J’étais content de la voir belle comme une princesse. Du moins, autant que lorsqu’elle portait sa robe, parce que soyons honnête, j’imaginais mal que quelque chose enlaidirait Chisako. Elle était beaucoup trop jolie. (♥)

- Wow ! Ca te va très bien ! m’exclamai-je sincèrement. Tu es très belle. Puis, lui repoussant une chaise pour qu’elle s’y asseoit, j’ajoutais : Que veux-tu boire ? Le menu est juste là. Il y a des boissons et quelques pâtisseries. Moi je vais pencher pour… euh… un tiramisu au chocolat et un cocktail Tropical. […] Sans alcool évidemment.

Lui tendant le menu pour la laisser choisir, je lui fis un petit sourire un peu chipie.

- Evidemment je t’invite pour me venger de ne pas avoir pu t’offrir de jolis vêtements.

Car je n’ai pas la mémoire courte. Hé hé !


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Chisako
Human † Watcher

avatar


Emploi : Serveuse, vendeuse, professeur de breakdance
Localisation : Sur la terre :)

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Someday... Somewhere... By chance
Dim 27 Mar - 6:04

Je sais que, lorsque je lui avais dit que l'endroit était magique, il m'avait répondu, mais, malheureusement, je n'avais pas vraiment écouté, et je m'en voulais. Habituellement, j'étais quelqu'un de très attentive. J'écoutais toujours ce que les autres me disait. Mais là, encore ce stupide don qui est venu me mélanger dans ma tête.

Par chance, j'avais prise la bonne direction, vers le café. Dans ma...Enfin... La colère de cet homme, je ne savais plus vraiment où j'allais. Encore une fois, j'avais dû avoir l'aire bizarre. En plus d'avoir le don de pouvoir ressentir ce que les autre ressentait, j'avais le don de me ridiculisé quand j'étais avec Soo Min. Ou n'importe qui. Bref, ce don me donnait un petit bonus, celui d'être ridicule ! Et puis... Peut-être qu'il se doutait de quelque chose ? Je n'étais pas la plus doué pour cacher ce que je pensais. Les gens habituellement pouvait lire en moi comme dans un livre ouvert !

Finalement, nous arrivâmes au café. C'était tellement beau. J'étais assez loin de l'homme qui était fâché maintenant et en plus je trouvais que ce café avait quelque chose d'appaisant. Il me calmait totalement ce café. Je m'y sentais bien et l'ambiance était super ! L'aspect jungle me plaisait. C'était sauvage et en même temps ça ne l'était pas. Il y avait cette odeur de semi humidité propre aux forêt tropical/amazonienne. J'avais souris, avec ce sourire de gamine qui m'était propre. Ce sourire qui me déspespérait d'ailleurs. Il fallait bien que je grandisse un jour ! Mais...Je n'y arrivais, comme qui dirait...pas. J'avais toujours l'aire d'une gamine ou d'une enfant. J'avais essayé d'avoir l'air plus adulte, de porter des tailleurs et de faire des trucs que les adultes font, mais c'était plus fort que moi ! Dès que quelque chose me plaisait j'agissais en enfant, ou dès que je voyais des vêtements tout coloré j'avais tout de suite envie de l'essayer. Et je souriais toujours plus rien. Je me répète mais...c'était plus fort que moi!

Installons-nous là ok ?

Il me pointait une jolie table, pas trop à la vue de tous, pour donner l'impression qu'on avait un peu d'intimité. Il y avait se jolie palmier. Je lui fis un grand sourire, joyeuse. Ça faisait longtemps que je n'avais pas été heureuse grâçe à quelqu'un. Enfin, un tout petit quelque chose peu me rendre heureuse. Un enfant qui sourit, un couple qui se tiennent la mains. Mais ça faisait longtemps que ça avait été directement moi.

Tu peux aller prendre le temps de te changer avant qu’on ne commande. Je garde la table. […] Je crois que pour les dames c’est par là.

Je le regardai et lui sourit, encore. Il me pointait une porte avec un petit symbole indiquant que c'était bel et bien les toilettes des femmes.

Euh... Oui... Ça ne...Sera pas très long.

Avais-je dit, en rougissant. Je me parlais pas beaucoup, mais mon visage était assez expressif. Seulement, lorsque le temps venait de prendre la parole, je devenais mal à l'aise. Oui, depuis le début de l'après-midi, je m'étais beaucoup amélioré en matière de timidité avec Minnie, mais il restait toujours des traces et j'ai bien peur que ça resterais ainsi pendant un petit moment.

