† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 Soejima Zero - Human † Innocent - feat. Miyavi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soejima Zero
Human † Innocent

avatar




MessageSujet: Soejima Zero - Human † Innocent - feat. Miyavi
Jeu 31 Jan - 21:26

† SOEJIMA ZERO †
Le zéro, collier du néant





Who I am...

FEAT. † Miyavi
† NOM † Soejima
† PRÉNOM † Zero
† ÂGE † 22 ans
† DATE DE NAISSANCE † 29 février 1988
† LIEU DE NAISSANCE † Tokyo
† RACE † Humain
† GROUPE † Innocent
† DON † Acuité Sensorielle
† EMPLOI † Vendeur dans un magasin de musique
† ORIENTATION SEXUELLE † Bisexuel



How do I look like...

† APPARENCE † Zero est un jeune homme grand, vraiment, surtout pour un japonais. Mais l’impression qu’il donne est surtout d’être « long » car il est grand et fin, et il a juste assez de muscles pour qu’on ne le pense pas anorexique, ceci dit ça n’enlève rien à son charme, au contraire. Il a une allure dégingandée qui ajoute à l’image d’extraterrestre qu’il peut évoquer notamment de part son style vestimentaire qui est un subtile mélange oscillant entre le punk, le rock, le metal ou encore le gothique. Il lui arrive de se maquiller et il porte beaucoup de bijoux, ce qui n’aide pas à faire disparaitre son aspect androgyne, voire efféminé. Car oui, Zero a un visage aux traits équivoques et sait parfaitement exécuter des mimiques des plus féminines, à vrai dire des mimiques qu’il a adoptées sans trop se rendre compte de leur ambigüité.

† PRÉSENCE † Zero est quelqu’un que l’on a facilement envie d’aborder, malgré son allure « spéciale » et extravagant, son visage dégage une douceur et une gentillesse assez évidente pour que personne ne puisse douter de lui ou de sa candeur encore quelque peu enfantine. Il n’a pas non plus peur de se faire remarquer, donc si sa bonne humeur l’envahit, il contamine aisément les personnes qui l’accompagnent.

† SIGNES PARTICULIERS † Zero possède plusieurs tatouages sur son corps, ils signifient avant tout la rébellion face à une vie qu’il n’a pas choisi. Il a également des piercings, un à la lèvre, un au nez et un à l’arcade, sans compter ceux aux oreilles.
Il n’est pas rare de le voir avec des écouteurs dans les oreilles, qu’ils diffusent de la musique ou non, ou bien un casque audio sur la tête, ou encore des boules quies, il lui faut bien ça pour étouffer un peu les bruits qui l'entourent et dont il ne peut se couper. Et lorsqu’il y a beaucoup de soleil à l’extérieur, il sort ses lunettes de soleil, qu’on soit en hiver ou en été.


What I feel...

† PERSONNALITÉ † Zero est un jeune homme au caractère plutôt vif et enjoué. Son isolement l’a préservé des sentiments mauvais qui corrompent les Hommes, il est la preuve vivante que les humains ne sont pas fondamentalement mauvais… du moins c’est ainsi qu’il perçoit le monde malgré tout ce qu’il a vécu. Et de tout ça, ce qu’on déduit c’est surtout qu’il est un incorrigible optimiste. Sa façon de voir la vie est parfois un peu simpliste, mais il est loin d’être idiot et son sens de la déduction est impressionnant.
Il n’est pas curieux et est un peu irrespectueux du fait qu’il n’a pas été élevé dans une véritable famille, on ne lui a jamais appris les manières à adopter avec des personnes que l’on ne connait pas, ainsi il traite et s’adresse à tout le monde de la même manière, qu’il s’agisse de jeunes trainants dans les rues ou bien de puissants hommes d’affaire, et il se fiche bien de ce qu’on peut lui en dire.
Bien loin de vouloir susciter la pitié en parlant de son enfance et adolescence particulières, il est très secret et a appris à mentir avec aisance pour se protéger. Pour lui, ce comportement est légitime et il assume tout ce qu’il peut dire ou faire.
Il a également un petit côté rebelle et indomptable, il n’est pas du genre à se plier aux exigences des autres, sous aucun prétexte, et s’il décide quelque chose, il va jusqu’au bout, quoi qu’en pensent les gens. L’important à ses yeux c’est de toujours rester en accord avec sa conscience, c’est comme ça qu’il s’efforce d’avancer.

