† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 I wanna know you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nakamura Hikaru
Creature † Walker

avatar




MessageSujet: I wanna know you
Sam 7 Sep - 16:38


Shiba Kayako † Nakamura Hikaru


Le 15 juin 2010, 16h.

Je tournais en rond comme un lion en cage. Cela faisait maintenant une semaine que je l’avais sauvé. Cette jeune inconnue. Il y avait un incendie d’une rare violence et je passais par hasard dans le coin. J’entendais les secouristes dire qu’il restait quelqu’un à l’intérieur de l’immeuble mais qu’ils ne pouvaient pas y accéder. Je ne supportais l’idée de laisser quelqu’un mourir dans d’aussi atroces souffrances sans rien faire. Je m’étais donc précipité dans le brasier. J’avais fini par trouver une jeune femme étendue au sol. Je m’étais approché d’elle, la prenant dans mes bras pour voir si elle était encore en vie. Heureusement elle semblait juste inconsciente. Je me dépêchais de la soulever et de la faire sortir de là. Quand les secours l’ont pris en charge, elle sembla revenir légèrement à elle et nos regards se croisèrent un millième de seconde. Mais se fut suffisant pour que je sache qu’elle allait jouer un rôle déterminant dans ma vie. Cette certitude balaya tout sur son passage, tel un ras de marée. Depuis ce jour là, je n’espère qu’une chose c’est de la revoir. Son visage, son regard me troublait, m’obsédait à un point que j’avais l’impression de devenir fou.

Je me décidais alors à sortir de ma villa et d’aller me promener en ville. Inconsciemment, je scrutais les visages de chaque jeune femme que je croisais. Peu m’importait qu’elles pensent que j’étais un psychopathe. « Arf, Arrête Hikaru, laisse tomber tu ne la retrouveras jamais » pensais-je. C’était vrai, elle ne devait surement pas se souvenir de moi, vu que j’étais parti aussi vite que j’étais arrivé. J’avais juste attendu d’être sur qu’elle n’était pas en danger avant de m’éclipser. Je me grattais la tête, essayant ainsi de me la sortir de la tête. J’aperçus à ce moment là le regard un peu perplexe d’une jeune femme brune, très jolie, sans pour autant être celle que j’espérais. Je lui lançais un regard contris avant de reprendre mon chemin le plus vite possible. Finalement, j’entrais dans un café, Le Coffee House. L’ambiance était calme et j’appréciais toujours le chocolat chaud au caramel qu’ils faisaient. Je m’installais à une table pour deux, face à l’entrée et je commandais la fameuse spécialité de la maison. En attendant ma boisson, je regardais les gens passer. Voir les humains heureux me remplissait de joie. L’ignorance du futur a bien des avantages. Ils ne savent pas ce que l’avenir leur réserve et profitent à fond du moment présent.

Alors que la charmante serveuse me servait mon chocolat chaud, je m’apprêtais à la remercier avec un sourire charmant qui faisait toujours son effet quand j’entendis la clochette de l’entrée retentir. Mu par un instinct, je regardais dans cette direction et ma gorge devint soudain très sèche. Elle était là. Elle venait de rentrer dans le magasin, éblouissante, et en parfaite santé. Mon regard était fixé sur elle et j’avais du mal à reprendre ma respiration. J’étais conscient que mon regard insistant pourrait la mettre mal à l’aise mais c’était plus fort que moi. Je restais figé sur place, attendant qu’elle me remarque et qu’elle vienne me voir en espérant qu’elle se souvienne de moi.


Dernière édition par Nakamura Hikaru le Mar 5 Nov - 16:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Shiba Kayako
Human † Innocent

avatar


Emploi : Chanteuse à la Hellsing


MessageSujet: Re: I wanna know you
Lun 16 Sep - 17:43

Il était 16h et pour une fois depuis longtemps, j’ai une après-midi de libre. Enfin. Je dois faire de mon mieux, je le sais. Mais j’ai besoin de soutien et surtout d’avoir au moins quelques pauses. Surtout ces derniers temps, je ne dors presque plus, mes cauchemars me hantent. Toutes les nuits ou presque je me réveille en sursaut. Le sujet du cauchemar ? Cette soirée, le 17 mai, ce qui aurait dû être une magnifique soirée. Mon concert, celui qui aurait dû être le début de tout et la concrétisation de tout mon travail. La salle était pleine et j’étais prête à montrer à tout le monde que je pouvais réussir. Première chanson, tout se passe bien, le public est énergique. Deuxième chanson, le public chante, tout va bien. Troisième chanson, une odeur de brûlé survient, mais pourtant tout a l’air normal. Quatrième chanson, des flammes, beaucoup de flammes et surtout beaucoup de panique. Toute la salle s’évacue. C’est fou comme les gens pensent à soit dans ce genre de moment, parce que moi, j’étais perdue, complètement. Sous la pression, la panique, la peur, la surprise et le manque d’oxygène je me suis évanouie, à terre, seule au monde. Peut être que mon heure était arrivée. Mais quelqu’un en a décidé autrement. Quelqu’un est arrivé de nulle part, au milieu du brasier pour me sortir de là. Il m’a déposé auprès des secours. Ce que je raconte là, je ne m’en souviens que vaguement, c’est ce que les gens ont déduit. Quant à cette personne je l’ai aperçue, juste une fraction de seconde quand il m’a déposé. Cette personne, j’essaye de m’en rappeler, chaque nuit, mais rien n’y fait. J’ai essayé d’enquêter auprès des gens sur place mais tout le monde était paniqué et avait le regard posé sur moi, j’ai juste une quelques descriptions vagues, trop vagues. Depuis ce jour j’ai peur. Depuis ce jour j’attends de retrouver cette personne et la remercier. Il m’a sauvé la vie et si je le pouvais je sauverai la sienne, de n’importe quelle manière mais je le ferai.

Depuis ce jour, j’ai pris de nouvelles habitudes et je bois beaucoup, beaucoup plus de café. Depuis ce jour, dès que je le peux je pars en ville, je marche, en scrutant les gens. Mais rien n’y fait, je ne le retrouve pas. J’entre dans un de mes cafés favoris : le Coffee House. J’ouvre cette porte, me laisse accueillir par le serveur qui connait mes petits habitudes, je m’assoie et commande. Depuis que j’ai ouvert cette porte, un homme me fixe, longuement, vraiment trop longuement. Je suis mal à l’aise. Qu’est ce qu’il me veut ? Il me connait en tant que chanteuse ou danseuse ? Il me drague ouvertement ? C’est un tueur ? Dix mille questions surgissent dans ma tête. Et si c’était mon sauveur ? Non, je ne crois pas, enfin … Je ne sais plus. Ou peut être tout simplement que je me faisais des idées. Dans tout les cas je ne viendrais pas vers lui, je suis censée être ici pour me détendre. Mais bon s’il pouvait venir pour que je sache ce qu’il me veut aussi, ça m’aiderait. Après tout il est temps que j’assouvis ma grande curiosité et qui sait changer mes habitudes ?


