† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 Another day, another fight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Another day, another fight
Sam 11 Déc - 14:35



Ah Joo Hee feat. Fujiwara Anna
Le 4 février 2010 à 16h50


«  All you selfish people
Who think of nothing but money,
Realize how angry and stressed
You are all the time
When you're angry you only see things
From a bad angle
That's why you are going crazy
That why you feel like shit
You'll never find true happiness
In this state of mind.
 »


Music


    Allez, encore un peu plus d'une heure et demi à tenir. Et ça me paraissait bien long. Mes journées au Coffee House étaient longues, elles semblaient chaque jour interminables. J'arrivais tôt le matin, et repartais en début de soirée. Oh je ne m'en plaignais pas ! J'avais déjà réussi à trouver du travail rapidement, c'était une grande chance. Sans ce travail, je ne sais vraiment pas ce que j'aurai pu faire pour me débrouiller.. Passons, cela faisait déjà quelques mois que je travaillais ici, j'avais réussi à me trouver un petit studio pas trop hors de prix, et honnêtement je pense que je ne m'en sortais pas si mal. Après tout, j'avais quand même été coupée du monde pendant trois ans.. Et sans la moindre indication, on m'avait rejeté dans cette fourmilière géante et je n'avais plus qu'à me débrouiller, comme l'orpheline que j'étais. Orpheline, et jugée folle en plus.. et soit disant meurtrière. Alors avec tout ça, on allait pas en plus m'aider à m'en sortir, n'est ce pas ? Peu importe, je n'avais besoin de personne. Ou du moins pas de ces gens là. Et au fond, j'étais assez fière de moi, j'arrivais à me faire à peu prés passer pour une personne "normale".. c'était déjà beaucoup.

    J'allais et venais entre les tables, servant les nombreux clients, rapportant les plateaux, débarrassant les tables, et je n'avais pas une minute pour souffler. Une serveuse était malade aujourd'hui, ce qui signifiait le double de travail pour moi. Je n'avais presque pas eu de pauses aujourd'hui, alors qu'habituellement mon patron m'en laissait plusieurs le long de la journée. D'ailleurs je n'avais pas vu Soo Min aujourd'hui, et j'aurai bien aimé passer un peu de temps en sa compagnie en fin de journée. J'étais épuisée, et je sais qu'il m'aurait tout de suite redonné le moral, comme il le faisait d'habitude.. En vérité c'était mieux qu'il ne soit pas passé, car je n'aurai sans doute pas eu une minute à lui accorder, ce qui l'aurait certainement beaucoup déçu.

    Je faisais pourtant en sorte que l'on ne remarque pas ma fatigue. J'ai toujours détesté que l'on puisse voir ma fragilité, qu'elle soit due à la fatigue ou à d'autres choses. Alors je restais concentrée, serviable et accueillantes avec les clients. Je ne souriais pas non plus bêtement, disons simplement que je jouais mon rôle parfaitement. Oui car pour moi travailler ici, c'était un peu comme jouer un rôle. En vérité je ne supportais pas d'être en contact avec tant de personnes. J'ai toujours détesté les endroits trop fréquentés, et au début cela n'avait pas été facile de travailler ici. Ce café était situé en plein centre commerciale, les clients étaient variés, mais il s'agissait souvent d'hommes d'affaires, pas toujours des plus agréables. Et je dois bien avouer que parfois, j'avais bien envie de leur envoyer leur café à la figure, surtout pendant ce genre de journée. Combien de temps devrais-je encore vivre ainsi ? Je tenais bon, je faisais tout pour de pas perdre prise à nouveau.. Ce qui n'était pas toujours évident. Mais il le fallait bien, j'avais décidé de prendre ma vie en main, et je n'étais pas prête à renoncer. Seulement, cette vie là était loin de me satisfaire. Et je savais que tôt ou tard, je devrais prendre un autre chemin, peut être plus risqué..

    Alors que je portais un plateau sur lequel était posé deux tasses de café, un client me bouscula en se levant de sa chaise. Je n'eus pas le temps de réagir, que le costard -sans doute hors de prix- de l'homme se retrouva recouvert de café, mon plateau et ses deux tasses brisées éparpillés au sol. Et zut, il ne manquait vraiment plus que ça.. Je présentais mes plus plates excuses à l'homme d'affaire, et accourut lui chercher des serviettes. Au fond j'étais surtout bien énervée, ce qu'il lui arrivait était en grande partie de sa faute, et pourtant il ne se gênait pas pour me rabaisser. Je m'empressai de nettoyer les débris au sol, en répétant toujours les mêmes excuses. L'homme ne patienta pas plus longtemps, et quitta le café en pestant. J'avais réussi à attirer toute l'attention sur moi en à peine une seconde, c'était terriblement désagréable. Mon patron avait suivit la scène de loin, et ne semblait pas contrarié. Je vins vers lui embarrassée, m'excusant à nouveau, avant de me remettre au travail. Il faut croire que je n'étais pas tombé sur un employeur stupide et tyrannique, car il était conscient de la journée pénible que je venais de passer. De toute manière, je crois bien que je n'aurai supporté aucune remarque désagréable de plus aujourd'hui. Il était vraiment temps que ma journée se termine..
Revenir en haut Aller en bas
 
Ah Joo Hee
Devil † Keeper

avatar


Emploi : mannequin à la Hellsing

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Another day, another fight
Dim 12 Déc - 21:37

Me promener dans Tokyo était un des passe-temps que je préférais - le seul, en vérité, tous les autres n'étant que des mensonges destinés aux autres. Je n'aimais pas vraiment jouer du piano, tout comme je n'aimais pas vraiment m'occuper de fleurs ni faire la cuisine. Tout ça n'était que de la poudre aux yeux, pour remplir les articles me concernant, mon profil internet et faire discuter mes admirateurs. Et me rendre humaine. Mais errer dans cette ville, j'aimais vraiment ça. Ses habitants eux-mêmes ne réalisaient pas à quel point cette cité monstrueuse était pleine d'opportunités. Même si les opportunités auxquelles je pensais impliquaient des ruelles sombres, de la violence, des larmes et de l'alcool. Mais même ainsi, je ne serais pas passée pour folle. Tokyo était pleine d'humains pires que des bêtes.

Et j'aimais cet aspect sombre de la ville. Tout comme j'aimais ses temples. Ses rues sur fréquentées en revanche, j'aimais un peu moins. J'avais fini de travailler plus tôt que prévu et tenté de rentrer chez moi à pied, histoire de respirer un peu d'air frais. Au lieu de quoi, c'était le deuxième centre commercial que je traversais. Heureusement que la foule des insectes humains s'éloignaient de moi inconsciemment à mon passage. Telle un Moïse infernal, je fendais la foule qui s'ouvrait devant moi. J'ai toujours dit que même les insectes avaient de l'instinct. L'instinct, c'est ce qui sauvera les humains, s'ils arrivent à se sauver. L'instinct de survie et l'instinct de conservation.

Peu à peu je perdais patience. Tous ces abrutis n'avaient donc rien à faire que rester là plantés devant des vitrines emplies d'objets dont il n'avait ni les moyens d'acheter, ni l'utilité ? Mon corps s'emplissait de cette colère bien connue, familière. Si ça continuait ainsi, j'allais exploser. Et il y aurait des blessés. Je n'avais pas besoin de mauvaise publicité, mais parfois, le besoin de laisser éclater le tourbillon de folie et de rage qui m'habitait était plus fort que la perspective de me faire sermonner par mon maître.

J'en étais là de mes réflexions quand mon regard tomba sur une enseigne familière. Aussitôt, ma colère s'évanouit, ou plutôt se transforma en une satisfaction douçâtre. Je connaissais ce café. J'y avais atterri par hasard un jour, et je détestais cet endroit, populaire, toujours rempli, bruyant et pouilleux. Mais une seule perle de lumière faisait que j'y retournais sans cesse. Et aujourd'hui encore, la perspective de jouer avec cette perle fut plus puissante que mon envie de partir d'ici en courant. Je poussai la porte du café et m'immobilisai pour la chercher des yeux.

Elle était là. Ma perle à moi. Mon jouet. Petite humaine sans défense, petite Anna.

Elle se retourna aussitôt bien sûr, et me vit de l'autre coté de la salle. Je la gratifiai d'un geste de la main pour la saluer, et marchai droit sur elle, debout à coté de son patron. Un brave homme. Vraiment gentil.
    « Bonjour Anna ! Monsieur, cela vous embête-t-il de donner sa pause à Anna ? Je suis venue ici exprès pour la voir ! »

Bien sûr qu'il était d'accord. Bien sûr que ça ne le dérangeait pas. Un brave homme, n'est-ce pas ? Évidemment, l'esprit des braves hommes était si facile à embrumer... Il suffisait de faire un peu pression sur eux, une dose de pouvoir, un zeste d'influence démoniaque, et ils faisaient ce que je leur demandais en pensant que l'idée venait d'eux.

Je me tournai vers Anna et lui saisis le poignet - pas trop fort, mais trop fort quand même pour un poignet humain. Je l'assis d'autorité à une table et m'installai en face d'elle, observant ses traits de poupée, son visage pâle... et ses yeux hantés... diable, que j'aimais la sensation que ma présence face à elle me procurait !
    « Ça faisait longtemps, Anna ! Comment vas-tu ? »


{If this be not love, it is madness, and then it is pardonable.

}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Another day, another fight
Mer 15 Déc - 14:09

« It's like I'm paranoid lookin' over my back,
It's like a whirlwind inside of my head,
It's like I can't stop what I'm hearing within,
It's like the face inside is right beneath my skin.
»


Music


    Alors que j'allais retourner m'occuper des clients, je la vis. Elle venait d'entrer, et se dirigeait déjà droit sur moi. Oh non, tout mais pas elle.. Ce n'était vraiment pas le moment. Pourquoi fallait-elle qu'elle vienne ici, aujourd'hui, maintenant ? Cette femme m'inquiétait. Je ne saurai vraiment expliquer pourquoi, mais elle avait quelque chose de terrifiant. C'était comme si elle cachait quelque chose, quelque chose d'horrible. Et je ne savais pas du tout si tout cela était dû à mon imagination et mon côté légèrement paranoïaque, où si j'avais vraiment de quoi me méfier. Elle venait régulièrement ici, et il me semblait parfois que c'était dans l'unique but de me voir. Ce qui était complètement absurde. Pourquoi attirai-je autant son attention ? Il faudrait un jour que je trouve des réponses à mes questions, c'était bien trop perturbant.

    « Bonjour Anna ! Monsieur, cela vous embête-t-il de donner sa pause à Anna ? Je suis venue ici exprès pour la voir ! »

    Déclara t-elle vivement, une fois arrivée à notre hauteur. Mon patron accepta de bon cœur de m'accorder ma pause, alors que, sans vraiment m'en rendre compte, je le suppliais du regard de refuser. Je ne comprenais pas pourquoi il m'accordait cette pause, alors qu'il savait très bien que les autres serveuses allaient être complètement débordées. Mais je n'eus pas le temps de réfléchir plus longtemps à tout cela, que Joo Hee me saisit fortement le poignet, trop fortement. Je laissai échapper un faible gémissement, dû à ma surprise sans doute, peut être un peu à ma douleurs aussi. Elle m'assit de force à une table, avant de s'installer en face de moi. Je n'avais absolument pas eu le temps de comprendre ce qu'il venait de se passer, et j'en étais que plus inquiète.

    « Ça faisait longtemps, Anna ! Comment vas-tu ? »

    Il me fallut plusieurs secondes pour que mon cerveau reformule correctement les paroles de Joo Hee. Je n'avais pas vraiment porté attention à ce qu'elle m'avait dit, j'étais bien trop occupée à l'observer de mes grands yeux effarés. A cet instant, je devais vraiment avoir l'air d'avoir vu un fantôme. Il fallait pourtant que je joue la comédie, que je ne lui montre rien, comme d'habitude.. Mais je savais bien que mes yeux me trahissaient. Je savais qu'ils allaient revenir. Et je redoutais cet instant.

