† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 Kang Ah Reum - Humain † Innocent - feat. Son Na Eun.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kang Ah Reum
† New player †

avatar




MessageSujet: Kang Ah Reum - Humain † Innocent - feat. Son Na Eun.
Jeu 22 Nov - 13:06

† Kang Ah Reum †
No one is free, even the birds are chained to the sky.





Who I am...

FEAT. † Son Na Eun.
† NOM † Kang.
† PRÉNOM † Ah Reum.
† ÂGE † 20 ans.
† DATE DE NAISSANCE † Deux Octobre.
† LIEU DE NAISSANCE † Séoul.
† RACE † Humaine.
† GROUPE † Innocent.
† DON † Microkinésie.
† EMPLOI † Étudiante au Conservatoire de Tokyo ( piano ). De temps en temps, elle joue aussi les mannequins pour les magasines.
† ORIENTATION SEXUELLE † Hétérosexuelle.



How do I look like...

† APPARENCE † Aspect physique, gestuelle...

† PRÉSENCE † Ce que vous dégagez, votre aura

† SIGNES PARTICULIERS † Tatouage, bijoux, objets possédés...



What I feel...

† PERSONNALITÉ † Ah Reum signifie « une brassée de bonheur ». De son vivant, mon père espérait surement avoir une fille souriante et drôle. Je me devais d'être une manière d’égailler sa vie. De toute façon, les parents désirant un enfant pensent toujours ainsi, en plus d’un avenir fleurissant pour leur progéniture. Seulement, pour ma part, ils m’avaient déjà étiqueté avec ce prénom, comme une obligation. Alors oui, je me devais d’être une brassée de bonheur. Face à eux, je l’étais, face à d’autres, je ne l’étais plus. Depuis sa mort, je ne m’oblige plus en rien. Je souris quand j’en ai envie, je râle quand je le désire et tant pis la personne étant en face de moi. Cependant, je râle très peu. J’ai tendance à relativiser et surtout, je prends beaucoup sur moi. Je ne suis pas très expressive, je ne déborde pas de mimiques en tout genre. Mon regard paraît le plus souvent vide face à tant d’événements pouvant se dérouler devant moi. Je suis craintive avec tous. Néanmoins, j’offre facilement mon aide et tends rapidement la main vers autrui. Ayant été un bourreau dans mon enfance, c’était comme si je recherchai à me racheter avec d’autres personnes. Et, je reste craintive avec tous ceux désirant entrer dans ma vie. Nous pouvons aider sans qu’ils en viennent automatiquement à s’immiscer pour autant, non ? Ces personne vous diront que je suis une énigme. Je leur ferai sous-entendre pas mal de choses avant de vous dire concrètement la vérité. Oui, je suis menteuse, même une très bonne menteuse. Surtout, lorsque la vérité est trop peu glorieuse pour être révélée. Il m’arrive également de prêcher le faux pour savoir le vrai, étant curieuse par nature. En temps normal, je suis discrète mais ma maladresse a tendance à me trahir..
D’un autre coté, je reste sérieuse dans mon travail, je me tuerai à la tâche pour m’améliorer encore et encore. J’ai soif d’apprendre. En dehors du travail, j’ai gardé un coté gamine. Une façon de tester les gens et de m’amuser, je suis quelque peu capricieuse et enquiquinante. Bien sure, je ne taperai pas des pieds et ne me roulerai pas sur le sol pour avoir quelque chose. Non, ne vous inquiéter pas, je sais me tenir. Ayant une bouille innocente, je joue souvent la simplette. J’aime faire tourner en bourrique, gentiment. Certains ont une patience énorme, d’autres s’emportent si facilement à mon premier changement d’avis. Sinon, je suis pudique avec mes sentiments. Après l’accident, après avoir quitté l’hôpital psychiatrique, je suis restée fragile. Ça, peu de personne le décèle. Comme une façon de me protéger, j’aboie plus que je ne mords. Je n’aime pas solliciter la pitié dans le regard de mon interlocuteur. Je joue les fortes, même si je n’ai plus aucune force. Persévérante ou entêtée, à vous de voir pour le terme qui me correspondrait le mieux. Si je n’avais pas opté pour le piano, je me serai surement lancée dans la comédie. De ma bipolarité, j’en suis aussi devenue quelque peu lunatique. De ce fait, j’ai toujours la crainte à repartir dans ce cercle vicieux de ma maladie en oubliant de prendre mes cachets. Je suis assez susceptible, surtout quand le terme « folle » est mentionné. Cependant, je ne suis pas longtemps rancunière. Avec ceux ayant eu ma confiance, je me désarme plus facilement. J’avoue ne pas être facile à vivre tout les jours mais je possède un vrai cœur d’artichaut. J’ai le sens du sacrifice et me montre toujours redevable.

