† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 Retrouvailles autour d'un thé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asada Sanae
Devil † Taboo

avatar


Localisation : sur Terre, en Enfers


MessageSujet: Retrouvailles autour d'un thé
Ven 8 Mar - 22:11

Shibata Ranmaru VS Asada Sanae
Le 15 juin 2010, 17h00

J’aime le thé. Le thé vert, frais et en même temps, réchauffant. Il ramène la chaleur dans mon cœur, mort depuis des siècles. Il m’arrive donc souvent d’aller au salon de thé à Tokyo. L’ambiance est exquise, raffinée, calme et sereine. Ils font aussi les meilleures pâtisseries de la ville. Un vrai régal pour les papilles gustatives. Il n’y a rien de mieux pour me détendre après une journée assez éprouvante.

Aujourd’hui, j’avais eu quelques affaires urgentes à régler. Notamment, rappeler à l’ordre plusieurs démons qui ont pensé pouvoir torturer des humains. S’il y a bien une règle importante, au sein de mon Cercle, c’est bien la non-agression envers les humains. Je suis contre la destruction des humains, je ne vais pas laisser mes démons détruire leur vie. Pour quel maitre passerais-je ? Un Prince faible qui pourrait très bien ce faire prendre la place. Je tiens à mon trône.

C’est donc tendue que je parcours les rues de Tokyo à la recherche de mon salon de thé préféré. Bien entendu, quand je rentre dans la salle, mon sourire flamboyant et chaleureux ne laisse paraitre aucune faille. Personne ne pourrait savoir ce qui me tourmente réellement. Je salue le propriétaire du lieu d’un léger hochement de tête, en signe de respect. Je me dirige ensuite vers ma table favorite, au fond du salon. Je m’assoie sur une banquette en cuir rose pâle qui donne un effet très apaisant. J’aime me mettre là car de cette façon je peux observer les aller et venus des passants.

Comme d’habitude, je commande un thé vert et une glace pilée kakigori. En attendant, je regarde mon téléphone. J’ai reçu un message m’informant qu’un Démon collecte beaucoup d’âmes ces derniers temps. Jusque là, rien de bien méchant ou d’inhabituel. Sauf que le nom du démon en question me rappelle vaguement quelque chose. Je n’arrive à mettre la tête sur le personnage. Pourtant je suis sure qu’il me rappelle une personne que j’ai connu. Enfin, je remets mon téléphone dans mon sac. Je m’occuperai de ça plus tard. Il est temps que je décompresse. Je sors un livre sur le début de l’Egypte Antique. Une période particulièrement passionnante. Je l’ai acheté dans une petite librairie à deux pas de là en venant ici. Une fois mon thé servi avec la glace, je m’attaque à ma lecture. Il n’y a rien de mieux pour me vider l’esprit de mes problèmes quotidiens. Le contraste entre le chaud du thé et le froid de la glace et saisissant et absolument délicieux. A damner un Saint, sans mauvais jeu de rôle.

Je me laisse envahir dans le contexte du livre et je me retrouve dans l’antiquité, bien avant la naissance du Christ jusqu’à ce que je capte une présence. Une présence démoniaque, ici, dans le salon de thé. Je relève vivement la tête, légèrement contrariée de mettre laisser distraire au point de ne pas sentir la présence de ce démon. Je l’observe et de suite le nom que j’ai vu sur mon téléphone me revient en mémoire. Shibata Ranmaru. Il n’a pas changé d’un poil. Quoique si, il est plus fort qu’au moment de sa déchéance. Pourquoi vient-il me voir précisément maintenant à moi ? Parce que je suis sure que c’est moi la raison de sa présence ici.

Je maintiens mon regard, un léger sourire aux lèvres. La dernière fois que je l’ai vu, il a été stupide pour me défier. Je ne vais certainement pas l’inviter à s’assoir. Je préfère attendre de voir ce qu’il compte faire.


Nul ne mérite un tel sort, à moins de l'avoir choisi lui-même.


Dernière édition par Asada Sanae le Dim 12 Mai - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Shibata Ranmaru
Devil † Walker

avatar


Emploi : Idole à la Hellsing Inc.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Retrouvailles autour d'un thé
Mer 13 Mar - 18:01

En voilà une journée calme et ennuyeuse. C’était beaucoup trop pour moi, il semblait que les heures s’allongées alors que, bizarrement, j’avais très envie que la journée de termine, puis la suivante également, et celle d’après aussi. Il y avait des choses dont j’avais envie de m’éloigner le plus possible, si seulement il s’agissait de personnes ou bien de choses, j’aurais pu fuir, pour quelques jours au moins, mais non, il s’agissait de fait que je voulais oublier, malheureusement les oublis ce n’était pas mon genre, surtout là-dessus, j’y pensais peut-être un peu trop.
Bref, à vouloir faire passer les journées plus vite, j’avais bien avancé dans mon « travail », et quand je dis travail, je ne parle pas de la Hellsing, mais plutôt de ce qu’elle cache et des âmes humaines que je m’étais fait un plaisir de ravir aux anges… pas comme si je m’intéressais réellement à l’Apocalypse et tout ce qui se passait, non, c’était plutôt que c’était un bon moyen de se distraire. Mais ça manquait tout de même d’intérêt, je veux dire c’était amusant mais c’était facile… les humains étaient des idiots après tout.

Et en cette journée calme et ennuyeuse, j’avais décidé de me balader, mes pas me menèrent dans un quartier calme que je fréquentais de temps en temps quand je n’avais pas trop envie de me prendre la tête… mais aujourd’hui, ce n’était pas le cas, au contraire, j’avais plutôt besoin d’action. J’étais prêt à faire demi-tour pour partir dans un quartier un peu plus animé quand, pas si loin de moi, je sentis une aura puissante, plus puissante que moi, et un sourire dément se glissa sur mon visage. Oh mais ce quartier était peut-être plus intéressant que je le pensais…
Je regardai rapidement autour de moi et aperçus un salon de thé non loin de là. J’avançai doucement jusqu’à la vitrine pour regarder à l’intérieur. Je ne tardai pas à trouver la source de cette aura, et maintenant plus proche je la reconnaissais, elle, le Prince du 2e cercle. Je ne pouvais pas la manquer, elle était l’un des démons placés sur ma longue liste desquels je finirais par me venger. Oui, c’était un Prince, oui, elle était deux fois plus puissante que moi, et alors ? Je ne m’arrêtais pas à ce genre de détails, ma haine était comme ma folie : infinie. Mais c’était la première fois que je la revoyais depuis ma descente en enfer, ou plutôt les quelques jours qui ont suivi, et j’avais encore des choses à faire, inutile de risquer ma peau pour le moment. Cependant, l’occasion était trop belle pour ignorer ce Prince et partir comme un lâche. Oh non, je n’étais pas lâche, je voulais qu’elle sache que je ne la fuyais pas.

J’entrai dans le salon, le pas félin, la démarche élégante, je saluai poliment le gérant avant d’avancer en direction de la table où le Prince était installée. Elle lisait, cela devait être intéressant car elle ne releva pas tout de suite la tête, elle ne devait pas m’avoir repéré… c’était bête, pour un Prince, de ne pas repérer les autres démons… on n’était jamais à l’abri d’une vengeance sournoise.
Elle releva enfin la tête, surprise, mais c’est avec plaisir que je remarquai qu’elle me reconnut. Ainsi je lui avais sans doute laissé une bonne impression pour qu’elle m’ait gardé en mémoire après tout ce temps.

