† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 Le fruit d'un nouveau hasard ... ou presque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shiba Kayako
Human † Innocent

avatar


Emploi : Chanteuse à la Hellsing


MessageSujet: Le fruit d'un nouveau hasard ... ou presque
Mar 3 Sep - 17:55

Shibata Ranmaru & Shiba Kayako



Jardins du parc Shibuya, 12 juin 2010, 10h00

Aujourd’hui est un jour tant attendu. J’ai eu l’offre de faire un shooting photo avec le célèbre Shibata Ranmaru. Enfin, disons que j’ai plutôt forcé le destin et harcelé un peu tout le monde pour l’obtenir.

J’ai rencontré officiellement ce jeune homme pendant le tournage d’une publicité. Officieusement cela fait quelques temps que je suis son parcours d’Idol. Il faut dire qu’il est très doué et surtout magnifique. Pendant cette publicité il a été plus qu’adorable avec moi. Je ne sais pas si c’est par simple respect ou parce qu’il m’apprécie mais en tout cas moi j’aime. Et j’aime par-dessous tout faire jouer le « hasard », enfin du moins c’est ce que j’espère qu’il croit. Peut être qu’il n’est pas dupe mais en tout cas je veux en savoir plus sur lui. Et s’il pouvait me prodiguer quelques conseils pour ma carrière, je lui en serais de plus en plus reconnaissante.

Bon il est temps que je parte direction le parc Shibuya, magnifique parc pour faire de belles photos avec un beau mannequin. Vêtue d’une tenue que je qualifierai de normale pour moi je montais dans le taxi. Arrivée là-bas l’équipe s’empressait autour de moi, ils avaient réussi à installer un dressing ainsi qu’une sorte de cabine d’essayage. Rien n’est trop beau pour réussir parfaitement un shooting. On m’expliquait le concept de la séance « Romantique et simple pour plaire au plus de personnes possibles ». J’aime cette idée, pour une fois je n’avais pas forcé le destin sur le concept du shooting et j’avais bien fait. J’espère que ça lui conviendra, mais bon je n’en doute pas, après tout ce n’est qu’un shooting et une Idol se doit de jouer le jeu non ?

Tandis que la coiffeuse et la maquilleuse s’empressaient autour de moi, je commençais petit à petit à m’angoisser. Et ce pour plusieurs raison : primero je suis une débutante j’espère faire de mon mieux pour paraître suffisamment forte et mature malgré mon jeune âge, secondo il faut absolument que le shooting dure le plus longtemps possible pour tisser davantage de lien avec lui, dernièrement je n’ai plus qu’à prier pour qu’il reste aussi gentil que la dernière fois.

A peine le temps de contempler ma coiffure et mon maquillage que j’entendais une porte de voiture claquée. C’était lui. Il arrivait. Mon cœur de jeune femme s’emballait, enfin plutôt mon cœur de jeune fan, il manquerait plus que je tombe amoureuse, quelle idée. Apprendre à le connaître avant de se faire un avis. Tandis que je lui offrais mon plus grand sourire, je m’avançais à sa rencontre, ou plutôt je sautillais vers lui. On avait dit mature Kaya, ne sautille pas comme une enfant !

« Bonjour ! Je suis ravie de te revoir ! C’est une belle coïncidence de se retrouver à faire un shooting ensemble ! J’espère que tu es en forme, parce que moi oui ! »

Parfait. Aujourd’hui allait être une belle journée ensoleillée et positive.


Revenir en haut Aller en bas
 
Shibata Ranmaru
Devil † Walker

avatar


Emploi : Idole à la Hellsing Inc.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Le fruit d'un nouveau hasard ... ou presque
Jeu 12 Sep - 16:18

Et me voilà parti pour une nouvelle journée de travail, encore une journée à me pavaner devant un appareil photo pour je ne sais quelle campagne de pub. Pour quoi c’était cette fois ? Une ligne de vêtements ? Oui sans doute… Mon esprit ne gardait pas ce genre de détails, j’avais beau essayé de faire un effort… ça ne me ressemblait pas, et même si ce travail était quelque chose qui me correspondait assez bien et qui n’était pas désagréable, tout ça n’était qu’une couverture, et je le faisais seulement parce que c’était nécessaire. J’en connaissais un qui me remonterait les bretelles si je faisais le difficile, et puis… tout le monde me pensait gentil, serviable, dévoué, mais en réalité avec le physique que j’avais, ce n’était pas compliqué de se faire aimer, donc mes efforts étaient très minimes et ne me demandaient pas de me souvenir de mon planning exact.

