† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 I Didn't Need Your Help

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kim Yuna
Human † Innocent

avatar



Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: I Didn't Need Your Help
Jeu 3 Oct - 18:17

{Park Iseul
VS
Kim Yuna
}
Le 10 juin 2010 à 22h30


Je ne sais pas où je suis…  Bon sang de bonsoir ! Comment ai-je fait mon compte pour me retrouver dans cette petite ruelle ? En plus, il commence à faire nuit. Pas que j’ai peur mais bon c’est vrai que ce n’est pas très rassurant.
Je me promenais dans Tokyo quand je me suis retrouvée près des hangars sur les quais. Et avec mon sens de l’orientation, je sens que je vais encore passer quelques heures avant de pouvoir en sortir. Je marchais tranquillement, quand un bruit de moteur me fait me retourner.

En face de moi se trouvaient deux motos noires. Deux hommes étaient dessus. Plutôt grands, ils n’inspiraient pas vraiment confiance. Jeans noirs et débardeurs noirs, ils me fixent avec un sourire carnassier. Instinctivement, je recule de deux pas. Mon regard se pose sur eux, froid et inquisiteur.


- Alors ma belle ? On s’est perdue ? demande l’un deux en ricanant.

Je ne prend pas la peine de répondre et me contente de le fixer.

- Eh ! Mon frère t’a posé une question ! T’es sourde ou quoi ?

Je me demande quoi faire… Soit je leur tourne le dos et partais mais ça serait une bêtise monumentale soit je leur répond… ce qui n’est pas une idée géniale non plus.

- Je ne me suis pas perdue. Je me promène seulement. » Je me contente de répondre.
- Viens te promener avec nous alors. Je te promets que tu vas bien t’amuser
- Ça va aller. Je pense que je vais continuer mon chemin toute seule.
- Toute seule ? Pourquoi une jolie fille comme toi voudrait-elle être toute seule ? Viens avec nous… On va bien s’occuper de toi…


Tout en parlant, le plus grand des deux est descendu de sa moto et se rapprochait de moi. Il était plutôt bien bâti et avait un physique plutôt agréable si on ne tenait pas compte de la concupiscence de son regard. Son débardeur noir laissait apparaître une musculature fine mais puissante. Je me demande comment je peux lui échapper.

Je ne suis pas du genre à prendre des risques inconsidérés. Ayant eu une enfance choyée, mes parents m’avaient bien sur appris la prudence mais rien ne m’avait préparé à me retrouver dans une ruelle sombre face à un voyou comme celui qui se tenait devant moi. J’avais bien pris quelques cours d’auto-défense mais je pense que face à lui, cela ne servait strictement à rien.  

Imperceptiblement, j’essaye de reculer et lance.


- Je ne suis pas du genre fêtarde. Amusez-vous avec votre ami. Je suis sûre qu’il en meure d’envie ! Je pense que je vais continuer mon chemin toute seule et vous laisser entre vous.

Ce n’était pas très malin mais je ne vais pas le laisser voir ma peur. Je me préparais à me défendre quand…