Comme elle restait silencieuse et stoïque, le contraire m’eut étonné, je posai ma main sur mon torse et m’inclinai devant elle, gracieusement, et de manière à peine hypocrite. Sans me redresser totalement, je relevai la tête vers elle mais ne la regardai pas dans les yeux… oh non, Dieu - ah ah ! - m’en garde d’oser regarder un Prince dans les yeux, moi qui étais tout juste bon à me faire torturer, de la chair à canon, du moins si les démons utilisaient des canons, ce qui n’était pas le cas bien sûr. Mais n’était-ce pas de mon irrespect qu’elle m’avait puni, lorsque nous nous étions rencontrés, loin de moi l’idée de refaire la même chose… hum, pas tout de suite.

- Bonjour, Prince, commençai-je d’une voix douce tout juste audible pour elle afin que les autres clients ne m’entendent pas. Quel plaisir de vous revoir ici, cela fait si longtemps depuis notre dernière rencontre.

Je me mordis discrètement l’intérieur de la lèvre pour ne pas me mettre à rire. Je ne me faisais pas d’illusion, elle se méfiait probablement de moi alors devait bien se douter que je ne lui parlais pas aussi franchement qu’à notre première rencontre, ceci dit, dans ce lieu public, je doutais qu’elle fasse quoi que ce soit pour redresser mon comportement, et ça c’était amusant. Je l’avais défiée une première fois, à mes dépens certes, et cela ne m’empêchait pas de vouloir recommencer à la provoquer, même indirectement. Ça c’était distrayant.

- Me feriez-vous l’insigne honneur de me permettre de me joindre à vous ?


Ne m’est-il pas plus salutaire d’oublier une vie qui m’a rendu fou ?
Mais une fois oubliée, comment savoir pourquoi je suis devenu fou ?

Revenir en haut Aller en bas
 
Asada Sanae
Devil † Taboo

avatar


Localisation : sur Terre, en Enfers


MessageSujet: Re: Retrouvailles autour d'un thé
Ven 15 Mar - 18:15

Alors qu’il s’incline devant moi, je ressens une certaine satisfaction monter en moi. Forcément, je suis un Prince démon, j’apprécie quand les autres me témoignent le respect qu’il m’est du. L’arrogance du pouvoir je suppose. Je souris légèrement, en clignant des yeux et hochant très légèrement la tête. Je vois que qu’il a bien changé de comportement. Il connait la hiérarchie et n’ose même pas me regarder dans les yeux. Même si d’habitude, ce n’est pas le genre de détails qui me dérange, j’avoue que j’apprécie son geste. Il a toujours eu un regard insolent qui donne envie de le remettre à sa place. C’est en partie cela que je lui avais montré ce que c’est un Démon en colère. Le respect, c’est important, c’est la base de toute civilisation.


- Bonjour, Prince. Quel plaisir de vous revoir ici, cela fait si longtemps depuis notre dernière rencontre.

Je souris. Notre dernière rencontre. Il a de l’audace de me dire ça. La dernière fois que je l’ai vu, le jour de sa déchéance, il m’avait défié, manquer de respect, parlé comme si j’étais une mal-propre. Je lui ai montré qu’en Enfers, la règle du plus fort est de mise. Je croyais qu’il aurait appris, mais je vois que non. Toujours aussi audacieux et insolent. Il en profite parce qu’il sait que je ne vais pas l’attaquer directement ici, au milieu des humains.

-Bonjour, Ranmaru. Effectivement, cela fait longtemps. Je suis heureuse de voir que tu te portes à merveille.

J’ai adopté son ton totalement hypocrite à souhait.

- Me feriez-vous l’insigne honneur de me permettre de me joindre à vous ?

Je souris, me rappelant mentalement de ne pas lui rire au nez. L’hypocrisie suinte à travers tous les pores de sa peau. Mais il est visiblement sur terre pour ramener des âmes humaines, je dois le surveiller, et peut-être l’arrêter.

-Bien sur. Je t’en prie, prends place.

Je range mon livre et je commande une autre tasse de thé pour mon nouveau compagnon de table. Je sens l’adrénaline monter dans mes veines. Ah, les prémices d’une bonne joute orale sont toujours tellement délicieuses.

Quand le thé arrive, je lui sers une tasse de thé en souriant. Non pas que j’espère qu’il rejoindra mon cercle ou mon objectif, mais il est devenu puissant. Pas autant que moi certes, mais sa puissance n’est plus négligeable. Je préfère ne pas me le mettre à dos de suite. Tant que je ne sais pas pourquoi il s’est arrêté pour me parler.

-Alors mon cher Ranmaru, comment vas-tu depuis le temps ? Je vois que tu as gagné en assurance et en beauté depuis la dernière fois que je t’ai vu.


J’attends gentiment sa réponse, apportant ma tasse de thé à mes lèvres. J’aime, des fois laisser croire que je suis inoffensive. Alors que, comme me dit souvent Kei, je pourrais tuer quelqu’un sans me départir de mon sourire.

Cette journée est décidément pleine de rebondissement.


Nul ne mérite un tel sort, à moins de l'avoir choisi lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
 
Shibata Ranmaru
Devil † Walker

avatar


Emploi : Idole à la Hellsing Inc.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Retrouvailles autour d'un thé
Ven 29 Mar - 21:45

A peine m’eut-elle répondu que je sentais dans le ton de sa voix tout l’acide qu’il y avait dans le ton de la mienne, c’était drôle. Je voyais à son regard qu’elle m’avait percé à jour, qu’elle ne me croyait pas sincère, mais c’était ce que je voulais, car si j’avais réellement voulu qu’elle me pense de son côté, jamais elle n’aurait pu deviner que je me moquais d’elle. J’étais assez doué pour ce qui était de mentir, j’en usais et en abusais à longueur de temps parce que c’était ce que je savais faire de mieux… enfin, en restant dans un domaine décent c’était ce que je faisais de mieux sinon, en dehors de ça… je savais faire des tonnes d’autres choses encore bien mieux, je n’étais pas un démon de la luxure pour rien.

C’est avec un certain plaisir que je l’entendis m’autoriser à m’installer avec elle, et j’obéis, tout aussi heureux de l’effet que je produisais sur elle. Elle ne s’amusait pas autant que moi, elle n’était pas aussi folle que moi d’ailleurs alors ça expliquait pourquoi elle n’était peut-être pas aussi enthousiaste à l’idée d’une conversation à couteaux tirés dans un endroit rempli d’humains.

Je la regardai ranger son bouquin historique qui me faisait me demandait pourquoi elle lisait ce genre de truc alors qu’elle était certainement assez vieille pour avoir vécu cette époque. Ou était-ce de la nostalgie ? Je me retins de lui poser directement la question, juste pour voir si son expression polie pouvait en pâtir, c’était une femme elle serait peut-être vexée si je la traitais de vieille.
Mais sa politesse alla jusqu’à demander une seconde tasse au serveur. Quelques minutes après, il revint sa demande et le prince infernal remplit ma tasse.

- Alors mon cher Ranmaru, comment vas-tu depuis le temps ? Je vois que tu as gagné en assurance et en beauté depuis la dernière fois que je t’ai vu.


Je posai délicatement une main sur le bord de la tasse qui commençait à se réchauffer, je sentis mon sourire s’étrécir légèrement et je dus me concentrer pour que mes doigts ne broient pas la fine tasse. Bien sûr que j’avais gagné en assurance depuis la dernière fois, sinon je serais déjà mort à l’heure qu’il est. Je fis de mon mieux pour garder mon sang-froid, et je penchai doucement ma tête sur le côté, d’un air mutin.

