† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 Behind the stage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Behind the stage
Lun 27 Sep - 19:11



Shibuya Nana Vs Ahn Soo Min
Loges maquillage du bâtiment artistique
Le 21 Janvier 2010 à 06:15


Pas encore affublé de franges et de trucs qui brillent... mais ça va venir.

Ma moue boudeuse d'idol-insatisfaite-de-son-planning ne me quittait pas depuis 2 heures. Mon manager m'avait arrangé un show télévisé à l'improviste, ce qui chamboulait mes plans de la journée, c'est à dire barouder, prendre les choses comme elles venaient, m'éclater d'une quelconque façon et revenir au petit matin l'air de rien.

Ce que je venais de faire.

La nuit avait été bien agitée. J'avais eu une journée de training intensif la veille en danse - ce que je gère plutôt bien mais qui m'ennuie au possible - avec des élèves humains qui ne remarquaient même pas l'appétit avec lesquels je les dévisageais dans le miroir, puis j'avais filé à la Péloponnèse pour rejoindre le centre ville où j'avais fini par dégôter une bande de ploucs complètement ivres qui fêtaient l'enterrement de vie de garçon de l'un d'entre eux. Ils étaient tellement déchirés qu'ils ne remarquèrent même pas que j'étais un inconnu plein de mauvaises intentions derrière un joli sourire angélique - beurk ce mot ! - et m'embarquèrent malgré eux dans leur soirée épique. Bilan de la soirée : boisson à volonté en laissant l'addition au futur marié, karaoké sur de la J-pop guimauve et danse collé serré avec des nanas tellement moches qu'on aurait pu penser à un croisement entre un Pokémon et Ayumi Hamazaki mais dont j'ai fini par obtenir quelques faveurs. Traduction : trois âmes de gagnées ! En voilà qui se réjouiront de me retrouver en enfer et de contempler ma véritable apparence ! Ha ha ! Ces pauvres filles étaient tellement stressées et désespérées de leur vie solitaire et sans amour qu'elles étaient prêtes à tout pour un instant de bonheur futile. Vraiment trop facile !... Et presque pas drôle.

J'arrivais à la loge où j'allais poser mon illustre derrière sur un fauteuil pendant une bonne heure, le temps que l'on me maquille en Idol. Un large sourire s'épancha sur mon visage lorsque j'atteins la porte. De l'autre côté se trouvait ma maquilleuse, Nana. Je pouvais la sentir au travers des murs. Son odeur alléchante, si fraiche et pure, me faisait l'effet d'une dose d'héroïne : j'en voulais toujours plus. Mais ce n'était pas facile de se procurer de cette drogue. Nana était une fille chaste, pure et innocente. Bref, le genre d'humain rare dont on ne peut s'attirer les faveurs avec de l'argent, du sexe ou des mensonges.

Et c'est ce qui rendait le jeu si excitant.

Je poussais la porte avec enthousiasme et m'exclamais :

- Ton Idol préférée est arrivée !

Je claquais la porte d'un coup de pied en arrière et bondis sur Nana sans aucune considération du protocole de politesse japonais. Une bise sur sa joue alors qu'elle tentait de me repousser et hop ! Je plongeais sur mon fauteuil avec élan, le faisant tourner un moment. Lorsqu'il s'arrêta, j'étais installé tranquillement, les jambes croisées et les bras posés sur les accoudoirs, le visage souriant, les yeux fermés, dégustant encore le court mais intense contact que j'avais eu avec sa peau. Rien que l'effleurer de mes lèvres était une ivresse. Cette mortelle était un dessert sublime et inaccessible. Je n'arriverai pas à trouver meilleure comparaison.

- Je suis prêt princesse ! Fais de moi ce que tu veux !

Oh oui oh oui ! Vas-y touche moi avec ta grâce innocente ! J'adore ça !


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Behind the stage
Ven 1 Oct - 13:28

    On s’avance dans la foule, personne ne posent un regard sur vous. Oui, car comme moi, ils ont d’autres choses à faire, ils vaquent à leur occupations, ils ne veulent pas arriver en retard au travail, il pensent à leur famille et leur petits problèmes. Que feraient-ils d’une fille dans la rue qui bataille pour ramasser ses affaires ? On m’a bousculé et me voilà, à quatre pattes dans les rues bondées de Tokyo pour essayer de rassembler mes affaires et de ne rien perdre. C’est le prix à payer quand on a la tête dans les nuages, mais j’étais énervée. Déjà en me frayant un chemin vers mon portable qui sonnait, puis aussi sur le fait que la personne qui m’avait bousculé, n’avait même pas pris la peine de s’arrêter pour m’aider. Grognant à voix basse, j’attrapai enfin mon portable pour entendre une collègue, qui s’égosilla au bout du fil comme quoi, j’étais en retard de cinq minutes. Je ne connaissais même pas son prénom mais elle connaissait le mien. Toute penaude avec mon téléphone, ma colère s’était évanouie en l’écoutant passer ses nerfs, sans que je puisse dire un mot. Marchant vers la boîte qui était non loin, je raccrochai au nez de l’autre hystérique, qui me tapait sur le système et farfouillai de nouveau dans mon sac pour voir, si il ne me manquait rien.

    Une fois tous cela entreprit, je pris un café au distributeur et fila dans la première loge. Sans faire attention au nom inscrit sur la porte, je m’occupai de mon matériels. Tous semblait être ici et en ordre, comme je l‘avais laissé la veille. Buvant mon café, je regardai enfin le nom de la personne, dont je devais maquiller aujourd’hui. Manquant de m’étrangler, je reposai mon café sur le plan de travail et cherchai une serviette. Ahn Soo Min, ce n’était pas le pire des mannequins, que je m’occupe. Mais j’étais la seule à avoir un traitement de faveur avec lui et ce fait me tracassait un peu, parce que je me demande toujours pourquoi. Même si je peux me douter de certaines réponses, je ne voulais pas trop m’avancer. Enfin bref, c’est un début de matinée qui commence en beauté pour aujourd’hui. Baissant mon regard sur ma tenue, j’aurais peut être du mettre autres choses et enfiler un gilet pour ne pas l‘encourager dans ses techniques d‘approches ; mais ce n‘étais pas si affriolant, ça restait simple.

    - Ton idol préféré est arrivée !

    Je n’eus le temps de répondre qu’il vint s’agripper à moi. Le choc ! Au Japon, c’était à peine si on se serait la main, il n’y avait même pas un contact physique pour saluer quelqu’un, alors avoir quelqu’un qui vous enlace, peut laisser un moment perplexe avant que je me décide enfin, de me retirer de cette étreinte. Et bien sure, avant qu’il se retire, il eut l’audace de m’embrasser sur la joue. De quoi être gênée, que je me retrouvais à le fusiller du regard un moment, les joues légèrement empourprées de cette brève approche et lui dis sur un ton un tantinet agacé ;

    « SooMin ! Tu ne peux pas te contenter de dire bonjour. Je ne sais pas comment vous faites en Corée, mais au Japon, on évite une approche de cette façon… »

    Je devais paraître tellement prude pour dire cela, mais ce n’était pas dans mes habitudes. Surtout dans cette boîte, c’est limite si on me parle, alors qu’on me parle et qu’on me prenne dans ses bras ; je vais perdre la tête ! Mes joues se gonfla en le voyant tourner sur sa chaise et afficher un sourire vainqueur, je baissa ma tête dans mes produits pour chercher une crème à lui appliquer.

    - Je suis prêt princesse ! Fais de moi ce que tu veux !

    Trouvant enfin cette crème, je m’approchai de lui pour lui appliquer. On peut dire que, j’étais bien réveillée avec lui, je paraissais moins dans les nuages et je faisais attention à tous mes gestes et surtout des siens. Relevant son visage, je passais les mains sur visage pour étaler convenablement la crème et voir ce que je pourrais faire pour ce visage en fonction des tenues.

     «  Fermes les yeux, s’il te plait. Je ne voudrais pas t’en mettre dans les yeux… »

    …Et ça sera un moyen de plus me sentir épier. Pour un tyran, il avait une gueule d’ange, que les apparences peuvent être trompeuses. Enfin, vous me direz avec moi il est sympathique, étrangement adorable même. Une fois terminé d’appliquer la crème, je sortais tous les produits nécessaires pour passer enfin aux choses sérieuses, le maquillage.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Behind the stage
Ven 1 Oct - 23:47

Nana me sermonna un peu pour ma conduite impolie, mais cela me traversa la tête en entrant par une oreille et sortant par l'autre. La vue de ses joues rougies par l'embarras valait tous les sermons du monde.

Elle sortit de son sac un tube de crème bien connu. Pas la première fois qu'elle s'occupait de moi, je connaissais donc bien le produit en question. Je frétillais déjà. Toutes mes séances de maquillages commençaient toujours par une phase des plus agréables : étalage/massage (barrer la mention inutile en fonction de l'humeur de la maquilleuse et/ou de l'effet que je lui fais) de crème hydratante sur le visage.

- Ferme les yeux, s’il te plait. me dit-elle en enduisant ses mains de crème. Je ne voudrais pas t’en mettre dans les yeux…

Je m'exécutais bien sagement, m'étendant allègrement dans mon fauteuil, les épaules détendues et les bras le long des accoudoirs. Nana m'apposa quelques points de crème en différents points du visage et commença à me l'appliquer en des mouvements circulaires du bout des doigts. Elle s'y prenait doucement, précautionneusement, preuve que même si je la taquinais, Nana tenait à bien faire son travail en ne maltraitant pas les Idols. Chic fille ! Mes traits se détendirent immédiatement, mais mon sourire ne me lâcha pas. Pour un être humain normal, un massage au visage détendait, mais pour un démon comme moi, ce petit geste tout simple prenait des proportions plus alléchantes. Certes, sentir ses mains douces et fines passer avec précaution sur mon visage était la plus agréable sensation du monde, mais plus encore, son contact avec mon enveloppe charnelle m'en disait beaucoup plus. Je pouvais sentir son aura innocente m'effleurer, son pouls si léger battre dans ses veines, son odeur se déposer finement sur moi... Une sensation si agréable que même si j'avais été détendu au possible, je n'aurais jamais voulu m'endormir de peur de perdre la perception de cet instant.

