† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 don't you dare run away from me } sung hee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ha Ji Hoon
Aion † Walker

avatar


Emploi : Travail journalier
Localisation : Cherchez-moi dans Tokyo, vous allez trouver !

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: don't you dare run away from me } sung hee
Mer 11 Sep - 21:23



12/06/2010 † Shin Sung Hee & Ha Ji Hoon

Je pouvais la sentir. Elle n'était pas loin, elle pensait s'éloigner, mais ce qu'elle ne savait pas, c'était que je ne m'arrêtais jamais. Et surtout pas maintenant que je venais de la retrouver et mes jambes ne s'arrêtaient pas également. L'adrénaline était partout dans mon corps, devenue une drogue intense dont il n'existait aucune cure et je jubilais. Plusieurs années que j'attendais ce moment, plusieurs années que je me rappelais de son visage doux mais sec à la fois, qui fut pendant longtemps comme un échappatoire, une figure maternelle de remplacement, un soulagement, et qui en l'espace de quelques heures devint un visage déformé par une simple envie de vengeance. J'en voulais à beaucoup de gens, mais Shin Sung Hee occupait une place particulière parmi ceux-ci, elle était différente des autres. C'était à elle de voir si cette place était un bon signe pour elle ou non... Mais il fallait qu'elle sache que j'avais du mal à pardonner la faute qu'elle avait commise. C'était comme une obsession. Parce que je n'oubliais pas.

Et maintenant, elle était si proche. Au début, j'avais cru à un mirage, pendant que j'agonisais sous les coups de l'Ange venu de l'Occident dans ce centre commercial à moitié détruit. Je n'aurais jamais pensé la voir dans ce pays, loin de la dernière fois où je l'avais vue, mais mes yeux ne m'avaient pas joué un tour. Pendant plusieurs jours, je l'avais traquée, avait fréquenté des démons et autres créatures dans l'espoir de tomber sur elle, mais marchander avec des démons n'est pas une tâche facile et au final, je n'avais rien trouvé, suivant de fausses pistes, frôlant maintes et maintes fois plusieurs dangers. Puis d'autres choses étaient arrivées, et son existence était sortie de mon esprit.

Ironiquement, c'était totalement par hasard que nos chemins se croisèrent à nouveau et à l'instant-même où je l'avais aperçue, je me fis la promesse silencieuse que cette fois-ci, elle n'aurait aucun moyen de s'échapper. Savait-elle que je la traquais depuis des semaines ? Probablement. Allait-elle me fuir ? Je n'espérais pas. Peut-être même qu'elle m'avait cru mort depuis longtemps et c'était légitime. Et je me tenais là, debout, silencieux, stoïque, au milieu d'une rue bondée où, immobile comme j'étais au milieu des bousculades, je ne me fondais pas dans le décor, à seulement quelques mètres, attendant le bon moment où elle allait croiser mon regard. Et elle le fit. Et lorsque je vis la reconnaissance sur les traits de son visage, j'eus un sourire.

La suite fut tout de suite plus floue, mes instincts avaient repris le dessus sur ma raison, mais la voir me fuir ainsi était presque frustrant. Des années que j'attendais ce face à face et elle le repoussait encore. Pourtant, c'était bien aujourd'hui. Et même si je savourais ce moment, je savais que je n'étais pas prêt à revenir un peu plus d'une décennie en arrière, me rappeler de choses que j'avais essayé d'oublier et d'enfouir bien profondément jusqu'à ne plus y penser. Bien évidemment, ce n'était pas le cas. Mes premières années dans ce monde me hantaient et me hanteraient toujours.

Je la suivais, l'odeur d'une aura démoniaque se répandait partout autour de moi. Ses propres pas nous avaient menés à l'intérieur d'une usine désaffectée et j'arrachai d'un geste un bandeau noir et blanc qui obstruait l'entrée et qui avait sûrement connu de meilleurs jours. L'endroit était immense, abandonné, presque glauque, où la végétation reprenait son règne. Mais je savais qu'elle était là, quelque part en ces murs. J'avançais de quelques pas dans une pièce qui avait du habiter de nombreuses choses de son vivant, le son de mes chaussures contre le sol se répercutant en écho autour de moi.

