† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 Run Devil Run

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akano Sora
Devil † Walker

avatar


Emploi : Etudiante
Localisation : Université // Tokyo

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Run Devil Run
Sam 10 Nov - 14:55

Akano Sora † Minami Rei


Chez Minami Rei, le 19 mai 2010 à 10:22.


Perdue. Je pense que cet adjectif était le plus apte à me qualifier à cet instant. J'errais dans les rues de Tokyo, ma destination en tête et mon esprit torturé. Ce qui s'était passé la veille me semblait encore irréel et je devais me pincer à plusieurs reprises pour vérifier que je ne rêvais pas. Enfin, mon poignet douloureux me le rappelait suffisamment. Je jetais un nouveau coup d'oeil au bandage. Hier, un Ange m'avait accueillie et soignée... qui l'aurait cru ? Peut-être n'étaient-ils pas tous pourris là-haut... Chul Hei s'était mis en danger pour moi, alors qu'il devait déjà l'être pour s'être opposé aux Anges de l'Occident. Un instant, je pensais à Takuya et frissonnais: s'il attirait son attention, il signait son arrêt de mort. J'espérais de tout coeur que le Juge ne soit pas sur Tokyo, que ce soit pour Chul Hei ou pour moi.

Et Ji Hoon... pourquoi se préoccuper de moi comme ça ? Non, la véritable question était: pourquoi moi je me préoccupais tant de lui. Que m'avait fait cet Aion pour que j'y sois autant attachée ? J'avais de plus en plus de mal à penser que tout ceci était lié à la marque que je lui avais apposée.

Perdue, oui, je l'étais totalement. Pourtant je savais où aller: chez ma meilleure amie, la seule en qui je pouvais avoir une confiance aveugle. Minami Rei. Rapidement, je me trouvais devant sa résidence et sonnais pour qu'elle me laisse entrer. Elle m'ouvrit aussitôt lorsque je frappais à la porte, quelque peu étonnée de ma visite inattendue. J'entrais et m'installais sur son sofa, habituée. Comment lui dire ? Il n'y avait pas tente-six mille façons et le plus tôt serait le mieux.

« Rei... j'ai besoin de toi. »

Je baissais la tête, presque honteuse. Je ne savais par où commencer, tellement toute cette histoire était compliquée. Après tout, je n'arrivais toujours pas à comprendre moi-même ce qu'il m'arrivait. Tout lui dire ? Continuer de le lui cacher ? Je lui avais promis la vérité mais... en étais-je vraiment capable ? Je relevais néanmoins la tête et la fixais droit dans les yeux.

« La dernière fois, je t'ai dit que moi aussi j'avais une histoire. J'ai un peu peur de t'en parler, je ne sais pas si je pourrais en fait mais... »

Je voulus tordre mes mains mais échappais un cri de douleur à cause de mon poignet. Et si elle me tuait, là, maintenant ? C'était Rei mais... elle haïssait tellement les êtres comme moi... Et moi, je ne supporterais pas de la perdre, pas elle. Elle était ma seule véritable amie, la seule à m'aimer pour celle que j'étais au fond. Au fond, je préférais sans doutes mourir de sa main que de la voir me tourner le dos.

Je décidais d'y aller petit à petit. Tout lui raconter ? Je verrais bien. Mais ce n'était pas le plus urgent: j'avais besoin d'aide.

« Je suis en danger Rei. Ils sont à ma poursuite. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Minami Rei
Human † Hunter

avatar


Emploi : Conçierge à la Hellsing

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Run Devil Run
Jeu 15 Nov - 8:37

    Hier soir j'avais passé la soirée au Skyline, à observer autour de moi. Le Skyline était le bar de mon ange gardien, mais même s'il était un ange, il y avait tout de même beaucoup de démon qui y allait. Alors j'observais, j'écoutais. Et je rigolais un petit peu avec Rui. Et puis, le bar avait l'avantage d'être un endroit tranquille puisque Rui ne supportait pas la violence et que lorsqu'il y en avait il ne se gênait pas pour jeter dehors les initiateurs de la bagarre. Avec des mots évidemment, car je savais très bien que si ce n'était pas pour moi, il ne se battait jamais. Trop pacifiste, ça mènera à sa perte. Un sourire tendre naissait sur mes lèvres lorsque je pensais à lui. Je lui en voulais toujours de m'avoir laisser pendant toute ces années être seule, mais il faisait tout pour se racheter et j'avais beau ne pas le vouloir, je m'attachais à lui. Il était toujours là de toute manière, toujours dans les parages à me surveiller. C'était très difficile de l'éviter.

