† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 I wish i had an angel...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: I wish i had an angel...
Jeu 18 Nov - 20:37

    Il était tard lorsque Ren avait décidé de quitter la galerie d'Hanabi ce jour-là. Marchant sans vraiment faire attention à ce qu'il faisait, Ren, était perdu dans ses pensées. Cela faisait une dizaine de jours qu'il ne l'avait pas vu. C'était... à la fois étrange et curieux. Ren ne s'était jamais véritablement attaché à des personnes, mais depuis un certain temps, son tempérament peureux et timide, avait décidé de se mettre à l'écart, pour lui permettre de s'ouvrir un peu aux autres. Un tout petit peu. Car, on n'efface pas 18 ans de renfermement et de solitude en quelques semaines, ou quelques mois.
    Celui qui avait le plus de mérite dans l'histoire, c'était Hiro. Un homme qui avait pris Ren sous son aile comme on dirait, et qui, par la suite, était devenu comme le grand frère de ce jeune humain. Car oui, le jeune nippon est un humain, ignorant tout de ce qui ce passe autour de lui. Cette bataille entre anges et démons lui est inconnu, les dons ne lui sont pas familiers même si... Même si Ren possède un don lui aussi. En effet, Ren possède le don des visions. Des visions d'avenir, qui lui parviennent sous forme de rêves, et qu'il retranscrit sur des toiles. Génie, aussi bien intellectuellement qu'en peinture, Ren a toujours été un passionné de peinture, et le restera probablement jusqu'à la fin des temps.
    Mais revenons à notre sujet.
    Toujours en train de marché, Ren rêvassait, sur la seule personne qui l'intriguait en ce moment. Apparaissant souvent dans ses rêves, et donc sur ses toiles, il y avait quelque chose en lui, qui le poussait à lui parler pour comprendre. Pour comprendre pourquoi il se sentait si proche de lui, pourquoi il avait une impression de déjà vu avec lui, sachant qu'il pouvait être sûr d'une chose: jamais cet homme n'était entré dans sa vie auparavant. Son nom? Il ne le savait pas. Mais le décrire physiquement, c'était pour lui un jeu d'enfant. Un jeune homme, au visage d'enfant, a qui personne ne résisterai, un sourire joueur, un regard mystérieux, une peau lisse et douce, des traits fins et adorables.. Un corps en pleine forme et ... Non, Ren n'en est pas amoureux. Simplement, le fait de le voir, dans ses rêves, et de le dessiner sur des toiles, avaient fait que Ren était désormais capables de le décrire sans le connaitre. S'il savait seulement qui il était! Ren ne resterai sans doute pas aussi fixé sur ce petit démon.
    Soudain, Ren s’arrêta. Net. Quelque chose ne collait pas. Il regarda autour de lui et ne put s’empêcher de soupirer. Il avait encore réussit à se perdre à force de rêvasser. Tant pis. Il penserait au jeune homme plus tard. A présent, Ren devait se concentrer sur : « Ou était-il ? » et « Comment arriver à l’université sans trop s’attarder ? ». En fait, c’était surtout : « Partir d’ici le plus vite possible » qui le motiva. Quelque chose n’allait pas ici. Tout était si calme, si… silencieux. Trop silencieux même. Regardant autour de lui, le nippon décida de se presser un peu plus, n’appréciant guère le pressentiment qui lui courait sur l’échine.


    « Hey, toi ! »

    Ren s’arrêta et tourna la tête vers l’endroit d’où provenait la voix. Une ombre se mit à bouger et Ren fronça les sourcils. Quelque chose n’allait pas dans l’allure de cette personne. Elle se tenait comme si… Comme si elle allait bondir pour attaquer. Oups. Reculant de quelques pas, le jeune homme se prépara mentalement à devoir courir pour fuir, quand quelque chose bougea aussi derrière lui. Et zut ! C’était quoi maintenant ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: I wish i had an angel...
Jeu 18 Nov - 23:05


- Punaise ça caille !

Un comble pour un démon ! J'étais sensé être fait de flammes, de sang et autres trucs rouges souvent représentés dans les peintures ancestrales et... je me retrouvais à trouver qu'il faisait frisquet dans une petite rue d'un quartier résidentiel. La crise de rire !

- ATCHAAA !!!!

Reniflant un coup, je fouillais dans mes poches à la recherche d'un mouchoir. Un cadavre de Kleenex me tomba sous la main. J'en avais arraché un quart pour écrire mon adresse e-mail dessus et la filer à une nana de ma boîte plus tôt dans la journée et j'avais fourré le reste dans ma veste. Une veste qui ne couvrait d'ailleurs pas grand chose alors qu'il était déjà tard et que la nuit était tombée. Géniaux ces stylistes. Vraiment.

Je me mouchais un coup et me grattait le nez en reniflant.

- Snirfle... Grandiose comme soirée... J'ai même pas envie de me cailler pour rejoindre le centre ville... Je rentre.

Je me maudis d'avoir insisté pour repartir à pied du lieu de tournage de cet après-midi. Enthousiaste comme j'étais après avoir rencontré plein de monde et profité de l'ambiance, je m'étais dit qu'un petit sprint pour rejoindre la ville me ferait du bien. A d'autres ! Je me pelais ! Et cela m'avait suffit pour me convaincre de rentrer directement à mon hôtel me prendre un bain chaud.

Rangeant le mouchoir, je commençais à trottiner tranquillement pour me réchauffer. J'adorais courir. La sensation que cela procurait était incomparable. Limite mieux que voler ! D'ailleurs, qu'est-ce que ça me manquait ça... Maintenant je pouvais me jeter du haut d'une tour sans mourir, mais plus prendre mon envol et sentir le vent me fouetter le visage quand...

"Perdu... rêver... penser... lui... concentration... université..."

Je m'arrêtais net. J'avais entendu une voix dans ma tête. [...] J'avais pas rêvé hein ?!

"Partir... vite possible... calme... trop de silence... pressentiment..."

- Woh ! Ah... Qu'est-ce que... ?! m'exclamais-je, portant une main à ma tempe.

La voix résonnait dans ma tête. Comme si j'avais un haut-parleur dans le crâne et dont le son s'y répercutait sur les parois pour faire écho. Le pire c'est que ce n'était vraiment pas désagréable. Elle était claire, limpide, pure... et un tantinet effrayée.

Je me redressais et regardais alentour. Peut-être m'étais-je "connecté" ou un truc du genre à un autre démon ? Cela ne m'était encore jamais arrivé mais... j'en apprenais tous les jours dans ce milieu de dingues. Aussi, ça ne m'aurait pas étonné que j'arrive à faire des tour de passe-passe dans ce genre. Quoique j'étais pas réputé pour être assez fort pour...

"Ombre... bizarre... peur... attaquer... courir... fuir..."

Le ton de la voix avait changé. Elle avait peur. Mon cœur se serra. J'avais incroyablement... peur ?! La vache ! C'était comme si les sentiments portés par les mots de la voix m'atteignaient comme si... comme si c'était moi qui ressentais de la peur ! J'avoue, sur l'instant, j'ai flippé à... bah... flippé à mort. [...]C'est con pour le démon de la mort hein ?

- Bon sang ! m'exclamais-je de plus belle, confus, tournant et retournant sur moi-même pour trouver la source du signal. Mais qu'est-ce que c'est que...

C'est là que je la sentis. Une aura terriblement... angélique. Pas un big boss mais quand même. Une pointure. Droit devant.

Mes jambes démarrèrent au quart de tour toutes seules. Je sprintais comme un dingue jusqu'au bout de la rue, pistant la direction de l'aura de l'emplumé que j'avais sentie. J'aperçus au loin un terrain de jeux. L'énergie venait de là.

Sans réfléchir, je bondis dans le terrain et me retrouvais nez à nez avec un jeune homme. Celui-ci s'arrêta net en me voyant arriver sur son flanc droit. Je stoppais net également, réalisant dans quel pétrin je venais de me fourrer. C'était lui, l'aura.

- Ah... Euh... Salut. Tu... commençais-je embarrassé, et mort de trouille de m'être mit à dos un ange qui pourrait me donner une raclée.

Mais j'avais à peine commencé ma phrase que mon regard qui avait parcouru le décor se fit happer : le dos contre le grillage délimitant le terrain, tenant fermement sa veste au niveau du cœur comme s'il s'apprêtait à partir en courant, je vis le jeune homme de la galerie. Des flashbacks incontrôlés de scènes de ma vie d'ange sur Terre me revinrent. J'avais déjà eu cet expérience la fois où je l'avais vu pour la première fois dans cette galerie du centre ville. Un peu surpris de renouveler l'expérience, je l'examinais un peu, comme pour vérifier que c'était bien le même garçon. Au vu de son expression, il n'était vraiment pas rassuré... et plutôt étonné de m'avoir vu débarquer. Nos regards se rencontrèrent et j'entendis cette voix à nouveau dans ma tête. [...] J'hallucinais ou c'était... SA voix ?

- Dégage démon, finit par cracher le mec à plumes. Ca ne te concerne pas.

Un frisson me parcourut. Son énergie était plutôt pas mal. Ange ? Nan. Archange ? Non plus. Quoique... Allez va, je mise sur Principauté. Yes ! Je suis sûr de mon coup. Il devait faire partie de la basse classe des Principautés. Bref, la classe au-dessus de l'ancienne mienne... mais le match était valable.

- Je ne me répèterai pas ! gronda-t-il de plus belle, me voyant hésiter.

Le "Wifi Brain" que j'avais établi avec le jeune homme de la galerie me colla un frisson. La voix de l'ange avait "grondée" tellement fort que le sol en avait un peu tremblé. Il avait laissé échapper un peu de son énergie cet abruti. 1ère chose à ne pas faire sur Terre. Tsss ! Révise tes leçons ! Et de ce que j'avais senti à l'instant, l'ange avait fait peur au jeune peintre.

Mon sang ne fit qu'un tour. Quelque chose en moi me rendit... furax ! J'allais certainement y laisser des plumes - façon de parler hein - mais je décidais de tenir tête à ce malotru qui effrayait cet humain qui me rappelait tant de bons souvenirs.

- T'sais quoi ? commençais-je en m'avançant de façon à me placer pile sur la ligne reliant l'ange au jeune homme. J'ai pas envie de bouger. Parce que tu vois... Ça m'ennuie que tu lui fiches la trouille. Alors c'est toi qui va te casser tu saisis ?

Ouh la. Je m'emballais un peu. Même beaucoup... Le mec en face n'apprécia pas et me fonça dessus, toute aura dehors. Lent pour charger ! Je l'évitais. Mais rapide pour cogner ! Il me donna un coup du revers du bras et me balança dans le grillage à quelques mètres du jeune homme, comme si j'étais une simple feuille de salade.

M'extirpant du grillage, je me redressai. Mon épaule gauche était en sang. La chair méchamment charcutée. Explication : le grillage était en métal et pas en plastique. Mince alors ! C'est pas prudent pour les gosses qui y jouent ça ! Je me jurais intérieurement de penser à bouffer l'âme d'un responsable de maire un de ces quatre pour leur apprendre la vie.

Le plumé en profita pour me foncer dessus. Erreur. Maintenant, je connaissais sa force de frappe. M'ancrant dans le sol et développant une aura brûlante, je l'attrapais à la gorge lorsqu'il m'atteint, le coupant net dans son action. Je m'étonnais moi-même d'avoir autant de force. L'adrénaline sans doute. Puis mettant toute mon énergie dans mon bras, je propulsais le pigeon à l'autre bout du terrain de jeux... direct dans la coccinelle à trou ! Énorme ! On devrait en faire un jeu ! Le "lancé de pigeon" ! Ça aurait un succès fou auprès des démons de la cour qui s'ennuient comme des rats morts.