« Ne m'avais-pas tu dis de ne jamais fuir devant le danger il y a des années, Sung Hee ? »

Drôle de façon d'appliquer ses propres conseils. Montre-toi, Sung Hee. Pourquoi devrais-tu avoir peur de moi, l'enfant que tu as presque élevé ?


i’m breaking down, i am screaming out. my time is running out. what do i do now? give up? or stand up? i don’t know. i want to break the spell now. i’m drowning now. i am crying out. my time is running out. i need someone to save me now.

(c) about today.
(c) sawa (avatar) & tumblr (gifs)
Revenir en haut Aller en bas
 
Shin SungHee
Devil † Walker

avatar


Emploi : Serveuse à Ibiza's Club
Localisation : au Bar

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: don't you dare run away from me } sung hee
Jeu 12 Sep - 20:30

Je me planquée comme une lâche derrière une palette de bois pourrie. Ce n’était pas dans ma nature mais là c’était plus fort que moi. Je sentais la présence de cet aïon, puissante, dure et menaçante. Ce môme avait visiblement hérité de la puissance de sa mère. Et je ne comprenais pas pourquoi il voulait me tuer. Parce qu’il voulait me tuer, ou du moins me faire souffrir à en mourir. Je l’ai vu dans son regard un peu plus tôt avant qu’il me poursuive. Cela faisait quelques semaines qu’on me rapportait qu’un aïon me cherchait.

Son nom : Ha Ji Hoon. Dès lors, je m’étais détendue, pensant qu’il me cherchait pour retisser un lien avec le passé qu’il avait perdu ou une quelconque autre raison, tout aussi pathétique. Je me souvenais parfaitement de ce petit. Je le gardais quand sa mère était de sortie. Et ce n’était pas parce que je me sentais maman dans l’âme. C’était juste un accord que j’avais passé avec sa démoniaque maman. Elle m’avait aidé à me débarrasser de démons qui voulaient ma peau, en échange de quoi, je devais plus ou moins élever son fils, sa tare. Elle le détestait, elle ne supportait pas sa vue. Surement parce qu’il représentait sa propre faiblesse face à la gente masculine. Du coup, j’étais très souvent de corvée de garderie et ce n’était pas si désagréable que ça. Le petit n’était pas méchant et même semblait apprécier ma présence. En même temps, moi je ne passais pas mon temps à le battre. Je n’avais jamais vu sa mère le faire, mais je voyais les bleues sur son petit corps. Je ne pouvais pas me tromper sur l’origine de ses contusions. Au fil du temps, j’en avais même été venue à apprécier ce petit mais les affaires restaient les affaires. A la mort de sa mère, j’ai tout simplement arrêté de venir le voir. Cela ne faisait pas parti du contrat et j’avais rayé l’enfant de ma vie, de mon esprit. Mais visiblement, lui, ne m’avait pas oublié.

Quand je l’ai vu dans cette  rue bondée, j’ai eu la même sensation qu’un coup de foudre mais sans les sentiments romantiques. Je n’ai vu que lui, son sourire sadique et son regard meurtrier. Il m’en voulait pour quelque chose, mais je n’arrivais pas à savoir quoi. Et je m’étais enfuie, tout en sachant parfaitement qu’il me suivrait. C’est comme ça que j’ai atterri dans cette usine désaffectée ou j’allais surement passer ma dernière soirée.  

« Ne m'avais-pas tu dis de ne jamais fuir devant le danger il y a des années, Sung Hee ? »

Je frissonnais au son de sa voix, aussi glaciale que l’acier. Si j’avais eu des doutes sur mon poursuivant, les dits doutes étaient à présent levés. Il n’y avait qu’une personne au monde à qui j’avais prodigué ce genre de conseil complètement débile, c’était à ce petit garçon qui se faisait frapper par une mère démoniaque. J’aurais su, je me serais abstenue à l’époque. Cela m’aurait évité de me retrouver dans la situation actuelle. Mais toujours est-il qu’il avait en partie raison. Je n’allais pas éternellement me planquer derrière mon tas de bois, il ne va pas tarder à mettre la main sur moi de toute manière. Je respirais un bon coup, histoire de me donner du courage avant de sortir de ma cachette. Je me retrouvais derrière lui, face à son dos, fin et nerveux.

-C’est bien la première fois qu’on écoute mes conseils. Cela fait longtemps, Ji Hoon. Tu as bien grandi depuis la dernière fois que je t’ai vu.