Revenir en haut Aller en bas
 
Nakamura Hikaru
Creature † Walker

avatar




MessageSujet: Re: I wanna know you
Sam 21 Sep - 16:26

Super, maintenant je devais passer pour un pervers psychopathe. Elle me fixait à son tour intriguée de mon regard insistant. Elle ne semblait pas décider à venir me parler. Je commençais à avoir les mains moites. Je sentais le stress monter alors que je savais très bien ce que je devais faire. Je prenais mon chocolat chaud et en avaler une gorgée pour me redonner de la contenance. Je devais avouer qu’une bonne gorgée de Whisky aurait été bien plus efficace mais bon, je devais faire avec les moyens du bord. Je prenais ensuite ma boisson en me levant et je me dirigeais vers une table juste à côté de la suite. Je m’asseyais de façon à être face à elle. Je ne savais pas comment commencer. Pourtant c’était simple. « Je suis votre sauveur » Ce n’était pas bien compliqué à dire, pourtant je n’arrivais pas à le dire. Je restais concentré sur ma tasse, faisant tourner la cuillère comme un enfant. Et puis, je ne voulais pas la ramener à ce malheureux incident qui avait du la traumatiser. Je n’arrêtais pas de peser le pour et le contre pendant deux longues minutes avant de relever brusquement la tête. Je me devais de lui demander si elle s’était remis de l’accident

-Je… Excusez-moi de vous déranger… Je ne sais pas comment vous le dire …. Je sais que ça peut paraître prétentieux. Mais je ne suis pas comme ça, vraiment.

Je me moquais intérieurement de moi-même. J’étais un Griffon vieux depuis des siècles, j’avais eu le temps d’apprendre à parler et à amadouer les femmes. Et pourtant là, fasse à cette jeune demoiselle qui n’avait surement pas plus de vingt ans, je me perdais mes moyens et je bégayais comme un jeune puceau qui invite une fille pour la première fois.

-Je … C’est moi qui … Je vous ai reconnu… Vous avez l’air d’aller bien….

Et voila, je recommençais à balbutier. « Bravo…. » Je me serais mis des claques si elle n’avait pas été à côté de moi.

-Je … Je vous ai sorti des flammes. Je suis désolé, je ne voulais pas vous rappeler cet incident. Juste que vous n’aviez pas l’air d’aller très bien l’autre fois, alors je m’inquiétais que vous alliez bien.

Voila. C’était sorti. Ca n’avait pas été si terrible que ça. J’avais peut-être réussi à ne pas passer pour un prétentieux se vantant de sauver une jolie demoiselle. A la place je passais surement pour un débile qui n’arrivait pas à prononcer deux mots d’affilé. Je ne sais pas ce que je préférais en fin de compte. Surtout que j’étais totalement déboussolé. C’était la première fois que je perdais mes moyens et la parole devant une fille. Je ne savais pas ce qui m’arrivait. Juste que mon cœur s’agitait follement dans ma cage thoracique. C’était plus impressionnant que de me battre contre un démon ou un ange récalcitrant. Eux, je savais que je pouvais les tuer. Elle, je pressentais qu’elle pourrait bien devenir ma faiblesse.

-Je vois que c’est le cas… Ah je suis désolé. J’agis comme un idiot.

Mon air contrit appuyait mes propos. Et je le pensais vraiment.



Revenir en haut Aller en bas
 
Shiba Kayako
Human † Innocent

avatar


Emploi : Chanteuse à la Hellsing


MessageSujet: Re: I wanna know you
Mar 24 Sep - 12:22

Il prit son chocolat chaud et s’installa en face de moi. J’angoisse. Il resta concentré sur sa tasse, tournant encore et encore sa cuillère à l’intérieur, il réfléchissait à ce qu’il allait me dire. Je stresse.

- Je… Excusez-moi de vous déranger… Je ne sais pas comment vous le dire …. Je sais que ça peut paraître prétentieux. Mais je ne suis pas comme ça, vraiment.

Comment me dire quoi ? Il chercher à me faire angoisser de plus en plus ? Et puis pas comme ça quoi ? J’ai l’impression d’avoir loupé sa première phrase, celle qui a dû se dire en tournant sa cuillère. Il doit se dire que je pense qu’il est un dragueur, bien que c’est toujours dans mes possibilités, un vrai séducteur n’agirait pas comme ça. Alors qu’est ce qu’il me veut vraiment ? Et puis … maintenant que je vois précisément ses traits … Je l’ai déjà vu quelque part, vraiment … mais je ne sais pas où … Ma mémoire flanche, encore.

-Je … C’est moi qui … Je vous ai reconnu… Vous avez l’air d’aller bien….

Je ne répondais toujours pas. En même temps je ne voyais toujours pas de quoi il parlait. Me reconnaitre ? J’ai l’air d’aller bien ? Ba oui évidemment … Et puis pourquoi il balbutie comme ça ? Y n’empêche que sa tête me dit vraiment quelque chose.

-Je … Je vous ai sorti des flammes. Je suis désolé, je ne voulais pas vous rappeler cet incident. Juste que vous n’aviez pas l’air d’aller très bien l’autre fois, alors je m’inquiétais que vous alliez bien.

-Je vois que c’est le cas… Ah je suis désolé. J’agis comme un idiot.


- C’est une blague ? Vous avez lu ça dans un magasine ou je ne sais où et vous m’avez trouvé pour me rappeler cet évènement, juste pour que je passe une mauvaise journée c’est ça ?

Je me renfermais dans le déni. Je ne voulais pas me rappeler de ce moment. Et surtout pas par un inconnu, j’ai déjà du mal à en parler à mes proches … Il me fallait quelques minutes de concentration, de calme et de réflexion. Est-ce que je pars en courant où j’essaye de savoir réellement ce que ce mec me veut ?

FLASH BACK
J’entendais beaucoup de bruit autour de moi. De la foule, du feu mais surtout des médecins :

- Mademoiselle, mademoiselle, vous m’entendez ? Si c’est le cas serrez ma main.