    « Bien, très bien. Et..vous ? Dites moi.. Pourquoi teniez-vous autant à me voir ? »

    J'avais tentée de lui répondre d'une voix la plus came et posée possible, mais elle avait surement senti mon manque d'assurance. Oui je la vouvoyais, et je ne voyais absolument pas comment j'aurai pu en faire autrement. C'était en quelque sorte un moyen de marquer clairement la distance que je mettais entre elle et moi. Je me moquais bien au fond de savoir comment elle allait, c'était une simple politesse, mais je n'avais pu me retenir de lui demander pourquoi elle était venue me voir. Après ce qu'elle avait dit à mon patron, j'étais maintenant certaine qu'elle venait ici spécialement pour me voir. Mais pourquoi ? Que me voulait-elle ? Je n'avais pourtant rien de t bien fascinant, ou qui pouvais susciter autant d'intérêt..

    « Va t'en... fuis. Elle te tuera ! C'est une folle ! Tu ne pourras pas lui
    échapper, c'est un vrai..démon.
    Ecoute moi.. tu dois t'en aller. »

    Je baissai vivement la tête, frottant doucement mes tempes, comme si une violente migraine avait surgit. Encore une fois, ils étaient revenus. A chaque fois que je voyais cette femme ils étaient là, leurs paroles et leurs cris résonnant dans mon esprit. Voilà pourquoi elle me faisait aussi peur.. J'avais l'impression de devenir complètement folle. " Schizophrène et paranoïaque " . les médecins n'avaient peut être pas tord.. J'aurai sans doute mieux fait de continuer mon traitement, au lieu de l'arrêter brutalement à ma sortie de l'hôpital. Depuis quelques temps, les voix revenaient très régulièrement. Elles étaient nombreuses et variées, mais il me semblait que c'était les mêmes qui revenaient avec Joo Hee. C'était complètement insensé.. Était-ce mon côté délirant qui reprenait petit à petit le dessus ou.. Rien. Rien ne pouvait expliquer cela. Aucun médecin, aucun psychiatre ne pouvait seulement imaginer ce que je vivais réellement. Ces voix étaient tellement.. irréelles et proches à la fois..

    Mais il fallait que je me ressaisisse. Il ne fallait pas que je me laisse submerger ici, et encore moins devant Joo Hee. Comment faire ? J'avais tellement mal à la tête, ils faisaient régner un vacarme assourdissant dans mon esprit.

    « Je sais qu'"ils" te persécutent depuis toujours... Alors, je vais te révéler le secret pour "les" combattre...
    Le seul pouvoir qu'ils peuvent exercer sur toi, c'est toi et toi seul qui le permet... Apprend à leur fermer la porte de ton esprit et de ton âme... Si tu y parviens, aucune créature surnaturelle ou humaine ne pourra t'atteindre... »


    Je me souvins brusquement de ces mots.. Ces paroles qu'un inconnu -qui m'avait par la suite révélé son identité- m'avait confiées durant notre étrange rencontre.. Et ses mots venaient à présent calmer l'agitation qui régnait dans mon esprit, de la même manière que la nuit de notre rencontre. Cette accalmie ne dura que quelques infimes instant, mais je savais maintenant qu'il fallait que je lutte, que j'étais capable de me ressaisir.

    Je réussis enfin à relever mon visage vers mon interlocutrice. Ils étaient toujours là, mais j'avais réussis à m'accommoder de leur présence, qui me semblait moins virulente.

    « Excusez moi.. J'ai juste quelques légers maux de tête. » prétextait-je le plus naturellement possible, anticipant ses questions sur mon état.

    Allez que quelques minutes en sa compagnie.. Ce n'était pas grand chose. J'étais épuisée, je n'avais qu'une hâte c'était de rentrer chez moi. Mais il fallait que je tienne encore un peu, que je fasse comme si de rien n'était, et ne laisser transparaitre aucune de mes faiblesses. Je reportais alors mon attention sur elle, et m'aperçus alors qu'elle m'observais avec la plus grande attention. Je soutins quelques instant son regard, sans doute un peu froidement, malgré moi. De toute manière j'avais toujours eu tendance à me montrer plus froide quand je me sentais en.. danger, car Il régnait dans ses yeux une sorte de folie brulante, et qui semblait menacer de ressurgir à la surface à chaque instant..
Revenir en haut Aller en bas
 
Ah Joo Hee
Devil † Keeper

avatar


Emploi : mannequin à la Hellsing

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Another day, another fight
Ven 17 Déc - 13:34

Oh, elle était si inquiète, ses grands yeux bruns légèrement écarquillés, sa jolie bouche à peine entrouverte, empêchant de justesse ses mots de venir se bousculer... Cette réaction ne faisait que m'exciter encore plus. Il y avait quelque chose chez elle, c'était certain. Elle ressentait quelque chose en ma présence, qui la mettait mal à l'aise, voire pire. Impossible de savoir quoi, ce qui me frustrait légèrement. Mais il était clair que de son coté, elle ne savait pas vraiment non plus pourquoi elle se sentait si mal en ma présence. Un démon, mon enfant, un vrai démon, se trouve en face de toi ! Je la regardai intensément tandis qu'elle me répondait avec prudence :
    « Bien, très bien. Et..vous ? Dites moi.. Pourquoi teniez-vous autant à me voir ? »

Je laissai échapper un rire joyeux. Pourquoi ? Mais parce qu'elle était comme une friandise, un vrai péché à elle toute seule. C'est qu'on ne fréquentait pas les humains sans une bonne raison, normalement. Surtout ceux qui, clairement, avaient un don certain. Peut-être un jour se découvrirait-elle un pouvoir qui pourrait me faire du mal. Mais c'était trop tentant de la voir, de lui parler, de l'effrayer, de la faire sombrer dans ses propres travers, quels qu'ils soient...
    « J'ai passé une journée terrible ! Tu sais, les emplois du temps surchargés, les gens qui te donnent des ordres, et toujours être sage et souriante... Je me suis dit que discuter avec toi me détendrait un peu ! »

Je ne mentais même pas, pour le coup. Ma journée avait été exécrable - comme toute journée passée en compagnie des insectes humains - et je savais que l'effrayer un peu éclairerait ma journée. Mais je ne pouvais pas lui exposer la chose en ces termes... De toute façon, elle semblait ailleurs. La tête baissée, elle se massait les tempes, et semblait lutter contre quelque force invisible. Je l'observai, un sourire à peine esquissé sur mes lèvres. C'était vraiment passionnant. Son problème ne venait clairement pas directement de moi, puisque je ne faisais rien en cette seconde qui aurai pu la heurter. Vraiment, j'avais hâte de trouver la réponse à cette question, même si je faisais durer le plaisir. Peut-être qu'un jour je me lasserai et lui arracherai la clé de son don de force... mais pour le moment, je n'en avais pas envie.
    « Excusez moi.. J'ai juste quelques légers maux de tête. »

Elle semblait s'être reprise soudain. Dans son regard, cette fois, du défi... je croisai les mains sur mes genoux pour lui dissimuler les tremblements légers que provoquait mon excitation. C'était parce qu'elle était forte qu'il était intéressant de lui parler. Les faibles ne sont bons qu'à gémir et supplier.
    « J'ai l'impression que ça t'arrive souvent... tu devrais peut-être aller voir un médecin, ça m'inquiète. Je suis sûre que ça passera tout de suite avec quelques cachets. »

S'il s'agissait vraiment d'un don qu'elle avait, alors rien n'était plus faux, et elle le savait aussi bien que moi. Peut-être était-ce retourner le couteau dans la plaie... Eh bien si c'était le cas, c'était parfait. Je laissai mon visage exprimer une véritable inquiétude.
    « Comment vas-tu ces derniers temps ? La vie à Tokyo peut-être tellement... dangereuse, et pas seulement physiquement... »

Oh, et les anges et les démons n'étaient qu'une infime partie du problème de cette cité humaine.


{If this be not love, it is madness, and then it is pardonable.

}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Another day, another fight
Dim 19 Déc - 21:53

«Tomorrow's not a new day
Or time to think things through
As patience starts to fall away
A day can feel like two.
When we gave her a new face
The past was out of view.
She never fooled us because
She could never fool herself.
»


Music

    Joo Hee me parla de sa journée, et m'expliqua pourquoi elle tenait autant à me voir. Cela ne m'intéressait pas vraiment, mais j'avais cependant écouté attentivement sa réponse. Discuter avec moi pour se détendre ? Et c'était pour cela qu'elle s'était jeté ainsi sur moi ? Cette femme cachait quelque chose, j'en étais persuadée. Je ne pouvais tout de même pas être aussi folle, aussi parano.. Soit, pour le moment il fallait que je reste calme, je n'avais aucune raison apparente de m'inquiéter. Oui, il fallait que je sois naturelle, que je lui parle comme si tout était normal, que je ne montre aucune source d'appréhension.

    Je ne lui avais donc rien répondu, bien trop occupée à lutter contre mes "maux de tête". Mais à présent j'allais bien mieux, et j'étais bien décidée à de ne plus me laisser submerger par ..ces voix. En ce moment j'étais bien trop souvent assaillit par ce genre d'hallucination sonore, il était temps que j'apprenne à lutter contre cela. Je ne savais que trop bien ou tout cela risquait de me mener, si je n'apprenais pas à me contrôler. Et personne ne devait connaitre cette facette de ma personnalité... Oui enfin, c'était déjà trop tard. Lui, l'inconnu du musée, il était le seul à savoir, à m'avoir vu dans mon état le plus vulnérable, le plus insensé. Pourtant malgré tout, je n'avais pas réellement peur de lui. Mais avec Joo Hee je savais que jamais je ne devrais me montrer faible. Alors je continuerai de jouer ce jeu, et de lui faire croire que jamais rien ne venant d'elle ne m'atteindrait.. Oui seulement, je savais aussi très bien qu'elle n'était pas dupe.

    « J'ai l'impression que ça t'arrive souvent... tu devrais peut-être aller voir un médecin, ça m'inquiète. Je suis sûre que ça passera tout de suite avec quelques cachets. »

    À l'attente du mot "médecin", un léger frisson me parcourut. Je ne voulais plus jamais avoir à faire avec ces gens là.. Et d'ailleurs il ne fallait mieux pas que je tombe malade, car je n'aurai sans doute pas eu le courage d'aller consulter. Oui, il semblait bien que j'avais développé une véritable phobie..

    « Oh non ne vous inquiétez pas.. ce n'est rien. C'est seulement à cause de la fatigue..
    Je marquai alors une pause, avant de reprendre en replongeant mon regard dans le sien. Cela doit bien vous arriver aussi n'est ce pas ? »

    La fatigue, elle devait bien connaitre cela elle aussi, vu son emplois du temps surchargé. Habituellement, je mentais très mal. Mais j'espérais cependant qu'elle n'insiste pas trop avec cela.. Je ne pouvais faire semblant d'être amicale avec elle, et de toute manière je ne le souhaitais pas. Ma voix était peut être un peu froide, mais je restais la plus polie possible. Elle ne m'avait donné aucune raison d'être désagréable après tout.

    « Comment vas-tu ces derniers temps ? La vie à Tokyo peut-être tellement... dangereuse, et pas seulement physiquement... »

    Quel horreur.. Elle semblait vraiment inquiète en disant cela. Et pourtant la manière dont elle me regardait depuis que nous nous étions assise ne pouvait faire que m'inquiéter d'avantage. S'inquiétait-elle réellement pour moi ? J'en doutais. A quoi jouait-elle ? Que cherchait-elle à la fin ? Je n'arrivais pas du tout à la cerner. Nous n'étions jamais vraiment nous même quand nous étions ensemble.. Où tout-ce allait-il nous mener ? J'avais presque envie de lui demander de faire enfin tomber son masque.. Mais j'étais terrifiée à l'idée de découvrir son vrai visage. Et si ces paroles qui raisonnaient dans mon esprit avaient réellement un sens ? Non, c'était impossible. Il fallait vraiment que j'arrête d'avoir ce genre de pensée complètement fantaisiste. J'étais folle, tout simplement. Et personne ne devait le savoir. Du moins.. personne d'autre. Cet homme que j'avais rencontré au musée en savait déjà bien trop sur moi, c'était suffisant.