† QUALITÉS † Optimiste, Attentif, Attentionné, Affectueux, Droit, Honnête, Excentrique, Amusant, Indépendant, Extraverti, Fantasque.

† DÉFAUTS † Rebelle, Impoli, Menteur, Désinvolte, Émotif, Maniaque, Lunatique, Inconstant, Obtus, Secret.

† GOÛTS † Zero aime la musique ; les sucreries ; le calme des cimetières ; les regards en biais sur les tenues qu'il porte, son maquillage ou ses bijoux ; la pluie ; courir ; s'amuser ; danser ; nager ; rencontrer des gens...
Il déteste les orages (trop bruyants et trop lumineux) ; la poussière ; les gens trop curieux ; les bruits aigus ; les bagarres ; les disputes ; la laine ; les plats trop épicés ; l'autorité ; les endroits bondés...

† HOBBIES † Zero joue de la guitare depuis plusieurs années, même s'il ne joue devant personne car il préfère être seul pour apprécier les sons et la résonance de la guitare. Il lit beaucoup, des romans policiers ou de science fiction pour la plupart. Il lui arrive de sortir courir le matin de très bonne heure lorsqu'il ne fait pas trop froid. Il va souvent dans les musées pour admirer les tableaux et les sculptures.

† DON † L’acuité sensorielle est ce qu’on appelle le degré de sensibilité des sens physiologiques d’une personne, à savoir l’ouïe, la vue, le goût, l’odorat et le toucher ; elle est donc normal et variable d’une personne à une autre, d’un sens à un autre, enfin jusqu’à un certain point.
Et c’est sur ce point-là que se situe Zero, contrairement à ce que son prénom peut laisser croire, l’acuité sensorielle du jeune homme est infinie. Ce don, il l’a depuis sa naissance, bien qu’il ne le caractérise pas lui-même de don, mais plutôt de « fardeau » avec lequel il a appris à vivre. Un fardeau quelque fois pratique, voire sympa, mais la plupart du temps difficile à supporter. Mais sa chance dans son malheur est que ses sens se sont développés les uns après les autres, développement renforcé par l’isolement presque total qu’il a subi toute sa vie.

Le premier sens à se développer chez le garçon est l’ouïe, dès sa naissance, les bruits se pressèrent à ses petites oreilles créant un brouhaha constant qui ne s’estompa que lorsqu’il fut en mesure de comprendre et distinguer chaque bruit, néanmoins l’écho est toujours là.

Le deuxième sens est la vue, aux alentours de ses cinq ans, Zero commence à tout voir de mieux en mieux, et en se concentrant il réussit même à discerner toutes les particules de poussières trainant sur les meubles, ou bien les différents rayons de lumières qui percent son œil.

Le troisième sens est le goût, vers ses dix ans, il commence alors à devenir difficile avec ce qu’il mange, car ce qu’il n’aimait déjà pas devient carrément immangeable… en revanche, ce qu’il aimait manger prend un goût extraordinaire dans sa bouche.

Le quatrième sens se développe tout juste un an plus tard, c’est l’odorat, presque directement lié au goût, c’est bien les mêmes sensations qui submergent Zero, le parfum délicat des fleurs qu'il ne peut s'empêcher de humer pendant des heures et la saleté qui devient insupportable.