Je ne peux pas bouger, je vous entends, mais je ne peux pas bouger ni parler. Qu’est ce qui s’est passé ? Où suis-je ? Aller Kaya, ouvre les yeux, ouvre-les !
FIN FLASH BACK

Je respirais grandement, comme si je venais de vivre un état secondaire, comme si je n’avais été absente. Je commençais à manquer d’air, à suffoquer, sous le choc. Il faut que je calme. Les gens autour de nous commençaient à me regarder et à s’inquiéter. Calme-toi Kaya, calme-toi ! Toujours sous le choc je sautais de ma chaise et cria :

- C’était toi !

Je n’aurais peut être pas dû me lever si vite, trop d’émotions en même temps m’a provoqué un vertige. Ce n’est pas possible, je l’ai enfin retrouvé ! Enfin il m’a retrouvé. ENFIN ! J’avais tellement de chose à lui dire, à lui demander et surtout je devais le remercier. Je voulais lui sauter dessus pour le prendre dans mes bras et le remercier infiniment, mais il fallait que je m’asseye avant tout. Et me calmer.


Revenir en haut Aller en bas
 
Nakamura Hikaru
Creature † Walker

avatar




MessageSujet: Re: I wanna know you
Sam 28 Sep - 12:41

Je savais que je n’aurais pas du l’aborder et lui rappeler cet incident. Ses paroles acides étaient là pour confirmer mon hypothèse. Elle ne semblait pas ravie. En même temps, qui le serait ? A sa place, je n’aimerai pas qu’un inconnu se pointe pour me parler de l’incendie qui a failli me couter la vie. Pourtant je trouvais le courage de riposter.

-Non.. Non.. je vous jure, c’est moi… bafouillais-je en tentant de me justifier.

Je me passais la main dans les cheveux dans un geste nerveux de frustration. Je n’arrivais pas à comprendre pourquoi je réagissais ainsi. A bégayer comme ça, je passais au mieux pour un imbécile, au pire, un imbécile pervers qui la suivait partout. Dans tous les cas, ce n’était pas drôle du tout et pas à mon avantage. J’étais à deux doigts de lui dire que j’étais désolé avant de m’éclipser quand je perçu son regard dans le vide. Elle était perdue dans ses pensées. Pour ma part, c’était dans ses yeux que j’aurais pu me perdre. « Allez, on se réveille, je ne vais pas commencer à m’émoustiller pour une humaine » me sermonnais-je intérieurement. L’instant d’après, je la voyais suffoquer et paniquer. Je m’avançais sur la table, assez inquiet.

-Mademoiselle, vous allez bien ?  Vous faites une crise d’angoisse. Calmez-vous, respirez lentement puis expirez. Détendez-vous, ça va aller.

-C’était toi !


Je sursautais légèrement sur ma chaise. Elle m’a surpris à se lever si rapidement de sa chaise. Mais pour mon plus grand plaisir, elle ne semblait pas en colère après moi. Non, elle semblait …. Heureuse. « Heureuse ? » pensais-je fou de joie. J’acquiesçais silencieusement. Elle se souvenait de moi. Je ne savais pas pourquoi mais le savoir me réchauffait le cœur et le faisais battre plus vite que la normale.

-Je suis désolé, je ne savais pas comment te le dire sans paraitre trop grossier ou prétentieux. Je ne pensais pas que tu te souviendrais de moi. Tu n’étais pas en grande forme quand je t’ai quitté, expliquais-je.

Maintenant qu’elle m’avait reconnu, qu’elle savait que je n’étais pas un type lourd qui tentait de la draguer, je reprenais confiance en moi. A ce moment là, je me rendis compte que j’étais tendu jusqu’à présent. Je m’étais permis de passer au tutoiement vu qu’elle avait fait de même. Et puis avec le recul, c’est vrai qu’elle semblait jeune, plus jeune que moi. Enfin, pour être exact, plus jeune que l’apparence que j’avais. Parce que j’étais bien plus vieux qu’elle et de quasiment tous les Anges sur Terre.

-Je m’appelle Nakamuru Hikaru. Enchanté de te rencontrer de nouveau.

Je me présentais à la demoiselle en lui tendant ma main. Je pensais que c’était la moindre des politesses. Et puis lui décocher mon sourire me permettrait peut-être de lui faire oublier que j’avais fait mon boulet de service il y a quelques instants plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
 
Shiba Kayako
Human † Innocent

avatar


Emploi : Chanteuse à la Hellsing


MessageSujet: Re: I wanna know you
Jeu 3 Oct - 21:30

- Mademoiselle, vous allez bien ?  Vous faites une crise d’angoisse. Calmez-vous, respirez lentement puis expirez. Détendez-vous, ça va aller.

- C’était toi !

Ses paroles m’avaient étrangement, et quasiment instantanément calmée, étrange, d’habitude il est quasiment impossible de me calmer, et encore moi dans cet espère d’euphorie surprise et angoissante. J’avais enfin retrouvé mon sauveur. Enfin, une petite étoile était venue m’aider, il était temps.

- Je suis désolé, je ne savais pas comment te le dire sans paraitre trop grossier ou prétentieux. Je ne pensais pas que tu te souviendrais de moi. Tu n’étais pas en grande forme quand je t’ai quitté.

- Je crois que tu me l’aurais dit de n’importe quelle façon j’aurais réagis comme ça. Je suis désolé, je suis tellement surprise. J’ai cru que tu étais quelqu’un de vraiment louche quand je suis rentrée ! Et non je n’étais pas en grande forme, mais grâce à toi j’ai réussi à me rétablir rapidement, j’aurais pu y rester tu sais.

Volontairement je ne précisais pas tout ce que j’avais vécu, j’avais du mal à en parler et puis s’il veut plus de détail il me demandera … Je ponctuais ma phrase d’un immense sourire rayonnant pour tenter de chasser mes souvenirs.

- Je m’appelle Nakamuru Hikaru. Enchanté de te rencontrer de nouveau.

Il finissait sa phrase en me tendant la main, un peu trop solennellement à mon goût. Après tout j’étais jeune et je préférais largement que l’on me salue plus familièrement. Je sais bien que je le connaissais à peine, mais il m’avait sauvé la vie, aucune raison de faire tant solennel.

- Je m’appelle Shiba Kayako, mais tu peux m’appeler Kaya ! Très enchantée aussi. Je serrais sa main en ajoutant : La prochaine fois, s’il y en a une, tu peux être plus familier, après tout j’ai l’air bien plus jeune que toi.