    « Je connais bien les dangers de cette ville .. Mais je sais aussi les déjouer. Ne vous inquiétez pas, je vais très bien. »

    Il me semblai que ma voix s'était légèrement durcie, sans que je le souhaite vraiment. J'esquissai alors un léger sourire, pour qu'elle ne se sente pas agressée par cette réponse qui aurait pu paraitre légèrement plus sèche. Je ne voulais pas être désagréable, ce n'était pas dans mes habitudes, et elle ne m'avait donné aucune raison de l'être. Mais je ne pouvais m'empêcher de me montrer distante face aux personnes qui faisaient grandir tant d'inquiétude en moi.. Je ne faisais que mentir face à elle, pourtant je n'avais pas mentis en disant que je connaissais bien les dangers de cette ville. Je ne les connaissais que trop bien. Après, de là à dire que je savais les déjouer.. C'était une tout autre histoire. Mais après tout, peut être que ce dont je devais le plus me méfier n'était autre que.. moi même ?

Revenir en haut Aller en bas
 
Ah Joo Hee
Devil † Keeper

avatar


Emploi : mannequin à la Hellsing

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Another day, another fight
Ven 24 Déc - 13:43

Sa réaction à l'évocation d'un médecin était belle à voir. C'était ainsi, chez les humains, qui voyaient en la différence quelque chose d'anormal à laquelle on devait absolument remédier. Les humains consultaient bien plus de psychiatres que de médecins. La plupart de leurs maux étaient dans leur tête - on pouvait même dire qu'ils en sortaient littéralement. Le jour où ils verraient plus loin que le bout de leur nez, peut-être que leur vie sera moins pénible. En attendant, il était clair qu'Anna avait déjà dû consulter des médecins. Et si elle possédait vraiment un don, cela n'avait dû faire qu'empirer le mal. Quelle délicieuse expérience !
    « Oh non ne vous inquiétez pas... ce n'est rien. C'est seulement à cause de la fatigue... Cela doit bien vous arriver aussi n'est ce pas ? »

Je ravalai mon sourire à ses paroles. Elle en avait, du courage, ce soir. Son regard ne fuyait pas, et elle me posait une question... Moi, mal à la tête ? J'avais sans cesse mal à la tête, mais je doutais que c'était pour les mêmes raisons qu'elle. En moi somnolait la folie et la violence, et parfois, ces émotions intenses prenaient le pas sur ma raison, et alors je devenais une toute autre personne, comme si ma rage se personnifiait, prenait littéralement vie dans mon corps. Alors oui, ça m'arrivait, à moi aussi. Mais ça ne me dérangeait pas plus que ça - en fait, c'était surtout gênant pour celui qui subissait mes changements de personnalité... En ce qui me concernait, je m'abandonnais toujours avec délice à cette douleur qui annonçait comme une libération pour moi. Je secouai la tête pour l'encourager à continuer, et une fois encore, elle m'étonne par sa fermeté.
    « Je connais bien les dangers de cette ville... Mais je sais aussi les déjouer. Ne vous inquiétez pas, je vais très bien. »

Oh, je ne m'inquiétais pas. Au contraire, j'étais très curieuse de savoir à quels "dangers" elle avait déjà dû faire face, et surtout comme elle les avait déjoué, comme elle disait. Bien sûr jamais elle ne m'avouerait avoir rencontré un ange ou un démon dans la rue... savait-elle seulement que nous existions ? Si c'était le cas, elle me fuirait plutôt que d'accepter de me parler, contrainte et forcée. Ou bien jouait-elle au jeu dangereux auquel s'adonnaient tous les Hunters de cette ville... mais j'en doutais fortement. Si c'était le cas, elle était plus maligne et plus dangereuse que ce que je croyais, et alors je devrais la tuer... mais ça me désolerait. Avant d'agir, il fallait que je sache, n'est-ce pas ? C'était ma petite Anna après tout, je ne pouvais pas la tuer sur de simples suppositions...
    « Il y a certains dangers plus sérieux que d'autres... N'as-tu jamais l'impression qu'il se passe des choses étranges, parfois ? Tu sais, comme cette fameuse apparition dont ils ont parlé dans le journal, cet homme qui serait atterri du ciel... »

J'avais parlé autant pour tester ses réactions que pour avoir son avis sur la question. J'aurais aussi bien pu y aller plus directement, lui parler d'anges, de démons et d'apocalypses, mais quel intérêt, dans ce cas ? Ce ne serait plus un jeu, mais seulement un interrogatoire ennuyeux.
    « Parfois j'ai la sensation qu'il y a tout un monde au-delà des apparences... Ce serait fantastique, non ? Tu sais, comme dans les livres ou les films... »

Fantastique, en effet. Et s'il y avait tout un monde au-delà des apparences, il y avait tout un tas de gens, aussi, des gens comme moi, ou d'une tout autre nature. Pour ce que j'en savais, la Terre n'était pas seulement fréquentée par les anges et les démons. L'enfer, notamment, était un grand producteur de créatures étranges qui n'avaient pas leur pareil pour s'y échapper et atterrir dans le monde des Hommes.


{If this be not love, it is madness, and then it is pardonable.

}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Another day, another fight
Mar 28 Déc - 1:30

« If there's a past into the clear
We better take the pace
Erase this face
In constant search for everything.
»


Music

    Alors que j'observais Joo Hee le plus discrètement possible, je m'aperçus que l'expression de son visage avait radicalement changé. Son sourire malsain avait disparu, et elle paraissait très surprise. Bien, elle avait sentit que j'étais plus sure de moi face à elle.. C'était parfait. J'espérais que j'arriverais à garder cette attitude face à elle, en toute circonstances. En tout cas, il le fallait, je ne voulais pas me montrer faible face à cette femme dont les intentions à mon égard m'étaient encore bien floues. Mais j'étais épuisée en cette fin de journée, et j'espérais qu'elle ne m'imposerait pas de lui tenir compagnie trop longtemps. Oui car j'étais bien forcée d'être avec elle. Elle n'avait même pas prit la peine de me proposer poliment de venir m'assoir avec elle pour discuter... elle m'avait assis là, de force, tout simplement. Je n'aimais pas du tout cette autorité. Et si jamais je décidais de la laisser là, maintenant, pour retourner travailler ? Comment réagirait-elle ? Cette question me perturbait quelque peu, car je me demandais bien ce qu'elle aurait fait. Je n'avais pas envie de la voir en colère, ça pourrait être.. terrifiant. Alors je préférais rester là sagement, à l'écouter.

    « Il y a certains dangers plus sérieux que d'autres... N'as-tu jamais l'impression qu'il se passe des choses étranges, parfois ? Tu sais, comme cette fameuse apparition dont ils ont parlé dans le journal, cet homme qui serait atterri du ciel... »


    Et ce qu'elle me demanda m'interloqua légèrement. Mais pourquoi donc me parlait-elle de tout cela ? À l'entendre, elle en était fascinée. Mais elle ne me laissa pas le temps de répondre, et reprit la parole.

    « Parfois j'ai la sensation qu'il y a tout un monde au-delà des apparences... Ce serait fantastique, non ? Tu sais, comme dans les livres ou les films... »


    Je la regardais d'un air étonné, ne sachant pas vraiment quoi lui répondre. C'était étrange, qu'elle me parle de tout ça, là maintenant... Ce n'était selon moi pas un sujet anodin. Le genre de choses où on est facilement pris pour un fou.. Je restai alors longuement silencieuse, réfléchissant à ce que je pourrai lui répondre. Car il me semblait qu'elle attendait ma réponse avec beaucoup d'impatience.. C'était étrange.

    « Eh bien... Je pense qu'il y a beaucoup de choses qui nous dépassent et que nous ignorons, ou que nous ne faisons parfois qu'entrevoir... »


    Commençais-je alors à lui répondre, d'une voix songeuse, alors que mon regard se perdait légèrement dans le vague. Puis je reportai mon attention vers elle, et repris la parole avec un léger sourire, d'une voix à peine plus haute qu'un murmure.

    « Mais je suis une personne qui ne croit que ce dont elle a eu la preuve. Même si j'ai parfois la même impression que vous. C'est terrifiant, et fascinant à la fois... »

    Et voilà que je lui glissais quelques confidences cependant bien floues. Je me surprenais moi même ! J'aurai pu dire que "je suis une personne qui ne croit que ce qu'elle voit", comme ce que les gens disent habituellement ... Mais justement non, je ne croyais pas ce que je voyais. Enfin, je ne savais plus toujours ce que je devais croire... N'était-je que folle ? Y avait-il du réel dans ce que je voyais ou entendais ? Le doute planait parfois en moi, mais cela devait rester un secret ! Je n'avais pas envie de retourner vivre parmi les détraqués. Alors c'était bien là tout ce que je pouvais confier à Joo Hee sur ce sujet, j'avais déjà l'impression d'en avoir presque trop dit. Car depuis ma sorti de l'hôpital, de nombreuses choses étaient venus semer le trouble en moi. Des rencontres pour le moins surprenantes, cette sensation d'être en permanence épiée, ces voix qui étaient revenus m'assaillir.. Tout cela n'était dû qu'à l'imagination de mon esprit démentiel, j'en étais persuadé. Mais au plus profond de mon cœur, le doute était né, et ce même si j'essayais de le nier.

    Finalement, Joo Hee avait abordé un sujet particulièrement délicat, bien plus que ce que j'avais pu imaginer au début. J'espérais qu'elle ne s'y attarderait pas, je ne comptais pas aller plus loin dans mes confidences. Et le pire, c'est qu'elle semblait parfaitement se rendre compte de tout cela.. Mais elle, qu'en pensait-elle, que croyait-elle réellement ..?
Revenir en haut Aller en bas
 
Ah Joo Hee
Devil † Keeper

avatar


Emploi : mannequin à la Hellsing

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Another day, another fight
Jeu 30 Déc - 17:26

    « Eh bien... Je pense qu'il y a beaucoup de choses qui nous dépassent et que nous ignorons, ou que nous ne faisons parfois qu'entrevoir... »

Je hochai la tête à ces paroles, satisfaite, telle une mère fière de sa fille qui aurait bien appris une leçon. Oui, il y avait beaucoup de choses qui les dépassaient, ces humains, et qui dépassaient Anna plus précisément, même si je ne pouvais dire quoi puisque j'ignorais la nature de son don. Le fait qu'elle l'ignore également avait ses avantages et ses inconvénients... L'imaginer se débattant aux mains de médecins puis de sa propre conscience était assez amusante. Combien de fois avait-elle dû se croire folle, la peur l'envahissant, l'impression que par rapport aux autres, elle serait toujours différente, et que le peu de normalité qu'elle était capable d'afficher pouvait s'évaporer en quelques secondes dès que son don prenait le dessus sur sa raison ? Oui, c'était une idée plaisante, pour moi. Mais c'était aussi frustrant, oh oui, tellement frustrant ! J'avais envie de la secouer, de lui hurler qu'elle n'était pas folle, non, mais qu'au contraire, Dieu l'avait dotée d'un pouvoir qui la ferait sûrement tuer un jour, tant les humains qui possédaient des dons attiraient les anges et les démons - pour leur plus grand malheur.