- BUT ! m'exclamais-je en levant les bras. Aish ! Bon sang ça fait mal !!!

J'abaissais le bras gauche et me prit l'épaule dans la main. La plaie saignait beaucoup mais déjà, je pouvais sentir mes chair bouger à l'intérieur pour se ressouder. Plutôt gore et très désagréable comme sensation... Le pire c'est que ça prendrait plus d'une heure ou deux.

Puis, je me tournais vers le jeune homme de la galerie, un sourire radieux sur le visage. Arrivé à son niveau, je penchais la tête en haussant un sourcil, comme le plus naturellement du monde.

- Hé, ça va ? Il t'a rien fait l'autre nouille ?

Il devait certainement être mort de trouille par ce qu'il venait de voir mais... je m'en fichais un peu. Quelque part en moi, je savais que de le voir partir en courant dans les secondes qui allaient suivre me ferait du mal, et que je n'aurais pas du m'approcher de lui après ça mais je n'avais pas pu m'en empêcher.

J'avais entendu sa voix.


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: I wish i had an angel...
Ven 19 Nov - 16:36

    Dos contre le grillage, Ren comptait déjà les secondes avant de fuir. Avant de changer d’avis. Plutôt artiste que sportif, il n’avait jamais eu une bonne endurance et savait qu’il n’irait sans doute pas très loin, même si l’adrénaline l’aiderait un peu. Non, décidément courir n’était pas un bon plan. Se battre ? Non plus, il n’aimait pas cela, et n’ayant jamais levé la main sur quelqu’un, il n’avait aucune idée de comment faire pour ne pas faire mal, mais juste « assommer » si c’était possible. Restait la tactique 3 : parler avec la personne. Sauf que ça commençait plutôt mal puisque l’autre ne semblait pas très enclin à parler. Gloups.
    Le nippon entendit alors une voix étrangère. Une voix qu’il n’aurait jamais du entendre puisqu’il était censé être sain d’esprit… La voix semblait… confuse. Ok. La maintenant Ren se prit pour un fou. Mais alors un vrai. Entendre des, non. Une voix dans sa tête c’était mauvais signe, ou alors il s’était endormi et tout cela n’était qu’un rêve. Une sorte de vague, puissante et meurtrière enveloppa alors Ren qui ne put empêcher son corps de trembler. C’était véritablement effrayant. Et pour cause ! Ren qui n’avait jamais fait de tort à personne, qui avait toujours vécu dans « l’ombre » des gens pour ne pas déranger, qui ne vivait que de sa peinture et de ses livres, se faisait attaquer par un truc grand et puissant, qui dégageait une force imposante et il entendait une voix dans sa tête.
    Quand tout à coup, tout s’arrêta. Enfin non. Tout sembla se calmer. Bon. Ok. Et maintenant ? Quand le regard de Ren tomba alors dans celui d’un jeune homme qui venait d’arriver. Comme s’il venait d’être aspiré par lui, Ren lâcha sa veste, qui tomba par terre, et ouvrit légèrement la bouche. Parler ? Oui, mais pour dire quoi ? Il la referma et se surpris à voir son corps se calmer. Comme si le fait de le voir, l’apaisait. Soupirant intérieurement, Ren sentit son cœur se calmer et reprendre un rythme normal. Mais une question restait. A qui appartenait cette « aura » puissante qui avait voulu l’attaquer tout à l’heure ? C’était lui ? Le jeune homme qu’il avait vu dans a galerie ? Une autre personne ? Dans ce cas.. Qui ? Et où était-elle maintenant ? Pourquoi avait-elle cessé de « gronder » quand Il était arrivé ?


    « Dégage démon, cracha alors une voix dans l’ombre. Ça ne te concerne pas »

    Ren sursauta, et tourna la tête, voyant enfin son « agresseur ». Enfin, celui qui avait voulu l’agresser. Fronçant les sourcils, le jeune homme butta sur un mot. Celui de « démon ». Pourquoi l’inconnu avait-il traité le jeune Coréen de « démon » ? Parce qu’il lui faisait peur ? Ou bien était-ce simplement un petit surnom pour le menacer ?

    « Je ne me répèterai pas ! » Gronda à nouveau l’inconnu, furieux.

    Ren fut frappé par le ton. A croire que l’autre se sentait menacé par le jeune homme. Qu’il était… oui, risqué de s’en prendre à lui. De plus… C’était Ren qui devenait vraiment fou, ou bien le sol avait légèrement tremblé? Regardant avec angoisse autour de lui, Ren se surpris à penser, qu’il ne comprenait plus rien. Lui, le cerveau, le génie, ne comprenait pas ce qui se passait devant lui. Et celui lui faisait peur. Affreusement peur. Rien ne semblait logique à ce moment. Rien. Regardant la scène à la fois avec curiosité et avec peur, le nippon voulu parler quand le Coréen le devança.

    « T'sais quoi ? J'ai pas envie de bouger. Parce que tu vois... Ça m'ennuie que tu lui fiches la trouille. Alors c'est toi qui va te casser tu saisis ? »

    Ren sursauta alors en entendant parler le jeune homme et fut encore plus surpris en le voyant bouger. Il avait une façon de se mouvoir, si fluide et si gracieuse, que tout le monde devait s’extasier devant lui ! Et ce crétin se mettait entre lui et son agresseur. Mais il était fou ? Quand l’autre se mit à bouger et fonça droit sur son sauveur. Oups. Voulant le prévenir Ren avança d’un pas, avant de se rendre compte que, de un, c’était trop tard, de deux, il l’avait surement vu qu’un abruti lui fonçait dessus.
    Ren ne suivit rien de ce qui se passa alors, jusqu’à ce que son sauveur se retrouve dans le grillage. Ouvrant la bouche pour un cri de surprise qui ne sorti pas, il recula d’un pas en voyant l’autre se tourner vers lui. Aie aie aie… Ça sentait mauvais tout ça.
    Mais déjà le jeune Coréen se redressa… L’épaule en sang. Ren ouvrit de grands yeux, remplis d’horreur, alors que l’autre lui fonçait à nouveau dessus. A nouveau, tout fut beaucoup trop rapide pour les yeux humain de Ren qui vit cependant l’agresseur voler littéralement pour aller se nicher dans un des jeux pour enfant. Le regard de Ren se tourna vers le jeune homme qui se nomma grand vainqueur, avant de rebaisser son bras, endoloris. Leurs regards se croisèrent alors à nouveau, et Ren se sentait une nouvelle fois, comme aspirer dans ce regard si profond.


    « Hé, ça va ? Il t’a rien fait l’autre nouille ? »

    Le souffle encore court à la fois de la peur qu’il avait ressenti et de la surprise qu’il avait eu, Ren acquiesça lentement, avant de faire un petit récapitulatif sur ce qu’il venait de se passer. Un, il s’était perdu. Deux, il avait été presque agressé par un gars qu’il ne connaissait pas. Trois, il avait entendu une voix dans sa tête. Quatre, il venait d’assister à un combat surréaliste. Cinq.. il faisait le point de ce qu’il venait de se passer. Ok, il était bel et bien fou. Ou alors il avait dû prendre une substance illicite à son insu.
    Regardant alors à nouveau son sauveur, Ren se rappela alors de sa blessure et abandonnant sa veste qui était par terre, il se précipita non pas loin de lui mais carrément sur lui.


    « Ça va ? Oh, je suis désolé, à cause de moi il t’a fait ça.. On devrait aller à l’hôpital pour qu’il te soigne, parce que moi-même si je suis bon en science je n’aime pas trop le sang, ça risque de … »

    Ren regarda attentivement la plaie et ouvrit alors de grands yeux. Décidément ! Il regarda la plaie qui n’était absolument pas aussi horrible qu’elle ne semblait l’être quand il s’était relevé !

    « Qu’est-ce que… »

    Ren releva le regard vers l’inconnu et recula d’un pas, avant d’entendre un craquement derrière lui. Il se retourna et vit avec stupeur son agresseur debout qui, vers l’endroit où il était durant l’affrontement, tenait sa veste dans les mains. Un regard vengeur le transperça, avant que l’autre ne tourne les talons et s’éloigne, dans l’ombre. Ren sentit alors son corps descendre lentement et il se retrouva assis par terre.

    « Je comprends plus rien… »
Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: I wish i had an angel...
Sam 20 Nov - 21:58

Il acquiesça lentement à ma question... mais il n'avait pas l'air convaincu de son propre hochement de tête, l'air un peu perdu, le regard fuyant. C'est pas moi qui allait lui jeter la pierre. J'étais arrivé comme un cheveu sur la soupe et j'avais provoqué une bataille plutôt "spéciale" du point de vue d'un humain. N'empêche, il était balèze ce jeune ! Il ne s'était même pas évanoui ! Alors que j'étais en train de lui parler tout naturellement avec le bras couvert de sang.

Il releva le nez vers moi et sursauta en voyant mon épaule

- Ça va ? s'enquit-il en se précipitant sur moi. Oh, je suis désolé, à cause de moi il t’a fait ça.. On devrait aller à l’hôpital pour qu’il te soigne, parce que moi-même si je suis bon en science je n’aime pas trop le sang, ça risque de …

Surpris par sa réaction si bienveillante, j'en oubliais que je n'avais PAS besoin d'aller à l'hôpital. Cela me revint lorsque je vis ses yeux s'écarquiller en voyant ma plaie. Mince ! D'un furtif coup d'épaule je repoussais celle-ci en arrière pour la cacher à ses yeux.

- C'est trois fois rien,lui dis-je en me mettant de profil pour cacher mon côté blessé. Juste une égratignure tiens !

Mais il n'était pas aussi crédule que je l'aurais voulu et releva vers moi un regard un chouillat inquiet.

- Qu’est-ce que… balbutia-t-il en reculant.

Soudain, un craquement interrompit notre scène de film fantastique. Et merde... L'emplumé de tout à l'heure n'avait pas souffert du tout de ma frappe. Il se tenait à l'endroit précis où le peintre était figé tout à l'heure. Lorsque je croisais son regard, il me fusilla de son aura. Par réflexe, je détournais la tête, plissant les yeux. Il venait de me foutre une claque spirituelle ou j'avais rêvé ?... Tsss ! Saleté ! Je te la rendrai au centuple ta gifle !!! #

Puis il jeta un regard mauvais au jeune homme. Je sentis mon corps se crisper, comme prêt à bondir. Purée ! Mais qu'est-ce qui me prenait ce soir ?! J'étais carrément sur les nerfs dès qu'il s'agissait de ce garçon ! [...] Je me sentais un peu bizarre à dire vrai. On aurait dit que mon corps avait des automatismes que j'avais ignorés jusqu'alors. [...] Ou "oubliés".

Le déplumé finit par s'enfoncer dans l'ombre et disparaître. Mes épaules s'affaissèrent immédiatement de soulagement.

- C'est ça, sale buse, grognais-je entre mes dents. Casse toi et ne revient surtout pas !

Le jeune homme s'effondra subitement, comme si ses jambes avaient lâchées. Je m'élançais pour le retenir mais il se retrouva simplement assis sur le sol, l'air complètement perdu.

- Je comprends plus rien… lâcha-t-il sans quitter des yeux le trou noir où son agresseur avait disparu.

Je jetais rapidement un œil à ma plaie. La cicatrisation allait sacrément vite. J'en étais étonné. Va savoir la raison mais ça m'arrangeait. Essuyant un trop plein de sang du revers de ma veste, je rallongeais les manches de mon t-shirt, que j'avais l'habitude d'enrouler pour qu'elles ne me gênent pas. La longueur cachait une bonne partie des chairs en train de se ressouder. Seul une grosse égratignure rougeâtre dépassait au dessus de mon coude. Mieux que rien.