† QUALITÉS † Généreuse, optimiste, sérieuse, persévérante, redevable, amusante, douce, discrète.

† DÉFAUTS † Craintive, menteuse, curieuse, capricieuse, enquiquinante, fragile, lunatique, têtue, susceptible, maladroite.

† GOÛTS † Aime : le piano, les robes, embêter son entourage, apprendre de nouvelles choses, les histoires surnaturelles. Déteste : la vue du sang, être dans une voiture, l'abandon, la violence, avoir les doigts gelés, rater ses prestations.

† HOBBIES † Jouer du piano, coudre, peindre, shopping, lire, faire du rollers ou du vélo.

† DON † Votre faculté surnaturelle, sa description, ses niveaux s'il évolue




Where I used to be...

† FAMILLE † Une mère absente et une grand frère protecteur.

† HISTOIRE † Dans mon enfance, j’étais la petite fille parfaite. N’y voyez aucun égo surdimensionné, j’étais la petite fille parfaite pour des parents. Docile, agréable, polie et bonne élève, je faisais toujours en sorte de récolter leurs lauriers. Assidue à mon plus jeune âge et très compétitive également à cette époque, je faisais toujours en sorte d’être la meilleure. La perfection, je souhaitais la toucher et la maintenir, pas seulement l’effleurer. Le coté sombre de ce tableau, j’étais une de ces petites pestes qui vous faisait tomber des seaux d’eaux dans les toilettes, aussi celles qui vous humiliaient devant toute la classe. Au collège, j’étais parfaite face aux adultes et détestable avec ceux de mon âge. Même mon grand frère eut le droit à ce genre de traitement de faveurs. Car, lui, il n’avait rien à faire pour récolter tous cet amour. Un sourire et tout le monde fondait, un regard attendri et ils lui disaient amen. De mon coté, je devais me donner corps et âme, rien que pour avoir l’attention du paternel. Ce brillant et grandissime neurochirurgien, il était connu pour ces nombreuses thèses et avancées dans le monde de la médecine. Il parlait, tout le monde se taisait. J’admirais cet homme. Ma mère dans l’histoire, elle était une parfaite femme au foyer. Cette dernière dilapidait l’argent et de temps en temps, elle se rappelait être une mère. Oui, dans ce genre de cadre, je n’étais pas non-plus pour améliorer cette photo de famille.