{Les apparences sont souvent trompeuses...}
Revenir en haut Aller en bas
 
Ha Ji Hoon
Aion † Walker

avatar


Emploi : Travail journalier
Localisation : Cherchez-moi dans Tokyo, vous allez trouver !

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: don't you dare run away from me } sung hee
Dim 29 Sep - 19:50

Je m'amusais. Peut-être était-ce tordu, malsain, morbide, mais je m'amusais réellement. Ce sentiment de traquer sa proie, de la sentir si proche, enfermée dans un cul-de-sac, et surtout de sentir sa peur irradier et envahir cet endroit lugubre et abandonné depuis longtemps, si bien que je n'avais l'impression que sentir que cette frayeur, n'était-ce pas exaltant ? J'avais eu l'expérience d'être dans les deux rôles. Si devenir cette proie, échapper à une mort certaine de peu à chaque fois avait le don de me sentir plus vivant que jamais, il y avait quelque chose de différent à être celui qui traquait. Comme si je pouvais décider de la vie de quelqu'un de ma simple volonté. Après tout, c'était ce que de nombreuses personnes avaient décidé de faire avec la mienne. La moindre des choses, c'était de leur rendre la pareille, n'est-ce pas ? Et Shin Sung Hee était l'une d'entre elles. Malgré tout, elle n'avait aucune raison de me craindre. Après tout, peut-être étais-je encore dans ses souvenirs ce pauvre gosse qui était né de la mauvaise personne et qui en payait le prix, et qui pourtant avait plus ou moins mal tourné au fil des années. Peut-être même qu'elle m'avait cru mort à un moment donné. Il s'était passé tellement de choses en plus d'une dizaine d'années, j'avais bien changé.

Je me souvenais encore de l'expression de son visage lorsque nos regards s'étaient croisés dans cette ruelle bondée. Comme si elle ne voulait pas y croire. Après plusieurs semaines, je la retrouvais enfin. Mais la voir fuir ainsi, même si j'aimais ce sentiment, avait quelque chose de frustrant. Reporter ce moment le plus possible n'allait pas l'aider ; nous allions devoir nous croiser à un moment ou un autre. A vrai dire, je ne savais même pas pourquoi je la suivais ainsi, courant derrière un passé que j'avais essayé de mettre loin derrière moi. Mais simplement en la retrouvant, elle qui était une part importante d'une enfance perdue, je remettais au grand jour toute cette période. Je voulais lui poser des questions, comprendre pourquoi la seule personne à qui j'avais donné ma confiance et qui me prodiguait un sentiment de stabilité, au milieu d'une mère qui avait perdu toute dignité, m'avait abandonné. Ou alors, je cherchais simplement un prétexte pour retrouver quelqu'un que j'avais aimé comme une deuxième mère. Qu'importe.

Le son de mes pas se répercutait contre les murs de cet endroit désert, tandis que j'essayais de repérer où la démone se cachait. Elle allait forcément sortir au grand jour à un moment ou un autre, mais je devais m'assurer qu'elle ne trouve pas de sortie. J'étais patient. Je n'étais pas indulgent, ni compréhensif, mais j'étais patient. J'avais tout mon temps.

Une voix me sortit de mes pensées, venant de derrière moi, mais je ne me retournai pas tout de suite. J'eus un sourire en entendant cette voix ô combien familière. Effectivement, cela faisait longtemps. Pendant un moment, plusieurs souvenirs me revinrent à l'esprit et je savourai ces quelques secondes avant de me retourner, faisant face à la démone.

« Toi, en revanche, tu n'as pas du tout changé, en combien de temps ? Dix ans, peut-être douze ? J'ai perdu le compte. »

J'eus un sourire chaleureux, mais qui cachait beaucoup d'autres choses. Je ne choisissais aucun de mes mots au hasard, appuyant solidement sur le fait qu'elle avait disparu de ma vie pendant plus d'une décennie et que je n'avais pas encore accepté ce qui était à mes yeux une trahison, la deuxième. Mais si j'étais amer, ce sourire n'était pas totalement faux. Au fond, j'étais réellement heureux de la revoir. Mais elle n'était pas obligée de me croire.

Je m'avançai de quelques pas vers elle, lentement, tendant la main en avant, à seulement un mètre exactement d'elle.

« Tu m'as manqué, tu le sais, n'est-ce pas ? »

Je n'avais pas l'intention de la tuer. Enfin, je n'en étais pas sûr. Du moins pour le moment.


i’m breaking down, i am screaming out. my time is running out. what do i do now? give up? or stand up? i don’t know. i want to break the spell now. i’m drowning now. i am crying out. my time is running out. i need someone to save me now.