Revenir en haut Aller en bas
 
Park Iseul
Human † Hunter

avatar


Emploi : Animateur Radio


MessageSujet: Re: I Didn't Need Your Help
Lun 7 Oct - 23:33

Je me laissai lourdement glisser jusqu’au sol, m’appuyant au mur d’une ruelle. Je sortis mon portable pour regarder l’heure, il n’était pas si tard que ça mais j’étais sorti de bonne heure. Les anges et les démons, c’est pas des vampires, même le jour on peut leur mettre la main dessus, alors quand j’avais un jour de congé, en général je le passais à vaquer dans les rues de Tokyo. Ça faisait, quoi, dix jours que j’étais arrivé ? Et je connaissais déjà l’endroit comme ma poche tant j’avais passé d’heures à visiter les quartiers de long en large. J’aimais connaître le terrain sur lequel je me trouvais, ça me rassurait, au moins je savais que quoi qu’il arrive je pourrais me sortir d’affaire sans avoir à me demander où je dois aller. Non, je savais toujours parfaitement où j’étais… mon seul handicap, maintenant, c’était mon japonais plus que mauvais, mais heureusement que je parlais bien anglais. Je n’avais pas vraiment le temps d’apprendre une nouvelle langue, même si ça aurait été la moindre des choses, mais le fait qu’à la radio on ne me demande pas de parler correctement anglais ne m’aidait pas à faire des efforts. Rapidement, les auditrices avaient déclarées « adorable » ma façon de mélanger l’anglais aux quelques notions de japonais que j’avais. Ma vocation n’étant pas d’être « adorable », j’allais probablement très vite trouver la motivation pour apprendre en plus de toutes mes activités.

Je restai quelques minutes sur le sol, un peu pour reposer mes jambes qui avaient pourtant l’habitude de me porter partout, et beaucoup pour réfléchir à ce que j’allais faire. J’étais à Sumida, les quais étaient à quelques centaines de mètres, je pouvais faire un crochet pour aller voir puis repartir vers le centre. Si les malfrats étaient généralement attirés par ce genre d’endroits glauques, ce n’était pas le cas des êtres surnaturels qui étaient, pour la plupart, plus malins que ça, mais ça ne coutait rien d’aller voir.

Je me relevai donc pour partir vers les hangars. Dans le silence ambiant, je ne tardai pas à entendre un bruit de moteur. J’écoutai plus attentivement pour réussir à distinguer deux moteurs, et c’était probablement des motos, je ne savais pas ce qu’ils faisaient ici, mais ça méritait sûrement que j’aille voir. Je hâtai alors le pas et quand j’atteignis l’endroit où ils étaient, je vis deux hommes et une jeune femme, une douloureuse analogie se fit dans ma tête mais je serrai les mâchoires pour ne pas m’emporter. Si, c’est vrai, c’était ce genre de groupe que je recherchais depuis tant d’année, ceux-là étaient trois humains, et visiblement, la jeune femme n’appréciait pas la compagnie de ses homologues… et je dois dire que je la comprenais. Ils n’avaient rien de très engageant, ils étaient même « flippant » avec leurs voix bourrues et leurs mauvaises manières. D’après ce que je compris, ils essayaient de la ramener avec eux, et réussiraient – de gré ou de force – si je n’intervenais pas. Je fis quelques pas de plus pour m’approcher et, bien entendu, aucun des trois ne fit attention à moi avant que je ne prenne la parole, à moins d’un mètre de la demoiselle, ingénieusement placé entre elle et le motard qui était debout.

« Est-ce qu’il y a un problème ? leur demandai-je avec mon accent à couper au couteau. »

Les deux hommes me regardèrent avec des grands yeux, se demandant sans doute à quel moment j’étais arrivé, parce que j’étais évidemment en plein dans leur champ de vision donc il n’y avait aucune raison pour qu’ils ne m’aient pas vu approcher. Leurs cerveaux dépourvus d’une réelle intelligence semblèrent laisser tomber la réflexion pour commencer directement à m’agresser.

« Qu’est-ce que tu fais là, toi ?
– On ne fait rien de mal, on parle seulement avec cette ravissante demoiselle.

– Ce n’est pas exactement ce que j’ai entendu. »

L’homme près de moi, plus petit de quelques bons centimètres fronça les sourcils alors que je le fixais, les mains dans les poches.

« Si j'étais toi, j’irais balader ma jolie petite gueule ailleurs pour qu’on ne me l’abîme pas.
– Sauf que tu n’es pas moi, donc je te conseille de prendre ton copain sous le bras et de te tirer, right now. »

Il tenta de me frapper, mais je l’évitai lestement en m’éloignant de la demoiselle pour qu’il oublie sa présence. Rapidement, je devins, dans sa tête, sa priorité absolue. J’esquissai un sourire quand il s’apprêta à me frapper de nouveau, mais je fus plus prompt et lui assénai un coup de genou dans l’estomac qui le fit s’écrouler par terre. Son frère se leva de sa moto, mais je l’arrêtai d’un regard.

