† Code : Kakumei †
† ASTUCE †
N'hésitez pas à pointer des images ou des mots dans un texte, car vous pourriez bien voir une infobulle s'afficher pour vous donner des détails ou découvrir un lien rapide.



Partagez | 
 

 Petite Leçon au Musée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asada Sanae
Devil † Taboo

avatar


Localisation : sur Terre, en Enfers


MessageSujet: Petite Leçon au Musée
Mar 23 Oct - 22:12

Asada Sanae VS Park Sujin
25 mai 2012 à 13h40

Aujourd’hui il fait doux. Une belle journée ensoleillée ni trop chaude ni trop froide. Parfaite. Ca me rappelle les temps ou j’étais au Paradis. C’est si agréable. Je sors dans le jardin de ma villa et j’écoute le doux chant des oiseaux, les yeux fermés. Avec le soleil qui chauffe doucement sur ma peau, je suis tout à fait détendue. Après quelques minutes, je retourne à l’intérieur et je vais dans ma chambre pour m’habiller. Aujourd’hui je décide de porter un pantalon en lin beige avec une simple chemise blanche. Je remonte mes cheveux en un chignon sophistiquée et naturel. Je regarde l’heure et heureusement je ne suis pas en retard. Je vais voir ma petite SuJin au musée aujourd’hui.

J’apprécie énormément cette humaine. Je l’ai rencontré il y a quelques temps. J’ai de suite remarqué sa joie de vivre, son amour de la vie. Une humaine telle que je pense doit être. J’ai alors décidé de la prendre sous mon aile et d’y transmettre mes valeurs, mes croyances. Alors le jour ou elle mourra et deviendra un Ange, car elle ne peut devenir autre chose étant trop pure, elle m’aidera à accomplir mon objectif.

J’arrive rapidement au musée. Elle ne sait pas que je suis une démone. Elle ne sait même pas qu’on existe. Je fais donc mine d’arriver d’une rue proche du musée. Su Jin m’attend devant l’entrée. Son sourire est si pur et communicatif. C’est si agréable de voir qu’on me sourit de la sorte, alors que d’habitude les démons me respectent et même me craignent un peu.

-Bonjour Su Jin ! J’espère que je ne t’ai pas trop fait attendre.

Une fois à l’intérieur du musée, je la guide naturellement vers la partie grecque. La mythologie grecque m’a toujours passionnée. Andromélius, mon nom véritable vient-il de là ? Je ne sais pas, ou plutôt je ne sais plus. Je vois un tableau d’Aphrodite, Déesse de l’amour et de la beauté. Sa relation avec Arès Dieu de la Guerre, me montre à chaque fois que mon rêve est possible. Les Cieux avec les Enfers, l’amour et la guerre, comme le noir et le blanc, le yin et le yang ils sont complémentaires et pourtant indissociables.

-SuJin, tu vois ce tableau ? C’est Aphrodite la Déesse de l’Amour et de la Beauté. Elle était mariée à Arès le Dieu de la Guerre. Deux entités opposées mais pourtant inséparables. Comme le Yin et le Yang, le blanc et le noir. Dieu et Lucifer. Les deux forces se compensent mais si on les assemble, ils sont plus forts, indestructibles. Ne penses-tu pas ?


Petit à petit j’essaie de l’amener à penser comme moi, que réunir pour mieux régner est la meilleure option pour tout le monde. J’ai envie qu’elle sache un peu du monde réel mais tout en croyant que c’est que des légendes. Mais les légendes ne découlent-elles pas de faits réels ? Elle est si pure et si innocente. Je n’ai pas envie qu’elle perde cette pureté trop tôt. Parfois l’ignorance rend plus heureux. Si elle savait que l’Apocalypse est proche, sourirait-elle aussi gentiment ? Je préfère la préparer en douceur.


Dernière édition par Asada Sanae le Lun 19 Nov - 19:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Park Su Jin
Angel † Taboo

avatar



Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Petite Leçon au Musée
Lun 29 Oct - 20:08

La sonnerie retentit. Rapidement, je boucle mon sac de cours avec mes partitions en chantonnant la Flûte Enchantée qui résonne dans tout le bâtiment. Ce que j'aime cette musique. Mais au fond, quelle musique n'aimé-je pas ? Je jette un coup d'oeil à mon téléphone mobile en sortant de la salle de cours: il est treize heures trente. Sanae m'a donnée rendez-vous au musée à quatorze heures, juste le temps pour moi de manger quelque chose sur le chemin. Je me fraye un passage entre les ballerines qui sortent du studio de danse et aperçois enfin les grandes portes du Conservatoire que je m'empresse de pousser. Ouf, enfin de l'air frais ! Allez hop, direction le marchand ambulant au coin de la rue.