(c) about today.
(c) sawa (avatar) & tumblr (gifs)
Revenir en haut Aller en bas
 
Shin SungHee
Devil † Walker

avatar


Emploi : Serveuse à Ibiza's Club
Localisation : au Bar

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: don't you dare run away from me } sung hee
Mer 2 Oct - 20:28

Son sourire à l’apparence chaleureux me donna des frissons. On aurait dit qu’il cachait autre chose, de plus profond. C’était déroutant. Il me coursait comme s’il allait me faire la peau et l’instant d’après il me faisait un sourire à damner un sain. Sa remarque me faisait sourire. Non, effectivement, je n’avais pas changé. L’avantage d’être mort en quelque sorte. Enfin, pour moi c’était un avantage parce que j’étais morte quand j’étais relativement jeune, la vingtaine. Pratique. La jeunesse éternelle. Enfin, elle ne me sera pas trop utile si cet aïon qui a malheureusement hérité de la puissance de sa mère, décide de me tuer. Je le regardais quelques instants. Il avait bien grandi et changé. L’enfant adorable que j’avais quitté avait laissé place à un jeune homme fort charmant et surtout fort dangereux. Tous mes sens me disaient de partir, mais je savais que si je m’enfuyais à nouveau, il recommencera à me chasser.

-L’avantage d’être immortel, je suppose. Il faut bien que je tire des bénéfices de ma mort, non ?


J’avais pris un ton délibérément sarcastique sur les bords pour cacher mon inquiétude et mon intérêt pour son comportement. Il semblait vraiment heureux de me voir. Ce petit était vraiment bizarre. Comme quoi, ça ne réussit pas d’avoir une mère démoniaque, au sens propre du terme. J’esquissais un léger mouvement de recul quand il s’avança vers moi, tendant la main dans ma direction.

« Tu m'as manqué, tu le sais, n'est-ce pas ? »

La je ne pouvais pas cacher mon incompréhension. Il y avait comme une supplique dans sa remarque. Je fronçais les sourcils, sachant pertinemment que ce que j’allais dire ne va pas lui plaire. Quelques hypothèses naissaient dans mon esprit. Et chacune ne me plaisait guère, parce que ça signifiait qu’il n’allait surement pas apprécier mes réponses. Hors, la dernière chose que je souhaitais c’était de mettre un aïon surpuissant en rogne, après moi qui plus est. Malheureusement, je ne pouvait pas le laisser espérer.

-Maintenant oui. C’est bien dommage parce que j’aurais aimé en dire autant de toi.


Je détestais sa mère. Quand j’ai su que le petit avait tué sa propre mère, mon côté angélique avait failli refaire surface. J’avais été tentée d’aller le voir pour le remercier, et savoir si ce petit allait s’en sortir tout seul. Finalement, je n’avais tellement pas envie de me souvenir de sa mère, que j’avais oublié jusqu’à son existence. Maintenant que j’étais face à lui, bien vivant, je commençais à me dire que j’aurais peut-être du aller le voir.

-Ne le prends pas personnellement Ji Hoonie. Je t’aimais bien mais les affaires restaient les affaires.

Je me demandais pourquoi je me sentais obligée de lui expliquer mon point de vue. Peut-être pour ne pas qu’il s’énerve ou qu’il m’en veuille au point de vouloir me tuer. Mais j’aimerai bien savoir ce qu’il a en tête. Même si je n’étais pas sure que l’appeler Ji Hoonie comme je le faisais quand il était enfant soit une bonne idée pour le mettre dans mes bonnes grâces.

-Ecoute, Ji Hoon, je sais que tu as passé du temps à me chercher. Tu m’as coursé dans toute la ville. Pourquoi. Que me veux-tu exactement ?

Je préférais être claire dès le départ. J’avais toujours préféré être directe plutôt que de contourner le problème pendant cent cinquante ans.


{Les apparences sont souvent trompeuses...}
Revenir en haut Aller en bas
 
Ha Ji Hoon
Aion † Walker

avatar


Emploi : Travail journalier
Localisation : Cherchez-moi dans Tokyo, vous allez trouver !

