† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 Pourquoi trouver du linge devient si embêtant, tout d'un coup ? [PV Abe Chisako]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kâto Ryuei
Devil † Walker

avatar


Emploi : Idole à la Hellsing.
Localisation : ici et là, un peu partout, à toi de me trouver ~


MessageSujet: Pourquoi trouver du linge devient si embêtant, tout d'un coup ? [PV Abe Chisako]
Jeu 29 Nov - 2:19

&
5 Juin 2010, 15h30




J'ignorais quoi faire, en ce moment. C'était long, c'était moche, rien ne me tentait vraiment aujourd'hui. Pourtant, je savais que j'avais besoin de fringues et que ce n'était pas en restant assis bien confortablement dans canapé uni que j'allais pouvoir magasiner en paix. De toute façon, en regardant la télé, il n'y avait que des publicités sur les rabais, les spéciaux qu'il y avait en magasin. C'était probablement un signe comme quoi je devais absolument sortir et aller acheter ce que j'avais de besoin. À force de me promener un peu partout, j'avais perdu des vêtements ou bien je les avais trop usé. Comment est-ce que les humains faisaient pour garder tout pleins de vêtements ? Décidément, je ne les aimais pas non plus sur ce côté.
Je fermai la télévision et lançai la télécommande sur la petite table basse non loin et je m'étirai. Ah ! Comme j'avais la flemme de me lever !!! Je pouvais toujours m'acheter des vêtements par le net, mais je n'avais pas envie d'attendre plusieurs jours pour recevoir mon morceau de linge.

D'un effort surhumain (quoi que le mot n'est pas tellement approprié), je me levai de mon canapé et je me trainai les pieds jusqu'à ma chambre à coucher. Je devais bien me changer, car en ce moment, j'avais l'air d'un pouilleux. Ce n'était pas tellement chic et comme je tenais à mon apparence, il était mieux pour moi de sortir en étant présentable. Je pris les premiers vêtements (ou plutôt les derniers vêtements) qui me restaient et je les enfilai. J'enfouis mes effets personnels dans mes poches de pantalon et je posai mes lunettes de soleil sur mes yeux. Je n'aimais pas particulièrement le soleil quand j'étais cloîtré chez moi depuis une bonne partie de la journée.
Tentant de me convaincre que je serais capable de m'en aller de mon doux confort habituel, je pris mes clés et je sortit de chez moi. Je marchai, les mains dans mes poches, le long de mon logement pour me rendre directement au centre-ville à pied. Je n'avais pas peur de marcher de longues distances. En fait, je m'en foutais un peu. Marcher... Depuis que j'étais sur la terre des humains, je ne faisais que ça marcher ! Pendant plusieurs jours et tout ça pour fuir la réalité...

J'ignore combien de temps j'avais mis pour arriver au centre-ville, mais déjà, au loin, je voyais l'immeuble du centre commercial. J'allais donc commencer par là pour trouver ce que j'avais de besoin. Je marchai toujours en direction de cet immeuble, regardant autour de moi, comme si je craignais que quelqu'un me voit entrer là (un peu plus, je devenais parano') et je tirai sur la porte. Des centaines de fourmi humaine se promenaient dans le centre commercial. Eh merdouille... Pourquoi est-ce que j'étais venu, déjà ? Ah oui, m'acheter des nouveaux vêtements... Mais à voir tout ce monde, j'avais envie d'abandonner et retourner m'isoler chez moi. Je pris une profonde inspiration et je m'enfonçai dans la foule de personne, tout en restant près des magasins alignés afin de pouvoir en sortir si jamais je ne me sentais plus à l'aise.
Je flânai donc un long moment devant les magasins, indécis de ce que je voulais. J'entrai et je sortais en n'achetant rien, puisque ce n'était pas à mon goût. Il n'y avait pas quelque chose qui n'était pas à la mode et tout de même stylé ? Je soupirai. Pourquoi c'était difficile de trouver de beaux vêtements ?