« Bonjour ! Deux brioches au poulet s'il vous plaît ! »

Je règle le commerçant et poursuis ma course, mangeant avidement ma nourriture. Kyaaaaah c'est trop trop bon ! Je pourrais mourir pour ces brioches ! Enfin... quand même pas, mais l'idée est là. J'enjambe la barrière du parc, trop la flemme de faire le tour pour passer par le portillon. J'arrête ma course devant le musée et regarde mon téléphone: treize heures cinquante-quatre. Yeah ! Juste le temps de finir ma deuxième brioche en attendant Sanae. Oh ben la voilà !

« Bonjour Su Jin ! J’espère que je ne t’ai pas trop fait attendre.
- Je viens juste d'arriver Omma ! Tu vas bien ? »

J'appelle Sanae "Omma" parce qu'avec toute sa sagesse, elle me fait penser à une maman. En plus, elle prend soin de moi et m'apprend beaucoup de chose. Pourtant, d'apparence, elle n'a rien d'une maman, elle est tellement jeune ! Mais elle fait si mature aussi. Je l'admire, vraiment.

Elle me traîne dans le musée jusqu'à la partie réservée à la mythologie grecque. Je ne connais pas beaucoup cette partie de l'histoire, mais le peu que j'en sais me passionne. Sanae m'explique donc les relations entre les différents protagonistes.

« C'est vrai. On dit bien que les opposés s'attirent non Omma ? C'est bien qu'ils sont fait pour n'être qu'un et agir dans la même direction. »

J'observe le tableau de plus près: Aphrodite est vraiment splendide. C'est étonnant de se dire qu'elle a pu tomber amoureuse d'un être qui représentait la Mort. Qui aimerait la Mort ? Certainement pas moi. Je préférais la Vie. Mais peut-être cet amour pouvait repousser la mort ? Être plus puissant que ça ?

« Omma, tu crois que si l'Amour et la Mort s'unissaient, ils pourraient créer un être tellement puissant que la Guerre et la Discorde ne pourrait rien contre lui ? »

Après tout, si le Bien et le Mal, le Yin et le Yang, s'unissaient, alors il n'y aurait plus de bien et de mal justement. Ce serait seulement la paix et l'harmonie. Quelle utopie... pourtant j'ai envie d'y croire moi aussi. Croire qu'un jour, les hommes arrêteront de se battre pour un rien et profiteront du cadeau de la vie.



I see you...
Revenir en haut Aller en bas
 
Asada Sanae
Devil † Taboo

avatar


Localisation : sur Terre, en Enfers


MessageSujet: Re: Petite Leçon au Musée
Ven 2 Nov - 21:06

« C'est vrai. On dit bien que les opposés s'attirent non Omma ? C'est bien qu'ils sont fait pour n'être qu'un et agir dans la même direction. »

Je ne réponds pas de suite, j’attends qu’elle observe le tableau. Dans la même direction, je ne suis pas sure, c’est juste que les actions opposées s’annulent. Ce qui fait la neutralité.

« Oh, tu sais, je dirais plutôt qu’ils permettent de maintenir un certain équilibre. Il faut de tout pour faire un monde. »

Mais c’est comme si elle ne m’entendait pas. Elle semble très concentrée sur le tableau.

« Omma, tu crois que si l'Amour et la Mort s'unissaient, ils pourraient créer un être tellement puissant que la Guerre et la Discorde ne pourrait rien contre lui ? »

AHH ! C’est bien la nature humaine ! A penser à créer l’être le plus puissant au monde qui sera invincible, pour être invincible et dominer le monde. Oui, c’est peut-être inconscient chez elle, et même les Anges et Démons sont pareils. Mais bon, vu que je considère qu’on est le reflet de notre humanité, ça ne m’étonne pas.

« Tu sais, Sujin, c’est plus complexe que ça. Créer un être le plus puissant au monde ce n’est pas une bonne idée. Tu sais pourquoi ? Parce qu’on ne sait pas de quel côté il est. Il pourrait très bien faire régner la paix comme semer la discorde. »

Je me détourne de la jeune fille. J’aime discuter avec elle. Elle est intéressée par tout et est vive d’esprit. Elle ira loin dans la vie. Mais j’ai peur que la nature humaine la rattrape. Que des gens malhonnêtes emportent sa pureté.