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: don't you dare run away from me } sung hee
Sam 26 Oct - 22:22

Me retrouvant à présent face à elle, qui avait pris la décision de ne plus me fuir, j'étais toujours aussi incertain. La démone de mon enfance devait se poser la même question que moi : pourquoi l'avais-je traquée ainsi dès l'instant où j'avais entendu son nom ? Il fallait dire que la coïncidence était étonnante. Non seulement elle avait survécu à ces dernières années, mais elle se trouvait dans le même pays, la même ville que moi, bien loin de l'endroit où elle avait été forcée à élever un gosse qui avait fini par mal tourner malgré tout. Comment ne pas résister ? J'étais animé par différents désirs. Une envie de la revoir, la seule personne qui m'avait donné un semblant d'équilibre lorsque j'avais commencé ma vie sur le mauvais chemin dès le départ sans l'avoir choisi. Une envie de vengeance aussi, car ce pilier plus ou moins stable, mais qui était de loin le plus solide et d'ailleurs le seul, s'était volatilisé dès que ma mère, deuxième pilier, avait disparu. De quoi devenir perdu. Je m'étais retrouvé seul dans un monde qui ne souhaitait que ma mort, sans savoir où aller, sans savoir quoi faire, avec dans les mains un pouvoir qui était beaucoup trop important pour être contenu dans un si petit corps. Sans le savoir, ni le vouloir, Sung Hee avait contribué à ce que j'étais aujourd'hui sur tous les points. Elle m'avait appris les bases de ce monde, ce que j'étais et pourquoi. Elle avait été dure, jamais aimante, mais réaliste. Mais en partant ainsi, elle avait aussi contribué à cette part plus sinistre de moi-même. Maintenant, elle en payait le prix.

Son ton plein de sarcasmes me fit sourire de plus belle. Effectivement, contrairement à moi, elle était morte depuis longtemps. Pourtant, elle semblait profiter de sa mort beaucoup mieux que moi je ne profitais de ma vie. Je tendis la main vers elle, sur un ton anormalement chaleureux. Moi-même je ne savais pas si je l'étais réellement ou pas. J'étais heureux de la revoir en face de moi, plusieurs souvenirs me revenaient en mémoire, ce qui me fit sourire. J'étais aussi ravi de cette rencontre pour d'autres raisons. Comme toujours, je ne savais pas ce que je voulais. En revanche, j'eus l'air étonné en la voyant reculer, presque instinctivement.

« N'aie pas peur de moi, Sung Hee. »

Je le pensais réellement. Si l'idée de la blesser m'avait traversé l'esprit à un moment ou un autre et restait quelque part dans mes idées, je ne voulais pas lui faire peur. Je n'étais même pas sûr de vouloir réellement la combattre pour exprimer toute la rage que je contenais.

Mais visiblement, les sentiments n'étaient pas partagés. Je baissai ma main qui retourna le long de mon corps, rigide. Mon sourire s'effaça quelque peu, mais resta sur mes lèvres, changeant sa chaleur en quelque chose de plus froid, plus menaçant. Comment ne pas le prendre personnellement ? Tout de suite plus agacé, cela se ressentait dans ma voix. Mais en même temps, je me posais toujours la même question qu'elle. Qu'est-ce que je lui voulais exactement ? Si seulement je le savais moi-même.

« L'envie de renouer des liens avec mon enfance, peut-être ? »

La bonne blague. Elle savait très bien que cette enfance en question avait été un enfer, et ce dans tous les sens du termes et malgré l'amour que je portais pour ma véritable mère. Je poussai alors un soupir, mon sourire s'effaça définitivement. Même cette sensation d'avoir traqué sa proie dans un cul-de-sac n'avait plus d'importance.

« Tu veux que je sois honnête ? Je ne sais pas. »

Mon ton se fit plus agressif. Plus aucune chaleur. A la place, mes yeux, qui vagabondaient sur les murs délabrés de l'endroit désolé et à l'abandon, se fixèrent dans ceux de la démone. Un regard de reproches. Tu vois ça, ce qui tu as devant toi, Sung Hee ? C'est de ta faute si j'ai aussi mal tourné. Pourtant, je voudrais t'en remercier quand même.

« Je cherche des réponses peut-être. »


i’m breaking down, i am screaming out. my time is running out. what do i do now? give up? or stand up? i don’t know. i want to break the spell now. i’m drowning now. i am crying out. my time is running out. i need someone to save me now.