    Comme à mon habitude je n'avais pas bu. J'avais terminé la soirée en riant un petit peu avec lui et était aller me coucher, tout simplement. Encore une fois, mes yeux s'étaient fermés et l'image dans ma tête était encore et toujours Yui... Lorsqu'elle pouvait rire et sourire. Maintenant elle ne pouvait plus. Puis ensuite, inévitablement, je revoyais son corps sans vie, étendu dans la neige. Rui, je lui donnais sa chance, mais n'empêche que chaque fois que je le voyais je me rappelais que ma sœur était morte et qu'il aurait pu l'en empêcher. Ça me tue, ça me fait mal. Alors quand bien même j'avais passé une belle soirée - et le ciel sait que ça ne m'arrive pas souvent - je dormis mal, en pensant et réfléchissant plus que ce que je ne devrais.

    Il n'y avait pas longtemps que j'avais déjeuné lorsque j'entendis sonner. Je me levai et allai ouvrir, sans vraiment me dépêcher, je l'admet. Lorsque j'ouvris la porte, Sora ne prit pas la peine de dire quoi que ce soit qu'elle se dirigea vers mon sofa, sans dire un mot. Je la regardai, troublé.

    « Ah Sora, bonjour, oui je vais bien, merci de demander... »

    Dis-je, sarcastique... mais je vis bien que... quelque chose clochait, évidemment que quelque chose clochait. Elle n'avait pas besoin de le dire, je le savais. Je la connaissais bien trop et puis, c'était évident. Son expression, perplexe, troublé. Paniqué ?

    « Rei... j'ai besoin de toi. »

    Un long, très long soupire s'échappa de ma bouche. Qu'avait-elle fait, que lui était-il arrivé ? J'allai m'asseoir à côté d'elle en la regardant, en fronçant les sourcils et en la regardant, semi-inquiète, semi-troublé. Je n'aurais jamais cru l'entendre dire qu'elle aurait besoin de moi pour quoi que ce soit... Elle avait baissé la tête... Baissé la tête ? Oh... Sora, mon amie, que t'arrive-t-il !?

    « La dernière fois, je t'ai dit que moi aussi j'avais une histoire. J'ai un peu peur de t'en parler, je ne sais pas si je pourrais en fait mais... »

    Ça avait un rapport ? Je ne comprenais plus. Oui, effectivement, elle avait dit qu'elle avait une histoire et je lui avais d'ailleurs laissé du temps et je lui en laisserai autant qu'elle le voudra. Elle n'avait pas besoin de s'expliquer tout de suite, mais elle semblait penser le contraire, comme si c'était crucial. Quelque chose devait être arrivé en rapport avec cela et bien sûr, je voulais savoir, pour l'aider, je devais savoir... Mais de me dire ou pas, cela restait encore son choix.

    « Je suis en danger Rei. Ils sont à ma poursuite. »

    Ils ? Qui ça, ils ? Puis mon expression changea. Elle changea en une expression de... compréhension et de peur, un peu. Quoi ? Pourquoi ? Encore une fois, je ne compris pas. Qu'était-il arrivé, Sora, bon sang, me le diras-tu ?

    « Quoi ? Pourquoi ? Pourquoi le seraient-ils... Sora s'il-te-plais ne me dis pas ça...

    Fis-je en soupirant... Une autre complication, une autre histoire. Maintenant ils la voulaient, et j'ignorais pourquoi et franchement, ça me frustrait. J'avais envie de l'engueuler un peu, d'ailleurs. Non mais avait-elle été assez stupide pour allez voir ces gens de trop près ? Pour les provoquer ? Assez pour qu'ils soient à sa poursuite ?

    Mais évidemment, je n'en fis rien. D'ailleurs, j'étais bien mal placé pour parler, puisque n'importe qui me connaissant savait que j'étais bien bonne pour provoquer ce... genre de personne. Si on pouvait les qualifier de ''personne'' évidemment. Je soupirai une nouvelle fois, passai ma main dans mes cheveux et laissai tomber ma tête sur le dossier du sofa. Je pris une grande inspiration et relevai ma tête, pour la regarder dans les yeux. S'ils étaient vraiment à sa poursuite alors ça devait être sérieux... et je ne voulais pas qu'elle soit blesser, quoi qu'elle semblait déjà l'être. Je n'aimais pas ça, je n'aimais pas ça du tout. S'il lui arrivait quelque chose... Non... pas elle aussi. Ils ne pouvaient pas me prendre une sœur pour une deuxième fois...