Je me dirigeai donc vers la salle de bain, la tête basse, regardant le plancher pour être certaine de ne croiser aucun regard. Je captais plusieurs personne qui était heureuse. D'autre troublé, d'autre encore impatient. Probablement que ces personnes impatientes attendaient quelqu'un parce que c'était leur point de rendez-vous. Ou alors seulement le serveur qui était trop lent à leur goût. Tout ces petits moments banal d'une vie... Je trouvais ça bien. Ça me faisait sourire. Parfois j'avais l'impression de regarder le monde avançé, regarder les gens agir et essayer de les cernés, mais sans jamais y participer activement, comme si je devais n'être qu'une observatrice. Comme si je n'avais ni la force ni l'audace d'y participer. Non que j'y tenais particulièrement, mais parfois j'enviais ceux qui pouvait y prendre part pleinement. Ceux qui profitait vraiment de la vie. J'aimerais être comme ça, mais dans un autre sens, j'étais aussi bien dans ma solitude. Je crois. Parce que maintenant que je m'étais fait un ami.. J'avais peur que maintenant que j'ai connu le bonheur, la drogue de l'amitié, je ne puisse m'en passé bien longtemps. Quoi que, peut-être que je ne le reverrai jamais ...

J'entrai dans une petite cabine, me déshabillai et enfilai la tenu que j'avais acheté dans cette petite boutique un peu plus tôt. Je mis mes vêtements sale dans le sac dans lequel ceux que j'avais achetés étaient. Je sortis de la cabine et me regardai dans le miroire. Étais-je jolie ? Je ne savais pas. Nous ne sommes jamais bon juge de nous mêmes. C'est quelque chose que j'ai appris à force d'observé les gens. Je souri a moi même, dans le miroire. Je détournai mes yeux, pour regarder la femme au regard vide qui était à côté de moi. J'étais horriblement mal à l'aise. Cette personne me rendais mal à l'aise, me faisait limite peur. Je ne pouvais pas ressentir ce qu'elle ressentait mais... Elle était en train d'appliqué du rouge à lèvre. Elle s'arrêta, me regarda et me fis un sourire qui me fit frissonner. Quasi...Démoniaque. Je sortis de là en vitesse, fixant toujours la porte des toilettes, en passant d'ailleurs proche de fonçé dans un serveur. Heureusement je l'évitai à temps.

Wow ! Ca te va très bien ! Tu es très belle.

S'exclama-t-il lorsque j'arrvai finalement à table. Je baissai la tête et rougis. Je ne pouvais pas regarder en face quelqu'un qui me faisait un compliment. Mes yeux exprimait trop la joie probablement plus que ce qu'il ne fallait pour un simple compliment. Alors je laissais les yeux baissé, pour ne pas avoir l'aire d'une idiote.

Que veux-tu boire ? Le menu est juste là. Il y a des boissons et quelques pâtisseries. Moi je vais pencher pour… euh… un tiramisu au chocolat et un cocktail Tropical. Sans alcool évidemment.

Je pris le menu et regardai avec attention et envie toute les images de pâtisserie qu'il y avait. Ça avait l'aire si boooon. Mes yeux brillaient sûrement. Ils brillent toujours mes yeux, lorsque je vois du sucre... Mon péché mignon ??

Uhm...Tarte au sucre ! Ah non ! Uhm.... Ahhh ! T'as vue comme il à l'aire bon ce brownies ? Et la croustade au pomme ! Tout compte fait..le Tiramisu à l'aire vraiment pas mal ! Haaaaan ! Il y a de la glace au fraise ! Et même des crêpes choco-banane !

J'avais les yeux fixé sur le menu, comme une débile en bavant presque sur tout ces plats qui avaient l'aire siiii délicieux ! Puis, une phrase de mon ami me tira du .. bah du menu.

Evidemment je t’invite pour me venger de ne pas avoir pu t’offrir de jolis vêtements

Je relevai la tête vers lui et fronçai les sourcils. Maiis euuuuh !!

Non ! Mais non ! C'est pas juste ! Ça annule tout sinooooon !! Tu sais la vengance est un plat qui se mange froid ! Mmhm ! C'est trés vrai !