« Allez-vous-en avant que je m’énerve vraiment.
– Ç-ça va, on s’en va… »

Je m’écartai de celui au sol pour laisser son frère l’aider à se relever et ils repartirent prestement. Je les regardai s’éloigner puis me tournai vers la demoiselle.

« Est-ce que vous allez bien ? Ils ne vous ont pas fait de mal ? »

J'avais finalement bien fait de venir par ici, sans ça qui sait ce qui lui serait arrivé ?


Revenir en haut Aller en bas
 
Kim Yuna
Human † Innocent

avatar



Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: I Didn't Need Your Help
Jeu 17 Oct - 8:21

- Est-ce qu’il y a un problème ?

Encore un ? D’où est-ce qu’il sortait celui là ? Il n’avait pas l’air commode non plus… Il était lui aussi vêtu tout de noir. Un peu plus petit que celui en face et plus mince aussi. Il avait les cheveux rouges, il me semble. Je me demande comment il a fait pour surgir de nulle part comme il venait de le faire. Pour l’instant je n’allais pas me plaindre. Au moins son apparition a eu pour effet que les deux hommes ne faisaient plus attention à moi. Je me demande bien ce qu’il va faire. Il est évident qu’il n’est pas de taille contre le grand musclé…

Ce n’est pas un japonais. Un japonais ne parlerait pas avec un tel accent. Il se tenait face à eux, les mains dans les poches, et ne semblait pas le moins du monde effrayé par ces individus.


« Qu’est-ce que tu fais là, toi ?
– On ne fait rien de mal, on parle seulement avec cette ravissante demoiselle.

– Ce n’est pas exactement ce que j’ai entendu. »


Quand le grand tente de le frapper, je ne peux retenir un cri. Mais en fait, le plus petit des deux était très rapide et sans qu’aucun d’entre nous ne comprenne quoique ce soit, le malabar était à terre. Son frère essaya bien de se lever mais l’inconnu l’en dissuada rapidement d’un simple regard.

« Est-ce que vous allez bien ? Ils ne vous ont pas fait de mal ? »

Il se tourne vers moi et me posa cette question.  De près, il n’avait pas l’air d’être comme les deux autres mais ma méfiance n’a pas disparu pour autant. J’étais encore tendue. Je ne savais pas si il ne voulait pas m’amadouer pour ensuite m’agresser. Ma défiance est somme toute normale vu ce qui venait de se passer.

« Je vais bien. Je vous remercie. » Je lui réponds.

Je ne me suis pas détendue. Mes muscles étaient tendus au maximum et j’étais prête à fuir si il faisait un autre pas vers moi.


« Vous en êtes sure ? Vous n’en avez pas l’air… »

Et là, je ne sais pas pourquoi, je me détends. La tension accumulée dans mes muscles disparaît petit à petit.

« Je peux lui faire confiance » cette pensée s’impose à moi. Je ne sais pas pourquoi. C’était comme pour ma venue à Tokyo. Je ne savais pas pourquoi mais j’ai eu la certitude que je devais venir dans cette ville. Et là pareil. Je SAIS que je peux lui faire confiance mais je ne pas pourquoi. C’est une sensation très bizarre.

Je me détends donc et lui sourit.


« Si si. Mais vous savez, j’aurais pu me débrouiller toute seule. Je n’étais pas si démunie et sans défense que ça »

Je n’ai pas pu m’empêcher de rajouter cela. Comme pour bien lui montrer que je n’ai pas peur de lui et que si il tentait quelque chose, je saurais me défendre. Par pur bravade, je le sais et pense que lui aussi le sait car j’ai cru le voir sourire. Mais ça a été si furtif que je me demande si je n’ai pas rêvé.