    « Sora... explique-moi... si tu veux que je t'aide explique moi... dit-moi pourquoi ils te recherchent. Qu'est-il arrivé ? »


Revenir en haut Aller en bas
 
Akano Sora
Devil † Walker

avatar


Emploi : Etudiante
Localisation : Université // Tokyo

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Run Devil Run
Lun 19 Nov - 12:46

Pouvait-on appeler ça un mensonge ? Je ne savais pas vraiment. En était-ce réellement un ? Certes, personne n'était véritablement à ma poursuite. Mais... j'avais tellement d'ennemis que ma sécurité était tout de même en danger étant donné ma situation. Même sans parler d'ennemis, n'importe quel Ange ou Démon pouvait me tomber dessus, ne serait-ce que pour s'amuser un peu. Or, je n'étais plus en état de tourner le jeu en ma faveur. C'est ainsi que le chat devient souris...

Rei m'écoutait patiemment mais je sentais l'inquiétude et l'incompréhension dans ses yeux et le moindre de ses soupirs. Depuis qu'elle m'avait confiée son histoire, je ne pouvais que comprendre ces sentiments. N'avait-elle pas eu son lot de malheurs ? Pourquoi avait-il fallu que je me rajoute à son fardeau ? Décidément, je ne faisais jamais rien comme il le fallait. Même pas capable de protéger ma meilleure amie pourtant bien plus vulnérable que moi. J'eus soudain honte: que me prenait-il de venir la voir ? N'étais-je donc pas capable de me débrouiller seule ? Ji Hoon, Chul Hei et maintenant Rei... j'étais si assistée que j'avais envie de me frapper. Je me demandais bien où avait pu passer la Sora forte que j'étais. Peut-être avait-elle été forte trop longtemps...

« Quoi ? Pourquoi ? Pourquoi le seraient-ils... Sora s'il-te-plais ne me dis pas ça... »

Je me mordis la lèvre face à la panique dans sa voix. J'étais si désolée mais je ne savais pas quoi faire d'autre. Comment la convaincre de m'aider à me protéger sinon ? Lui dire la vérité ? Je n'arrivais pas à m'y résoudre. Je la sentais en colère et elle cherchait mes yeux du regard. Je détournais le mien, honteuse.

« Sora... explique-moi... si tu veux que je t'aide explique moi... dit-moi pourquoi ils te recherchent. Qu'est-il arrivé ? »

Donnant-donnant. J'aurais dû m'en douter avec Rei, elle n'était pas du genre à faire ce qu'on lui disait sans poser de questions. Je me souvins que lorsque nous nous étions connues, elle passait son temps à me poser des questions et à me donner des détails sur elle en échange. Ce petit rituel me faisait beaucoup rire. Une grosse information en attendait une équivalente en retour. Il y a quelques jours, elle m'avait révélé son passé sans rien me demander en retour. C'était donc mon tour. Mais étais-je capable de le lui révéler ?

« Je... je sais pas comment te dire ça Rei. J'ai tellement peur que tu me détestes... »

Je me mis à trembler, complètement effrayée par cette idée: et si je perdais ma seule amie et alliée ? La mort me semblait préférable à la solitude. Je n'avais jamais souffert de la solitude avant... Mais maintenant que j'avais goûté à l'amitié, je ne pouvais me résoudre à retrouver le froid de la solitude. Il y aurait toujours Sung Mi, c'est vrai, mais s'encombrerait-elle d'un fardeau pareil ? J'avais peu d'espoirs...

« Rei, promets-moi de ne pas me laisser. »

J'attendis son assentiment et inspirais un grand coup.