J'avais frénétiquement hoché la tête d'haut en bas, en espérant d'être un peu convaincante. Décidémment, je me dégênais au fur et à mesure, avec Soo Min. Avec le visage qu'il faisait, je su alors qu'il ne céderait pas.

Rhooo, c'est bon.

Je rougis. Je n'avais pas l'habitude de parler si nonchalamment avec quelqu'un mais... avec lui, ça venait tout seul, plus je le côtoyais, plus je pouvais être natuel. Chaque seconde changeait mon comportement. Sans pour autant gardé celui de base. Celui où je suis la timide Chisako.

Euhm, tu vas mieux maintenant ? Malaise passé ? Sinon, je te le dis hein ! On peux aller à l'hôpital où trouver un moyen que ça aille mieux. Mais... tu as raison, peut-être que manger te fera du bien ! Ou alors non ? Peut-être que c'est grave ! Ah mais un petit peu d'eau te... .

Je m'interrompi et me frappai le front, avec la paume de ma main. Je suis...Désespérente.


Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Someday... Somewhere... By chance
Ven 8 Avr - 15:54

- Non ! Mais non ! C'est pas juste ! Ça annule tout sinooooon !! Tu sais la vengance est un plat qui se mange froid ! Mmhm ! C'est trés vrai ! s'exclama-t-elle en hochant la tête comme si elle était montée sur ressorts.

Je retins un sourire pour ne pas lui laisser penser qu'elle allait gagner et que je la laisserai payer, et au contraire, je m'accoudais sur la table avec un petit regard rieur et plein de défi, sans détacher mon regard du sien et sans rien dire. Pas besoin de parler, je disais déjà tout avec les yeux.

- Rhooo, c'est bon. céda-t-elle en rougissant. - Euhm, tu vas mieux maintenant ? Malaise passé ? Sinon, je te le dis hein ! On peux aller à l'hôpital où trouver un moyen que ça aille mieux. Mais... tu as raison, peut-être que manger te fera du bien ! Ou alors non ? Peut-être que c'est grave ! Ah mais un petit peu d'eau te... .

Là dessus elle s'arrêta et se frappa le front de la paume de la main en grimaçant. Je ne pus m'empêcher d'exploser de rire. Ses réactions imprévisibles étaient vraiment distrayantes... et mignonnes. Elle était gênée pour un rien et se morfondait à la moindre tirade épique qu'elle disait. Tout cela montrait à quel point elle essayait de faire bonne figure devant les autres, y compris devant moi. Cela me donnait l'impression d'être important, précieux, unique. Car même si j'étais une idole, je n'arrivais pas à me convaincre que j'avais énormément de valeur. Je n'avais toujours été qu'un sous-fifre après tout. Je n'étais libre que dans une demi-mesure et je ne faisais pas grand chose de mon existence. [...] Au final, les deux choses dont j'étais réellement fier étaient : mon boulot d'idol, mon goût de la vie et surtout, l'affection que j'obtenais des gens autour de moi.

C'est là que, la voyant désespérer de sa tirade, j'eus alors l'irrépressible envie de lui toucher gentiment les cheveux pour la rassurer. [...] Hein ? Minute ! La toucher ? Pourquoi la toucher ? C'est nouveau ça. Je n'avais jamais eu ce genre d'idées avant. Jetant un œil au couple un peu plus loin, je les observais un instant à nouveau. Le jeune homme effleurait la joue de la jeune femme du revers de la main et cela la faisait sourire. [...] Je tente ?

M'accoudant un peu plus sur la table pour me pencher, je libérai l'un de mes bras et le tendis vers Chisako pour faire le même geste que le jeune homme de la table plus loin.

- Arrête de stresser voyons, je ne vais pas te juger, lui dis-je en même temps. S'il y a bien une personne ici qui ne juge pas les gens c'est bien moi. J'aime ou je n'aime pas les gens que je vois, mais je ne les juge ja-mais. Tu peux me croire.

Puis, revenant à ma place, j'entendis :

- Vous désirez messieurs dames ?

Un serveur en jean t-shirt se tenait à côté de moi. Attrapant le menu, je me tournais vers lui et montrai notre commande.

- Une crêpe choco-banane et un milk-shake à la fraise pour la demoiselle. Un tiramisu au chocolat et un cocktail tropical pour moi. Merci !

Le serveur nota tout rapidement dans son calepin sans un mot et partit avec le menu après avoir fait une courbette. Efficace et concis le mec. Par contre, vu le décor, une tenue de Indiana Jones aurait été de rigueur non ?