- Merci Prince, vous n’êtes pas mal non plus. En vous voyant on ne devinerait certainement pas votre âge véritable.

Je ne craignais pas son courroux - sinon je ne serais pas entré ici -, jouer avec ses nerfs était plus amusant que d’être terrifié par le souvenir de ce qu’elle m’avait fait subir, et de toute façon, il faut avouer que j’avais subi bien pire que ce qu’elle m’avait fait, ceci dit ça ne voulait pas dire que je ne méritais pas ma vengeance, je les méritais toutes, et je les aurais.

Je portai la tasse à mes lèvres pour boire une gorgée de thé puis la reposai délicatement, je gardai néanmoins mon regard baissé, toujours pas par peur ou par respect, juste parce que je savais jouer, et qu’il est faux de penser que les paroles menaçantes et les sous-entendus grinçants ont plus d’impact lorsqu’on les formules les yeux dans les yeux.

- Eh bien depuis tout ce temps, je le tue, le temps, et j’attends…

Je relevai lentement les yeux vers elle, lui exposant un sourire faussement respectueux et complice.

- L’éternité, murmurai-je, rend patient… surtout lorsque l’on a de grands desseins, comme nous… n’êtes-vous pas d’accord ?

Et lorsqu’on a tant de « gens » à retrouver, tant de choses à « régler »… et une compagnie constante quoique je sois le seul à l'entendre.


Ne m’est-il pas plus salutaire d’oublier une vie qui m’a rendu fou ?
Mais une fois oubliée, comment savoir pourquoi je suis devenu fou ?

Revenir en haut Aller en bas
 
Asada Sanae
Devil † Taboo

avatar


Localisation : sur Terre, en Enfers


MessageSujet: Re: Retrouvailles autour d'un thé
Dim 31 Mar - 11:26

- Merci Prince, vous n’êtes pas mal non plus. En vous voyant on ne devinerait certainement pas votre âge véritable.

Qu’il est charmant. Il doit surement penser que mentionner mon âge va me déstabiliser. Je souris donc, aussi charmante que possible. Ce qui n’est pas bien dur. Je suis toujours charmante et polie.

-Je te remercie du compliment mon cher Ranmaru. J’aime savoir que personne ne puisse connaitre réellement mon âge.

Je prends le temps de l’observer boire son thé alors que je prends une gorgée du mien. Il a l’air assez confiant. Il le peut parce qu’il sait que je ne le tuerai pas devant tous ces humains. Je ne pense pas qu’il aurait été aussi détendu si on avait été seul. Je suis bien plus puissante que lui. Je pourrais lui refaire vivre ce qui c’est passé lors de sa déchéance. Mais le fait qu’il garde les yeux baissés pour ne pas croiser mon regard me laisse penser qu’il a finalement compris ou est sa place dans la hiérarchie des démons. Bien sur avec le recul, je me dis que je n’aurais peut-être pas du m’énerver de la sorte, mais il était insolent et j’étais très très énervée. Ce qui ne m’est jamais arrivée depuis ce jours-là d’ailleurs.

-Alors que fais-tu ici mon vieil ami ?

Je sais qu’il récolte des âmes mais en parler aussi directement n’est pas une bonne idée. J’aime utiliser le terme « mon vieil ami » alors qu’il est plus que certain qu’il ne me porte pas dans son cœur.
Sa réponse ne se fait pas attendre.

- Eh bien depuis tout ce temps, je le tue, le temps, et j’attends…

Alors qu’il relève les yeux vers moi, un sourire semblant respectueux et complice, je sens comme une sourde menace derrière ses paroles.

- L’éternité, rend patient… surtout lorsque l’on a de grands desseins, comme nous… n’êtes-vous pas d’accord ?

Si je n’avais pas été capable de contrôler mes sentiments, un frisson d’horreur aurait parcouru mon corps. Mais, je me contrôle parfaitement. Et là, à ce moment précis, je sais qu’il veut se venger de moi. Qu’il pense qu’il mérite de me faire souffrir comme je l’ai fait. Qu’il attend patiemment son moment. Je souris, lui retournant son air complice. Il est malin, ce petit. J’admire sa patience.

-Tu as bien raison mon cher Ranmaru, la patiente est maître de survie.

Je joue parfaitement la complicité. Mon but est qu’il pense que je suis d’accord avec lui, alors que je suis juste admirative de sa façon d’être. Il a vraiment évolué et muri. C’est un bon manipulateur et calculateur. Bien entendu, il ne peut pas tromper un Prince démon, mais il m’intéresse. J’apprécie les démons calculateurs qui privilégient la réflexion à l’action. C’est un signe de grande intelligence.

-Mais le tout est de savoir : nos desseins pourraient-ils concorder ?

Je sais très bien que non, mais prêcher le faux pour savoir le vrai, est ma devise. Mon sourire mystérieux et mon regard complice ne sont plus du tout feins. Notre conversation me plait énormément. Voyons comment il va réagir.


Nul ne mérite un tel sort, à moins de l'avoir choisi lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
 
Shibata Ranmaru
Devil † Walker

avatar


Emploi : Idole à la Hellsing Inc.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Retrouvailles autour d'un thé
Mar 2 Avr - 23:18

Au premier abord, aucune fibre de son corps ne sembla trahir la moindre réaction aux paroles que je venais de prononcer, mais cette fois je fixais son regard, ce regard de profond de démon… un regard comme j’en avais observé des milliers depuis ma chute, observé au point que, aussi impénétrable cet être en face de moi pouvait-il être, je pouvais déchiffrer le moindre changement, et mes mots ne furent pas sans conséquence. Oh je ne me faisais pas d’idée, je n’étais qu’un minable petit démon pour elle, il était impensable que je puisse l’effrayer, mais… peut-être que j’arrivais à changer cette vision qu’elle avait de moi, justement.
Son sourire poli revint sur ses lèvres.

- Tu as bien raison mon cher Ranmaru, la patience est maître de survie.

Mon sourire s’agrandit et je repris une gorgée de thé. Elle essayait de m’amadouer, je le sentais, mais je n’étais pas assez bête pour croire qu’elle puisse être ou se ranger de mon côté pour quelque raison que ce soit… d’ailleurs je ne le voulais pas, ce serait totalement anti-productif de ma part de m’allier avec elle… tout comme jamais je ne pourrais m’allier avec mes anciens bourreaux, j’étais beaucoup trop mauvais, fondamentalement mauvais, pour tirer un trait sur mes souffrances passées.

- Mais le tout est de savoir : nos desseins pourraient-ils concorder ?

Je laissai volontairement la surprise s’installer sur mes traits et arquer l’un de mes sourcils, je ne détournai pas le regard décelant son impérieuse envie de me piéger, et cela fit monter en moi cette hystérie que je savais parfaitement cacher. J’aimais que l’on me sous-estime, quand bien même je ne faisais rien en ce sens, mais c’était un plaisir incommensurable de me savoir plus dangereux que l’image que les gens avaient de moi.
J’échappai finalement un petit rire - court, élégant et en phase avec l’endroit où nous étions et également avec l’idole que j’étais aujourd’hui - et haussai nonchalamment les épaules.

- Qui sait… ? minaudai-je.

Je savais ce qu’elle voulait m’entendre dire, mais je ne savais pas si j’avais envie de le lui dire, c’était… un jeu. Elle savait parfaitement ce que je faisais sur Terre ces temps-ci, j’en étais certain, et elle savait aussi que l’un de mes desseins la concernait plus particulièrement, elle et personne d’autre. Cependant, je n’étais pas rigide, et comme je le lui avais dit, j’étais très patient. Et puis jouer un double-jeu ne tuait personne, et c’était d’autant plus drôle si elle me soupçonnait dès le départ.