« Je ne suis pas humaine Rei. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Minami Rei
Human † Hunter

avatar


Emploi : Conçierge à la Hellsing

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Run Devil Run
Lun 10 Déc - 3:36

    Oui, en ce moment, j’étais inquiète. Pourquoi avait-il fallu qu’elle aille fourrer son nez dans toutes ces histoires ? Bien sûr, elle était au courant de l’existence des démons bien avant que je lui en parle, mais je ne savais pas qu’elle y était liée au point d’en être en danger. Puis, je me mise à penser au fait qu’elle ne m’avait pas dit pourquoi elle connaissait leur existence. Comment l’avait-elle su ? Était-ce lié ? Je ne savais pas, je ne savais rien… peut-être était-ce rattaché à cette histoire, qu’elle ne voulait pas tout de suite me raconter et elle pouvait bien prendre son temps, ça ne me dérangeait pas mais si me le dire pouvait me permettre de l’aider alors j’étais prête à la supplier pour qu’elle m'en fasse part...

    Je lui avais demandé de m’expliquer, de me raconter ce qui était arrivé et elle sembla incertaine… ne pouvait-elle donc pas me faire confiance ?? Si elle était venu ici, c’était parce qu’elle pensait que, d’une manière ou une autre, je pourrais lui être utile, non ?

    « Je... je sais pas comment te dire ça Rei. J'ai tellement peur que tu me détestes... »

    Je fronçai les sourcils et l’observa quelques secondes. Elle avait l’air si effrayée… Honnêtement, je n’avais jamais vue Sora dans un tel état et ça me déstabilisait. Je ne savais plus quoi faire, ni comment réagir et si je me mettais à paniquer avec elle alors ça ne ferait qu’empirer les choses… Mais comment pouvait-elle penser que je pourrais la détester ?

    « Rei, promets-moi de ne pas me laisser. »

    Ce ton désespéré… cette voix si incertaine. Je ne savais pas quoi lui dire, enfin, bien sûr que non je n’allais pas la laisser. Je ne voyais pas pour qu’elle raison je le ferais… elle avait été là pour moi et maintenant, c’était à mon tour de l’être pour elle. Je lui avais déjà supplié de faire la même chose, je l’avais déjà supplié de me croire et elle avait promit de ne jamais me laisser tomber. Elle avait eu confiance en moi… Évidemment, que je n’allais pas la laisser tomber. Alors je hochai tout simplement la tête, doucement et d’une voix douce, je lui répondis…

    « Sora, bien sûr que je te le promets ! »

    Elle inspira et moi j’attendais. J’attendais qu’elle me dise.

    « Je ne suis pas humaine Rei. »

    Pas… humaine ? Alors quoi, elle était un extraterrestre ? Non, bien sûr que ce n’était pas ce qu’elle voulait dire mais je ne comprenais pas. Enfin, si, je comprenais parfaitement ce qu’elle essayait de me dire mais je ne voulais pas comprendre. Je voulais oublier qu’elle venait de me dire ça. J’avais sentis les couleurs fuir mes joues et je l’avais tout simplement fixé, sans rien dire. Pourquoi elle ? Pourquoi elle aussi ? Qu’était-elle, alors ? Elle était des leurs, elle était comme eux ?? Un ange, ou un démon ? Une créature, peut-être, comme Kero ? Ou un aion comme cet enfoiré de Ji Hoon ?

    Puis je me mise à espérer que ces mots n’avaient été qu’une métaphore… mais je savais au fond de moi que ce n’était pas le cas. Je me levai, sans rien dire et me mise à faire les cents pas dans le salon, passant ma main dans mes cheveux et finalement, je m’arrêtai, pour la fixer, ne sachant pas s’il fallait que je cris ou que je pleure… ou les deux. Je lui avais promis de ne pas l’abandonner… je sais, j’avais promis. Mais ce qui me frustrait le plus, ce n’était pas qu’elle n’était pas humaine. Elle avait beau être… n’importe quoi. Je lui en voulais de m’avoir fait croire qu’elle était aussi humaine que moi alors que ce n’était pas le cas. J’étais en colère, voilà.

    « Alors qu’est-ce que tu es ? »

    Je lui crachai pratiquement ces mots au visage. Non, je n’allais pas être tendre, ce n’était pas mon genre, pas quand j’étais aussi mal. Je ne la haïssais pas, non à ce stade, quand bien même j’aurais voulu la haïr je savais que je ne pourrais pas… mais je lui en voulais. Juste pour le mensonge.

    Ou alors, elle m’avait fait croire qu’elle était mon amie… ? Peut-être, enfin, j’avais rarement vue ceux qui étaient autre chose que des humains ressentir quoi que ce soit… et pourtant… pourtant, je revoyais cette peur, dans les yeux de Sora et je savais que notre amitié n’était pas une illusion.