Je descendis de voiture et m’avançai vers l’emplacement qu’ils avaient choisi. Le cadre était joli, il fallait bien l’avouer, et la partenaire qu’ils m’avaient choisi l’était tout autant. Elle devait être arrivée depuis un moment car elle était déjà prête, maquillée et coiffée. Elle aussi m’avait vu, et elle s’approcha de moi d’un pas sautillant qui me fit sourire. Ce qu’elle pouvait paraitre innocente, j’étais surpris qu’elle n’ait pas déjà été dévorée par un démon, elle devait en tenter plus d’un. Quoi de mieux pour attirer des monstres tels que nous que la pureté d’une jeune fille, hein ? Quoique je sois plus attiré par les jeunes hommes.

« Bonjour ! Je suis ravie de te revoir ! C’est une belle coïncidence de se retrouver à faire un shooting ensemble ! J’espère que tu es en forme, parce que moi oui ! »

Son enthousiasme devait sans doute être contagieux n’importe quel humain devait se mettre à sourire inexplicablement devant tant de bonne volonté, aussi je jouai le jeu.

- C’est ce que je vois, répondis-je avec un sourire rieur. Mais y a-t-il un seul jour où tu n’es pas en forme ? À chaque fois que je te vois, on croirait que tu es montée sur ressort.

Et on se voyait souvent, ce que je trouvais parfois étonnant parce que je la voyais plus que certains de mes « amis » qui travaillait pourtant aussi à la Hellsing. Oui, honnêtement, je trouvais même ça un peu louche mais c’était amusant également, je me demandais ce qu’elle pouvait bien me vouloir, mais je finirais sûrement par le savoir.

La styliste vint vers nous et me demanda d’aller avec elle. Oui, moi aussi, il fallait que j’aille me préparer.

- Ah, c’est à mon tour. Je reviens, dis-je à Kayako.

Je rejoignis la styliste qui me montra les vêtements en me rappelant le concept du shooting dont on m’avait déjà fait un topo quelques jours auparavant, mais je fis semblant d’être très intéressé. Les vêtements étaient plutôt simples, mais je trouvais ça assez classe. C’était sans doute le genre de vêtements que je pourrais porter en dehors du boulot.
Elle me donna un cintre où était accroché un ensemble noir et me demanda de l’enfiler. J’obéis donc et allai dans la cabine d’essayage pour m’habiller. Quand je ressortis, la maquilleuse et la coiffeuse étaient là.

- Ouah ! Ça te va tellement bien !
- Oui, tu es superbe !

Je les remerciai d’un sourire et mon regard se posa sur Kayako, à quelques mètres plus loin, je l’interpelai d’une voix douce.

- Et toi, Kaya, qu’est-ce que tu en penses ?


Ne m’est-il pas plus salutaire d’oublier une vie qui m’a rendu fou ?
Mais une fois oubliée, comment savoir pourquoi je suis devenu fou ?

Revenir en haut Aller en bas
 
Shiba Kayako
Human † Innocent

avatar


Emploi : Chanteuse à la Hellsing


MessageSujet: Re: Le fruit d'un nouveau hasard ... ou presque
Mer 18 Sep - 19:44

« Bonjour ! Je suis ravie de te revoir ! C’est une belle coïncidence de se retrouver à faire un shooting ensemble ! J’espère que tu es en forme, parce que moi oui ! »

« C’est ce que je vois. Mais y a-t-il un seul jour où tu n’es pas en forme ? À chaque fois que je te vois, on croirait que tu es montée sur ressort. »

Il m’arracha un rire. Montée sur un ressort, quand j’y pense c’est vrai, j’espère que ce n’est pas un défaut pour lui …

« Il paraît que ma joie est contagieuse, alors j’essaye de l’amener partout avec moi ! J’espère que ça fonctionne aussi avec toi ? En tout cas sourire est la meilleure des armes contre le stress … J’espère réussir à faire de mon mieux. Tu m’aideras hein ? »

La styliste l’appela avant qu’il n’ait le temps de répondre. Bon il répondra plus tard, ou pas. Si ça se trouve il ne veut pas m’aider et il en a marre de moi … Non, il m’aurait déjà ignorée non ? Pendant que je vaguais à mes suppositions la styliste me dépêcha de m’habiller à mon tour, oui avec son arrivée j’en ai oublié de mettre ma tenue. Une robe simple toute blanche. A ma sortie, il sortait lui aussi de son essayage, vêtu d’une belle tenue noire. Magnifique, magique, beauté surnaturelle, et d’autres mots que je n’arriverais jamais à dire maintenant là tout de suite. Il m’interpela, avec une voix douce, irrésistible.