Oui, le jour elle comprendrait qu'elle n'était pas folle, mais qu'elle était au contraire supérieure aux autres mortels, de nouveaux horizons s'ouvriraient à elle - et à moi aussi. De nouveaux choix m'apparaîtraient : la tuer, avant qu'elle ne devienne dangereuse ? Ou bien la prendre sous mon aile noire et maléfique ? Ou encore me jouer d'elle, influencer son âme si pure, la lancer dans un combat perdu d'avance ? Oh, comme j'avais hâte qu'elle se révèle ! Mais en attendant, elle ne pouvait que se débattre dans son propre esprit... et afficher comme des suppositions ce qui aurait dû être des certitudes pour elle :
    « Mais je suis une personne qui ne croit que ce dont elle a eu la preuve. Même si j'ai parfois la même impression que vous. C'est terrifiant, et fascinant à la fois... »

Je soupirai d'aise, m'appuyant sur le dossier de ma chaise comme après un bon repas. Fascinant, oui, c'était le mot. Petite Anna, le jour où la vérité t'apparaîtra, alors là tu comprendras à quel point tout ça était fascinant. Et bien plus terrifiant que tu ne l'imaginais. Elle marchait actuellement à la lisière d'un monde de ténèbres, des ténèbres qui n'allaient pas tarder à se dévoiler à elle.
    « La croyance n'a pas besoin de preuves, pourtant. Sinon les gens n'auraient pas foi en Dieu. Mais je comprends ton point de vue, je le partage, même. Il y a tellement de fous dans cette ville... des gens qui croient voir ou entendre des choses qui ne sont que le reflet de leur imagination. »

Je haussai les épaules et plantai mon regard dans celui d'Anna en ajoutant, un sourire sucré sur les lèvres :
    « J'ai pitié de ces gens-là... ils disparaissent comme ils ont vécu. Seuls et coupés des autres. »

Oui, les humains réservaient un destin bien cruel à leurs fous, sans comprendre que la folie des hommes n'est qu'une autre vérité, différente de la leur. Était-ce là le destin d'Anna ? Si son don ne se dévoilait jamais complètement, se débattrait-elle dans ses propres cauchemars jusqu'à la fin de ses jours, ne faisant qu'attirer la méfiance de ses congénères plutôt que leur pitié ? C'était là un avenir bien misérable, et j'espérais bien qu'elle y avait pensé...


{If this be not love, it is madness, and then it is pardonable.

}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Another day, another fight
Sam 8 Jan - 19:41

    « La croyance n'a pas besoin de preuves, pourtant. Sinon les gens n'auraient pas foi en Dieu. Mais je comprends ton point de vue, je le partage, même. Il y a tellement de fous dans cette ville... des gens qui croient voir ou entendre des choses qui ne sont que le reflet de leur imagination. »

    Ses paroles m'arrachèrent un léger frisson, alors qu'elle ancrait son regard dans le miens, un faux doux sourire aux lèvres.. Je trouvai son attitude à cet instant presque terrifiante. Elle me semblait tellement fausse, comme si elle jouait avec moi en permanence. Je ne pouvais cerner ses intentions, mais il n'y avait pas que cela d'inquiétant chez elle. Pourquoi, dès le premier jour où je l'avais vu, avais-je ressenti autant de méfiance à son égard ? Pourquoi entendais-je ces voix en sa présence ? Je ne voulais pas croire que j'étais seulement complètement paranoïaque, il devait y avoir autre chose. Ses mots n'étaient pas innocents, notre conversation devait avoir un autre sens pour elle, j'en étais persuadée.

    « J'ai pitié de ces gens-là... ils disparaissent comme ils ont vécu. Seuls et coupés des autres. »


    Un second frisson parcourut ma frêle silhouette. Je soutenais son regard, fronçant quelque peu les sourcils. J'avais l'étrange impression que ses mots m'étaient destinés... ils auraient en tout cas pu l'être. C'était terrifiant à quel point ses mots correspondaient à ma propre situation.. Se rendait-elle compte de ce qu'elle me disait là ? Mes craintes le plus profondes étaient ressortit en l'espace de quelques secondes, à travers les paroles de cette étrange femme. Combien de fois m'étais-je demandé quel pouvait être l'avenir d'une personne comme moi... Combien de cris et de larmes, alors que je me sentais perdre toute notion de réalité ? Joo Hee ne pouvait pas même imaginer ce à quoi cela pouvait ressembler... Alors pourquoi me disait-elle cela ? Savait-elle des choses sur moi ? Je n'étais que distraction et amusement pour elle, alors que pour moi elle avait quelque chose de terrifiant. Il ne fallait donc absolument pas qu'elle puisse voir à quel point ses mots me troublaient, je ne voulais pas qu'elle me voit comme une personne facile à blesser. Rien ne venant d'elle ne devait m'atteindre, car après tout, elle n'avait et ne devait avoir aucune importance dans ma vie. J'étais décidée à ne pas me perdre à nouveaux dans des chemins sinueux, à avoir une existence la plus normale et raisonnable possible.. C'était bien ambitieux, et au fond de moi je ne savais pas vraiment si c'était ce que je voulais réellement.. C'était tellement agréable de dépasser les frontières du raisonnable, et de laisser la raison nous quitter.. Enfin, tout cela ne peut qu'avoir des conséquences désastreuses, je ne le savais que trop bien.

    « Ces fous comme vous dites, ne sont que le reflet d'un monde qui n'a plus aucun sens.. »


    Lui répondis-je alors sans doute un peu trop sèchement, maintenant un regard devenu glacial ancré dans le sien. Ces mots m'avaient échappés, et cette attitude ne me ressemblait pas. C'était une sorte d'attitude de défense, mais surtout parce qu'elle me troublait. J'étais déroutée et je ne pouvais lui faire croire le contraire, en gardant une attitude impassible. Oh j'étais encore loin d'être agressive, mais je prenais mes distances... Mais surtout, ma réaction laissait sous-entendre que ses mots m'avaient atteins personnellement... J'aurai mieux fait de me taire et de serrer les poings en silence.. Allait-elle se sentir agressée, ou s'amuserait-elle à me perturber d'avantage ? Qui sait, peut être qu'au fond je me faisais biens des idées, et qu'elle ne se rendait pas compte de tout cela. Peut être, voulait-elle simplement discuter, en me confiant son avis personnel, voilà tout ... Non, je n'arrivais pas à y croire, quelque chose ne tournait pas rond chez cette femme, c'était évident.

    « Vous venez régulièrement dans ce café, uniquement dans le but de passer du temps avec moi, ou parce que vous appréciez cette ambiance bruyante et agitée ? Je crois pourtant que nous n'avons pas grand chose en commun.. »

    Je lui avais dit ces mots avec un petit sourire, ma voix étant redevenue plus douce et posée. J'étais repartie sur un tout autre sujet, il ne fallait pas que nous insistions trop sur ce sujet délicat de la.. folie. J'avais bien trop peur de perdre mes moyens devant elle. Alors, en puisant dans une force de caractère -que je ne me soupçonnais pas- , j'avais réussis à retrouver cette attitude calme qui me permettait de moins laisser mes émotions transparaitre. Peut être trouverait-elle ma manière d'être étrange, et mes mots surprenants, peu importait. Je voulais rester cordiale, mais je n'étais pas stupide, et je ne voulais pas être trop fausse avec elle. Je ne comprenais pas pourquoi elle passait autant de temps avec moi, je lui avais seulement fait part à ma manière de cette incompréhension. Qu'allait-elle trouver à dire ? Je savais qu'elle allait encore jouer son jeu, et ne pas me dire ce qu'elle pensait réellement. Mais tant pis, d'une certaine manière, je lui avais fait comprendre que je savais qu'elle était fausse avec moi.. Peut être aurais-je mieux fait de me taire encore une fois, mais je ne pouvais la laisser me dérouter ainsi. J'étais peut être une de ces folles dont elle avait « pitié »... Mais une chose était sure, j'allai tout faire pour qu'elle ne me voit pas sous mon aspect le plus fragile et vulnérable. Même si.. je savais que j''étais aussi loin de savoir parfaitement me maitriser, bien au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ah Joo Hee
Devil † Keeper

avatar


Emploi : mannequin à la Hellsing

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Another day, another fight
Jeu 13 Jan - 16:25

La conversation était délicieuse - du moins de mon point de vue, et je réalisai à nouveau quelle chance j'avais eu de rencontrer cette enfant humaine. Plus je la voyais, plus je parlais avec elle, plus j'avais envie de la garder pour moi, comme si peu à peu, je me sentais devenir sa propriétaire. Cette pensée n'avait rien d'anormal en ce qui me concernait - je m'amusais tant avec Anna, elle était un jouet, mon jouet. Mais bien sûr, pour un humain, cette idée était repoussante... eux qui s'étaient plus ou moins débarrassés de toute forme d'esclavage quelques décennies auparavant ne voulaient plus entendre parler de notion de propriété concernant les humains. Bien sûr, ils fuyaient leur propre réalité, une fois de plus. On ne parlait plus d'esclavagisme, mais des Hommes possédant d'autres Hommes, on voyait ça partout sur leur Terre chérie, même si les enjeux n'étaient plus les mêmes. Ils ne possédaient plus leurs semblables pour les faire travailler. Sexe, jeux et violence, voilà à quoi était dédié les nouvelles formes de propriété d'être humains.

En enfer, le plus fort prenait possession du plus faible puisqu'il le pouvait, voilà tout. J'avais moi-même appartenu à de nombreux maîtres. J'avais moi-même possédé de nombreux jouets. Et en regardant Anna, je commençais à me dire que j'aurais bien voulu l'ajouter à ma liste. Ça empêcherait d'autres personnes de jouer avec elle et de me l'abimer, ou pire, de la tuer. Non pas que ça me rendrait folle de tristesse. Seulement, j'avais encore des choses à lui dire et à lui faire dire.
    « Ces fous comme vous dites, ne sont que le reflet d'un monde qui n'a plus aucun sens... »

Je hochai sagement la tête, me concentrant pour chasser ces pensées égoïstes qui m'envahissaient. Si je lui faisais trop peur, elle finirait par disparaître. J'aurais pu la retrouver partout sur cette Terre, mais mon maître actuel ne me donnerait pas l'autorisation de partir de Tokyo.
    « Tu as sûrement raison. Peut-être que les humains sont condamnés à tous devenir fous, petit à petit. Peut-être que la folie deviendra la norme ! »

Cette idée était tellement plaisante que je ne pus empêcher l'excitation de transparaître dans ma voix, me retenant de justesse de battre des mains. Elle se méfiait assez de moi comme ça, en témoignait le ton de plus en plus sec avec lequel elle me répondait. Je ne devais pas trop tirer sur la corde où elle se briserait. Mais tout de même, un monde remplis de fous, quel ravissement !
    « Vous venez régulièrement dans ce café, uniquement dans le but de passer du temps avec moi, ou parce que vous appréciez cette ambiance bruyante et agitée ? Je crois pourtant que nous n'avons pas grand chose en commun.. »

Une fois de plus, elle avait repris son calme. Chacune de mes paroles la déstabilisait, mais à chacune des siennes lui rendait de la force. C'était tellement fascinant et tellement adorable en même temps ! Et que se passerait-il si, à un moment donné, je ne parvenais plus à l'effrayer ? Ça non, je ne le voulais pas ! Mais patience, il me fallait de la patience, ou bien j'allais tout gâcher. A sa question, je haussai légèrement les épaules et fis une petite moue boudeuse.
    « Je n'aime pas particulièrement les endroits bondés, c'est toi que je viens voir, bien sûr. Tu ne le sais pas encore ? Tu as attiré mon attention, tu es si particulière... »

Un nouveau sourire. La vérité, rien que la vérité. Allait-elle le prendre comme une métaphore, ou réaliserait-elle que je parlais au sens littéral du terme, à savoir que c'était bel et bien son don, sa folie, qui m'attirait comme la lumière attirait un papillon de nuit ? A ceci près que je n'avais pas la crainte de me brûler les ailes, du moins pas pour le moment. J'ajoutai, histoire d'enfoncer un peu le clou :
    « Tu n'es pas prête d'être débarrassée de moi ! Il y a quelque chose en toi qui me rappelle un peu ma propre personne. »

A savoir : la folie ? Peut-être. J'étais folle parfois, et je le savais. Anna, elle, était comme désespérée. Folie, désespoir, une véritable nourriture, pour moi.