J'entrai dans un magasin, lequel je n'avais jamais vraiment mis les pieds et je regardai autour de moi. Bon, c'était majoritairement des trucs féminins, mais il y avait un peu de trucs pour hommes. J'observai lentement ce qu'il y avait et je trouvai quelque chose qui semblait bien intéressant. Je cherchai une personne, une vendeuse, afin de savoir si je pouvais savoir s'il y avait ma grandeur.

- Euh... Pardon ! dis-je lorsque j'en vis une, pas trop loin, qui ne semblait pas vraiment occupée, Vous pouvez venir ici deux petites minutes, s'il vous plait ?

Aish... Je détestais être poli, mais quand même... Sauf que, lorsque la vendeuse se retourna, je vis son visage et je me figeai... Non... Ce n'était pas vrai.... Ce n'était pas.... elle... ? Faite que je rêvais, Sang de Dieu..
Revenir en haut Aller en bas
 
Abe Chisako
Human † Watcher

avatar


Emploi : Serveuse, vendeuse, professeur de breakdance
Localisation : Sur la terre :)

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Pourquoi trouver du linge devient si embêtant, tout d'un coup ? [PV Abe Chisako]
Jeu 17 Jan - 3:55

    Ce matin, je m'étais réveillé. Oui, enfin, comme tout les matins !! Et puis ensuite, je m'étais fait à déjeuner. Puis j'avais eu un sourire au lèvre idiot, en pensant à Soo Min. Comme d'habitude, ça aussi. Puis j'avais regardé l'heure et vue qu'il était déjà midi et que je n'avais qu'une heure pour me préparer avant d'aller au boulot alors, j'avais déjeuné en vitesse et était allé prendre ma douche. Je m'étais habillé, avait attaché mes cheveux et c'est un sourire satisfait au lèvre que j'étais sortit de mon appartement. Une autre journée ! Et il faisait beau, dehors. Le soleil plombait et c'était bientôt l'été ! Enfin, selon moi c'était l'été, mais il paraît qu'il faut attendre le 21 juin ! Donc bon... Bref, j'étais de bonne humeur aujourd'hui. Mais il est rare que je ne sois pas de bonne humeur...

    J'étais arrivé à la boutique vers 13h15, mon quart de travail commençait dans 15 minutes. Mais tant pis, je commençai tout de même à travailler, permettant à ma collègue de travail de partir plus tôt, et je sentis que ça lui faisait plaisir. Un sourire avait encore éclairé mon visage. Oui, cette journée s'annonçait bien. Enfin, nous étions l'après-midi, déjà - j'avais trop dormit - mais tout de même. Aujourd'hui je me sentais bien et rien ne pourrait m'empêcher d'être heureuse et d'avoir un sourire plaqué sur le visage, aujourd'hui ! J'aidai quelques clients, sentant la satisfaction de la plupart d'entre eux à chaque fois qu'ils quittaient le magasin. Enfin, bien sûr, parfois certains ne trouvaient pas se qu'ils cherchaient, mais quand bien même j'aurais voulu les aider, je ne pouvais pas toujours et ça m'attristait.

    Il y avait du monde aujourd'hui, alors l'après midi passa rapidement, je finissais de travailler à 16h00, il était environ 15h15 et je n'avais rien vu passer ! J'aidai les clients, je plaçai les vêtements et j'en conseillai aussi quelques-un, toujours un sourire aux lèvres et c'était vraiment un véritable plaisir de pouvoir les aider même si, enfin, j'en avais conscience, ce n'était pas grand chose ! J'aidai une dame à choisir un ensemble pour l'anniversaire de sa fille qui allait avoir 16 ans. Puis finalement, ça se calma un peu. Moins de monde, plus de tranquillité. J'étais en train de plier des vêtements qui avaient été déplacé lorsqu'on m'interpella.