« Et toi, Kaya, qu’est-ce que tu en penses ? »

« Je … euh … Et bien, tu es magnifique. Je me sens un peu tâche à côté de toi en fait … »

Tâche encore c’est un petit mot. Mais bon justement il faut que j’essaye de ne plus faire tâche et que personne ne me regarde comme une petite fille. Il est temps de changer et de ne plus être naïve aussi … Si personne ne se jouait de moi aussi ça m’aiderait. Le directeur du shooting m’interrompt dans ma réflexion :

« Tout le monde en place !! »

« Aller c’est parti ! Prêt ? »

Le paysage était magnifique mais peut être que j’aurais dû insister pour faire ce shooting quelques mois avant, avec les fleurs de cerisiers. Cette période est tellement belle. Je rêve de pouvoir me balader avec mon petit ami un jour en dessous ... Même si ce jour n'est pas prêt d'être arrivé à mon avis ...
Pendant que tout le monde nous dirigeait vers le premier lieu de shooting, une question s’imposait à moi :

« Dis-moi tu es plutôt du genre romantique ? »

Si ce n’est pas le cas, il n’y a plus qu’à prier pour qu’il accepte de faire les photos …


Revenir en haut Aller en bas
 
Shibata Ranmaru
Devil † Walker

avatar


Emploi : Idole à la Hellsing Inc.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Le fruit d'un nouveau hasard ... ou presque
Dim 29 Sep - 18:56

Je la regardai dans sa robe blanche, on ne pouvait pas dire que ça la faisait paraître plus âgée, au contraire même, bien que la robe soit cintrée, je trouvais qu’elle avait l’air encore plus juvénile. Heureusement que je n’avais – officiellement – que 21 ans, sinon on pourrait me faire passer pour un pervers qui prenait ses partenaires au berceau. Techniquement, ce n’était pas totalement faux puisque notre différence d’âge était encore plus monstrueuse que ce que je faisais croire, mais elle l’était avec tout le monde donc l’un dans l’autre je n’y étais pas pour grand-chose. Ceci dit, j’étais sans doute trop gentil pour que l’on puisse croire de telles choses de moi.

« Je … euh … Et bien, tu es magnifique. Je me sens un peu tâche à côté de toi en fait … »

Je haussai doucement les sourcils. Quoi, est-ce qu’il se pouvait qu’elle n’ait aucune conscience de ce qu’elle dégageait ? D’accord, nous étions différents, j’étais plus « élégant » mais si nous travaillions dans la même boite, c’était qu’elle ne faisait pas si « tâche » que ça. Le directeur du shooting nous interrompit, de toute façon je ne lui aurais sans doute pas dit qu’elle ne faisait pas tâche, elle aurait sûrement pensé que je disais ça pour la ménager. C’était pas mon genre du tout, mais j’étais « gentil ».

On partit vers le lieu choisi, un bord d’allée, un banc surplombé d’un magnifique cerisier vert. Des fleurs avaient été rajoutées en arrière-plan. Pendant que l’on marchait, Kayako me demanda :

« Dis-moi tu es plutôt du genre romantique ? »

Sa question me surprit tellement que je m’arrêtai un instant avant de recommencer à marcher, j’esquissai un sourire amusé pour cacher ma gêne. Moi ? Romantique ? Ah il manquerait plus que ça ! En fait je n’y avais jamais réfléchi, et personne ne s’était donné la peine de me poser la question jusqu’à présent, pas même ceux avec qui j’avais couché.

- Suis-je romantique ? répétai-je en réfléchissant. Je vais être honnête, je ne me le suis jamais demandé.

Je la regardai, souriant de plus belle. « Romantique », ce mot me faisait tout de suite penser à Rui. Lui, il était romantique, il l’avait toujours été et le serait toujours, surtout avec sa petite humaine. Bon, non, ce n’était pas le moment de penser à ça, sinon je n’allais pas pouvoir tenir mon rôle correctement.

- Mais… je suppose que tout le monde le devient, pour peu de tomber réellement amoureux, non ?

Je n’en savais rien du tout, et à vrai je ne voulais pas savoir… de toute manière, s’il fallait être amoureux pour être romantique, ne serait-ce qu’être amoureux de l’amour lui-même, j’étais déjà mal barré. Qui pourrais-je aimer hein ? Je n’étais qu’un démon après tout…

- Et toi ? Je suis sûr que tu l’es… tu es trop mignonne pour ne pas l’être !