Puis me tournant vers Chisako :

- Hé hé ! Comme tu n'arrivais pas à choisir, j'ai tranché pour toi. lui dis-je avec un large sourire partagé entre la culpabilité et la satisfaction d'avoir été utile. Tu pourras me piquer un morceau de Tiramisu si tu veux ! [...] Mais seulement si je peux goûter ta crêpe ! Je suis un fana de chocolat.

Je me sentis soudain un peu comme Chisako. J'appréhendais un peu au fond de moi qu'elle n'apprécie pas que j'ai choisi pour elle. C'était limite si je ne me voyais pas intérieurement en train de me frapper le front comme un idiot. [...] Tiens ça aussi c'est bizarre. D'habitude je ne me préoccupe pas trop de ce que les autres vont penser... Cette fille avait vraiment un ascendant étrange sur moi. L'envie de la connaître grandissait en moi et je pouvais nettement la sentir.

- Ah ! Tiens ! Tant que je j'y pense ! m'exclamai-je en fouillant dans ma poche du coeur. Je sortis mon portable, quelques billets et des cartes de visite. En saisissant une, je la tendis à Chisako. Tiens prend-la ! Il y a tout dessus ! Mon nom, mon numéro, ma boîte... mais pas mon adresse. Hé hé ! Rangeant le reste dans ma poche - et éteignant mon portable au passage - je continuais : Comme ça on pourra se revoir si ça te dit. [...) Mais pas à l'aquarium hein. On aurait déjà fait le tour.


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Chisako
Human † Watcher

avatar


Emploi : Serveuse, vendeuse, professeur de breakdance
Localisation : Sur la terre :)

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Someday... Somewhere... By chance
Mar 12 Avr - 23:22

Il m'avait regardé et j'avais rougis. J'avais encore trop parlé. Pourtant il sourait. Il souriait ? Pourquoi il souriait ? Je n'étais pas siiii pire que ça, alors ? Son regard se perdit quelques instents, puis, il fixa un point derrière moi. Je ne comprenais pas trop. Il devait vraiment s'ennuyer avec moi. Je baissai la tête. Puis, je sursautai en sentant sa main sur ma joue. J'avais rougis comme... comme... Bah comme d'habitude en fait. Mais pourtant ce contacte, sans que je ne saches trop pourquoi, m'avait rendu heureuse. Je ne savais pas pourquoi il avait fait ça, mais les battements de mon coeur c'était accéléré. Peut-être que j'étais malade ? Je posai alors ma main sur ma poitrine, comme si ça allait ralentir le rythme...

Arrête de stresser voyons, je ne vais pas te juger. S'il y a bien une personne ici qui ne juge pas les gens c'est bien moi. J'aime ou je n'aime pas les gens que je vois, mais je ne les juge ja-mais. Tu peux me croire.

J'avais relevé les yeux vers lui, lorsqu'il avait commencer à parler. Ça se voyait tant que ça, que je stressais ? J'essayais de bien paraître devant lui. De ne pas trop penser à voix haute... Enfin, c'est-à-dire que, je parlais avant de réfléchir, et dans ce temps là, les paroles venaient comme une immense vague et... Je ne m'arrêtais pas. C'est juste quand mon cerveau recommençais à marcher au même rythme que mes paroles que je me rendais compte de ce que je disais, ou faisait. Je lui fis un petit sourire piteux. Mais j'étais heureuse qu'il s'inquiète du fait que je suis stressé. Bon, oui, je sais, un rien me rend heureuse, mais... En tout cas. J'étais juste... Étrange, avec Soo Min. J'agissais en encore plus étrange qu'à l'habituudeeuuuh !

Vous désirez messieurs dames ?

Soo Min c'était reculé et moi, perdu dans mes pensés et occupé à le regarder, me demandant pourquoi il avait fait ça... Il m'avait fait sursauter ! Je rougis. Puis, ne pouvant ouvrire la bouche... Ne me demandez pas pourquoi, je ne sais pas ! Je devais être malade ! Je le savais ! Je mis la main sur mon front pendant que Minnie commendait. Mm... Je ne faisais pas de fièvre pourtant !

Hé hé ! Comme tu n'arrivais pas à choisir, j'ai tranché pour toi.