{If this be not love, it is madness, and then it is pardonable.

}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Another day, another fight
Sam 15 Jan - 18:42

« Fight in defence
Forgotten words
A friendly hate.
»


Muzicons.com
Lacuna Coil
Angel's Punishment



    Plus notre conversation avançait, plus j'avais envie de m'en aller. J'aurai aimé me lever de ma chaise, m'excuser poliment et retourner travailler .. Mais c'était impossible, et je me sentais presque enchainée à ma chaise. Si je faisais cela, comment Joo Hee réagirait-elle ? Elle était capable de se jeter sur moi pour me rassoir de force, et m'obliger à rester avec elle. Cette conversation était forcée. Et mon patron qui m'avait complètement oublié, alors que je voyais l'autre serveuse devenir complètement débordée.. C'était stupide de m'avoir laissé ma pause. Surtout qu'il n'avait pas hésité un seul instant ! Joo Hee dégageait quelque chose de tellement fort, tellement malsain.. Son pouvoir de persuasion était troublant. Combien de temps m'obligerait-elle encore à la supporter ? J'étais épuisée et mes nerfs n'étaient plus très solides. Ma capacité de self-contrôle face à Joo Hee m'étonnait. Je sentais que j'allais devoir être patiente, car j'allai passer un long moment avec elle. J'étais bien décidée à ne pas perdre la face devant elle. Elle n'avait aucune place dans ma vie, et n'en aurait jamais. Elle faisait parti de ces choses qui rendaient mon quotidien instable... Et je devais lutter contre ces choses.

    Je cachais tellement d'horreur en moi. Si les gens qui me côtoyaient savaient ce que je renfermais.. Si mes plus sombres secrets ressortaient.. Alors ce serait la fin. La fin de cette nouvelle vie que j'essayais tant bien que mal de construire. Je devais garder la tête haute et tracer mon chemin, sans jamais dévoiler ce que j'étais vraiment.. C'était dur, mais c'était aussi la seule chose que je pouvais faire à présent. Ma vie m'avait glissé entre les doigts sans que je ne puisse réagir.. Je ne voulais plus laisser la folie me détruire .. Non je refusais de devenir une personne mauvaise et complètement insensée.. Alors je devais me battre, ou plutôt me débattre avec moi même. Je marchais sur un fil invisible et instable. Mais que pouvais-je faire d'autre ?

    « Tu as sûrement raison. Peut-être que les humains sont condamnés à tous devenir fous, petit à petit. Peut-être que la folie deviendra la norme ! »


    J'eus un mouvement de recul, alors que je me crispais vivement. Cette excitation qu'elle avait laissé transparaitre dans sa voix, ce regard si brillant.. c'était tout simplement terrifiant. Mais elle semblait se retenir, comme pour masquer un enthousiasme encore bien plus important. C'est à cet instant que je fus persuadée d'une chose : elle était folle. Oui, elle cachait en elle quelque chose de détraqué et démentiel. Elle le dissimulait bien, mais je savais sentir ces choses là. Il n'y avait pas d'autre explications possibles à son comportement.. Comment pouvait-on être enthousiaste à l'idée que l'humanité toute entière sombre dans la folie ? Dans un sens, on pouvait considérer que c'était déjà le cas. Ce monde souffrait déjà d'une certaine forme de folie.. Il suffisait de regarder autour de soi, de voir ce que nous avions fait de cette Terre, de regarder les informations, pour s'en rendre compte. Mais si l'humanité sombrait dans la folie telle que je la concevais, alors nous vivrions tous dans le chaos le plus total. Et en quoi le chaos pouvait-il être excitant ?

    Je restai malgré tout calme, faisant tout mon possible pour dissimuler l'effroi que Joo Hee faisait naitre en moi. Il fallait que je me montre impassible. Mais elle me mettait à rude épreuve, s'en rendait-elle compte ? Ses airs doucereux cachait les intentions les plus sombres, j'en étais certaine. J'aurai du entrer dans son jeu, prendre notre conversation avec légèreté, lui sourire, lui parler comme si elle était une personne tout à fait ordinaire. Peut être que cela l'aurait perturbé. Mais je n'en étais pas capable, et ce n'était de toute manière pas mon intention, je n'aimais pas jouer les hypocrites. Jouer la comédie, cela avait des limites. Des limites que j'espérais n'atteindre pas trop rapidement.

    « Je n'aime pas particulièrement les endroits bondés, c'est toi que je viens voir, bien sûr. Tu ne le sais pas encore ? Tu as attiré mon attention, tu es si particulière... »


    Et sa réponse à ma question rapprocha brutalement ces limites. Mes craintes étaient confirmées. J'avais attiré l'attention de cette femme, pour une raison que j'ignorais. Elle me trouvait particulière ? Que voulait-elle dire par là ? Qu'était-je sensée comprendre ? Tant de questions qui se bousculèrent soudainement dans mon esprit. Particulière... Mais que voulait-elle dire ? Nous ne nous connaissions que très peu, elle ne savait rien sur moi car j'avais toujours veillé à ne rien lui révéler de personnel.. Alors en quoi pouvait-elle me trouver si particulière ? Avait-elle senti que je cachais quelque chose, tout comme moi je l'avais senti pour elle ? Et avait-elle pu avoir une idée de ce que je cachais ? Le doute était née en moi, et il n'était pas prés de me quitter.

    Je ne sus trouver les mots pour lui répondre. J'étais bien trop troublée pour dire quoi que ce soit, J'avais donc reporté mon attention vers ma collègue, qui me lança un regard haineux. J'avais envie de lui dire combien j'étais désolée, mais que je n'y pouvais rien. Qu'elle vienne donc réclamer mon aide.. Qu'elle m'offre une chance d'échapper à la compagnie de Joo Hee.. Mais évidement, elle m'ignora, et se re-concentra sur son travail.

    « Tu n'es pas prête d'être débarrassée de moi ! Il y a quelque chose en toi qui me rappelle un peu ma propre personne. »


    Le silence n'avait hélas duré qu'un court instant.. J'eus un nouveau mouvement de recul, et mon regard laissa largement trahir mon angoisse. Il allait donc falloir que j'apprenne à la supporter... Jusqu'à ce que nous dépassions les limites, et que je puisse plus faire semblant.. Non, je ne voulais pas qu'elle me voit sous cette facette de ma personnalité .. Non, je ne devais pas montrer ce visage détraqué.. Elle ne devait pas avoir d'influence sur ma vie. Cependant, ce qui me faisait le plus peur, c'était ces tout derniers mots.. C'était eux qui faisaient qu'à cet instant je devais avoir l'air complètement terrifiée. Non je n'avais rien en commun avec cette femme ! Je ne pouvais l'accepter. Mais je ne pouvais m'empêcher de me demander ce qu'elle avait pu lire en moi, qui aurait pu lui rappeler sa propre personne... Avait-elle pu sentir que je n'étais pas... normale ? Cette idée me remplissait de terreur.

    " Je .. non .. il n'y a rien en moi qui puisse vous ressembler. "


    Ma voix était hésitante, c'était pitoyable. Je devais me ressaisir, et vite...


    " Va t'en ! Ne parle pas à cette folle ! Pauvre gamine ! Elle va te faire perdre
    la raison.
    Tu ne peux pas lui échapper. Elle t'aura, comme moi, comme nous... "


    Pas eux.. Pas encore.. Mon esprit était redevenue faible et vulnérable l'espace d'un instant, cela avait suffit à faire résonner leurs voix dans ma tête. Je baissai vivement le visage, posant mes mains sur mes oreilles. La douleurs était vive, ces voix provoquaient un vacarme assourdissant dans mon esprit. Je restai quelques instant ainsi, légèrement recroquevillée sur moi même. Je ne devais pas me montrer ainsi devant cette femme, il fallait que je me ressaisisse... Ma respiration s'était accélérée, alors que je luttais contre.. moi même.

    " Excusez moi j'ai.. une violente migraine .. Cela va passer ne vous inquiétez pas. "


    Je doutais qu'elle s'inquiète pour moi, bien au contraire. Mais je devais faire comme si ce n'était rien de grave, rien d'anormal.. Il me fallu un certain temps, mais je réussi tout de même à me redresser. Je m'étais promis de ne pas perdre la face devant Joo Hee, alors il fallait que je résiste, que je lutte, malgré la douleur, malgré la peur.

    " Vous savez, je crois qu'il faudrait mieux que je retourne aider ma collègue.. Une serveuse n'a pas pu venir aujourd'hui, nous sommes donc débordées. Ce n'est pas correct de ma part de rester assise ici..."


    C'était la vérité.. Mais c'était aussi un prétexte parfait pour laisser Joo Hee. J'avais réussis à faire taire les voix, et mon attitude se voulait sereine. Ma voix était redevenue posée, même plutôt douce. Je doutais cependant que Joo Hee accepte si facilement de me laisser repartir travailler. Mais de toute manière, cela me permettait de relancer la conversation, et de balayer cet épisode embarrassant..
Revenir en haut Aller en bas
 
Ah Joo Hee
Devil † Keeper

avatar


Emploi : mannequin à la Hellsing

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Another day, another fight
Dim 23 Jan - 18:34

Son désarroi était une véritable nourriture pour mon esprit. Evidemment, j'avais parlé sans savoir. Je ne savais rien d'elle, et elle ne me disait pas grand chose. Mais elle non plus ne savait rien de moi. En fait, elle avait de la chance, d'un certain point de vue. Je détestais les femmes et en temps normal, celles qui avaient le malheur d'attirer mon attention ne vivaient pas longtemps, surtout si elles étaient humaines. Les femmes humaines étaient les pires, oui. Toutes, faibles et sans défense, me renvoyaient au visage la chose pathétique que moi-même un jour j'avais été. Je n'étais plus faible, non, non je ne l'étais plus. Et toutes ces femmes incapables de se défendre me rappelaient trop le destin qui pouvait encore m'attendre si je tombais du fil sur lequel je marchais en permanence, entre folie et raison. Alors, j'étais cruelle avec elles, parce que je ne voulais plus y voir mon propre reflet. Mais Anna, eh bien, elle était différente. Sa réponse fusa, et me tira de mes sombres pensées, comme d'habitude. Oui, voilà pourquoi elle était spéciale.
    « Je .. non .. il n'y a rien en moi qui puisse vous ressembler. »

Un sourire étira mes lèvres. Qu'elle pense ce qu'elle veut. Qu'elle hésite donc, et qu'elle se pose des questions. Si elle me haïssait, alors qu'elle doute, qu'elle s'imagine me ressembler, ne serait-ce qu'un peu. Et qu'à son tour, elle se déteste elle-même. D'une façon ou d'une autre, je voulais qu'elle se détruise. Et soudain elle porta ses mains à ses oreilles, comme si elle entendait sa propre musique. Je penchai la tête sur le coté, à l'écoute, et pas seulement des bruits audibles, mais ne captai rien dans l'air. C'était vraiment étrange. Peut-être était-elle réellement folle... ce qui, pour les créatures surnaturelles comme moi, voulait dire que peut-être, elle avait réellement un don puissant.
    « Excusez moi j'ai.. une violente migraine .. Cela va passer ne vous inquiétez pas. »

J'étais loin d'être inquiète. Au contraire, j'aurais voulu qu'elle développe sa pensée, ou bien qu'elle souffre encore plus, pour m'en dévoiler un peu plus. Entendait-elle vraiment quelque chose ? Qui me restait inaudible ? Voilà qui était excitant et inquiétant à la fois. Et le fait qu'elle faisait tout pour me dissimuler son problème me donnait encore plus envie de creuser.
    « Vous savez, je crois qu'il faudrait mieux que je retourne aider ma collègue.. Une serveuse n'a pas pu venir aujourd'hui, nous sommes donc débordées. Ce n'est pas correct de ma part de rester assise ici... »

Cette fois, j'éclatai d'un rire presque dur et secouai la tête. Pensait-elle s'en sortir ainsi ? Après m'avoir montré fugitivement sa faiblesse ? Elle était bonne comédienne, mais moi aussi je m'y connaissais en faux-semblants.
    « Oh non, reste encore un peu voyons ! Regarde, ton patron n'a pas l'air débordé ! »

Je tournai la tête vers l'homme et croisai son regard. Il était encore vaguement sous mon influence, et quand mes yeux se plantèrent dans les siens, il nous adressa un sourire béat et un geste de la main. Je me tournai de nouveau vers Anna, fière de moi.
    « Tu vois, tout va bien ! Il viendra te chercher s'il a besoin de toi. Il est tellement gentil ! »

Débiter ce genre de propos était aussi naturel pour moi que de respirer dans cette enveloppe humaine que je m'étais créée. Anna, sans aucun doute, savait que je ne disais pas la vérité.
    « Parle-moi un peu de toi, Anna. J'ai l'impression de te connaître, mais je voudrais tant que tu me racontes ta vie, ton enfance, tes rêves... tu as forcément un rêve, n'est-ce pas ? »

Peut-être pourrai-je l'aider à le réaliser, qui sait ?