- Si jamais un jour tu en as marre d'être maquilleuse et que je suis devenu célèbre, je te prendrais comme masseuse. Hé hé ! lâchai-je plus pour me maintenir éveillé que pour la taquiner.

Car je savais pertinemment qu'elle me répondrait par la négation. Dure à cuire cette Nana ! Mon petit jeu de mignonnet ne prenait pas avec elle. Je n'avais pas trop le choix niveau stratégie d'approche, mais je devais admettre que cela ne marchait pas des masses. D'une, je n'étais pas assez puissant pour tenter de lui suggérer quoi que ce soit. Son esprit était fort, donc même si je lui faisais un coup de Jedi genre "tu as envie de passer la nuit avec moi" ou "tu m'adores là tout de suite maintenant", ça ne marcherait pas. Je n'avais jamais tenté l'expérience avec elle mais... je ne sais pas... quelque chose me disait que ça échouerait. Pourtant on peut imaginer qu'une jeune fille pure et innocente comme elle a forcément des faiblesses quelconques. La solitude ? Être incomprise par les autres ?? Un complexe ??? Quoique ce soit, je finirai bien par le découvrir, mais la suggestion était inutile. Restait à prier que je sois son type de mec - ou que je finisse par le devenir à force d'insister - ou son type de confident - ou que je finisse par le devenir à force d'insister ! - mais là, à part faire de mon mieux pour être mignon et gentillet, je n'avais pas grand chose à faire.

Cependant, quelque par, ce n'était pas désagréable qu'atteindre mon but me soit difficile. OK, j'appréhendais en permanence que son âme ne me soit volée par un confrère démoniaque qui aurait plus de jugeotte que moi pour séduire les jolies innocentes, mais d'un autre côté, ce jeu de chat et de la souris me plaisait beaucoup. Beaucoup beaucoup beaucoup beaucoup même !

Nana avait commencé à me maquiller et même les yeux fermés, je la visualisais penchée sur moi, hyper concentrée, appliquant le maquillage comme une artiste ajoute la dernière touche à sa peinture. Il faut dire qu'elle me maquillait chaque fois avec brio' et je ne manquais jamais d'avoir des compliments sur mon minois si bien apprêté.

Brisant le silence, j'ouvrais les yeux et me soulevais du siège pour m'approcher de son visage à vitesse grand V - et à seulement quelques millimètre de son nez - en m'exclamant :

- BOUH !

Nana sursauta en un mouvement de recul. Quant à moi, j'éclatais de rire en applaudissant.

- Ha ha ha ! T'es trop marrante ! Je t'adore ! Puis faisant une pause, je portais une main à mon visage d'un air faussement horrifié : Oh mais... je t'ai fait rater ton trait ?!

Le pire c'est que je jouais vraiment bien la comédie, quoiqu'à la longue, elle devait finir par se douter que je me moquais d'elle gentiment. Mais avec ma bouille innocente et coupable, j'aurais pu convertir un non fumeur à s'envoyer une taf' de Marie-Jeanne. En revanche, à l'intérieur, j'étais mort de rire. 'Sauras-tu me faire me tenir tranquille gentille Nana ?' C'est ton défi du jour !


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Behind the stage
Sam 2 Oct - 16:45

    Mes doigts glissaient lentement et sans craintes sur cette peau, j’aurais bien donné n’importe quoi pour savoir, ce qu’il pensait. Un homme qui vous sentir si vulnérable et confuse à chacun de ses mouvement à notre rencontre. On cherche toujours à savoir ce qu’il pense. Enfin, je voyais pas requête comme normal, même si on fait ce genre de requête aussi, pour les gens qu’on apprécie. Je ne le déteste pas, non la haine serait un peu trop exagérée dans ce cas précis ; mais il avait un comportement avec moi, qui arrivait à me faire sortir hors de mes gonds. Il devait peut être le seul qui arrivait à me faire extérioriser de cette façon. Mes doigts passèrent sur ses paupières pour ensuite, les longer sur sa joue par le chemin, que pourrait prendre une de ses larmes. Avec une image de farceur et d’enquiquineur de service, je venais à me demander, si il avait déjà été triste et si il avait déjà pleuré dans sa vie. Peut être qu’aucune larmes n’avaient pris se chemin. En tous cas, je ne le voyait pas montrer ses faiblesse, il semblait trop fier pour ça. Une fois la crème mise, je cherchais le correcteur pour cacher les rares imperfections, parce que pour un gringalet, il ne montrait aucunes impuretés sur son visage. Je relevais son visage avec mon doigt pour voir d’avantage son grain de peau et il me sortit de mes pensée ;

    - Si jamais un jour, tu en as marre d’être maquilleuse et que je suis devenu célèbre, je te prendrais comme masseuse. Hé hé !

    Instinctivement, elle lui marqua un trait de correcteur sur le bout de son nez et marqua un sourire étrange sur son visage. Heureusement qu’il avait les yeux fermés pour avoir raté ça. Elle ne savait comment le prendre, mais préféra ne pas l’encourager dans sa course ;

    « C’est beau de rêver… »

    Masseuse, sa masseuse en plus ! Non, non, j‘aime trop m‘occuper du maquillage. Je rattrapa mon coup de correcteur sur son nez pour que ça fasse plus naturel. Puis, je fis le tour de son visage pour passer aux yeux du jeune homme. Je pris l‘eye-liner pour faire un trait léger prés des racines des sils pour ne pas marquer l’exagération, que ça fasse plus naturelle. En évitant mes tremblements, j’entrepris l’œil gauche et réussit. Étrangement, je réussis. Je restais un moment à rien faire en m’étonnant de ne pas le voir bouger et qu’il soit aussi sage. Ça cache quelques choses ou je deviens parano? Je passa à l’œil droit. Arrivant à la fin de mon trait, cette tentative fut un échec, car il se releva de son siège si rapidement, que je restai un moment sans bouger avant de me reculer de lui.

    - BOUH !

    Non, je ne faisais pas preuve de paranoïaque pour son cas. Je commençais à le connaitre mais je me faisait toujours prendre à ses petits jeux. Essayant de calmer mes battements de cœur, je le fusilla du regard en le voyant s‘applaudir pour sa connerie.

    - Ha ha ha ! T‘es trop marrante ! Je t‘adore ! Oh mais… Je t‘ai fait raté ton trait ?!

    Mon méchant regard disparut et je ne pus m‘empêcher de pouffer en l‘entendant dire cela. C‘était ridicule de rire devant lui, qui m‘énervait avec ses farces et que je devrai lui dire de se calmer. Mais en rigolant doucement de cette manière, je ne serais plus crédible. Je m‘approcha d‘avantage de lui et le plaquai contre le dossier du siège avant de lui lancer avec un peu de sérieux et sous l'énervement ;

    « Je ne l‘aurais pas raté mon trait, si monsieur agissait comme une idol, qui se respecte ! J‘ai l‘impression de maquiller un gosse de maternelle avec toi ! T‘es mignon, mais il y a des limites… »

    Toucher la haute estime qu‘il a de lui, le fera peut être se calmer pendant quelques minutes. Je fronçais les sourcils en pensant que mes mots avaient été un peu durs pour lui. Je restai un moment à le fixer toujours ma main sur son torse pour le pousser sur le dossier et dans le but de l‘immobiliser. Mon visage se détendit progressivement pour faire paraître la même figure impassible, qui laisse tout le monde perplexe. L'énervement de la mâtiné avait refait surface avec ces petites blagues, qui étaient innocentes dans le fond et faites pour me taquiner gentiment. Je m'étais un peu trop importée.. Cependant, ce gamin me faisait tellement douté, que j’en venais à me demander, si je devais regretter mes mots ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Behind the stage
Mar 5 Oct - 13:08

Elle rit ! Yeah ! J'ai réussi à lui soutirer une réaction positive ! Mais elle fut de courte durée car Nana se reprit bien vite et me plaqua sur mon siège d'une main sur ma poitrine en me regardant avec tout le sérieux dont elle était capable.

- Je ne l‘aurais pas raté mon trait, si monsieur agissait comme une idol, qui se respecte ! J‘ai l‘impression de maquiller un gosse de maternelle avec toi ! T‘es mignon, mais il y a des limites…

J'en restais quoi. D'un, elle m'avait fait un compliment. De deux, elle m'avait touché ! Ô joie ! J'ai enfin réussi à établir le contact ! Et je disposais là une sacrée perche pour enchainer vu la façon dont elle m'immobilisais à l'instant. Hé hé ! Je m'imaginais déjà prendre son bras et la tirer en avant pour qu'elle tombe sur le fauteuil, tombant nez à nez avec moi dans une étreinte inattendue, maladroite et très embarassante... mais tellement agréable pour le démon joueur que je suis ! Je pouvais déjà l'imaginer surprise et rougissante, faute de pouvoir se mettre en colère, ne sachant pas comment réagir face à mes avances imprévisibles et... Minute ! Si je faisais comme ça, elle ne voudrait plus du tout m'approcher de peur que je lui refasse le même coup. Hm... Pas bon. Mieux valait l'encourager à entrer en contact avec moi. Je rangeais donc à contre-coeur mes petits rêves et me détendait dans mon siège, preuve que j'allais désormais me tenir tranquille.

- OK, je suis sage. dis-je avec un large sourire sans quitter ses yeux des miens.