Le dernier sens à se développer est le toucher, près de six ans plus tard, Zero a dix-sept ans quand il commence à ressentir la plus infime caresse de l’air sur sa peau, il peut ressentir le plus petit défaut sur un objet, la plus légère vague de la peinture sur un tableau, le battement d'un cœur d'un simple contact des doigts sur sa peau… et la moindre blessure devient un calvaire, mais ce n’est pas tant la douleur que la sensation de sentir chaque nanomètre de peau s’ouvrir sous une lame ou encore simplement contre l’arête d’une feuille de papier, même sur un unique millimètre, ça pourrait tout aussi bien durer une éternité.

Mais qui a dit qu'il n'y a pas de sixième sens ?


Where I used to be...

† FAMILLE † Les parents de Zero sont morts dans un incendie il y a quelques mois à peine. Il n’a aucune autre famille qu’eux, bien qu’il n’ait jamais été proche de ses parents qui l’ont abandonné presque dès sa naissance. Aucun membre de la famille ne s’est présenté à leur décès, Zero sait donc qu’à présent il est seul au monde.


† HISTOIRE †
Il était aux alentours de 21h, le 28 février 1988, lorsque les contractions commencèrent. La grossesse avait été éprouvante et douloureuse, mais le plus effrayant était qu’elle avait duré à peine plus de sept mois, mais le moment était arrivé, et il était impossible de le repousser. La jeune femme fut emmenée à l’hôpital le plus proche pour y avoir son enfant, cet enfant qu’elle et son mari avaient tellement attendu. Zero vit le jour à 15h le 29 février, après de longues heures de souffrance pour sa mère et lui.
Le bébé fut rapidement placé en couveuse, il était faible et ne cessait de pleurer. Le cœur lourd, sa mère les laissa emmener cette partie d’elle-même puis sombra dans l’inconscience durant plusieurs jours.
Le nouveau-né passa entre les mains de plusieurs médecins afin de connaitre la raison de ses cris. On dit qu’un bébé a parfois simplement besoin de pleurer, mais là, c’était anormal. Ils finirent donc par l’isoler dans une pièce reculée pour qu’il ne dérange pas les autres nouveau-nés, ou les mères. Ce fut presque instantané, l’enfant cessa de pleurer, sans que personne ne sache mettre un mot sur le mal qui l’affectait. La cause était pourtant simple : le bruit. Il ne supportait pas le bruit, toute cette agitation autour de lui, et il n’avait aucun moyen de le leur faire comprendre.

Lorsque la jeune femme se réveilla, on lui apprit qu’elle ne pourrait plus jamais porter d’enfant, et comme si ce n’était pas assez difficile, on lui dit qu’il ne lui serait pas possible de ramener son enfant dans leur foyer avant plusieurs longues semaines car les médecins devaient encore lui faire des examens, et ils devaient attendre qu’il devienne un peu plus robuste pour ça. Les parents purent quand même aller voir leur enfant, et ils constatèrent d’eux-mêmes qu’à peine le bambin posait les yeux sur eux, il se mettait à hurler.
La mère rentra donc seule chez elle lorsqu’elle eut repris des forces et les parents recommencèrent leur vie sans leur bébé. En quelques jours seulement, la jeune femme rejeta toute sa détresse sur le bambin. Il lui avait gâché la vie, et à cause de lui, elle ne pouvait même plus avoir d’autre enfant. Son mari essayait de la calmer, de lui faire comprendre que cela passerait, que leur précieux bébé leur seraient rendus, malheureusement les choses ne se passèrent pas aussi bien.

Les examens étaient tous normaux, quoiqu’un peu chétif, l’enfant allait bien, mais la moindre présence déclenchait une crise de larmes et des cris qui devenaient vite insupportable… ce que les médecins ne comprirent pas, c’est que ces cris étaient tout aussi insupportables pour eux que pour l’enfant qui pleurait davantage car entendant ses propres cris dans ses petits oreilles trop sensibles. Le diagnostique fut vite établi, puisque l’enfant n’avait aucune maladie physique, cela venait d’un problème psychologique qu’ils n’étaient pas en mesure de soigner. Dégoûtée par cette nouvelle et par cet enfant qu’elle ne pouvait même pas approcher, la mère accepta rapidement l’adresse qu’on lui suggéra, un institut pour enfants difficiles situé à Sapporo. Ils avaient déjà entendu parler de Zero et acceptait de le prendre en charge, même s’il n’était qu’un bébé et qu’ils s’occupaient habituellement d’enfant ayant au minimum 6 ou 7 ans.