J’avais tellement de choses à lui dire, mais je vais éviter de le bombarder de question. Je ne veux pas lui faire peur, déjà que ça doit être le cas. Quand je pense à ma réaction il y quelques minutes, quelque peu honteuse d’avoir réagis comme ça face à un homme je rougissais. Et je remarquais que je n’avais pas eu n’importe quel sauveur. Il était beau, vraiment beau.

Je commandais un autre café, il fallait que je me remette rapidement de mes émotions.

- J’espère ne pas t’avoir fait trop peur, ma réaction a été quelque peu excessive. Je t’ai cherché, longtemps, mais je n’arrivais pas à me souvenir de ton visage. Je t’ai aperçu qu’une toute petite seconde ce jour là. D’ailleurs pourquoi es-tu parti ? Dans tout les cas, je ne sais vraiment pas comment te remercier. Dis-moi ce que je peux faire pour toi, n’importe quoi je ferais de mon mieux ! Je me dois de te remercier.


Revenir en haut Aller en bas
 
Nakamura Hikaru
Creature † Walker

avatar




MessageSujet: Re: I wanna know you
Sam 5 Oct - 23:48

Le contact avec sa peau quand elle me serra la main me fit frissonner. Elle avait la peau douce.

- Je m’appelle Shiba Kayako, mais tu peux m’appeler Kaya ! Très enchantée aussi. La prochaine fois, s’il y en a une, tu peux être plus familier, après tout j’ai l’air bien plus jeune que toi.

Je souris, amusé par son ton enjoué. Si seulement elle savait que j’étais vraiment bien plus vieux qu’elle.

-Pas de soucis, je saurais m’en souvenir, lui lançant un sourire franc et sincère.

Quand elle se mit à rougir, sans que je comprenne trop pourquoi, je ressenti quand même une certaine satisfaction. D’ailleurs, je n’aurais pas du être fier de faire rougir une fille. Ce n’était pas mon genre, et même si je ne connaissais pas exactement la cause, je me doutais que je n’y étais pas étranger. Et l’éclat d’intérêt qui brilla quelques instants dans son regard me permit de rassurer mon égo.

- J’espère ne pas t’avoir fait trop peur, ma réaction a été quelque peu excessive. Je t’ai cherché, longtemps, mais je n’arrivais pas à me souvenir de ton visage. Je t’ai aperçu qu’une toute petite seconde ce jour là. D’ailleurs pourquoi es-tu parti ? Dans tout les cas, je ne sais vraiment pas comment te remercier. Dis-moi ce que je peux faire pour toi, n’importe quoi je ferais de mon mieux ! Je me dois de te remercier.


Ma première pensée fut « Accepte de sortir avec moi. » Je la rejetais immédiatement, ce n’était pas le moment de faire ce genre de proposition. Si seulement, elle savait que j’avais aussi l’impression de l’avoir cherché pendant des siècles et que maintenant que je l’avais enfin trouvé, je ne savais plus comment réagir.

-Tu n’as pas besoin tu sais. Que tu sois en bonne santé me suffise, commençais-je par répondre, histoire de gagner du temps sur la partie suivante.

J’avais du partir parce que si j’étais resté, ils auraient remarqué que mes poumons et ma peau n’avaient eu aucune séquelles visibles. Je ne pouvais pas me permettre qu’ils devinent que je n’étais pas humain. Sans compter le fait que voir son visage m’avait énormément secoué. Quand j’avais croisé son regard, j’avais su dès cet instant qu’elle jouera un rôle déterminant dans ma vie. Mais comment lui expliquer ça de façon rationnelle ?

-Tu étais saine et sauve, c’était tout ce qui comptait. Je n’aime pas trop être un centre d’attention alors j’ai préféré partir.

C’était plus que bancal comme explications, mais c’était le mieux que je puisse lui sortir sans m’embarquer dans des mensonges interminables. De plus, je n’aimais pas mentir par définition, j’en étais même plus ou moins incapable. Ma nature profondément honnête de Griffon m’en empêchait. Cela avait ses bons et mauvais côtés. Comme tout.

-Tu as quel âge au fait, puisqu’on en parle ?

Autant repartir sur un sujet que j’affectionnais : les autres, et là en particuliers, elle. Je mourrais d’envie de lui poser des questions, de connaitre sa vie, mais je me retenais, par courtoisie. Sinon, j’allais vraiment passer pour un pervers.
Revenir en haut Aller en bas
 
Shiba Kayako
Human † Innocent

avatar


Emploi : Chanteuse à la Hellsing


MessageSujet: Re: I wanna know you
Lun 7 Oct - 13:07

Je ne savais comment le remercier. Et apparemment lui non plus. Trop modeste.

- Tu n’as pas besoin tu sais. Que tu sois en bonne santé me suffise.

Je le regardais, faisant ma moue d’enfant. Il parait que j’étais douée pour ça. Et je me sentais assez à l’aise avec lui pour pouvoir me familiariser. Je voulais le remercier, absolument.

-Tu étais saine et sauve, c’était tout ce qui comptait. Je n’aime pas trop être un centre d’attention alors j’ai préféré partir.

- Bon et bien … merci. Si quelque chose te vient à l’esprit, n’importe quoi où tu as besoin d’aide je suis là, n’oublie pas s’il te plait.

Non, effectivement, son explication ne me satisfaisait pas. Mais bon, je n’allais pas le forcer.

-Tu as quel âge au fait, puisqu’on en parle ?

- Tu me donnes quel âge ? Je souriais et effaçais ma bouille d’enfant comme j’aime la faire et essayais de faire plus âgé. Ce qui était chose difficile, mais bon je tiens à lui montrer malgré tout que je ne suis pas autant gamine qu’il n’y parait.

- Et toi, si ce n’est pas indiscret ? Et puisqu’il y a des chances pour que tu me retournes ma question, je dirais que tu as entre vingt et vingt cinq ans.

Nous n’allions pas changer de sujet comme ça, moi aussi j’ai bien l’intention de poser toutes mes questions sans réponses pendant tout ce temps.

- Pourquoi tu m’as aidé cette soirée là ? Pourquoi moi ? Et comment ça se fait que tu étais dans les coulisses pour me sauver ? Tu étais technicien et je t’ai loupé ?

Trop de questions d’un coup peut-être. Je baissais la tête, à nouveau gênée.