Elle était surtout beaucoup trop enthousiaste pour ne pas l’être. Je connaissais beaucoup de démones qui se seraient offusquées de devoir jouer cette comédie quand bien même elles étaient censées être des femmes douces et charmantes. Mais Kayako était une gentille et jeune petite humaine, trop transparente pour ne pas croire en quelque chose comme l’amour. Les humains étaient naïfs…


Ne m’est-il pas plus salutaire d’oublier une vie qui m’a rendu fou ?
Mais une fois oubliée, comment savoir pourquoi je suis devenu fou ?

Revenir en haut Aller en bas
 
Shiba Kayako
Human † Innocent

avatar


Emploi : Chanteuse à la Hellsing


MessageSujet: Re: Le fruit d'un nouveau hasard ... ou presque
Lun 7 Oct - 12:07

Ma question sur son romantisme le surpris. Tellement qu’il s’arrêta un instant avant de reprendre sa marche et poursuivit avec un sourire amusé. Peut être que je devrais être plus mature la prochaine fois, c’est vrai que c’est une question de jeune fille non ? J’ai soudainement envie de foncer derrière un buisson pour me cacher ou de me taper la tête contre un arbre.

« Suis-je romantique ? Je vais être honnête, je ne me le suis jamais demandé. »

Il me regardait toujours en souriant. Peut être que c’était une question enfantine mais au moins je l’ai surpris.

« Mais… je suppose que tout le monde le devient, pour peu de tomber réellement amoureux, non ? »

« Sûrement. Je n’en ai aucune idée. J’espère bien que le pire démon qui existe devienne un minimum romantique ou niais quand il est amoureux non ? »

« Et toi ? Je suis sûr que tu l’es… tu es trop mignonne pour ne pas l’être ! »

« Mignonne ? Je vais prendre ça pour un compliment, merci. En tout cas oui je suis plutôt romantique comme tu t’en doutes. Mais bon ça dépend avec qui je suis aussi. »

Aller c’est parti, le shooting va commencer. Mon stress commence à monter. Je me fou la pression aussi. Je n’étais absolument pas naturelle dans mes pauses. Le naturel étant d’habitude mon point fort, là il était loin. Encore pour l’instant ça va, je n’étais pas trop coller à lui pour l’instant.

« Kayako, détend-toi. En dirait que tu nous fais un blocage. C’est toi qui a insisté pour faire parti de ce shooting alors donne-toi à fond ! Sinon on fait une pause ! »

Grillée. Là j’ai envie de partir en courant. Et en plus je viens de me faire ridiculiser. Réveillez-moi. Bon calme. Tout va bien.

« Excuse-moi, je vais faire de mon mieux » chuchotais-je à mon … ami ?

« Collez-vous un peu plus maintenant. Comme si vous étiez un couple ! »

Ou comment encore plus me mettre mal à l’aise. Je commençais par me rapprocher, cherchant comment l’approcher. Et puis après tout c’est un shooting autant que j’en profite. Je me collais donc à lui, contre son torse plus précisément. Il était chaud. C’est fou comme c’était agréable d’être ici. Il se laissait faire, ça c’était étrange, mais agréable. J’en connais beaucoup qui aurait aimé être à ma place. Finalement j’ai bien fait d’insister. Même si je me suis faite grillée en quelques minutes. Reste à voir sa réaction. Dans tout les cas pour le coup, j’étais bien maintenant. Et puis quitte à être grillée, pendant qu’il ne réagit pas trop mal, c’est que j’ai rien fait de mal. A moins qu’il me mente, mais ça m’étonnerait ce n’est pas son genre après tout. Il est toujours adorable avec tout le monde.


Revenir en haut Aller en bas
 
Shibata Ranmaru
Devil † Walker

avatar


Emploi : Idole à la Hellsing Inc.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Le fruit d'un nouveau hasard ... ou presque
Mer 16 Oct - 22:26

« Le pire démon » ? Je me le demandais aussi… d’ailleurs, ça ne lui plaisait pas du tout de m’entendre ruminer ce genre de pensées, mais honnêtement, qu’y pouvais-je ? Je n’espérais pas être « niais », c’était un trait de caractère qui ne m’irait pas du tout, mais romantique… si je devais être amoureux, je crois que je voudrais pouvoir le montrer d’une manière douce à la personne concernée, si je devais être amoureux, je voudrais pas l’être comme un démon.