« Ce que l’Amour et la Mort pourraient créer de bien plus puissant, SuJin, c’est l’équilibre. S’ils s’associent de telle façon qu’on ne puisse pas les séparer alors, le monde vivra enfin en paix. »

Je me dirige alors vers Hadès, le maitre des Enfers, en Grèce bien sur. Hadès, le roi des morts. Bien trop déprécié à mon avis. Ce n’est pas parce qu’on vit en Enfers, qu’on est foncièrement mauvais. Moi-même, je ne me considère pas comme un monstre démoniaque, mais comme un Ange Déchu.

« Et Hadès… Le maître des morts. Il a même fini par désigner comme les Enfers eux-mêmes. Pourtant si on regarde la mythologie romaine, Pluton est aussi bénéfique. C’était le Dieux des sous-sols. Il dispensait aux hommes les biens faits de la terre comme les métaux ou même les plantes. Parfois, le mal n’est pas là ou semble être. Qu’en penses-tu SuJin ? »

Je me retournais vers la jeune humaine, ma pupille, un sourire bienveillant aux lèvres. J’aime susciter l’intérêt chez elle, qu’elle ait soif de connaissance.

« Penses-tu que Hadès soit l’être aussi effroyable que la mythologie grecque le définit ? »

Doucement, je veux qu’elle arrive à comprendre que les démons ne sont pas tous des êtres abjects créés pour faire le mal sur la Terre. Qu’il en existe des comme moi, qui veulent la paix.


Dernière édition par Asada Sanae le Ven 16 Nov - 20:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Park Su Jin
Angel † Taboo

avatar



Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Petite Leçon au Musée
Mer 14 Nov - 10:03

« Oh, tu sais, je dirais plutôt qu’ils permettent de maintenir un certain équilibre. Il faut de tout pour faire un monde. »

De tout, de tout... À mon avis, on se passerait bien des criminels et autres types du genre ! C'est peut-être utopique mais je me plais à croire qu'un jour notre monde sera vidé de ses vices et vivra dans la paix. Ah ma petite Su Jin, tu es vraiment trop naïve parfois...

« Ce que l’Amour et la Mort pourraient créer de bien plus puissant, Su Jin, c’est l’équilibre. S’ils s’associent de telle façon qu’on ne puisse pas les séparer alors, le monde vivra enfin en paix. »

Certainement oui. Le monde est-il en déséquilibre ? Est-ce pour ça que tout va si mal en ce moment ? Peut-être l'Amour et la Mort se sont-ils disputés... Enfin, ils n'existent pas, ce serait idiot de penser ça. Je regarde Sanae pendant qu'elle me compte Hadès: elle est vraiment magnifique et possède une aura particulière. Les gens doivent boire la moindre de ses paroles. Quel métier exerce-t-elle d'ailleurs ? Je n'ai jamais pensé à lui demander...

« Penses-tu que Hadès soit l’être aussi effroyable que la mythologie grecque le définit ? »

Je dénie de la tête en regardant le dieu sur le tableau. Il n'a pas l'air si effrayant: est-ce une intention de l'artiste ? Tous les contes sur Hadès le décrivent comme un monstre mais... il ne faut pas se fier aux apparences n'est-ce pas ? C'est comme Sung Mi sempai... elle peut faire peur quand on ne la connaît pas, mais elle est vraiment trop gentille ! Je décide donc de ne pas m'enfermer dans les stéréotypes.

« Non je ne pense pas. Même si je n'aime pas la mort, elle est aussi bénéfique. Après tout, la mort entraîne la vie. Sans les corps que l'on enterre, les plantes n'auraient pas de quoi se nourrir. Et sans les plantes, les herbivores mourraient. Ainsi de suite... c'est un grand cercle. »

Je baisse la tête, légèrement attristée par le sujet. Mon frère est mort, et ça reste une blessure profonde même si je m'efforce de garder le sourire. Je peux paraître forte, mais je ne le suis pas tant que ça au fond. J'essaye juste de l'être pour lui.

« Au fond, on ne meure jamais vraiment. On se recycle en vie. »

Désireuse de changer de sujet, je parcours la salle et m'arrête devant une grande statue. Woaaaaah ! Elle est énorme ! Mais qui est-ce ? Mes lacunes en histoire sont vraiment impressionnantes...