- Excuse-moi, pour tout te dire je rêve, enfin, je cauchemarde, souvent sur ce soir là. Et toutes ses questions restent sans réponses. J’espérais que tu m’aiderais à chasser tout ça, mais je sais bien qu’au fond c’est impossible.

Souvent était un mot faible. Toutes les nuits me revenaient ce moment et c’est pour ça qu’à l’agence j’étais de moins en moins efficace. Fatigue, stress, moments d’égarement. Ce n’était pas comme ça que j’allais montrer le meilleur de moi-même pour un futur comeback. Ni comme ça que j’allais enfin être reconnue pour les idées et mon talent face à mes supérieurs. Qu’est ce que j’ai fait pour mériter cet incendie ? Si ça se trouve c’est quelqu’un qui a volontairement mis en feu la scène, contre moi. Et voilà je m’égarais à nouveau, relevant la tête pour me réveiller et regarder l’homme qui m’a sauvé la vie et qui j’espère la changera.


Revenir en haut Aller en bas
 
Nakamura Hikaru
Creature † Walker

avatar




MessageSujet: Re: I wanna know you
Ven 11 Oct - 20:17

- Tu me donnes quel âge ?

Je réfléchissais quelques instants. Je l’observais attentivement, essayant de deviner quel âge elle pouvait avoir. Puis, j’eu un déclic. Je me suis souvenu de l’article de journal paru au moment de l’incendie.

-Je dirais 17 ans. Mais j’ai lu le journal, répondis-je taquin, un sourire malicieux aux lèvres.

C’était peut-être moins drôle, mais l’expression de son visage me fit éclater de rire. Elle essayait de paraître plus âgée, sans grand résultat.

-Laisse tomber, tu ne pourras pas paraître plus vieille.

- Et toi, si ce n’est pas indiscret ? Et puisqu’il y a des chances pour que tu me retournes ma question, je dirais que tu as entre vingt et vingt cinq ans.

J’étais soulagé qu’on laisse le sujet de l’incendie de côté pour se concentrer sur nos vies personnelles. Je souris à sa question. En apparence seulement elle avait fait mouche. Mais seulement, parce que j’avais plus de mille ans en réalité. Elle avait un débit de paroles assez soutenu, il fallait que je reste concentrer pour bien la suivre.

-Touché. J’ai vingt-cinq ans. Pas mal, la complimentais-je sur le ton de la plaisanterie.

Elle était vivante, et vivifiante. Elle éclairait la pièce de son sourire. Elle me faisait un effet que je n’aurais jamais cru. J’avais l’impression que mon cœur se mettait à battre vraiment pour la première fois depuis ma création. Cette sensation était nouvelle pour moi et je me sentais totalement désorienté.

- Pourquoi tu m’as aidé cette soirée là ? Pourquoi moi ? Et comment ça se fait que tu étais dans les coulisses pour me sauver ? Tu étais technicien et je t’ai loupé ?

C’était trop beau pour être vrai. Elle était plus coriace que je le pensais. J’avais bien senti que ma précédente explication ne l’avait pas trop satisfaite, mais je ne pensais pas qu’elle repartirait à la charge si tôt. Je remuais sur mon siège, légèrement mal à l’aise. Je ne savais pas quoi lui répondre. Je ne voulais pas lui mentir, mais je savais que je n’avais pas le choix. Elle ne savait rien du monde surnaturel. Enfin, c’est ce que j’ai supposé, vu que c’était ce qui se passait avec la plupart des humains. Rares étaient ceux à être au courant. Ceux-là, la plupart du temps avaient des dons qui les rendaient spéciaux aux yeux des immortels.

- Excuse-moi, pour tout te dire je rêve, enfin, je cauchemarde, souvent sur ce soir là. Et toutes ses questions restent sans réponses. J’espérais que tu m’aiderais à chasser tout ça, mais je sais bien qu’au fond c’est impossible.

Elle avait du sentir que ses questions étaient peut-être un peu pressantes. Du coup, je me sentais encore plus coupable de ce que j’allais devoir lui sortir.

-Ne t’excuse pas. Je comprends que ça puisse être dur. En fait….. J’étais au concert. J’étais allé aux toilettes, et je m’étais retrouvé enfermer. Quand j’ai pu sortir, j’ai vu les flammes et …. J’ai cru entendre qu’il y avait encore du monde en coulisse…. Donc j’y suis allé et je t’ai trouvé.


Je me doutais que mon explication était encore plus bancale. Je ne savais pas très bien mentir, mais j’y avais mis toute mon énergie afin de rendre la chose crédible. Je n’avais pas le choix. Je ne pouvais pas lui avouer que j’avais entendu les pompiers dire qu’il restait quelqu’un et que moi j’avais filé comme une flèche parce que je ne risquais pas de me bruler. Enfin si, mais ça guérissait forcément. C’était encore une chose que je ne pouvais pas lui expliquer. Elle avait en face d’elle un Griffon. Je n’étais même pas sur qu’elle sache ce que c’est comme créature.

-Je suis désolé, j’aimerai vraiment que tu arrives à oublier cet épisode. Tu sais, tu pourrais peut-être consulter un psychologue. Je ne dis pas que tu es folle, hein ! Juste, peut-être qu’il t’aidera à passer le cap. C’est plus facile à dire qu’à faire, mais ressasser tout ça, ce n’est pas bon.

Je le pensais vraiment. Il fallait qu’elle puisse passer à autre chose, même sans avoir les réponses à ses questions. Elle ne le trouvera surement jamais. Le mieux qu’elle avait à faire c’était de penser à son futur, à remonter sur scène.

-Donc tu es chanteuse, n’est-ce-pas ? C’est le métier dont tu rêves, ou tu as d’autres ambitions dans la vie ?

Je préférais repartir sur un sujet plus intéressant : elle. Par la même occasion, ça me permettait d’en savoir plus sur elle et aussi de lui faire penser à autre chose que l’incendie qui avait failli lui coûter la vie.
Revenir en haut Aller en bas
 
Shiba Kayako
Human † Innocent

avatar


Emploi : Chanteuse à la Hellsing


MessageSujet: Re: I wanna know you
Lun 14 Oct - 16:06

17 ans, il avait trouvé juste, puisqu’il avait lu le journal. Trop facile, quant à sa remarque sur ma tentative de faire plus âgée, elle eu le don de me faire sourire.

- Laisse tomber, tu ne pourras pas paraître plus vieille.

- Ça c’est parce que tu ne m’as pas encore vu réellement sérieuse, chanter ou danser des chansons plus mûres, c’est tout !