- Ne t'inquiète pas, tout va bien, tentais-je en m'agenouillant près du jeune homme. Tu t'es juste fait agresser par un abruti qui voulait se faire les nerfs sur quelqu'un hein ! Mais heureusement je suis champion de lutte depuis tout petit. Il faisait pas le poids ! Puis pointant l'endroit où le mec avait disparu : Et lui ce doit être un athlète ! Il est sans doute très coriace... mais il a de mauvaises manières.

Punaise. J'avais rarement sorti d'aussi mauvais bobards... mais j'essayais vraiment de le rassurer quant à ce qui venait de se passer. J'avais déjà entendu dire que des mortels avaient finis traumatisés après avoir assisté à des confrontation entre anges ou démons. Les plus chanceux avaient seulement finis prostrés sur eux-même, répétant des histoires que personnes ne croyaient et finissaient dans des asiles. Les moins veinards devenaient des légumes, juste parce qu'ils s'étaient tant approchés que l'énergie du combat leur avait foudroyé la cervelle. [...] Mais tout ça, cela ne devait être valable que pour les grosses pointures. Je me voyais mal réussir à blesser un humain rien que par mon aura.

Décidant que ce n'était pas bon pour lui de rester planté là, je saisis le jeune garçon par les épaules pour l'aider à se relever, mais je m'arrêtais immédiatement et retirais mes mains. C'était quoi cette sensation lorsque je l'avais touché ?! Quelque chose m'était parvenu. De la grâce, de la pureté, de l'innocence, de l'espoir, de l'émoi... Un mix de tout ça. Le pire c'est que, vu que je suis un démon, ce genre de sentiments auraient du m'agresser. Mais non. Cette impression m'avait surpris mais avait été très agréable.

Je retentais l'expérience et l'aidais à se relever. Aussitôt, une sorte de chaleur apaisante et pleine d'espoir me toucha et se propagea sur moi. Lorsqu'il fut relevé, je le lâchais et la chaleur disparut. Wow. Juste "wow". Je levais mes mains et les observais sans comprendre. C'était "quoi" ce truc à l'instant ? C'était possible ce genre de... "sensation" venant d'un humain ?

Sentant le regard du jeune homme sur moi, je me reprenais et improvisais un sourire grandiose.

- Hé dis ! Ca te dit une petite balade ? Je te raccompagne hein ? Je rentrais chez moi mais je vais faire un détour pour te ramener. Ce serait bête qu'un autre imbécile t'enquiquine. Tu habites où ? Asakusa ? Shinjuku ?

A y regarder de plus près, le jeune homme était bien le genre de mec que les brutes coinçaient dans les couloirs pour se défouler. Il n'était pas très grand mais bien proportionné, plutôt frêle et avec des traits très fins. Moi qui trouvais les japonais repoussant, je trouvais celui-ci sublime. Comme quoi ! Y'a des exceptions ! Et ces pauvres exceptions ne doivent pas avoir la vie facile dans la rue la nuit.

[...]

Euh... C'est l'hôpital qui se fout de la charité là non ?


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: I wish i had an angel...
Dim 21 Nov - 12:02

    Près de lui, sans pour autant le toucher, Ren observa la plaie, ahuri. C'était impossible. La plaie avait été affreuse, et même si il avait été loin de lui, il l'avait vu! L'épaule avait presque été déchiquetée, enfin on aurait dit de loin, elle ne pouvait pas être si belle si vite, si on pouvait qualifié une plaie de belle bien entendu. Le bel inconnu fit un mouvement d'épaule pour cacher la blessure de ses yeux, mais c'était trop tard. Ren pouvait affirmer que quelque chose n'allait pas, et n'irait pas, tant que personne ne le lui expliquerait. Il deviendrait fou sinon.

    « C'est trois fois rien,lui dis-je en me mettant de profil pour cacher mon côté blessé. Juste une égratignure tiens !
    -Qu’est-ce que… »

    Malgré les dires rassurant du jeune homme en face de lui, Ren lui lança un regard inquiet. Que diable se passait-il en ce moment? Il se faisait attaquer, le sol avait tremblé, il en était sur, et maintenant la plaie guérissait toute seule.. Ce jeune homme comme l'autre type avait des pouvoirs magiques ou quoi?

    Ren ne pu continuer le fil de ses pensées en entendant le craquement derrière lui. Se retournant, il vit l'agresseur jeter un regard noir à son sauveur, avant de lui lancer un regard d'avertissement et partir. Ren tourna la tête vers le Coréen qui avait un regard... venimeux. Sa joue semblait légèrement rose, comme si il avait été... giflé... Alors là, c'était finis. Ren se laissa tomber avec douceur, ses jambes ne le portant plus. Il était dans un état de choc si grand, que son cerveau semblait sur le point d'exploser.


    « C'est ça, sale buse, grogna-t-ilCasse toi et ne revient surtout pas ! »

    Ren regarda fixement devant lui, écoutant à peine ce qu'avait dit le jeune homme, furieux. Ce qu'il comprenait encore moins que le reste, c'était... Pourquoi cet inconnu l'avait-il aidé, au point de se faire blesser, et de tenir tête à une personne beaucoup plus forte que lui. Pourquoi il avait décidé de l'aider, alors que rien ne les liait? Pourquoi l'avait aidé alors qu'ils ne se connaissaient ni d'Ève, ni d'Adam? Pourquoi était-il si gentil avec lui? Ces questions, et encore beaucoup d'autres se pressaient dans l'esprit du jeune nippon, qui ne savait pas par où commencer. Tout était allé trop vite. Aussi bien pour son cerveau, que pour son cœur, qui ne comprenait que maintenant, le fait qu'il avait faillit envoyer à la mort l'inconnu qui hantait ses rêves depuis déjà un petit bout de temps.


    « Ne t'inquiète pas, tout va bien,tenta-t-il en s'agenouillant près de Ren. Tu t'es juste fait agresser par un abruti qui voulait se faire les nerfs sur quelqu'un hein ! Mais heureusement je suis champion de lutte depuis tout petit. Il faisait pas le poids ! Puis pointant l'endroit où le mec avait disparu : Et lui ce doit être un athlète ! Il est sans doute très coriace... mais il a de mauvaises manières.»

    Levant les yeux vers lui, Ren le regarda incrédule. Ok, on le disait naïf, mais à ce point là, fallait être attardé, et attardé, il ne l'était pas. Ren pouvait affirmer, que même s'il n'était pas physiquement fait pour se battre, faire de la lutte n'aidait pas au point d'envoyer balader quelqu'un dans les aires, et être athlète, ne permettait pas de résister à une chute aussi brutal. Rien ici n'était logique, et il savait qu'il devrait faire d'une ouverture d'esprit exceptionnelle pour comprendre ce qu'il venait de se passer. Il n'avait pas le choix, il devait demander à son sauveur ce qu'il s'était passé, et sans mentir. Pourquoi avait-il mentit au fait? Pour ne pas le heurter? Pour le protéger? Parce qu'il n'était pas assez "grand" pour comprendre la vérité? Mais "grand", il l'était! Et puisqu'il était considéré comme un génie, il pouvait parfaitement comprendre que certaines choses ne relevait pas de la logique! Magie? Qui sait? Il aurait sans doute du mal à y croire, mais il s'en savait capable. Après tout, les artistes, les vrais pas comme lui, était selon lui, des magiciens incompris, alors elle pouvait bien exister la magie!

    Quand l'inconnu se baissa pour l'aider à se relever, il posa une main sur son épaule, avant de la retirer tout de suite. Ren regarda son épaule ébahis. Il avait rêvé, ou alors dès que leur peau c'était touché, il avait ressentit comme une sorte de.. chaleur? Quand il l'aida a nouveau à se lever, Ren se laissa faire et ressentit de nouveau ce sentiment de calme et douceur. Dès qu'il fut debout, et qu'ils se séparèrent, tout redevint normal. C'était quoi ça maintenant? Ce soir, tout semblait si irréel, si... magique... Parce que c'était ça non? C'était bien de la magie qu'il avait senti, et même vu, dans le cadre de l'affrontement? Le regard fixé sur le Coréen, Ren ne réagissait plus, laissant son cerveau travailler. Il était comme déconnecté de la réalité.


    « Hé dis ! Ca te dit une petite balade ? Je te raccompagne hein ? Je rentrais chez moi mais je vais faire un détour pour te ramener. Ce serait bête qu'un autre imbécile t'enquiquine. Tu habites où ? Asakusa ? Shinjuku ?»

    Secouant la tête comme s'il venait de se réveiller, Ren l'observa avec encore plus d'attention. Une balade? Pourquoi pas.. Ce n'était pas si grave s'il loupait les cours pour une journée... Ce n'était pas grave, puisque tout cela ressemblait à un rêve. Ou un cauchemar. Non. En fait, cela ressemblait à un cauchemar qui se transformait en rêve. Voilà. C'était ça.

    «A.. à l'université.. Je loge dans un des dortoirs pour le moment.. »

    Lui offrant un petit sourire timide, Ren regarda autour de lui avant de reporter son attention sur l'inconnu.

    « Qui es-tu? Je t'ai déjà vu je sais mais... Et puis.. Je suis désolé, mais.. pourras-tu m'expliquer ce qu'il s'est passé? Ce qu'il s'est vraiment passé de préférence.. La lutte et l'athlétisme ne permettent pas de faire ce qu'il vient de se passer.. Et .. Je semblerait sans doute prétentieux en disant ça, mais je pense être suffisamment grand et intelligent pour comprendre.. enfin.. essayer de comprendre.. »

    Ren lâcha le regard de l'autre, le fuyant. C'était une des rares fois où il s'exprimait véritablement.. Ou il assumait être un homme. Il ne voulait pas blesser l'inconnu, juste comprendre. Simplement comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: I wish i had an angel...
Mar 23 Nov - 19:03

Le jeune homme n'avait vraiment, mais alors VRAIMENT pas convaincu par mes propos. [...] Et c'est pas moi lui aurait jetté la pierre. J'avais jamais sorti autant d'idioties dans une seule phrase - pas sûr... - et même moi ne les aurait pas avalées si j'avais été humain. Enfin... Bref.

- Qui es-tu ? commença-t-il en souriant timidement. Je t'ai déjà vu je sais mais... Et puis.. Je suis désolé, mais.. pourras-tu m'expliquer ce qu'il s'est passé? Ce qu'il s'est vraiment passé de préférence.. La lutte et l'athlétisme ne permettent pas de faire ce qu'il vient de se passer.. Et .. Je semblerait sans doute prétentieux en disant ça, mais je pense être suffisamment grand et intelligent pour comprendre.. enfin.. essayer de comprendre..

Bingo. J'avais fait un bide avec mes excuses. Mince... Je n'allais quand même pas lui raconter la vérité... Je ne pouvais pas ! Quoique si on considérait qu'il avait des anges pas commodes sur ses talons, peut-être aurait-il mieux valu pour lui qu'il soit au courant ?... Hé non. Combien de chances avais-je qu'il devienne complètement paranoïaque - et il aurait raison - ou qu'il me fuit à l'instant si je lui disais la vérité ? J'étais suis un démon quand même. [...] OK. Joker. Je ne savais pas quoi faire donc j'allais jouer cartes sur tables.

- Euh... Par où commencer... hésitais-je en me frottant nerveusement la tête. Euh... Bon viens, on va se chercher une glace ou un combini ouvert à cette heure.

Je le pris par le poignet pour qu'il me suive, juste assez longtemps pour lui donner l'impulsion de venir à ma suite, mais cela suffit pour que j'ai encore une agréable sensation à son contact. Nous nous engageâmes dans la rue de quartier d'où était venu et prirent la direction de l'université de Shinjuku. Je n'avais pas d'autre plan allant plus loin que : repérer un magasin, acheter une glace, papoter en marchant, raccompagner le jeune homme. Et ça me convenait.