    Je lui avais demandé ce qu’elle était, mais au fond, je n’étais même pas sûr de vouloir le savoir. Parce que peu importe… oui, je détestais les anges, oui je détestais les aions et les créatures… mais ça ne sera jamais comparable à la haine que j’éprouvais envers les démons et ça elle le savait. Elle savait à quel point je les haïssais et pourquoi, aussi. Alors je ne voulais pas qu’elle me dise qu’elle était l’un d’eux ou sinon je… j’allais m’effondrer.

    « … et c’est maintenant que tu me le dis… »

    Chuchotais-je pour moi-même, alors que je donnai un coup de pied rageur dans le mûr à côté de moi.


Revenir en haut Aller en bas
 
Akano Sora
Devil † Walker

avatar


Emploi : Etudiante
Localisation : Université // Tokyo

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Run Devil Run
Sam 22 Déc - 9:20

C'était dit. Il n'y avait plus de marche arrière possible à présent. J'avais peur, affreusement peur de la perdre. Ce sentiment me rongeait le coeur, comme s'il en restait encore quelque chose après toutes ces années. Je tentais de rester calme mais mes sentiments devaient transparaître sur mon visage, surtout pour quelqu'un comme Rei qui me connaissait si bien. J'espérais qu'au moins elle ne douterait pas de la sincérité de notre amitié.

Ma peur s'accentua quand je vis son visage se vider de ses couleurs, presque trop rapidement. Un afflux de sang si rapide, il ne fallait pas qu'elle perde connaissance. Enfin, je n'avais pas à m'inquiéter, ce n'était pas le genre de la maison. Je l'observais se lever et arpenter la pièce sans rien dire. Elle passa sa main dans ses cheveux plusieurs fois : elle faisait toujours ça lorsqu'elle ne savait pas comment réagir, quand quelque chose la tracassait. C'était prévisible au fond. À quoi t'attendais-tu Sora ? Un énorme câlin et un « Peu importe, tu es mon amie avant tout. » ? Humpf, définitivement pas le genre de la maison.

« Alors qu’est-ce que tu es ? »

Je sursautais face à la rage de ses mots. Je sentis comme un poignard en plein coeur, c'était si douloureux. J'avais l'impression d'être la pire des criminelles aux yeux de ma meilleure amie. J'esquissais un mouvement pour me lever mais me retins au dernier moment : mieux valait garder mes distances, elle n'apprécierait pas l'inverse. Alors je retournais sa question dans ma tête, encore et encore, comme si je pouvais trouver une réponse préférable à « Je suis un Démon. ». Foutaises, il y avait un moment où l'on ne pouvait plus détourner le sujet.

« … et c’est maintenant que tu me le dis… », murmura-t-elle avant de frapper son mur.

Je me levais cette fois et allais saisir ses épaules fermement pour la regarder dans les yeux.

« Quand voulais-tu que je te le dise Rei ? On se connait depuis des années, mais ça ne fait que quelques jours que je sais que tu es au courant de notre existence ! Je pensais que tu n'en savais rien, et je ne voulais surtout pas te mettre en danger en te le révélant, tu peux comprendre ça non ?! »

Je la relâchais en soupirant et m'adossais contre le mur en baissant les yeux.

« Tu es mon amie et je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose. Tu me pardonneras au moins d'avoir voulu te protéger tout ce temps ? Quand tu m'as dit que tu savais et ce qu'il t'était arrivée, j'étais anéantie. Je savais que je ne pourrais pas te le cacher, mais ce ne sont pas des choses faciles à dire. Alors oui, ça m'a pris deux semaines pour me décider. Tu peux comprendre que j'ai peur Rei ? Peur de te perdre ! Tu es mon amie la plus précieuse, et je ne veux pas te perdre pour ce que je suis. Au final, j'ai toujours été ainsi, mais tu es quand même restée à mes côtés non ? Quoi que je sois, tu as bien vu que je n'étais pas un monstre sans coeur. »

Me justifier, encore et toujours. J'avais l'impression de passer ma vie à justifier celle que j'étais. Était-ce ma faute d'avoir trop aimé ? Tous mes malheurs étaient dû à ce putain d'amour irrationnel que j'avais pour Aihara Takuya. C'était à cause de ça que j'avais été déchue, puis enfermée dans un corps humain par Ichiro.

Je me détachais du mur et pris Rei dans mes bras. Je cachais mon visage dans son cou, n'étant pas prête à affronter son regard quand elle saurait.