Dans la semaine qui suivit, les parents se rendirent à Sapporo pour y déposer leur enfant. Par acquis de conscience, ils firent le tour de l’établissement qui n’était rien de plus qu’un immense manoir qui grouillait d’enfants psychologiquement perturbés.

C’est donc dans cet « établissement » que Zero grandit. Les employés se prirent rapidement d’affection pour lui (comment ne pas aimer un bébé ?) même s’ils avaient pour ordre de ne pas rester avec lui pour ne pas le déranger plus qu’il ne l’était. Pourtant en grandissant, la fréquence de ses cris et de ses pleurs diminua, car en grandissant, en comprenant, il apprit à identifier les bruits qui l’entouraient. Les pas qui allaient et venaient. Les voitures qui passaient au loin sur la route derrière le jardin. La mer a un kilomètre derrière le manoir puis en bas de la falaise. Les voix des résidents, celles des employés, celles des visiteurs. La vie qui s’écoulait autour de lui et le laissait de côté.
Zero passa la plus grande partie de sa vie dans sa chambre. Oh, c’était une belle chambre, l’une des plus grandes du manoir même. Les autres résidents venaient le voir parfois pour jouer avec lui, et ils agissaient tous comme s’il était capable de faire une crise de colère et de tout casser en une seconde, aussi ses amis étaient rares… en fait, il n’en eut aucun. Mais l’une des aides-soignantes, là depuis son arrivée, s’occupait bien de lui. Elle était douce et lui apportait l’affection qu’il n’avait pas ailleurs. Incontestablement, s’il avait pu, Zero l’aurait appelé « maman »… pas parce qu’elle prenait la place de sa vraie mère dans son cœur, non au contraire, mais elle était ce que Zero aurait voulu que sa mère soit avec lui. Il aurait voulu que lorsque sa mère venait la voir une fois par mois, elle le prenne dans ses bras, s’inquiète des choses qu’il apprenait et qu’elle lui dise qu’il partirait bientôt avec elle. Mais aucune de ces choses ne se fit.

Zero ne pouvait pas aller à l’école, aussi l’établissement fit venir un instituteur rien que pour lui, pour le faire étudier car ils savaient tous qu’il y avait peu de chance que ses parents s’occupent de lui trouver et payer une école dans le coin.
Et en grandissant, Zero se révéla plutôt intelligent malgré la personnalité décalée qu’il se forgeait, ce qui inquiétait les employés car l’enfant se créa rapidement un monde imaginaire. Cela les incita à le garder enfermer alors que c’était bien cet enfermement qui le poussait dans ses retranchements. Et Zero ne comprenait pas, il ne se voyait pas différent des autres enfants, à part qu’il ne faisait pas de crise de colère pour rien, ne volait pas, ne mentait pas aux adultes… il ne comprit pas tout de suite les raisons pour lesquelles ont l’avait envoyé dans cet établissement, mais il y vivait bien, et puis ses parents ne semblaient pas l’aimer, alors peut-être était-il mieux à l’abri du reste du monde, entre ces murs.