« Mignonne ? Je vais prendre ça pour un compliment, merci. En tout cas oui je suis plutôt romantique comme tu t’en doutes. Mais bon ça dépend avec qui je suis aussi. »

Je réprimai un rire. Oui, c’était un compliment, je ne connaissais pas beaucoup de personnes qui se demandaient si c’en était un ou non. Je connaissais même beaucoup de personnes qui trouvaient des compliments là où il n’y en avait pas, alors…

Le shooting commença finalement, je continuai de jouer le jeu, d’autant que ma partenaire semblait tendue. C’est vrai que c’était son premier, ça devait être stressant… j’aurais pu essayer de me souvenir de mes débuts pour essayer de compatir avec elle, mais j’étais bien trop arrogant pour avoir stressé pour ce genre de chose… j’angoissais plutôt pour des choses que les mortels n’étaient même pas en mesure d’imaginer, alors si déjà ils s’inquiétaient pour des choses si futiles qu’un travail.

« Kayako, détend-toi. En dirait que tu nous fais un blocage. C’est toi qui as insisté pour faire partie de ce shooting alors donne-toi à fond ! Sinon on fait une pause ! »

Je haussai les sourcils mais me mordis l’intérieur de la bouche pour ne pas montrer ma réaction, à savoir un sourire plus que rieur. Alors je ne me faisais pas de film sur cette petite ! Je m’étais souvent posé la question de savoir si le hasard nous mettait sur la route l’un de l’autre pour une raison particulière ou si… ou si le hasard n’avait rien à voir là-dedans. Personnellement, je n’avais aucune raison de m’intéresser à cette demoiselle, et encore moins à chercher sa compagnie, aussi délicieuse soit-elle, en revanche… les œillades que j’avais surprises à mon égard n’étaient peut-être pas le fruit de mon imagination débridée.

Mais apparemment, malgré son enthousiasme à vouloir passer du temps avec moi, sa timidité la rendait plus que maladroite, et ça ne plaisait pas au staff bien entendu. Moi, je trouvais ça plutôt amusant, mais je me gardais bien de le montrer, mieux valait que j’aie l’air compatissant.

Kayako s’excusa dans un chuchotis et je secouai la tête pour lui faire comprendre que ce n’était pas grave. Non, ça ne l’était pas, d’accord le shooting risquait de durer plus longtemps que prévu si elle ne se prenait pas en main mais, le temps, je n’en manquais pas vraiment.
Finalement, on nous demanda de nous rapprocher pour jouer les couples, et après tout, c’était le thème de la séance. Étrangement, ce coup-ci, la demoiselle parut prendre sur elle et elle se blottit contre mon torse. De mes oreilles de démon, j’entendais déjà certaines assistantes râler entre elles parce qu’elle était si proche de moi, c’était plutôt habituel, sans vouloir me vanter.

Je jouai le jeu aussi, glissant un bras autour de sa taille et je posai négligemment ma main sur sa hanche frêle pour la serrer un peu plus contre moi. Je posai mes lèvres contre ses cheveux, humant son parfum. Elle était vraiment apprêtée.

- Ne t’en fais pas, murmurai-je. Ça arrive à tout le monde d’avoir le trac. Ça m’arrive à moi aussi, parfois…

J’avais pris le ton de quelqu’un qui avouerait une faiblesse à contrecœur, pour la rassurer, même si c’était totalement faux, mais il était impossible qu’elle s’en rende compte. Ceci dit, je me demandais quelle attitude adopter avec elle, maintenant que je savais que le hasard n’avait plus rien à voir dans nos rencontres fortuites. Que me voulait-elle exactement ? Rien de bien méchant, sûrement, elle était si jeune… donc le mieux était peut-être que je la laisse faire comme si de rien n’était, comme si je ne me rendais compte de rien, ça pouvait être amusant, quelque part.

Après quelques photos ainsi, le photographe nous demanda de bouger et je pris les choses en main, comme j’avais l’habitude de le faire. Il est difficile de donner des ordres à un démon, et autant j’appréciais énormément de me faire soumettre dans un lit, autant en dehors, il valait mieux se plier à mes envies… et pourtant j’arrivais encore à faire croire que je n’étais pas une diva.
Gardant mon bras autour de la taille de Kayako, je glissai l’autre sur son visage en l’écartant à peine de moi, juste assez pour saisir son menton entre mes doigts. La distance séparant nos visages étaient celle créée par notre différence de taille, je ne me penchai pas vers elle, ne souhaitant ni la faire tuer par les assistantes après le shooting, ni la mettre mal à l’aise en lui laissant croire que je pourrais être à veille de l’embrasser, ce dont je n’avais pas l’intention. Et pour le souligner, je lui fis un petit sourire mutin.