« Omma, qui est-ce ? Quelle est son histoire ? »



I see you...
Revenir en haut Aller en bas
 
Asada Sanae
Devil † Taboo

avatar


Localisation : sur Terre, en Enfers


MessageSujet: Re: Petite Leçon au Musée
Ven 16 Nov - 20:44

« Non je ne pense pas. Même si je n'aime pas la mort, elle est aussi bénéfique. Après tout, la mort entraîne la vie. Sans les corps que l'on enterre, les plantes n'auraient pas de quoi se nourrir. Et sans les plantes, les herbivores mourraient. Ainsi de suite... c'est un grand cercle. »

Cette petite est extraordinaire. Exactement ce que j’attendais de sa part. Un esprit ouvert une vue de l’ensemble qui permet de penser pour le bien de tous et pas seulement d’un individu. C’est le grand cycle de la vie. Alors que je l’observe, je vois sur le visage de la jeune femme, un voile de tristesse. Il m’arrive de l’apercevoir surtout quand on parle de la mort. Aurait-elle perdu un être cher, déjà à son âge ?

« Au fond, on ne meure jamais vraiment. On se recycle en vie. »

Sa voix semble si triste, j’aimerai lui poser la question, mais elle change aussitôt de conversation en se dirigeant vers une grande statue d’une femme magnifique.

« Omma, qui est-ce ? Quelle est son histoire ? »

Ah, Athéna… Une femme forte et influente. Parmi les plus puissances de l’Olympe. Il y a tellement de choses à dire à son sujet… C’est le modèle parfait des femmes indépendantes qui revendiquent l’égalité des sexes.

Je sourie doucement.

« Ma chère SuJin… Tu n’as pas choisi la plus simple…. »

Je me rapproche de la jeune femme, qui me regarde d’un air avide de savoir. J’aime la voir comme ça, avec une soif de connaissance qui ne s’étanche jamais.

« C’est Athéna mon enfant. Athéna la Déesse de l’Intelligence. Et bien d’autres choses encore. Elle incarne les civilisations elle-même, dont elle est le centre culturel, politique et religieux. C’est la gardienne de l’industrie des Arts, du travail des poètes à celui des savants, les travaux d’aiguille. Elle est donc une Déesse Guerrière pour aider les villes à se défendre, mais aussi la Déesse de la Justice, sans quoi les civilisations finiraient en anarchie totale. Peu de gens savent ça. Tu le savais ?»

Je lui demande, parce qu’effectivement, on parle surtout de son côté de Sagesse et aussi de la tactique Guerrière. Mais cela a un but précis. Protéger la cité, l’état, la civilisation.

« De ce fait, elle a aidé certains héros à gagner des combats quand elle ne participait pas elle-même au combat. »

Je tourne autours de la Statue, magnifique, grande, immense, hors d’atteinte des mortels.

« Athéna, sorti du crâne de Zeus. Sais-tu qu’en fait, Athéna a été portée par Métis ? Métis était une Océanide, fille de l’Océande Théthys qui était la personnification de la sagesse. Zeus a dévoré Métis par peur de la naissance d’un enfant plus puissant et plus sage. Mais Athéna est quand même née et est, comme le craignait Zeus, un parfait mélange de Puissance et de Sagesse. Mais malgré sa sagesse, elle c’est quand même disputé Athènes avec Poséidon. D’ailleurs le Dieu de la Mer ne lui a jamais vraiment pardonné ça. Sais-tu ce que cela montre ? »

Je veux qu’elle arrive à penser que tous ces êtres surpuissants et immortels ne sont que le reflet de l’humanité.

« La cupidité. Même en étant prudente et sage, elle n’a pas pu s’empêcher de convoiter Athènes. Comme une simple humaine, elle a voulu, le pouvoir, la reconnaissance. Ne penses-tu pas que comme les autres Dieux, eux qui pensent pouvoir diriger la vie des mortels comme ils l’entendent, ils ne sont qu’au final, que le reflet de nos propres défauts et qualités ? »

Tous comme les Anges et Démons. Mais ça je le garde pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
 
Park Su Jin
Angel † Taboo

avatar



Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Petite Leçon au Musée
Lun 19 Nov - 13:08

Alors que j'admire la statue sous mes yeux, j'écoute Sanae me raconter son histoire. Athéna, je connais ce nom et je trouve qu'il inspire le respect. Effectivement, de ce que m'en dit mon professeur du jour, il s'agissait d'une déesse tout ce qu'il y avait de plus respectable. J'aurais aimé la connaître, vraiment. J'ouvre la bouche de surprise lorsqu'elle me décrit l'ampleur des tâches d'Athéna.

« Mais comment pouvait-elle faire tout ça à la fois ? Ce devait être un travail de titans ! »

Je suis réellement impressionnée. Mon regard sur la statue se fait différent. Je me sens soudain si petite à côté. Rapidement, j'incline ma tête pour la saluer, me sentant irrespectueuse de ne pas l'avoir fait plus tôt. Athéna n'est pourtant pas l'un de mes dieux, mais je considère que chaque dieu doit être respecté, tout comme chaque personne vivante.