Je lui tirais la langue en signe de mécontentement. Et bien ce n’est pas comme ça que j’allais faire plus vielle, ça c’est certain. J’espère juste qu’il verra une autre facette de moi, après tout avec tout ce que je vis, je ne suis pas seulement une enfant. En réponse à ma question, il avait donc 25 ans. Bon d’accord, sans utiliser la technique de la grande fourchette, je lui aurais quand même donné moins. Donc s’il est bien plus vieux, il doit réellement me prendre pour une gamine, c’est définitif.

Pour en revenir à ma rafale de question sur cette soirée, j’espérais de pas lui avoir fait peur. Je suis toujours imprévisible et intenable quand on touche un sujet qui me taraude depuis longtemps.

- Ne t’excuse pas. Je comprends que ça puisse être dur. En fait….. J’étais au concert. J’étais allé aux toilettes, et je m’étais retrouvé enfermer. Quand j’ai pu sortir, j’ai vu les flammes et …. J’ai cru entendre qu’il y avait encore du monde en coulisse…. Donc j’y suis allé et je t’ai trouvé.

Je ne répondis pas. Que répondre après tout ? Il y avait quand même beaucoup de mots en suspend pour quelqu’un qui racontait une histoire. Mais bon je ne vois aucune raison pour laquelle il mentirait à ce sujet. Alors je vais me contenter de cette explication. Heureusement qu’il était là. Y n’empêche que ça signifie qu’il était dans le public, donc qu’il voulait me voir, ça c’est un bon point.

- Je suis désolé, j’aimerai vraiment que tu arrives à oublier cet épisode. Tu sais, tu pourrais peut-être consulter un psychologue. Je ne dis pas que tu es folle, hein ! Juste, peut-être qu’il t’aidera à passer le cap. C’est plus facile à dire qu’à faire, mais ressasser tout ça, ce n’est pas bon.

- Ne t'excuse pas ! Je ne te remercierai jamais assez de m’avoir sauvé. Et l’idée du psychologue, je la refuse. Je n’ai aucune envie de raconter ma vie à quelqu’un que je ne connais pas. J’ai besoin de quelqu’un qui puisse me comprendre et m’aider, pas un médecin qui fait ça juste pour l’argent et qui voit passer des dizaines de patients différents par jour. Le seul problème c’est que je n’ai pas encore trouvé la bonne personne pour me confier, alors je ressasse, tant pis.

- Donc tu es chanteuse, n’est-ce-pas ? C’est le métier dont tu rêves, ou tu as d’autres ambitions dans la vie ?

Il avait volontairement et définitivement fermé ce sujet de conversation. Cela aurait paru étrange d’un point de vue extérieur, mais ça me convenait. Jusqu’à ce qu’une autre question me vienne, comme est ce qu’il a été blessé ?

- Oui je suis chanteuse ! Enfin j'essaye plutôt de me faire une place dans ce monde ... Et bien, c’est à peu près le métier dont je rêve. Disons que j’ai toujours voulu être danseuse. Sauf que personne n’a l’air de croire en moi à ce niveau là, du coup on m’a mis dans le tiroir des chanteuses. Oui je danse de temps en temps sur scène, mais ce n’est la priorité de personne. A mon grand désarroi. J’aime chanter hein ? Mais c’est la danse qui me fait vivre avant tout.

Je ponctuais ma phrase d’un grand sourire. Il avait merveilleusement réussi à me faire changer de conversation, et qui puis est de trouver le bon sujet pour me faire parler.

- Je suis désolé, il ne fallait pas me lancer sur ça, je pourrai te parler des heures. Même si je n’aurais pas dû te parler aussi franchement, disons que j’aurais dû dire « Oui parfaitement ! Je veux et j’aime chanter, tout le monde croit en moi, c’est merveilleux ! ». Enfin bref, et toi qu’est ce qui anime ta vie ?


Revenir en haut Aller en bas
 
Nakamura Hikaru
Creature † Walker

avatar




MessageSujet: Re: I wanna know you
Jeu 17 Oct - 11:21

Visiblement j'avais trouvé le bon sujet de conversation parce qu'elle sembla heureuse de parler d'autre chose que de l'accident.

-Oui je suis chanteuse ! Enfin j'essaye plutôt de me faire une place dans ce monde ... Et bien, c’est à peu près le métier dont je rêve. Disons que j’ai toujours voulu être danseuse. Sauf que personne n’a l’air de croire en moi à ce niveau là, du coup on m’a mis dans le tiroir des chanteuses. Oui je danse de temps en temps sur scène, mais ce n’est la priorité de personne. A mon grand désarroi. J’aime chanter hein ? Mais c’est la danse qui me fait vivre avant tout.

Je l'écoutais silencieusement. Je comprenais qu'elle puisse être frustrée par le fait de ne pas pouvoir faire ce qu'elle voulait.

-Je suis désolé, il ne fallait pas me lancer sur ça, je pourrai te parler des heures. Même si je n’aurais pas dû te parler aussi franchement, disons que j’aurais dû dire « Oui parfaitement ! Je veux et j’aime chanter, tout le monde croit en moi, c’est merveilleux ! ». Enfin bref, et toi qu’est ce qui anime ta vie ?

Un petit rire s'échappa de mes lèvres.

-Il n'y a pas de mal, tu sais. C'est normal que tu sois un peu frustrée de ne pas pouvoir faire ce que tu veux réellement. Mais tu ne devrais pas t'inquiéter, à force ils te laisseront plus de liberté et tu pourras exprimer tout ton talent.

C'était le principe de l'entreprise du divertissement. Il faut d'abord se caler sur ce que les spectateurs attendent pour tirer le maximum de profit et ensuite c'est plus facile pour proposer autre chose. Dans le cas de Kayako, je me demandais s'ils n'avaient pas utilisé son rêve pour en faire ce qu'ils voulaient L'espoir était un sentiment très fort qui permet de manipuler un bon nombre de personne ,surtout les jeunes qui ont des rêves pleins la tête. Je n'avais vraiment jamais adhéré à ce genre de principe. C'était surement pour ça que je travaillais au sein d'une association caritative pour venir en aide aux plus démunis. Enfin, c'était ce que je servais aux gens qui me le demandaient. L'argent n'a jamais été un problème pour moi, et ça ne le sera jamais. Je n'étais pas sur terre pour me remplir les poches mais pour aider l'humanité. Malheureusement, je ne pouvais pas le dire à la jeune femme et lui mentir me mettait mal à l'aise. Je sentais qu'elle allait jouer un rôle décisif dans ma vie, et l'idée de la tromper de la sorte me répugnait au plus au point. Mais avais-je vraiment le choix ?