- Ça va te paraître bizarre mais... je peux pas trop te dire ce qu'il se passe en fait. commençais-je en me frottant le museau du revers du doigt nerveusement. Déjà, parce que j'en sais rien. Je passais vraiment par là par hasard et je ne m'attendais pas à trouver quelqu'un en difficulté.

Je passais sur le fait que j'avais entendu sa voix dans ma tête. Un être humain ne m'aurait pas cru et m'aurait pris pour un fou. En plus, je n'avais vraiment aucune explication à cela. J'étais jeune et je manquais d'expérience, mais je n'avais encore jamais entendu parler de ce genre de... lien ?

- Mais bon... en gros... euh... je suis pas... enfin... on va dire que je suis "spécial" hein. Et le mec qui t'a embêté aussi. Enfin pas spécial comme moi... Si je suis le feu, lui c'est la glace. On peut pas se voir en peinture.

Je fis une pause et regardais mon interlocuteur qui marchait à mes côtés.

- Désolé si c'est pas clair... mais je peux pas te raconter trop de choses. Je sais pas si je dois et j'ai un peu peur que ce soit dangereux pour toi d'en savoir trop... Imagine juste que c'est comme une société secrète dans les films d'actions américains hein ?

Je conclus sur un sourire gêné.

- Désolé.

L'ambiance était bien morne. Il faisait nuit, il n'y avait pas un bruit et il était resté silencieux pendant mes explications. Lorsque je me tus, il me sembla que du plomb avait chargé l'air. Me plantant devant lui subitement en sautillant comme un zébulon, je lui tendis ma main droite - histoire de le toucher encore une fois et avoir cette délicieuse chaleur qui me parcoure ET le saluer en même temps, accessoirement.

- Je m'appelle Ahn Soo Min. Tu peux m'appeler Soo Min. Je ponctuais ma phrase d'un large sourire. Ça, je peux te le dire ! Ah et puis, je peux te dire aussi que je veux devenir célèbre et que je suis une Idol qui bosse dur à la Hellsing truc-corp. Mais j'y habite pas. Je vis dans un hôtel en attendant de trouver un coin plus sympa. Voilà !

Puis mettant mes mains derrière mon dos comme un enfant qui récite sa leçon, j'ajoutais :

- Et puis j'adore tester tout ce qui me tombe sous la main, la danse, les restaurants de ramen, le chocolat chaud au caramel, le baladeur portable, dormir dans mon lit douillet le plus longtemps possible, faire des farces à ma maquilleuse, papoter avec des gens sympas et la glace à la pistache.

Ce petit rajout de présentation avait pour but de le détendre un peu. Les présentations n'avaient pas été faites dans un super contexte. J'espérais qu'en lui montrant que j'étais - presque - un garçon comme les autres, il serait un peu moins gêné avec moi. Car franchement, il n'avait pas de raison de s'inquiéter de moi. Dès la première fois où nous nous étions vus, je m'étais juré de ne jamais avoir des vues sur son âme. Jamais. Et quand je me faisais une parole, je la tenais. [...] Et ce n'était pas parce que je faisais l'impasse sur un humain que mon boss me tomberait dessus. Il s'en fichait.

A la fin de ma phrase, j'entendis néanmoins un écho dans ma tête :'Glace... cannelle... café...'. Or, à cet instant là, nous nous regardions dans le blanc de l'œil. J'eus presque l'impression d'être en train d'essayer de capter une radio au vol en tournant un bouton de fréquence. [...] Oh la vache ! Et est-ce que ça marchait dans l'autre sens ?! Il m'entendait penser ?! Si c'était vrai. Je redoutais qu'il ait entendu ce que j'avais pensé en arrière plan pendant mes explications. C'est à dire qu'il capte des bouts de phrases comme "je suis un démon", "j'ai entendu ta voix", "c'est un ange qui t'a agressé"...

Je croisais les doigts intérieurement pour que cette voie de communication télépathique soit à sens unique. Puis, constatant que j'avais eu un blanc en réfléchissant à cette histoire de 'voix', je me repris et pus enfin poser la question qui me brûlait les lèvres depuis une demi-heure.

- Et toi ? Qui es-tu ?

Enfin j'allais savoir ! Qui était ce jeune homme qui me rappelait des souvenirs de ma vie sur Terre avant la chute et quel était son prénom. Enfin !


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: I wish i had an angel...
Jeu 25 Nov - 18:20

    Il fallait vraiment être naïf pour croire de telles vérités. Qui n’en étaient pas d’ailleurs. Regardant ailleurs, fuyant le regard de l’inconnu, Ren passa une main dans ses cheveux, geste trahissant sa gêne. C’est alors qu’une nouvelle fois, Ren entendis une voix dans sa tête… « Anges pas commodes… » . Fronçant les sourcils, le nippon regarda autour de lui discrètement, avant de retourner son attention sur le coréen qui avait pris la parole.

    « Euh... Par où commencer... hésita-t-il en se frottant nerveusement la tête. Euh... Bon viens, on va se chercher une glace ou un combini ouvert à cette heure. »

    L’attrapant par le poignet, il tira Ren un peu avant de le lâcher. Et a ce contacte, la sensation de chaleur, de bienêtre avait refait son apparition, traversant le corps du jeune homme. C’était une sensation extrêmement agréable, il fallait l’admettre, mais celui était pour le moins… étrange. Très étrange. Ren le suivit sans histoires, tout en attendant à la fois des explications de sa part, et de trouver une réponse logique, ou du moins convaincante à ce qu’il se passait avec la voix et cette sensation si particulière qu’il avait ressenti en touchant la peau de son sauveur.

    « Ça va te paraître bizarre mais... je peux pas trop te dire ce qu'il se passe en fait. Commença-t-il en se frottant le museau du revers du doigt nerveusement. Déjà, parce que j'en sais rien. Je passais vraiment par là par hasard et je ne m'attendais pas à trouver quelqu'un en difficulté. »

    Le regardant à la fois septique et curieux, Ren ne fit aucun commentaire, entendant de nouveau la voix dans sa tête : « lien ». Un lien ? Mais un lien a propos de quoi ? Qui reliait qui a qui, ou quoi a quoi ? Et puis, qui parlait dans sa tête maintenant ? Plongé dans ses réflexion, Ren ne fit pas attention au regard de l’autre jeune homme qui s’était posé sur lui.

    «Mais bon... en gros... euh... je suis pas... enfin... on va dire que je suis "spécial" hein. Et le mec qui t'a embêté aussi. Enfin pas spécial comme moi... Si je suis le feu, lui c'est la glace. On peut pas se voir en peinture. … Désolé si ce n’est pas clair... mais je ne peux pas te raconter trop de choses. Je ne sais pas si je dois et j'ai un peu peur que ce soit dangereux pour toi d'en savoir trop... Imagine juste que c'est comme une société secrète dans les films d'actions américains hein ? »

    Relevant soudain la tête, le nippon le regarda surpris. S’il rêvait, il s’était embarqué dans un rêve bien inhabituel… En général, on rêvait toujours en se plaçant comme étant un personnage central, qui savait tout, ou a qui on disait tout… Et là… On ne lui disait rien, comme pour le protéger. Comme dans un mauvais film, puisqu’à la fin, le héros finissait toujours par apprendre la vérité par la mauvaise bouche et se sentait trahis. Analysant la première partie de l’explication, Ren s’attarda sur un mot : « spécial ». Oui. Spécial il l’était. Avant tout et surtout parce qu’il y avait quelque chose en lui, qui promettait à Ren une sécurité inhabituelle et une gentillesse peu commune. Le pire, c’est qu’il avait raison, puisqu’il avait été sauvé par ce dernier, et qu’il souhaitait… Le protéger ?

    Ren ressentit alors une certaine lassitude. Pourquoi tout le monde voulait le protéger quand il voulait justement montrer qu’il était assez grand pour se débrouiller tout seul ? Bon ok, l’intervention du coréen avait été des plus merveilleuses, mais il ne fallait pas non plus le prendre pour un enfant… Jeune il l’était oui, mais le fait d’être qualifié de surdoué, aussi bien par les médecins que par les autres, avant développés chez lui une certaine maturité très avancée.


    « Désolé. »

    Il s’était à nouveau excusé. Il semblait vraiment gêné… Comment lui résister ? Soupirant avec douceur, Ren décida d’abandonner. Il allait attendre. Comme toujours. Attendre et voir ce qui arrivera. Et puis, il en était sur : il apprendrait la vérité tôt ou tard. Lorsque l’autre se planta d’un coup devant lui, Ren pila et s’arrêta de justesse avant de lui rentrer dedans. Le regardant droit dans les yeux, Ren se sentit une nouvelle fois aspirer par ce regard si profond et eu alors presque peur de s’y perdre… Sachant qu’il serait incapable de ressortir aussi bien par manque de force que de motivation.

    «Je m'appelle Ahn Soo Min. Tu peux m'appeler Soo Min. Il lui offrit un large sourire.. Ça, je peux te le dire ! Ah et puis, je peux te dire aussi que je veux devenir célèbre et que je suis une Idol qui bosse dur à la Hellsing truc-corp. Mais j'y habite pas. Je vis dans un hôtel en attendant de trouver un coin plus sympa. Voilà ! … Et puis j'adore tester tout ce qui me tombe sous la main, la danse, les restaurants de ramen, le chocolat chaud au caramel, le baladeur portable, dormir dans mon lit douillet le plus longtemps possible, faire des farces à ma maquilleuse, papoter avec des gens sympas et la glace à la pistache. »

    Devant ce débit ininterrompu de parole, Ren resta sans voix. Il était très rare que quelqu’un s’applique autant à lui faire la conversation. Ce n’était même presque jamais arrivé. Ren avait toujours préféré être avec les autres, sans pour autant leur parler. Il n’avait pas parlé avec les gens de sa classe par exemple. Mais comment lui en vouloir ? Ren était un surdoué, et le fait d’avoir sauté une classe, lui avait toujours valu des remarques désobligeantes de la part de ses camarades, des moqueries, des méchancetés… Mais il avait appris à vivre avec cela, et à vivre avec comme seule amie, la solitude.. Ou presque qu’avec elle. Après tout, il y avait bien Anna qu’il appréciait beaucoup.

    Le regard plongé dans celui de Soo Min, Ren s’attarda cependant sur la fin de la phrase de ce dernier. Il avait dit glace. Et les glaces, Ren en raffolait, si elles étaient à la cannelle ou au café. C’était ses seules conditions. Et si jamais il y en avait… elles n’étaient visibles que très peu de temps. Certes, il les savourait, les mangeant lentement, mais il finissait son pot sans histoire. « démon… ta voix… » . Se figeant, le nippon observa avec attention Soo Min, avant de comprendre. C’était SA voix qu’il entendait dans sa tête ! C’était celle de Soo Min ! C’était… Mon dieu ?! C’était ses pensées qu’il percevait ? Préférant ne pas réagir pour le moment, il s’occupa plutôt de la question qu’on venait de lui poser.


    « Et toi ? Qui es-tu ?
    -Moi ? … Je m’appelle Minami Ren… Je suis en première année d’université ici et … J’habite dans un des dortoirs là-bas… mais je viens de te le dire.. Je.. Je suis considéré comme un surdoué, j’adore la glace à la cannelle ou au café. J’aime beaucoup me promener dans les parcs, écouter de la musique et lire. En fait je suis même considéré comme un rat de bibliothèque, ce qui n’est pas un compliment, mais ça ne me gêne pas vraiment maintenant… »

    Se perdant dans ses pensées, Ren ne pu s’en empêcher. Il releva la tête et regarda Soo Min dans les yeux.