J'écoute Sanae qui me narre la naissance de la déesse, non sans grimacer. Ces dieux grecs, toujours aussi bizarres ! C'est comme je ne sais plus quelle femme qui a été fécondée par l'écume ou un truc de ce genre. Arf, il faut vraiment que je révise mes classiques moi ! C'est déjà un miracle que les trois noms employés par Sanae ne m'aient pas semblé étrangers. Aphrodite, déesse de l'amour; Hadès, dieu de la mort; et Athéna, déesse de la guerre et de la sagesse. Ok, ça c'est noté ! Ah et je connais Zeus et Poséidon aussi, c'est bien non ? Tiens, quand on parle du loup... enfin du poisson !

« Mais malgré sa sagesse, elle c’est quand même disputé Athènes avec Poséidon. D’ailleurs le Dieu de la Mer ne lui a jamais vraiment pardonné ça. Sais-tu ce que cela montre ? »

Je secoue la tête, ne voyant pas vraiment où elle veut en venir. Qu'Athéna n'était pas si sage ? Qu'elle n'aimait pas Poséidon ?

« La cupidité. Même en étant prudente et sage, elle n’a pas pu s’empêcher de convoiter Athènes. Comme une simple humaine, elle a voulu, le pouvoir, la reconnaissance. Ne penses-tu pas que comme les autres Dieux, eux qui pensent pouvoir diriger la vie des mortels comme ils l’entendent, ils ne sont qu’au final, que le reflet de nos propres défauts et qualités ? »

Je porte mon regard vers la statue, ses paroles en tête. Alors Athéna n'était en réalité qu'une simple humaine ? Du moins en avait-elle les caractéristiques. Elle n'était pas si parfaite. Qui pouvait prétendre l'être ? Sanae peut-être. Mais je ne la connais pas assez pour en juger.

« Personne n'est parfait n'est-ce pas ? Pas même toi ? »

Je penche la tête sur le côté, un tic que j'ai lorsque je cherche une raison aux évènements. Pourquoi les Dieux, le mien comme les autres, seraient-ils imparfaits ? Quelle pouvait être la raison ?

« Omma, si les dieux sont ainsi... Est-ce que ça ne serait pas pour mieux nous comprendre ? »

Ce serait logique après tout, non ? Ou alors...

« Ou peut-être que là-haut... ils ont été humains avant ça ? »



I see you...
Revenir en haut Aller en bas
 
Asada Sanae
Devil † Taboo

avatar


Localisation : sur Terre, en Enfers


MessageSujet: Re: Petite Leçon au Musée
Sam 24 Nov - 17:28

« Personne n'est parfait n'est-ce pas ? Pas même toi ? »

Je ris, dévoilant mes dents blanches. Si seulement elle savait.

« Si tout le monde était parfait, tout le monde serait pareil. Plus de différence, plus n’inégalité. Dans un sens ça serait bien. Mais pour faire un monde, il faut de tout. Et oui, comme toi, comme tout le monde j’ai mon lot de défauts. Et pas des moindres. »

Je continue à sourire. Elle est si douce et si naïve. Me croit-elle vraiment parfaite ? Je la vois qui penche la tête. Elle fait toujours ça quand elle réfléchie. C’est adorable. Si j’avais un enfant, je crois que j’aimerai avoir une fille comme elle. Pleine de vie, douce, naïve et droite.

« Omma, si les dieux sont ainsi... Est-ce que ça ne serait pas pour mieux nous comprendre ? Ou peut-être que là-haut... ils ont été humains avant ça ? »

Humains ? Je ne pense pas. Des fois que je me demande si les Anges ou les Démons ont été humains à une époque, je n’ose imaginer les Dieux. Les Dieux, des êtres cupides qui ne pensent qu’à eux et à leur pouvoir sur le monde et surtout sur les humains et toutes les créatures qui peuplent la Terre, les Cieux et les Enfers.

« Ma chère Sujin… D’abord je ne pense pas qu’ils aient été humains à une époque de leur vie. Je ne suis pas sure qu’ils veuillent nous comprendre. Je pense plutôt qu’ils veulent assoir leur pouvoir sur les créatures vivant sur Terre. Tout ce qui les intéresse c’est le pouvoir et le développer. La plupart d’entre eux sont cupides et sans sentiments pour la nature humaine. Ils préfèrent décider pour les autres. Alors que tout le monde devrait avoir le choix de choisir son destin. »

Je me dirige alors vers la statue de Zeus, le tout puissant. Le Roi des Dieux de l’Olympe. Un parfait exemple de cupidité. Je me tourne vers Sujin en lui désignant la haute stature du Dieu.