-Sinon, pour ce qui anime ma vie... Je n'ai pas trop de passion dans la vie. Pas comme toi ! J'ai une existence assez simple. Je travaille pour une association caritative au secours populaire. Tu vois, ma vie est loin d'être aussi rebondissante que la tienne.

Mise à part les créatures surnaturelles qui venaient peupler mon existence, j'avais effectivement un style de vie assez simple. Je ne mentais pas à ce niveau là. Comme on dit, mon père m'avait crée à son image : modeste, juste et bon. Enfin, d'après les récents évènements, je commençais à me poser des questions quand à l'orgueil de mon très cher Père.

-Et tu travailles dans quelle agence ? La questionnais-je, pour nous éloigner encore une fois de son sujet de prédilection : moi.
Revenir en haut Aller en bas
 
Shiba Kayako
Human † Innocent

avatar


Emploi : Chanteuse à la Hellsing


MessageSujet: Re: I wanna know you
Mar 22 Oct - 18:06

Au moins mon monologue eu le don de le faire rire.

- Il n'y a pas de mal, tu sais. C'est normal que tu sois un peu frustrée de ne pas pouvoir faire ce que tu veux réellement. Mais tu ne devrais pas t'inquiéter, à force ils te laisseront plus de liberté et tu pourras exprimer tout ton talent.

- C’est pas gagné, murmurais-je.

- Sinon, pour ce qui anime ma vie... Je n'ai pas trop de passion dans la vie. Pas comme toi ! J'ai une existence assez simple. Je travaille pour une association caritative au secours populaire. Tu vois, ma vie est loin d'être aussi rebondissante que la tienne.

- Tout le monde a des passions, non ? Peut être que le tien est tout simplement le fait d’aider les gens. C’est bien ce que tu fais ! Oh ne pense pas que ma vie est si animée que ça. Elle change juste de l’ordinaire disons. C’est juste qu’avec ma joie de vivre elle paraît toujours animée !

Ou du moins la joie de vivre que j’essaye de provoquer autour de moi, pour cacher ma peine. C’est beaucoup mieux de sourire que de rester seule et de déprimer sur mon haut taux de naïveté.

- Et tu travailles dans quelle agence ?

- Je travaille à la Hellsing ! C’est une grande agence, j’ai de la chance d’être entrée là, tu ne trouves pas. Tu t’y connais en musique ? Tu aimes ça ? Peut être que pour te remercier je pourrai te chanter ou danser quelque chose, enfin si tu t’intéresses à ça bien entendu !

Et voilà j’ai recommencé mon débit de paroles, et surtout de questions. Et puis j’en suis venue au fait que je ferai n’importe quoi pour le remercier.

- Et si tu veux je pourrai venir t’aider dans ton association ? Ça me ferait vraiment plaisir ! Ou venir chanter ou danser là-bas, pour animer les gens ?

Et voilà comme à mon habitude, je suis trop encombrante. En fait c’est juste sa présence qui augmente mon attitude. Je suis tellement heureuse de l’avoir retrouver.

Je remarquais au loin que le serveur me regardait, vraiment attentivement et étrangement. Soit il savait qui j’étais, soit je lui plaisais. Et pour en avoir le cœur net je lui commandais une nouvelle boisson. « Avec grand plaisir » m’avait-il dit. Maintenant que je le voyais il n’était pas moche du tout, et puis c’était agréable de se faire draguer de temps en temps. Mais rien à voir avec le jeune homme en face de moi, qui pourrait me faire fondre en deux secondes. Je secouais ma tête pour remettre mes idées en ordre, et surtout pour revenir sur terre. En espérant qu’il n’ait pas remarqué ma fixation sur le serveur, puis sur lui. Je suis vraiment maladroite avec lui … enfin avec tout le monde.


Revenir en haut Aller en bas
 
Nakamura Hikaru
Creature † Walker

avatar




MessageSujet: Re: I wanna know you
Ven 25 Oct - 19:53

- Je travaille à la Hellsing ! C’est une grande agence, j’ai de la chance d’être entrée là, tu ne trouves pas. Tu t’y connais en musique ? Tu aimes ça ? Peut être que pour te remercier je pourrai te chanter ou danser quelque chose, enfin si tu t’intéresses à ça bien entendu !

J’aurais du me douter que la Hellsing était derrière tout ça. C’était le repaire des démons et leur meilleur moyen de récupérer des âmes. Le monde du divertissement pouvait être cruel et sans pitié. L’attrait de la gloire pouvait attirer des jeunes gens qui veulent réussir dans ce domaine. Visiblement la jeune femme n’y avait pas résisté non plus. Et je pouvais comprendre aisément. Après tout, ils lui offraient la possibilité de vivre son rêve.

-Non je ne m’y connais pas, mais ça serait avec plaisir de voir ton talent à l’œuvre ! répondis-je gentiment.

J’étais intéressé par l’art et je trouvais les gens qui avaient ce genre de passion tout à fait captivants. Ils vivaient dans un monde à eux et persévéraient jusqu’à la réussite. Et puis, je me suis toujours demandé comment faisaient les artistes pour sortir ses idées de leur tête et réussir à les transcrire à travers les peintures, la danse ou même le chant. C’est vrai ! C’était absolument incroyable de voir qu’un son mélodieux pouvait sortir d’une gorge pour envouter les foules.

- Et si tu veux je pourrai venir t’aider dans ton association ? Ça me ferait vraiment plaisir ! Ou venir chanter ou danser là-bas, pour animer les gens ?


Je souris, appréciant sa remarque. C’était une excellente idée. Cela remontait le moral des gens dans le besoin. Cela leur apportait un peu de joie dans leur vie monotone. Soudain j’eus une idée.

-C’est une excellente idée ! D’ailleurs la semaine prochaine on organise une soirée spectacle pour divertir les troupes. C’est gratuit pour tous ceux qui veulent venir et il y aura un stand pour ceux qui souhaitent donner quelque chose. Si tu es disponible, tu pourrais venir monter sur scène ?