Je relevai les yeux vers lui, toujours avec la main sur le front, comme une tarte. Je l'enlevai rapidement et hochai la tête avec un sourire. Je ne savais pas ce qu'il m'avait commendé... Je n'avais pas été attentive et je m'en voulais ! Manquait plus que ça ! Depuis quand est-ce que je focussais sur moi !

Tu pourras me piquer un morceau de Tiramisu si tu veux ! [...] Mais seulement si je peux goûter ta crêpe ! Je suis un fana de chocolat.

Crêpeeeee.... Miaam.. Je souris comme un enfant qui entre dans un magasin de bonbon. Enfin... c'était un peu la même chose !

P-pas de problème !

J'avais rougis en lui parlant... Probablement à cause du contacte de tout à l'heure.... Ça m'avait ébranlé plus que ce que je ne le pensais ! Je devrai remédier à cela ! Je fronçai les sourcils. Minnie devait être quelqu'un de très tactile... Oui... C'était sûrement ça !

Ah ! Tiens ! Tant que je j'y pense !

Je relevai mon regard vers lui puis il me rendit une petite carte.

Tiens prend-la ! Il y a tout dessus ! Mon nom, mon numéro, ma boîte... mais pas mon adresse. Hé hé ! Comme ça on pourra se revoir si ça te dit. [...) Mais pas à l'aquarium hein. On aurait déjà fait le tour.

Je la pris, avec une mine toujours interrogative. Mais j'étais heureuse qu'il veuille qu'on se revoit ! Bien sûr que j'en avais envie. C'était la première personne avec qui j'étais vraiment à l'aise depuis que j'étais à Tokyo ! Je lui souris et hochai frénétiquement la tête.

Le serveur vint vers nous avec les brevages, je le remerciai., puis en pris une gorgé de se délicieux milk-shake à la fraise que je me souvenais pas avoir commendé... Probablement Soo Min et je l'en remerciait !

Uwaaaaaaa !! Ça goùte trop bon ! Comme... les fraises ! Et c'est tout sucré ! Uwa ! Ça fait trop longtemps que j'en ai pas pris ^-^ !

Puis, je fronçai les sourcils...Quelque chose clochait. Ah oui ...Je me rendais compte du fait que, un milk-shake à la fraise devait obligatoirement goùter... La fraise ! Je ris, un peu gêné. Il fallait définitivement que j'aprenne à réfléchir avant de parler.

Gomen.... Hehe...

Encore une fois, ma main rencontra mon front. Puis, je me rendis compte que j'avais faite exactement le contraire de ce que Minnie m'avait dis de ne pas faire. Je fis de grands yeux.

Ah ! Gomen !!

Puis, tel une idiote, enfin, c'était définitivement ce que j'étais, je me retapai le front. Je soupirai. J'étais un cas désespéré, il n'y avait plus rien à faire avec moi!

Ce fut à cette instent, que je ressentis encore cette tristesse... La même que tout à l'heure. Non, non, non ! S'il vous plait, non ! Je me retournai, lentement, très lentement, ayant trop peur de découvrire que cette même fille, car oui, j'étais persuadé que c'était elle, décide de resté ici pour manger. Une fois retourné, je vis ce que je ne voulais pas qu'il arrive. Je ne voulais pas qu'elle soit triste. Je ne voulais pas non plus ressentir sa tristesse, si le fais que je la ressente pouvait l'aider, alors j'en serais heureuse. Mais ce n'étais pas le cas, alors je me sentais inutile. Je me retournai vers Minnie. La tristesse de la jeune femme reflètait dans mes yeux.

Soo Min... Pourquoi les gens sont-ils si triste ?


Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Someday... Somewhere... By chance
Mer 11 Mai - 22:05

Chisako prit ma carte de visite et le serveur nous apporta les boissons que nous avions commandées. Le milkshake sembla lui plaire car elle explosa littéralement d'enthousiasme.

- Uwaaaaaaa !! Ça goùte trop bon ! Comme... les fraises ! Et c'est tout sucré ! Uwa ! Ça fait trop longtemps que j'en ai pas pris ^-^ ! Puis se calmant immédiatement, elle reprit : Gomen.... Hehe... Puis encore : Ah ! Gomen !! Finalement. Elle soupira, visiblement désespérée.