    « Si je te pose une question, tu promets de ne pas te défiler ? »

    Osé n’est-ce pas ? Et pourtant vrai. Il y avait quelque chose en Soo Min, qui mettait Ren à l’aise, qui lui permettait de parler, même si avec retenue, et qu’il le rendait… Serein.


Dernière édition par Minami Ren le Ven 26 Nov - 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: I wish i had an angel...
Jeu 25 Nov - 21:53

- Moi ? … Je m’appelle Minami Ren…

Minami... Ren... Ce nom résonna en moi comme un écho et quelque chose fit tilt dans ma tête. Comme si j'avais ouvert une porte. Mais une porte qui avait été sous mon nez depuis le début. Au final, je n'étais même pas surpris de l'entendre. Minami... Ren... ? J'avais déjà du l'entendre une fois dans ma vie pour que le son même ne me surprenne pas. Pourtant, je n'en avais pas le souvenir.

- Je suis en première année d’université ici et … J’habite dans un des dortoirs là-bas… mais je viens de te le dire.. Je.. Je suis considéré comme un surdoué, j’adore la glace à la cannelle ou au café. J’aime beaucoup me promener dans les parcs, écouter de la musique et lire. En fait je suis même considéré comme un rat de bibliothèque, ce qui n’est pas un compliment, mais ça ne me gêne pas vraiment maintenant…

Je n'étais pas vraiment étonné de que j'entendais. Ren était frêle. Il aurait très bien pu être doué en athlétisme ou en danse mais son aura était trop calme. Elle avait une couleur bleue pâle très douce et ondulait calmement autour de lui comme une vague venant lécher le sable sur une plage. Si calme... que je ne pouvais pas l'imaginer autrement que comme il venait de se décrire. [...] En revanche, j'allais devoir faire attention. Il avait bien dit "surdoué" ? J'étais à milles lieux de l'être ! J'allais devoir peser mes mots pour ne pas me faire griller vite fait...

C'est alors que Ren, qui avait parlé le regard fuyant tout du long, releva le nez et me regarda dans les yeux le plus franchement du monde. J'en fus un peu ébahi sur le coup... certainement avec une drôle de tête à la clé.

- Si je te pose une question, tu promets de ne pas te défiler ?

J'eus un blanc de quelques microsecondes. Je savais qu'il pourrait me demander n'importe quoi. Je savais qu'il pourrait me demander de lui dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité et de le jurer sur la Bible. Je savais qu'il pourrait me demander de faire strip-tease sur la cage à écureuil du parc d'à coté. Et je sais que tout ça, je l'aurais fait. Je ne savais pas pourquoi mais j'en étais profondément convaincu : s'il me demandait quelque chose, je ne pourrais pas mentir ou dire "non".

Ma bouche commença à bouger, hésitante, sans qu'un seul son ne sorte. Je savais déjà ce que j'allais dire mais il ne fallait pas que je le dise ! NON !! 'Résiste Soo Min ! Résiste !' me répétais-je intérieurement en boucle. Mais c'est alors que je réalisais que j'avais été complètement happé par ses yeux. Ses beaux yeux couleurs noisette. Si profonds...

- Je te le promets.

'Et @#£$& !!!!!!!!!'

Je regrettais immédiatement mes mots. Mais ils étaient sortis tout seuls !!! Battant l'air de la main devant moi, je secouais la tête, en panique après ce que j'avais dit.

- Enfin je veux dire... oui mais... enfin... si tu pouvais éviter une question sur ce que je suis pas sensé dire, ce serait cool parce que là... bah je sais pas si je pourrais te mentir... non ! Enfin si ! Rah ! C'est juste que... Oh bordel c'est compliqué...

Je m'étais enfoncé plus bas que Terre. C'était pas encore l'enfer mais je m'y dirigeais lentement. Surtout si on considérait que si je parlais, et qu'effectivement il ne fallait pas, j'allais me faire pourrir par un supérieur. Ou pas. En fait j'en savais rien ! Je voulais juste préserver Ren de toute cette histoire d'ange, de démon et compagnie. [...] Et d'ailleurs pourquoi cet emplumé était venu l'enquiquiner ?! Ce n'était qu'un petit humain tout fragile qui aimait la lecture et écouter de la musique !!!!

Je soupirai en baissant la tête, fixant le sol, fatigué de mes tergiversations intérieures.

Le pire dans l'histoire c'est que ça m'aurait concerné uniquement, je ne me serais pas autant inquiété. Quand je devais prendre une décision à mon sujet, je faisais à l'instinct et je fonçais. Mais là... je ne voulais pas attirer des ennuis à Ren. Mon cœur se serrait rien que d'y penser. Une sensation tellement étrange... Ce mortel si jeune et si calme suscitait en moi des sentiments que je n'avais pas eu pour les humains depuis... des siècles.

C'est là que j'eus un doute affreux.

Relevant le visage, j'examinais Ren un moment.

- Attends une seconde... dis-je tout bas soudainement en m'avançant vers lui. Je voudrais... juste... savoir... si...

Fixant Ren dans ses prunelles, ignorant le monde alentour, je m'approchais de lui lentement et pris son visage entre mes mains. Une fois encore, cette douce chaleur m'enveloppa, mais cette fois-ci, je ne m'en étonnais plus. Je la laissai me parvenir et je contemplai Ren en mon âme et conscience. Quiconque aurait vu la scène de loin se serait enfuit en courant effrayé par les deux mecs bizarres séparés d'à peine 20 centimètres, mais je n'étais déjà plus dans ce monde et je ne l'envisageais même pas. Toute mon énergie et toute ma concentration allaient vers Ren. Je ressentais sa douce aura, son odeur, sa chaleur... et le mélange me rappela des souvenirs.


J'avais froid. Mes pieds nus me faisaient mal. Où étais-je ? Tout était si vert autour de moi. Et mes ailes ? Où étaient-elles ? Je ne me souvenais plus de ce qui c'était passé après que j'eus fait le grand plongeon. J'avais un trou de mémoire. Mais j'étais désormais là. Des filaments verts sortaient d'un sol couleur terre de sienne, autour de moi des grandes entités vertes et gris sombres pointaient vers un ciel couleur azur dans lequel resplendissait le Soleil.

J'étais sur... Terre ?

Je ne réalisais pas tout de suite ma pensée, puis me mit à bondir de joie, quitte à accentuer la douleur sous mes pieds. J'étais parti ! J'avais réussi ! J'étais libre ! Je me sentais en vie.

Mais mes jambes me lâchèrent et je m'écroulais, vidé de mes forces. Il faisait plus lourd ici bas et je me sentais soudainement si épuisé que j'avais envie de fermer les yeux et de m'étendre. Drôle de sensation. Je ne comprenais pas les réactions de cette enveloppe. Elle céda presque toute seule et je me sentis m'avachir sur le sol froid.

Si fatigué...

C'est alors que je sentas cette source de chaleur. Des mains. Des bras m'enveloppaient. Mes yeux se rouvrirent et je vis cette personne. Il me soutenait la tête et me parlait d'une voix si jolie. Rien à voir avec les sons des anges. C'était un joli son. Et cette chaleur inhabituelle... Et cette odeur agréable...

Mes paupières se fermèrent et je m'endormis pour la première fois de ma vie.


Sortant de mes pensées, je réalisais alors combien mon doute était fondé.

C'était lui.

J'aurais pu le jurer sur ma propre existence. Je tenais entre mes mains la même personne qui me porta secours il y a de cela plusieurs siècles et qui me fit découvrir la vie et la liberté sur Terre. Tout s'éclairait. Je comprenais désormais. Les flashbacks en l'apercevant, cette chaleur douce, cette voix dans ma tête... Tout était lié ? Qu'importe.

Reculant d'un pas, je lâchais Ren et le visage grave que j'avais quelques secondes avant, afin de récupérer mon plus beau sourire.

- C'est bon, dis-je finalement, je suis prêt à entendre ta question.

Avant qu'il ne prononce un mot, je fis silence en moi-même et je renouvelai mon serment : Jamais, ô grand jamais, je ne porterai la main sur cet être humain.

Je le protègerai.


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: I wish i had an angel...
Ven 26 Nov - 17:00

    « Si je te pose une question, tu promets de ne pas te défiler ? »

    Ren regarda Soo Min sans ciller. Pour une fois qu’il était sur de lui-même, il fallait qu’il s‘assume un peu. Soo Min avait été franc, du moins en parti, avec lui et voulait le mettre à l’aise, cela se voyait, alors pourquoi ne faire que reculer ? Cela n’aurait été fairplay. Ainsi, il avait pris sa décision. Il devait savoir. L’observant avec attention, Ren remarqua tout de suite que son interlocuteur hésitait. Il hésitait tellement que sa bouche se tordait en un oui, puis en un non.

    « Je te le promets. »

    Il l’avait dit, quand leurs regards s’étaient rencontrés, comme si le phénomène de perte que Ren sentait quand il plongeait dans son regard, était le même chez Soo Min. C’était troublant. C’était comme si, aucun d’eux n’avait vraiment de volonté quand leurs yeux se rencontraient. Comme s’ils étaient … liés. Soo Min battit l’air de ses mains, soudain terriblement gêné, paniqué.

    « Enfin je veux dire... oui mais... enfin... si tu pouvais éviter une question sur ce que je suis pas sensé dire, ce serait cool parce que là... bah je sais pas si je pourrais te mentir... non ! Enfin si ! Rah ! C'est juste que... Oh bordel c'est compliqué... »

    Ren regarda Soo Min avec curiosité, sans pour autant se défaire de son visage neutre. Il connaissait ce sentiment de panique lorsqu’on donnait une réponse qu’on ne voulait pas, mais qui était sortie toute seule. Il la connaissait depuis longtemps, mais depuis ce soir, il l’avait ressenti à plusieurs reprises. Pourtant, s’il avait dit cale ainsi, Soo Min ne semblait pas vouloir tenir Ren dans l’ignorance. Il semblait vouloir le protéger. Vraiment. Maintenant, la question c’était… pourquoi ? Pourquoi il semblait si inquiet de tenir Ren à l’écart de la vérité ? Ce qui se passait dépassait-ils vraiment les limites du raisonnable pour quelqu’un comme lui ? Il semblait si fragile que cela ? Légèrement vexé, mais comprenant tout à fait cette logique, Ren ne dit pas un mot, attendant la suite. Car il y en aurait une, il en était sûr. De plus, il n’avait jamais aimé arraché des réponses, alors il avait appris à vivre avec patience, avec douceur. Il attendrait. Il finira par savoir. Il en était certain. Pourquoi ? Il ne le savait pas. Quelque chose, un pressentiment, lui indiquait clairement qu’il aurait les réponses à toutes ses questions, et qu’il les comprendrait.

    « Attends une seconde... dit-il tout bas soudainement en s'avançant vers Ren. Je voudrais... juste... savoir... si... »

    Se figeant telle une statue, Ren laissa Soo Min s’avancer vers lui. Plus rien chez lui ne bougeait, mise à part sa poitrine, prouvant que le jeune homme respirait toujours. Ils se fixaient, yeux dans les yeux et Ren ressentit à nouveau cette chaleur, cette douceur, au plus profond de lui-même, quand Soo Min posa ses mains sur ses joues. Leurs visages se touchaient presque, leurs souffles semblaient se mêlés, mais aucun des deux ne faisaient déjà attention à ce que pouvaient penser les gens qui auraient pu le voir. Mais, vu l’heure, peu de personnes auraient pu être spectatrice d’une scène aussi étrange. Quelque chose changea alors. Comme si… Oui. Comme si Ren était aspiré dans… des souvenirs ?