Là dessus, je refermais les yeux et attendais tranquillement que Nana continue de me dorloter, le visage souriant et détendu, ravi de m'être fait complimenter - même si j'étais un chouillat frustré de ne pas avoir pu en profiter un peu plus, bref ! - car pour entendre de la part de Nana que j'étais mignon, il m'en avait fallu des efforts ! [...] Minute ! Elle me trouvait mignon ? Mignon comment ? Comme un chiot dans un parc d'attraction ou une jeune idol que tout le monde désire ? Une sacrée colle que voilà. Je n'avais aucune réponse et quelque chose me dirait que j'allais devoir gratter sous la surface un bout de temps avant de pouvoir en obtenir un semblant. La route allait être longue... mais bon, pas comme si je ne m'étais pas déjà résigné à l'idée.

Alors que Nana continuait de me maquiller après avoir réparé ma bêtise, je lui demandais du bout des lèvres, sans bouger d'un pouce :

- Dis Nana, pourquoi t'es devenu maquilleuse ?

Règle numéro 1 pour attirer l'attention d'un être humain : s'intéresser à lui.

Et elle m'intéressait. Oh oui !


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Behind the stage
Sam 9 Oct - 10:47

    - OK, je suis sage.

    C’est tout, il ne va rien faire, même pas bouger ou s’énerver. Rien ? Vraiment rien ? Même pas une petite remarque ? Bon… On dirait que non. Je retirai ma main, toujours sur mes gardes. J’allais devenir folle avec lui et ses imprévus. Minute ! Pourquoi il sourit comme ça ? Il referma les yeux et je me retrouvais à hésiter de le toucher encore une fois et de m’approcher de son visage. Mais j’étais maquilleuse et une maquilleuse se devait de le faire. Alors, je retournai à mon travail et réussis à faire le second trait convenablement. Une envie de sauter au plafond pour ma réussite, aurait été de trop ? Mais en tous cas, je m’étonnai à l’entendre me poser cette question ;

    - Dis Nana, pourquoi t’es devenue maquilleuse ?

    Agacée d’être debout, penchée, j’attrapai un tabouret haut pour m’assoir et essayant toujours, d’être à la bonne hauteur pour m’occuper du maquillage. Je ne savais pas trop comment réagir à cette question, très peu de personne me la demandait et ici, c’était l’un des rares à s’intéresser à moi. Oui, j’étais l’étrange maquilleuse aux sourires rares et qui se montrait froide avec la plupart des gens, je peux vous dire, que ça refroidit quelques personne à venir me parler. Rangeant l’eyeliner, je me décidai de répondre en restant les yeux fixés sur mon sac pour la suite ;

    « Hum, j’étais nulle à l’école, trop maladroite pour être une serveuse, mais j’étais assez douée pour maquiller les gens. Puis, j’aime bien faire ça ; embellir les gens, savoir que je suis capable des les métamorphoser… Malheureusement, ce n’est que l’enveloppe… Parce qu’il y en a certains, qui mériteraient un maquillage de sorcière, avec des boutons partout et une verrue sur le nez ! »

    Je ris doucement à ma dernière remarque en imaginant déjà le résultat.Voilà que je m’emportais en pensant à certains clients. Ceux qui vous prennent de haut, se moquent de vous, parce que vous n’êtes qu’une simple maquilleuse et qui ose vous demander ; c’est un accident ou tu n’es douée qu’à ça ? Le genre de questions où je reste de marbre, mais au fond légèrement choqué et je ne gâche pas mon temps à expliquer. C’était une passion, quelque chose que j’aimais ; Travailler en faisant ce qu’on aime, c’est mieux, non ?
    Revenons à nos moutons, ça m’étonnait de parler sérieusement avec lui, enfin à aborder ce sujet. Mon petit emportement pour qu'il se calme, avait fait ses fruits ? Je n’en sais rien et je n’en serais peut être jamais rien, il est comme une énigme pour moi.

    « Et toi ? Pourquoi tu es devenu une idole ? »

    Une façon de résoudre le mystère SooMin avec ce genre de questions, j‘arrêtai de le maquiller un instant et l‘écoutais avec un certains intérêt, ce qu‘il allait me dire. En même temps, je me demandai avec un bâton de gloss dans les mains, si je devais lui mettre sur ses lèvres ou si cette dernière touche ne serait pas de trop.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Behind the stage
Jeu 14 Oct - 17:43

"Hum, j’étais nulle à l’école, trop maladroite pour être une serveuse, mais j’étais assez douée pour maquiller les gens." me répondit-elle en attrapant son sac.

Je profitais qu'elle ne me maquille plus pour me redresser un peu dans mon siège et la regarder. Elle rangea le stylo noir pour les yeux - me souviens plus du nom - et fouilla dans son sac sans relever une seule fois la tête pour le regarder.

"Puis, j’aime bien faire ça ; embellir les gens, savoir que je suis capable des les métamorphoser… Malheureusement, ce n’est que l’enveloppe… Parce qu’il y en a certains, qui mériteraient un maquillage de sorcière, avec des boutons partout et une verrue sur le nez !"

Je l'écoutais avec attention, un peu surpris qu'elle me réponde franchement, sans une réponse courte ou évasive. Ce qu'elle me dit réveilla encore plus d'intérêt en moi. Elle aussi elle était nulle pour la paperasse ! Moi aussi j'avais détesté ça là haut. C'était d'un ennui... Je préférais les trucs concrets. Par contre Nana, même si elle travaillait l'apparence des gens, semblait sensible à ce qu'ils avaient au fond du cœur. Que pouvait-elle donc percevoir du mien là tout de suite ?

Nana sortit un peu de poudre et me tamponna les pommettes pendant que je voguais mentalement entre les "57 possibilités d'opinion sur Soo Min" qu'elle aurait pu avoir. Ma curiosité avait atteint son comble ! Je voulais savoir ce qu'elle pensait de moi !

"Et toi ? Pourquoi tu es devenu une idole ?" me demanda-t-elle subitement en arrêtant de me maquiller.

Je sursautais légèrement à la question et la regardais fixement en clignant des yeux. Je m'étais attendu à l'interroger un peu, mais pas à ce qu'on me renvoit des questions. Nana s'était figée, un lipstick dans les mains et attendait ma réponse.

- Euh... Hé bien... commençais-je maladroitement, sans trop savoir où commencer, tentant de briser cette attente pesante. J'aimerais bien être célèbre pour faire plein de trucs marrant et avoir plein de monde autour de moi.

Je ne mentais pas. La célébrité, c'est cool, mais se mettre des âmes sous la dent à vitesse grand V, c'est encore mieux ! Néanmoins, ce n'était pas la seule pensée qui m'habitait à l'instant...

- Je suppose que... j'ai pas envie d'être trop tout seul... enfin tout le temps... enfin tu vois.

Un petit quelque chose au fond de moi avait eu envie de dire ça, mais je le regrettais aussitôt. Passant nerveusement une main dans mes cheveux, je me réinstallais dans mon siège d'un bond, m'allongeant les yeux fermés, les bras sur les accoudoirs, comme un prince qui attendait sa manucure.

- Et c'est le cas puisque j'ai une super maquilleuse pour moi tout seul ! Hé hé !

L'enfant gâté, ça je savais faire. Le démon blessé, non merci. J'ai tourné cette page y'a un bail ! Et je n'avais pas envie que quelqu'un la découvre ! [...] J'aurais plutôt du la déchirer et la mettre au feu. Gron !

Réouvrant un oeil, je regardais Nana avec un petit sourire en coin.

- Tu me trouves super cool hein ?! Dis dis dis !

Dis oui ! Dis oui ! Dis oui ! \o/


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Behind the stage
Ven 12 Nov - 16:49

    C’était bien la première fois, qu’on parlait sérieusement d’une chose. Sans entourloupes, ni certaines de ces manies pour me mettre mal à l’aise, je me sentais plus ou moins sereine. Bizarrement, je ne guettais plus les gestes de SooMin. J’étais passée de la case maquilleuse, qui fait ça vite fait, bien et basta, à la maquilleuse à l’écoute et sociable. Quel changement, je n’en revenais pas moi même. Au fond, il m’avait toujours intrigué, déjà pour son comportement si différent avec moi mais aussi, ce qu’il était au fond. Cet intérêt pour lui semblait le choquer et le mettre à son tour, une certaines gêne.

    - Euh... Hé bien... J'aimerais bien être célèbre pour faire plein de trucs marrant et avoir plein de monde autour de moi.

    Je me mis à sourire, un drôle de sourire. Je le reconnaissais bien là, à vouloir s’amuser avec son image. Il faudrait que je fasse attention, je m’attendrissait à l’entendre et à le voir agir. La suite n’arrangea pas les choses.

    - Je suppose que... j'ai pas envie d'être trop tout seul... enfin tout le temps... enfin tu vois.

    C’était à mon tour de montrer mon étonnement. Il se livrait à moi. Sans jouer, il était sincère pendant ces quelques secondes. Il semblait si vulnérable et fragile. Oui, Nana, il est humain et on a tous une once d’humanité quoiqu'il arrive. Certains se cache derrière une image préfabriquée pour se protéger. Le gamin héritable et fourbe tant connu, avait bien changé en quelques minutes. Je savais ce qu’était la solitude et je n’en étais habituée. La gêne se marqua sur son visage, transparut par ses gestes et je ne dis rien. Seulement un sourire encore inscrit, doux et réconfortant. Je ne savais quoi dire à tous ça.

    - Et c'est le cas puisque j'ai une super maquilleuse pour moi tout seul ! Hé hé !

    Un rire traversa mes lèvres en l’entendant. Je mis le gloss sur les lèvres, un peu trop à mon goût alors, j’estompai avec un mouchoir. Je ne voulais le faire ressembler à une fille non plus. Voilà, que j’étais redevenue muette et je faisais mon travail en repensant à ses confidences. Des confidences qui me donnait l’envie de l’apprécier un peu plus, de le voir différemment, je ne m’attache pas dans ce travail mais il semblerait que ça change…

    - Tu me trouves super cool hein ?! Dis dis dis !