« Je suis une Démone, Rei... », murmurai-je contre son oreille en pleurant.
Revenir en haut Aller en bas
 
Minami Rei
Human † Hunter

avatar


Emploi : Conçierge à la Hellsing

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Run Devil Run
Ven 1 Fév - 12:36

    « Quand voulais-tu que je te le dise Rei ? On se connait depuis des années, mais ça ne fait que quelques jours que je sais que tu es au courant de notre existence ! Je pensais que tu n'en savais rien, et je ne voulais surtout pas te mettre en danger en te le révélant, tu peux comprendre ça non ?! »

    Elle s'était levé, pour me prendre par les épaules, me forçant à lui faire face. Pourtant, je ne savais pas si j'en avais le courage. Je tournai donc la tête de côté. Je ne savais plus quoi lui dire. Je lui avais fait confiance, pendant longtemps et maintenant... maintenant tout me dépassait. Pourtant elle avait raison. Quand aurais-je voulu qu'elle me le dise ? Probablement dès qu'elle a apprit que je le savais. À ce moment là, j'aurais voulu qu'elle me le dise. Mais je savais que j'aurais probablement fait la même chose à sa place. Il n'y avait pas de bon moment pour ce genre de chose.

    Elle me relâcha et soupira, avant de poursuivre.

    « Tu es mon amie et je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose. Tu me pardonneras au moins d'avoir voulu te protéger tout ce temps ? Quand tu m'as dit que tu savais et ce qu'il t'était arrivée, j'étais anéantie. Je savais que je ne pourrais pas te le cacher, mais ce ne sont pas des choses faciles à dire. Alors oui, ça m'a pris deux semaines pour me décider. Tu peux comprendre que j'ai peur Rei ? Peur de te perdre ! Tu es mon amie la plus précieuse, et je ne veux pas te perdre pour ce que je suis. Au final, j'ai toujours été ainsi, mais tu es quand même restée à mes côtés non ? Quoi que je sois, tu as bien vu que je n'étais pas un monstre sans coeur. »

    Je la regardais, les bras croisé, la tête sur le côté. Mais je n'éprouvais plus de colère. De la tristesse, un peu. Je savais qu'elle avait raison, mais je ne pouvais m'empêcher de me sentir trahie, quelque part. Et en même temps je ne pouvais pas lui en vouloir. Elle s'était approché et m'avait prit dans ses bras, enfouissant son visage dans mon cou.

    « Je suis une Démone, Rei... »

    Mon coeur s'arrêta une seconde. De toute les créatures sur cette terre, pourquoi fallait-il qu'elle soit l'une d'entre eux... Pourtant je refermai mes bras sur elle et la serrai contre moi. Elle était tout ce que j'avais pour le moment. Je comptais pour elle autant qu'elle comptait pour moi. Enfin, elle et Rui, mais Rui est mon ange gardien, lui il a pas le choix. Je me reculai doucement et la regardai, posant mes mains sur ses épaules.

    « Je t'aime Sora, c'est vrai, enfin, tu es ma meilleure amie. Presque une sœur... Mais peux tu me dire que tu n'as jamais prit la vie d'innocents ? Yui est morte parce qu'une démone l'a tué, parce qu'elle en avait envie, tout simplement, sans ce soucier du reste. N'as-tu pas enlevé la vie à la sœur de quelqu'un, toi aussi ? N'as-tu pas poussé quelqu'un d'autre à vouloir se venger à cause d'un cœur brisé ? Tu es une démone. C'est normal. C'est ce que tu es sensé faire et au finale, tu es comme eux... Ce serait de trahir Yui que de rester avec toi. »

    Les larmes coulaient sur mes joues, je ne pouvais m'en empêcher. Parce que je ne voulais pas m'éloigner de Sora mais je ne voulais pas trahir ma jumelle non plus. J'étais déchiré. Je la serrai pourtant à nouveau contre moi, pleurant toujours.

    « Mais je ne veux pas te laisser non plus... »

    Ne lui avais-je pas promis ?