Cette vision surestimée de l’établissement s’effondra néanmoins lorsqu’il eut quatorze ans, quand l’aide-soignante qu’il avait considérée comme sa deuxième maman démissionna. Elle partit du jour au lendemain, sans même lui laisser une lettre ou lui dire au revoir. Cette trahison l’ébranla, et la femme qui vint en remplacement ne l’aida pas à reprendre confiance en l’autorité de l’établissement. C’était une femme aigrie, elle parlait à peine aux enfants et n’éprouvait manifestement aucune joie à effectuer son travail.
Cette vie confinée commença à peser sur l’esprit de Zero qui se déployait et mettait à mal son sens aigue de la justice. Il trouvait cela parfaitement injuste qu’il ne soit jamais sorti de cet établissement alors que les autres résidents ne passaient en général que quelques mois dans ici. Lui, il était là depuis toujours, et ses parents venaient de moins en moins. Il eut heureusement la présence d’esprit de ne pas se reprocher le comportement des autres personnes à son égard, il se savait entier, et n’avait jamais menti de sa vie, du moins pas à propos de choses importantes, le problème venait indéniablement des adultes.

Il commença à sortir un peu plus souvent de sa chambre, bien qu’on l’y renvoie systématiquement lorsqu’on le voyait se balader dans les couloirs, le pas léger et lent, le regard vide. Depuis plusieurs années déjà, Zero savait qu’il était le seul à avoir des sens à ce point développés, il avait essayé d’en parler au psychologue qui le suivait, mais l’homme lui répétait sans cesse que ce n’était pas réel et qu’il devait cesser de mentir, que ce n’était pas bien. Alors il savait pourquoi les gens le regardaient bizarre quand il écoutait le silence d’un air concentré, cela le faisait sourire, jamais ils ne pourraient entendre ce que lui entendaient si clairement.

Une nuit, Zero fut réveillé par des bruits de pas. Il les écouta divaguer un moment dans le manoir, pensant qu’ils retourneraient dans la chambre de leur propriétaire, mais c’est vers la porte d’entrée qu’ils se dirigèrent, ils sortirent, s’éloignèrent le long de l’allée et passèrent le portail de l’enceinte de l’établissement. Quelqu’un faisait le mur, et il s’étonna alors de n’y avoir pas encore pensé. Si personne ne le laissait sortir, alors il n’avait qu’à sortir sans demander la permission.
Dès le lendemain, Zero s’échappa. Mais lui, il n’attendit pas la nuit, il avait la capacité d’entendre si quelqu’un arrivait, et puisqu’il lui arrivait de passer des heures entières sans que personne ne vienne prendre de ses nouvelles, il allait enfin en profiter. Il sortit sans réelle difficulté, il emporta un peu de l’argent que ses parents lui envoyaient tous les trimestres et se rendit au centre-ville de Sapporo. Dire qu’il n’avait jamais vu le monde extérieur qu’à travers l’écran de sa télé, alors qu’il n’était qu’à dix minutes en bus de la ville… C’est lors de cette première sortie que Zero s’acheta son premier baladeur, et des cds qu’il pouvait enfin choisir. Il aimait beaucoup la musique, mais il n’avait pas la possibilité de l’écouter comme il le voulait, et aucun employé, ni ses parents, n’acceptaient de lui acheter ce genre de distraction.
Il rentra après à peine deux heures et retourna dans sa chambre sans que personne ne se soit rendu compte de son absence. Il recommença alors ses escapades à plusieurs reprises, une fois par semaine. Au début, il hésita à s’acheter des vêtements ou des accessoires, puis il se laissa tenter et personne ne sembla remarquer ses nouvelles acquisitions.

Il fallut plusieurs mois, et l’arrivée malheureuse d’une aide-soignante dans sa chambre lors d’une alerte incendie, pour que les employés se rendent enfin compte que Zero faisait le mur. L’alerte n’avait été qu’une fausse alerte, mais les ennuis tombèrent néanmoins sur Zero quand il rentra enfin. On lui fit la morale, on le punit et on le priva carrément de sortir de sa chambre. Cela ne calma pas ses envies de liberté, au contraire. Le soir même, Zero repartit, mais cette fois avec un sac remplis d’affaires car il comptait bien fuir. Sa fugue dura une bonne semaine, durant laquelle il se donna la permission de se faire quelques piercings dont il avait envie depuis quelques temps. Les autorités finirent par lui remettre la main dessus dans une gare et on le ramena dans son établissement comme s’il était un délinquant. La punition fut triplée et on le soumit à une surveillance constante.
Cette surveillance constante dura un petit mois, et Zero trouva une nouvelle occasion de fuguer. Nouvelle fugue, premier tatouage. Les autorités le retrouvèrent après dix jours et le ramenèrent à l’établissement où on le barricada de nouveau jusqu’à ce que la surveillance baisse encore. Ce petit jeu dura longtemps, le caractère de Zero s’affirmait, il ne se laissait plus dicter des ordres qu’il ne désirait pas suivre.