    Un yeux de nouveau posé sur moi avec ce rictus, j’étais sans expressions pendant un moment. Il semblerait que j’ai fini mon travail et qu’il allait pouvoir y aller. Alors, je m’avançai vers lui. C’était surement ce qu’il voulait, une façon d'inverser les rôles au moins pendant quelques secondes, mes lèvres se déposa sur son front pour lui offrir un baiser et me détachai de lui. Je me mis dos à lui en rangeant mes affaires et lui répondit avec un sourire amusé:

    « Oui, je te trouve cool… super cool, Minnie »

    Je m’adossai sur le plan de travail et regardai avec attention, à la fois le résultat de mon travail mais aussi, sa réaction après ce que je lui avais offert. Est-ce que je souhaitais quelque chose ? Je ne savais pas, je ne savais plus. Si je le cherchais ou le fuyait, maintenant c’était flou. Les règles du jeu avait changé, on dirait bien. L’autre facette de cette idole m’intriguait et je ne savais jusqu’où je devrai aller pour les découvrir, et surtout qu’est-ce que j’allais découvrir..

    « Voilà, je pense que c’est bon.. Tu peux y aller. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Behind the stage
Sam 13 Nov - 23:44

Je ne m'attendais pas à ce qu'elle me dise ce que j'avais envie d'entendre. Parce que Nana = distante, humains = prévisibles, bla bla bla... Mais en fait non ! Quelqu'un là haut a décidé de me faire mentir ! Elle me fit un petit bisou sur le front !

- Oui, je te trouve cool… super cool, Minnie. dit-elle d'un air détaché en rangeant ses affaires.

Et heureusement qu'elle me tournait le dos car j'avais bloqué sur l'expression "surpris à mort". Genre les yeux grands ouverts tout ronds - du moins autant qu'on peut quand on est dans un corps de coréen - la bouche à moitié ouverte et le corps raide dans une posture à moitié entre "celle super relax que j'avais" et "crispé de partout par la surprise". [...] Je devais pas ressembler à grand chose quoi. [...] Mais j'étais super content de la mort qui tue d'avoir eu un bisou !!!!

Nana se retourna juste quand je me reprenais et soignais à nouveau mon image d'idol. Ouf ! C'était juste ! Elle me regardait fixement. Hm ? [...] Ah ouais. Non. Elle examine si mon maquillage est bon. Je la connais. Nana est plutôt perfectionniste. Les fois où j'avais été intenable et que le maquillage n'était pas parfait, quand bien même elle aurait pu partir et se débarrasser de moi pour la journée, elle m'avait ordonné de me rasseoir et avait fait des retouches jusqu'à ce que je ressemble à une parfaite poupée. Néanmoins, je devais l'admettre, son regard examinateur me gêna un peu cette fois.

Mal à l'aise, je décidais de prendre une posture neutre, les jambes croisées en tailleur sur le fauteuil, les bras tendus et les mains sur les chevilles, avec un sourire radieux. Une posture de gamin quoi.

- Alors alors ? demandais-je en trépignant d'impatience.

Nana me considéra une dernière fois et répondit :

- Voilà, je pense que c’est bon.. Tu peux y aller.

Je bondis de mon siège et fonçais vers l'armoire en tissu du fond de la salle. C'est là que j'avais rangé mon... comment dire... "costume". En ce moment, c'était toujours le même. [...] Et c'était pas la meilleure réussite de mes stylistes. Ouvrant le zip, je sortais le cintre portant toute la panoplie et la considérais un moment, avant de la brandir en direction de Nana.


Voilà la panoplie en question... Urk ! Assassinez mon styliste !

- Non mais tu te rends compte qu'on me fait porter ça ?! m'exclamais-je en revenant vers mon fauteuil. Je ne sais pas en quoi c'est fait mais ça tient chaud, ça colle... et ça tombe pendant que je danse ! [...] Chuis sûr que c'est du tissu extra-terrestre !

Et j'étais à moitié-sérieux.

- Je suis sûr et certain que notre styliste est un martien... renchéris-je en enlevant mon t-shirt. Ah...

Là j'avais pas fait exprès. Je le jure ! Mais à ce moment précis, crachant tranquillement sur mon immonde panoplie, j'avais oublié toutes les bases de la pudeur humaine - ou plutôt asiatique parce que les occidentaux étaient moins chiants pendant mes précédentes incarnations -.

- Ah désolé !!!!

Je me cachais avec mon t-shirt et courus me réfugier derrière un paravent à côté de la-dite armoire en tissu. Celui-ci était hyper mal étudié : blanc, en tissu rigide mais pas bien épais... Donc en gros, s'il y avait une quelconque source de lumière derrière, y'avait du spectacle pour tout le monde. [...] J'en avais déjà fait les frais une fois par étourderie. Mais chut ! Je garde ça pour moi.

- J'ai pas fait exprès !!!!! lançais-je de l'autre bout de la pièce. Je t'avais presque oubliée !!!! [...] Enfin je veux dire... Non ! Enfin tu vois... Rah !

Fatigué de m'enfoncer, je soupirai un grand coup et balançai mon t-shirt pour le suspendre sur le paravent avant de continuer à me désaper. [...] Tiens d'ailleurs c'est pas Toshi' qui m'a dit qu'il fallait que j'apprenne à me désaper "correctement" et qu'il me donnerait un "cours" ? Je me demandais ce qu'il voulait entendre par là. [...] Et j'avais pas trop envie de savoir en fait. Je me contentai alors d'enfiler le fût rouge en coton-pourri-qui-gratte de mon costume. Damn.


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Behind the stage
Ven 19 Nov - 23:39

    C’était nouveau et assez distrayant d’avoir la place de celui qui laisse perplexe. Parce que ça se voyait, il était un peu gêner en se tortillant sur sa chaise. Un rire démoniaque, où mon esprit avait le poing levé face à cet exploit, je ne pouvais me faire étalage de ce que je ressentait mais bon dieu, qu’est-ce que c’était bon. Bon, on se calme. Cependant, pour toute les fois où c’était moi qui ressentait cette gêne, que les rôles s’inversent… Je m’en frottais les mains, intérieurement. Je dois être une sadique refoulée, ou bien une justicière. C’est plus valorisant l’image de justicière… Mouais, en faite, j’avais eu envie de le réconforter sur le coup. Oui, vous avez bien entendu, Nana réconforter quelqu’un et surtout, lui… Ohmygosh, c’est fou, hein ?! Enfin bref, mon objectif était d’en savoir plus sur monsieur, maintenant qu’il m’avait mis la puce à l’oreille. Le mystère Minnie allait se résoudre en une séance de maquillage ? Ah ah ! Je sais, l’espoir fait vivre. A force de m’adosser, je m’asseyais enfin de compte sur le plan de travail et le fixai comme à mon habitude, mon regard redevenu un moment vide. Passant mon temps à le regarder, il gesticulait dans tous les sens et me montrant son habit d’aujourd’hui, comme un enfant qui brandirait son nouveau jouet après avoir retiré tous le papier cadeau. En revanche, il n’était pas si satisfait de ce jouet… Un doux rire carillonna encore dans la pièce, mon rire ? Ça a allé être une habitude de rire comme ça ? Je me mordis la lèvre en m’efforçant de contrôler mon hilarité et de faire preuve de plus de sérieux. L’image portant ces habits m’était revenue, où il me faisait plus penser à un biker qu’à une idole. Touchant l’habit et remarquant l’épaisseur du tissus, je marquai une grimace en imaginant sous les projecteurs, avec la chaleur...

    - Je suis sûr et certain que notre styliste est un martien... Ah...

    Encore mon regard posé sur le tissus rouge, je les relevai pour m’apercevoir… Qu’il avait sacrément pris ses aises ! Il le faisait exprès, ou quoi ? Je voulais lui lancer une serviette sur son torse. Cachez ce torse que je ne serai voir, tout de même ! Oui, je dois faire sacrément prude à ses yeux, mais c’est l’habitude, un reflex comme un autre. Puis, je n’allais pas me rincer l’œil… Même si, je dois avouer que pendant quelques secondes… Non, non, revenons à mon geste, la seule chose qui me soit tomber dans la main, fut un pot de poudre. Un nuage de poudre s‘en suit, le temps qu’il trouve refuge derrière le paravent et que je lâche un grand soupir, la cerise sur le gâteau fut le ;

    - J'ai pas fait exprès !!!!! Je t'avais presque oubliée !!!! [...] Enfin je veux dire... Non ! Enfin tu vois... Rah !

    Dans un agacement de voir l‘état de la pièce suite à cet incident, je lançai pour qu’il ne s’inquiète plus ;

    « Oui, je comprends… Ce n’est pas grave… »

    Portant mes mains sur mes joues, je me sentais rougir et une certaine image revenait. Je secouai la tête comme pour la chasser de ma tête et j’essayai de réparer mes dégâts en nettoyant. Il y en avait partout, c’est bien ma veine. J’étais habituée d’entrer par mes gardes dans les loges et de voir un mannequin à moitié nue, parce que j’étais arrivée à l’avance, où d’autres cas, comme quand, je dois m’occuper du maquillage en pleins shooting, où les mannequins étaient en torse nu, très peu vêtu. J’avais réagi un peu fort en y repensant, je devrai m’y faire à la longue. C’était surement, parce que c’était lui et pas un autre mannequin. Bah voilà, que maintenant, je le privilégie par rapport aux autres, je dois avoir un problème aujourd’hui.

    « SooMin, Pourquoi tu es venu au Japon ? »

    On ouvre la bouche, c’est fou, ça sort tous seul. Je me posai toujours cette question en voyant un coréen au Japon. Ce n’était pas pour être méchante sinon je l‘aurai posé autrement, juste une vilaine curiosité. Une façon à moi de montrer que je m’intéresse et le temps qu’il enfile sa combinaison, je pouvais faire mon petit interrogatoire comme si de rien n’était. Même si, ce n’était pas dans mon habitude de faire causette avec les autres. On me pose les question et pas inversement, généralement.