Je faisais ça en général chaque mois. J’organisais une soirée à but non lucratif pour permettre aux personnes en difficultés d’oublier leurs soucis au moins le temps d’une soirée. C’était en général un succès garanti. Tout le monde avait le droit de venir et des plats étaient distribués gratuitement à tout le monde, sans regard pour leur rang, argent ou autre. Et ceux qui le voulaient ou pouvaient, font un petit don pour l’association. Il n’y avait pas d’obligation, on ne pressait pas les gens pour qu’ils sortent le chéquier. Non, on mettait juste une pancarte à côté du stand et venait qui voulait. C’était surement ça qui faisaient venir les gens pour contribuer à la survie de l’association. Ils voyaient qu’on n’était pas des requins avares d’argent.

-Je ne t’oblige pas, hein ! Je peux comprendre que tu ne sois pas prête. Juste, je me disais que ça ferait une pierre deux coups. Ca me permettra de te voir danser et aussi de faire profiter les gens.

Je sais, j’utilisais le coup du ‘je pourrais te voir’, ce n’était pas très subtil mais étrangement quand je l’avais zieuté du côté du serveur, j’avais ressenti une pointe de jalousie. Allez savoir pourquoi. Je n’ai jamais eu à être jaloux et je ne savais pas ce que ça faisait. Mais plus je passais du temps avec elle, plus sa personnalité me plaisait. Elle était vivante et passionnée. Tout ce que j’aimais dans la nature humaine.
Revenir en haut Aller en bas
 
Shiba Kayako
Human † Innocent

avatar


Emploi : Chanteuse à la Hellsing


MessageSujet: Re: I wanna know you
Lun 4 Nov - 12:45

Il ne s’y connaissait pas en musique, mais avait l’air ravi de m’entendre chanter et de me voir danser. Ça me fait plaisir, c’est toujours agréable de se sentir écouter et d’attirer quelqu’un sur cet art si je peux dire. Quant à mon idée de l’aider dans son association, il avait l’air ravi également :

- C’est une excellente idée ! D’ailleurs la semaine prochaine on organise une soirée spectacle pour divertir les troupes. C’est gratuit pour tous ceux qui veulent venir et il y aura un stand pour ceux qui souhaitent donner quelque chose. Si tu es disponible, tu pourrais venir monter sur scène ?

Sur ces mots je consultais mon emploi du temps sur mon smartphone, en priant pour être disponible, en espérant que mes supérieurs acceptent cette idée … Un sourire s’étala sur mon visage quand je vis que j’étais libre mercredi et samedi. Je pourrai le revoir … enfin je pourrai l’aider plutôt.

- Je suis disponible mercredi et samedi. Je serai vraiment ravie de venir ! Par contre il faudra que mon agence accepte, ce qui risque d’être compliqué, surtout si c’est mon idée.
Je soupirais avant d’ajouter :
- Mais je vais faire de mon mieux ! Ça me tient à cœur ! Et si je peux te faire plaisir aussi !

-Je ne t’oblige pas, hein ! Je peux comprendre que tu ne sois pas prête. Juste, je me disais que ça ferait une pierre deux coups. Ça me permettra de te voir danser et aussi de faire profiter les gens.

- Tu ne m’obliges absolument pas ! Et puis si je peux te remercier en faisant ça c’est encore mieux !

Un sourire éclaira mon visage, loin très loin de cette fameuse soirée de l’incendie. En espérant que la réalité de me rattrape pas trop … J’ai parlé trop vite la sonnerie de mon portable retentit : mon manager. Je m’excusais et m’éclipsais quelques minutes pour revenir aussi vite.

- Excuse-moi, je n’ai pas vu l’heure, je suis en retard pour mes entraînements et on vient de me le faire comprendre très clairement. Je dois y aller. Du coup je n’ai pas pu placer un mot concernant ta proposition. Est-ce que ça te dérangerait de me donner ton numéro de portable ? Je t’enverrai un sms pour te dire si c’est toujours d’accord !

Sur ces mots je notais sur un bout de papier trouvé dans mon sac mon numéro. En espérant qu’il y prenne soin.

- Je te laisse. Je suis ravie de t’avoir rencontré, vraiment. Je te remercie encore pour tout. Et j’espère à très vite !

Je partis ensuite en quatrième vitesse en lui adressant un dernier signe de la main un sourire cloué aux lèvres.


Revenir en haut Aller en bas
 
Nakamura Hikaru
Creature † Walker

avatar




MessageSujet: Re: I wanna know you
Mar 5 Nov - 12:44

-Tu ne m’obliges absolument pas ! Et puis si je peux te remercier en faisant ça c’est encore mieux !

Je souriais, content qu'elle accepte de me revoir. Je secouais la tête, je ne voulais pas qu'elle se sente redevable de quoi que ce soit.

-Tu n'as pas à me remercier. Fais le juste parce que ça te fait plaisir, dis-je doucement. Sa sera le samedi, comme ça se fait en général. J'espère que ton manager sera d'accord.

Je la regardais s'éloigner quelques instants, pendu à son téléphone. Je me demandais qui ça pouvait être. J'en profitais pour finir mon thé et remettre de l'ordre dans mes idées. Je me sentais un peu comme un adolescent face à elle. J'ai peur qu'elle me prenne pour un pervers ou un idiot, mais je n'arrive pas à sortir de remarques intelligentes. Pourtant, je ne suis jamais passé par l'étape adolescent. Mon enveloppe corporelle humaine était telle qu'elle depuis des siècles. Je devrais être sur de moi, de mes moyens. Mais non, cette jeune humaine pleine d'énergie me désarmait au possible.

Quand elle revint vers moi, je lui souriais gentiment.

-Excuse-moi, je n’ai pas vu l’heure, je suis en retard pour mes entraînements et on vient de me le faire comprendre très clairement. Je dois y aller. Du coup je n’ai pas pu placer un mot concernant ta proposition. Est-ce que ça te dérangerait de me donner ton numéro de portable ? Je t’enverrai un sms pour te dire si c’est toujours d’accord !

Je lui donnais mon numéro, légèrement déçu que notre rencontre se termine déjà. Mais je n'en laissais rien paraître, gardant un air joyeux.

-Moi aussi, je suis content de voir que tu vas bien ! A bientôt !

Je la suivais du regard alors qu'elle quittait le salon de thé. Je l'avais enfin retrouvé. Un sourire flottait sur mes lèvres alors que je sortait à mon tour, m'arrêtant quelques secondes pour capter la lumière douce du soleil. « Ah, comme s'il encourageait cette rencontre. » songeais-je en mettant les mains dans mes poches en marchant.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: I wanna know you

Revenir en haut Aller en bas
 
 

I wanna know you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: S.H.I.N.J.U.K.U :: Centre commercial :: Cafés :: Coffee house-