{If this be not love, it is madness, and then it is pardonable.

}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Another day, another fight
Dim 23 Jan - 22:04

« I just know there's no escape now
Once it sets it's eyes on you,
But I won't run
Have to stare it in the eyes.
»


Muzicons.com
Within Temptation
Stand My Ground



    La réaction de Joo Hee me glaça à nouveau le sang. Son rire avait quelque chose de.. démoniaque. Dans ces moments-là, elle était réellement terrifiante. Elle était aussi doucereuse, qu'acide et toxique, tel le venin d'une vipère. Elle jouait la comédie, se retenait, ne voulant pas trop laisser sa folie intérieure transparaitre.. Mais je remarquais chaque petit écart de comportement de sa part. Qui était-elle réellement ? Je finirai par le découvrir un jour.. Aussi terrifiant que pouvait-être son vrai visage.. Cette situation me perturbait énormément, et je ne savais combien de temps encore je pourrai tenir, à jouer la comédie. Ce jeu de rôle et de faux-semblant perdait doucement de sa crédibilité. Mais que se passerait-il si un jour nous décidions chacune de jouer franc jeu ? Il fallait surement mieux que ce jour n'arrive jamais.. Je savais cependant qu'un jour je craquerai, d'une manière ou d'une autre. Que devrais-je alors faire ? Les conséquences pourraient être.. désastreuses.


    « Oh non, reste encore un peu voyons ! Regarde, ton patron n'a pas l'air débordé ! »


    Je jetai à mon tour un coup d'œil à mon patron, qui nous fit un signe de la main, affichant un sourire des plus niais. Mais que lui arrivait-il ? Ne voyait-il donc pas comme ma collègue peinait à servir correctement les clients ? Joo Hee l'avait comme.. aveuglé. Je soupirai, secouant doucement la tête. Cette situation n'était pas normale, et je me sentais de plus en plus mal à l'aise. Joo Hee se retourna vers moi, arborant un sourire triomphant.

    « Tu vois, tout va bien ! Il viendra te chercher s'il a besoin de toi. Il est tellement gentil ! »

    Mais justement, il avait besoin de moi en ce moment. Pourtant il ne réagissait pas.. Il était soit complètement stupide, soit tombé sous le charme de mon interlocutrice. Les deux sans doute ! Car ma place n'était pas sur cette chaise, c'était évident. Cependant, j'essayais de ne pas montrer mon malaise, mon comportement devait lui paraitre déjà assez changeant comme cela.. Il fallait donc que je retrouve une attitude plus normale et posée. Elle semblait se délecter de chaque petit écart de comportement de ma part.. J'avais donc bien l'intention de la priver de ce petit plaisir !


    " Que mon patron ne se rende pas compte que ma collègue soit débordée est une chose.. Mais moi je m'en rends bien compte. Ma place n'est pas ici, et vous le savez. "


    Ma voix était sèche, mais pas non plus agressive. J'étais seulement un peu directe, mais parfaitement calme. Je n'étais pas naïve, et le petit jeu de Joo Hee ne marchait pas avec moi. J'avais envie de me lever de ma chaise, de ne pas attendre son approbation pour retourner travailler.. C'était ridicule ! Comme si cette femme était en droit de me donner des ordres.. Et pourtant, je restai sagement sur ma chaise, craignant sa réaction si je commettais l'affront de la quitter ainsi.. Il fallait donc que j'arrête de chercher à fuir, et que je tienne bon.


    « Parle-moi un peu de toi, Anna. J'ai l'impression de te connaître, mais je voudrais tant que tu me racontes ta vie, ton enfance, tes rêves... tu as forcément un rêve, n'est-ce pas ? »

    Un frisson me parcourut, je détestais que l'on me pose ce genre de questions. Elle pouvait toujours rêver pour que je lui parle de moi ! Mon enfance ? Un sujet qu'il valait mieux éviter.. Mes rêves ? Cela faisait longtemps que je ne rêvais plus.. Enfin.. je gardai au fond de moi un rêve fou, que je n'avais jusque là révéler à personne. Cela faisait des années que je nourrissais le rêve insensé de vivre un jour de ma musique.. Mais Joo Hee était bien la dernière personne à laquelle je me serai confiée.


    " Il n'y a rien d'intéressant à savoir sur moi, croyez moi. J'ai eu une enfance des plus ordinaires, et je ne possède aucun rêve particulier. Enfin si, me marier, fonder une famille, ce genre de chose, c'est le rêve de beaucoup de jeunes femmes je pense."


    Je mentais sur toute la ligne ! Rien n'était vrai, absolument rien. Seulement, allait-elle me trouver crédible ? J'en doutais. Mais oserait-elle me dire que je mentais ? J'espérais seulement que mon indifférence la dérouterait un peu.. Jamais je ne lui révèlerait la moindre chose sur moi. Jamais. J'avais essayé de paraitre la plus naturelle possible, ce qui avait été dur, surtout lorsque j'avais évoqué le mariage. Mais j'avais été tout de même bien obligée de trouver quelque chose à lui dire, ma réponse aurait été bien trop froide sinon, donc louche. En vérité, le mariage était bien là ma dernière préoccupation. J'avais même plutôt tendance à me méfier des hommes.. Vraiment, cette femme m'obligeait à dire de ces absurdités..
Revenir en haut Aller en bas
 
Ah Joo Hee
Devil † Keeper

avatar


Emploi : mannequin à la Hellsing

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Another day, another fight
Jeu 27 Jan - 22:58

    « Que mon patron ne se rende pas compte que ma collègue soit débordée est une chose.. Mais moi je m'en rends bien compte. Ma place n'est pas ici, et vous le savez. »

Bien sûr que je le savais. Nous en avions toutes deux conscience, mais moi je percevais en plus de ça la réalité sous l'illusion. En temps normal, son patron n'aurait jamais réagi aussi bêtement. A dire vrai, il n'était pas trop mauvais, pour un humain. Eh bien, plus ils étaient gentils, et plus ils étaient faciles à influencer, c'était ainsi. Aucune méfiance, aucune barrière morale, aucun sentiment mauvais, jalousie, envie, colère, rien pour le protéger de mon pouvoir. Les gens comme Anna étaient plus difficiles à influencer. Que ce soit de bonnes personnes, comme elle, ou de mauvaises, les émotions telles que la méfiance, le manque de confiance aux autres, l'égoïsme, tout ça formaient des barrières mentales naturelles chez l'homme, et il était plus dur de prendre possession de leurs pensées, voire impossible. Avec ces gens-là, il fallait manipuler plus qu'influencer, par les mots plus que par le pouvoir. Mais les gens comme ce brave patron de café ? Un jeu d'enfant ! Il était bien trop gentil pour son bien, le brave homme... Et il était évident qu'Anna, objectivement parlant, aurait été bien mieux partout ailleurs qu'ici avec moi, mais c'était moi qui décidais jusqu'à ce qu'elle décide à ma place et pour le moment, elle n'osait pas encore se rebeller.
    « Il n'y a rien d'intéressant à savoir sur moi, croyez moi. J'ai eu une enfance des plus ordinaires, et je ne possède aucun rêve particulier. Enfin si, me marier, fonder une famille, ce genre de chose, c'est le rêve de beaucoup de jeunes femmes je pense. »

Je sentis la frustration me gagner et fis une moue boudeuse. La patience n'était pas mon fort, et surtout, la colère pouvait m'envahir d'un seul coup sans prévenir et sans que je puisse la contrôler. L'idée que ma petite Anna puisse me mentir ainsi, droit dans les yeux et avec autant d'aplomb, me mettait hors de moi, et je serrai les poings sous la table, fixant ma tasse de café qui vibra quelques secondes de manière infime, invisible à qui ne faisait pas attention... mais bien trop visible quand même.
Une enfance normale ? Impossible, pas avec ses capacités ! Elle avait dû souffrir, connaître la solitude, la peur et toutes sortes de souffrances ! Il le fallait ! C'était ainsi que les humains étaient faits, ils avaient créé un monde où la différence devenait une souffrance et il n'y avait aucune raison pour qu'Anna ait pu y échapper.
    « Quelle tristesse... il n'y a donc rien qui te différencie des autres ? »

Là, j'avais parlé d'une voix normale, je retrouvais mon calme. Pas de rêves ? J'en aurais ri face à n'importe qui d'autres. Tous les humains avaient des rêves, c'était ce qui les perdait la plupart du temps. Ceux qui ne rêvaient de rien se laissaient mourir, point à la ligne. Sans rêve, les Hommes ne se sentaient pas la force de vivre. Et ils voulaient tant vivre et survivre qu'ils s'accrochaient donc à des rêves, des buts inavouables et trop souvent inaccessibles. Il ne pouvait pas en aller autrement pour Anna, et je ne croyais pas une seconde en ses histoires de famille, de mari et d'enfants.
    « Des enfants, tu voudrais donner la vie à des enfants dans un monde pareil... »

Je fus secouée d'un frisson de dégoût bien réel. Il fallait être fou ou cruel pour désirer enfanter sur cette Terre. Quelle vie pour un enfant, ici ? Quel futur ?
    « Il n'y a rien que je désire moins que ça, personnellement. Puisque tu n'oses pas me dire ton rêve, je vais te dire le mien ! »

Je retrouvai le sourire à cette idée. En vérité je n'avais pas vraiment de rêves, mais des objectifs, ça oui, et surtout, des envies. Mes objectifs étaient ceux de mon maître, en vérité, et portaient tous sur l'Apocalypse, les anges et les humains. Pas intéressant pour elle. Mais mes envies, mes désirs, ça oui, j'en avais tant... Je reposai mes coudes sur la table, calmée, et appuyai mon menton dans mes mains.
    « J'aime un homme, et je voudrais attirer son attention. Je voudrais aussi que tous les hommes de la Terre me désirent, même s'ils ne comptent pas pour moi. Et je voudrais que le monde de la nuit, ici à Tokyo, prenne le pas sur les jours si ennuyeux. »

Tout cela devait être bien obscur pour elle, mais j'avais parlé plus pour moi-même, et si sa curiosité en était piquée, tant mieux, sinon, tant pis. Et je ne pouvais tout de même pas décrypter mes paroles pour elle... lui dire que j'aimais un prince démon, que si je voulais que les hommes fantasment sur moi c'était pour mieux les pousser à pêcher, et que le monde de la nuit auquel j'aspirais était celui de la souffrance, des bagarres, de l'alcool, de l'adultère et de tout cet univers nocturne dans lequel se réfugiaient beaucoup d'humains dans cette ville. Que la nuit dévore le jour.


{If this be not love, it is madness, and then it is pardonable.