(c) about today.
(c) sawa (avatar) & tumblr (gifs)
Revenir en haut Aller en bas
 
Shin SungHee
Devil † Walker

avatar


Emploi : Serveuse à Ibiza's Club
Localisation : au Bar

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: don't you dare run away from me } sung hee
Mar 29 Oct - 17:45

Je n’arrivais pas à le cerner, savoir ce qu’il attendait exactement et cela me déstabilisait au plus haut point. Son changement de ton m’avait quelque peu désarçonné. Il avait l’air à peine un peu plus chaleureux. Jusqu’à ce que je lui dise que moi il ne m’avait pas manqué pour un sous. En même temps, je n’allais pas lui mentir. Je n’étais pas de nature menteuse et jouer à ça avec un aïon plus puissant que moi n’était pas forcément la meilleure idée du siècle.

Quand il me sorti que c’était l’envie de renouer avec le passé, j’étais à deux doigts d’exploser de rire. Sans déconner. Vraiment. Mais le fait qu’il soit plus fort que moi m’en dissuada. Il croyait vraiment que j’allais gober ça ? Il a vécu un enfer avec sa démone de mère psychopathe. Pendant toute son enfance, il a du supporter une mégère qui le frappait et lui rappelait sans cesse à quel point il était indésirable. Il m’aurait dit qu’il était tombé amoureux de moi que ça m’aurait fait le même effet.

-Bien sur, je n’en doute pas. Sinon, la vrai raison c’est quoi ?

La réponse me surprit. Il ne savait pas ? Il me traque depuis des semaines, cherche des renseignements à mon sujet auprès des démons et autres créatures infernales, mais il ne sait pas pourquoi il me traque. Son ton devenu légèrement agressif m’empêche de sortir une phrase bien sarcastique de mon cru. Je ne tiens pas trop à ce qu’il me pulvérise. Son regard lourd de reproches qui se posa sur moi n’était pas non plus pour me rassurer. Ne me dites pas qu’il me pensait responsable de tous ses problèmes quand même ? Bon d’accord, j’étais parti sans un mot, mais maintenant qu’il est adulte, il devrait comprendre que c’était le travail.

Je ne savais vraiment pas quoi dire. Il cherchait des réponses. Je ne pensais pas être la personne la mieux placer pour les lui donner.

-Des réponses à quoi ? A ton enfance ?

Je ne voyais pas trop de quoi il voulait parler, même si les réponses à son enfance étaient les plus plausibles. Sa mère, je ne l’appréciais pas du tout, mais alors vraiment pas. C’était une démone puissante, sadique et sans pitié. Moi à l’époque, je vacillais. Je ne faisais plus ma guérilla contre les Anges, mais je n’étais pas toute sage pour autant. Je faisais ce que je voulais, ce qui pourrait m’être utile. Les humains, je n’avais que peu d’intérêt pour eux. Cela ne fait que quelques semaines que j’ai compris que la vie humaine était aussi précieuse que celle des Anges et des Démons. Que les torturer pour le plaisir n’était pas une bonne idée. A cause de l’épisode du centre commercial. M’enfin, ça c’était une autre histoire.

-Tu sais, si tu as des questions, je ne suis pas d’être la personne la mieux placée pour t’en donner. Honnêtement Ji Hoon, je ne cherche pas à me justifier. Vraiment. Le passé est le passé. Mais, je te trouvais mignon. Je t’appréciais quand même. Mais sans vouloir te vexer ta mère était une vrai garce. Même si elle m’a bien aidé, j’étais bien contente d’être débarrassée d’elle et de ses chantages infernaux.

Je n’allais pas dire que je me sentais coupable de quoi que ce soit. Cela aurait été un autre mensonge éhonté. J’étais beaucoup plus garce avant, plus individualiste. Peut-être autant que sa mère au fond. Quoique non, quand même pas. Mais ce qui était sur c’est que je n’étais pas quelqu’un de très gentil. Même si le petit avait fait ressortir certains de mes côtés angéliques, pour moi il restait un travail.

-A quoi ça te sert de savoir ça Ji Hoon ? Tu te sens mieux peut-être ? Qu’est-ce-que ça t’apporte justement de renouer avec le passé, comme tu as si bien dit ?



{Les apparences sont souvent trompeuses...}
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: don't you dare run away from me } sung hee

Revenir en haut Aller en bas
 
 

don't you dare run away from me } sung hee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: S.U.M.I.D.A :: Quais :: Usine désafectée-