Je ne pus retenir un petit rire en la voyant paniquer à nouveau comme une souris prise en flagrant délit sur un bout de fromage. C'était vraiment trop mignon. Je n'avais presque plus envie de lui dire d'arrêter de stresser. Ce comportement me plaisait bien en fait. Il voulait tout dire à lui tout seul : "j'ai envie de parler avec toi", "oh mince je dis des âneries ! j'ai honte !", "flûte, je voulais te plaire" et "j'aimerais bien qu'on s'entende bien". Du coup, j'étais sous le charme. [...] Charme ? Oui oui. C'est bien ça. Du charme ! Le charme d'une jeune fille toute simple et timide. Et elle en avait beaucoup ! ♥

Soudain, je vis son expression changer. Cela ne me disait rien qui vaille... Elle se retourna et j'aperçus en même temps qu'elle la jeune femme de tout à l'heure. Mince ! La nana du magasin ! Chisako avait été étrange à ce moment là, et ça recommençait à présent. Je le sus lorsqu'elle revint vers moi et que je pus lire une immense tristesse dans ses yeux. Définitivement, il y avait quelque chose qui clochait.

- Soo Min... Pourquoi les gens sont-ils si triste ?

En entendant la voix faible et mélancolique de Chisako, je sentis mon sang ne faire qu'un tour. Je regardais alors alternativement Chisako et cette femme un peu plus loin. Elles étaient séparées de quoi, 10 mètres ? Et pourtant, je commençais à sentir doucement l'aura de Chisako frémir puis pâlir comme celle de cette femme derrière elle. Il ne m'en fallut pas plus pour avoir de sérieux soupçons. Non. Des convictions même ! C'était la 3ème fois que cela arrivait alors que j'étais à côté d'elle alors j'en étais désormais sûr et certain : Chisako avait un don d'empathie. J'en avais entendu parler pas mal de fois. Ces Humains sont capables de ressentir les sentiments des gens alentours et de les absorber. Normalement, ils sont sensés contrôler ce pouvoir, mais là... j'avais l'impression que Chisako ne savait pas du tout s'en servir et le subissait.

Cela ne pouvait plus durer !

Quittant ma chaise comme un ressort, je me dirigeais d'un pas ferme et résolu vers cette femme et m'assit en face d'elle sans lui en demander la permission, ce qui eut pour effet de la faire sursauter.

- Salut ! commençais-je tout naturellement. Dites, je vous regarde depuis quelques minutes et j'ai l'impression que vous n'allez pas bien du tout. [...] Laissez-moi deviner... Un petit ami qui vous a largué ? Votre chien est mort ? On vous a trahie ? Quoique ce soit qui vous fasse de la peine, vous savez que c'est la vie hein ? Et la vie vous n'en avez qu'une non ? Alors vous devriez vous lever, partir d'ici, aller vous acheter des fringues, passer du temps avec des gens que vous aimez OU vous en trouver et... profiter de la vie ! Arrêtez de broyer du noir ok ? Allez ciao !

Là dessus, je la quittais aussi vite que j'étais arrivé et retournai auprès de Chisako, m'asseyant à nouveau devant elle le plus simplement du monde, comme si je m'étais juste absentée pour aller aux toilettes.

Rajustant ma chemise et mes manches pour m'accouder sur la table, je lui fis un sourire magnifique avant d'entamer une conversation nettement plus... sérieuse.

- Dis, ça fait longtemps que tu as ça ? Enfin je veux dire, ce don ? [...] Ne t'étonnes pas comme ça, j'en ai déjà entendu parler en fait. Les trucs occultes, j'y crois à mort. Les fantômes, la télékinésie, tout ça... Toi c'est pas pareil mais j'ai l'impression que ça te sape le moral ton superpouvoir. Ce doit être difficile parfois j'imagine.

Franc ? Moi ? Non sans dec' ! Après tout, à quoi bon tourner autour du pot ! J'avais remarqué alors à quoi bon le cacher. Et puis... j'étais devenu curieux à son sujet. Une fille aussi timide qui a des pouvoirs d'empathie pareil, c'est surprenant. [...] Et très intéressant !