    Il vit Soo Min tremblant de froid, et fatigué mais... heureux ? Oui… Du moins, cela semblait être le cas puisqu’il sautait, le visage souriant et épanoui. Mais pourquoi était-il si heureux ? Pourquoi sautait-il ? Pourquoi semblait-il perdu, s’il était si heureux ? Et puis... Pourquoi était-il pieds nus dans ce froid ? Quand Soo Min s’écroula sur le sol Ren sursauta, et voulu aller l’aider, le relever, avant de se rendre compte qu’il ne le pouvait pas. Il était un spectateur ici. Inutile. Comme dans l’affrontement entre Soo Min et son agresseur. Il n’était d’aucune aide. Il ne pouvait faire qu’une chose, attendre. Un sentiment de détresse l’enveloppa et il eut une soudaine envie de se rebeller. De se prouver à lui-même qu’il pouvait faire quelque chose. Qu’il n’était pas Que spectateur. Que lui aussi, avait un rôle dans l’histoire. Les yeux de Ren s’écarquillèrent alors quand il aperçut quelqu’un prendre Soo Min dans ses bras, l’enveloppant dans un manteau chaud et douillet. Mais le problème n’était pas là. De loin. Le hic, c’était l’identité de la personne qui venait de sauver Soo Min. Son ancêtre ? Rêvait-il ? Son arrière-arrière-arrière-arrière-grand-père se tenait devant lui ou il avait des hallucinations ? C’était tout bonnement impossible ! Pas logique du tout ! Mais il fallait l’avouer… Les choses n’étaient pas logiques ce soir. Rien ne l’était ce soir.

    Quand tout s’arrêta. Ren rouvrit les yeux et vit Soo Min reculer. Quand tout sembla prendre un sens. Ren avait été plongé dans les souvenirs de Soo Min ?! Mais quel âge avait-il dans ce cas ? Comment pouvait-il connaitre un de ses ancêtres ? Comment leur passé pouvait-il être lié ainsi ? Et comment... Comment était-il arrivé à pouvoir plonger dans ses souvenirs ? De pouvoir les voir, ressentir les émotions de Soo Min alors qu’il n’était pas l’objet principal du souvenir ? Car maintenant qu’il y repensait… Il avait bien sentie la joie de Soo Min, son incompréhension puis son soulagement… Son apaisement, sa tranquillité… Son calme.


    « C'est bon, dit-il finalement, je suis prêt à entendre ta question »

    Ren le regarda attentivement. Comme si le fait d’avoir fait le lien entre lui et son ancêtre avait changé la donne, Soo Min acceptait de lui répondre. Mais il venait d’avoir sa réponse. C’était bien lui qu’il entendait dans sa tête. Car sa question avait été si simple, mais si complexe à la fois, que Ren avait voulu être sûr d’avoir sa réponse. Il avait voulu savoir si Soo Min était bien l’auteur de la voix dans sa tête, la réponse était oui. Un sourire traversa le visage de Ren qui se sentait si étrange.

    « Je voulais savoir si c’était bien toi que j’entendais dans ma tête, mais j’ai eu ma réponse je crois. C’était toi n’est-ce pas ? Enfin, c’est toi, non ? Pourquoi ? Enfin, comment est-ce possible ? Je me suis rendu compte que rien n’était logique ce soir, en partant du fait que ton affrontement avec ce… ce gars, n’était pas réaliste, mais là… J’ai plongé dans tes souvenirs non ? Je… J’avoue que je ne pensais pas ça possible… Carrément impossible en fait… »

    Ren se fit alors légèrement peur. Comment arrivait-il à prendre tout ça avec autant de recul ? Etait-ce le fait d’être un véritable cerveau qui lui permettait cela ? Il semblait si calme, si tranquille, que n’importe qui aurait pu le croire insensible. Et pourtant sensible, il l’était extrêmement. C’était même un de ses défauts majeurs, et qualité appréciée. Cependant, il savait que tout n’était pas aussi simple. Si maintenant il ne semblait pas comprendre réellement ce qu’il se passait autour de lui, tout cela lui retomberait dessus plus tard. Quand il serait seul dans sa chambre sans doute. Quand il ne serait plus avec lui.

    « Pourquoi… Pourquoi je peux… enfin… J’imagine que si j’entends certaines de tes pensées… tu entends les miennes… donc… Pourquoi on peut… enfin, pourquoi ça nous arrive ? »

    Si Ren savait pertinemment que rien ne serait plus jamais simple, il semblait vouloir comprendre… Et même mieux. Comprendre pourquoi ce lien existait entre lui et Soo Min et pouvoir se rapprocher de lui. Il semblait comme… Il ressemblait à un soleil dans la nuit qui était sa vie depuis sa naissance.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: I wish i had an angel...
Ven 26 Nov - 17:59

- Je voulais savoir si c’était bien toi que j’entendais dans ma tête, mais j’ai eu ma réponse je crois. C’était toi n’est-ce pas ? Enfin, c’est toi, non ?

J'ouvrais de grand yeux ronds en l'entendant. Alors ça marchait vraiment dans les deux sens ? Le contraire m'aurait un peu étonné en fait. Je suis un petit démon mais je n'ai aucune faculté psychique dans ce genre, alors puisqu'il s'agissait d'un truc tout neuf et qui ne marchait juste qu'avec Ren, j'avais vu juste de supposer que lui aussi en profitait. C'était donc bien une histoire qui ne nous concernait que nous.

- Pourquoi ? continua-t-il. Enfin, comment est-ce possible ? Je me suis rendu compte que rien n’était logique ce soir, en partant du fait que ton affrontement avec ce… ce gars, n’était pas réaliste, mais là… J’ai plongé dans tes souvenirs non ? Je… J’avoue que je ne pensais pas ça possible… Carrément impossible en fait…

Ren avait l'air un peu perdu, mais il avait parlé de tout ça avec un sang-froid que je ne lui aurais pas cru. Cool ! Il prenait les choses plutôt bien, alors qu'elles étaient de plus en plus bizarres pour lui et moi. Peut-être qu'il le prendrait bien en apprenant ce que j'étais, hm ? Je n'aurais pas parié ma vie là dessus cependant. Vu les représentations qu'ont les gens de ce pays concernant les démons, qu'ils appellent "Oni" si je souviens bien, le fait d'apprendre que quelqu'un était un démon en aurait fait fuir plus d'un. [...] Même si j'avais la tête de quelqu'un à qui on aurait pu donner le bon Dieu sans confession.

En réponse à ce qu'il m'avait demandé, je me frottais l'arrière du crâne en faisant la moue.

- Bah... Pour être honnête, et là je te dis la vérité toute crue, commençais-je, j'en sais vraiment rien. Je ne comprends pas pourquoi je t'entends... ni pourquoi tu m'entends... ni... euh... tu as vu mes souvenirs aussi hein ?

Mince. Je le savais. Alors j'étais grillé ? Je ne savais pas trop comment il avait perçu mes souvenirs, ni ce qu'il en avait compris mais rien que de me voir dans le passé avait du lui faire comprendre que j'avais plus de 18 ans d'âge. Carrément plus même ! [...] Minute. Il lisait et voyait mes pensées. Euh... Autrement dit, je ne pouvais rien lui cacher, exact ? Bon bah... Inutile de me faire plus longtemps des nœuds au cerveau alors.

- Bon, soupirai-je, j'ai l'impression que ça sert à rien de te cacher des trucs si tu es connecté à mes pensées.

Je me remis à marcher sur notre petite route, les mains dans les poches. Je sentis Ren trottiner un peu pour se mettre à ma hauteur et continuer de marcher à mes côtés.

- Je...

J'hésitais. J'avais mal au cœur rien que d'imaginer que Ren s'enfuirait à toute jambes en entendant mon histoire. Mais d'un autre côté, j'avais tellement envie de croire qu'il allait comprendre ! [...] J'avais confiance en lui.

'Allez Soo Min. Quitte ou double !'

- J'étais un ange. dis-je finalement.

Je me tus et fit silence un moment, réalisant que j'avais commencé à raconter ce que nul autre être humain n'avait jamais entendu de ma bouche. Le premier pas était fait, la nervosité commençait à disparaître.

- J'étais un archange, précisais-je, et je n'aimais pas le paradis alors... j'en suis parti. Je suis tombé sur Terre et, comme tu l'as vu dans mes souvenirs, j'ai été secouru par un homme bienveillant. Il est devenu mon ami, m'a présenté sa famille, m'a hébergé comme l'un des siens et m'a fait découvrir à quel point les humains sont chouettes jusqu'à...

Je déglutis difficilement. J'abhorrais raconter cette partie. Mes ailes noires et mes anciennes cicatrices remuaient en moins quand je la contais, comme si au fond de moi l'ange que j'avais été souffrait encore et pleurait à l'entente de ma triste histoire.

- Jusqu'à ce que des anges me retrouvent, continuais-je, me battent pour me punir et me torturent pour me faire dire pourquoi j'étais parti. Je n'ai pas pu me défendre et ils me jetèrent en enfer pour se débarrasser de moi.

Je m'arrêtais net et tournais lentement mon visage vers Ren. J'étais mortifié de le lui dire mais je voulais le regarder dans les yeux en le lui disant. Je voulais qu'il sache combien j'étais honnête et surtout, combien ça me coûtait de lui dire la vérité à mon sujet.

- Je suis un démon, Ren.

Je sentis quelque chose en moi crier de désespoir. Tout ce qui m'était arrivé, je l'avais vécu au jour le jour sans trop me soucier de demain, ni de ce que je ressentais, mais au fond de moi, une partie de mon âme pleurait, blessée et trahie. C'était un peu comme si, dans la vie de tous les jours, j'occultais que j'étais un démon, un déchu, un paria et ne m'en rendait compte qu'en le prononçant verbalement, réveillant ainsi une lourde peine enfouie.

Pour la première fois depuis longtemps, j'avais honte de ma condition. Mon cœur battait à m'en faire mal et mon sang rugissait dans mes veines, rendant plus douloureuse la blessure qui cicatrisait sur mon épaule. Je portais la main sur elle, comme pour essayer de la faire taire. Inutile. Je sentais mes chairs continuer de bouger sous ma peau pour se remettre en place, et elles bougeaient avec une telle violence que j'aurais pu jurer que mon corps essayait d'exprimer la douleur de mon âme en cet instant.

- Je suis désolé. furent mes derniers mots.

S'il te plait Ren, ne me déteste pas. Je t'en supplie. J'ai déjà trop mal.


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: I wish i had an angel...
Ven 26 Nov - 19:03

    « Bah... Pour être honnête, et là je te dis la vérité toute crue, commença-t-il, j'en sais vraiment rien. Je ne comprends pas pourquoi je t'entends... ni pourquoi tu m'entends... ni... euh... tu as vu mes souvenirs aussi hein ? »

    Ren observa Soo Min avant d’acquiescer. Oui, il avait vu ses souvenirs. Il les avait non seulement vus, mais aussi ressentit. Comme si, d’un coup, Soo Min et Ren n’avait été qu’une seule personne, partageant pensées, souvenirs et sensations. Tout avait été mêlé. Ren était comme entré « dans » les pensées de Soo Min. Ren le regarda réfléchir, avant que ce dernier ne soupire, en lâchant une phrase qui accentua la curiosité du nippon.

    « Bon, j'ai l'impression que ça sert à rien de te cacher des trucs si tu es connecté à mes pensées. »

    Soo Min hésita. Il hésitait tellement que Ren pouvait voir sur son visage, une souffrance qu’il ne comprenait pas. Oui, le passé de certaines personnes pouvait être noir, et douloureux, mais Ren avait toujours réussit à voir le bon côté des choses, tout en regardant non pas vers ce qui s’était passé, mais sur ce qui se passerait. Sur l‘avenir. C’était selon lui, la vision la plus importante. Ne jamais regretter. Toujours avancer. Ne jamais …

    «Je... J'étais un ange »

    Ren se figea. Son regard remonta doucement vers le visage de Soo Min et le regarda attentivement. Soo Min semblait perdu dans ses souvenirs, si bien que Ren s’empêcha tout commentaire. D’abord écouter, après juger.