« Regarde Zeus, le parfait exemple du Dieu qui n’a que faire des sentiments humains, sauf quelques exceptions. Comme je te l’ai dit précédemment, il a dévoré Métis par peur que son enfant soit plus sage que lui. Mais avant ça il a aussi tué son propre père Kronos, un Titan. Zeus s’est alors partagé le monde avec ses trois frères Poséidon, et Hadès. Mais soyons honnête, le maitre a toujours était Zeus. Pourtant c’est le Dieu de la protection de l’union des époux et épouses. Ce pouvoir là s’étend même jusqu’à la protection des tribus. Cela ne l’a quand même pas empêché d’avoir de nombreuses aventures avec des humaines et d’autres créatures. »

Je m’approche alors d’un tableau représentant Zeus en présence d’une nymphe. Un très beau tableau avec les couleurs de la nature. C’est tellement hypnotisant que je pourrais entendre les oiseaux qui chantent et les papillons voleter.

« Héra… La déesse du mariage. Elle qui protège les femmes mariées et les nouveau-nés. C’est son mariage avec Zeus qui un des éléments clés de son mythe. Pourtant son mariage avec Zeus n’est pas au bout fixe. Héra étant extrêmement jalouse, elle se querellait souvent avec son cher mari. Et sa vengeance envers les femmes avec qui Zeus la trompait ne manquait pas ses cibles. Elle n’hésitait pas non plus à persécuter les enfants nées de ces unions. »

Je me retourne vers la petite Sujin :

« Tout cela pour dire que tous les dieux, même ceux qui sont censés protéger l’humanité ne sont pas parfaits loin de là. Enfin…. Et tes cours alors ? Comment cela se passe-t’il ? »


Nul ne mérite un tel sort, à moins de l'avoir choisi lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
 
Park Su Jin
Angel † Taboo

avatar



Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Petite Leçon au Musée
Dim 25 Nov - 10:57

Je suis naïve, trop naïve. On me l'a souvent dit, mon frère, mes parents, quelques amis... Mais qu'est-ce que j'y peux ? Je veux croire à cette utopie d'un monde bon. Pourquoi serions-nous obligés de nous entre-tuer, de créer chaque jour des technologies qui mèneront à notre perte ? L'humain est parfois, ou même trop souvent, un monstre sans le savoir. C'est tellement triste. Mais Sanae a raison: si nous étions tous parfaits, ce serait comme vivre dans un monde de robots. La différence doit se cultiver. Elle a certainement raison aussi quand elle parle d'équilibre, mais j'ai du mal à accepter l'idée que le mal a sa place légitime ici.

Je l'écoute attentivement dénigrer les dieux au profit des humains. Sont-ils réellement ainsi ? Mon coeur se serre. J'ai toujours pensé que les Cieux étaient bons, mais auraient-ils vraiment les mêmes défauts que nous ?

« Je ne veux pas te croire Sanae. Peut-être que certains sont mauvais, mais je ne peux pas accepter qu'ils le soient tous. Je suis persuadée que mon frère est là-haut maintenant, et je refuse de croire qu'il est aussi corrompu que tu le dis. Dieu doit aimer ses enfants, pas les manipuler. »

Peut-être n'est-elle pas croyante après tout ? Je ne me suis jamais vraiment posée la question. Après tout, moi-même je le suis sans vraiment l'être. Ça me rassure de penser que Young Jin est là-haut, mais mon esprit rationnel m'empêche de vraiment croire à l'existence d'un Dieu et d'hypothétiques anges. S'ils existaient vraiment, cela se saurait.

Sanae m'entraîna vers la statue de Zeus, le Dieu des dieux. Alors qu'elle me conte son histoire et celle d'Héra, j'ai envie de vomir. Comment de telles entités peuvent-elles agir ainsi ? Pauvres grecs dont la vie en dépendait...

« Ça me rappelle une histoire... n'est-ce pas Zeus qui a séparé les âmes soeurs ? Tu crois que c'était par jalousie de leur amour ? »

Ou peut-être juste par abus de pouvoir. Toutes ces histoires me dégoûtent. Heureusement qu'ils n'existent pas vraiment. Aujourd'hui plus que jamais, je refuse de croire en l'existence d'êtres aussi infâmes. Même les humains sont mieux. Sanae a dû percevoir mon humeur car elle change de sujet.