- Je suis d’avis que personne ne peut dire de quoi demain sera fait alors… les choses peuvent changer à tout moment.

Qu’on le veuille ou non, nous étions tous deux des démons, un jour ou l’autre, il y aura bien quelque chose qui fera que l’on devra s’associer, rien n’est gravé dans le marbre, et il n’y a que ceux qui savent suivre le vent qui peuvent survivre dans ce monde de fou, et je sais de quoi je parle.
Je croisai finalement mes bras sur la table et penchai de nouveau ma tête sur mon épaule en regardant le Prince en face de moi. Je la regardais encore, oui, j’avais décidé de ne plus faire semblant de la respecter en tant que Prince d’un cercle auquel je n’appartenais même pas, pour moi elle n’était rien de plus qu’un démon, comme il en existait des milliers.

- Et vous, qu’est-ce que vous en pensez ? Est-ce que tout est immuable ?

Contrairement à moi qui ne me souciais de rien ni de personne pour avancer, elle était un Prince et beaucoup de choses étaient de son ressort. Si nous étions sur un échiquier elle serait le roi, bloquée dans ses choix par ses responsabilité et sa morale, moi je serais la reine, libre de faire ce que je voulais, rien ne me retenait.


Ne m’est-il pas plus salutaire d’oublier une vie qui m’a rendu fou ?
Mais une fois oubliée, comment savoir pourquoi je suis devenu fou ?

Revenir en haut Aller en bas
 
Asada Sanae
Devil † Taboo

avatar


Localisation : sur Terre, en Enfers


MessageSujet: Re: Retrouvailles autour d'un thé
Sam 6 Avr - 12:05

- Je suis d’avis que personne ne peut dire de quoi demain sera fait alors… les choses peuvent changer à tout moment.

Je souris, nous sommes tous les deux de parfaits hypocrites et nous en sommes tous les deux conscients. J’aime sa façon de répondre totalement floue. Il ne me dit pas la vérité sans totalement mentir. Subtil et intelligent, comme j’aime.

Son sourire devient légèrement suffisant quand il lève les yeux et me regarde en face. Tiens, il a pris confiance. Il sait très bien que je ne vais pas les lui arracher sur place. Même si là, j’aimerai bien. Le lâche, on ne serait que tous les deux, il n’aurait même pas osé m’approcher. Son regard de défi me dérange un peu. Je ne suis peut-être pas son maître, je ne suis pourtant pas une démone de bas étage. Finalement, il n’a peut-être pas si bien compris le système de la hiérarchie démoniaque. Il a de la chance de ne pas appartenir à mon cercle, sinon il serait déjà mort pour de bon.

- Et vous, qu’est-ce que vous en pensez ? Est-ce que tout est immuable ?

Je n’aime pas du tout l’impression que je ressens à ce moment précis. L’impression qu’il essaie de me manipuler, de me tester, pour voir où vont mes limites. Je déteste ça. Mais mon sourire reste tout aussi crédible. Toujours garder la face, envers et contre tout.

-Oh, moi ? J’ai comme devise qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Il faut toujours s’adapter à notre environnement qui change continuellement.

Ce que je pense c’est « pourquoi tiens-tu à te venger de moi, alors que je n’ai fais qu’appliquer les règles démoniaques. » Je me demande si ce n’est pas le genre de démons qui a besoin de semer le chaos et de détester les gens pour pouvoir survivre. Le chaos encore, passe encore. J’aime le chaos, quand il est organisé à ma manière. Mais je pense à sa façon de me détester encore après toutes ses années. Comme si c’est sa haine qui le tient en vie. C’est pathétique et triste à la fois. Peut-être que si j’avais su ça à l’époque, j’aurais agit différemment et je l’aurais aidé à être quelqu’un de meilleur. Mais ce qui est fait est fait. On ne peut pas revenir en arrière et regretter ne sert à rien.

-Un exemple : maintenant je me rends compte que si j’avais agit autrement, tout serait peut-être différent maintenant.

Bien entendu ma phrase peut vouloir dire plein de chose. Mais moi, je pense à notre première rencontre. Bien entendu, je ne compte pas sur son pardon. J’en ai que faire. Je m’en moque. Juste que je me demande que si je l’avais traité autrement, il ne serait pas ce démon rempli de haine que j’ai en face de moi. Je veux juste qu’il sache que j’ai compris mon erreur. Je sais qu’il ne me pardonnera pas. La haine est bien trop incrustée en lui pour pouvoir la déloger aussi facilement. C’est le pire venin qu’il puisse exister. Et la culpabilité est un sentiment que moi, Prince démon, je ne peux pas m’autoriser.

-Et toi, connais-tu cette impression ?



Nul ne mérite un tel sort, à moins de l'avoir choisi lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
 
Shibata Ranmaru
Devil † Walker

avatar


Emploi : Idole à la Hellsing Inc.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Retrouvailles autour d'un thé
Jeu 11 Avr - 23:01

Jamais je n’aurais imaginé que me retrouver face à cette démone de nouveau serait aussi galvanisant. Était-ce que je la trouvais moins différente de moi qu’avant ? Ou parce que j’étais plus puissant, et sûr de moi, quand bien même elle pourrait m’anéantir d’une pichenette ? Ou alors j’étais simplement plus enfoncé dans ma folie qu’à l’époque..? Oui, c’était probablement ça. Il fallait être fou pour ne pas avoir peur de se confronter à un Prince infernal.

J’aimais la regarder réagir, voir son masque poli résister à tout ce que je disais en imaginant qu’intérieurement elle s’interrogeât, s’inquiétât, même, peut-être, de ce que je tentais de faire. Je ne sais pas moi-même ce que je tentais de faire… lui rappeler que j’étais toujours là sans doute.

- Oh, moi ? J’ai comme devise qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Il faut toujours s’adapter à notre environnement qui change continuellement.

Mon sourire s’agrandit pour devenir légèrement carnassier. Oui, sur ce point-là nous étions d’accord. De part notre nature démoniaque, de toute façon, il nous avait bien fallu nous adapter encore et encore au temps qui passe. Mais je n’étais pas certain que nous pensâmes réellement à la même chose. Il y a des choses qui ne peuvent pas changer. Les souvenirs, par exemple, sont incrustés dans les mémoires ad vitam aeternam, les sentiments qu’on en tire ne peuvent se modifier aussi facilement que la décision de tuer ou non l’humain que l’on file depuis une heure. Il y a forcément des choses que l’on n’a pas envie de voir changer.

- Un exemple : maintenant je me rends compte que si j’avais agi autrement, tout serait peut-être différent maintenant.


Sa remarque me surprit tellement que je ne pus empêcher l’étonnement de se révéler sur mon visage. Mais n’étant toujours pas idiot, je savais bien que ce n’était pas une phrase en l’air, un simple « exemple », elle était trop intelligente pour dire ce genre de chose à la légère. Mais je ne savais pas réellement comment réagir. Qu’est-ce que j’en avais à faire qu’elle se pose ce genre de question de toute façon. « Tout », c’était moi. La relation que nous avions à présent, n’est-ce pas ? Si elle avait agi autrement, aurais-je été différent ? Hum peut-être ne la détesterais-je pas mais, je suis ce que je suis. Avec ou sans elle, j’étais condamné de toute façon.

- Et toi, connais-tu cette impression ?