Mais aux alentours de ses dix-sept ans, il arrêta ses fugues, ses tatouages et ses piercings… si les fugues étaient encore faisables, ce n’était pas le cas des tatouages et des piercings, sa peau paraissait changer, il sentait tout, et cela l’obligea à changer son comportement qui l’amusait néanmoins beaucoup. Durant plusieurs moi, Zero fut incapable de sortir à l’extérieur du manoir, aussi le psychologue pensa que Zero faisait une dépression, et avec l’accord de ses parents, ils l’envoyèrent dans un endroit plus adapté, à savoir un centre psychiatrique. Le comportement changeant de Zero révélait apparemment qu’il était de plus en plus perturbé et qu’il lui fallait un suivi constant.
Zero ne resta néanmoins dans ce centre que grâce à l’argent de ses parents qui ne souhaitaient pas l’avoir à leur charge et devoir vivre avec lui, mais les psychologues du centre comprirent aisément que Zero n’avait pas d’autre problème que celui d’avoir été enfermé dans un établissement particulier sans que cela soit médicalement justifié.

† CONTEXTE ACTUEL † A la mort de ses parents, on apprit à Zero qu’il avait la possibilité de quitter le centre, héritant de tous les biens de ses parents, il était maintenant celui qui doit payer son internement. Son psychologue le poussa à partir, lui assurant qu’il était capable de vivre hors d’une institution, mais qu’il lui était cependant recommandé de continuer à voir un psychologue pour ne pas se perdre dans cette nouvelle vie.
Zero dut donc partir à Tokyo pour régler les affaires de succession, et il décida finalement de ne pas en repartir, cette ville lui plaisait. Il se débarrassa de la propriété de ses parents, la revendant à bon prix, et vendit également toutes leurs affaires, il emménagea dans un appartement. En quelques semaines, il se dégotta un travail dans un magasin de musique, bien qu’il n’ait pas besoin de travailler, son nouveau but était de ne plus s’isoler même si le contact était parfois douloureux.



Whose character is it...

† PSEUDO† Seong Hae
† AGE † 22 ans
† SEXE † It's a girl !!
† Niveau de français † Très bon
† Fréquence de visite † Hum tous les jours je pense
† D'où connaissez-vous ce forum ? † Top Site
† Qu'en attendez-vous ? † M'amuser =3
† Un commentaire ? † le contexte est très inspirateur ♥




When it's the end...

† PERSONNAGE PREDEFINI † OUI / NON
† CODE D'ACTIVATION † OK par Sky
† STATUT ACTUEL † Membre validé





Dernière édition par Soejima Zero le Mar 5 Fév - 19:04, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Yang Zhi Shu
Human † Hunter

avatar


Emploi : Apprenti détective privé
Localisation : Dans mon appart/bureau

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Soejima Zero - Human † Innocent - feat. Miyavi
Jeu 31 Jan - 22:06

Hey ! bienvenue et courage pour ta fiche !!!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Ii Masamune
Angel † Walker

avatar



Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Soejima Zero - Human † Innocent - feat. Miyavi
Ven 1 Fév - 0:10

Bienvenue =D

Bon courage pour ta fiche héhéhé
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Chisako
Human † Watcher

avatar


Emploi : Serveuse, vendeuse, professeur de breakdance
Localisation : Sur la terre :)