}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Another day, another fight
Sam 5 Mar - 22:22

« As long as you say I'm free
Then keep these chain on
But you never can't control me
Because I'm not a human clay.
»




    Eh bien j'avais eu ce que je voulais, mon indifférence l'avait dérouté, et pas qu'un peu ! J'aurai presque pu en être fière, si seulement sa réaction ne m'avait pas glacé le sang. L'espace de quelques instants, elle m'avait semblé bouillir de rage.. et ce fut terrifiant. Je l'imaginais bien serrer les poings, cachés sous la table, tant sa colère semblait grande. Elle avait fixé sa tasse avec tant de rage, contenant difficilement sa colère et sa frustration. J'eus même l'impression qu'elle avait fait bouger sa tasse.. Non, ce n'était pas qu'une impression, la tasse avait réellement tremblé ! C'était vraiment effrayant. Peut être avait-elle fait bougé la table ? Non, seule la tasse avait bougé. Comment était-ce possible ? C'était comme si sa colère s'était répercutée contre cette tasse, d'un simple regard.. Mais peu importait, je me faisais des films à coup sur. Ce n'était pas grand chose, juste un simple détail. Du moins, c'est ce que je me forçai à penser. Mais de toute manière, Joo Hee ne me laissa pas me perdre plus longtemps dans mes interrogations.

    « Quelle tristesse... il n'y a donc rien qui te différencie des autres ? »


    Elle avait réussi à retrouver son calme, et je retins un soupire de soulagement. Bon.. Je devais rester calme, je n'avais aucune raison apparente d'avoir peur. J'étais dans un lieu public, entourée par de nombreuses personnes. Rien ne pouvait m'arriver ici, même si elle le voulait, cette femme ne pouvait rien me faire ici. Enfin, normalement.. Alors quitte à l'énerver encore, j'étais bien décidée à rester aussi froide et indifférente que possible.

    « Non, absolument rien. Je suis une personne des plus ordinaires vous savez. »

    Et voilà comment enfoncer le clou. Bien sur je savais qu'elle ne croyait pas un seul de mes mots. Je savais aussi qu'elle savait que je cachais de nombreuses choses.. Et c'était une raison de plus pour ne rien lui dévoiler sur moi. Que savait-elle exactement sur moi ? Je l'ignorais, mais il faudrait bien que je le découvre un jour. Elle rodait bien trop souvent autour de moi, ce n'était pas normal, et je ne comptais pas me laisser faire. Joo Hee pouvait me terroriser, sans même hausser la voix, sans se montrer violente et tout en restant mielleuse.. Mais c'était bien ça qui était terrifiant ! Comment pouvait-elle me faire si peur ? Qu'est ce qu'il pouvait bien y avoir en elle de si effrayant, de si sombre.. ? D'un côté, j'avais réellement envie de découvrir tout cela, mais d'un autre côté j'appréhendais vraiment ce que je pouvais bien découvrir. Arriverai-je un jour à vaincre ma peur, et à lui demander clairement de retirer son masque ? Je n'en savais rien, mais il ne le valait certainement mieux pas.. J'avais cependant toujours parfaitement su dépasser les frontières du raisonnable et m'exposer ainsi au danger.. Serai-ce un jour le cas avec Joo Hee ?

    « Des enfants, tu voudrais donner la vie à des enfants dans un monde pareil... »


    Mon interlocutrice semblait réellement dégoutée à cette idée, et honnêtement, je n'avais jamais réfléchi à tout cela. Actuellement, l'idée d'avoir des enfants était bien ma dernière préoccupation. J'essayais déjà de vivre, ou plutôt de survivre, et c'était déjà pas mal ! Mon avenir était plus qu'incertain, je n'étais pas du tout le genre de personne à se projeter dans le futur, bien au contraire.. Mon mensonge avait été grotesque et je le savais, mais c'était tout ce que j'avais trouvé sur le moment. Il me semblait que c'était, à peu de choses prés, ce que les jeunes femmes de mon âge pouvaient dire.. Tout cela ne me concernait absolument pas, et je n'avais pas la moindre opinion là dessus. Pour le moment je devais déjà essayer de me gérer moi et mes.. petits soucis psychiques, et j'avais déjà bien assez à faire. Alors cette petite vie de famille tranquille dont tant de jeunes femmes rêvaient... était à des années lumières de mon quotidien.

    « Il n'y a rien que je désire moins que ça, personnellement. Puisque tu n'oses pas me dire ton rêve, je vais te dire le mien ! »


    Soudain Joo Hee sembla retrouver sa "bonne humeur", si je puis dire, et un sourire réapparu sur son visage. Ma curiosité s'attisa alors brusquement. Quel genre de rêve pouvait avoir cette femme ?

    « J'aime un homme, et je voudrais attirer son attention. Je voudrais aussi que tous les hommes de la Terre me désirent, même s'ils ne comptent pas pour moi. Et je voudrais que le monde de la nuit, ici à Tokyo, prenne le pas sur les jours si ennuyeux. »


    J'écoutai avec une attention toute particulière ses paroles, penchant légèrement la tête sur le côté, intriguée. Ses paroles étaient bien floues pour moi, et j'ignorais le sens réel de ses mots. Elle m'avait dit cela avec un tel naturel, c'était assez troublant. Quels rêves bien étranges.. Ma curiosité avait été attisée, et je décidai de la laisser parler pour moi, demandant d'un ton intéressé :

    « Mais.. Qu'entendez-vous par "le monde de la nuit" ? Qu'est ce que cela signifie pour vous ? »


    J'avais bien une petite idée, mais j'avais envie qu'elle me dise ce qu'elle en pensait réellement. Peut être que sa réponse m'effrayerait, mais ma curiosité était parfois plus grande que la peur.. C'était un gros défaut certes, mais j'étais ainsi, et c'était ce qui avait parfois pu me causer bien du tord. Mais peu importait, ma question restait innocente. Pour ma part j'associais "le monde de la nuit" à la fête et tout ce qu'il y a autour, aux complots, aux affaires qu'on ne peut dévoiler au grand jour, aux crimes, au danger, à l'ivresse, à la débauche.. De nombreuses choses, qui ne m'étaient pas toutes étrangères.

    Je me redressai tout en soupirant discrètement, jetant un regard sur le côté tout en réfléchissant quelques instants. Puis je me décidai enfin, et ancrai mon regard noisette dans les yeux sombres de Joo Hee. Je me sentais à présent un peu plus sur de moi, et c'est avec une voix sereine que je repris la parole :

    « Bien, vous voulez savoir quel est mon rêve, mon véritable rêve ? Vous m'avez confié les votre, je dois donc vous en dire un peu plus. Je marquai une courte pause, et repris d'une voix plus basse, à peine plus haute qu'un chuchotement, J'aimerai vivre un jour de ma musique. Oh loin de moi les rêves de paillettes, de projecteurs, de gloire et je ne sais quoi d'autres... J'aimerai juste.. chanter, composer mes musiques et.. montrer ce dont je suis capable. »

    J'avais déclaré mes derniers mots d'une voix plus déterminée, comme pour signifier à Joo Hee qu'avec de la persévérance, je pouvais être capable de certaines choses. Que malgré ce qu'on pouvait penser de moi, je n'étais pas aussi faible que cela. Du moins.. pas dans tous les domaines. Enfin, je n'en revenais tout de même pas d'avoir dit tout cela à cette femme ! C'était assez dingue, surtout quand on sait que j'avais eu bien du mal à parler de ma passion pour la musique à Soo Min, ce garçon que je considérais à présent comme un ami. Mais paradoxalement, Joo Hee m'aidait à reprendre confiance en moi. Car avec elle, je n'avais pas vraiment d'autres choix... Je devais soit essayer de m'affirmer, soit je me laissais écraser.. et ça je n'étais pas prête à l'accepter !


Revenir en haut Aller en bas
 
Ah Joo Hee
Devil † Keeper

avatar


Emploi : mannequin à la Hellsing

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Another day, another fight
Lun 14 Mar - 13:18

Pour la première fois depuis le début de notre conversation, il semblait que j'avais toute son attention. Ou plutôt, que mes paroles avaient suscité chez elle une véritable curiosité, dénuée de toute méfiance. Eh bien, pourquoi en aurait-il été autrement ? Si j'étais à sa place, et elle à la mienne, j'aurais sûrement cherché à en savoir plus sur elle moi aussi. Ne serait-ce que pour déceler ses faiblesses... Je me repassai mentalement ce que je venais de dire et décidai qu'il n'y avait rien, dans mes mots, qui aurait pu lui servir d'arme contre moi. Après tout, mes désirs n'étaient pas si différents de ceux de n'importe quel être humain : l'amour, l'adulation, les plaisirs immédiats...
    « Mais.. Qu'entendez-vous par "le monde de la nuit" ? Qu'est ce que cela signifie pour vous ? »

Je hochai la tête, très satisfaite qu'elle ait posé la question. Quelle innocence chez cette enfant, vraiment !
    « Il y a des choses qui vivent dans la nuit. Je ne te parle pas que de ces humains qui brûlent la chandelle par les deux bouts et s'abandonnent à l'alcool, les femmes et toute autre forme d'addiction mauvaise pour leur santé... je te parle d'un véritable autre monde... qui ne demande qu'à prendre le pas sur le quotidien du jour. »

C'était, en quelques sortes, la vérité vraie. Allait-elle prendre mes paroles au pied de la lettre ou bien se dire qu'il s'agissait d'une métaphore obscure ? Je ne savais même pas ce qui était le mieux. Je désirais vraiment, à terme, lui ouvrir les yeux, déchirer le voile de naïveté aveugle qui empêchait tous les humains de voir ce qui se trouvait sous leurs yeux mais... pas trop vite. Il ne faudrait pas qu'elle me fuit. Si je voulais obtenir son âme pour l'éternité, il fallait l'amener devant le fait accompli en douceur. Et ce chemin était déjà jalonné par sa propre particularité, ce don, cette aura qui émanait d'elle et dont je ne parvenais pas à percer le secret !
    « Bien, vous voulez savoir quel est mon rêve, mon véritable rêve ? Vous m'avez confié les votre, je dois donc vous en dire un peu plus. »

Je me penchai un peu plus vers elle, ravie et avide de ses mots, plus heureuse qu'elle accepte se confier à moi que par le fait que j'allais en savoir plus sur elle.
    « J'aimerai vivre un jour de ma musique. Oh loin de moi les rêves de paillettes, de projecteurs, de gloire et je ne sais quoi d'autres... J'aimerai juste.. chanter, composer mes musiques et.. montrer ce dont je suis capable. »

Je fis la moue, prenant le temps d'y réfléchir. La fin de ses propos était on ne peut plus claire. Forcément, les être aussi instables et fragiles qu'Anna survivaient en se prouvant tous les jours qu'ils pouvaient relever des défis. D'autant plus s'il s'agissait là de sa vraie passion. La musique... j'avais du mal à m'intéresser à la musique de ce monde, surtout de ce pays, surtout la musique populaire actuelle. Des starlettes sans talents, j'en croisais tous les jours, à la Hellsing. Fut un temps où les hommes composèrent des mélodies vraiment superbes... mais aucune d'elle, jamais, n'arriverait à la cheville de la musique divine, celle que j'avais perdu en tombant en enfer, ces cloches, ces sons de toutes les couleurs qui tintaient dans le jardin d'Eden... Je me secouai et me concentrai de nouveau sur Anna.
    « Je pourrais t'aider si tu le désires. Il n'y a aucune honte à obtenir un coup de pouce, surtout si c'est pour réaliser ton rêve. »

Je ravalai mon sourire et ajoutai, très sérieusement :
    « Je pourrais te faire entrer à la Hellsing. Ça ressemble à une boîte à idols, mais Takasugi Kei donne dans tous les styles. »

Il serait ravi de la voir débarquer à la Hellsing, aucun doute... même si corrompre l'âme d'Anna semblait tout à fait impossible, ça ne l'empêcherait pas d'essayer. Je ne faisais que mon travail, ne faisait qu'obéir aux ordres de Kei et de mon maître adoré... mais j'espérais de tout cœur qu'elle allait refuser. Pas pour son bien - elle serait certainement bien mieux à la Hellsing que n'importe où ailleurs, tant il y avait d'humains dotés de pouvoirs capables de nous rendre la vie dure, à nous, les démons - mais pour le mien. Si elle entrait à la Hellsing, elle m'échapperait, d'une certaine façon... j'aurais bien du mal à en faire ce que je voulais...