Revenir en haut Aller en bas
 
Park Iseul
Human † Hunter

avatar


Emploi : Animateur Radio


MessageSujet: Re: I Didn't Need Your Help
Lun 21 Oct - 20:13

(j’aimerais bien que tu évites de faire parler mon personnage ^^)

La demoiselle semblait encore un peu sous le choc de sa rencontre avec les deux espèces de rustres à moto, et je ne pouvais que la comprendre, dans ce genre d’endroit on ne rencontrait pas des enfants de chœur. D’ailleurs, je comprenais également qu’elle pût se méfier de moi, après tout, non seulement je me baladais aussi dans cet endroit, et puis je n’avais pas une premier de la classe… étant donné que j’étais parti chasser, je m’étais habillé en conséquence pour ne pas risquer d’être gêné par mes vêtements.

Elle me répondit néanmoins par l’affirmative, en revanche sa tension était plus que palpable, elle pouvait me dire qu’elle allait bien, j’avais tout de même du mal à y croire, et même si je n’étais pas quelqu’un d’insistant, dans cette situation, je ne pus m’empêcher d’insister un peu. De toute manière, il était hors de question que je la laissasse seule dans cet endroit, donc autant crever l’abcès tout de suite puisque nous allions passer un peu de temps ensemble, au moins le temps que je la ramène en des lieux plus civilisés.

Après cette simple phrase, je vis ses épaules se relâcher quelque peu, et après un instant, un sourire même se glissa sur ses lèvres. Je ne saurais dire si elle avait vraiment changé d’avis à mon propos en quelques secondes ou si mon don s’était mis de la partie pour arranger les choses plus vite, comme j’avais du mal à le contrôler, c’était fort probable, et c’était aussi un peu ennuyeux… enfin, ceci dit, ce n’était pas comme si j’avais dans mes projets de m’en prendre à elle, ou que je la dupais en lui faisant croire qu’elle pouvait être à l’aise avec moi.

« Si si. Mais vous savez, j’aurais pu me débrouiller toute seule. Je n’étais pas si démunie et sans défense que ça. »

J’arquai un sourcil et réprimai de justesse un sourire amusé, je ne voulais pas qu’elle pensât que je me moquais d’elle. Ce n’était, d’ailleurs, pas le cas, c’était seulement sa répartie qui m’amusait un peu, mais, encore une fois, je pouvais comprendre qu’elle ne souhaitât pas qu’on la prenne pour une malheureuse demoiselle en détresse… ou pour me dissuader de m’en prendre à elle peut-être. Mais, non, ce n’était pas mon genre, j’étais du côté des gentils moi.

« Alright, alright, abdiquai-je en souriant. Je veux bien vous croire, mais j’avais envie de faire ma B.A de la journée. »

Je haussai nonchalamment les épaules, sans cesser de sourire. Il valait mieux lui dire ça plutôt que de lui avouer qu’il m’était absolument impossible de laisser une personne, quelle qu’elle soit, en danger, que j’avais vu trop de choses pour continuer à en accepter ne serait-ce qu’une seule autre, et que si je n’étais pas arrivé à temps pour la protéger, ils ne s’en seraient pas sortis aussi facilement que ça, et si je n’avais d’ailleurs pas eu peur de l’effrayer en montrant de quoi j’étais capable à ces deux abrutis, ils y réfléchiraient à deux fois avant de continuer d’agir de la sorte. Nous étions des proies, tous autant que nous étions, pauvres humains, alors inutile de nous maltraiter les uns les autres en plus de ça.

Par habitude, je regardai de nouveau rapidement autour de moi, pour m’assurer qu’il n’y avait pas d’autres risques à nous trouver là. Me posant soudain une question, je regardai de nouveau la jeune femme près de moi.