    Je mettais mis à quatre pattes pour essuyer le sol et que les lieux soient plus présentable pour la suite. Me remettant à accroupie, je me déplaçai d’une bien drôle de manière pour me rapprocher du paravent tout en essuyant. Je ne devrai pas me rapprocher aussi dangereusement, je risque de passer pour une perverse ; accroupie, arrivant en catimini. Bon, j’avais mon excuse ; je fais les ménage, qui était la stricte vérité ! Pourtant, pour éviter toutes situation embarrassante, je préférai me retirer de ce lieux et attendre qu’il finisse de se préparer.
    Alors, dans mon élan, je me redressai dignement et m‘éloignai… Ouais, ce n’était pas totalement la réalité, voir pas du tout. Certes, je suis parvenue à me relevais, mais à repartir dans le sens inverse. En effet, en me redressant, je m’y suis mal prise et je suis partie en arrière. C’est-à-dire, pour monsieur le paravent, je m’étais royalement étalée dessus, le faisant tomber et me retrouvant sur le cul. Ma tête frappa sur le sol et je marquai un joli « aïe » avant d’ouvrir un œil. Je n’attendis pas longtemps, pour plaquer ma main sur mes yeux et tendre mon bras avec la serviette pleine de fond teint. Qu’est-ce que je pouvais bien dire dans une telle situation ? La serviette montrait très bien ce que je faisais dans le coin et mes seuls mots furent ;

    « J’ai perdu l’équilibre… »

    Toujours en gardant les yeux fermés, je me mis en position assise et ma main glissa derrière ma tête, là où je m‘étais cognée. Je devrai m’entraîner un peu plus pour me relever…
Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Behind the stage
Mar 23 Nov - 18:18

- Oui, je comprends… Ce n’est pas grave… entendis-je de l'autre côté du paravent.

Mais j'étais en train de me battre avec mon pantalon - pas pour rentrer dedans mais pour réussir à fermer cette fichue braguette ! - et je n'y prêtais pas attention. Je saisis la veste en vinyl-noir-qui-colle-après-la-scène et la retournais dans tous les sens...

- Mais mince... ça se met dans quel sens déjà ce truc ?

Commençant à m'énerver à essayer de deviner quel trou servait à quel membre, la voix de Nana s'éleva à nouveau.

- SooMin, Pourquoi tu es venu au Japon ?

Je m'arrêtais un moment. Pas besoin de réfléchir, j'avais déjà une réponse toute prête pour ce genre de questions, au cas où on me les poserait, à la TV comme en civil. Mais le fait que Nana continue à s'intéresser à moi me faisait plaisir et j'eus comme un blanc, en me disait que j'avais vraiment bien fait de me retenir de lui bondir dessus tout à l'heure pour l'enquiquiner. J'étais récompensé ! 🐱

- Bah. Je m'ennuyais en Corée. J'avais même pas pensé à devenir un Idol là bas. Donc je suis venu parce que... parce que... j'avais envie de voyager pendant ma jeunesse et puis rencontrer plein de monde et puis faire plein de choses et puis voir comment ça se passait dans la grande ville de Tokyo.

Secouant ma veste pour retenter de la maîtriser, j'y passais un bras, puis deux...

- Tu sais, je serai certainement reparti si je n'avais pas été repéré pour devenir une célébrité dans le show-biz. C'est...

C'est là qu'un grand "boom" retentit et je vis le paravent s'aplatir sur moi comme un tyrannosaure qui vient de se prendre une - ou plutôt dix - seringue de tranquillisant.

- Woh ! WOH !

Je n'eus pas le temps de réagir, empêtré dans mon vêtement, que je tombais en arrière, assis contre le mur. Le paravent s'empala sur mes genoux, le papier se déchirant en deux beaux trous - je le savais que c'était pas du tissu ce truc ! - et mon t-shirt me tomba sur le visage, me couvrant à la manière d'un fantôme. Superbe tableau.

J'éternuais alors que j'enlevais mon t-shirt couvert de poudre de ma figure et j'aperçus Nana étendue sur le sol, une main sur ses yeux et l'autre tenant une serviette tâchée de fond de teint.

- J’ai perdu l’équilibre… dit-elle en se relevant et en se tenant l'arrière de la tête qu'elle avait du cogner sur le sol.

Balançant le paravent fichu de côté, je bondis.

- Attends attends, ne bouge pas ! Tu t'es peut-être fait mal !

M'agenouillant à ses côtés, je mis une main dans son dos pour l'aider à rester assise et regardait sa main derrière sa tête. Euh... Mauvaise posture. Je n'allais arriver à rien comme ça. Changeant de main, je passais le bras autour de sa taille, toujours pour la maintenir assise et de l'autre, je soulevais sa main derrière sa tête pour voir les dégâts. [...] S'il y a bien une chose que j'ai apprise, c'est que la tête est un point sensible des humains. Surtout le cou. C'est facile à couper. Un peu trop facile même. Mauvais souvenirs personnels.

Soulevant sa main fine, je vis une jolie marque rouge qui commençait à enfler un peu à la base de son crâne.

- Oh, bah c'est pratique ça. Tu t'es fais un bleu mais personne ne le verra avec tes cheveux. Cool ! [...] Tu peux te relever ? Lentement hein. On va te faire asseoir.

Cessant de plaisanter, je la pris à deux bras par la taille pour la soutenir et lui présentais mon épaule pour qu'elle s'y appuie. Et lorsqu'elle fut levée, je la soulevais comme une princesse pour la porter au fauteuil où elle m'avait maquillé. C'est là qu'on apprécie la force d'un démon planqué dans un corps de crevette ; ça aide.

Je réalisais alors la rareté de l'instant. Woh mince ! Je tenais Nana dans mes bras ! Alleluia ! Euh... enfin. Voilà quoi. Je n'aurais certainement jamais une occasion pareille. Je devrais en profiter. Mais elle s'est fait mal donc c'est pas bien loyal. Mais j'aurais jamais une occasion pareille à nouveau ! Mais elle est diminuée pour se défendre, c'est pas juste ! Bref, le temps de cogiter, j'arrivais au fauteuil et l'y déposais en me traitant d'abruti fini intérieurement.

[...]

Ouais. J'aurais plus jamais une occasion pareille. Autant en profiter... "juste un petit peu".

M'appuyant sur les accoudoirs, je me penchais vers elle l'air un peu inquiet :

- Ca va ? Tu veux peut-être de la glace ? lui dis-je d'une voix douce.

Manœuvre stratégique plutôt habile. Avec mon air attentionné, mon visage proche d'elle qui lui soufflait d'une voix douce de gentilles paroles ET - ce n'est pas négligeable - ma veste encore à moitié ouverte car je n'avais pas eu le temps de complètement la fermer, j'étais à un niveau respectable de sex-appeal.

J'espérais au moins qu'elle rougirait pour moi.


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Behind the stage
Sam 27 Nov - 23:28

    - Bah. Je m'ennuyais en Corée. J'avais même pas pensé à devenir un Idol là bas. Donc je suis venu parce que... parce que... j'avais envie de voyager pendant ma jeunesse et puis rencontrer plein de monde et puis faire plein de choses et puis voir comment ça se passait dans la grande ville de Tokyo.

    Je n’avais jamais voyagé dans ma vie, mais la Corée me semblait tous aussi intéressant que le Japon après lecture de quelques articles. Alors savoir qu’il pouvait s’y ennuyer, m’étonnait un peu. La vie là bas, était certainement bien différente et moins palpitante de l’idée que je me faisais sur ce pays. Je n’eus pas le temps de demander un peu plus sur sa terre natale à cause de ma superbe cascade. Recroquevillée sur moi-même, la main sur la douleur derrière la tête, il serait surement temps que je me redresse. Mais avant même que l’idée m’effleure, je sentis une main se poser dans mon dos et entendis la voix de Soo Min.

    - Attends attends, ne bouge pas ! Tu t'es peut-être fait mal !

    Suite à ça, je ne bougeais plus, je n’osais même plus rouvrir les yeux. J’étais bien fine, alors qu’il m’auscultait, je me laissais faire comme un pantin entre ses mains. Déjà que la chute m’avait mis dans l’embarras puis ce rapprochement, qui n’enlevait rien à mon mal aise, bien au contraire. Cependant, c’était pour mon bien. Je n’allais pas le repousser méchamment alors qu’il m’aidait, c’est que vraiment j’ai problème avec lui, si j’agissais de la sorte. Je battais des cils hésitantes d’ouvrir complètement les yeux, un œil ouvert pour remarquer qu’il est habillé et enfin, je pus retrouver la vue.

    - Oh, bah c'est pratique ça. Tu t'es fais un bleu mais personne ne le verra avec tes cheveux. Cool ! [...] Tu peux te relever ? Lentement hein. On va te faire asseoir.

    Quelle belle invention que les cheveux pour le corps humain, c’était fort utile pour une fille dans mon genre, qui se cognait facilement la tête mais le plus régulièrement, reste le genou... Mais on s’en fou. Il me demandait de me lever ? Je marquais aussitôt une brève grimace à l’idée de lever mon cul du sol. Je savais très bien, que j’allais me comporter comme une vielle, le dos courbé et que je ne serais plus à la hauteur du top glamour dans l’heure qu’il suit. Même si, je n’étais pas au top du top, je ne voulais pas retomber au néant. Oui, j’ai ma fierté comme même ! Puis, on est bien par terre, un peu poussiéreux mais confortable..