« Pas trop mal. J'ai encore un peu de mal sur les prononciations italiennes mais je travaille dur. Tu viendras me voir pour le spectacle de fin d'année ? »

J'agrémente ma demande d'un grand sourire. J'adore Sanae, vraiment. J'attrape d'ailleurs sa manche et la tire derrière moi pour la faire sortir du musée.

« Viens, je vais te raconter une histoire mille fois meilleure que celle des dieux grecs. »

Je l'entraîne dans le parc et lui montre un petit garçon qui cueille des pâquerettes. Il doit avoir à peine six ou sept ans.

« Tu vois ce petit garçon ? Il s'appelle Tomomitsu. Tous les jours il vient au parc avec sa grand-mère qui est assise là-bas. Et tous les jours il cueille trois fleurs dans l'herbe... »

Je commence à compter sur mes doigts.

« Une pour sa grand-mère parce qu'elle s'occupe de lui et qu'il l'aime énormément. Une pour sa maman qui est décédée il y a quelques mois. Et une pour la petite fille qui joue là-bas et qui est son amoureuse. »

Tomomitsu m'a racontée cette histoire quand j'étais au parc aussi l'autre jour. Cet enfant est si adorable et courageux pour son âge.

« Tu ne trouves pas Omma, que son histoire est bien plus importante que celle des dieux ? Tomomitsu n'est qu'un petit garçon, mais il vit et est bienveillant. Ses fleurs sont bien plus belles que n'importe quel acte divin. »



I see you...
Revenir en haut Aller en bas
 
Asada Sanae
Devil † Taboo

avatar


Localisation : sur Terre, en Enfers


MessageSujet: Re: Petite Leçon au Musée
Mar 27 Nov - 21:33

« Pas trop mal. J'ai encore un peu de mal sur les prononciations italiennes mais je travaille dur. Tu viendras me voir pour le spectacle de fin d'année ? »

Le sourire qui accompagne cette demande est si adorable ! Le genre de sourire innocent qui fait qu’on ne peut rien lui refuser. Absolument rien. Moi, un Prince Démon, je ne peux pas résister à un sourire enfantin comme celui-ci.

« Oui, bien sur que je viendrai ! Comment pourrais-je rater ça ? »

Je lui souris à mon tour alors qu’elle me traine dehors. Pendant ce temps je repense à ce qu’elle m’a dit. Sur le fait que son frère est surement au Paradis et qu’il n’est pas corrompu. Je suis sure aussi qu’il doit être quelqu’un de bien. Les Anges ne sont pas tous corrompus. Dieu n’est pas cruel, mais a une discipline dure. Mais je ne peux lui révéler tout ça. Pas maintenant, elle n’est pas prête.

« Viens, je vais te raconter une histoire mille fois meilleure que celle des dieux grecs. »

Je ne doute pas que ça soit meilleur que les dieux grecs. Elle me désigne un petit garçon qui cueille des pâquerettes blanches. C’est incroyable comme un petit enfant de six ou sept ans cueille des fleurs qui signifient l’attachement et l’innocence. Cela doit être parce que justement on s’attache aux choses importantes de la vie et on a la plus belle des choses au monde : l’innocence.

« Tu vois ce petit garçon ? Il s'appelle Tomomitsu. Tous les jours il vient au parc avec sa grand-mère qui est assise là-bas. Et tous les jours il cueille trois fleurs dans l'herbe... Une pour sa grand-mère parce qu'elle s'occupe de lui et qu'il l'aime énormément. Une pour sa maman qui est décédée il y a quelques mois. Et une pour la petite fille qui joue là-bas et qui est son amoureuse. »

Intérieurement, je rectifie ma pensée. Après avoir perdu un être cher, il doit quand même avoir perdu un peu d’innocence. Cela me brise le cœur de savoir qu’un si jeune être ai déjà fait face à la mort, de sa mère qui plus est.

« C’est vraiment triste qu’un si petit être connaisse déjà la souffrance de la perte d’un être cher. On ne s’en remet jamais vraiment. »

« Tu ne trouves pas Omma, que son histoire est bien plus importante que celle des dieux ? Tomomitsu n'est qu'un petit garçon, mais il vit et est bienveillant. Ses fleurs sont bien plus belles que n'importe quel acte divin. »

J’observe Sujin. A ce moment précis, elle a les yeux brillants, pleins de vie. La vie que moi j’ai perdu et que je tiens à conserver.

« Tu as bien raison. Son histoire à lui apprend plus sur la vie que de vieux mythes. Cet enfant, malgré l’épreuve qu’il a traversé, a gardé toute son innocence et son attachement pour les personnes qui lui sont chères. Sais-tu comment je m’en doute ? »

Je désigne alors les jolies petites pâquerettes blanches.