Puis, un soir, je partis de la maison. Je m’étais disputée avec mes parents pour des broutilles . J’avais douze ans. En tant d’années, c’était la première fois que j’élevai le ton. Un moment de révolte qui me coutera cher. Mon père parcourut toute la ville à ma recherche et enfin, il me retrouva. Moi-même je ne savais pas comment j’étais arrivée là. Je désirais uniquement quitter le foyer familial et marcher encore et encore. Tant pis la direction, tant que l’arrivée était beaucoup plus plaisante à vivre. Je ne parlai pas. Contrairement à lui, il me cria dessus, m’incendia à propos de mon comportement si puéril et de la dangerosité de mes actes. Puis, peu à peu, il se calma. Les mots souhaités sortirent de sa bouche. Il était fière. Seulement, la perfection m’enclavait dans une étrange optique selon lui. Au bout du compte, seras-tu heureuse ? Je voyais en lui l’ambition pure et dure, privée d’un quelconque laisser-aller, mais il cachait bien son jeu. Il me narra quelques brides de son passé, son enfance peu studieuse et pourtant, il réussit sa vie. Ce revers de la médaille était intéressant. Les instants de complexité naquirent pour aussitôt devenir que souvenir. En effet, un chauffard ivre nous rentra dedans alors que nous étions à l’arrêt à cause d'un feu rouge. Tous se passa si rapidement. Dans mon esprit, encore aujourd’hui, je me rappelle uniquement des battements de son cœurs, de mes mains compressant la plaie et tous ce sang. J’avais tous fait pour qu’il s’en sorte. Je souhaitais revivre ces instants de complexité. La volonté y était mais le résultat fut tout autre. Devant les ambulanciers, je paraissais être un ovni. Une si jeune fille qui tentait vainement d’arrêter une trop grande hémorragie … Il mourut dans l’ambulance.

Au sein de l’hôpital, dans cette chambre où seul un simple rideau me séparait du reste des patients aux problèmes divers et variés, les infirmiers et le médecin m’avaient soigné mes blessures sur mes bras, les coupures sur le visage et mis une atèle pour ma cheville. J’étais comme dans une bulle. Je ne jouais plus les petites filles modèles et souriante. Stoïque et totalement désarmée, je me rendis même pas compte de la présence de ma mère et mon frère près de moi. M’en voulaient-ils ? Surement. Mon regard resta toujours fixé sur le sol. J’étais avec eux, sans véritablement l’être. La peur d’affronter cette réalité me tétanisait. Suite à la tragédie, les jours se succédèrent. Je ne dormis plus sans cauchemarder, je mangeai peu et je m’énervai pour un rien. Ma mère était tellement dépassée. Nous avions beau être à l’abri du besoin avec l’assurance vie de mon père, elle ne parvenait pas non-plus à en faire le deuil. Alors, plus moi, qui devait de moins en moins supportable ; elle prit la décision de m’interner. Dés lors, ils décelèrent des troubles bipolaires. Ce fut donc, pendant un an que je fus enfermée dans un service spécialisé et soumise à un traitement adéquat pour cette maladie. Suivie quotidiennement, plus les séances de kinésithérapie suite à l’accident, je retrouvai lentement le sommeil. J’avais été très réticente à venir ici et pourtant, je me rendis compte de son bien fait. Puis, à mes quatorze ans, je rentrai à la maison.

J’en fait encore des cauchemars de cette nuit mais il ne vaut mieux pas que je l’ébruite. L’équipe responsable de mon suivi m’avait prévenu. En cas de dérapage, les portes restaient ouvertes. Cependant, il fallait bien que je me familiarise de nouveau à une vie dite normale. Chez moi, tout avait changé. Mon grand frère paraissait plus posé. Ma mère semblait plus apaiser. De plus, ma grand-mère avait même emménagé chez nous. Mais à propos de ma mère, je remarquai toujours cette étrange distance. D’un coté, c’était compréhensible ; j’étais celle qui avait pris la vie de son mari. Le retour dans le système scolaire fut plus houleux. Auparavant, j’étais une garce. De cette étiquette en découlait pas mal de réticence de la part de mes camarades et donc, des difficultés à l'intégration pour ma part. Je ne cherchai plus à être la meilleur, je me contentai du strict minimum. Par la suite, j’intégrai le club de musique de mon lycée pour me trouver des centres d’intérêt avec lesquelles m’évadaient, le piano étant mon première amour. J’abandonnai mes rêves dans la médecine. Faut dire, dorénavant, je suis tétanisée à la moindre goûte de sang.. Un traumatisme du passé parmi tant d’autres, comme celle d’éviter toutes voitures comme moyen de déplacement, je me limitais au vélo ou aux rollers. Pour une fille de riche, mes camarades m’attendaient surement à me voir accompagné d’un chauffeur. Même avec l’argent, je pris mes distances. À propos de l’école, je ne parvenais toujours pas à m’intégrer. En faite, cela se rapportait même à l’environnement toute entier de Séoul.