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Soejima Zero - Human † Innocent - feat. Miyavi
Ven 1 Fév - 11:59

Miyavi *ç*
Bonne chance pour ta fiche, ça nous prendra un super lien *o* ! ton perso' à l'air supppeeer sympa de ce que j'ai vue jusqu'à maintenant =3
Bref, bon courage et Welcome *w*


Revenir en haut Aller en bas
 
Sakuya Toya
Angel † Ancient
A.D.M.I.N.I.S.T.R.A.T.E.U.R

avatar


Emploi : PDG
Localisation : Kronos Heaven Corp.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Soejima Zero - Human † Innocent - feat. Miyavi
Ven 1 Fév - 15:10

Hey bienvenu ! Un innocent est toujours le bienvenu ! \o/

Bon courage pour la fin de ta fiche et si tu as des questions, n'hésite pas !
Revenir en haut Aller en bas
 
Itô Shun
Devil † Walker

avatar


Emploi : Barman
Localisation : Dans le bar où je travaille

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Soejima Zero - Human † Innocent - feat. Miyavi
Ven 1 Fév - 16:12

    Oh mon Dieu, toi... *-*

    Bienvenue *-* Roooh j'viens d'mouiller ma culotte *-*

    Je viendrais te voir directement lorsque tu sera validé *Q*

    Haan... J'm'en remet pas *Q*
Revenir en haut Aller en bas
 
Suzu
Angel † Walker

avatar



Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Soejima Zero - Human † Innocent - feat. Miyavi
Ven 1 Fév - 18:02

MiyaviMiyaviMiyaviMiyavi !

Welcome et bon courage pour la fin de la fiche !



Well, I'm an Angel after all...
Revenir en haut Aller en bas
 
Akano Sora
Devil † Walker

avatar


Emploi : Etudiante
Localisation : Université // Tokyo

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Soejima Zero - Human † Innocent - feat. Miyavi
Ven 1 Fév - 19:53

Bienvenue et bon courage pour ta fiche ^.^ ♥
Revenir en haut Aller en bas
 
Soejima Zero
Human † Innocent

avatar




MessageSujet: Re: Soejima Zero - Human † Innocent - feat. Miyavi
Sam 2 Fév - 19:43

Merci beaucoup tout le monde

Edit : j'ai fini =3
Revenir en haut Aller en bas
 
Sakuya Toya
Angel † Ancient
A.D.M.I.N.I.S.T.R.A.T.E.U.R

avatar


Emploi : PDG
Localisation : Kronos Heaven Corp.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Soejima Zero - Human † Innocent - feat. Miyavi
Jeu 7 Fév - 16:29

Code:
† Fiche validée †

Bienvenu(e) chez C:K ! Ton personnage a été accepté, tu peux maintenant continuer l'aventure en allant t'occupe des autres outils de jeux dont tu auras besoin :

Créer ta fiche de lien
Demander un chez-toi
Créer ton téléphone portable
Demander un lieu de travail
Rejoindre un clan (facultatif)

... Et j'en passe ! Tu auras de quoi t'occuper sur ce forum et je parie même que tu découvriras des tas de choses au fur et à mesure.
Un dernier commentaire ? Ton personnage est incroyablement travaillé ! Quelle histoire passionnante ! J'ai adoré ! Bienvenu à toi ! Tu vas t'éclater sur C:K. ;)
Revenir en haut Aller en bas
 
Soejima Zero
Human † Innocent

avatar




MessageSujet: Re: Soejima Zero - Human † Innocent - feat. Miyavi
Jeu 7 Fév - 16:58

Merci beaucoup !! ♥
Je vais m'occuper de tout ça !
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Soejima Zero - Human † Innocent - feat. Miyavi

Revenir en haut Aller en bas
 
 

Soejima Zero - Human † Innocent - feat. Miyavi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: G.E.N.E.S.I.S :: Présentations :: Fiche personnage-