    « Euh... Pardon ! Vous pouvez venir ici deux petites minutes, s'il vous plait ? »

    Je me retournai, encore une fois, un grand sourire sur le visage. Seulement... ce visage. Je le connaissais. Je le connaissais plus que bien, en fait. Mon sourire, celui que je croyais pas capable de s'estomper, s'estompa, tranquillement, alors que je le fixai, sans savoir quoi dire. La dernière fois que je l'ai vue... non, j'aimais mieux ne pas y penser. Mais je n'en voulais pas à Ryuei. Je ne lui en ai jamais voulu. En fait, après la surprise, lorsque je l'ai vue, les premiers sentiments qui m'ont assailli sont... le soulagement, je crois. J'étais heureuse. Il allait bien... Et j'étais triste, je n'avais pas eu de nouvelle de lui, il m'avait laissé tombé, mais je ne lui en voulais pas, je ne serais pas capable. Tout le monde mérite une deuxième chance, je le savais. Ryuei m'avait frappé, je le savais. Puis, il est partit, me laissant sur le sol. Je le sais aussi. Je ne devrais pas pardonner cela, et ça je le savais aussi. Mais Kato Ryuei, je le connaissais. Il avait des bonnes raisons, ou alors... il n'était pas lui-même cette nuit là, car le Ryuei que je connaissais ne m'aurait jamais fait ça. Il était arrivé quelque chose, je l'ai toujours cru. Je ne pouvais pas me résoudre au fait qu'il était fondamentalement mauvais, c'était impossible.

    « Ryuei... »

    Dis-je, avec une grande tristesse dans la voix, mais aucune rancune. D'habitude je parles beaucoup. D'habitude je dis tout ce qui me passe par la tête et je me trouve un peu idiote pour ça, d'ailleurs... mais cette fois, je ne savais vraiment pas quoi dire. Quand bien même, une centaine de fois je me suis répété ce que je lui dirais si je le reverrais dans ma tête... aucun mot ne sortait de ma bouche et je ne me souvenait d'aucune des paroles que je m'étais si souvent répété. Je le détaillais. Il était plus beau que jamais, comme d'habitude. Puis je me rendis compte que cette fois, je pouvais sentir ses sentiments. Avant je ne pouvais pas, quand j'étais avec lui. Mais depuis, mon don avait évolué, je pouvais lire les sentiments des anges et des démons aus-... Des anges. Des démons. Cela voulait-il dire qu'il... je ne voulais peut-être pas savoir, au fond. Ce qu'il ressentait était confus mais je pouvais dire avec certitude qu'il était aussi surpris que moi. J'analysais... mais c'était si mélanger, ça bouffait de mon énergie. D'ailleurs, je ne me sentais pas très bien.

    Je me secouai un peu et portai mon attention sur le t-shirt qu'il avait entre les mains.

    « Euhm... tu... tu veux... tu veux... Vous avez euh.. tu.. tu cherches quelque chose en particulier ? Une grandeur ? Attend je vais voir s'ils en ont en medium, tu porte bien du medium, hm ? Enfin, tu portais du medium, alors je me suis dis que tu portais encore du medium, mais peut-être que ça a changé, enfin, ça fait longtemps, hehe, bref, tout ça pour dire, euhm... je crois pas qu'il en reste de cette taille, euhm, mais il y a d'autre design sympa, enfin, de t-shirt je veux dire.. enfin, on est dans un magasin, c'est normal, c'est... »

    J'arrêtais de parler. Me rendant compte que j'avais l'air totalement idiote. Parce que je parlais trop. Comme d'habitude... et j'essayais de cacher ma nervosité, en parlant. Mais ça n'avait pas l'air efficace. Je portai la paume de ma main à mon front, me frappant légèrement, pour ma stupidité et parce que je parlais trop. Mais il me connaissait, il savait.

    Je ne savais pas quoi dire. Je ne savais pas comment agir... je ne savais rien du tout en ce moment. Je voulais juste que mon quart de travail termine vite. Je voulais lui parler, mais je ne savais pas comment faire, je ne savais plus... comment lui parler.


Revenir en haut Aller en bas
 
 

Pourquoi trouver du linge devient si embêtant, tout d'un coup ? [PV Abe Chisako]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: S.H.I.N.J.U.K.U :: Centre commercial :: Magasins :: Mode-