† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 Leave me alone !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shibata Ranmaru
Devil † Walker

avatar


Emploi : Idole à la Hellsing Inc.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Leave me alone !
Ven 15 Mar - 0:14

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ii Masamune & Shibata Ranmaru

au cimetière, le 09/06/2010 à 2h15


Cela faisait quelques jours que plus rien n’avait d’importance. Bon, d’accord, j’avoue qu’il n’y avait pas vraiment beaucoup de choses ayant de l’importance pour moi en temps normal… et puis dire qu’absolument « plus rien » n’avait d’importance était faux évidemment, parce qu’il y avait toujours un être qui comptait par-dessus tout, mais c’est juste que… je le sentais déjà s’éloigner.
Depuis que j’avais rencontré sa chasseuse, sa protégée, je ne l’avais pas revu. Ça remontait à cinq jours, en général j’essayais d’être près de lui tous les jours, ne serait-ce que pour quelques minutes. Mais là c’était au-dessus de mes forces, et c’était peut-être injuste d’agir de la sorte, parce qu’il ne savait sans doute pas ce qui me travaillait, et je ne voulais pas qu’il sache. Bref ça faisait cinq jours que je ne lui donnais plus de nouvelles, il me manquait mais il fallait que j’apprenne à me contrôler. Ce n’était pas digne de moi de me sentir aussi anéanti par la simple faute d’une humaine. Enfin… d’une humaine, et d’un ange surtout, mais je ne pouvais pas rejeter la faute sur Rui. Il n’était tout de même pas coupable de ses sentiments, et je ne me voyais pas lui reprocher de s’être entiché encore une fois de quelqu’un qui ne lui correspondait pas. Rui était comme ça, sensible, trop sensible… et putain si j’avais su que c’était contagieux j’aurais essayé de trouver une parade.

Je me baladais depuis plusieurs heures déjà, j’essayais de me vider la tête. J’avais essayé de rester chez moi, mon carnet ouvert pour me faire frémir à l’entente des sons et des choses qui en sortaient, mais à peine avais-je entendu le premier murmure que j’avais refermé le carnet. J’aurais pu aussi bien retourner en Enfer quelques jours - à supposer que je pouvais garder la notion du temps -, mais j’avais besoin de silence, et même si les cris infernaux me réconfortaient généralement, là je savais que ça ne ferait rien… sans compter que je serais très probablement dérangé par des démons passant près de moi, et je n’étais ni d’humeur à les supporter… ni d’humeur à les faire taire. Ni la Terre, ni l’Enfer ne me convenaient, pourtant j’allais bien devoir aller quelque part si je ne voulais pas faire un carnage au milieu de ces fichus humains.
Passant près du parc, je me décidai finalement. Le cimetière était sans doute l’endroit parfait. Et vu l’heure, je serais tranquille.

Je traversai le parc en profitant de l’absence de promeneur pour filer à l’allure que ma nature de démon me permettait, je me rendis au cimetière et l’aura lourde émanent de cet endroit fit se glisser un long sourire sur mes lèvres. Ce que j’aimais les cimetières… j’en avais visités - et peuplés - assez pour les apprécier à leur juste valeur. Je marchai lentement entre les tombes, inspirant à plein poumons l’aura de mort qui régnait ici. Je regardais les tombes, survolant rapidement les noms, et les oubliant la seconde d’après, comme si j’avais quelque intérêt à savoir quels humains reposaient ici et depuis quand… je n’étais jamais venu ici auparavant.

Je finis par m’arrêter près d’un arbre et sautai lestement sur l’une des branches avant d’appuyer mon dos contre le tronc. Les feuilles étaient assez fournies pour me cacher des yeux des humains si l’un d’eux s’aventurait ici, quoique cela m’étonnerait franchement.
Las, je fermai les yeux et passai une main sur mon visage. Voilà, j’étais au calme maintenant, il fallait que je réussisse à vider mon esprit, à évacuer tout ce que je ressentais afin que tout s’efface… si je ne me calmais pas, je ne serai plus en mesure de revoir Rui, ce serait trop difficile, je le savais. Mais comment avais-je pu tomber aussi bas ? Pourquoi fallait-il qu’il m’ait rendu si faible ?

- Mais tu es faible, Ran…
- La ferme, grognai-je.
- Regarde-toi, tu es pitoyable… obligé de te reclure dans un cimetière pour te sentir bien. Tu as peut-être raison d’y venir cela dit, seuls des cadavres peuvent supporter ta présence.
- Arrête !

Je frappai mon dos contre l’arbre en grondant de plus belle et le bois craqua. Je ne voulais plus l’entendre, pas ce soir, c’était au-dessus de mes forces. Il éclata d’un rire bruyant qui résonna dans ma tête, je plaquai mes mains sur mes oreilles, mû par un réflexe idiot, et son rire redoubla.


Ne m’est-il pas plus salutaire d’oublier une vie qui m’a rendu fou ?
Mais une fois oubliée, comment savoir pourquoi je suis devenu fou ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
 
 

Leave me alone !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: S.H.I.B.U.Y.A :: Parc :: Cimetière-