Cette fois je restai impassible, parce que je refusais qu’elle puise déceler les pensées que cela me provoquait. Bien sûr que je connaissais cette impression, évidemment je m’étais déjà posé des questions sur les actes que j’avais accomplis… ne sachant plus si j’avais bien fait, s’ils étaient légitimes. Quoique, je me fichais bien de la « légitimité » de quoi que ce soit, cependant je me demandais parfois si j’étais toujours d’accord avec ce que je faisais. Parce que je ne prenais pas toujours mes propres décisions, je n’étais pas seul à décider.
Je fis mine de réfléchir à sa question en plongeant mon regard dans ma tasse de thé entre mes mains.

- Non, affirmai-je finalement. Je n’ai jamais rien ressenti de tel. J’assume tout ce que je fais.

Je souris en la regardant de nouveau. Qu’elle me crût ou non, je ne m’en souciais pas. Ce que je souhaitait c’était qu’elle comprenne qu’au bout du compte, la seule chose qui m’importait n’avait rien à voir avec ce que je faisais ou non, mais ce que je ferai dans un avenir plus ou moins éloigné.

- J’ai beau avoir l’éternité devant moi, je ne compte pas perdre le temps que j’ai avec des choses inutiles… et regarder en arrière, imaginer ce qui pourrait être différent est, à mon sens, la pire perte de temps qui soit.


Je portai ma tasse à mes lèvres pour boire une gorgée. À vrai dire, même s’il y avait, en effet, bien une chose pour laquelle j’acceptais de reconnaitre avoir fait une erreur, ce que j’avais retrouvé valait plus que ce que j’avais perdu… alors, oui, se retourner était une perte de temps et d’énergie… de raison.
Je réprimai un soupir alors que je sentais la folie roder à la lisière de mon esprit, je décidai de repartir sur le terrain sur lequel elle m’avait emmené.

- Y aurait-il vraiment un quelconque intérêt à tenter d’avoir quelque chose qui pourrait se révéler plus néfaste que ce que l’on a déjà ? Parfois il faut savoir se contenter de ce qui « est », plutôt que de réfléchir à ce qui « pourrait être ».


Ne m’est-il pas plus salutaire d’oublier une vie qui m’a rendu fou ?
Mais une fois oubliée, comment savoir pourquoi je suis devenu fou ?

Revenir en haut Aller en bas
 
Asada Sanae
Devil † Taboo

avatar


Localisation : sur Terre, en Enfers


MessageSujet: Re: Retrouvailles autour d'un thé
Mer 17 Avr - 11:35

Sa réponse tombe sèchement, sans doute. Je sais très bien qu'il a compris de suite ou je voulais en venir quand j'ai parlé de mon exemple. J'ai vu son étonnement, mais il a su reprendre le contrôle de ses émotions. Je peux sentir qu'il n'est pas tout à fait convaincu de ce qu'il avance. Ce qui est intéressant, pour moi d'ailleurs. S'il n'était aussi instable, peut-être que j'aurais tenté de le rallier à ma cause, mais là c'est trop risquer. Si je n'y fais pas attention, il pourrait très bien me poignarder dans le dos en moins de temps qu'il ne faut pour le dire.

J’ai beau avoir l’éternité devant moi, je ne compte pas perdre le temps que j’ai avec des choses inutiles… et regarder en arrière, imaginer ce qui pourrait être différent est, à mon sens, la pire perte de temps qui soit.

Je souris, tout à fait d'accord avec lui, Regretter ne sers à rien. Alors qu'il décide de boire une gorgée, je préfère me taire et l'imiter en l'observant. Je constate une chose, il commence à perdre son calme. Je pourrais donc bien avoir le dessus dans notre échange verbal si je sens qu'il perd ses moyens. C'est une bonne chose.

-Y aurait-il vraiment un quelconque intérêt à tenter d’avoir quelque chose qui pourrait se révéler plus néfaste que ce que l’on a déjà ? Parfois il faut savoir se contenter de ce qui « est », plutôt que de réfléchir à ce qui « pourrait être ».

Il essaie de repartir sur un sujet plus philosophique et moins personnel.

-Oh, tu as bien raison. C'est juste que j'ai eu ça en tête en te voyant. A vrai dire, j'avais oublié ce petit épisode, ça me l'a juste rappelé. La culpabilité ou les regrets, c'est valable pour ceux qui n'ont pas d'ambition. Quand on veut obtenir quelque chose, il faut savoir faire la part des choses.

Je veux qu'il comprenne bien que j'avais oublié jusqu'à son existence. Il était comme un cafard qui gène la progression de mon projet. Heureusement pour lui, c'est un cafard intéressant, un peu malade sur les bords, mais intéressant.

-En tout cas, je suis heureuse de voir combien tu as changé. Du jeune démon insolent et caractériel, tu es devenu un démon insolent mais qui sait le faire avec subtilité et classe. J'apprécie énormément.

Je souris, cachant ma satisfaction. Il n'est pas le seul a savoir manier l'insulte pour qu'elle passe pour un compliment. Je suis devenue maitre dans ce jeu-là, sinon je ne serais pas à cette place à l'heure qu'il est. Je veux qu'il se souvienne parfaitement de ce que je pense qu'il était avant et ce que je pense maintenant. Une manière de tenter de le manipuler psychologiquement. S'il pensait avoir le dessus, il se trompe. Inquiète de ce qu'il pourrait essayer de me faire, oui je le suis. Je serais folle de penser qu'il ne peut pas m'atteindre. La prudence est maître de survie.

-Malgré tout ce que j'entends sur toi, si je n'avais pas l'intime conviction que tu me hais, je te proposerai de travailler pour moi. Tu es un démon tel que je les apprécie. Intelligent, manipulateur et calculateur.

Maintenant, essaie de te sortir de là mon mignon. J'ai tenté quelque chose que je ne fais jamais en général : l'attaque directe.


Nul ne mérite un tel sort, à moins de l'avoir choisi lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
 
Shibata Ranmaru
Devil † Walker

avatar


Emploi : Idole à la Hellsing Inc.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Retrouvailles autour d'un thé
Dim 5 Mai - 0:24

J’étais très loin de mes habituelles manipulations que j’utilisais sur les démons de second ordre, ceux trop peureux, ou trop bête pour se rendre compte de ce que j’étais, et je le savais très bien. En réalité, je n’essayais même pas de la manipuler, de lui entortiller les méninges comme je la soupçonnais essayer de le faire sur moi en ce moment-même. Ce serait vain, et je n’avais pas d’intérêt à ça, non plus.

- Oh, tu as bien raison. C'est juste que j'ai eu ça en tête en te voyant. A vrai dire, j'avais oublié ce petit épisode, ça me l'a juste rappelé. La culpabilité ou les regrets, c'est valable pour ceux qui n'ont pas d'ambition. Quand on veut obtenir quelque chose, il faut savoir faire la part des choses.

Oui, elle essayait de me manipuler. Tout du moins pour l’instant tentait-elle de me faire perdre le peu de raison que je parvenais à conserver. M’avouer m’avoir chassé de son esprit ? Je souris de nouveau. Elle pouvait bien, qu’étais-je pour un prince après tout ? Mais la voilà, leur erreur à tous, c’était toujours la même : mon ego. Je faisais preuve d’arrogance, d’accord, mais est-ce que cela entrainait nécessairement que j’eusse une haute opinion de moi ? Non. Bien sûr que non. C’était tout le contraire, je savais trop bien ce que j’étais, alors tenter de me rabaisser ou de minimiser l’impact que j’avais sur les gens que je croisais ne servait à rien. J’étais peut-être arrogant mais pas fou… enfin, si, j’étais fou, mais pas idiot. J’étais loin d’être idiot et je ne tirais mon arrogance que de mes sombres desseins.