    « Ah ? Euh… Je crois que je peux … »

    J’avais dans l’idée, qu’il repartirai s’habiller et qu’il me laisserai me dépatouiller toute seule. Mais il se révélait un vrai gentleman, je ne savais plus si c’était à mon grand regret ou pas… En tous cas, une fois debout, je n’attendis pas une minute pour passer mon bras au dessus de son épaule et m‘y appuyait. Bon Dieu, j’avais mal par tout, j’essayai de ne pas me soucier de mon réveil le lendemain matin et je tentai tant bien que mal de cacher mon irritation face à la douleur. Qu’est-ce que je pouvais être douillette. Je n’étais pas tombée de haut, non plus. A croire que, l’importance n’est pas taille mais la manière. Puis… Je suis Nana ! Nana de la famille Shibuya, digne petite famille du quartier de Shinjuku ! La maquilleuse de Hellsing ! J’avais un rôle à tenir. J’étais loin d’être la femme indépendante et fière qui ne se laissait pas approcher, en étant accroché au cou de SooMin. Il fallait que je me reprenne, voyons ! ..Bon, ça allait attendre ma reprise de pouvoir, parce que là, je me retrouvais suspendu à environs un mètre du sol, portée comme une princesse par un prince, que je ne pensais pas si charmant.
    Moi, qui avait hésité à ouvrir les yeux précédemment, mes yeux ronds étaient posés sur lui et sur ce que je pouvais voir de son physique. D’où un jeune homme de son âge pouvait-il me porter aussi aisément ? Il était serein et ses bras ne tremblaient pas... Bon, ce n’est pas que je pèse une tonne mais quand même ! Il est si… et pas assez… J’étais perdue dans mes cours de biologie alors que, j’avais la drôle d’impression d’être si légère et traitais comme une poupée qu’on transportait d’un endroit à un autres, selon ses envies mais avec précaution.

    - Ca va ? Tu veux peut-être de la glace ?

    C’était une bonne question, ma tête me faisait encore mal et mon dos, n’en parlons pas. Cependant, c’était vivable. Les faits passés restaient et se répétaient dans ma tête. Pour un enquiquineur de première, il m’avait étonné, voir même subjugué par son comportement. Depuis le début de cette séance, je me rendais compte que je m’étais trompée sur son compte et qu’il n’était pas si… grrr, aussi horripilant que ça. Je restai un moment à le fixer, j’avais remarqué la courte distance et au lieu de lui faire la remarque, je ne pus m’empêcher… Sans que je puisse me retenir, j’éclatai de rire devant lui. C’était plus fort que moi, un rire nerveux face à tous les événements précédents et essayant de m’imaginer d’un œil extérieur la chute avec les dégâts occasionnés. Sans faire attention à mon geste, je vins poser ma main sur le torse de SooMin, non pour l’éloigner mais comme pour le rassurer d’une partie, que je ne me moquai pas de lui.

    « Oui, je veux bien de la glace pour ma tête, s’il te plait. Excuse moi, c’est nerveux… Je repensai à ma superbe chute, tu ne t’es pas fait mal au moins avec le paravent, qui t'est tombé dessus ? »

    Je soupirai lourdement en retirant ma main posée sur le torse de SooMin et la passa rapidement dans les cheveux pour me dégager le visage. J’avais fini de rire et redevins quelque peu sérieuse, en remarquant toujours cette proximité. Plongeant mon regard dans le sien, je lui dis quelque peu amusée ;

    « Tous preux chevalier, qui sauve sa princesse à un droit à un baiser.. » Un moment de pause où je me rapprochais peu à peu, avant que je me reprenne à quelque millimètre de son visage et repose ma tête lentement contre le siège. « Je crois que j’ai pris un sacré coup derrière la tête… »
Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Behind the stage
Ven 3 Déc - 15:51

Nana mit un moment à me répondre. Je commençais à me dire que décidément, je n'arriverais pas à la faire réagir comme une fille normale - c'est à dire à rire nerveusement et se cacher son visage rougissant - et c'est à ce moment là qu'elle éclata de rire. [...] Bon. OK. Pas grave. J'étais encore euphorique de l'avoir portée comme une princesse alors OSEF si je m'étais encore loupé dans ma tentative d'approche ! ❤

J'allais me redresser pour aller chercher de la glace quand Nana calma son rire, posa une main sur ma poitrine et me dit :

- Oui, je veux bien de la glace pour ma tête, s’il te plait. Excuse moi, c’est nerveux… Je repensai à ma superbe chute, tu ne t’es pas fait mal au moins avec le paravent, qui t'est tombé dessus ?

- Tu parles, c'est lui a morflé ! répondis-je aussi sec en levant mon pouce pour désigner le paravent troué gisant un peu plus loin. Tissu papier contre tissu rouge en béton qui gratte, il n'avait aucune chance.

Nana ôta sa main - Mince, c'était chouette ! - et chassa les mèches folles qui l'empêchaient de voir. Un petit sourire rassuré s'afficha sur mes lèvres. J'étais content qu'elle ne soit pas blessée. C'est fragile un être humain et je n'aime pas quand je les vois tout cassés comme des poupées. C'est plus fort que moi, ça m'inquiète. Mais chut hein ! J'garde ça pour moi.

J'allais à nouveau décider de me lever pour aller chercher de la glace quand Nana capta mon regard. J'avortais direct mon intention et attendais de voir ce qu'elle allait me dire. [...] Si ça s'trouvait, elle allait juste me dire de me grouiller pour aller chercher de la glace.

- Tous preux chevalier, qui sauve sa princesse à un droit à un baiser.. me dit-elle amusée.

Pour ma part, il me fallut 30 secondes pour que l'info' monte au cerveau. Ce ne fut que quand Nana commença à s'approcher que je réalisai l'AMPLEUR de la situation et commençai à jubiler intérieurement. J'imaginais déjà ses jolies lèvres roses me donner un petit bisou sur les miennes. Ça devait être tout doux et tout sucré comme son odeur ! Vite vite ! Je veux je veux ! ♥️

[...]

Mais bien sûr c'était trop beau. Elle s'arrêta net et se laissa tomber en arrière dans le fauteuil. Zut alors !

- Je crois que j’ai pris un sacré coup derrière la tête…

'Mouais. L'excuse. Si t'avais eu envie de me faire un bisou t'aurais pu hein. Pfff...'

Ma moue boudeuse de gamin frustré s'affichait déjà sur mon visage. Pas juste sérieux. Je me redressai et tournai la tête vers le miroir un moment. J'y vis une bouille enfantine, une carrure d'ado' et de grands yeux de veau, bref, mon reflet. Tout était la faute de ce corps à 2 balles. J'avais beau avoir 200 ans et quelques - à peine une centaine d'années démoniaques et donc passées sur Terre - j'avais toujours l'air d'un gamin. Il paraît que l'enveloppe est le reflet de notre âme. Ah ouais ? Bah mon âme est pas bien grande et encore moins impressionnante.

Lâchant un soupir monstrueux, je finis par me remuer les béquilles pour aller chercher une canette fraiche de thé vert dans le mini frigo de la pièce, puis je revins vers Nana, toujours la tête en arrière.

- Viens, redresse-toi un peu... lui dis-je en passant la main derrière sa nuque.

Je la fis asseoir et lui soulevais les cheveux pour poser la canette sur le début d'hématome qu'elle avait à la base du cou. Cela devait être trop froid, mais ça n'en serait que plus efficace. Désolé Nana.

- Garde la canette contre ta nuque, lui dis-je en prenant sa main pour la porter à la boisson froide. Maintiens la quelques instants OK ?

Lorsqu'elle fut bien installée avec sa canette, je la laissais seule un moment et retournai au fond de la salle pour remettre sur pied ce pauvre paravent. Encore une manœuvre stratégique. Je sentais mes traits tendus et ma moue boudeuse devait m'être restée affichée sur la tronche. Je ne voulais pas que Nana la voit. D'habitude, je faisais le sale gosse capricieux, mais c'était pour de faux, pour jouer. Là, j'étais vraiment super déçu. Je le voulais vraiment ce bisou moi... Même sur la joue, m'en fiche ! Juste un bisou quoi. C'est chouette un bisou...

Mettant les mains sur les hanches, je soupirai en contemplant le papier troué du paravent et le cadavre de mes vêtements gisant sur le sol à ses côtés. Inutile de faire l'enfant gâté, ça ne m'avancerait à rien avec Nana. Qui plus est, je me pris à l'imaginer juste une fraction de seconde à réagir comme un groupie et j'en frissonnai. Cette façon qu'elles avaient de me regarder en bavant, de pousser des cris de truies effrayées et de se planquer le visage bêtement, ne profitant même pas de leur interlocuteur qu'elles adoraient tant pourtant.... Ah non par pitié ! Heureusement que ma Nana ne réagissait pas comme ça ! Brrr ! Quelle horreur !

Bref, quitte à choisir entre deux extrêmes, tout ou rien, je préférai le "rien".


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Behind the stage
Sam 4 Déc - 0:39

    Qu’est-ce qu’y m’est passé par la tête en disant ça? Je n’en savais rien. Le coup, comme je venais de lui prétexter, on va rester sur cette théorie. Puis, si on fait bien attention, il m’avait aidé, pas sauvé, nuance ! Ouais, ce n’est pas une raison. Il s’était bien occupée de moi et je ne pouvais que lui être dès plus reconnaissante sur ça. Alors, je m’arrêtai sur ma lancée de lui délivrer un baiser, pour reposer ma tête sur le siège. À ce moment, les yeux encore fixée sur lui, je remarquai une drôle de moue s’y inscrire sur son visage. Il me fallut quelques secondes pour la remarquer avant qu’il ne fasse volte face devant le miroir. J’y étais un peu loin, sans le vouloir. Dans ce genre de situation, il est préférable de se taire ou de l’attraper par le col pour lui donner ce fichu baiser ? J’optai pour la première. Je me voyais mal agir de cette façon.. Je le suivais du regard, silencieuse et honteuse de mon comportement.

    - Viens, redresse-toi un peu...