Dans l’hôpital, je ne posai pas tant de questions. Tout me rappelait l’accident, ma mère ressassait en moi cette éternelle absence masculine. J’avais beau prendre ce foutu traitement, j’avais l’impression de retomber lentement mais surement dans ce cercle vicieux de mon enfance. Mon frère le remarqua. Contrairement à ma mère, il restait près de moi. Dès lors, il profita d’une opportunité à intégrer un grand hôpital de Tokyo pour son internat, ayant aussi une attirance pour ce pays. M’amenant dans ses bagages vers cette terre, je vécus le dépaysement comme un nouveau départ. Grâce à la richesse familial, nous n’eûmes aucun soucis à nous loger. A seize ans parmi les japonais, je me concentrai sur la langue, j’étudiais tant bien que mal et je nourrissais encore mon rêve de devenir une grande pianiste. D’un autre coté, je ne compris jamais l’attirance de mon frère pour ce pays. Ce fut même lui, qui m’apprit quelques bases de japonais.

† CONTEXTE ACTUEL † En tous cas, ce nouveau train de vie s’accommodait à un parfait revirement de ma vie. Je ne pourrai dire une remise à zéro car, les cauchemars habitent encore quelque fois mes nuits. Néanmoins, ici, je ne suis pas tout de suite cataloguée ; ni meurtrière, ni peste, ni folle. A l’heure d’aujourd’hui, je viens d’entamer mon cursus instrumental au conservatoire de Tokyo. A coté, je joue le mannequins en herbe pour de petits magasines. J’aimerai vous dire que tout va bien dans le monde nipponne mais ce serait vous mentir.. (en cours).



Whose character is it...

† PSEUDO† Juno.
† AGE † 20ans.
† SEXE †
† Niveau de français † Assez bon. '-'
† Fréquence de visite † 4/7.
† D'où connaissez-vous ce forum ? † Top-Site.
† Qu'en attendez-vous ? † Faire évoluer au mieux mon personnage et bien m'amuser parmi vous. *-*
† Un commentaire ? † C'est original, complet et pas si difficile à s'y retrouver alors, j'aime ! Et, vu l’accueil, vous semblez bien sympathiques sur ce forum. ♥




When it's the end...

† PERSONNAGE PREDEFINI † OUI / NON
† CODE D'ACTIVATION † ok par Donatello
† STATUT ACTUEL † Réservé à l'administration





Dernière édition par Kang Ah Reum le Jeu 31 Jan - 21:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Lee Dae Kyung
Devil † Taboo

avatar


Emploi : Chef de la sécurité pour la Krono Heaven Corporation
Localisation : Derrière toi...

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Kang Ah Reum - Humain † Innocent - feat. Son Na Eun.
Jeu 22 Nov - 13:21

Bienvenue à toi !!! Bon courage pour la fin de ta fiche ^^



• You Should Fear Me
Or You'll Regret It •
Revenir en haut Aller en bas
 
Akano Sora
Devil † Walker

avatar


Emploi : Etudiante
Localisation : Université // Tokyo

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Kang Ah Reum - Humain † Innocent - feat. Son Na Eun.
Jeu 22 Nov - 14:42

Bienvenuuuuuuuuue ! Tu vas être liée à mon DC humaine, elle étudie au Conservatoire aussi ^.^
Revenir en haut Aller en bas
 
Yang Zhi Shu
Human † Hunter

avatar


Emploi : Apprenti détective privé
Localisation : Dans mon appart/bureau

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Kang Ah Reum - Humain † Innocent - feat. Son Na Eun.
Jeu 22 Nov - 15:02

Bienvenue ma jolie =D
Bon courage pour ta fiche o/

( une humaine en plus héhé \o/ )


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Ha Ji Hoon
Aion † Walker

avatar


Emploi : Travail journalier
Localisation : Cherchez-moi dans Tokyo, vous allez trouver !