- En tout cas, je suis heureuse de voir combien tu as changé. Du jeune démon insolent et caractériel, tu es devenu un démon insolent mais qui sait le faire avec subtilité et classe. J'apprécie énormément.

Et rebelote. Mon sourire se changea en rictus, autant lui laisser croire que sa fausse-vraie insulte m’avait touché. Mais quoi ? C’était tout ce qu’elle avait en réserve ? Me traiter d’insolent ? Même si elle voulait rester flegmatique et les faire passer pour des compliments - ce dont je n’étais pas dupe -, il y avait des points sur lesquels j’étais plus chatouilleux. J’étais insolent, caractériel. Elle ne m’apprenait rien, et c’était des traits de caractère que j’appréciais beaucoup chez moi, en fait.
Mais elle s’attendait sûrement à ce que je tente de garder mon calme alors qu’intérieurement je commençasse à bouillir. Soit. Je pouvais bien le lui laisser croire, si ça pouvait lui faire plaisir. Et puis j’avais changé, elle avait raison sur ce point. Nous étions deux à présent, et je lui faisais confiance de tout mon être, à défaut de l’âme que j’avais déjà perdue.

- Malgré tout ce que j'entends sur toi, si je n'avais pas l'intime conviction que tu me hais, je te proposerais de travailler pour moi. Tu es un démon tel que je les apprécie. Intelligent, manipulateur et calculateur.

Mon sourire revint de plus belle, franchement sincère, et sincèrement dédaigneux. Alors si je ne la détestais pas j’aurais la possibilité de faire partie de son cercle ? Quel honneur était-ce ! Pourrais-je seulement un jour me remettre de la douleur d’être passé à côté ? … … … ouais.

- Au point où nous en sommes, mon doux Prince, balayons cette banale conviction et jouons cartes sur table. Comme je suppose que vous n’aimez pas les lâches, je veux vous le dire, en face : oui, je vous hais.

Je retins un gloussement dans ma gorge et terminai de boire mon thé en deux gorgées avant de reposer délicatement la tasse sur la table. La haine que je ressentais, pour elle et pour tous ceux qui m’avaient torturé, manipulé, me portait chaque jour, peut-être pas autant que la folie, mais quand même.

- Cela étant, repris-je d’une voix veloutée, même si je n’avais pas ce sentiment à votre égard, croyez-vous réellement que je serais intéressé de travailler pour vous ? Je n’obéis à personne, je n’ai ni dieu ni maitre, et cette situation me convient parfaitement.

Je ne faisais partie du quatrième cercle que parce qu’il était intéressant pour moi, il n’y avait rien qui me convenait plus que ce cercle… peut-être le cinquième, celui de la folie, mais je ne tenais pas tant que ça à être entouré d’autres fous, j’avais déjà tout juste à me gérer moi-même. Je ne soutenais aucune cause, et je me fichais royalement de l’avenir du monde et de l’Humanité, je me fichais de quelle race gagnerait, dans cette bataille, je n’avais rien à gagner personnellement, ce n’était pas ma bataille… mais récupérer des âmes était amusant, corrompre les humains l’était également, c’était ma seule motivation.

- Et puis, de toute manière, que feriez-vous d’un démon comme moi, quand bien même ne vous aurais-je gardé aucune rancoeur ? Nous sommes trop différents… et trop semblables.

Elle se pensait peut-être assez bonne manipulatrice pour contrôler les démons qu’elle voulait, mais je n’étais pas seul, et avant de réussir à triturer mon esprit, il fallait passer le bouclier qui le protégeait.


Ne m’est-il pas plus salutaire d’oublier une vie qui m’a rendu fou ?
Mais une fois oubliée, comment savoir pourquoi je suis devenu fou ?

Revenir en haut Aller en bas
 
Asada Sanae
Devil † Taboo

avatar


Localisation : sur Terre, en Enfers


MessageSujet: Re: Retrouvailles autour d'un thé
Jeu 9 Mai - 18:57

Enfin une parole sincère. Il me hait. Non pas que j’en doutais mais j’ai du mal à comprendre la raison. Je l’avais peut-être torturé, certes, mais il m’avait manqué de respect. En tant que Prince, je ne pouvais pas non plus le laisser s’en sortir tranquillement.

Je l’écoutais, sans rien dire, en buvant mon thé.

- Et puis, de toute manière, que feriez-vous d’un démon comme moi, quand bien même ne vous aurais-je gardé aucune rancœur ? Nous sommes trop différents… et trop semblables.


Je souris. Trop semblables n’est pas vraiment le terme que j’aurais utilisé pour nous décrire. Il semblait tellement torturé dans son esprit. Il était incontrôlable.

-Parce que malgré tout, tu as des qualités qui me plaisent. Je te l’ai déjà dit. Bien sur, faudrait juste que tu acceptes d’agir sur mes ordres. Ce qui est une autre histoire.

Je repris un peu de thé, histoire de réfléchir un peu. Il m’intriguait quand même.

-Par contre, j’aimerai bien savoir quelque chose. Pourquoi me gardes-tu rancœur ? Je n’ai fait que ce que tout Prince t’aurait fait. Et encore, je pense qu’avec un autre, tu ne serais peut-être pas là pour en parler.


Cette conversation devenait de plus en plus enrichissante. J’apprenais à connaitre un peu plus mon adversaire. Plus que ce que je n’aurais voulu. D’habitude, les démons ne me vouent pas une haine irrévocable. J’ai la réputation d’être un Prince juste et équitable. La plupart des démons me respectent. Ceux qui ne le font pas d’embler, ils apprennent à le faire. Comme Ranmaru. Je me demande bien dans quel cercle il est. Surement la discorde ou peut-être la folie. La luxure ne me semble pas probable, quoique pour récolter les âmes, c’est peut-être le plus apte. Effectivement, pour corrompre des humains, il faut avoir le sens de la séduction.

-Alors je serai curieuse de connaître le cercle que tu as intégré. Ce n’est pas le choix qu’il manque. J’opterai pour la discorde, ou peut-être la folie. Il n’y a qu’un fou pour garder une telle rancune envers un Prince ayant juste fait son devoir. Mais j’avoue que le cercle de la Luxure est aussi un choix possible.

C’était une question mais j’avais les moyens de le forcer à me le dire. Et il avait beau avoir été franc avec moi, ses réponses frisaient l’irrespect. S’il continuait sur cette voie, j’allais devoir lui montrer qu’il n’est pas le seul à avoir gagné en puissance le petit. Il veut avoir un Prince Démon. Très bien, mais il risque de s’y bruler les doigts. Il aurait tord de penser qu’il puisse me faire payer ce que je lui ai fait.

-Tu ferais mieux de me répondre Ranmaru. Tes réponses ont frisé l’irrespect. Ma patience a des limites.


Je posais ma tasse de thé devant moi. Je laissais tomber le masque avenant que je m’étais construit. Mon visage était dur, sans expression, sans pitié. Le visage d’un démon. Le ton que j’utilisais, je le réservais que quand j’étais en colère. Sans hausser la voix, les démons savaient en général que c’était le moment pour eux de se calmer.

-Tu as peut-être de la rancœur envers moi, mais n’oublie pas une chose mon petit, je suis un Prince démoniaque. Ne fais pas l’erreur de me sous-estimer.

Moi je ne la ferais pas. Je connaissais le risque du personnage. Je vais le faire surveiller étroitement pour vérifier qu’il ne tente rien contre moi ou mon Cercle.