{If this be not love, it is madness, and then it is pardonable.

}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Another day, another fight
Dim 10 Avr - 19:56

    [ Désolée de te répondre aussi tardivement ! >___< ]


    « Il y a des choses qui vivent dans la nuit. Je ne te parle pas que de ces humains qui brûlent la chandelle par les deux bouts et s'abandonnent à l'alcool, les femmes et toute autre forme d'addiction mauvaise pour leur santé... je te parle d'un véritable autre monde... qui ne demande qu'à prendre le pas sur le quotidien du jour. »

    Mon imagination était-elle trop importante, ou les paroles de Joo Hee avaient-elles réellement une connotation particulière ? Comment était-je sensée prendre ces mots ? Je fronçai légèrement les sourcils, la regardant d'un air suspicieux. Pourquoi me parlait-elle ainsi ? Il y avait-il une signification cachée dans ce qu'elle me disait ? Ma curiosité était ravivée, tout comme ma méfiance. Joo Hee dégageait quelque chose de malsain, et avec de telles paroles, on pouvais facilement s'imaginer des choses fantaisistes et dé-raisonnées. Un autre monde ? Mais quoi donc ? Mon esprit se perdait dans toutes ces questions, et je n'arrivais pas à en tirer de conclusions. Ah si, je pus en tirer une : Joo Hee était complètement tordue. Mieux fallait donc que je ne m'embête pas plus avec toutes ces questions, et que notre conversation ne s'éternise pas sur ce sujet obscur.

    J'avais donc balayé de mon esprit toutes ces interrogations, et lui avais révélés mon rêve, mon véritable rêve. Je n'en revenais toujours pas de lui avoir confié cela, en général j'avais beaucoup de mal à en parler. Mais là, la situation était quelque peu particulière, et étrangement je ne regrettais pas du tout d'avoir confié ce petit secret à mon interlocutrice. Elle ne connaissait rien de moi, elle ne pouvais donc pas savoir l'importance que la musique avait pour moi. Depuis toute petite je chantais et écrivais des chansons. J'avais appris par la suite à jouer du piano et de la guitare, grâce à des amis. Pourtant, les personnes qui ont su mon goût pour la musique ont été très rares, et personne ne m'avait jamais entendu chanter. Et à ce jour j'étais encore loin d'être capable de pouvoir chanter devant un publique d'inconnus ! Mais.. je commençais à avoir envie de m'ouvrir un peu plus à ce monde, et à ne plus avoir aussi peur de partager mon univers musical secret. Après tout, c'était la seule chose qui pouvait réellement me motiver, et peut être même me faire sortir la tête de l'eau pour de bon.. Je devais donc m'accrocher à ce rêve, oui j'en étais persuadée. Qui sait, un jour peut être que j'aurais le courage de me montrer telle que j'étais vraiment aux autres ?

    « Je pourrais t'aider si tu le désires. Il n'y a aucune honte à obtenir un coup de pouce, surtout si c'est pour réaliser ton rêve. »


    Déclara alors Joo Hee, après quelques secondes de réflexion. Mon regard s'illumina soudainement. Je ne m'étais vraiment pas attendue à ce qu'elle me réponde cela ! Elle.. cette femme.. m'aider ? C'était tout de même surprenant. Elle ajouta ensuite, le plus sérieusement du monde :

    « Je pourrais te faire entrer à la Hellsing. Ça ressemble à une boîte à idols, mais Takasugi Kei donne dans tous les styles. »

    Mes yeux s'ouvrir encore plus grand, j'en étais bouche baie. La Hellsing ? Sérieusement ? Elle devait donc y travailler, ce qui n'était pas étonnant vu son allure de top model. Mais je n'aurai jamais pu imaginer qu'elle me propose d'entrer dans une agence aussi puissante et importante telle que la Hellsing. Certes, j'étais restée coupée du monde pendant trois ans, mais je connaissais tout de même la Hellsing. Impossible de passer à coté ! Je me ressaisis alors, et laissai échapper un soupire discret. Cette boite ne m'attirait pas vraiment en réalité, j'avais un peu peur de tout ce showbusness de la musique. Je n'y connaissais rien, et ça avait pour moi quelque chose d'assez intimidant. Je voulais absolument rester moi même quoi qu'il arrive, et pour le moment je ne me sentais pas vraiment de taille à batailler dans ce genre de milieu.. J'avais encore beaucoup trop de travaille à faire sur moi avant cela. Et qui sait, peut être que je ne valais pas un sous comme chanteuse, personne n'avait pu me donner son avis jusqu'ici ! Oui, je devais prendre mon temps avec tout cela.. Oh mais Soo Min était à la Hellsing lui aussi ! Il fallait que je lui en parle, nul doute qu'il pourrait répondre à mes interrogations.

    « Eh bien.. je ne sais pas vraiment. Je vous remercie beaucoup de me proposer votre aide, c'est très gentil de votre part mais.. Je pense que.. je ne suis pas encore prête.


    Lui répondis-je alors avec un petit sourire. Et pour la première fois peut être depuis le début de notre conversation, ce sourire était sincère. Ce rêve qui m'était le plus cher au monde me tendait à présent les mains.. Rien que cela suffisait à me redonner un peu espoir. Maintenant, j'avais enfin mon destin entre les mains.. Et je ne devais pas tout gâcher. Il fallait donc mieux que je prenne le temps de faire les choses correctement, et de ne pas bruler les étapes, car sinon je savais très bien que je risquai de tomber à nouveau brutalement..

    « Mais je me souviendrai de votre proposition. Peut être que j'aimerai y tenter ma chance un jour.. Surement même mais, pour le moment il est encore trop tôt. »


    Joo Hee devait se demander pourquoi je disais cela, mais je ne tenais pas à en dire plus. Il me fallait seulement un peu de temps, je le savais. Je ne me sentais pas encore de taille à affronter cet univers impitoyable, pourtant je savais que j'avais envie d'y arriver un jour. Et j'y arriverais. Même si je me débattais encore contre mes vieux démons, même si mon présent était une lutte de tous les instants, j'avais à présent un espoir, un but. J'allai donc m'y accrocher coute que coute.

    « Donc j'en conclus que vous y travailler.. ? Comment.. comment c'est las-bas ? »


    J'avais demandé cela d'une manière un peu hésitante, ne sachant pas réellement quels renseignement lui demander. J'avais juste envie d'en savoir plus sur cette entreprise, dont je ne savais que peu de choses après tout.. Et il fallait mieux que je sache à quoi m'attendre, si je compter y entrer un jour..
Revenir en haut Aller en bas
 
Ah Joo Hee
Devil † Keeper

avatar


Emploi : mannequin à la Hellsing

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Another day, another fight
Lun 25 Avr - 22:50

La surprise qui se peignit sur son visage lorsque j'évoquai la Hellsing faillit m'arracher un soupir agacé. La partie totalement débridée de mon esprit prenait comme un affront personnel le fait qu'Anna ne sache même pas que je travaillais pour cette entreprise, moi, un mannequin reconnu nationalement, si ce n'était internationalement. Mais après tout, Anna était une femme, et les femmes s'intéressaient beaucoup moins aux mannequins féminins, si ce n'était pour les jalouser ou les prendre comme modèle. Qu'Anna ne fasse ni l'un ni l'autre était rassurant, pour moi, et j'oubliai mon agacement pour savourer ce moment, ces quelques minutes durant lesquelles elle sembla vraiment hésiter. Elle ne le sut jamais alors, mais à ce moment-là se joua un tournant dans l'avenir qui l'attendait. Si elle avait accepté, elle aurait fait un premier pas vers la damnation. Si son envie de reconnaissance et de notoriété avait été plus fort que le simple désir de réaliser son rêve pour ce qu'il était, son âme aurait commencé à être souillée. Mais bien sûr, elle refusa mon offre. Sacrée petite Anna, qui sans le savoir, venait d'accorder à son âme quelques années supplémentaires d'innocence...
    « Eh bien.. je ne sais pas vraiment. Je vous remercie beaucoup de me proposer votre aide, c'est très gentil de votre part mais.. Je pense que.. je ne suis pas encore prête. Mais je me souviendrai de votre proposition. Peut être que j'aimerai y tenter ma chance un jour.. Surement même mais, pour le moment il est encore trop tôt. »

Je hochai la tête, faisant mine de respecter sa décision. Je ne pouvais pas la forcer à accepter, car alors son âme m'échapperait - les humains devaient venir d'eux-mêmes à la damnation - quant à influencer légèrement son esprit... eh bien je préférais m'en abstenir, ne sachant pas encore en quoi consistait exactement son don. Certains de ces vermines d'humains avaient l'agaçante capacité de se défendre contre toute intrusion mentale.
    « Donc j'en conclus que vous y travaillez.. ? Comment.. comment c'est là-bas ? »

Je pris le temps d'y réfléchir, ne serait-ce que pour éviter de lui dire en trois mots que la Hellsing portait bien son nom et n'était qu'un repère à démons. Comment était-ce, là-bas ? Eh bien, je supposai que pour un humain dont le rêve avait toujours été de faire une carrière dans le show business, c'était le paradis, sans mauvais jeu de mots. Après tout Kei traitait ses stars beaucoup mieux que n'importe où ailleurs. Il s'agissait pour lui de les garder le plus longtemps possible, jusqu'à ce que le succès leur monte à la tête, qu'ils ne soient plus qu'égoïsme, cruauté et solitude, enfin prêts à donner leur âme pour toujours plus de pouvoir et toujours plus de célébrité. Les contrats étaient outrageusement bons pour les stars, ils gagnaient trop d'argent, trop vite, faisaient des carrières fulgurantes, bref... un véritable piège qu'ils prenaient pour un rêve éveillé.
    « C'est la meilleure boîte du pays, tu peux me croire. Le jour où tu y entres, tu es certaine de devenir quelqu'un. »

Je hochai les épaules et ajoutai en souriant :
    « Il faut juste faire attention aux personnes avec qui tu travailles. Il y a des monstres qui se cachent dans les placards... comme partout, je suppose ! »

Des monstres, oui, tels que Maeda Yuki, qui se serait fait un plaisir de faire plier Anna jusqu'à la briser, lui qui aimait tant les jeunes filles humaines, ou bien des gens comme Genzo, mon cher maître, le démon pour qui je vivais. Des monstres comme moi, aussi. Soudain, je me souvins de son regard hanté, vitreux, braqué droit devant elle, sur moi, comme si elle ne me voyait plus. Était-ce le monstre qu'elle voyait en moi, était-ce pour cela qu'elle se méfiait ?
    « Je te donne ma carte, tiens. Il y a mon numéro dessus, si un jour tu changes d'avis ou si tu as besoin de moi. N'hésite pas à m'appeler, à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. »

J'avais parlé d'un ton neutre et avec le sourire, mais je savais que ces quelques mots amicaux avaient sonné comme une menace. Bah, tant pis ! Même si elle jetait ma carte, je la retrouverait toujours. Je m'étirai, jetai un coup d'œil vers le patron d'Anna qui commençait à s'agiter. Mon emprise faiblissait. Je me levai et saluai Anna d'une courbette élégante.
    « Je dois y aller Anna. En tout cas, ça a été un plaisir de discuter avec toi. On se reverra bientôt ! »

Qu'elle le veuille ou pas. C'était comme ça.


{If this be not love, it is madness, and then it is pardonable.

}
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Another day, another fight

Revenir en haut Aller en bas
 
 

Another day, another fight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: S.H.I.N.J.U.K.U :: Centre commercial :: Cafés :: Coffee house-