« Qu’est-ce que vous faîtes dans un endroit comme celui-ci ? Je veux dire… ça m’étonnerait que vous ayez des affaires à régler dans le coin. »


Si des gens réglaient des choses ici, ça ne devait pas être des affaires très propres, et elle me semblait être quelqu’un de bien, et de « normal », oui sinon elle aurait tout de suite sauté sur le mec pour avoir osé lui parler de la façon dont il l’avait fait, j’avais côtoyé bon nombre de chasseuses qui n’auraient pas laissé passer l’affront.


Revenir en haut Aller en bas
 
Kim Yuna
Human † Innocent

avatar



Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: I Didn't Need Your Help
Mer 23 Oct - 9:46

(Désolée, je ne le ferai plus ^^")

Vu son accent, je dirais que c’est un coréen… Mais un coréen qui parlait plutôt bien anglais. On pourrait parler en anglais, je ne peux m’empêcher de penser. Il était clairement amusé, je le vois à son sourire et à son haussement d’épaules. Ça a le don de finir de me détendre. Il ne devait pas être méchant pour agir de la sorte.
Il a beau « se la jouer cool », je sens qu’il s’est retenu face aux deux malotrus, surement pour ne pas m’effrayer davantage. Je lui en suis reconnaissante. C’est très délicat de sa part.

Parfaitement remise de mes émotions, je lui offre un sourire.


« Qu’est-ce que vous faîtes dans un endroit comme celui-ci ? Je veux dire… ça m’étonnerait que vous ayez des affaires à régler dans le coin. »

Mon sourire se fige un peu et je lui réponds un peu piteusement.

« J’étais en train de me promener dans Tokyo quand je me suis retrouvée ici sans trop savoir comment… Je n’ai pas un sens de l’orientation très aiguisé malheureusement pour moi. »

J’évite un peu son regard de peur d’y trouver la lueur moqueuse qui devait surement y être. Ce n’est pas la première fois que mon sens de l’orientation plus que défaillant me jouait des tours. Dans mon pays natal, si je peux l’appeler comme ça, je ne compte plus le nombre de fois où je m’étais perdue.
Je suis née avec une déficience du gène de l’orientation comme aimait à le dire mon père. C’en était même devenu une plaisanterie familiale.

Je l’observe un peu plus attentivement et je vois qu’il semblait être constamment à l’aguet. Comme si on était entouré d’ennemis. Je trouve cela bizarre. Mais en même temps, que faisait-il là à cette heure de la nuit ? Il ne me semblait pas être perdu comme moi. Il connaît cet endroit. J’en suis sure mais pour quelles raisons ?

Je suis curieuse certes mais j’aimerais bien le savoir. On ne se promène pas dans ce genre d’endroit sans avoir une idée derrière la tête, un but… Et puis son attitude tend à me donner raison. Même si il essaye de le cacher par sa nonchalance et ses haussements d’épaules, je vois bien qu’il ne me dit pas la vérité. Peut-être pense-t-il que je ne le vois pas mais bon…

Je ne suis pas bavarde ni très sociable. Enfin depuis la mort de mes parents. Personne ne peut comprendre ce que j’ai ressenti et ce que je ressens encore aujourd’hui. Je me suis donc peu à peu refermée sur moi-même, pas prête encore à m’ouvrir. Et j’ai l’intuition que l’inconnu qui vient de me sauver est de la même trempe. Il ne se livre pas…

Mais je ne peux m’empêcher de lui retourner la question…


« Et vous ? Que faites-vous par là ? En train de chercher des demoiselles en détresse ? »

Je le taquine un peu, attendant sa réponse… Et espérant qu’il beuille bien y répondre sans faire de pirouettes…


Revenir en haut Aller en bas
 
Park Iseul
Human † Hunter

avatar


Emploi : Animateur Radio


MessageSujet: Re: I Didn't Need Your Help
Ven 8 Nov - 14:57

(désolée d'avoir mis si longtemps à répondre ! ><)

C’est sans surprise que j’observai son sourire qui s’étrécit légèrement et je dus me retenir de rire quand elle m’avoua s’être perdue lors d’une simple promenade dans Tokyo. Bien sûr, je ne me moquais pas méchamment, c’est juste qu’elle semblait tellement penaude d’avoir perdue sa route, comme si c’était quelque chose d’embarrassant, alors que je serais bien curieux de savoir le nombre de personnes qui se perdent régulièrement dans cette ville. Tokyo était grande, gigantesque. Ce n’était pas honteux d’avoir un mauvais sens de l’orientation, personnellement je ne pouvais pas me le permettre, mais ce n’était pas si grave pour des personnes « normales ».