-Alors maintenant, tu vas baisser tes yeux et me montrer le respect que tu me dois. Je t’ai épargné la vie alors que j’aurais pu te tuer aussi facilement que je tuerais cette mouche.

Une mouche voletait tranquillement autours de nous, d’un mouvement rapide et gracieux, je l’attrapais avec ma main et je l’écrasais en gardant mes yeux fixés sur mon compagnon de tablé. Je laissais tomber la mouche par terre, mes yeux froids et glacials. Toute chaleur avait disparu de mon expression. Je n’avais pas le choix. Il commençait à prendre ses aises. Il est peut-être devenu plus puissant et dangereux, il devait comprendre que même si j’étais dans un lieu public, je pouvais l’être autant que lui.


Nul ne mérite un tel sort, à moins de l'avoir choisi lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
 
Shibata Ranmaru
Devil † Walker

avatar


Emploi : Idole à la Hellsing Inc.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Retrouvailles autour d'un thé
Ven 10 Mai - 19:04

Oh oui, j’avais beaucoup de qualités potentiellement intéressantes chez un démon, j’étais manipulateur, arrogant et, surtout, très vicieux. Malheureusement, le tout était ‘gâché’ par ce qu’il y avait à côté. J’étais complètement fou et imprévisible, et j’
Oh oui, j’avais beaucoup de qualités potentiellement intéressantes chez un démon, j’étais manipulateur, arrogant et, surtout, très vicieux. Malheureusement, le tout était ‘gâché’ par ce qu’il y avait à côté. J’étais complètement fou et imprévisible, et j’adorais ça je dois dire. En plus je me trouvais bien assez nombreux dans ma tête pour chercher à me lier avec d’autres démons, et puis je ne servais aucune cause, je vivais ma vie, et c’était bien assez.

Je l’ignorai lorsqu’elle me demanda pourquoi je lui en voulais encore de ce qu’elle m’avait infligé. Ce que je la trouvais idiote. Non, pire, elle était imbue d’elle-même. Elle était Prince ? Soit. Elle n’était pas le mien, et même le mien ne me contrôlait pas. Je n’en avais rien à faire que d’autres Princes, à sa place, m’auraient tué, à vrai dire j’aurais sans doute préféré mourir dès mon arrivée aux Enfers. Et il lui aurait été plus salutaire de le faire, me tuer, puisque j’avais été insolent. Mais elle ne l’avait pas fait, alors elle gouterait les conséquences de ses propres erreurs, comme tous les autres. Oublier, leur « pardonner » de m’avoir torturé, ce serait me montrer faible, et je ne le permettais pas… il ne le permettait pas.

- Alors je serais curieuse de connaître le cercle que tu as intégré. Ce n’est pas le choix qu’il manque. J’opterai pour la discorde, ou peut-être la folie. Il n’y a qu’un fou pour garder une telle rancune envers un Prince ayant juste fait son devoir. Mais j’avoue que le cercle de la Luxure est aussi un choix possible.

Oui, c’est vrai que j’avais plutôt eu l’embarras du choix, et je ne savais plus exactement je m’étais décidé pour la Luxure, mais quitte à choisir quelque chose, autant y prendre du plaisir.
Je reportai finalement mon regard sur le Prince, je commençais à déceler ce qu’elle cachait de plus en plus mal : je l’énervais. Son impassibilité se fissurait de seconde en seconde, mon silence de faisant qu’accroitre sa colère. Un rire bas retentit dans ma tête.

- Tu ferais mieux de me répondre Ranmaru. Tes réponses ont frisé l’irrespect. Ma patience a des limites.

Je haussai les sourcils, pas le moins du monde impressionné par le ton qu’elle venait d’employer. Et son visage montrait enfin ce qu’elle était… elle n’était pas mieux que moi, c’était un démon rien de plus qu’un démon et les démons ne m’effrayaient pas.

- Tu as peut-être de la rancœur envers moi, mais n’oublie pas une chose mon petit, je suis un Prince démoniaque. Ne fais pas l’erreur de me sous-estimer.

Je me mordis l’intérieur de la joue pour ne pas pouffer de rire, oh non, pas par crainte de l’énerver encore plus, mais plutôt parce que j’étais curieux de voir jusqu’où elle se laisserait aller. Mais je ne la sous-estimais pas, elle se trompait, ceci dit, je n’allais pas le lui dire, si elle pensait que je la sous-estimais, ce ne serait qu’à mon avantage, et un avantage est toujours bon à prendre.

- Alors maintenant, tu vas baisser tes yeux et me montrer le respect que tu me dois. Je t’ai épargné la vie alors que j’aurais pu te tuer aussi facilement que je tuerais cette mouche.

Je suivis du regard le léger mouvement qu’elle eut pour attraper le misérable insecte qui volait près d’elle, puis je recroisai son regard quand elle l’écrasa puis elle la lâcha. Contrairement à ce qu’elle m’avait ordonné, je continuai de la fixer dans les yeux, laissant le silence filer, très silencieux parce que la pauvre mouche venait de se faire occire… pour quoi d’ailleurs ? Pas grand-chose. Cela valait bien une minute de silence pour rendre hommage à ce meurtre inutile.
Mais je ne parvenais plus à réprimer mon sourire, et finis par parler à mon tour.

- Quelle démonstration de force... ah vous essayez de me faire peur
, dis-je comme si je venais de comprendre la raison de ce spectacle. Ou bien de me rabaisser en me comparant à une mouche ?

Mon rire m’échappa, trouvant un écho dans ma tête, de quoi parfaire mon arrogance déjà bien édifiée. Pensait-elle que ce genre de geste avait la moindre chance de m’impressionner, de m’émouvoir ? Pensait-elle qu’en voyant ça j’allais me trainer à ses pieds en la suppliant de m’épargner de nouveau ? … elle était tellement loin de réussir à me comprendre, c’en était presque pathétique - au sens théâtral du terme.
C’est donc toujours avec un sourire que je croisai les bras sur le bord de la table.

- Mon cher Prince, je ne baisserai jamais les yeux devant qui que ce soit, je croyais pourtant avoir été clair là-dessus. Rien ni personne ne peut me contrôler.

Sans bouger mon coude, je levai une main à mon visage et appuyai mon menton sur ma paume, je soupirai longuement, las, avant de jeter un léger coup d’œil autour de nous, puis je la regardai de nouveau dans les yeux. Eh oui, les humains étaient toujours là. Eh oui, les humains qu’elle voulait protéger étaient toujours autour de nous et pourraient entendre la moindre de nos paroles si nous élevions le ton ne serait-ce qu’un peu. Enfin moi, je m’en fichais.

- Mais allez-y… tuez-moi, qu’est-ce qui vous retient ? Si vous attendez de moi des supplications, vous allez devoir être patiente, car elles ne sortiront pas de ma bouche. Et puis, si mon insolence vous irrite tant, punissez-moi. Frappez-moi. Brûlez-moi. Laissez-moi pour mort. Vous pensez que j’en ai peur ? Que vous me faites peur ?

Je lui adressai un grand sourire alors que dans ma tête, il ronronnait de bonheur. Oh oui, j’étais fou, et la folie me rendait hermétique à beaucoup de choses, à la peur, à la douleur par exemple, ces mêmes choses qui m’avaient fait plongé dans cette folie, en somme. N’était-ce pas ironique ?


Ne m’est-il pas plus salutaire d’oublier une vie qui m’a rendu fou ?
Mais une fois oubliée, comment savoir pourquoi je suis devenu fou ?