    « J'étais un archange, et je n'aimais pas le paradis alors... j'en suis parti. Je suis tombé sur Terre et, comme tu l'as vu dans mes souvenirs, j'ai été secouru par un homme bienveillant. Il est devenu mon ami, m'a présenté sa famille, m'a hébergé comme l'un des siens et m'a fait découvrir à quel point les humains sont chouettes jusqu'à... Jusqu'à ce que des anges me retrouvent, me battent pour me punir et me torturent pour me faire dire pourquoi j'étais parti. Je n'ai pas pu me défendre et ils me jetèrent en enfer pour se débarrasser de moi. »

    S’il fallait décrire l’état de Ren à ce moment-là, il ne faudrait que très peu de mots. Il était abasourdit. Un ange ? Ok. Revoyons la chose. Soo Min avait tout pour en être un. Il était d’une beauté extrême, il était gentil, doux, serviable et protecteur. Alors pourquoi « était » ? Et puis… Attendez une secondes… Il parle des « vrais » anges ? Ceux qui ont des ailes, et qui sont censés faire le bien autour d’eux ?

    Pourtant, quelque chose ne collait pas. Si les anges devaient être bons et gentils, pourquoi avaient-ils traqué Soo Min ? Pourquoi l’avaient-ils battu ? Pire encore : Torturé ! Un sentiment de rage fit irruption en lui. Il ne comprenait pas. Qui avait le droit sur cette Terre, de juger quelqu’un juste parce qu’il… n’avait pas aimé le Paradis ? Même lui n’avait jamais été attiré par le Paradis, ni par l’Enfer d’ailleurs. C’était des endroits où tout semblait prédéfini. Noir ou blanc. Pas de gris. Pourtant il venait d’avoir un aveu pour le moins surprenant. Si les anges l’avaient battu, le Paradis, n’était donc pas si blanc qu’on le prétendait… Et l’Enfer n’était pas forcément noir…

    Regardant attentivement Soo Min qui semblait perdu dans ses révélations, Ren ressentit alors une certaine tristesse, qui n’était pas sienne. Du moins, pas totalement. Certes il était triste, mais son chagrin, semblait se perdre dans un autre, beaucoup plus gros. Beaucoup plus fort.

    Ainsi son ancêtre l’avait « sauvé » ? Il l’avait aidé, et lui avait appris à « vivre » ? Donc plusieurs des membres de sa famille l’avaient connu… Un sentiment de satisfaction l’envahis. Sa famille avait pu lui parler, rire avec lui, vivre avec lui… Il était comme un membre de sa famille, sans pour autant avoir un lien direct. Il était…


    « Je suis un démon, Ren. »

    Ren regarda Soo Min dans les yeux et fit un effort gigantesque pour ne pas détourner son regard, de celui de Soo Min, qui semblait si torturé, si douloureux. Déglutissant avec difficulté, il vit Soo Min porter la main à son épaule blessée. Ah. Voilà donc pourquoi sa blessure guérissait si vite. Il avait comme tous les démons et les anges, une capacité de régénération…

    « Je suis désolé. »

    Ren ne s’attarda pas sur les excuses de Soo Min. Il s’éloigna de lui et disparu de son champ de vision pendant quelques minutes, avant de réapparaitre. Il s’avança alors vers Soo Min et déroula un bandage avant de prendre doucement la main de Soo Min et l’ôter de sa plaie. Il l’aida à ôter son tee-shirt et sans prendre e temps de désinfecter la plaie puisque de toute manière Soo Min n’en aurait pas besoin, il entreprit de faire un bandage maladroitement avec ce qu’il venait d’acheter.

    Il recula alors et attrapant la veste du démon, il l’aida à la passer. De toute manière le tee-shirt était dans un sale état. Aussi bien déchiré que plein de sang. Au moins maintenant, le sang serait absorbé par le pansement et non plus par un tissu.


    « Désolé pour le bandage… Je n’en ai jamais fait avant… »

    Déclara-t-il gêné. Son action avait été spontanée. Il avait agi selon son impulsivité. Il n’avait rien commandé. Il s’était retrouvé dans cette pharmacie, qu’il avait remarqué, non loin de l’endroit où ils étaient et ses gestes avaient été automatiques. Il se recula alors un peu, avant de regarder Soo Min avec un air doux et affectueux.

    « Je ne te jugerai pas pour ce que tu es aujourd’hui. Tu dis être un démon. Mais la personne que j’ai devant moi, elle est tout à fait normale. Non. En fait non. Elle est serviable, douce et protectrice. La preuve, je te dois ma vie. Et ne pas te croire quand tu dis être désolé serait un acte tout simplement répugnant de ma part. Mon ancêtre t’as accepté et t’as appris à vivre en tant qu’humain ? Je ne vais que suivre ses traces. Je ne savais pas pourquoi tu semblais si important pour moi. Maintenant si. Tu fais partis de mon passé, de mon présent et j’en suis presque sûr, de mon avenir aussi. »

    Abasourdi par sa tirade, Ren offrit un sourire rassurant à Soo Min, avant de soupirer en regardant ses mains, tâchées de sang.

    « Et si on allait quelque part… Je ne supporte pas beaucoup le sang. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: I wish i had an angel...
Ven 26 Nov - 20:07

Un silence très lourd pour moi s'installa. J'avais baissé à nouveau les yeux, fixant le sol calmement, comme pour essayer de me rétablir après avoir parlé de ma douleur... mais également me préparer à la réaction de Ren.

Je n'eus pas longtemps à attendre.

Des pas de courses s'éloignèrent de moi, disparaissant au loin dans la nuit. Je fermais les yeux, accablé. Qu'est-ce que j'avais imaginé ?! Qu'il serait resté tranquillement à côté de moi sachant que je pouvais dévorer son âme à tout instant ? C'était un génie. Pas un idiot.

Mes jambes flanchèrent un moment. C'était un coup dur pour moi, comme je l'avais pressenti avant même d'avoir entamé mes révélations. Regardant autour de moi, je ne vis personne. A quoi bon vérifier. J'avais senti son aura s'éloigner. Il était certainement loin maintenant. Un banc de bois longeant le trottoir attira mon attention. Je m'y assis, les bras sur les genoux, la tête lourde penchée vers l'avant.

- Pfff... Qui l'aurait cru... Là tout de suite, j'aurais adoré être un ange. crachais-je de dépit. Même si ce sont des saletés avec des plumes. Pas mieux que les démons. [...] Tout compte fait, ça doit être bien d'être humain.

Soudain, je sentis l'aura de Ren à nouveau et des bruits de pas accourant. Je sursautais, me redressant sur mon banc. Ren courait vers moi, un sac en plastique à la main. Je le regardai avec de grands yeux ronds comme des balles de ping pong, sans comprendre. Il n'était pas parti ? Pincez-moi !

Comme pour répondre à ma pensée, Ren attrapa ma main sur mon épaule et la retira. Puis il saisit les pans de ma veste et me l'ôta. Puis mon t-shirt souillé de sang. Je me laissais faire comme un pantin, abasourdi... rien que par le fait qu'il était toujours là ! Ce n'est que lorsqu'il sorti le bandage que je compris. Je le regardais faire maladroitement, passant et repassant la bande autour de mon épaule pour essayer de couvrir la totalité de la blessure. La qualité du pansement n'avait pas d'importance. Son geste me touchait profondément.

- Désolé pour le bandage… Je n’en ai jamais fait avant… me dit-il en me présentant ma veste.

J'y plongeais les bras et le laissais la fermer pour moi. Là dessus, Ren se recula un peu pour constater le résultat et me sourit.

- Je ne te jugerai pas pour ce que tu es aujourd’hui. me dit-il d'une voix rassurante. Tu dis être un démon. Mais la personne que j’ai devant moi, elle est tout à fait normale. Non. En fait non. Elle est serviable, douce et protectrice. La preuve, je te dois ma vie. Et ne pas te croire quand tu dis être désolé serait un acte tout simplement répugnant de ma part. Mon ancêtre t’as accepté et t’as appris à vivre en tant qu’humain ? Je ne vais que suivre ses traces. Je ne savais pas pourquoi tu semblais si important pour moi. Maintenant si. Tu fais partis de mon passé, de mon présent et j’en suis presque sûr, de mon avenir aussi.

Ces mots étaient passé sur ma peau comme un baume cicatrisant. C'était un génie avec cœur énorme. Et je n'aurais pas pu en attendre moins du descendant de mon ancien bienfaiteur humain. Tout s'expliquait maintenant. Ce lien entre nous devait venir de là. Je n'avais pas d'autre explication en réserve alors admettons.

J'eus alors une pensée pour les anges gardiens. Ces mecs qui se retrouvaient assignés à la naissance d'un humain à sa protection. On dit que tous les humains ont un ange gardien et que le petit relief sous le nez est la marque de l'ange qui a posé son doigt sur le nouveau né. [...] Désolé mais j'y croyais pas. Si Ren avait eu un ange gardien, il aurait du rappliquer direct ! On n'avais pas parlé de le laisser mourir dans un accident ou de maladie là, il avait été question d'un ange qui lui avait voulu du mal. Bref, si Ren avait effectivement un ange gardien et qu'un jour je le croiserais, je lui dirai ma façon de penser ! Promis, je ne le cognerai pas - si tant est que j'en sois capable - mais il aura droit à un sacré savon !

Par contre, le truc avec les anges gardiens c'est que certains entendaient la voix de leur protégé lorsqu'il leur avait été assigné par le destin. [...] Mais avec moi cela n'avait aucun sens, je n'étais plus un ange et les démons n'entendaient pas les humains dans leur tête comme ça. Je n'en avais jamais en tendu parler.

[...]

Oh et puis zut ! Pourquoi je ne pourrais pas être un "démon gardien" ou un truc du genre hein ?! Si ça n'existe pas, j'inventerai le concept ! Et basta !

- Et si on allait quelque part… Je ne supporte pas beaucoup le sang.

La voix de Ren me sortit de mes pensées. Je me rendais compte alors qu'il avait les mains tâchées de mon sang.

- Ah ! m'exclamais-je en me relevant. Il faut nettoyer ça...

Lui prenant mon t-shirt déjà souillé et une main dans la mienne, j'essuyais du mieux que je pouvais l'excès de liquide sur sa peau. Évidemment, ça ne ferait que diminuer la couleur rouge persistante, car dans ce cas là, il n'y avait toujours qu'un seul remède : de l'eau et du savon.

Je jetais un œil alentour, cherchant des yeux une fontaine publique ou quelque chose d'approchant.

- On trouvera de quoi te laver les mains sur le chemin Ren. Je ne peux pas te laisser avec les mains dans cet état. Viens.

Faisant signe à Ren de me suivre pour continuer notre route, je roulais en boule mon t-shirt et le balançais dans une poubelle à la manière d'un basketteur. Fier de mon succès, un petit sourire m'échappa, puis je me remis à marcher tranquillement aux côtés de Ren, les mains dans les poches.

Ces mots étaient encore vivants dans ma mémoire. Cela m'avait fait tellement de bien d'entendre un discours pareil... J'en étais littéralement gêné. Oui. Gêné. Moi ! Moi le mec qui bondit sur toute personne intéressante et parle à la vitesse du son. Du coup, je ne savais plus quoi dire...

- Euh... Tu...