Durant quelques instants, elle évita de me regarder puis je sentis soudain ses yeux posés sur moi, avec une certaine insistance, alors que je continuais de surveiller discrètement les alentours. Mais je n’étais peut-être pas aussi discret que je l’espérais, pourtant c’était plus fort que moi même si je savais que les deux hommes de tout à l’heure ne reviendrait pas, n’importe qui d’autre pourrait venir, et ça c’était plus délicat, d’autant plus en présence de la demoiselle.

Et, finalement je n’échappai pas à sa question à laquelle j’aurais dû m’attendre.

« Et vous ? Que faites-vous par là ? En train de chercher des demoiselles en détresse ? »

Je ris doucement devant son ton taquin. Après tout, puisque je m’étais permis le premier de lui poser cette question, elle était tout à fait en droit de me la retourner, même si je dois avouer que ça ne m’arrangeait pas vraiment. D’accord, j’étais plutôt doué pour mentir – d’ailleurs je ne saurais pas si cela vient de mon don ou non –, mais encore fallait-il que j’ai une bonne excuse à défendre et là… là je dois avouer que je n’y avais pas réfléchi une seule seconde. À la base, je m’attendais plutôt à croiser des anges, démons ou peut-être d’autres chasseurs comme moi, à la limite, auxquels je n’aurais pas eu besoin de mentir. Je dus donc faire marcher mon cerveau très rapidement pour trouver quelque chose à dire avant qu’elle ne s’aperçoive que ma réponse était peut-être un peu longue à venir.

« En fait, je viens de la tour de Tokyo, dis-je simplement en glissant mes mains dans mes poches. Je devais retrouver quelqu’un qui s’est désisté au dernier moment, du coup je rentrais… et j’ai entendu les motos donc j’ai fait un petit détour. »

Oui bon, si je devais vraiment revenir chez moi depuis la tour de Tokyo, je ne passerais certainement pas par là, mais ça elle n’était pas obligée de le savoir après tout… et puisqu’elle avait un mauvais sens de l’orientation elle ne trouverait rien à redire à mon choix de trajet, donc je pouvais être sûr d’éviter des questions qui me mettraient mal à l’aise. Quelque part ça m’embêtait de lui mentir, enfin je n’avais pas trop le choix de toute manière.

Pour ne pas m’étendre sur mon excuse que, personnellement, je trouvais vraiment bancale, je changeai de sujet.

« On ne devrait peut-être pas trop s’attarder ici, c’est plutôt mal fréquenté… comme vous avez pu vous en rendre compte. »

Ceci dit, ça m’étonnait que ces deux hommes aient attendu que quelqu’un arrive, parce qu’il ne devait pas y avoir beaucoup de monde qui passait par là à cette heure, et encore moins des demoiselles. L’idée qu’ils auraient pu l’avoir suivie me passa par la tête pour ne plus la quitter, titillant mon instinct protecteur.

« Vous voulez que je vous raccompagne jusque chez vous ? Je connais plutôt bien la ville, ça vous évitera de vous perdre de nouveau. »

Je lui adressai un sourire gentiment amusé, espérant qu’elle ne trouve pas ma proposition trop déplacée, mais je voulais m’assurer de sa sécurité.


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: I Didn't Need Your Help

Revenir en haut Aller en bas
 
 

I Didn't Need Your Help

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: S.U.M.I.D.A :: Quais :: Hangars-