Revenir en haut Aller en bas
 
Asada Sanae
Devil † Taboo

avatar


Localisation : sur Terre, en Enfers


MessageSujet: Re: Retrouvailles autour d'un thé
Sam 11 Mai - 16:31

- Mais allez-y… tuez-moi, qu’est-ce qui vous retient ? Si vous attendez de moi des supplications, vous allez devoir être patiente, car elles ne sortiront pas de ma bouche. Et puis, si mon insolence vous irrite tant, punissez-moi. Frappez-moi. Brûlez-moi. Laissez-moi pour mort. Vous pensez que j’en ai peur ? Que vous me faites peur ?

Visiblement non, seuls les fous osent ne pas baisser les yeux quand je leur ordonne. Et savoir que je me pouvais pas le tuer sur le champ me rendais folle. Je ne pouvais pas me permettre de faire des dégâts parmi tous ces spectateurs. Je souris, il était fou mais je pouvais être sadique quand je voulais. La vengeance est un plat qui se mange froid comme on dit. J’attendrais qu’il soit seul, ou plutôt loin des humains pour lui faire payer cet affront. J’irais peut-être demander sa tête à son Prince. La hiérarchie oblige. Je l’imitais en mettant délicatement ma main sous mon visage. Je pris sa main libre dans la mienne et je la caressais, doucement, comme une plume. Je voulais voir dans ses yeux ce que ça provoquait en lui. Pour voir ses points faibles. Je continuais à sourire en lui tenant la main, donnant l’impression aux personnes dans le salon de thé, que j’étais seulement en train de flirter avec lui.

-Mon cher Ranmaru. Je sais que tu sais que je ne ferais rien ici mais comme tu l’as si bien remarqué, ne t’inquiètes pas pour moi, je peux être extrêmement patiente.

J’accentuais mes paroles en faisant glisser les ongles sur sa peau. J’y laissais une griffure bien nette. Non pas que je pensais pouvoir lui faire mal. Il devait être tellement fou qu’il ne devait rien ressentir. Je remontais ma main sur son avant bras avant d’y planter mes ongles encore une fois pour le rapprocher de moi. Mon visage était maintenant tellement proche du sien que j’aurais pu l’embrasser si je l’avais voulu.

-Je te retrouverai Ranmaru.

Je m’approchais de ses lèvres avant de dévier vers son oreille.

-J’imagine déjà tous les tourments que je vais pouvoir t’infliger mon cher. Et je ne dis pas ça pour essayer de t’effrayer, je sais bien que c’est inutile.

Je glissais un léger baiser sur sa joue, comme pour le marquer, lui signaler qu’il ne pourra pas m’échapper. Puis je me reculais, me baissant pour ramasser mon sac et payer les deux tasses de thés. Les spectateurs commençaient à nous regarder de travers. En apparence, on aurait pu passer pour un jeune couple prêt à conclure. Ce qui me donnait l’envie de vomir.


Nul ne mérite un tel sort, à moins de l'avoir choisi lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
 
Shibata Ranmaru
Devil † Walker

avatar


Emploi : Idole à la Hellsing Inc.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Retrouvailles autour d'un thé
Sam 11 Mai - 18:56

Je voyais dans son regard fixé sur moi qu’elle commençait enfin à comprendre un tant soit peu à qui elle avait réellement affaire. J’étais le seul capable de me blesser, psychologiquement en tout cas, le seul à pouvoir retourner contre moi cette voix dans ma tête ; si qui que ce soit d’autre que moi s’en prenait à ma personne, il usait de toute sa puissance pour me couper du monde et me protéger. Je n’étais peut-être pas invincible aux yeux des autres, et puis il serait probablement très aisé de me tuer pour un démon plus puissant que moi, cependant… puisque rien ne pouvait m’atteindre, à moins de tout terminer d’un coup, c’était comme si je l’étais, invincible, non ?

Je regardais mon doux Prince qui commençait à minauder. Elle tendit doucement sa main vers la mienne et l’effleura légèrement. Son sourire, ainsi que son geste, me laissant de marbre, quoiqu’un peu amusé par son comportement. Je me demandais ce qu’elle essayait de faire. Elle m’avait menacé de mort, elle pensait que j’allais croire qu’elle pouvait maintenant jouer les jeunes femmes douces et délicates ? Elle était bien tout sauf délicate. Mais soit, si ça lui plaisait de jouer ce jeu…

- Mon cher Ranmaru. Je sais que tu sais que je ne ferais rien ici mais comme tu l’as si bien remarqué, ne t’inquiètes pas pour moi, je peux être extrêmement patiente.


Je réprimai un ronronnement de plaisir au fond de ma gorge quand ses ongles griffèrent ma peau. Oh encore une démonstration de force ? J’adorais ça. Je sentis avec délectation sa main remonter le long de mon avant-bras avant qu’elle n’enfonce encore une fois ses ongles dans ma peau, mais plus sauvagement cette fois-ci, et elle m’attira vers elle. Je restai le plus impassible possible alors que son visage se tenait près du mien.

- Je te retrouverai Ranmaru.

Je glissai ma langue sur mes lèvres lorsque sa bouche dévia à mon oreille, et dans ma tête, il s’agita.

- J’imagine déjà tous les tourments que je vais pouvoir t’infliger mon cher. Et je ne dis pas ça pour essayer de t’effrayer, je sais bien que c’est inutile.

Je me laissai sourire plus sagement quand ses lèvres esquissèrent un baiser sur ma joue, puis elle s’écarta de moi et paya nos tasses de cafés. Je baissai les yeux sur mon avant-bras, sur ma peau pâle se dessinaient les cinq adorables croissants de lunes rouge vif laissés par ses ongles. À la vue d’une perle de sang commençant à se former sur l’un d’eux, j’approchai mon avant-bras à mon visage et glissai ma langue de ses traces jusqu’à mon poignet, ne me souciant pas des regards posés sur nous.

- Oh, j’ai tellement hâte, susurrai-je en la regardant de nouveau. Je vais vraiment attendre ce jour avec impatience, soyez-en sûre.

Je lui souris, aguicheur, et je me levai avec toute l’élégance qui courait dans l’être que j’étais. Je ne partis néanmoins pas tout de suite, je me retournai d’abord vers elle, reprenant le masque respectueux que j’avais eu au début de notre entrevue, et posai un genou à terre.

- Maintenant, si vous me le permettez, mon doux Prince, je dois me retirer. Mais sachez que l’idée d’être tourmenté par vous m’enivre déjà.

Je baissai la tête, révérencieux, et attrapai délicatement l’une de ses mains pour la mener à ma bouche. Avant qu’elle puisse avoir l’idée de la retirer - je misais sur la surprise que ce geste inattendu avait provoqué -, je déposai mes lèvres sur sa peau froide, puis soupirai contre elle.

- À notre prochaine rencontre, très chère.

Je lâchai sa main, me relevai sans même chercher à cacher le sourire arrogant de mes lèvres, puis tournai les talons pour sortir de l'établissement. Si nous avions été seuls, je ne l’aurais probablement pas fait, car on tourne jamais le dos à un démon qui nous en veut, mais c’était comme… une dernière provocation, la dernière image qu’elle aurait de moi de notre petit moment passé tous les deux.


Ne m’est-il pas plus salutaire d’oublier une vie qui m’a rendu fou ?
Mais une fois oubliée, comment savoir pourquoi je suis devenu fou ?

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Retrouvailles autour d'un thé

Revenir en haut Aller en bas
 
 

Retrouvailles autour d'un thé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: A.S.A.K.U.S.A :: Espace zen :: Maison de thé-