- L’idéal, c’est d’être à l’aise avec son partenaire, lui dis-je doucement. On est amis, non ? Je suis pas là pour t’enfoncer…

Je caressai sa joue de mon index sans cesser de lui sourire.


Ne m’est-il pas plus salutaire d’oublier une vie qui m’a rendu fou ?
Mais une fois oubliée, comment savoir pourquoi je suis devenu fou ?

Revenir en haut Aller en bas
 
Shiba Kayako
Human † Innocent

avatar


Emploi : Chanteuse à la Hellsing


MessageSujet: Re: Le fruit d'un nouveau hasard ... ou presque
Mer 23 Oct - 17:42

Tout en posant sa main sur ma hanche, il me chuchota à son tour :

- Ne t’en fais pas. Ça arrive à tout le monde d’avoir le trac. Ça m’arrive à moi aussi, parfois…

J’avais du mal à le croire, mais il avait l’air de m’avouer une de ses faiblesses. Il me fait déjà confiance pour ne pas penser que j’aille le répéter à tout le monde ? En tout cas, ça me rassurait, il était humain, et ça arrivait aux meilleurs après tout. Le principal c’est qu’il n’avait pas l’air d’avoir changé son attitude après avoir entendu que j’avais insisté pour ce shooting. Enfin si. En fait il était vraiment encore plus proche de moi. Mais vraiment proche. J’entendais les chuchotis des autres femmes sur le plateau, de jalousie sûrement. Ce genre de chose qui a tendance à me mettre de plus en plus mal à l’aise, même si au fond de moi j’avais envie de me rapprocher encore plus de lui pour leur clouer le bec.
Et mon souhait ne tarda pas à être exaucé puisque le photographe nous demanda de se rapprocher davantage. Ce que mon partenaire fit rapidement. Il se rapprocha davantage de moi, en prenant mon menton entre ses doux doigts. D’un côté j’étais très mal à l’aise, de l’autre j’étais complètement ravie, ce qui empêcha mon visage de rougir. L’espace d’un instant j’avais oublié que nous étions dans un shooting et j’attendais, là, penaude à ce qu’il m’embrasse. J’attendais ce moment, vite. Il augmenta ma rêverie quand il dit :

- L’idéal, c’est d’être à l’aise avec son partenaire. On est amis, non ? Je suis pas là pour t’enfoncer…

- Humf. Oui oui.

C’était les seuls mots que j’arrivais à prononcer. Et comme j’étais toujours totalement ailleurs, et comme à chaque fois que je rêvassais trop le photographe me stoppa net, il fallait faire une pause. Une pause ? Mais une pause de quoi, il allait m’embrasser ?! J’ouvris les yeux, et réalisa où j’étais. Oups. Au moins j’espère que les photos rendent bien, enfin en tout cas elles doivent être plus vraies que nature. Je lançais un regard noir au photographe, malgré moi, comment il avait pu nous stopper à un tel moment ?

La styliste me prit par le bras, sèchement. C’est étrange elle était beaucoup moins aimable que toute à l’heure. La maquilleuse en fit de même. Elles faisaient tout pour que je n’aie pas le temps de parler à Ranmaru.  Et voilà déjà que j’ai du mal à me faire une place sur scène, et à me faire entendre par mes producteurs. Alors si les fans de mon partenaire se mettent à me haïr, ça ne va pas m’aider. Je soupirais désespérée, elles ne m’empêcheront pas de le fréquenter. Surtout s’il continue à me faire ça.

Pendant que nous changions de lieu en marchant un  peu plus loin dans le parc, j’en profitais pour me faufiler à ses côtés, malgré le barrage des filles.

- Merci de m’avoir mise à l’aise. Tu es habitué ou tu es comme ça qu’avec moi ? ponctuais-je avec un sourire aux lèvres, étoiles dans les yeux.