Revenir en haut Aller en bas
 
Akano Sora
Devil † Walker

avatar


Emploi : Etudiante
Localisation : Université // Tokyo

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Run Devil Run
Lun 4 Mar - 15:15

La tension dans mon corps se relâcha d'un coup lorsque je sentis les bras de Rei se refermer autour de ma taille. Mon coeur s'apaisa instantanément et je retins de justesse un soupir de soulagement. J'avais vraiment eu peur jusque là, à la voir éviter mon regard puis me confronter de ses pupilles perçantes. Rei - et elle le savait très bien - pouvait filer des frissons dans le dos de n'importe qui, même une Démone comme moi. Malgré cela, j'avais peur pour elle. Depuis deux semaines maintenant, je savais qu'elle menait une quête de vengeance envers mon espèce. Seulement, aussi forte est-elle, Rei reste une humaine. Et dans ma condition actuelle, je n'étais pas la mieux placée pour la protéger. Pire : j'étais ici pour lui demander sa protection. Quelle ironie du sort.

Elle m'éloigna d'elle sans brusquerie. Ses yeux brillaient de larmes et mon coeur se serra à cette vue. Je détestais voir Rei dans cet état, ce n'était tellement pas son genre. Et savoir qu'elle l'était par ma faute, c'était pire.

« Je t'aime Sora, c'est vrai, enfin, tu es ma meilleure amie. Presque une sœur... Mais peux tu me dire que tu n'as jamais prit la vie d'innocents ? Yui est morte parce qu'une démone l'a tué, parce qu'elle en avait envie, tout simplement, sans ce soucier du reste. N'as-tu pas enlevé la vie à la sœur de quelqu'un, toi aussi ? N'as-tu pas poussé quelqu'un d'autre à vouloir se venger à cause d'un cœur brisé ? Tu es une démone. C'est normal. C'est ce que tu es sensé faire et au finale, tu es comme eux... Ce serait de trahir Yui que de rester avec toi. »

Les larmes avaient fini par tomber et je les essuyais doucement sur ses joues. Mon coeur était comprimé dans ma poitrine. Elle avait raison. Moi aussi j'avais tué des innocents, enlevé des enfants, des frères, des soeurs, des amants. Moi aussi... je suis comme eux. Alors que je me perdais dans mes idées noires, je sentis une nouvelle fois ses bras me serrer contre elle.

« Mais je ne veux pas te laisser non plus... »

Un sanglot s'échappa de ma gorge alors que je la serrai plus fort. Je ne voulais pas non plus qu'elle me laisse.

« Je suis désolée Rei... »

Je m'écartais à contre-coeur et la relâchais. Du dos de la main, j'essuyais rageusement mes larmes. Je devais me reprendre.

« Je suis désolée. Je ne peux pas te dire que je n'ai jamais tué aucun innocent. Comme tu dis, je suis comme eux. Je déteste ma nature, mais je n'y peux pas grand chose. »

Je mordis ma lèvre et baissais les yeux un instant. J'avais honte, affreusement. Mais plus question de reculer maintenant, j'étais venue pour quelque chose en particulier.

« Je t'ai dit qu'ils étaient après moi. C'est un peu long à expliquer, mais en résumé j'ai perdu mes pouvoirs. Je ne suis plus rien. Tu pourrais me tuer aisément si tu le voulais. À choisir, je préférerais que ce soit toi plutôt qu'eux... Être tuée par quelqu'un qui m'aime plutôt que par quelqu'un qui me déteste. »

Las, je me laissais tomber sur le sofa. Je triturais mes doigts, le regard posé dessus comme s'il s'agissait de la chose la plus passionnante qu'il soit. Un soupir s'échappa de mes lèvres.

« Mais si tu ne veux pas me tuer... alors j'espère que tu seras assez clémente pour m'aider. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Minami Rei
Human † Hunter

avatar


Emploi : Conçierge à la Hellsing

Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Run Devil Run
Jeu 17 Oct - 22:03

Ce n’est pas le genre de révélation qu’on reçoit tous les jours. Pas dans le monde normal, quoi ! Mais dans le mien, c’était une toute autre histoire. Dans le mien, le sien… le leur, en fait. Celui où c’est les anges et les démons qui prennent le dessus. Enfin, eux et tous les autres qui ne sont pas totalement humains. Quand on y pense, je n’étais pas toute à faite normale non plus… qu’est-ce que j’étais alors ? Un X-Men ? J’en doute !