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Chisako
Human † Watcher

avatar


Emploi : Serveuse, vendeuse, professeur de breakdance
Localisation : Sur la terre :)

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Someday... Somewhere... By chance
Dim 15 Mai - 19:44

J'étais toujours dans ma bulle, fixant cette jeune femme. Soo Min ne me répondait pas et se leva, me faisant sursauté. Bon ! Je lui avais probablement fait peur, c'était quoi l'idée de lui poser une tel question dont de toute manière, personne ne connaissait la réponse. Je le regardai partir, sans un mot. Il avait presque l'aire énervé. Rhoo mais qu'est-ce que j'ai fais encore ! Je soupirais en baissant la tête. Lorsque je la relevai, je le vis, parler avec la fille en question. Je fronçai les sourcils, je ne pouvais pas entendre ce qu'il lui disait mais il lui dit deux trois trucs, et revint s'asseoir en face de moi, comme si de rien était. Il me fit un sourire, qui, ne me demandez pas pourquoi, me fit fondre pendant une fraction de seconde. Je souris aussi, simplement parce qu'il souriait. C'est l'effet que les gens ont sur moi... j'y peut rien. Mais mon sourire s'estompa lorsqu'il reprit la parole...

Dis, ça fait longtemps que tu as ça ? Enfin je veux dire, ce don ? [...] Ne t'étonnes pas comme ça, j'en ai déjà entendu parler en fait. Les trucs occultes, j'y crois à mort. Les fantômes, la télékinésie, tout ça... Toi c'est pas pareil mais j'ai l'impression que ça te sape le moral ton superpouvoir. Ce doit être difficile parfois j'imagine.

Je ne savais pas comment il l'avait su... Peut-être que je n'avais pas été assez subtile ? C'était vrai que je n'avais plus vraiment l'habitude avec les gens, mais quand même, je croyais au moins métrisez l'art de camouflé tout ça... Ou pas. Je baissai la tête. Il devait me prendre pour un monstre maintenant. Pourquoi n'était-il pas en train de s'enfuir en courant, d'ailleurs ? Que d'incompréhension sur mon visage, à cet instant. J'avais aussi horriblement peur qu'il ait peur lui même... Ou qu'il pense que, comme je le disais justement, je suis un monstre. Je venais de le rencontrer, et je m'amusais bien avec lui... Je ne voudrais pas qu'il pense que je suis un monstre ! Alors, pendant une fraction de seconde, j'envisageai de lui dire un truc du genre '' mais de quoi tu parle ! Je ne comprends rien de ce que tu dis''. Mais je détestais mentir...Et j'étais nul à ça, d'ailleurs. Je relevai la tête vers lui et fut surprise qu'il soit encore là.

Tu....Tu n'es pas partie....

Chuchotais-je, plus pour moi-même que pour lui.

Je... Euh... Non... C-c'est pas toujours facile, mais je gère, je crois. Mais... Comment tu l'as su ? Est-ce que je suis si transparante ?

Lui demandais-je, la tête penché sur le côté, les sourcils légèrement froncé et des yeux interogateur pour venir couronner le tout. En fait, j'étais celle qui avait envie de fuire, à l'instant. Je voulais me lever et partir en courant. J'avais déjà perdu tellement de gens, juste parce qu'ils savaient. Le fait que je puisse savoir ce que les autres ressentent les met mal à l'aise la plus part du temps. Et quand tu sais... Ce n'est pas toujours flatteur. Surtout quand ce que tu ressens provenant d'eux après leur avoir dit, c'est de la peur.

Mais t'inquiète pas hein ! Pour une raison que j'ignore, je suis pas capable.. avec.. Euh.. Avec toi.

Est-ce que c'était sensé le rassuré, que je lui parle de mon don, comme ça ? Probablement pas !

Euhm, mais t'as qu'à oublier hein ! Fait comme si j'avais pas ce... ce don. J'te jure ça me change pas ! Je veux dire, euhm.. Qu'est-ce que je veux dire déjà ? (J'étais pas nerveuse du tout voyons U_U) Ah ! Voilà, euh, c'est pas à cause de sa que je suis quelqu'un d'autre ! Je crois.. Enfin, c'est sure que parfois ça m'influance légèrement, mais que légèrement ! Euhm, en fait ça dépend des fois... Mais je.. je... je soupirais... Laisse tomber d'accord...

Je ne savais plus trop quoi lui dire... Comment il l'avait su ? J'étais soudainement vraiment mal à l'aise. Il n'y avais pas eu beaucoup de personne qui l'avait su et comme je disais, toute celle qui l'avait su, elle s'était enfuit en courant. C'était déjà un miracle, qu'il soit toujours assis devant moi...


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Someday... Somewhere... By chance

Revenir en haut Aller en bas
 
 

Someday... Somewhere... By chance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: S.U.M.I.D.A :: Tour de Tokyo :: Sommet-