    Je m’exécutai sans me poser de question et me laissai faire. Aussi craintive que je puisse être à longueur de journée, là, j’avais laissé ce détail au placard. Il s’était passé assez de choses auparavant pour m’apercevoir qu’il n’était pas du genre à profiter de la situation. C’était plus moi qui profitait de la situation que lui, enfin dans un certains sens. J’avais l’habitude de me débrouiller par moi-même, je tombe alors je me redresse comme une grande, sans rien demander à personne. Dans ce cas, j’avais été prise de court pour me relever et je n’ai pas essayé de me ressaisir pour y arriver toute seule comme une grande. Non, je m’étais reposée sur SooMin. Je n’aurai surement pas du, je devais passer pour un sacré boulet pendant ces quelques minutes. Je voulais juste, pendant un instant, juste une fois, sentir qu’on s’occupe de moi. Même si, c’est qu’un gamin, un enquiquineur de première à ses heures perdues, je dois avouer qu’une autre facette me fut dévoiler aujourd’hui. Une facette, qui le rend moins gamin, rassurant et réconfortant pour un enquiquineur. Bon Dieu, mais qui es-tu Ahn SooMin ? Je frissonnai en sentant la cannette froide posée sur mon cou, faisant cesser mes réflexions sur le moment.

    - Garde la canette contre ta nuque. Maintiens la quelques instants OK ?

    J’acquiesçai avec un signe de tête et posai ma main sur la cannette comme il me l’indiquait. Pendant quelques seconds, mon attention resta poser sur ses mains et ses bras. Je ne savais pas, s’il avait remarqué et je baissai un moment les yeux.

    « Je… Euhm.. Merci.. »

    Un doux sourire se marqua sur mes lèvres, j’étais touchée par ces attentions et il était naturel de le remercier. Cependant, je restai encore fasciner sur l’aisance qu’il avait eu à me porter. On peut dire, j’étais étonnée de son comportement après la chute, mais surtout son physique. Je m’essayai en tailleur sur le siège et l’observait avec une attention toute particulière à chacun de ses mouvements. Tant pis, si je passai pour une psychopathe pendant un moment, j’avais trouvé une bonne excuse juste avant ; le coup derrière la tête. Je l’observait alors, avec autant d’attention, que lorsque j’observe un maquillage terminé où je chercherais le moindre détails, qui ferait tâches. Il était s’en doute assez fort pour me porter et je cherchais la petite bête pour rien. Ou, au contraire, il était doté d’un super pouvoir - gentil ou méchant, bonne question ! Il faut que je planche un peu plus sur cette question.. - qui cache son don sous cette maigrelette silhouette. C’est une bonne idée, qui irait se douter de quelque chose ? Ou, encore, c’est un señor, qui a pris l’apparence d’un ado pour rester continuellement jeune et réaliser son rêve de devenir idole ! Vous l’aurez constaté, mon imagination débordante a pris le dessus et je divague complètement. Il semblerait que j'ai perdu la perception de mon corps et le fait, qu'il ne faut pas être abonné à un club de body-building pour me soulever --' Je devins d’autant plus suspecte, que je me redressai comme i sur mon siège en le voyant se retourner vers moi.

    « SooMin, tu as quelque âge ? »

    Faite qu’il le prenne ça comme une simple question, s’il vous plait !! Je levai un sourcil, intriguée. Aller, je lui donnerai environs 17ans voir 18 maintenant. Je lui demandai mais j’en suis sure, qu’il me suffirait juste à ouvrir un catalogue sur les idoles pour le savoir. Recherche d’investigation sur monsieur Ahn ; je faisais surement fausse route avec cette lubie sur sa force. Oui, on voit souvent quelqu’un avec un gabarie moins important que son adversaire et pourtant, c’est lui qui gagne, comme pour David et Goliath. Ok, ça ne se rapporte pas trop à la situation… Je soupirai et lâchai en reportant la cannette face à moi, elle avait perdu toute sa fraicheur.

    « Tu dois te dire ; elle est bizarre cela à me poser cette question et surtout comme ça, haha. La première fois, je t’ai vu comme un gamin de 16 ans environs. En plus, ton comportement s’y prêtait bien.. » Sur le coup, ça ne devais pas lui faire plaisir à entendre et je me repris rapidement, avant qu'il ne dise quoique ce soit ;« Mais, je crois qu’aujourd’hui, mon raisonnement est faussé. Je te vieillirai de 2 ans en y regardant un peu mieux.. » Je souris doucement et j’ajoutai d’une petite voix, un peu hésitante « Et bien plus, les yeux fermés… »

    Je l’observai sans vraiment savoir ce que je recherchai en disant ça. Mon regard était vide et j’étais comme restée bloquer sur son regard. Il s’était tous simplement bien occupé de moi après ma petite chute, je devrai m’arrêter à un merci puis, c'est tout.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Behind the stage
Mar 14 Déc - 23:17

- SooMin, tu as quelque âge ? entendis-je.

Les bras toujours sur les hanches, face au cadavre de paravent, je me tournais vers elle. Elle avait l'air intriguée. Vraiment intriguée. Je me contentais de soutenir son regard, cherchant à comprendre pourquoi cette question tombait sur le tapis aussi soudainement. Je n'eus pas à attendre longtemps. Elle soupira et retira la canette de sa nuque.

- Tu dois te dire ; elle est bizarre cela à me poser cette question et surtout comme ça, haha, dit-elle finalement. La première fois, je t’ai vu comme un gamin de 16 ans environs. En plus, ton comportement s’y prêtait bien. Mais, je crois qu’aujourd’hui, mon raisonnement est faussé. Je te vieillirai de 2 ans en y regardant un peu mieux. Et bien plus, les yeux fermés...

Ah... Mince. Je n'aimais pas ce genre de questions. J'avais prévu des réponses tout prêtes au cas où on me les poserait mais c'était toujours délicat de mentir, parce qu'il fallait réfléchir à ce que j'allais dire. C'était moins spontané et donc plus difficile pour moi.

Je n'avais pas cessé de la regarder et elle soutenait mon regard, attendant vraiment une réponse. Je finis par pivoter et revenir vers l'espace maquillage d'un pas lent. J'en profitais pour passer une nouvelle fois au petit réfrigérateur pour y piocher une autre canette. Nana me suivit du regard et je me plaisais à sentir son attention sur moi pendant que j'allais m'appuyer sur le bord de la coiffeuse où se trouvais tout son matériel. Faisant ainsi face au fauteuil et à Nana, je croisais les bras et haussais un sourcil de défi. Il était temps de faire ressortir un peu le sale gosse auquel elle était habituée.

- Et pourquoi es-tu si curieuse de connaître mon âge hm ? Tu préfèrerais que j'ai 15 années inoffensives ou 20 ans de maturité ?

D'un bond, je me hissais sur la coiffeuse et m'y asseyais en croisant les jambes en tailleur.

- Autant te donner le choix, continuais-je. Tu as beau grogner quand je te taquine mais... Je lui chippais la canette tiède des mains. Mais peut-être que tu aimes ça hein ?

Je décapsulais la canette d'un coup sec et en descendis quelques gorgées cul sec. Les bulles et l'acidité me passèrent dans la gorge comme une dose express de caféine. Un bon soda et ça repart ! Je passai une main dans mes cheveux en posant la canette à moitié consommée et jonglai un moment avec la canette fraiche avant de la faire attérir élégamment dans ma main. Je la tendais alors à Nana.

- Ou alors préfères-tu le chevalier servant docile qui t'apportera tout ce dont tu as besoin et te portera comme une princesse à la moindre occasion ?

Minnie ou l'art d'éviter une question. Wow, chuis trop fort ! :lol:

Mine de rien, j'étais bien curieux de savoir quelle facette de mon personnage Nana préférait. Au naturel, j'étais plutôt gentil et docile. Certes, j'aimais faire des farces, mais si j'en faisais à outrance avec Nana, c'était surtout pour attirer son attention. Elle était tellement difficile d'accès ! J'en suais d'ailleurs sang et eau pour trouver des nouvelles idées chaque jour pour l'embêter. Mais chut hein ! Motus et bouche cousue.

[...]

Minute. Je n'y avais pas pensé mais si j'avais envie d'être dorloté, c'était quoi la meilleure tactique ? Gentil ou chiatique ? Rah la la... C'est compliqué les filles.


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Behind the stage
Jeu 23 Déc - 0:03

    - Et pourquoi es-tu si curieuse de connaître mon âge hm ? Tu préfèrerais que j'ai 15 années inoffensives ou 20 ans de maturité ?

    Un retour de bâton, qui ne m’étonne pas. L’art d’échapper à une question par une autre, il est malin. Je souris doucement avant de me demander vraiment, ce que je souhaitais. C’est vrai, quelle partie de lui ? Mon sourire disparut pour redevenir plus sérieuse et froncer quelque peu les sourcils. Je voulais un simple chiffre, ce chiffre qui marque notre temps dans ce monde et, il me demandait lequel je préférais ? Il ne pouvait être ce que je souhaite, surtout que je ne sais pas ce que je souhaite… Mon regard sur lui, je ne pouvais plus le décrocher, j’avais l’impression que si je retire mon attention de lui, j’allais perdre.
    Au fond, vraiment au fond, un fond qui ne l’avouera jamais, vous dira que sa partie gamin l’amuse et qu’il est s’en doute l’un des clients les plus distrayants. Mais ça, je me le garde.

    - Autant te donner le choix. Tu as beau grogner quand je te taquine mais... Mais peut-être que tu aimes ça hein ?

    Hein !? Je ne devais rien laisser paraître, non rien, nada ! Je fis mine d’être étonnée, qu’il me chipe la canette, mais mon étonnement était plus pour cette phrase. Il ne pouvait le savoir. Avec le nombre de fois, où je le rappelai à l’ordre, l’envoyer bouler, soupirer à chacune de ces manip. Non, il ne pouvait pas savoir, qu’un coté de moi, trouvait cette partie de lui amusante. Pis d‘abord, c’était une supposition et non une réalité de son coté. Alors, au tant ne rien dire, je restai silencieuse à le voir fanfaronner et jouer avec ces canettes. Je me demandai bien, comment aurait réagi l’un de ces groupies. Oui, c’est une drôle de pensée, mais en y réfléchissant, il montrait toujours cette facette joyeuse et taquin devant tout le monde. Une image pour plaire, une image pour ne pas être oublier, une image qui a pour but de vous faire aimer et elle ne me convenait pas totalement. Parce qu’à ces instants, il n’était pas complètement lui-même. Enfin, je ne voulais pas y croire.