Mais Sora était ce qu’elle était… une démone. Et je ne pouvais rien y faire… Oui, le sentiment de trahison persistait, quelque part, mais peu importe à quel point j’essayais, je n’arrivais pas à lui en vouloir. Je savais qu’elle était sincère lorsqu’elle disait qu’elle ne voulait pas qu’il m’arrive quelque chose et qu’elle avait peur de ma réaction, enfin, tout le monde sait mon opinion sur les démons… et c’était ça le problème. Les démons mentent. Elle pourrait me dire n’importe quoi, mais j’avais choisit de la croire ! Cela ne faisait-il pas de moi quelqu’un d’incroyablement naïf ? De stupide ? Ou était-ce tout simplement que je n’avais pas envie de croire que notre amitié était basé sur du faux ? Ce n’était que ça, après tout, non ?

J’avais finit par la serrer contre moi, en lui expliquant toute les raisons pour lesquelles je ne devrais pas continuer à me tenir avec elle. Mais aucune d’elle, finalement, n’était assez valable pour la laisser tomber. Je lui avais promis et puis, perdre une sœur était déjà bien assez, comme je disais. Des larmes avaient finit par couler sur mes joues et Sora les avait essuyées. Ce simple geste, presque maternel, me faisait chaud au cœur. Parce que maintenant que j’y pensais, Sora était la seule femme de qui j’étais vraiment proche… Pas question de perdre cela, n’est-ce pas ?

« Je suis désolée Rei... »

Avait-elle dit, alors qu’elle pleurait toujours. Finalement, elle s’écarta et essuya d’un geste rageur ses larmes. Cette situation était des plus étranges, quand on y pensait. Je n’aurais jamais cru voir des larmes dans les yeux de mon amie.

« Je suis désolée. Je ne peux pas te dire que je n'ai jamais tué aucun innocent. Comme tu dis, je suis comme eux. Je déteste ma nature, mais je n'y peux pas grand chose. »

Je soupirai… je savais très bien qu’elle avait déjà tué, je savais qu’elle était sa nature et qu’elle n’y pouvait pas grand-chose. Je savais tout ça…

Elle avait baissé les yeux, avant de poursuivre :

« Je t'ai dit qu'ils étaient après moi. C'est un peu long à expliquer, mais en résumé j'ai perdu mes pouvoirs. Je ne suis plus rien. Tu pourrais me tuer aisément si tu le voulais. À choisir, je préférerais que ce soit toi plutôt qu'eux... Être tuée par quelqu'un qui m'aime plutôt que par quelqu'un qui me déteste. »

Elle avait perdu ses pouvoirs ?! Et en plus ils étaient après elle ? Mais elle était totalement inconsciente, ou quoi ?? Bon, d’accord, à bien y penser, je n’étais pas beaucoup mieux qu’elle. Ils étaient après moi. Et à la base, je n’avais pas vraiment de pouvoirs… Enfin, bref, elle était totalement stupide. Je l’entendis soupirer… alors qu’elle se laissait tomber sur le sofa, avec un air désespéré.

« Mais si tu ne veux pas me tuer... alors j'espère que tu seras assez clémente pour m'aider. »

Un rire s’échappa de ma bouche.

« Sora, tu es complètement idiote de penser que je vais te tuer. De penser que j’en serais capable ! Et ils ne t’auront pas, tu peux compter sur moi. Ces enfoirés ne t’auront pas et s’ils t’ont alors j’irai moi-même en enfer pour te ramener ! »

Je savais que je pouvais demander de l’aide à quelques anges, plus puissant… mais quel ange voudrait aider un démon ? Peut-être Rui, si je lui demandais. Parce qu’il ferait tout pour moi, ce petit imbécile ! Sauf qu’il était beaucoup trop pacifiste pour s’impliquer dans quoi que ce soit de se genre, au mieux il voudrait qu’on règle tout ça en discutant ! Je m’assise à côté d’elle et prit ses mains dans les miennes, premièrement pour la réconforter et deuxièmement pour qu’elle arrête de jouer avec ! Elle était nerveuse et je la comprenais. Elle devait se sentir complètement désemparée !

Si on commençait par le début, hm ? Veux tu bien me dire dans quoi tu t’es embarqués ?]

Je jure, peu importe ce que c’est, je l’aiderai… mais il faut d’abord qu’elle m’explique en détail, parce que pour être franche, je ne comprends absolument pas comment un démon peu perdre ses pouvoirs…


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Run Devil Run

Revenir en haut Aller en bas
 
 

Run Devil Run

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: S.H.I.B.U.Y.A :: Immeubles :: Appartements :: #04-