J’espère ne pas me faire des idées. Enfin, il est beaucoup aimé, mais il ne serait pas aussi proche avec tout le monde si ? J’espère que les producteurs continueront à nous dire d’être aussi serrés …


Revenir en haut Aller en bas
 
Shibata Ranmaru
Devil † Walker

avatar


Emploi : Idole à la Hellsing Inc.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Le fruit d'un nouveau hasard ... ou presque
Ven 8 Nov - 14:24

(désolée pour le temps de réponse ><)

Je connaissais cette expression, ce regard qui venait de se perdre doucement dans le mien. C’était bien une humaine… une enfant. Si j’avais rarement des difficultés pour séduire les victimes que je choisissais, ce n’était pas non plus souvent qu’elles se pliaient à mon regard aussi facilement que le faisait Kayako. Elle attendait, impatiemment, que je bouge, et cela m’amusait d’autant plus que je n’avais pas eu une seule seconde l’intention de l’embrasser, pourtant si je le faisais elle se jetterait littéralement dans mes bras. Les humains sont si simples.

Le photographe nous interpela finalement pour faire une pause et je réprimai un sourire amusé quand je vis le regard effaré de Kayako qui semblait tout juste reprendre pied, jusqu’où avait-elle voyagé ? Je feignis de ne pas voir le regard assassin qu’elle lança au photographe, le pauvre, et elle se fit emmener par la styliste. Malgré toute la retenue dont j’avais fait preuve pour ne pas donner l’impression d’être sur le point de la dévorer, elle avait été trop troublée pour que les stylistes et autres maquilleuses ne pensent qu’il s’agissait d’une simple pose parmi tant d’autres. Non, elles étaient furieuses, jalouses, si nous avions été dans un lycée la pauvre se serait fait persécuter pendant des mois juste à cause de ça. On dit que les japonais sont individualistes et qu’ils se mêlent rarement des affaires des autres, mais une femme jalouse, même japonaise, reste une femme dont le courroux est à craindre… je pourrais presque me sentir coupable.

Pendant que Kayako se retrouvait prise dans une tornade de brusquerie qu’elle ne méritait pas, je partis sagement de mon côté pour boire un café et, pour ne pas alourdir son châtiment, je m’appliquai à ne pas regarder vers elle. Finalement, on partit vers un autre endroit du parc, je soupirai, ce qu’ils pouvaient être compliqués. Pourquoi ne choisissait-il pas un seul endroit, quitte à faire des photos sous des angles différents, ce serait moins pénible. Kayako me rejoignit de nouveau et j’esquissai un sourire.

- Merci de m’avoir mise à l’aise. Tu es habitué ou tu es comme ça qu’avec moi ?

Surpris par sa question, je tournai la tête vers elle et croisai son sourire et son regard plein d’expectation. Est-ce qu’elle n’avait pas conscience qu’elle risquait d’être entendue ? Est-ce qu’elle n’avait pas conscience que, quelle que soit ma réponse, le staff féminin allait continuer à lui en faire baver ? Un sourire taquin s’étira sur mes lèvres et je haussai les épaules. La question était : avais-je envie de continuer à la mener en bateau, quitte à la faire assassiner par la styliste qui ne perdait pas une miette de notre conversation j’en étais certain, ou bien préférais-je qu’elle se rende compte qu’elle était trop jeune, trop innocente – un peu trop féminine – pour moi ?

- J’en sais rien, avouai-je. Je dirais que… je suis toujours gentil, mais que c’est aussi la première fois que je pose avec une débutante alors… pour l’instant, il n’y a que toi.

Oui, il m’était assez difficile de passer à côté d’une occasion aussi belle de faire marcher un humain avec des paroles ambigües, enfin au moins je ne lui disais pas catégoriquement ce qu’elle voulait entendre… elle comprendrait ce qu’elle voudrait et quelque part ça ne me regardait plus, tout ça ce n’était que dans sa tête. Enfin dans sa tête et celle de celles qui écoutent.

On s’arrêta finalement sur un pont et le photographe se tourna vers Kayako et moi.

- Attendez sur le pont qu’on place le matériel.

Oui, des fois qu’on se perdrait. Je pris la main de Kayako pour l’amener avec moi et la lâchai quand je m’appuyai à la rambarde. Malgré ma légère exaspération – combien de temps allaient-ils nous faire perdre à installer le matériel à chaque nouveau décor ? – je garde mon petit sourire et croise le regard d’une des maquilleuses. Mon sourire s’agrandit et je lui fis un petit signe avant de glisser mes mains dans mes poches, elle s’empourpra et se détourna en gloussant.

- Ne fais pas attention à leur comportement
, dis-je doucement en regardant à nouveau Kayako. Elles ne sont pas si hargneuses au fond… je me demande ce qu’elles ont aujourd’hui d’ailleurs.