    - Ou alors préfères-tu le chevalier servant docile qui t'apportera tout ce dont tu as besoin et te portera comme une princesse à la moindre occasion ?

    On peut dire qu’aujourd’hui, ça a été la journée des grandes découvertes sur lui. Il m’a étonné en me montrant ces multiples facettes. Attendrissante et réconfortant, si on me l’avait dit un jour, je vous aurai ri au nez. Cependant, j’étais là pour le voir agir et surtout, c’était envers moi. Est-ce que c’était encore une façon de jouer pour lui ? Je me voilait surement la face et il s’amusait encore avec moi. A cette idée, un regard incrédule à son égard l’épiât avant d‘observer le sol. Si je disais vraiment ce que je souhaitait, je le voyait déjà rigoler et se moquer… Où, devrai-je lui faire confiance ? Un bien drôle de mot, que je n’ai accordé à personne dans Hellsing. Tout le monde ici, paraissent fourbes et hypocrites. Et surtout, on peut demander à quelqu’un d’être un tel ou un tel, c’est stupide. Je m’embrouillais dans mes pensées, lors de cette dérive, j’arrivai enfin au large. Au lieu d’attraper la canette, ma main se resserra lentement sur le poignet de SooMin. De l’autre, je pris la canette. Mes yeux fixée sur ma prise, je remontai à nouveau vers le visage de mon interlocuteur.

    « Ce que je préfère.. »

    Ma main glissa de son poignet à sa main où j’ouvris la sienne pour voir la paume de sa main. Malheureusement, je n’étais diseuse de bonne d’aventure et je ne savais lire dans les lignes de la main, Zut !

    « Le chiatique, l’attendrissant, le gentil, celui qui se sent seul, le rigolo, le réconfortant, le preux chevalier.. » Je ne pus m’empêcher de rire, amusée de la situation précédente. « Et tous les autres encore inconnus, je veux tous ça. Tous ceux qui font, que tu es toi et pas un autre ou un bout de toi.. »

    Je me posai ma paume contre la sienne en tentant de remarquer une différence entre nos deux mains. Ma tête se balança de droite à gauche pour les observer, avant de reposer mon regard dans le sien et demandai avec un air innocent.

    « Tu ne devrais pas te préparer au lieu d‘être là à me parler ? »

    Aller, oublies les révélations et passes à autres choses. Je retira doucement ma main de contre la sienne en sentant une étrange gêne, pointer le bout de son nez. J’avais enfin compte jouer la carte de la sincérité et attendais impatiente, sa réaction. Aller, rigole, dit quelques choses, je tripatouillais cette canette offerte dans tous les sens, ne sachant plus quoi dire ou quoi faire. Pour enfin me décider à l’ouvrir, je commençai et ce fut trop tard pour réagir, au fait qu’elle avait été secouée juste avant.. Elle m’explosa dans les mains. J’en eus projeté sur mon visage avant que le reste ne finisse au sol grâce à mes reflexes. Ce n’était pas mon jour. Jamais deux sans trois, hein ? Je restai figer, choquée. Pourquoi l’avait-il secoué ? Je passai doucement ma langue sur ma lèvre inférieure avant d’ajouter ;

    « Cola… »

    Je levai les yeux timidement vers lui et ria doucement à mon attitude pathétique. Je me redressai alors pour attraper une serviette et essuyait tous ça. Une chose est sure, la femme de ménage va m’avoir un moment dans le collimateur, si je ne rectifie pas les dégâts…
Revenir en haut Aller en bas
 
Ahn Soo Min
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Idol à la Hellsing Inc.
Localisation : Hellsing, hôtel, Coffee House... Si vous tenez vraiment à me trouvez, laissez-moi un message sur mon portable.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Behind the stage
Ven 7 Jan - 0:38

- Ce que je préfère...

Attendant la suite de sa réplique, je portais la canette à mes lèvres mais n'eus même pas le temps d'en boire une gorgée car Nana fit glisser sa main sur la mienne pour me la prendre. J'en fus tellement surpris que j'en perdis presque ma canette de surprise. Nana avait la manie de me déstabiliser aujourd'hui. Mince ! C'était mon job ça ! Les surprises, embarrasser les gens et tout le tralala, c'était ma part du contrat quoi ! [...] Manque de bol, là c'était mon tour. Mais heureusement, elle ne me vit pas rougir car elle se concentra sur la paume de ma main.

- Le chiatique, l’attendrissant, le gentil, celui qui se sent seul, le rigolo, le réconfortant, le preux chevalier... répondit-elle en riant. Et tous les autres encore inconnus, je veux tous ça. Tous ceux qui font, que tu es toi et pas un autre ou un bout de toi...

Là, c'en était fini de mon teint pâlot de bouteille de lait. Je n'en finissais plus de rougir. Rougir de plaisir. J'étais trop content d'entendre Nana me dire quelque chose d'aussi chouette. Surtout que c'était bien la première fois que quelqu'un me disait une chose pareille. M'accepter tout entier ? Quelle drôle d'idée ! Vraiment la première fois que je l'entendais... Mais qu'est-ce que ça me faisait plaisir !!!!! ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Je la regardais coller sa paume contre la mienne pour comparer les tailles de nos mains. Un sourire tout content s'était affiché sur mon visage sans que je m'en rende compte. Les joues rougies et l'air ravi, je devais vraiment avoir l'air d'un adolescent humain pendant un rencard. Elle prit son temps pour faire sa petite analyse en balançant sa tête de droite à gauche puis me demanda d'un air détaché :

- Tu ne devrais pas te préparer au lieu d‘être là à me parler ?

- AH ! Mince !! m'exclamais-je en me rappelant soudain que mon chauffeur et mon manager m'attendaient dans le hall d'entrée dans l'heure pour partir au studio d'enregistrement.

Nana relâcha ma main et je bondis de ma table pour me remettre debout. M'apprêtant à retourner vers le paravent - ou du moins son cadavre - pour y chercher l'autre partie de mes affaires, je me souvenais soudain que j'avais une canette dans la main et entrepris de la finir cul sec. Pendant que je buvais d'un trait, j'entendis un "Pschhht !" bruyant et Nana pousser un petit cri. Lorsque je baissai le nez après ma dernière gorgée, je constatai que Nana était couverte de mousse et que la boisson avait fini par terre. [...] Serial gaffeuse cette nana...

- Cola... dit-elle en passant un coup de langue sur ses lèvres.

Elle leva les yeux vers moi et se mit à rire. J'en fis autant. Non vraiment, quelle gaffeuse cette Nana ! Elle était capable de me faire des maquillage incroyable alors que je bougeais comme une machine à laver en marche et à coté de ça, elle assassinait des paravent et des canettes. [...] Incroyable.

- Toi alors... Toi alors... Toi alors ! répétais-je en rigolant. T'es vraiment pas possible.

A ces mots, je lui pris la serviette qu'elle venait de prendre en main et entrepris de lui essuyer rapidement la figure.

- Je te jure... Tu as de la mousse partout. Elle t'a pas épargnée. Je passais la serviette sur sa joue gauche. On dirait presque qu'elle a fait exprès de t'agresser... Puis la droite. Pire qu'une bombe... Puis le nez. Sérieux... Puis la bouche. ...

Je me sentis rougir à nouveau et m'arrêtai, me redressant et gigotant sur place nerveusement. Embarrassé, je cherchai une échappatoire pour ne pas montrer ma gêne Faiblesse qui était causée soit par les jolies lèvres roses de Nana, soit par ma proximité inhabituelle avec elle. [...] Mais sur le coup, je ne sus dire.

- Euh... Bon... Voilà. Euh... Finis de te nettoyer le museau. Je vais... euh... finir de me préparer.

C'était raté pour être discret. Plus flag' tu meurs. Je lui rendis donc en vitesse sa serviette en la lançant presque dans sa main pour qu'elle continue de se sécher et fonçais vers le cadavre du paravent. Le soulevant et le repliant pour le caler contre le mur, je récupérais mes vêtements et le reste du costume de scène.

Revenant vers Nana qui séchait quelques mèches de cheveux mouillées, mes fringues finirent balancées sur un fauteuil à ses côtés puis, pliant ma jambe sur le rebord de la coiffeuse, j'attachais les espèces de jambières bizarres qui faisaient partie de mon costume et arrangeais mes bottes.

- Je suis presque prêt, annonçais-je. Ils peuvent bien se passer de moi encore 5 minutes quand même.

Là dessus, je rassemblais mes jambes et enfilais les gants de motards un peu bizarres qui faisaient, eux aussi, partie de ce fichu costume. Non pas que je ne l'aimais pas. Il n'y avait que le pantalon qui me grattait plus qu'une expédition de fourmis rouges, mais à chaque fois que je l'enfilais, j'avais l'impression d'être quelqu'un d'autre, et je n'aimais pas trop cette impression. Ce rouge, ce noir et ces accessoires durs comme le rock me donnait une apparence caricaturale de démon. [...] Et cela me plaisait encore moins que d'être affublé d'un costume blanc immaculé et d'une auréole sur la tête.

Finalement, je me redressai en remontant le zip de ma veste et fis face au miroir. Un élastique noir trainait sur la coiffeuse. Je m'en saisis et me fis une queue de cheval.

Voilà. J'étais prêt.

Je pris le temps de constater mon reflet. Pas mal. Enfin, pas "trop" mal. J'avais la classe, mais ce style infernal... franchement...

Mettant les poings sur les hanches, je me tournais vers Nana.

- Alors ? Comment tu m'trouves ?


{On essaie de devenir potes pour faire plaisir à nos chéries. Alors on fait la sieste ensemble. [...] Logique.}
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Behind the stage

Revenir en haut Aller en bas
 
 

Behind the stage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: S.H.I.N.J.U.K.U :: Hellsing Inc. :: Bâtiment artistique-