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Kang Ah Reum - Humain † Innocent - feat. Son Na Eun.
Jeu 22 Nov - 16:24

Une innocent~~ >w<
Welcome & bonne chance pour ta fiche ! (:


i’m breaking down, i am screaming out. my time is running out. what do i do now? give up? or stand up? i don’t know. i want to break the spell now. i’m drowning now. i am crying out. my time is running out. i need someone to save me now.

(c) about today.
(c) sawa (avatar) & tumblr (gifs)
Revenir en haut Aller en bas
 
Aihara Takuya
Angel † Keeper

avatar


Emploi : Secrétaire d'état et chef du parti conservateur

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Kang Ah Reum - Humain † Innocent - feat. Son Na Eun.
Jeu 22 Nov - 16:55

Bienvenue mignonette ♡


 
«god knows»
« They dream in silence, they sleep to die
Erase their silence, erase their life
The burning ashes blacken the day
My sweet sacrifice, redeem and pray. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Hajimari Mariko
Creature † Walker

avatar


Localisation : ici, là, ou encore ailleurs, ça change quoi?

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Kang Ah Reum - Humain † Innocent - feat. Son Na Eun.
Jeu 22 Nov - 18:25

Bienvenue :) ♥


Revenir en haut Aller en bas
 
Takasugi Kei
Devil † Ancient
A.D.M.I.N.I.S.T.R.A.T.E.U.R

avatar


Emploi : PDG - Prince Démon Gnappy
Localisation : Hellsing Inc.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Kang Ah Reum - Humain † Innocent - feat. Son Na Eun.
Jeu 22 Nov - 22:10

Oh, les innocents sont tellement rares, bienvenue parmi nous !

Si tu as le moindre souci, n'hésite pas à mpotter un des admins ! ;D


ABSENCE



"The only thing that ultimately matters is to eat an ice-cream."
The original diva, welcome to hell
All in plastic, all is fantastic !
Revenir en haut Aller en bas
 
Sakuya Toya
Angel † Ancient
A.D.M.I.N.I.S.T.R.A.T.E.U.R

avatar


Emploi : PDG
Localisation : Kronos Heaven Corp.

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Kang Ah Reum - Humain † Innocent - feat. Son Na Eun.
Sam 24 Nov - 8:44

*chante* Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuue ! ♫

Tout pareil que Kei, si tu as le moindre problème, on est là ! \o/
Revenir en haut Aller en bas
 
Cho Min Su
Human † Hunter

avatar


Emploi : Journaliste maladroit à temps plein
Localisation : Bibliothèque


MessageSujet: Re: Kang Ah Reum - Humain † Innocent - feat. Son Na Eun.
Dim 9 Déc - 23:34

Bienvenue ravissante humaine !!
*replace ses lunettes au bout de son nez et cherche dans le dictionnaire*
hum.... ok...
*s'éloigne*


I JUST WANT TO LIVE MY DREAM
When I first saw you, it was like a dream. Because of your smiles which are like that of an angel. If this you could become my love, what would I do. Just thinking about that had me feel so happy. I will let you know. I’m imagining you. Imagine you looking at a smiling me. You who are holding my hand~ Oh~ Oh~ • crazy dreams are my innocent drug let me believe in it
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Kang Ah Reum - Humain † Innocent - feat. Son Na Eun.

Revenir en haut Aller en bas
 
 

Kang Ah Reum - Humain † Innocent - feat. Son Na Eun.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: G.E.N.E.S.I.S :: Présentations :: Fiche personnage-