Je fis une petite moue. J’aimais bien jouer les aveugles je dois dire.


Ne m’est-il pas plus salutaire d’oublier une vie qui m’a rendu fou ?
Mais une fois oubliée, comment savoir pourquoi je suis devenu fou ?

Revenir en haut Aller en bas
 
Shiba Kayako
Human † Innocent

avatar


Emploi : Chanteuse à la Hellsing


MessageSujet: Re: Le fruit d'un nouveau hasard ... ou presque
Lun 18 Nov - 15:29

- Merci de m’avoir mise à l’aise. Tu es habitué ou tu es comme ça qu’avec moi ?

Il me regarde un sourire aux lèvres puis haussa les épaules. Qu’il réponde, vite, mon impatience me faisait souvent défaut, alors je me contentais de le regarder pendue à ses lèvres, attendant une réponse claire et précise, en repensant à celles-ci si proches des miennes …

- J’en sais rien. Je dirais que… je suis toujours gentil, mais que c’est aussi la première fois que je pose avec une débutante alors… pour l’instant, il n’y a que toi.

Je ne répondis pas. Regardant droit devant moi, en évitant de tomber maladroitement à cause des assistantes à mes côtés. Alors, si je réfléchis bien … il n’a pas répondu à ma question. Enfin si. Mais pas clairement. C’est plutôt un oui mais non. Je soupirais. Est-ce que le fait que je sois débutante le conduise à agir ainsi ? Ou parce que c’était moi ? Ou c’était la première fois avec toutes ces autres partenaires mannequins ? En tout cas une chose est sûre, je n’abandonnerai pas, je saurais.
Toute l’équipe s’arrêta sur un pont, et on nous demanda d’attendre pour placer le matériel nécessaire. Ranmaru me prit la main pour me conduire au milieu de pont. Je m’appuyais sur la rambarde et contempla la vue, c’était magique. Un endroit parfait pour un rendez-vous amoureux en fait. Et puis … pourquoi il me prend la main si facilement d’un coup ? Je détournai ma tête et le fixais, il avait toujours ce petit sourire en coin, mystérieux, il agita la main et je me retournais pour voir à qui… une maquilleuse qui devint très vite rouge et se détourna.

- Ne fais pas attention à leur comportement. Elles ne sont pas si hargneuses au fond… je me demande ce qu’elles ont aujourd’hui d’ailleurs.


Je soupirais à nouveau, mais cette fois d’énervement. Pas si hargneuses ? Non … ABSOLUMENT PAS.

- C’est difficile de ne pas faire attention. Et si elles sont hargneuses. Ce qu’elles ont ? Elles veulent juste me tuer pour prendre ma place. Tu ne vas quand même pas me faire croire que tu n’as jamais vécu ça ? je ponctuais mes derniers mots par un clin d’œil, après tout il devait vivre ça tous les jours, peut importe avec qui il se trouve.

La séance allait reprendre, d’un côté j’étais sereine, il m’avait mis à l’aise, mais d’un autre je ne l’étais absolument pas. Toutes les femmes autour de nous accentuaient leurs regards menaçants. Je pris une bonne bouffée d’air frais et me plaça au milieu du pont, pendant ces quelques photos j’étais seule. Les yeux étaient tous rivés sur moi, voir si j’allais m’en sortir. Tous y compris Ranmaru, ce qui me motiva. Le photographe ne faisait pas de commentaires, plutôt bon signe. Mais j’avais plutôt envie d’avoir l’avis de mon partenaire … j’espérais qu’il me trouvait belle, simplement. Je le rejoignis, j’avais juste eu le temps de lui poser une question :

- Tu crois que ça va, je m’en sors pas trop mal pour une débutante ?

A peine le temps de répondre que c’était à son tour de passer, seul. Après avoir bougé face à la maquilleuse qui s’était mis volontairement dans mon champ de vision, je pouvais l’admirer tranquillement. Admirer, tel était le mot qui décrivait la seul façon de le voir …
Après quelques minutes, on me demanda de le rejoindre. Je lui adressais quelques mots :

- Tu es vraiment doué, à l’aise et surtout magnifique face à un objectif, je t’envie !

J’avais hâte que ça reprenne, j’attendais impatiemment les mots d’ordre du photographe, en espérant que nous allons toujours jouer au couple.


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Le fruit d'un nouveau hasard ... ou presque

Revenir en haut Aller en bas
 
 

Le fruit d'un nouveau hasard ... ou presque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: S.H.I.B.U.Y.A :: Parc :: Jardins-