« Les pâquerettes blanches sont le signe de l’attachement et de l’innocence. C’est la fleur préférée des enfants qui aiment la donner à leur mère. N’est-ce-pas fabuleux que même inconsciemment, ils connaissent en quelque sorte la symbolique des fleurs ? »

Je m’avance vers le jeune enfant et toutes les fleurs qui l’entourent. Je me laisse enivrer par toutes les odeurs que dégagent les plantes. Je m’approche d’un cactus et je me retourne vers Sujin.

« Tu sais, je n’aime pas seulement la mythologie grecque. Les plantes me passionnent aussi. Le cactus, à l’apparence austère et dangereuse avec ses piques, est en fait le symbole de la chaleur et de l’amour maternel. »

Je m’approche de la jeune fille et je mets mes mains sur ses épaules en les caressant doucement.

« Je ne suis pas ta mère, mais je tiens à toi comme une fille. Je ne veux pas te blesser. Et ton frère, je suis sure qu’il est au Paradis et qu’il est un Ange exemplaire. Et peut-être même qu’il veille sur toi. Je suis désolée d’avoir pu te faire penser que tous les Anges, s’ils existent, puissent être corrompus. »


Nul ne mérite un tel sort, à moins de l'avoir choisi lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
 
Park Su Jin
Angel † Taboo

avatar



Fiche de jeu
† Items † Votre inventaire:


MessageSujet: Re: Petite Leçon au Musée
Lun 3 Déc - 10:40

« C’est vraiment triste qu’un si petit être connaisse déjà la souffrance de la perte d’un être cher. On ne s’en remet jamais vraiment. »

Je ne peux qu'être d'accord avec ça. Qui s'en remettrait ? Je garde la mort de mon frère comme une profonde blessure qui ne se referme pas. Même si je continue d'avancer et de vivre, il me manque affreusement. J'aimerais qu'il soit là avec moi. Quelle égoïste je fais parfois.

« Les pâquerettes blanches sont le signe de l’attachement et de l’innocence. C’est la fleur préférée des enfants qui aiment la donner à leur mère. N’est-ce-pas fabuleux que même inconsciemment, ils connaissent en quelque sorte la symbolique des fleurs ?
- Oh... »

Je ne le savais absolument pas. C'est fou comme le hasard fait bien les choses. Peut-être sommes-nous tous liés à la nature au fond, pour comprendre d'instinct les symboles qu'elle nous offre. Quant au cactus, qui aurait pensé qu'il puisse porter une si belle signification ? Il me reste tant à apprendre...

« Je ne suis pas ta mère, mais je tiens à toi comme une fille. Je ne veux pas te blesser. Et ton frère, je suis sure qu’il est au Paradis et qu’il est un Ange exemplaire. Et peut-être même qu’il veille sur toi. Je suis désolée d’avoir pu te faire penser que tous les Anges, s’ils existent, puissent être corrompus. »

Je me blottis dans les bras de Sanae et la serre fort contre moi. Je l'aime vraiment beaucoup et j'ai de la chance de l'avoir près de moi. Ma mère me manque parfois, mais grâce à Sanae, ce manque est moins grand. Elle est comme une deuxième mère pour moi et m'apprend beaucoup. Que ferais-je sans elle ?

« Ne t'en fais pas Omma, je sais que Young Jin n'est pas comme ça. Ce n'est pas dans sa nature ! Il préférerait mourir encore que devenir ainsi. Et je pense comme lui. »

J'ai des convictions, Young Jin en avait. Et ni l'un ni l'autre ne sommes du genre à les renier. Je me détache de Sanae et cueille une pâquerette à mes pieds avant de la lui tendre. La fleur préférée que les enfants offrent à leur mère hein ? Alors c'est parfait.

« Merci de prendre soin de moi. Je t'adore tu sais ? »

Je lui colle un baiser sur la joue en souriant. Je suis d'une bonne humeur indestructible ! D'un coup, je remarque que le soleil commence à se coucher. Oh mince, quelle heure est-il ? Je sors mon téléphone pour vérifier.

« Oh mon Dieu, déjà si tard ! Je vais être en retard à mon boulot si ça continue ! Merci pour la leçon Omma ! À bientôt ! »

Et je pars en courant, sans oublier de lui faire de grands signes d'au revoir. À bientôt ~





I see you...
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Petite Leçon au Musée

Revenir en haut Aller en bas
 
 

Petite Leçon au Musée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Code : Kakumei † :: S.H.I.B.U.Y.A :: Parc :: Musée-