J'avais envie de hurler un grand "MERCI", de lui bondir dans les bras et de le faire tourner en riant aux éclats. Mais au final, je ne savais plus quoi dire. Un comble. Croyez-moi.

- Tu... Tu n'as pas envie d'une glace ? dis-je soudain en me rappelant que j'avais proposé ça un peu plus tôt. Et si on trouve une sirène avec une fontaine sur la route, on lui demandera d'être sympa et de te prêter un peu de flotte pour te laver les mains.

J'essayais de faire un peu d'humour, mais je me sentais presque rougir en lui parlant à présent. Bouarf ! Je n'avais pas été gêné comme ça depuis l'an 50 ! J'osais un coup d'œil vers lui pour pister sa réponse, mais je me ravisais aussitôt. Le personnage m'impressionnait désormais. C'était un être humain, mais il avait fait preuve d'une telle gentillesse et d'une telle compréhension à mon égard que je me sentais presque comme une fillette qui a trouvé un garçon à son goût dans la cour de récré' et qui a si peur de lui déplaire qu'elle n'ose pas l'approcher. A la différence près que nous étions tous deux grands et vaccinés, et que je n'étais pas une fillette hein ! Mais quand même ! Nous partagions nos pensées et ce... AH ! Minute ! Si ça se trouve il a entendu ce que je viens de penser là tout de suite ???!!! OH LA VACHE !!!!

Au loin, le panneau lumineux annonçant un combini clignotait. Je priais pour que Ren le remarque aussi dans l'instant et ne fasse pas attention à mes pensées de démon de poche embarrassé.

'Une issue de secours ! Vite ! Je ne sais pas où me mettre !'


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: I wish i had an angel...
Ven 26 Nov - 21:33

    Quand Ren revint, il trouva Soo Min assit sur un banc la mine dépité. Un sentiment de culpabilité s’empara de Ren qui comprit la raison de son chagrin. Il n’avait rien dit. Il avait préféré se taire et se dépêcher, plutôt que de lui annoncer ce qu’il allait faire, puis d’agir. Ne lui laissant pas le temps de comprendre ce qu’il allait faire, Ren lui fit un bandage puis se recula, a moitié satisfait de son travail. Ren était un artiste, pas un scientifique et encore moins un médecin. Le sang, les recherches et les dissections, très peu pour lui. Il préférait de loin rester tranquillement derrière ses toiles avec ses pinceaux, plutôt que d’ouvrir la panse des gens pour trifouiller et voir où était le problème. C’était un rêveur, par un homme d’action. Lui offrant un petit sourire timide, Ren se lança, se surprenant lui-même, tout en se montrant aussi honnête que Soo Min l’avait été pour lui.

    « Je ne te jugerai pas pour ce que tu es aujourd’hui. Tu dis être un démon. Mais la personne que j’ai devant moi, elle est tout à fait normale. Non. En fait non. Elle est serviable, douce et protectrice. La preuve, je te dois ma vie. Et ne pas te croire quand tu dis être désolé serait un acte tout simplement répugnant de ma part. Mon ancêtre t’as accepté et t’as appris à vivre en tant qu’humain ? Je ne vais que suivre ses traces. Je ne savais pas pourquoi tu semblais si important pour moi. Maintenant si. Tu fais partis de mon passé, de mon présent et j’en suis presque sûr, de mon avenir aussi. »

    Ren sentit alors Soo Min s’enflammer d’une manière beaucoup trop violente et repêcha alors de ses pensées quelques mots tels que « danger », « ange gardien », « sacré savon ». Ok. Ren décida de faire abstraction de cela, ne voulant absolument pas savoir ce qu’il avait en tête. Il en avait appris assez pour ce soir. Soo Min était un démon, un ange avait voulu sa peau, et le Paradis, comme l’Enfer existait. STOP ! C’était suffisant pour un soir, pas besoin de plus. Pour le moment. Pour ce soir du moins. En revanche, la suite de son monologue interne piqua la curiosité du nippon, qui promis de remettre à plus tard l’histoire du « gardien démon ».

    Parce que si les anges gardiens existaient, les démons gardiens pouvaient bien exister aussi non ? De toute manière aux yeux de Ren ce soir-là, tout pouvait exister. Absolument tout.
    Regardant ses mains et retenant à grand peine un haut le cœur, Ren préféra laisser son attention sur Soo Min, toujours au milieu de ses pensées. Oui, il le dérangerait surement, mais tant pis. Déjà la vu du sang le dérangeait, et en plus, l’odeur commençait à se faire vraiment forte. Beurk.


    « Et si on allait quelque part… Je ne supporte pas beaucoup le sang.
    - Ah ! m'exclama-t-il en se relevant. Il faut nettoyer ça... »

    Attrapant le tee-shirt des mains de Ren, Soo Min entrepris de nettoyer le sang avec le tissu, et Ren ne put réprimer un sourire, sachant pertinemment que cela ne nettoierait pas forcément très bien. Néanmoins, il ne dit rien, laissant le « démon » faire.

    « On trouvera de quoi te laver les mains sur le chemin Ren. Je ne peux pas te laisser avec les mains dans cet état. Viens. »

    Le suivant sans histoire, Ren le regarda jeter son tee-shirt sale dans une poubelle et sourire satisfait, avant de mettre ses mains dans ses poches et continuer à marcher. Il se sentait tellement bien. Cela lui paraissait tout à fait normal de marcher à côté de lui. Même si c’était un « démon ». D’ailleurs, pourquoi les appelait-on démons ? Vu le comportement qu’avait eu Soo Min, et ce qu’il lui avait raconté sur son passé, les démons avaient plutôt été les anges et les anges démons. Ce n’était pas… Ah stop hein ! Ren était déjà arrivé à la conclusion que RIEN n’était logique ce soir, donc pas la peine de trouver d’autres exemples, on a compris.

    « Gêné » fut le seul mot qu’il « entendit » en marchant, et Ren décida de regarder sur le côté, comme pour cacher sa propre gêne, tout en laissant à Soo Min, la possibilité de se calmer, ne serait-ce qu’un peu, avant qu’ils arrivent là où le coréen le conduisait.


    « Euh... Tu... »

    Tournant la tête vers lui, Ren remarqua tout de suite que Soo Min ne savait pas tellement quoi dire.

    « Tu... Tu n'as pas envie d'une glace ? dit-il soudain. Et si on trouve une sirène avec une fontaine sur la route, on lui demandera d'être sympa et de te prêter un peu de flotte pour te laver les mains. »

    Un petit sourire se dessina sur le visage de Ren qui fit oui de la tête. Une glace ? Avec plaisir. Avec tout ce qu’il s’était passé ce soir, il avait envie de penser à autre chose. Quant à la sirène, il eut un sourire amusé, pensant que dans le pire des cas, il pourrait toujours rentrer au dortoir et se laver à ce moment-là.

    C’est alors que de loin, Ren aurait préféré que cette connexion télépathique ne soit pas aléatoire, et qu’il puisse choisir quand il la voulait. Car si il avait eu des mots jusqu’à maintenant, cette fois il avait carrément eu le fil de la pensée de Soo Min ! Et si le coréen était gêné, Ren se demandait ce qu’il était. Regardant la lueur qui indiquait un combini, Ren se concentra dessus, et entrepris d’ôter le rouge de ses joues. Car le nippon avait eu une réaction digne d’un collégien à ce niveau-là. N’ayant jamais eu de relation amoureuse avec qui que ce soit, il ne savait absolument pas comment prendre ce qu’il venait « d’entendre », si bien qu’il était rouge comme une pivoine.

    Quand ils arrivèrent devant le combini, Ren respira profondément, avant de se tourner vers Soo Min.


    « Tu… Tu veux une glace a quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: I wish i had an angel...
Sam 27 Nov - 0:58

Bonne ou mauvaise chose, je ne savais pas mais Ren était aussi incapable que moi de planquer ses pensées. J'en captais assez pour comprendre qu'il avait entendu les miennes et qu'il était encore plus gêné que moi. On devait être beaux tiens ! Comme deux nouilles embarrassées ouais !

Nous avançâmes vers le combini sans un mot, la tête un peu tournée dans la direction opposé de l'un et de l'autre. 'Allez, inspire un coup ! T'es ridicule là !' me sermonnai-je. Je m'arrêtais devant la porte et la considérais, gonflant un peu mes joues, comme un gamin qui se demande comment franchir un obstacle devant lui. Ren prit une profonde inspiration et brisa le silence :

- Tu… Tu veux une glace a quoi ? dit-il en se tournant vers moi.

J'eus d'abord un blanc, puis un petit rire, réalisant que ce genre de question était carrément obsolète à présent. Me tournant vers lui à mon tour, j'affichais une moue amusée.

- Je crois que tu dois déjà le savoir, lui répondis-je. On est en "Wifi brain" non ?

Là, je me dis que s'il n'avait pas capté la réponse plus tôt, c'était la bonne occasion de faire le test. Je pensais très fort à une glace à la pistache. Une belle glace à la pistache. Une gigantesque glace à la PISTACHE ! J'aime, j'adore, je mourrais pour de la pistache ! [...] Bon. Là il doit avoir capté le message à coup sûr.

- Allez viens, on entre ? Il fait frisqué.

J'ouvrais la porte et laissais entrer Ren. Le combini était tout ce qu'il y a de plus standard. Une caisse planquée dans un angle, des tas de rayons parallèles dégorgeant leurs produits, des réfrigérateurs le long des murs présentant des produits frais sous plastique - beau paradoxe - et le tout éclairé par des néons agressifs. Laissant Ren prendre ses aises et se balader, je fis le tour d'un air distrait en regardant un peu partout par curiosité. Je tombai sur le rayon sucrerie et repérai immédiatement ces fameux petits biscuits fourrés au chocolat en forme de koala.


J'en pris une boite en main en souriant pour la contempler. J'adorais ces trucs ! C'était pas de la grande pâtisserie et certainement pas bien nourrissant, mais qu'est-ce qu'on en a à fiche quand on est immortel hein ?

Là, j'eus une idée.

Reposant la boite, je repartais en zigzagant à travers les rayons, jusqu'à trouver le rayon médicaments et pansement. Après quelques secondes à retracer toutes les lignes du rayon avec des mouvements de tête, je trouvais enfin une lotion nettoyante et antiseptique pour les mains. Le truc parfait pour Ren ! J'en pris une fiole en plastique sans en regarder le prix et me dirigeais vers la caisse. Ren y était déjà.

- AH ! RUCIFA~~ ! s'exclama la caissière.

Je sursautai et constatai qu'elle me fixait avec de grands yeux ronds, les mains sur la bouche comme si elle retenait un cri. Jetant un œil à Ren, j'espérais qu'il comprendrait ce qu'elle avait voulu dire. Mais non.

- Qu... Quoi ? lâchais-je en haussant un sourcil.

- Rucifa~~ ! La chanson ! Je vous ai vu à la télé ! insista-t-elle.

- Ah... "Lucifer"... soupirai-je, rassuré.

- Oh s'il vous plait ! Chantez-moi un morceau !

- Oh la ! Non croyez-moi, vous ne souhaitez pas m'entendre chanter ! m'exclamais-je en battant des mains.

Puis mon regard tomba sur les glaces achetées par Ren posées sur le comptoir. Une idée de génie me traversa. Je posais la fiole antiseptique à côté des glaces et dédiais un sourire magnifique à la caissière.

- Dites madame, si vous voulez, je vous danse quelque chose de très chouette et en échange vous nous offrez nos petits trucs ? Et en plus je vous signe un bel autographe !

La caissière applaudit en gloussant. Réponse positive. La radio passait alors une chanson pop américaine quelconque. Je fermais les yeux un moment, m'imprégnant du rythme, puis me mit à danser selon mon envie, laissant mon corps exprimer ce qu'il percevait de la chanson.

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com